Le caractère du Setter Irlandais

Le Setter Irlandais est-il proche de ses maîtres ?

Un Setter Irlandais aux pieds de sa propriétaire

Doté d’un tempérament jovial et joueur, le Setter Irlandais est très proche de ses maîtres et fait un compagnon parfait pour tous les membres de la famille : dès lors qu’il est entouré d’amour, il en a au moins autant à offrir et se montre de façon générale très agréable à vivre.

 

En outre, il ne manque généralement pas d’enthousiasme lorsque l'occasion lui est offerte de partager des activités avec eux.

Le Setter Irlandais peut-il rester seul ?

Le Setter Irlandais a besoin d’être intégré à sa famille et d’interagir avec ses humains pour être bien dans sa tête. Il supporte d’ailleurs difficilement la solitude et a tôt fait de souffrir d’anxiété de séparation si ses propriétaires le laissent seul le plus clair de la journée et qu'il n'y a pas un autre animal pour l'aider à passer le temps.

 

La combinaison d’un manque de compagnie et d’un trop-plein d’énergie peut d’ailleurs faire des ravages si elle l'amène à  commettre des destructions, en plus d’éventuels autres problèmes de comportement (par exemple, des aboiements excessifs pour solliciter de l’attention).

Entente du Setter Irlandais avec les enfants

Un Setter Irlandais allongé avec deux enfants

Le Setter Irlandais s’entend à merveille avec les enfants, dont l’énergie et l’enthousiasme sont parfaitement cohérents avec son propre caractère. Adorant particulièrement les séances de jeux avec ses humains, il trouve en eux des partenaires idéaux.

 

Cependant, il faut faire attention lorsqu’il est en compagnie de très jeunes enfants, car il peut se montrer brusque dans ses mouvements et les bousculer voire les renverser sans le vouloir. En tout état de cause, un chien ne doit jamais être laissé seul avec un tout petit sans surveillance d’un adulte, et cela vaut quelle que soit sa race. Par ailleurs, dès que leur âge le permet, il est important d'apprendre aux enfants comment se comporter respectueusement avec leur animal : cela évite des gestes inappropriés ou des incompréhensions, et donc des accidents potentiels.

Entente du Setter Irlandais avec les inconnus

La sociabilité du Setter Irlandais ne se limite pas aux membres de sa famille, animaux comme humains. En effet, il adore la compagnie de ces derniers, et accueille souvent les étrangers avec enthousiasme : il serait d'ailleurs assez illusoire d’espérer l’employer comme gardien.

Le Setter Irlandais est-il protecteur ?

Le Setter Irlandais ne manque pas d’aboyer bruyamment lorsqu'un étranger pointe le bout de son nez : même si ce n'est pas dans l'objectif de le dissuader d'avancer davantage, cela en fait au moins un bon chien d’alerte.

 

Du reste, bien qu’il ne soit pas agressif à la base et qu'il soit tout sauf un gardien intraitable, il peut s’avérer protecteur si la situation l’exige.

À quel âge le Setter Irlandais est-il matûre ?

L’entrain dont le chiot Setter Irlandais fait preuve est une caractéristique qu’il conserve longtemps, y compris une fois devenu adulte. En effet, il met nettement plus de temps que les autres races à atteindre une certaine maturité psychologique.

 

Pour certains maîtres, vivre avec un chien qui a une mentalité de chiot à l’âge de cinq ans peut s’avérer éprouvant, mais d’autres en revanche adorent. Quoi qu’il en soit, il garde donc un vif amour de la vie jusqu’à un âge avancé, et certains sujets ne finissent jamais vraiment par être plus posés.

Besoin d'exercice du Setter Irlandais

Un Setter Irlandais en train de jouer avec une balle verte

L'Irish Setter a beaucoup d’énergie à revendre : élevé originellement pour la chasse, il reste très actif et a besoin pour dépenser son énergie de promenades journalières et de pouvoir courir sans entraves. Une heure à une heure trente d’exercice par jour est le minimum pour le maintenir en bonne santé physique et mentale.

 

S'il n'a pas son lot quotidien d'activité, il risque comme n'importe quel chien de développer divers problèmes de comportement : se mettre à détruire ce qui lui passe sous la gueule, aboyer à tue-tête, etc.

Activités recommandées pour un Setter Irlandais

De simples promenades en laisse dans le quartier ne sont pas suffisantes pour que le Setter Irlandais soit épanoui et heureux : il a besoin d’un endroit à l’écart de la circulation dans lequel il peut courir librement et en toute sécurité. Il fait d’ailleurs un excellent compagnon pour qui souhaite courir avec son animal, et est ravi également d’accompagner les balades à vélo.

 

Les sorties peuvent également comporter un temps dédié à la baignade, car il fait partie des chiens qui aiment l’eau. Le faire nager est d’ailleurs un bon moyen de lui permettre de se dépenser.

 

Il en va de même des sports canins, qui lui offrent l'occasion de mobiliser tant ses capacités physiques que mentales. L’agility, l’obéissance, le pistage et le rallye sont autant de disciplines parfaitement adaptées pour lui, et qu’il ne manque pas d’aborder avec son entrain habituel.

Le Setter Irlandais est-il fugueur ?

Un Setter Irlandais appuyé sur une barrière

Comme tout chien de chasse qui se respecte, le Setter Irlandais Rouge a du mal à se brider s’il capte des odeurs intéressantes : il a tôt fait de se lancer alors sur leur piste.

 

Pour autant, cela ne saurait justifier de le tenir systématiquement en laisse lors des sorties : compte tenu du besoin qu'il a de pouvoir courir régulièrement sans entraves, il aurait alors toutes les chances d'être malheureux. Mieux vaut mettre l'accent sur l'apprentissage du rappel, l'équiper d'un collier GPS connecté et bien choisir les endroits où on le laisse évoluer librement, afin de minimiser le risque d'accident s'il vient à prendre la poudre d’escampette.

 

Par ailleurs, la propension à fuguer du Setter Irlandais implique également qu'une clôture suffisamment haute est indispensable pour éviter qu’il ne s'échappe du jardin.

Niveau sonore du Setter Irlandais

D'un point de vue sonore, le Setter Irlandais Rouge est plutôt du genre discret : s'il aboie, c'est généralement pour signer quelque chose d'inattendu, par exemple l'arrivée d'une personne extérieure au foyer. Il est difficile alors de ne pas l'entendre : cela en fait d'ailleurs un bon chien d'alerte, d'autant qu'il est assez attentif.

Entente du Setter Irlandais avec les autres chiens

Très joueur et enthousiaste, le Setter Irlandais s'entend généralement bien avec ses congénères : il ne demande pas mieux que de s'amuser avec eux, mais ces derniers peuvent parfois se montrer un peu récalcitrants voire agacés par tant d'entrain.

 

Lui faire partager son foyer avec un autre chien peut en tout cas constituer une option intéressante pour lui rendre les absences de ses propriétaires plus douces.

Entente du Setter Irlandais avec les chats

Un Setter Irlandais en séance photo avec un chat

Le Setter Irlandais est généralement ravi de vivre sous le même toit qu'un chat, en particulier s'il le connaît depuis son plus jeune âge et le considère donc pleinement comme un membre de sa famille. Pour peu que le petit félin soit joueur lui aussi, chacun trouve en l'autre un sympathique partenaire de divertissement.

 

Il n'est pas non plus du genre à poursuivre avec véhémence un chat inconnu qui passe à proximité, car il est rare qu'il le voie comme une proie.

Entente du Setter Irlandais les autres espèces

Le Setter Irlandais s'entend très bien avec les humains, les autres chiens et les chats, mais on ne peut clairement pas en dire autant des oiseaux.

 

Il ne faut pas perdre de vue en effet que ces derniers correspondent depuis toujours à ses proies de prédilection : il ne manque donc pas de vouloir leur faire un essor lorsque l'occasion lui en est offerte. Si c'est à un moment où il n'est pas tenu en laisse, la probabilité est alors grande qu'il fausse compagnie à son propriétaire, quitte d'ailleurs à ignorer les injonctions de ce dernier.

 

Ceci explique aussi qu'il ne faut pas chercher à le faire vivre sous le même toit qu'un tel animal : son instinct de chasseur aurait toutes les chances de se réveiller à un moment ou un autre et de mettre un terme abrupt à l’expérience.

 

Le problème se pose aussi dans une moindre mesure pour les rongeurs.

 

Par ailleurs, il est évidemment particulièrement prononcé avec les individus issus de lignées de chasse, qui ont un instinct de prédation plus poussé que ceux destinés aux expositions ou à la compagnie.