problème comportement chien

Réponse Lancer une nouvelle discussion
24/11/2020, 00h27
Bonjour,
mon chien à un problème de comportement.
C'est mon premier chien, donc peut être je me montre impatiente avec lui. je l'ai depuis septembre 2020.

Dès le début je lui ai montré ma dominance par des ordres systématiques mais qui restent très basiques (assis, couché, debout, attends, au pieds, donne la patte, panier). Je ne fait aucune exception.
Mais dès qu'il à une émotion qui prend le dessus il à énormément de mal à obéir et fait n'importe quoi.
En effet, il se met à anticiper les ordres, hésiter entre continuer l'ordre précédent ou exécuter l'ordre donné (je lui dit assis, je m'éloigne attends quelques secondes puis lui dis au pieds, et là il se met à faire un pats en avant, puis recule et fait mine de s'assoir).
Dès que je lui dit "non" et qu'il est dans cet état il part dans son panier tout penaud queue entre les jambes oreilles couchées dos vouté, comme si j'allais le frapper.
On m'a conseillé de lui pincer les flancs (sans faire mal) mais il a l'air de s'en foutre idem pour la punition "au panier".
Lorsqu'il se retrouve seul dans une pièce ou dans la maison il se permet d'ouvrir les portes, d'outre passer les interdictions (comme monter sur le canapé) ce qu'il ne fait pas quand je suis là.

Je tiens à dire qu'il connait et comprend les ordres, il peut en faire plusieurs séries parfaitement sans se tromper ni hésiter. Mais d'un coups c'est comme s'il n'avait plus envi et fait l'idiot (désobéit volontairement) et quand il est dans cet état d'esprit le "non" n'a quasiment aucune emprise sur lui (marche ou sur l'instant, ou il l'ignore complètement).

Je tiens à dire que je soupçonne que ce chien n'est pas était complètement sevré (j'ai dû lui apprendre à mâcher un os). Je l'ai récupéré chez un particulier à ses 1 ans et demi qui n'a pas eu l'air de lui donner une quelconque éducation (il avait un semblant d'assis mais ça s'arrêter là, et ne s'avait pas jouer avec une balle la première fois que je lui en ai lancé une il m'a regardé sans comprendre se que je faisais). C'est un bâtard croisé malinois et inconnu.


S'il vous plait j'aimerais des réponses sur une potentielle méthode à appliqué non pas juste le conseil de la patience car si je ne comprend pas mon chien ni ne sais qu'elle méthode appliquer je ne peux pas avoir de réelle patience avec lui !
Réponse rapide à ce message
24/11/2020, 12h42
Oh la la!
Je n'ai pas du tout l'impression à cette lecture que le chien ait un "problème de comportement"
En revanche, vous avez sans doute des problèmes d'évaluation de sa situation..

Pour commencer, vous semblez confondre "éducation" et "dressage".
Votre chien est sans doute assez éduqué pour se montrer si patient avec vous, même s'il n'a pas été dressé, lol

Dès le début je lui ai montré ma dominance par des ordres systématiques mais qui restent très basiques (assis, couché, debout, attends, au pieds, donne la patte, panier). Je ne fait aucune exception.
..D'aucuns vous feraient remarquer que la dominance inter-espèces n'existe pas, mais qu'importe
Le positionnement d'un maitre doit être celui de "leadership", pas de "dominance"
De quoi a besoin un chien ? (outre la nourriture et un lieu tranquille pour dormir bien sûr)

