Un Shiba Inu sur fond blanc

Shiba Inu

Noms d'origine : Shiba Ken ou Shiba
Pays d'origine : Japon
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif

Qualités du Shiba Inu

Tempérament du Shiba Inu

Affectueux
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Obéissant
Peut rester seul
Protecteur

Sociabilité du Shiba Inu

Avec les enfants
Avec les inconnus
Avec les autres chiens
Avec les chats
Avec les rongeurs & oiseaux

Le Shiba Inu au quotidien

A peu besoin d'exercice
Peu enclin à fuguer
Aboie peu
Vit longtemps
Santé robuste
Nécessite peu d'entretien
Perd peu de poils
Bave peu
Mange peu
Peu enclin à l'obésité

Caractéristiques du Shiba Inu

Espérance de vie
De 12 à 15 ans
Poids de la femelle
De 7 à 9 kg
Poids du mâle
De 9 à 11 kg
Taille de la femelle
De 35 à 38 cm
Taille du mâle
De 38 à 41 cm

Le Shiba Inu : pour qui ?

Avec des enfants
En appartement
Comme premier chien
Pour une personne peu disponible
Pour une personne sportive
Pour une personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Shiba Inu

HistoirePopularitéApparenceCaractèreÉducationFoyer idéal
SantéEntretienAlimentationUsagesPrixDivers

Genèse du Shiba Inu

Le Shiba Inu est une race de chien très ancienne, et probablement celle apparue au Japon il y a le plus longtemps parmi les six races anciennes originaires du pays.

 

Son origine exacte n’est pas clairement déterminée, mais ses ancêtres lointains auraient accompagné les premiers humains arrivés au Japon (en provenance de l’actuelle Chine ou Corée), aux alentours de 7000 ans avant J.-C. Des fouilles archéologiques ont en effet permis de découvrir des monticules de coquillage laissés par le peuple jômon, et c’est sur certains de ces coquillages que furent découverts des représentations de petits chiens ressemblant quelque peu au Shiba tel qu’on le connaît de nos jours. Des ossements canins ont également été retrouvés, et les analyses et études scientifiques dont ils ont fait l’objet ont permis d’établir que les chiens dont ils proviennent présentaient d’importantes différences avec les premiers chiens européens.

 

Bien plus tard, aux alentours du 3ème siècle avant J.-C., un nouveau peuple, provenant sans doute de l’actuelle Mongolie, arriva à son tour sur le territoire japonais. Il amena avec lui d’autres chiens qui, se reproduisant avec les descendants des chiens des Jomon, donnèrent naissance à ce qui devint plus tard le Shiba Inu. Les chiens issus de ces croisements étaient surtout utilisés pour la chasse, et en particulier pour la traque d’oiseaux, de petit gibier et de sangliers, dans le centre du Japon.

 

Le Shiba Inu porte son nom depuis l’Antiquité, et il existe de nombreuses théories concernant l’origine de ce dernier. La plus populaire - et plausible - est basée sur la signification du mot japonais « shiba », qui signifie « broussaille ». Il aurait en effet été nommé de la sorte en référence aux buissons et broussailles dans lesquels il avait l’habitude de chasser. Une autre explication est qu’il s’appelle ainsi car il est souvent de la même couleur que les feuilles et broussailles en automne, c’est-à-dire roux. Une troisième explication repose sur une ancienne signification du mot « shiba », qui faisait référence à quelque chose de petite taille.

 

Pour mettre tout le monde d’accord, le Shiba Inu est souvent surnommé « Petit chien des broussailles ». En effet, « inu » signifie « chien » en japonais.

Diffusion du Shiba Inu dans son pays d'origine

Au 7ème siècle après J.-C., la cour de Yamato établit un bureau spécifique ayant pour but à la fois de contrôler et développer les races de chien japonaises, mais aussi de leur donner une place importante dans la culture du pays. C’est notamment grâce à ce travail que la race continua son chemin sans problème particulier au fil des années, jusqu’au milieu du 16ème siècle.

