Pomsky

Pomsky

Partager
 
Le Pomsky est ce que l'on appelle aux États-Unis un « designer dog », c'est-à-dire une race de chien développée à partir de deux...   Lire la suite

Le Pomsky est ce que l'on appelle aux États-Unis un « designer dog », c'est-à-dire une race de chien développée à partir de deux chiens de pure race, en l'occurrence ici le Loulou de Poméranie, aussi appelé Spitz Nain, et le Husky Sibérien. D'où d'ailleurs son nom : « Pom » pour Pomeranian et « Sky » pour Husky.

 

L'histoire du Pomsky est unique en son genre, puisque c'est une combinaison d'accidents, de supercheries et de nombreux commentaires et likes sur Internet qui a créé cette race de chien quasiment à partir de rien. 

 

La première évidence d'un hybride Loulou de Poméranie / Husky de Sibérie date de décembre 2009, quand une jeune femme poste une question sur le site Internet américain Dog Health concernant la stabilité mentale d'un chien mélangeant les caractéristiques du Husky et du Spitz Nain, que sa famille envisage d'adopter dans un refuge. Le vétérinaire qui lui répond parle d'un mélange très improbable, et émet l'hypothèse que le refuge ne fasse que supposer la race des parents du chiot. Après avoir examiné la photo que lui envoie la jeune femme, il confirme les traits génétiques du Husky chez le chiot, mais doute toujours du Poméranien. Ainsi, même si cet échange est possiblement basé sur une erreur de jugement par les bénévoles du refuge, l'idée d'un hybride Poméranien / Husky, c'est-à-dire un Pomsky, est née.

 

De nombreuses photos de chiots mignons, mais dont les origines sont floues, sont alors postées sur Internet, sous la dénomination de « Pomsky ». Même si les images sont toutes des supercheries, l'idée se répand rapidement. Ainsi, en 2011, le site Internet américain BuzzFeed publie l'article « Pomkies - The Pomeranian + Siberian Husky Mix : the cutest designer dog breed ever ? », où figurent seulement 5 photos. Même si aucune d'entre elles n'est réellement une photo de vrai Pomsky, l'article fait le buzz.

 

Peu de temps après, apparaissent également de nombreux témoignages de reproductions accidentelles entre un Loulou de Poméranie et un Husky de Sibérie. Ainsi, un éleveur australien qui avait posté sur des forums qu'il venait d'avoir une portée accidentelle entre son mâle Husky et sa femelle Loulou de Poméranie, reçoit plus de 500 e-mails de demandes de renseignements en une seule semaine.

 

Il est alors clair que la demande du public concernant cette race est extrêmement forte, et qu'avec ces témoignages, l'idée d'un mélange entre un Husky et un Poméranien passe de la théorie au possible. 

 

En 2012, après une année de recherches approfondies sur les possibilités génétiques d'un hybride Husky / Loulou de Poméranie, Teressa Peterson et son amie Joline Phillips, deux éleveurs de Loulou de Poméranie américains installés dans le Tennessee, entrent en contact avec Tabetha Ruhstorfer, propriétaire d'une femelle Husky Sibérien qu'elle souhaite faire se reproduire. La fécondation est réalisée par insémination artificielle, et le 5 mars 2012 naît la première portée américaine de chiots Pomsky. Après ce premier succès, les deux femmes décident d'élargir leur programme de sélection et de se concentrer uniquement sur l'élevage du Pomsky.

 

Peu de temps après, en octobre 2013, la race hybride atteint un nouveau niveau de popularité à la suite d'une vidéo intitulée « Blue eyed Pomskies » postée par Teressa Peterson sur YouTube. Accumulant des centaines de milliers de vues en peu de temps, cette vidéo est au coeur de la montée en popularité de la race, une publicité qui s'est accompagnée d'une vague croissante de demandes. Des gens de tout le pays se mettent à rêver de posséder leur propre Pomsky. 

