Le prix d'achat d'un Landseer

Prix d'un Landseer en France et en Belgique

Le prix d’un chiot Landseer en Europe de l’Ouest se situe généralement autour de 1200 euros, sans grande différence en moyenne entre les femelles et les mâles.

Prix d'un Landseer au Canada

Il est très difficile d'adopter un « vrai » Landseer en Amérique du Nord, étant donné que la race n’y est pas reconnue. On y trouve bien des chiens présentés comme étant des Landseers, mais l’immense majorité d'entre eux sont simplement des Terre-Neuve arborant une robe noire et blanche : il n'appartiennent pas à la race distincte reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) et la centaine d'organismes nationaux qui en sont membres.

 

Par conséquent, l'option la plus réaliste si on réside au Canada est d'opter pour une importation depuis l'Europe.

Importer un Landseer depuis l'étranger

Quand on choisit d'adopter à l'étranger, il faut prendre le temps de bien se renseigner sur la réglementation applicable à l'importation de chiens dans le pays où on réside et de la respecter, afin d'éviter des mauvaises surprises et autres déconvenues.

 

Il faut en outre avoir en tête que les coûts de transport et les frais administratifs (voire l'enregistrement dans le registre national des chiens de race, si on habite dans un pays où le Landseer est reconnu) peuvent alourdir considérablement le budget.

Conseils pour l'adoption d'un Landseer

Les dépenses vétérinaires pour soigner un chien atteint d'une maladie peuvent vite représenter un montant important. Il en va de même des séances avec un éducateur ou un comportementaliste, si on a adopté un animal qui n'est pas parfaitement équilibré et pose toutes sortes de problèmes.

 

Par conséquent, il n'est pas judicieux de raisonner simplement en termes de prix d'achat au moment de choisir un chiot : mieux vaut s'interroger aussi - voire surtout - sur les garanties que l'éleveur est en mesure de présenter quant au fait que les animaux qu'il propose sont bien dans leur tête et en parfaite santé (et ont toutes les chances de le rester).

 

C'est d'autant plus vrai que nombre des affections auxquelles le Landseer est prédisposé sont héréditaires, ou peuvent faire intervenir un facteur héréditaire. Or, il existe pour une majorité d'entre elles des tests génétiques ou orthopédiques permettant de détecter facilement les individus à risque, en vue de les exclure de la reproduction. Un éleveur sérieux le fait systématiquement : cela a forcément un coût, qui se répercute sur le prix de vente des chiots, mais apporte aux adoptants une sécurité indéniable.

 

Plus largement, un professionnel digne de ce nom ne ménage pas ses efforts et ne lésine pas sur les dépenses pour offrir aux petits et à leurs parents un cadre de vie de qualité, un suivi vétérinaire rigoureux, des soins quotidiens optimaux, une socialisation et une éducation aux petits oignons... Là aussi, cela lui permet de proposer des chiots bien dans leurs pattes et dans leur tête, et qui ont toutes les chances de le rester pour peu que leurs nouveaux maîtres s'en occupent correctement, mais cela se répercute forcément sur le prix de vente.

 

En tout état de cause, il ne faut pas franchir le pas sans avoir pu passer un peu de temps avec l'animal qu'on envisage d'adopter, pour s'assurer qu'il semble effectivement en forme et équilibré. Il est fortement recommandé de le faire dans le cadre d'une visite de l'élevage : cela permet de voir dans quelle mesure l'environnement dans lequel il est né et a grandi est de qualité, de se faire une idée du sérieux de l'éleveur et potentiellement de rencontrer les parents du petit. Comme pour lui-même, si l'un d'eux est par exemple anormalement craintif ou agressif, voire semble malade, mieux vaut passer son chemin.