 

C’est en effet à cette époque que les premiers Européens arrivèrent au Japon, avec des armes à feu, des missionnaires chrétiens et quelques chiens de type terrier ainsi que des Matins de Naples. Cette période d’ouverture vers la culture européenne fut de courte durée : en 1616, Hidetada Tokugawa, le deuxième shogun de la dynastie éponyme, décida de chasser les Européens et de fermer son pays. L’isolement perdura plus de 200 ans, mais les chiens européens présents restèrent sur le territoire et se croisèrent avec les chiens locaux. Cependant, les lignées autochtones se situant dans les campagnes restèrent relativement pures, si bien qu’elles conservèrent leurs traits d’origine.

 

Entre 1868 et 1912, alors que le Japon s’était de nouveau ouvert à l‘extérieur suite à la restauration Meiji, la chasse se transforma en loisir. Des chiens de chasse comme le Setter Anglais ou le Pointer Anglais furent importés dans le pays. Du fait de leur tempérament moins nerveux et de leurs meilleures qualités de chasseurs, ils prirent rapidement la place de la race locale dans le cœur des pratiquants, et bon nombre d’éleveurs tournèrent le dos au Shiba. De nombreux croisements entre Shibas, Setters et/ou Pointers eurent lieu, et certains des chiots obtenus furent également utilisés pour les combats de chiens, très en vogue à l’époque. Le Shiba Inu se raréfia rapidement, si bien qu’il fut sur le point de s’éteindre.

 

À la fin des années 1920, l’état précaire dans lequel se trouvait la race finit par alerter des éleveurs et chasseurs, qui se rendirent compte à temps de la gravité de la situation et cherchèrent à préserver ce chien. Parmi eux figurait notamment le docteur Saito, qui travailla d’arrache-pied pour la préservation de la race et dédia sa vie au Shiba Inu. Il parcourut en effet une bonne partie du Japon pour retrouver des individus de pure race – il n’en restait plus que dans des parties isolées et montagneuses du pays -, dans le but de les faire se reproduire et conserver les traits d’origine de la race. À partir des sujets retrouvés et avec le soutien d’éleveurs et d’universitaires, Saito put mettre au point un programme d’élevage.

 

C’est également grâce aux recherches et au travail du docteur Saito qu’une distinction entre trois types de Shiba Inus fut établie. Chacun portait le nom de sa région d’origine :

  • le Mino Shiba, de la région de Gifu, était le plus petit des trois : il mesurait entre 36,5 et 39,5 cm. Il était doté d’une robe rousse, avait les yeux en amande, des oreilles droites et triangulaires ainsi qu’une queue droite ;
  • le Shinshu Shiba, de la région de Nagano, était de petit taille et arborait une robe rousse, des yeux ronds et un masque noir. C’est à lui que ressemble le plus le Shiba Inu actuel ;
  • le San’in Shiba (du nord-est du pays), mesurait entre 40 et 50 cm et était de couleur noire. Il était particulièrement connu pour son côté indépendant et son manque d’affection envers l’humain.

 

Le Shiba moderne descend de ces trois variétés. Si elles furent suffisamment similaires pour être considérées comme faisant partie de la même race, elles présentaient tout de même quelques différences.

 

En 1928, Saito et le reste du groupe d’éleveurs formèrent avec le soutien de l’État le Nihon Ken Honzonkai, organisme dédié à la préservation des races japonaises, qui encore aujourd’hui en administre les registres officiels et rédige les standards.

 

Le premier standard du Shiba Inu fut justement établi en 1934, et la race fut reconnue comme Trésor National en 1936.

 

Ces différentes initiatives permirent d’assurer que les représentants de la race restant soient élevés et reproduits selon des programmes d’élevages minutieusement établis, ce qui permit de la sauver.

 

Cependant, la Seconde Guerre Mondiale arriva rapidement, et ses conséquences furent désastreuses pour le Shiba. Ses effectifs baissèrent de nouveau drastiquement, et son malheur ne s’arrêta pas là : nombre de ceux qui n’avaient pas péri dans les bombardements furent anéantis par l’épidémie de maladie de Carré qui fit rage en 1952.