 

Cet afflux de nouveaux propriétaires potentiels submerge alors le petit nombre d'éleveurs de l'époque, qui ne sont qu'au nombre de 10, et très vite, de nouveaux éleveurs de Pomsky font leur apparition. Au cours de la seule année 2013, au moins 27 nouveaux éleveurs de Pomsky se lancent aux Etats-Unis. Cette nouvelle vague est composée à la fois d'éleveurs déjà établis, qui décident de se spécialiser dans l'élevage du Pomsky, et d'éleveurs débutants, qui voient là une occasion de s'essayer à l'élevage de chien. 

 

En 2013, Teressa Peterson fonde le Pomsky Club of America (PCA), et en juillet 2014, c'est l'International Pomsky Association (IPA), regroupant plus de 40 éleveurs de Pomsky dans le monde entier, qui voit le jour. 

 

De la même façon qu'une photo postée sur Internet a donné l'idée de la première portée de Pomsky à Teressa Peterson, c'est par ce même canal que la popularité du Pomsky s'est développée, alimentée régulièrement par de nombreuses photos de jolis Pomskies.

 

Star des réseaux sociaux, le Pomsky soulève de nombreuses réactions chez les internautes. Alors que beaucoup tombent sous le charme de cette nouvelle race de chien qui garde ses airs de chiot une fois adulte, d'autres se scandalisent de ce croisement contre nature entre un chien de taille moyenne et un miniature. 

 

Reste que jamais auparavant dans l'histoire canine, une race de chien n'était passée aussi rapidement de l'obscurité à la lumière. Le revers de la médaille est que cette croissance rapide a conduit à un réseau d'élevages décentralisé, même si la PCA et l'IPA s'emploient toutes deux à établir des liens entre les éleveurs, afin de faire reconnaître officiellement la race.

   Réduire
Voir plus de photos

Variétés du Pomsky

Il existe trois variantes du croisement entre le Husky de Sibérie et le Spitz Nain

  • 25 % de Spitz Nain et 75 % de Husky Sibérien ;
  • 50 % de Spitz Nain et 50 % de Husky Sibérien (la variante la plus courante) ;
  • 75 % de Spitz Nain et 25 % de Husky Sibérien.

Éducation du Pomsky

Selon le pourcentage de Husky de Sibérie et de Loulou de Poméranie dont il est issu, le Pomsky peut être plus ou moins facile à éduquer. En effet, s'il tient plus du Husky, il peut être peu obéissant et très indépendant, alors que s'il tient davantage du Loulou, il adorera apprendre, mais se lassera vite si ses séances d'éducation ne sont pas assez segmentées.

 

Dans tous les cas, il est important de ne pas se laisser attendrir par sa bonne bouille et de l'éduquer comme n'importe quel chien dès son plus jeune âge. Cela évitera de mettre en place de mauvaises habitudes et permettra de limiter certains comportements propre aux races dont il est issu, comme l'instinct de prédateur du Husky de Sibérie.

Entretien du Pomsky

Comme tous les chiens de type nordique, le Pomsky perd énormément de poils en période de mue, au printemps et à l'automne, et doit alors être brossé quotidiennement. En dehors de cette période, un brossage hebdomadaire est recommandé, afin d'entretenir et d'aérer son pelage. 

 

Par ailleurs, à l'image du Spitz Nain, le Pomsky peut avoir les yeux larmoyants. Il faut donc les lui nettoyer tous les jours à l'aide d'un coton imbibé de sérum physiologique.

Usage du Pomsky

Beau comme le grand Husky de Sibérie et adorable comme le petit Loulou de Poméranie, le Pomsky est le chien de compagnie idéal.  

Divers

L'apparition du Pomsky ne datant que des années 2010, c'est une race confidentielle et relativement difficile à trouver, même s'il existe de plus en plus de clubs et associations aux États-Unis et en Angleterre, là où elle a le plus de succès. 

 

Ainsi, du fait de sa rareté et de sa popularité, un chiot Pomsky peut se vendre entre 1.800€ et 4.000€.

Caractéristiques du Pomsky

  • Poids du mâle : De 9 à 14 kilos
  • Poids de la femelle : De 9 à 14 kilos
  • Durée de vie moyenne : 15 ans

Apparence

Physiquement parlant, le Pomsky se rapproche de l'Alaskan Klee Kai, une race de chien créée par accident dans les années 70 en Alaska. En effet, le premier Alaskan Klee Kai était né d'une saillie non désirée entre un Husky Sibérien et un petit chien.

