Le prix d'achat d'un Carlin

Quel que soit le pays, et comme d’ailleurs pour n’importe quelle autre race, le prix d’un chiot Carlin dépend d’un certain nombre de paramètres : sa lignée, l’élevage dont il provient, ses caractéristiques intrinsèques en termes de caractère et d’apparence (plus ou moins grande conformité au standard), etc. Concernant ce dernier point, la forme de sa queue revêt une certaine importance : les sujets dont la queue arbore une double boucle (ou spire) sont très recherchés, et donc plus chers.

 

Tout cela explique qu’il peut y avoir des écarts de prix assez importants d’un individu à l’autre, y compris au sein d’une même portée. 

Prix d'un Carlin en France et en Belgique

On trouve en France de très nombreux élevages de Carlin, et le montant à débourser pour adopter un chiot auprès d’un éleveur professionnel sérieux tourne généralement autour de 1800 euros.

 

En Belgique, il faut prévoir plutôt aux environs de 1500 euros.

Prix d'un Carlin au Canada

Acquérir un chiot Carlin au Canada coûte en moyenne 1100 dollars canadiens. Cependant, il peut être assez difficile de trouver son bonheur, car la race est nettement moins implantée qu’en Europe par exemple. Ainsi, le Club Canin Canadien (CCC) ne recense guère plus d’une vingtaine d’éleveurs dans tout le pays, ce qui est relativement peu.

 

Afin d’avoir plus de choix et/ou d’éviter un éventuel délai d’attente, il peut être judicieux de se tourner vers les États-Unis, où l’offre est plus importante. Il faut alors prévoir un budget de l’ordre de 1600 dollars américains.

 

Si on décide effectivement d’adopter à l’étranger, il est indispensable de s’informer au préalable sur la législation relative à l’importation d’un chien au Canada et de s’y conformer scrupuleusement pour éviter toute mauvaise surprise. Il faut aussi avoir en tête que cela implique diverses dépenses qui viennent s’ajoutent au prix d’achat de l’animal : transport, frais et taxes éventuels, inscription éventuelle dans les registres du Club Canin Canadien (CCC)...

Conseils pour l'adoption d'un Carlin

Comme pour n’importe quelle race, il n’est pas judicieux de se baser uniquement sur le critère du prix au moment d’adopter un chiot Carlin. Il est en effet préférable de débourser un peu plus si cela offre la garantie d’avoir affaire à un éleveur sérieux, car on augmente ainsi ses chances d’adopter un animal en bonne santé (physique comme mentale) et ayant toutes les chances de le rester. Se retrouver avec un compagnon dont la santé est fragile et/ou qui souffre de troubles psychiques est non seulement pénible, mais a aussi toutes les chances d’impliquer des dépenses bien plus élevées que l’économie réalisée à l’achat...

 

Un éleveur responsable procède à une sélection rigoureuse de ses reproducteurs, notamment en faisant réaliser des tests génétiques ainsi que des examens radiographiques afin d’écarter de la reproduction les individus à risque et ce faisant de réduire au maximum le risque de transmission de tares héréditaires.

 

Par ailleurs, il les ménage en empêchant que les femelles aient plus d’une portée par an.

 

Plus généralement, il a à cœur de s’occuper au mieux de ses chiens en leur offrant une éducation, des soins et un cadre de vie de qualité. Il sait combien il est important que les parents soient heureux et équilibrés, étant donné l’impact positif que cela a sur le développement et le caractère des petits. En effet, c’est auprès d’eux que ces derniers passent le plus clair de leur temps au cours de leurs premières semaines de vie – celles-là même qui sont si déterminantes pour tout le reste de leur existence.

 

Il accorde également une grande importance au rôle que lui-même a à jouer pour que les chiots se développent bien, tant sur le plan physique que psychique. Cela passe notamment par le fait de leur offrir un suivi vétérinaire de qualité et de s’investir dans leur socialisation, quitte à ne pas les céder avant l’âge de 3 mois afin de s’assurer que celle-ci soit bien entamée.

 

Tout ceci explique qu’un professionnel digne de ce nom demande un prix plus élevé que certains acteurs moins consciencieux. L’enjeu le justifie pleinement.

 

Pour trouver un tel professionnel, on peut se tourner vers le club de race, car en être membre est généralement un gage de sérieux et de qualité.

 

En tout état de cause, il est recommandé de visiter l’élevage et passer un peu de temps avec le chiot qu’on envisage d’adopter, ainsi qu’avec ses parents si c’est possible. Cela permet non seulement de s’assurer que le cadre de vie procuré aux chiens est favorable à leur bon développement, mais également qu’ils semblent équilibrés et en bonne santé. Cette visite offre aussi l’occasion d’échanger avec l’éleveur, afin d’essayer d’évaluer son sérieux et l’importance qu’il accorde au bien-être et au bon développement de ses animaux.

 

En cas de doute sur tel ou tel aspect, mieux vaut passer son chemin et se tourner vers un autre élevage.

Adopter un Carlin

Photos de Carlin