 

Néanmoins, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, des éleveurs décidèrent de sauver de nouveau la race et utilisèrent des individus trouvés dans des endroits reculés du pays pour mettre sur pied un nouveau programme d’élevage. Ainsi, les différents types de Shibas existants furent tous croisés entre eux, et de ces croisements naquirent les Shiba Inus que l’on connaît aujourd’hui.

 

Le standard fut modifié dans la foulée par le Nihon Ken Hozonkai. Il fut rapidement repris par le Japan Kennel Club, qui devint l’organisme canin de référence dans le pays, lors de sa fondation et de la reconnaissance de la race en 1948.

Diffusion internationale du Shiba Inu

Un Shiba Inu fut importé pour la première fois aux États-Unis en 1954 par la famille d'un militaire américain. D’autres suivirent, mais aucun programme d’élevage digne de ce nom ne fut entamé avant les années 70 ; ainsi, la première portée de Shiba Inus américains ne vit le jour qu'en 1974. Il fallut même attendre 1992 pour que la race obtienne ses lettres de noblesse aux États-Unis  : c'est en effet cette année-là qu’un club de race, le National Shiba Club of America, fut fondé, mais aussi et surtout que les deux organismes de référence du pays, l’American Kennel Club (AKC) et le United Kennel Club (UKC), la reconnurent officiellement.

 

Le Club Canin Canadien (CCC) voisin le fit également cette même année. Auparavant, quelques Shibas avaient été introduits au Canada par des familles immigrantes japonaises, sans pour autant qu’un programme d’élevage ne se mette en place. Quelques individus avaient également été importés des États-Unis dans les années 80 et avaient permis un petit nombre de naissances, mais le phénomène était resté très limité. 

 

La Fédération Cynologique Internationale (FCI) reconnut pour sa part le Shiba Inu dès 1964, année où le Japon fut mis sur le devant de la scène grâce à l'accueil des Jeux olympiques par Tokyo. Elle reprit alors le standard qui avait été établi par le Japan Kennel Club.

 

Toutefois, ce n'est que cinq ans plus tard, en 1969, qu'un premier représentant de la race posa les pattes en Europe - plus précisément au Danemark. Celle-ci fut également introduite dès l’année suivante en France, en Espagne et en Italie.

 

Le Royaume-Uni pour sa part ne l’adopta qu’assez tardivement, puisqu’il fallut attendre 1985 pour qu’un premier Shiba Inu arrive dans le pays, en provenance d’ailleurs des États-Unis et non du Japon. Les lignées présentes sur le territoire britannique descendent donc pour une large part des lignées américaines, mais les chiens élevés aujourd’hui dans le royaume ne sont pas vraiment réputés pour leur qualité. L’organisme canin de référence du pays, le prestigieux Kennel Club (KC), reconnut la race en 1987.

Le Shiba Inu est présent aux quatre coins du monde, et sa population mondiale est estimée à plus d’un demi-million d’individus. Elle a crû sensiblement depuis le début du 21ème siècle, car la popularité croissante de la race dans de nombreux pays - particulièrement en Europe - a entraîné une multiplication des élevages.

Plus d'infos sur la popularité du Shiba Inu

Cela ne coule pas forcément de source quand on le regarde, mais en termes de patrimoine génétique le Shiba Inu est un des chiens les plus proches des loups. Cela s’explique notamment par le fait qu’il s’agit d’une race primitive, qui n’a que très peu évolué au fil des millénaires.

Taille & poids du Shiba Inu

Taille du mâle
De 38 à 41 cm
Taille de la femelle
De 35 à 38 cm
Poids du mâle
De 9 à 11 kg
Poids de la femelle
De 7 à 9 kg
Taille & poids du Shiba Inu

De petite taille, modérément compact et légèrement plus long que haut, le Shiba Inu est bien proportionné.

 

Par ailleurs, le dimorphisme sexuel est assez marqué chez cette race : la femelle est sensiblement plus petite et légère que le mâle.

Morphologie du Shiba Inu

Le Shiba Inu est un chien primitif de type spitz, parfois décrit comme un mélange entre une peluche et un renard. Il a une démarche légère, rapide et agile, semblant toujours se déplacer sans efforts. Il est doté d'une ossature solide et d'un dos bien droit.

Pattes du Shiba Inu

Les cuisses du Shiba Inu sont bien développées et musclées. Vues de face, les pattes avant sont droites et parallèles.