 

Le standard physique du Pomsky n'étant pas encore fixé, certains individus ressemblent plus au Husky de Sibérie, et d'autres plus au Spitz Nain.

 

Dans tous les cas, le chien possède un corps plutôt équilibré et dense, assez lourd pour sa petite taille. Sa tête est petite, mais harmonieuse avec le reste du corps, et ses yeux peuvent être clairs ou foncés. Tout comme le Husky, il peut également avoir les yeux vairons. Ses oreilles sont droites, triangulaires et pointues, et sa queue est longue et touffue, souvent portée enroulée sur le dos, heritage du Loulou de Poméranie

 

Le poil du Pomsky, droit et doux, est épais et peut être long ou mi-long. La couleur de son pelage est similaire à celle du Husky de Sibérie, puisqu'il peut être blanc, fauve, gris, marron ou noir. 

 

Enfin, comme il existe plusieurs variantes de Pomsky, il n'y a pas encore de standard précis concernant sa hauteur au garrot.

Caractère du Pomsky

Il est difficile de définir le caractère du Pomsky. En effet, non seulement la race est trop récente pour avoir suffisamment de recul, mais en plus, le caractère peut varier grandement d'un individu à un autre selon le pourcentage de Spitz Nain et de Husky de Sibérie dont il est issu. Pour autant, le Pomsky est généralement décrit comme un chien plutôt tranquille, intelligent et joyeux, avec un bon caractère. Très fidèle à son maître, il adore se faire câliner. 

 

Cependant, à l'instar des Spitz, il peut se montrer parfois impatient et grognon face aux enfants, leurs jeux et leurs bruits.

 

Par ailleurs, s'il s'entend bien avec ses congénères et peut tisser des liens avec d'autres races de chien, il reste en revanche assez hostile envers les chats et les autres petits animaux de compagnie. 

 

Il peut se révéler être un bon chien d'alarme et aboyer pour prévenir son maître de la présence d'un inconnu sur son territoire. 

 

Même si l'on ne connaît pas encore toutes ses particularités, et donc tous ses besoins, il semblerait qu'il soit aussi dynamique que les deux races de chien dont il est issu. Il revient au propriétaire du Pomsky d'analyser plus finement le besoin de dépense de son compagnon, mais dans tous les cas, une balade quotidienne est indispensable afin d'assurer sa bonne santé, physique comme mentale. 

 

D'ailleurs, grâce à sa relative petite taille, le Pomsky s'adapte très bien à la vie en appartement, du moment que son besoin en exercice physique est assouvi.

 

Il peut aussi participer à de nombreuses activités de loisirs avec ses propriétaires, mais également pratiquer le pistage ou encore certains sports canins, comme par exemple l'agility.

Santé du Pomsky

Comme le Husky Sibérien, le Pomsky est un chien robuste et très résistant aux températures extrêmes grâce à son pelage double.

 

Ce croisement étant encore trop récent, le recul nécessaire afin de connaître les principaux problèmes de santé du Pomsky n'est pas suffisant. Toutefois, comme le Spitz Nain, il semble particulièrement sensible à des problèmes articulaires.

Alimentation du Pomsky

L'alimentation du Pomsky doit être adaptée à son âge, son état de santé et ses activités. 

 

Comme le Husky Sibérien, il est recommandé de l'alimenter avec une nourriture pauvre en sucres et en gras, car ses intestins sont fragiles. Des croquettes pour chien de haute qualité ou une alimentation ménagère parfaitement équilibrée lui conviennent très bien.

Législation spécifique au Pomsky

Le Pomsky n'est reconnu ni par la Fédération Cynologique Internationale (FCI), ni par la Société Centrale Canine (SCC). En effet, race trop récente, il n'est pas encore possible de savoir si ce croisement n'engendrera pas des problèmes de santé ou de comportement dans quelques générations.

 

Il n'est donc pas considéré comme une race de chien en France, et peut par conséquent être difficile à trouver.

Avis & conseils Pomsky

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Pomsky, ou possédez vous-même un Pomsky ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer
Trouvez un élevage de Pomsky près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage