La santé du Xoloitzcuintle : espérance de vie, maladies, conseils...

Résistance du Xoloitzcuintle au froid et à la chaleur

L’absence de poils fait que le Xoloitzcuintle supporte mal le froid. Il est donc fortement recommandé de mettre un pull à son chien lorsque le mercure descend très bas, de façon à éviter qu’il ne souffre trop des températures extrêmes voire tombe malade en prenant froid. C'est particulièrement vrai s'il appartient à la variété Toy, qui est la plus fragile à ce niveau.

 

Par ailleurs, un sujet nu est également très sensible au soleil, et fortement susceptible de prendre un coup de soleil en cas d’exposition prolongée. Lui appliquer de la crème solaire pour chien permet de l'en prémunir, mais l’idéal reste bien sûr d’éviter de telles expositions. Ainsi, en période estivale, il est préférable de caler les sorties tôt le matin ou le soir, et de faire en sorte qu’il soit le plus possible en intérieur ou à l’ombre le reste du temps.

Maladies du Xoloitzcuintle

Le Xoloitzcuintle n’est pas connu pour être sujet à des maladies génétiques graves. Cependant, certains problèmes liés à ses particularités physiques sont assez récurrents chez la race.

 

En premier lieu, le gène à l’origine de l’absence de poils peut aller de pair également avec l’absence d'une partie des dents. Ainsi, chez un nombre assez important de sujets, certaines dents (notamment les prémolaires) ne poussent pas. Toutefois, ceci ne pose en général aucun problème au quotidien, car cela ne les empêche pas de s’alimenter normalement. Du reste, les sujets pourvus de poils ne sont pas concernés.

 

Par ailleurs, les individus sans poils souffrent régulièrement de problèmes de peau comme l’acné, des points noirs ou, durant les saisons froides, la peau sèche. Ceux-ci peuvent facilement être évités ou limités en prenant soin d’entretenir rigoureusement leur peau : nettoyage régulier, utilisation de crèmes adaptées, etc. Il faut toutefois faire attention aux produits utilisés et ne pas hésiter à solliciter l’expertise d’un vétérinaire, car le Chien Nu Mexicain est assez sensible aux allergies, en particulier à certains médicaments ou crèmes (par exemple la lanoline).

 

En revanche, même si l’absence de poils l’expose davantage aux coupures et blessures superficielles, la peau est résistante et cicatrise très vite.

Risque d'obésité du Xoloitzcuintle

Le Xoloitzcuintle est assez enclin à développer des problèmes d’obésité. Il est donc important de veiller à lui donner des rations alimentaires adaptées et à surveiller régulièrement son poids en le pesant au moins une fois par mois.

 

Si plusieurs mesures d'affilée indiquent une prise de poids, un tour chez le vétérinaire s'impose. En effet, seul un professionnel de santé est à même de déterminer l'origine exacte du problème, car la cause peut en fait être médicale : maladie, réaction à un traitement, etc.

 

En tout cas, il ne faut pas attendre pour tirer les choses au clair, au risque que le chien entre dans un cercle vicieux : le fait d'être en embonpoint le rend moins actif, ce qui à son tour entretient voire aggrave le surpoids. Or, l'obésité n'est pas une chose anodine, car elle peut entraîner ou aggraver nombre de problèmes de santé.

 

Une surveillance rigoureuse s'impose d'autant plus pour un individu qui a été stérilisé, car la stérilisation d'un chien augmente le risque de surpoids.

Adopter un Xoloitzcuintle en bonne santé

Le Chien Nu du Mexique est beaucoup moins touché par les maladies héréditaires que nombre de ses congénères. Par conséquent, il est moins crucial que pour d'autres races de vérifier si l'éleveur chez qui on adopte a bien fait effectuer tel ou tel test génétique sur les parents, en vue de réduire le risque de transmission de certaines tares héréditaires.

 

Il n'en reste pas moins nécessaire de s'assurer qu'il est rigoureux et attentif au bien-être des petits ainsi que de leurs parents, et leur procure des soins appropriés - notamment en leur offrant un suivi vétérinaire de qualité.

 

Dans tous les cas, il doit être en mesure de fournir un certificat établi par un vétérinaire et attestant que le chiot est en bonne santé, ainsi que le détail des vaccins reçus par ce dernier (consignés dans son carnet de santé ou de vaccination).

Fragilité du Xoloitzcuintle en période de croissance

Comme n'importe quelle race, le chiot Xoloitzcuintle est particulièrement fragile tout au long de sa période de croissance, c'est-à-dire en l'occurrence au cours de ses 12 premiers mois. Il faut alors lui épargner tout effort physique trop long et/ou trop intense : cela pourrait non seulement entraîner une blessure à court terme, mais aussi des séquelles et/ou des malformations qui l'handicaperaient pour le restant de ses jours.

 

En outre, son organisme a besoin de davantage de sommeil que lorsqu'il est adulte - plus d'une quinzaine d'heures par jour, et même près d'une vingtaine au début. Il est important de veiller à ce que ce besoin soit pleinement satisfait, c'est-à-dire de respecter ses temps de repos et s'assurer qu'il dispose d'un endroit calme pour dormir.

Maintenir un Xoloitzcuintle en bonne santé

Qu'il s'agisse du Xoloitzcuintle ou de n'importe quelle autre race, le meilleur moyen de mettre toutes les chances de son côté d'avoir un chien en bonne santé tout au long de sa vie est de lui offrir un suivi vétérinaire de qualité.

 

Cela passe notamment par le fait de l'emmener régulièrement chez un vétérinaire pour un bilan complet. En effet, ce dernier permet de déceler au plus vite un éventuel problème (potentiellement avant même qu'il ne se manifeste et prenne des proportions trop importantes), et dès lors d'y faire face dans les meilleures conditions. Une fréquence annuelle suffit tant que le chien n'est pas encore âgé ; en revanche, une fois que c'est le cas, mieux vaut le faire tous les 6 mois.

 

Ces visites peuvent aussi être l'occasion de vérifier où il en est niveau vaccins et de lui faire effectuer les rappels qui s'imposent, afin qu'il ne cesse jamais d'être protégé contre certaines maladies potentiellement mortelles.

 

Il revient aussi au maître de veiller tout au long de l'année à renouveler les traitements antiparasitaires de son compagnon chaque fois que cela est nécessaire, afin là aussi de prémunir celui-ci contre de nombreux problèmes.

Assurer un Xoloitzcuintle

Même le plus robuste des chiens et le plus vigilant des maîtres ne sont pas à l'abri d'un coup du sort, qu'il prenne la forme d'une maladie grave ou d'un accident. Dans un cas comme dans l'autre, la facture peut grimper très rapidement, d'autant qu'un traitement à vie peut alors s'avérer nécessaire.

 

Souscrire une assurance santé pour son chien permet d'affronter ce genre d'imprévu avec une bien plus grande sérénité, car elle prend alors en charge tout ou partie de ces dépenses. Toutefois, les modalités exactes (exclusions, taux de prise en charge, plafond annuel, délai de remboursement...) diffèrent fortement d'un contrat à l'autre : il est donc conseillé de prendre le temps de recevoir plusieurs devis, afin de comparer les différentes options et choisir en parfaite connaissance de cause.