> de la bonne dose d'activités adaptées à son niveau d'énergie
> de clarté sur ce que son humain attend de lui
> de complicité avec son humain
A la base vous avez un chien au fort potentiel "intellectuel", mais surtout, en tant que race de chien de travail, il a besoin de trouver un sens à sa vie
J'ai l'impression que vous le saoulez avec vos séries d'ordres systématiques et gratuits, ne débouchant sur aucune mission
"il se met à anticiper les ordres, hésiter entre continuer l'ordre précédent ou exécuter l'ordre donné (je lui dit assis, je m'éloigne attends quelques secondes puis lui dis au pieds, et là il se met à faire un pas en avant, puis recule et fait mine de s'assoir"
"Dès que je lui dit "non" et qu'il est dans cet état il part dans son panier tout penaud queue entre les jambes oreilles couchées dos vouté, comme si j'allais le frapper."
Clairement, ce chien cherche à vous satisfaire, mais ne comprend pas vos attentes car il ne voit aucune cohérence et aucun but à vos exercices
Le but des exercices est de travailler une bonne obéissance, il en faut avec tous les chiens en général et un croisé malinois en particulier, mais ce n'est pas en cherchant à fabriquer un petit robot que vous obtiendrez une obéissance éclairée et un chien équilibré.
Les exercices peuvent être fréquents, mais toujours courts et ludiques, et toujours déboucher sur un moment sympa qui va récompenser la réussite et la bonne volonté (pour un malinois la récompense favorite c'est clairement quelques minutes de "bagarre" avec le tug, chien contre maître, mais dans tous les cas il faut manifester *sa satisfaction pour un exercice déjà connu, *une joie intense pour un exercice nouveau et réussi: Tous les chiens adorent faire plaisir à leur maître!
Mais quaand un savoir faire est acquis ("assis" par exemple, on se contente de l'utiliser à chaque fois que c'est pertinent mais on n'en fait plus un exercice)

Attention avec le mot Non!: c'est un mot qui peut sauver la vie d'un chien, éviter une grave bêtise etc, il ne faut surtout pas le galvauder, et il n'a rien à faire pendant les exercices. Pour les exercices on ne commente que les réussites (c'est bien, ou bravo, ou bon chien, n'importe), pas les échecs.


"On m'a conseillé de lui pincer les flancs (sans faire mal) mais il a l'air de s'en foutre idem pour la punition "au panier"
Euh, j'ai pas compris là.
Le panier est un refuge inviolable, jamais un lieu de punition voyons!!
Je n'ai pas compris pour quel flagrant délit ce chien était puni (car seul le flagrant délit est punissable comme chacun sait)
(moi si j'ai besoin de punir un crime quelconque comme vol de nourriture humaine alors qu'il sait que c'est interdit, j'enferme une minute dans les wc, il sait que c'est une punition. Le panier c'est juste son petit coin tranquille-cocooning.
Quand à pincer les flancs , ?, ? , ? .
Vous devez avoir un geste physique pour recentrer un chien sur vous, mais n'est un toucher non violent qui n'a jamais une fonction de punition


A propos de "méthodes",

il n'existe aucune méthode universelle, hors l'observation et le bon sens.
Votre rôle est de partager des moments avec le chien, de le socialiser au maximum,

de faire en sorte qu'il ait confiance en vous et sache que vous serez toujours là pour lui,
de faire en sorte qu'il se sente heureux de vous faire plaisir, de le sécuriser par des attentes cohérentes et justifiées à ses yeux,

de l'encourager à utiliser son nez (jeux de recherches), car c'est la meilleure compétence d'un chien et tous les exercices réussis qui demandent ce talent les rendent très fiers d'eux mêmes
de respecter ses besoins ses rythmes
d'apprendre à lui faire confiance, ce qui arrivera lorsque vous aurez vous même mérité sa confiance
...
Prenez connaissance de plusieurs méthodes si cela vous amuse, il y a toujours du bon à prendre chez chacune, mais enlevez vous l'illusion d'une prétendue méthode miracle, cela n'existe pas, lol




Réponse rapide à ce message
24/11/2020, 12h58
Bonjour,

Effectivement la clé est bien la compréhension. On ne peut pas attendre d'un chien de la coopération si on n'arrive pas à décrypter ses messages.

Tout dans ce que vous décrivez, indique que votre chien est à votre écoute mais ne comprend pas vos demandes. Vous ne l'avez que depuis 2 mois, donc sans connaissance réelle de ce qu'il a vécu avant vous, il faut être très attentif à son langage et, patient évidemment dans le sens de persévérant.

Il faut savoir que les chiens sont davantage réactifs aux postures, tons de voix et énergies qu'au son d'un mot en particulier. Lorsqu'il fait un pas et et s'assoit et que vous lui dites non, tout ce qu'il comprend c'est qu'il a mal fait de s'asseoir puisque un chien vit dans l'instant. Autrement dit, il prend votre réaction pour une réprimande et retourne très justement la queue entre les jambes.