 

Les pieds sont ronds et les doigts doivent être bien serrés et cambrés. À leur extrémité se trouvent des griffes particulièrement solides et de couleur sombre. Quant aux coussinets, ils sont épais et bien élastiques.

Article détaillé : Les pattes du chien

Queue du Shiba Inu

Le dos du Shiba Inu se prolonge par une queue typique des spitz, c'est-à-dire attachée bien haute et qui s’enroule au-dessus de celui-ci.

Article détaillé : La queue du chien

Tête du Shiba Inu

Un Shiba roux et blanc en automne

La tête du Shiba Inu comporte un front plutôt large et repose sur un cou fort et bien épais, sans être disproportionné par rapport au reste du corps.

 

Les oreilles sont triangulaires, bien dressées sur le haut de la tête et assez petites.

 

Le museau est assez grand et débouche sur une truffe bien noire. Il domine une mâchoire en forme de ciseaux qui abrite des dents bien solides.

Article détaillé : La tête du chien

Yeux du Shiba Inu

Les yeux du Shiba Inu, triangulaires et toujours de couleur brun foncé, ne doivent pas être trop petits.

 

Ils lui donnent une expression vive et reflètent son entrain, sa bonne humeur et surtout sa grande intelligence.

Article détaillé : Les yeux du chien

Pelage du Shiba Inu

La morphologie d'un Shiba Inu vu de profil

Le pelage du Shiba Inu se compose d'une couche extérieure (poil de couverture) assez dure et d’une sous-couche (sous-poil) bien plus douce, qui lui confère une excellente isolation contre le froid.

 

La longueur du pelage est un peu plus élevée sur la queue.

Couleurs de robe du Shiba Inu

La robe du Shiba Inu peut être de couleur rouge, noire, feu, crème, sésame (mélange de poils noirs, rouges et blancs), sésame noir (fond noir, avec une minorité de poils blancs) ou sésame rouge (fond rouge mélangé avec une minorité de poils noirs). Les robes de type sésame sont les plus appréciées.

 

Dans tous les cas, le chien doit présenter un « urajiro », c’est-à-dire des poils blancs sur les côtés du nez, sur les joues, sous la mâchoire, sur la gorge, le poitrail et le ventre, ainsi que dans la face inférieure de la queue et à l’intérieur des pattes.

Standard du Shiba Inu

Les standards de race sont des documents établis par les organismes officiels qui listent les conditions qu'un Shiba Inu doit respecter pour être pleinement reconnu comme appartenant à la race :

Le Shiba Inu est audacieux, franc et très intelligent. En raison de sa grande indépendance, sa confiance en lui, sa dignité et son caractère réservé face à ceux qu'il ne connait pas (humains comme animaux), il est souvent comparé à un chat.

 

Ces différents traits de caractère impliquent toutefois qu'il est loin d'être le plus sociable et conciliant des chiens...

Plus d'infos sur le caractère du Shiba Inu

Le Shiba Inu est de plus en plus apprécié et recherché dans un nombre croissant de pays. Or, le nombre d'élevages et de naissances n'a pas augmenté aussi vite que la demande. De ce fait, le montant à débourser pour adopter un chiot de cette race a fortement augmenté au cours des dernières années.

 

Il n'en reste pas moins qu'il existe des écarts importants de prix d'un sujet à l'autre, parfois d'ailleurs au sein d'un même élevage. En effet, quel que soit le pays, le prix d’un chiot est influencé par la renommée de l’élevage dont il est issu et la qualité de sa lignée (les chiots issus de lignées d’exposition coûtent nettement plus cher que ceux destinés à la simple compagnie), mais aussi et surtout par ses caractéristiques intrinsèques, que ce soit en termes de proximité avec le standard ou simplement de couleur et de sexe.

 

En effet, les individus de couleur sésame sont les plus chers, et ceux de couleur crème sont les moins chers. Par ailleurs, les femelles sont généralement vendues à un prix sensiblement supérieur à celui des mâles.

