La popularité du Staffordshire Bull Terrier

La morphologie imposante du Staffordshire Bull Terrier et son utilisation passée comme chien de combat ont parfois limité sa diffusion et sa popularité, et continuent d’ailleurs de le faire : aujourd’hui encore, il a mauvaise réputation aux yeux de certains. Ainsi, comme d’ailleurs plusieurs autres chiens de type bull, il est étiqueté dans divers endroits comme étant « dangereux » et de ce fait ciblé par des réglementations qui encadrent – voire interdisent – sa possession.

 

Malgré tout, cela ne l’empêche pas d’être présent et apprécié dans nombre de pays, et même de faire partie des races les plus populaires dans certains. Il faut dire que sa nature énergique, loyale et affectueuse en fait un excellent animal de compagnie.

Popularité du Staffordshire Bull Terrier dans son pays d'origine

Le Staffordshire Bull Terrier jouit d’une certaine popularité dans ses terres natales. En effet, dans la seconde moitié des années 2010, on comptait autour de 4500 individus enregistrés chaque année auprès du Kennel Club, l’organisme cynologique officiel de Grande-Bretagne. Il se situait ainsi à la fin de la décennie autour de la 10ème place dans le classement des races les plus populaires dans le pays.


Cela marque toutefois un effondrement par rapport au milieu des années 2000, où il émergeait en 5ème position, avec autour de 13.000 naissances annuelles.


En comparant ces chiffres avec ceux d’autres chiens de type bull, force est de constater que le SBT demeure très loin du Bouledogue Français, dont le nombre de naissances oscillait entre 30 et 35.000 dans la seconde moitié des années 2010. En revanche, il est au-dessus du Bouledogue Anglais, qui tournait autour de 7000 à 10.000.

Popularité du Staffordshire Bull Terrier en France

Le Staffordshire Bull Terrier se diffusa lentement sur le territoire français à partir de son introduction dans les années 70. En effet, jusqu’aux années 90, on comptait généralement moins d’une dizaine d’inscriptions par an au Livre des Origines Français (LOF). Ce nombre connut une hausse prononcée au cours de cette décennie, au point de dépasser la centaine à la fin de celle-ci. Cela dit, il restait tout de même faible, notamment en comparaison d’autres chiens de type bull : par exemple, le Bull Terrier enregistrait à la même époque plus du double de naissances, et l’American Staffordshire Terrier près de 2000.

 

Les années 2000 virent la popularité du Staffordshire Bull Terrier exploser dans l’Hexagone. Son nombre d’inscriptions annuelles fut à nouveau multiplié par plus de 10, passant d’environ 150 à plus de 1500. À partir de 2007, il dépassa même le Bouledogue Anglais et le Bull Terrier. 

 

Ce succès grandissant lui permit même d’intégrer en 2010 le top 20 des races les plus demandées, avec 2500 naissances cette année-là. Sa diffusion continua à progresser de manière fulgurante, à tel point qu’en 2017 il dépassa les 10.000 naissances annuelles, intégra le top 5 et dépassa au passage son cousin l’American Staffordshire Terrier.

 

Il démarra la décennie suivante de manière tonitruante : avec un peu plus de 12.000 enregistrements annuels en 2020, il s’invita carrément sur la deuxième marche du podium derrière le Berger Australien, coiffant au poteau le Berger Belge (toutes variétés confondues).

Popularité du Staffordshire Bull Terrier en Belgique

Le Staffordshire Bull Terrier n’est pas aussi populaire en Belgique qu’il l’est par exemple en Grande-Bretagne ou en France. En effet, les statistiques de la base de données Dog-ID montrent qu’il ne fait pas partie des 20 races les plus présentes dans le pays, contrairement à ses cousins le Bouledogue Français et l’American Staffordshire Terrier.

Popularité du Staffordshire Bull Terrier en Suisse

Malgré l’existence dans certains cantons de législations limitant voire interdisant sa possession, les statistiques de la base de données Amicus montrent que le Staffordshire Bull Terrier gagne petit à petit en popularité en Suisse. En effet, depuis 2015, le nombre de spécimens présents dans le pays grimpe d’environ 300 chaque année : il est ainsi passé d’un peu plus de 1200 en 2015 à plus de 3000 individus en 2022.


Cet essor marqué lui a d’ailleurs permis de rejoindre à partir de 2017 ses cousins l’American Staffordshire Terrier et le Bouledogue Français dans le top 50 des races les mieux implantées dans la confédération. Il continue d’ailleurs de grimper des marches au classement, puisqu’il se situe désormais autour de la 30ème place.

Popularité du Staffordshire Bull Terrier au Canada

Bien que le Staffordshire Bull Terrier soit bien représenté dans les expositions canines du pays depuis 1965, les Canadiens semblent lui préférer d’autres chiens de type bull comme le Bouledogue Français ou le Bouledogue Anglais. Le premier figure d’ailleurs en 5ème position au classement des races avec le plus d’enregistrements auprès du Club Canin Canadien (CCC) au cours de la deuxième moitié des années 2010, tandis que le second se trouve aux portes du top 10.  

 

Il faut dire que dans de nombreux endroits, les autorités provinciales (comme celle de l’Ontario) ou municipales (comme celles de Winnipeg au Manitoba, ou celles de Montréal et Sherbrooke au Québec) ont introduit à une époque des législations interdisant ou régulant la possession de chiens considérés comme dangereux, et que le Stafford fait souvent partie des races auxquelles cette étiquette est apposée. Bien que certaines de ces législations aient été levées depuis (c’est le cas par exemple à Montréal et à Sherbrooke), cela limita forcément le nombre de ses représentants, ainsi que celui des élevages.