Lorsque vous l'appelez, il doit se sentir en confiance. Donc déjà prendre une posture qu'il leur semble amicale > se baisser. Utiliser un ton amical > voix enjouée, tapez dans les mains sur les genoux, bref l'encourager. Pas de ton grave, pas de crie. Ces deux modes de communications sont réservés aux sanctions proportionnés aux avertissement donnés.

Si vous êtes impatiente, tout ce qu'il ressent, c'est ce que vous dégagez, donc une énergie négative. Il ne peut apprendre correctement dans ces conditions.

Lors d'un apprentissage, on commence toujours par des exercices réduits, on récompense fortement (armez vous de friandises pour l'assimilation puis passez à des variantes : jeux, corde/tire, balles etc... et toujours accompagner vos récompenses d'explosions de joies et caresses), et on augmente ensuite les difficultés.
Dans votre cas, mettez vous d'abord à 2 pas de lui et demandez lui de venir en respectant les règles d'une approche amicale. Lorsqu'il y arrive récompensez le fortement puis répétez jusqu'à ce que les 2 pas soient totalement acquis. Puis 5 pas, et rebelote. Et ainsi de suite. C'est dans ce sens que l'on parle souvent de patience.

A côté de cela, les règles élémentaires de bases en terme de réponses aux besoins du chien doivent être remplies bien sur. Le lien avec les chiens se créé en sorties libres et en séances de jeux.
Réponse rapide à ce message
24/11/2020, 14h37
@dolann
En revanche, vous avez sans doute des problèmes d'évaluation de sa situation..
Oui... c'est bien pour cela que j'ai précisé qu'il s'agissait de mon premier chien.

Le positionnement d'un maitre doit être celui de "leadership", pas de "dominance"
"Leadership" n'est qu'un anglicisme pour dire qu'on est le dirigeant, donc qu'on domine d'une certaine façon, vous avez parfaitement compris mon but et mon intention, et les divers conseils de comportementalistes que j'ai pu voir et entendre recommandent bien d'adopter une posture de dominance qui adopte les codes des chiens pour que l'animal soit apte à comprendre qui commande (à savoir, entre autres, le contrôle de la nourriture et de l'espace).

Les exercices peuvent être fréquents, mais toujours courts et ludiques
Si les exercices sont toujours courts, comment lui apprendre à garder son attention sur la durée ?

Mais quaand un savoir faire est acquis ("assis" par exemple, on se contente de l'utiliser à chaque fois que c'est pertinent mais on n'en fait plus un exercice)
Le problème étant que même le "assis" n'est pas parfaitement acquis.

Attention avec le mot Non!: c'est un mot qui peut sauver la vie d'un chien, éviter une grave bêtise etc, il ne faut surtout pas le galvauder, et il n'a rien à faire pendant les exercices.
Alors que faire dans le cas où le chien doit se coucher, s'exécute, et se relève dès lors qu'il a été félicité ? Je dois le laisser faire alors qu'il me désobéit délibérément parce qu'il a déjà obtenu ce qu'il voulait ? Le chien ne doit pas obéir uniquement pour obtenir une récompense et ne doit pas se relâcher dès qu'il a obtenu ce qu'il voulait, cela me paraît être un signal totalement contreproductif à envoyer au chien !

Je n'ai pas compris pour quel flagrant délit ce chien était puni (car seul le flagrant délit est punissable comme chacun sait)
Parce que je n'en ai pas donné d'exemple. Cela peut être pour vouloir monter sur le canapé ou des lits sans autorisation, pour entrer dans la maison après sa sortie sans y être invité, pour ramasser de la nourriture trouvée au sol. Et la punition -comme le "non"- sont effectivement donnés dès l'acte interdit effectué.

Vous devez avoir un geste physique pour recentrer un chien sur vous, mais n'est un toucher non violent qui n'a jamais une fonction de punition
Oui, c'est donc ce que je décrivais avec le pincement -qui n'est pas violent puisque j'ai précisé que ce n'était pas douloureux.