Plus d'infos sur le prix d'achat d'un Shiba Inu

Génétiquement parlant, le Shiba Inu est une des races de chien les plus proches du loup. C’est ce qu’ont conclu notamment des chercheurs de l’Université de Cornell, de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et de l’Institut National de la Santé des États-Unis dans le cadre du projet CanMap. Dans le but de déterminer la proximité génétique entre diverses races de chiens et le loup gris, ils examinèrent l’ADN de près de 1000 chiens appartenant à 85 races différentes. Ce travail permit de révéler que le Shiba Inu, ainsi que le Chow Chow, l’Akita Inu et le Malamute d’Alaska, sont les chiens les plus proches génétiquement du loup. Les résultats de leur étude furent publiés en août 2010 dans un article intitulé « A simple genetic architecture underlies morphological variation in dogs », paru au sein de la revue scientifique PLOS Biology.

Le Shiba Inu à l'écran

  • Mari est une femelle Shiba Inu qui, en 2004, sauva ses propriétaires lors d’un tremblement de terre dans le village de Yamakoshi, au coeur de la préfecture de Niigata (Japon). Cette histoire fut adaptée au cinéma en 2007, dans un film intitulé Mari to koinu no Monogatari (L’histoire de Mari et de ses trois chiots, en français) ;

  • Shibao Inuyama est un représentant de la race célèbre pour être apparu comme présentateur des infos dans des spots diffusés au Japon par Seven Bank, l'activité bancaire du groupe 7-Eleven.

Shiba Inus de célébrités

Natsu (mot qui signifie « été » en japonais) est le Shiba Inu roux du célèbre youtubeur français Squeezie, qui partage avec son chien certaines de ses vidéos. Il possède sa propre page Instagram.

Shiba Inus qui sont des célébrités

Certains Shiba Inus sont devenus célèbres dans leur Japon natal et en dehors via les réseaux sociaux. C'est le cas notamment de :

 

  • Marutaro, qui dépasse les 2,5 millions d’abonnés sur son compte Instagram et dispose de nombreux produits dérivés à son effigie ; 

  • Mari-Chan, star de Youtube avec plus de 300.000 abonnés à sa chaîne.

Avis & conseils

Mon shiba mâle a près de 9 ans et il est encore et toujours l'enfant de la maison .'.il obéit et à l'indépendance d'un chat ,ne fait aucun dégât ,marche sans laisse ,obéit au rappel uniquement à son maître ,et ne supporte pas les autres mâles et devient vite bagarreur quel que soit la taille de l'autre chien ...

Il supporte les enfants mais n'aime pas les cris ni les bruits trop forts ...orages , feux d'artifice ..etc

Il faut le brosser tous les jours si il vit dans la maison

Il n'est pas très affectueux et s,isole très souvent et se contente parfois d'un regard pour un bonjour et le lendemain vous fera la fête pour une absence de une heure ...

En résume c'est un chien de caractère qui a tendance à vouloir commander...il a besoin d'un vrai maître qui soit ferme et juste s'il veut être obéi

Je pourrais en parler des heures ......

Si vous cherchez une peluche , ce n'est pas le chien qu'il faut choisir

   
Par [email protected]

J avais déjà envie de ce chien mais le problème c est que ma maman elle ne veut pas trop de chien mais grâce à votresi elle est plus sur le coup sa la branche alors merci ps votre site est superbe ???:D

+1    0
Par leonbergbis

Avoir un Shiba bébé demande une patience infinie tant il peut être têtu destructeur :fil électrique ,prise,murs etc fugueur ne pas pouvoir le lâcher en promenade et penible il a besoin d un jardin clos et il aime souvent rentrer pour faire ses besoins ...mais on l'aime alors....

