L'entretien et le toilettage du Boxer

Entretien du pelage du Boxer

Le Boxer est un chien facile d’entretien, tout particulièrement en ce qui concerne son pelage. En effet, son poil court ne garde pas la saleté et il a tendance à se lécher pour se nettoyer, comme le font les chats. En outre, il ne perd que modérément ses poils : un rapide brossage hebdomadaire aide à enlever les poils morts et évite d’en retrouver partout dans la maison.

 

Les périodes de mue sont peu marquées, mais il est utile de le brosser un peu plus fréquemment lorsqu'elles surviennent, au printemps et à l’automne : normalement, le faire deux ou trois fois par semaine suffit.

Bains du Boxer

Un Boxer en train de prendre un bain

Le Boxer n’a pas d’odeur corporelle caractéristique et est globalement propre, d'autant qu'il a tendance à faire lui-même sa toilette. Il n’est donc pas recommandé de le baigner trop souvent : non seulement on risquerait d'enlever le sébum qui protège sa peau et d'abîmer cette dernière, mais en plus elle est sensible aux allergies. Cela s’impose toutefois bien sûr lorsqu’il est particulièrement sale, par exemple après une sortie dans un lieu très boueux.

 

Dans tous les cas, il est nécessaire d’utiliser systématiquement un shampoing destiné à la gent canine : un produit pour les humains ne serait pas approprié, car leur peau n'a pas le même pH.

Entretien des oreilles du Boxer

Les oreilles du Boxer demandent une certaine attention. En effet, comme chez tout chien aux oreilles tombantes, elles ont tendance à accumuler la saleté, ce qui peut causer des infections. Elles doivent donc être nettoyées chaque semaine, de manière à retirer poussières et débris.

 

Toutefois, il ne faut pas le faire avec de l'eau ou un produit choisi au hasard, au risque de causer des dégâts : il convient d'utiliser à chaque fois une lotion auriculaire conçue pour le meilleur ami de l'Homme.

Entretien des yeux du Boxer

Les yeux d'un Boxer

La séance d’entretien hebdomadaire du Boxer est l’occasion de s’assurer que ses yeux sont propres, et de les nettoyer au besoin. Il ne faut le faire que dans ce cas précis, c'est-à-dire si par exemple ils présentent des croûtes, sécrétions ou autres saletés.

Entretien des dents du Boxer

Comme pour n'importe quelle race, il est nécessaire de régulièrement brosser les dents du Boxer. Cela permet en effet de limiter la formation de tartre causée par la calcification de la plaque dentaire, avec tous les risques qu'elle implique : gingivite, parodontite, etc.

 

Il faut le faire au moins une fois par semaine, mais l'idéal est toutefois d'opter pour une fréquence encore plus élevée, voire quotidienne. Dans tous les cas, il convient d'utiliser systématiquement un dentifrice spécifiquement conçu pour la gent canine : un produit destiné aux humains pourrait causer un empoisonnement.

Entretien de la bouche du Boxer

Le Boxer tend à baver assez fortement après un effort intense : il est donc bon d'avoir alors une serviette sous la main pour essuyer, afin d'éviter qu'il n'en répande partout.

 

Chez certains sujets, le problème se pose même en permanence.

Entretien des griffes / ongles du Boxer

Les pattes d'un Boxer

Compte tenu de son niveau d’activité, l’usure naturelle suffit généralement pour limer les griffes du Boxer. Il convient toutefois de vérifier régulièrement que c’est effectivement le cas.

 

Si elles en viennent à être trop longues, au point qu'on les entend frotter quand il marche, elles doivent être taillées à l’aide d’un coupe-ongles spécifiquement conçu à cette fin. À défaut, elles risquent de gêner ses mouvements (et ce faisant de perturber sa démarche et d'entraîner à la longue des problèmes articulaires), voire de se casser et/ou de le blesser.

Initiation du Boxer au toilettage

Quelle que soit sa race, les gestes d'entretien d'un chien ne doivent pas être improvisés : on risquerait non seulement d'être inefficace, mais aussi et surtout de le blesser. Or, le fait qu'il soit serein et ait confiance pendant les opérations est particulièrement crucial dans le cas d'une race imposante comme le Boxer, au risque que les séances soient vraiment compliquées pour tout le monde. Apprendre la première fois aux côtés d'un toiletteur professionnel ou d'un vétérinaire est donc un excellent investissement pour toutes les années qui suivent.

 

Du reste, il n'y a pas de raison d'attendre trop longtemps : mieux vaut habituer son animal à se laisser manipuler dès son plus jeune âge, car c'est le moment où il est le plus malléable. Il intègre ainsi les différents soins comme étant normaux et faisant partie du quotidien, ce qui bien sûr facilite d'autant plus les choses tout le reste de sa vie.