Votre rôle est de faire en sorte de le sécuriser par des attentes cohérentes et justifiées à ses yeux
Je suis en désaccord sur ce point, le chien ne peut pas comprendre toutes les attentes que j'ai pour lui, mais il doit y obéir qu'il trouve cela justifié ou non. Si je lui demande de ne pas manger ce qu'il y a par terre, c'est pour qu'il ne s'empoisonne pas quand je ne suis pas là ! Vous pensez vraiment que le chien va comprendre la finalité de cette règle ? Vous pensez aussi que le chien comprend le principe de propriété humaine et que la barrière du jardin délimite un territoire ? Ce n'est pas une logique de chien. Attention à ne pas humaniser et surestimer l'animal, c'est avant tout à lui de s'adapter à mon mode de vie, et pas l'inverse, car il vit chez moi et que je suis sa "leader" pour reprendre vos termes.

Prenez connaissance de plusieurs méthodes si cela vous amuse
Cela ne m'amuse pas, non. Je suis bien consciente qu'une méthode miracle n'existe pas, et c'est bien parce que celles que j'emploie ne semblent pas donner de résultats, et parce que j'ai peu d'expérience avec les chiens, que je demande des conseils, pas pour "m'amuser". Si c'est pour en revanche récolter des jugements, cela ne m'intéresse pas. Votre commentaire passe plus de temps à me reprendre sur de la sémantique et à me dire que c'est mon chien qui est patient avec moi (!) qu'à me donner de véritables conseils. D'ailleurs vous n'avez fait aucune mention du fait que mon chien désobéit aux règles quand je ne suis pas là (à savoir monter sur des canapés ou lits, et voler de la nourriture), à moins que cela n'était inclus dans le "votre chien ne comprend pas l'utilité de vos règles", auquel cas je fustige votre analyse car un chien comprend très bien la position stratégique que représente un canapé ou un lit qui sont des meubles surplombant le territoire.

Je ne viens pas poster sur un forum pour cracher ma frustration sur mon chien, mais parce que je veux réussir à lui donner la meilleure vie possible et m'en occuper au mieux.


@Bouligue
Je vous remercie pour ces quelques conseils, et essaierai d'appliquer peut-être des exercices plus gradués comme vous le conseillez.
Réponse rapide à ce message
25/11/2020, 14h12
Désolée que mon style vous heurte, ça n'était pas le but,

mais je continue à penser que votre § illustre assez à quel point le "trop" peut être l'ennemi du bien ...

Je ne saisis pas très bien votre motivation vis à vis de ce chien
Avec un chien comme avec n'importe qui, ennuyer en saturant d'exercices systématiques est toujours contre productif à un moment ou à un autre

Il y a quelques années je côtoyais régulièrement dans un parc un monsieur passionné de dressage et de malinois. J'ai appris qu'il y avait même des compétitions de dressages. C'était son 3è ou 4ème, et de loin le chien le mieux "dressé" de la ville. Sauf qu'il s'est passé le même phénomène qu'avec les précédents: il a fini par la refiler à l'armée, conscient de sa dangerosité à partir d'un certain âge. Ses chiens étaient des machines hyper bien réglées, mais arrive toujours la seconde de déconcentration du maître, et là c'est l'explosion de la cocotte minute ...

L'utilité d'une règle pour un chien, c'est qu'elle lui procure en décalé ce qu'il souhaitait, il ne s'agit pas bien entendu d'une notion humaine de "l'utilité", lol