+1    0
Par pseudo Chris

Lewis va bientôt avoir 6 mois, j'ai fais qq cours avec lui, miasme fais bcp seule, il commence a avoir une complicité avec moi, il est sage et ne fait pas de bêtise je lui donne des jouets et aussi je suis souvent en balade mini 1 h par jour, il voit bcp d'autre chien mais tjr des chiens équilibrés, je fais gaffe pour l'instant, balade en groupe chien 8 ;-) toujours un bon comportement , aussi il est indépendant mais câlin si je le laisse venir et que je l'attire pour jouer.

il obéit pas mal pour ses 6 mois, il faut bien sur renforcer les moments de rappels pour qu'il apprenne bien à revenir

Pas gourmand du tout je ne lui ai jamais rien donné pdt quelle mange et il n'a jamais réclamé, s'il vient il repart sans rien,

en balade oui il aime renifler et si un truc traine genre pain etc l a envie de le manger, selon je dis oui ou non

Je crois qu'il a eu une bonne mère qui a fait un superbe travail,

je sus contente c'est quasi mon premier chien

je m'interoge s'il faut le faire castrer ou pas, pour la nourriture il mange B.A.R.F repense que cela contribue à son équilibre

je suis vers draguignan si qq un en a un par ici on fait une rencontre...

0    0
Par Lewis

Je viens d'acheter une petite Shiba inu âgée de 4 mois. Elle s'est tout de suite adaptée à moi, et très mignonne, très affectueuse. Propre la journée, quelques accidents la nuit. Je ne regrette pas mon choix, c'est une petite chienne merveilleuse !

0    0
Par ronchon

Nous avons une femelle de 1an .elle a un caractère très agréable ,voir discret .mais d?s que l'on va se balader ,et bien elle est tout autre ...elle se lâche et court beaucoup !!!elle adore jouer !!et nous avons de la chance ....elle revient des qu'on l à rappelle et marche sans laisse !!trop top !!!on l adore !!!!elle s appelle chaussette !!!je l aime trop

0    0
Par Dgege

La notre tire un peu a la laisse et nous n'avons pas réussi a lui faire avoir du rappel (Têtue la ptite :D)

Mais a part cela , c'est une vrai créme!! quand nous rentront du travail, elle nous fait la fête et on adore!!

0    0
Par Hatchi!!

Le Shiba est exceptionnel. Avec lui on on ne s'ennuie jamais tant il est joueur, farceur, malin comme un singe et fidele. aussi tetu. C'est un chien qui vous sourit quand vous le caressez. c'est vrai.

0    0
Par mustang

Bonjour,
Mon shiba est roux, elle a 8 mois et s'appelle Chibi Litchi.
Elle a du caractère comme sa maman !
Elle est très têtue, gourmande (je ne peux rien manger sans qu'elle vienne me quêter) et espiègle mais elle fait de beaux bisous :)

0    0
Par Geneviève

J'adore cette race même si je n'ai pas de chien mais j'aimerai beaucoup en avoir un comme ça pour moi ce sont les plus beau !! LOL

0    0
Par Alexis27_fr

bonjours
oui jaime enormement cette race
et touts les autres d ailleur.
domage que cette race soit des chiens de boucherie
pour certains chinois
et je reste poli

0    0
Par PINTO

C'est une super race de chien. Le mien s'appelle Saîgon, il a 8 ans 1/2. Il est très obéissant, très gentil avec les enfants. Il est pantouflard, n'aime pas quand il pleut ou qu'il fait trop froid.
J'avais eu un colley avant lui, et je crois que ce sont les 2 meilleures races au monde.

0    0
Par Virginie

c trop choupinou cette race !
j'en ai meme 1 elle s'appelle phybie et elle a 10 ans !
super !

0    0
Par elo

J'ai un shiba de 4 ans et 1/2 et il est adorable... quand il veut! Il est très têtu et veut toujours avoir raison... Je ne suis pas d'accord avec l'article qui dit que les shibas sont très obéissants et faciles à éduqués!!! On a fait 3 ans de dressage (à partir de ses 3 mois!) et on en bave encore... surtout pendant la promenade :s Mais sinon à part ça il est magnifique ;)

0    0
Par Audrey

Je kiff à mort cette race et j'en et un !
c'est un mal de 3 mois 1/2 il s'appelle Sushi !
Il est trop chou et tout roux !

0    0
Par montainedu18

j'adore cette race et ce site est trop bien!!

0    0
Par solene00

j'adore cette race !!!
elle est trop belle, trop magnifique !!!
je l-a-d-o-r-e
j'aimerais trop en avoir un !

0    0
Par Marty

Vidéos

Toutes les races de chiens

Par lettre :
Par pays :
Par type :