Le prix d'achat d'un Samoyède

Quel que soit le pays, le prix d’un chiot Samoyède dépend comme pour toute race de nombreux facteurs, à commencer par la notoriété de l’élevage dont il est issu, le prestige de ses ancêtres (et donc de son pedigree), ainsi et surtout que ses caractéristiques intrinsèques - en particulier sur le plan physique. Ce dernier point justifie d'ailleurs qu'il peut y avoir d'importants écarts au sein d'une même portée.

 

Quoi qu'il en soit, les montants les plus élevés concernent généralement les sujets de grande qualité destinés à la reproduction et à être présentés en expositions.

Prix d'un Samoyède en France et en Belgique

Le prix d’un chiot Samoyède en France et en Belgique est très disparate, puisqu'on en trouve à la fois qui sont proposés autour de 700 euros, et d’autres qui atteignent voire dépassent les 3000 euros.

 

La moyenne se situe toutefois aux alentours de 1100 euros, sans différence majeure entre les mâles et les femelles.

Prix d'un Samoyède au Canada

Comme ailleurs, la plage de prix d'un Samoyède est très étendue au Canada, puisqu'elle s’étale de 500 à 2500 dollars canadiens.

Conseils pour l'adoption d'un Samoyède

Un éleveur de Samoyède n'en vaut pas forcément un autre, et raisonner uniquement en fonction du prix demandé peut au final coûter très cher.

 

Cela vaut pour n'importe quelle race, mais c'est particulièrement vrai pour celles qui comme lui sont exposées à toutes sortes d'affections héréditaires et sont susceptibles de donner du fil à retordre. En effet, un chiot dont les parents n'ont pas été rigoureusement sélectionnés ou qui a grandi dans un cadre peu propice à son bon développement a davantage de chances de développer ce genre de problèmes, avec potentiellement à la clef des factures de vétérinaire et/ou de comportementaliste sans commune mesure avec ce qui aura été économisé en optant pour le moins-disant.

 

Mieux vaut donc payer un peu plus cher si besoin, mais avoir la certitude d'avoir affaire à un professionnel sérieux, qui ne ménage pas les efforts et les dépenses pour s'assurer d'offrir des chiots parfaitement sains physiquement et mentalement : exclusion systématique des reproducteurs présentant un risque de transmission d'une tare héréditaire, locaux vastes et bien entretenus, éducation et socialisation de qualité, suivi vétérinaire rigoureux... En particulier, le fait qu'il soit membre du club de race est généralement un gage de sérieux.

 

Dans tous les cas, il ne faut pas adopter sans avoir au préalable visité l'élevage et passé du temps avec le chiot (ainsi idéalement qu'avec ses parents) pour s'assurer que tout est en ordre. S'il semble par exemple souffrant, apathique ou encore anormalement craintif ou agressif, mieux vaut passer son chemin.