Les chiens sont des êtres d'habitudes et de rituels, on peut introduire des comportements et du vocabulaire de "soumission" dans le quotidien - Le moment qui précède le repas est la période privilégiée pour obtenir un "assis" et "attend" par exemple, mais aussi celui d'ouvrir la porte avant la balade, de monter dans la voiture, de croiser un chien inconnu etc
L'autre jour une voisine m'invite et invite mon berger à me suivre , mais l'herbe est trop mouillée, je lui demande "reste là et attend": je peux constater par la vitre que mon chien attend assis derrière la porte sans broncher, malgré 2 yorks et un chihuahua dans le jardin qui en font des tonnes pour essayer de solliciter son attention: il applique une consigne connue à une situation nouvelle (je n'ai jamais fait "d'exercices" avec mes chiens, juste exprimé des exigences à des moments choisis.)
Bon, je ne sais si on peut appeler cela un "exercice", mais si je veux le calmer lorsque je le sens trop exubérant, je fabrique une situation difficile avec ce qui le motive le plus (chercher sa balle), style: je pose la balle sur un mur infranchissable du côté où nous nous trouvons, pour la récupérer il devra longer le mur sur 30 mètres, tourner à angle droit et longer un autre mur sur une dizaine de mètres avant de trouver une entrée donnant sur le terrain surélevé d'où il aura accès à sa chère balle. Les 2 premières fois il a fait demi tour au premier virage. Moi je n'ai pas bougé et j'ai juste redis "va chercher" lorsqu'il est revenu bredouille, au 3è essai ça marche: Les bergers adorent, se valorisent, s'apaisent lorsqu'on sollicite leur intellect plus que leurs muscles, et c'est ce que j'appelle un exercice (?) qui a du sens pour un chien.

Personnellement je n'ai jamais utilisé les friandises qu'en récompense d'être resté sage pendant un soin douloureux, mais je félicite toujours une bonne exécution d'une consigne, j'ai eu plein de chiens de races variées, tous ont toujours été fiers de me faire plaisir, je crois même que c'est la meilleure des motivations pour un chien
Réponse rapide à ce message
25/11/2020, 19h46
doublon messages ci-dessous - bug chargement de page

Dernière modification par Bouligue ; 25/11/2020 à 19h55.
Réponse rapide à ce message
25/11/2020, 19h47
Bonjour Marie,

Dolan (que je crois avoir reconnu pour être sur un autre forum avec elle ) et moi disons à peu près la même chose mais avec des mots différents dans nos 1er messages.
Je me permets de répondre à tes points car il y a parfois des nuances qui sont déformées ou mal utilisées par le plus grand nombre. Cela te permettra sans doute de comprendre certaines choses.

Le positionnement d'un maître doit être celui de "leadership", pas de "dominance"

En fait il y des avis partagés à ce sujet. Le terme de dominance a été employé à l'issue d'observations de groupes de loups en semi-captivité à la base. Ils ont constaté qu'il y avait un couple "dominant" parce que seuls ces 2 loups avaient un accès privilégié à la nourriture, pouvaient se reproduire, prendre les décisions les plus importantes pour la meute, gérer les déplacements etc... Ils les ont nommés les chiens Alpha et en ont conclus qu'ils dirigeaient un groupe qui s'établit sur une hiérarchie verticale. C'est à dire, un rang = certains devoirs, droits et privilèges.
De cette conclusion, s'en est suivi des méthodes d'éducations qui sont aujourd'hui à peu près rejetés par tous, car la dominance a été associée à force et violence. D'autres études ont par la suite démontré que nos chiens domestiques n'avaient pas du tout de hiérarchie de groupe comme celle des loups et les études et l'observation de chiens errants montraient qu'il n'y avait pas de formation de groupes ni de comportement similaires aux meutes de loups chez ces chiens. La conclusion en a été que la dominance étant essentielle à la survie et la cohésion de la meute, elle ne pouvait s'opérer chez les chiens domestiques qui n'avaient nul besoin de cette hiérarchie verticale pour survivre. En effet, même les chiens errants trouvent à manger dans les déchargent, poubelles etc...et n'ont donc pas besoin de former un groupe uni et indispensable à leur survie. A ce jour, je n'ai jamais trouvé d'étude sur l'analyse de comportement inter-espèce. Mais mon propre avis est que, nous humain, fonctionnons bien en hiérarchie verticale avec nos chiens, et que toutes les règles de groupes que nous leur imposons, rejoignent les devoirs, droits et privilèges observés chez loups. En ce sens, je pense que nous occupons la place de "dominant" en effet.
Toutefois, il est aussi important de savoir que loups Alpha, ne sont pas à cette position sans raison. Ce statut est gagné non pas tellement sur la capacité d'un membre à s'imposer de force, mais plutôt par le fait qu'il saura mener un groupe et préserver sa survie. C'est la raison pour laquelle on parle de leadership plutôt que de dominance actuellement. Les loups dirigeant des meutes sont suivis car ils sont forts, intelligents et agiles, mesurés et justes. Ils sont donc suivis naturellement. Donc aujourd'hui et dans l'éducation de nos chiens, l'erreur serait de croire qu'il suffit de hausser la voix ou forcer une action pour être respecté par notre animal. Il faut avant tout faire preuve des qualités reconnues en leadership pour pouvoir appliquer les sanctions qu'un chef de meute imposerait. Cela veut dire, qu'il faut être juste, patient, cohérent. Malheureusement, peu d'humains s'intéressent aux codes canins qui permettent de décrypter et comprendre le chien. Je te conseille donc de continuer à observer ton chien et trouver les réponses quant à ce qu'il veut te dire.