 

Le CCC recense toutefois une dizaine d'éleveurs, situés aux quatre coins du pays.

Popularité du Staffordshire Bull Terrier ailleurs dans le monde

Le Staffordshire Bull Terrier bénéficie d’une forte popularité dans de nombreux pays, notamment en Europe.

 

C’est le cas notamment en Irlande, pays voisin de sa terre natale, où l’on recense pas moins d’une trentaine d’éleveurs : ramené au nombre d’habitants, c’est assez conséquent, et cela montre que le SBT est bien implanté sur le territoire.

 

Aux Pays-Bas, il se répandit largement dans les années 80, après avoir été introduit au cours de la décennie précédente. Cependant, sa popularité fut quelque peu entachée par une couverture médiatique négative lorsque son cousin le Pitbull fit une entrée remarquée sur le territoire quelques années plus tard, en étant impliqué dans diverses attaques envers des humains - parfois fatales. Le SBT parvint toutefois à résister tant bien que mal à la vague médiatique locale confondant et blâmant tous les chiens ressemblant morphologiquement au Pitbull, et est aujourd’hui apprécié des Néerlandais pour sa fiabilité. Il fait d’ailleurs partie des 25 des races les plus populaires aux Pays-Bas en termes de naissances annuelles. 

 

En revanche, le Staffordshire Bull Terrier ne jouit pas d’une popularité aussi grande en Allemagne. Certes, les statistiques du Verband für das Deutsche Hundewesen (VDH), l’organisme cynologique de référence dans le pays, sont plutôt encourageantes : elles font état d’un nombre de naissances annuel multiplié par sept entre le milieu des années 2000 et le tournant des années 2020. Cette hausse est toutefois à relativiser, puisqu’elle porte sur un nombre assez faible dans l’absolu. En effet, le VDH dénombrait entre 300 et 350 naissances de Stafford par an sur la période allant de 2015 à 2020, ce qui demeure modeste en comparaison de nombreux autres pays – notamment en Europe. Ces chiffres le plaçaient autour de la 50ème position (sur environ 300) au classement des races les plus répandues sur le territoire, ce qui en faisait le deuxième chien de type bull le plus populaire dans le pays après le Miniature Bull Terrier.

 

En Espagne, la Real Sociedad Canina de España (RSCE) enregistrait annuellement dans les années 2010 autour de 900 représentants de la race. 2019 marqua toutefois un tournant, puisque ce nombre chuta alors aux alentours de 700, puis de 450 l’année suivante. Cela dit, même avant cette division par deux, le Stafford était moins populaire auprès des Espagnols que d’autres chiens de type bull, tels que le Bouledogue Anglais ou le Bouledogue Français.

 

En Italie, les données de l’Ente Nazionale della Cinofilia Italiana (ENCI) montrent que le Stafford a vu sa popularité exploser jusqu’à la première moitié des années 2010. Ainsi, il est passé d’un peu plus de 600 naissances annuelles au début de la décennie à environ 1600. Ce nombre s’est ensuite stabilisé, même si on constate bien sûr quelques variations d’une année sur l’autre. Son succès est cependant à nuancer, car il reste loin derrière l’American Staffordshire Terrier (autour de 3500 naissances annuelles au tournant des années 2020) et le Bouledogue Français (environ 3000).

 

Le Staffordshire Bull Terrier n’est toutefois pas qu’implanté dans des pays proches géographiquement de ses terres natales, puisqu’on le retrouve un peu partout dans le monde.

 

Il est ainsi particulièrement populaire en Australie, où les chiffres de l’Australian National Kennel Council (ANKC) montrent qu’il se situe carrément sur le podium des chiens les plus répandus sur le territoire, juste derrière le Labrador Retriever. Sa popularité ne date d’ailleurs pas d’hier, et fait montre d’une belle stabilité : en effet, cela fait depuis 2009 qu’il se situe autour de 4500 enregistrements annuels. Ce nombre se situait d’ailleurs déjà au-dessus de 2500 à la fin des années 80 et autour de 3500 à 4000 entre le milieu des années 90 et la fin de la décennie suivante :  l’Australie fait donc indéniablement partie des pays où cette race se fit le plus rapidement une place de choix.

 

L’Afrique du Sud n’est pas en reste, puisque les statistiques du Kennel Union of South Africa (KUSA) montrent que le Stafford y figure depuis 2013 dans le top 5 des races les plus répandues. En 2020, il y occupait même la 3ème place, juste derrière un autre chien de type bull, le Bouledogue Anglais.

 

Le SBT a su également trouver son public aux États-Unis, mais y est beaucoup moins apprécié que dans de nombreux autres pays. Il figure en effet depuis le milieu des années 2000 autour de la 80ème place dans le classement des races établi par l’American Kennel Club (AKC) en fonction du nombre d’enregistrements annuels, au coude-à-coude avec l’American Staffordshire Terrier. Il est donc largement distancé par le Bouledogue Français et le Bouledogue Anglais, tous deux présents dans le top 5, ainsi que par le Bull Terrier, qui se situe vers la 60ème position.

 

On peut aussi souligner que le Staffordshire Bull Terrier figurait un peu au-delà de la 20ème place dans un classement élaboré en 2013 par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en cumulant les statistiques de 25 organismes nationaux qui en sont membres, ce qui confirme bien sa popularité globale.