Les exercices peuvent être fréquents, mais toujours courts et ludiques
Si les exercices sont toujours courts, comment lui apprendre à garder son attention sur la durée ?


Tu ne peux pas exiger cela de lui à ce stade. Une attention constante à son maître demande des mois voir des années de lien et complicité. Par ailleurs, nos chiens ne sont pas des robots. Ils ont des besoins propres à leur espèce et ne sont pas construits pour être en mode travail en permanence. Si tu exiges trop d'eux, tu te retrouveras avec un chien restant sourd à tes demandes qui seront à ses yeux inutiles et injustifiées. Tel est leur mécanisme. En revanche, tu obtiendras des résultats sur la durée, si tu ne fais des demandes à ton chien que lorsqu'elles sont nécessaires. Les exercices que tu fais chez toi sont pour l'assimilation et sont sans distraction. Lorsque tu devras appliquer ces ordres à l'extérieur avec pleins d'éléments qui interfèrent et attirent davantage ton chien, il te faudra garder ceci en mémoire pour asseoir la légitimité de tes demandes. Avec le temps, des automatismes se créeront et ta communication pourra s'affiner en diverses situations.

"Attention avec le mot Non!: c'est un mot qui peut sauver la vie d'un chien, éviter une grave bêtise etc, il ne faut surtout pas le galvauder, et il n'a rien à faire pendant les exercices.
Alors que faire dans le cas où le chien doit se coucher, s'exécute, et se relève dès lors qu'il a été félicité ? etc... "
Tu es dans l'erreur dans ton analyse. Ton chien s'est couché et a fait ce que tu lui as demandé. Si tu attends qu'il reste couché, il faut lui enseigner le "reste" ou "pas bouger". Là il a exécuté un ordre mais au lieu d'avoir un récompense qu'il vient chercher en se levant, il récolte une sanction pour s'être levé alors qu'il ne sait même pas que tu attends de lui qu'il reste. Donc travailler séparément le couché et pas bouger et quand les deux sont maîtrisés, les associer.

Je n'ai pas compris pour quel flagrant délit ce chien était puni (car seul le flagrant délit est punissable comme chacun sait)
Parce que je n'en ai pas donné d'exemple. Cela peut être pour vouloir monter sur le canapé ou des lits sans autorisation, pour entrer dans la maison après sa sortie sans y être invité, pour ramasser de la nourriture trouvée au sol. Et la punition -comme le "non"- sont effectivement donnés dès l'acte interdit effectué.

Tu émets un non au cours d'un apprentissage. Mais je t'ai parlé de ceci dans mon précédent message. Pour les reste tes exemples sont justifiés sauf dans l'exemple de rentrer dans la maison. Cette maison est son territoire et devrait être un lieu dans lequel, il ne devrait pas se poser de question. Si tu l'accompagne, fait juste en sorte qu'il te suive, donc qu'il passe derrière toi.

Vous devez avoir un geste physique pour recentrer un chien sur vous, mais n'est un toucher non violent qui n'a jamais une fonction de punition
Oui, c'est donc ce que je décrivais avec le pincement -qui n'est pas violent puisque j'ai précisé que ce n'était pas douloureux.

Ton chien a cette réaction parce qu'il est confus et ne sait pas quoi faire d'autre pour te montrer qu'il est soumis. Avoir un réaction physique n'est pas approprié, la preuve, il en réagit pas. Dans ce cas, là ton geste lui paraît comme un sanction supplémentaire et non justifiée. Faire très attention dans ce genre de cas parce que de telles actions trop poussées, peuvent déclencher des tilts et des réactions agressives qui sont en fait des réactions de défense. Toujours s'assurer que l'ordre est bien assimilé et que des avertissements oraux ont été donnés avant d'interagir physiquement et contact direct avec le chien.

Dernière modification par Bouligue ; 25/11/2020 à 19h58.
Réponse rapide à ce message
25/11/2020, 19h48
Votre rôle est de faire en sorte de le sécuriser par des attentes cohérentes et justifiées à ses yeux
Je suis en désaccord sur ce point, le chien ne peut pas comprendre toutes les attentes que j'ai pour lui, mais il doit y obéir qu'il trouve cela justifié ou non. Si je lui demande de ne pas manger ce qu'il y a par terre, c'est pour qu'il ne s'empoisonne pas quand je ne suis pas là ! Vous pensez vraiment que le chien va comprendre la finalité de cette règle ? Vous pensez aussi que le chien comprend le principe de propriété humaine et que la barrière du jardin délimite un territoire ? Ce n'est pas une logique de chien. Attention à ne pas humaniser et surestimer l'animal, c'est avant tout à lui de s'adapter à mon mode de vie, et pas l'inverse, car il vit chez moi et que je suis sa "leader" pour reprendre vos termes.

Le chien intellectualise pas les situations en effet. Mais c'est seulement en ayant des demandes justifiées la plupart du temps, que ton autorité sera respectée pour les situations qu'il ne peut comprendre de part sa nature. Exemple typique : si tu sors ton chien en nature, le détache et que 1 minute après tu lui demandes un rappel au pied, tu as toutes les chances qu'il désobéisse car il a besoin de se défouler qu'il faut respecter ce besoin. Tu vas donc créer une situation d'échec, qui répétée, va te décrédibiliser pour toutes les autres demandes.Et pour ce qui est du reste de tes exemples, toujours pareil il doit connaître tes attentes pour les respecter. Nourriture au sol = travailler le pas toucher en le mettant en situation d'apprentissage. La barrière délimitera un territoire lorsque tu lui auras indiqué qu'il n'a pas le droit d'y aller. Prends un jouet, lance le tantôt dans le jardin pour qu'il rapporte et s'amuse et dépose le par ailleurs derrière la clôture en lui interdisant d'y aller.

Globalement, les chiens doivent être mis en situation pour comprendre ce que tu attends d'eux. Et ils doivent toujours comprendre ce qu'est une récompense pour assimiler le comportement à reproduire. En éducation, ce qui va fonctionner pour un chien, ne fonctionnera par forcément pour un autre. La clé est donc l'observation et le décryptage pour comprendre quand ton chien est perdu, craintif, apeuré, paniqué ou quand il désobéit volontairement. La plupart du temps, tu te rendras compte que peu de chiens désobéissent délibérément à un maître qu'ils respectent. Il y a toujours un des facteurs précédent cité. En revanche il faut garder en tête ce que sont des êtres fonctionnant à l'instinct et que souvent ceux-ci sont plus forts que le fait de faire plaisir au maître. Il faut donc répéter, être plus têtu que eux, parfois changer d'approche et ne pas hésiter s'interroger sur notre propre langage non verbal.

Je te conseille également de te documenter sur le langage et les codes canins ainsi que sur l'histoire de la race de ton chien.

J'espère que tu arriveras à prendre plaisir avec ton chien et à développer un belle complicité

Dernière modification par Bouligue ; 25/11/2020 à 19h51.
Réponse rapide à ce message
Réponse Lancer une nouvelle discussion
Outils de la discussion Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Navigation rapide  :  

Discussions similaires
Discussion Forum
Problème comportement chien Comportement & Éducation
Labrador Retriever qui casse tout quand il est seul Comportement & Éducation
Arrivée chiot : problème comportement chien déjà présent Comportement & Éducation
Chien adopté problème de comportement : propreté et agressivité Comportement & Éducation