Boxer

Boxer

Pays d'origine : Allemagne
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse

Qualités du Boxer

Tempérament du Boxer

Affectueux
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur

Sociabilité du Boxer

Avec les enfants
Avec les personnes inconnues
Avec les autres chiens
Avec les chats
Avec les rongeurs & oiseaux

Le Boxer au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Santé robuste
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Bave peu
Mange peu
Peu enclin à l'obésité

Caractéristiques du Boxer

Espérance de vie
De 9 à 13 ans
Poids de la femelle
De 22 à 28 kg
Poids du mâle
De 30 à 36 kg
Taille de la femelle
De 53 à 59 cm
Taille du mâle
De 57 à 63 cm

Le Boxer : pour qui ?

Avec des enfants
En appartement
Comme premier chien
Pour personne peu disponible
Pour personne sportive
Pour personne âgée
Pour personne allergique
Pour petit budget

Informations sur le Boxer

HistoirePopularitéApparenceVariétésCaractèreÉducationFoyer idéalSantéEntretienAlimentationUsagesPrixDivers

Genèse

Les premiers Boxers apparurent en Allemagne au 19ème siècle. Ils étaient les héritiers d’une race de molosse aujourd’hui disparue, nommée Bullenbeisser (« mordeur de taureau »). Ces chiens imposants étaient utilisés pour la chasse au grand gibier depuis le Moyen Age. Ils pourchassaient sangliers et cerfs puis les attrapaient dans leur puissante mâchoire pour les immobiliser jusqu’à l’arrivée des chasseurs. Toutefois, ils perdirent peu à peu leur place comme chasseurs auprès des grands propriétaires terriens et commencèrent à travailler auprès des fermiers et des bouchers pour guider le bétail.

 

La volonté d’obtenir des sujets plus rapides fit que cette race diminua en taille. Ce fut le cas notamment dans le nord de la Belgique, où apparut le Bullenbeisser du Brabant, un chien de chasse qui est l’ancêtre du Boxer actuel. En effet, il fut croisé au 19ème siècle avec le Bulldog Anglais pour donner naissance aux premiers Boxers, qui héritèrent de la mâchoire carrée du Bulldog.

 

En 1886, George Alt, résidant à Munich (Allemagne), fut la première personne à entamer un programme d’élevage de la race. Il commença avec une femelle Bullenbeisser importée de France nommée Flora, et un représentant d’une race locale déjà nommée Boxer. Leurs descendants sont à l’origine des Boxers actuels.

 

A la fin du 19ème siècle, trois éleveurs allemands du nom de Friedrich Robert, Richarch Höpner et Elard König décidèrent de stabiliser la race. C’est notamment dans ce but qu’ils créèrent en 1895 le premier club de race, le Deutscher Boxer Club. Dès l’année suivante, des spécimens furent présentés pour la première fois lors d’une exposition canine à Munich. Un mâle nommé Flocki remporta le titre et devint le premier Boxer à être officiellement inscrit dans les registres.

 

L’origine du nom de la race est toutefois inconnue, et sujette à de nombreuses interprétations. Il est souvent dit qu’il vient d'une supposée propension de ce chien à se redresser sur ses pattes arrière pour lutter avec ses congénères à l’aide de ses pattes avant. Cependant, tout propriétaire de Boxer a de quoi être circonspect devant une telle explication, constatant rapidement que son compagnon n’est en rien un kangourou. Au demeurant, des éleveurs ont démontré que ce chien a de fait moins tendance à utiliser ses pattes que certains de ses congénères.

 

Une explication plus plausible est qu’il s’agit d’une déformation du mot Boxl, qui signifie « pantalon de peau » dans le dialecte bavarois et était le surnom donné aux Bullenbeisser. Une autre théorie veut que le nom vienne de Bierboxer, comme étaient appelés les chiens qui traînaient près des Biergarten (brasseries en plein air) en quémandant des restes de nourriture.

 

Quoi qu’il en soit, le premier standard de la race fut rédigé en 1904 par le Deutscher Boxer Club.

Diffusion dans son pays d'origine

Lors de la Première Guerre mondiale, le Boxer joua un rôle important sur le front, puisque nombre de représentants de la race furent employés comme chiens de guerre par l’armée allemande. Messagers, sentinelles, convoyeurs de ravitaillement… : les différents usages qui furent les leurs mirent en lumière les qualités de la race et contribuèrent grandement à la faire connaître dans son pays d'origine.

Diffusion internationale

Le Boxer fut reconnu dès 1904 par l’American Kennel Club (AKC), l'organisme cynologique américain de référence, mais sa diffusion demeura limitée en dehors de son pays d'origine.

 

Son utilisation par les forces allemandes pendant la Première Guerre mondiale fut même à double tranchant : certes, elle contribua à le faire connaître et à montrer sa polyvalence, mais elle eut aussi paradoxalement pour effet de limiter son essor en Amérique du Nord et dans le reste de l’Europe après la conflit, tant le ressentiment antigermanique était grand à l'époque.

 

Les choses changèrent rapidement à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque de nombreux soldats américains ramenèrent au pays des Boxers, car nombre de régiments en avaient adopté un comme mascotte. Le United Kennel Club (UKC), l’autre organisme américain de référence, reconnut à son tour la race en 1948. Un an avant, un club de race avait été fondé au Canada.

 

Elle obtint également la reconnaissance de la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1955. Ceci fut également décisif, car la FCI coordonne les institutions canines d'une centaine de pays, dont celles de la France (la Société Centrale Canine, ou SCC), la Belgique (la Société Royale Saint-Hubert, ou SRSH) et la Suisse (la Société Cynologique Suisse, ou SCS).

 

Dès lors, le développement de la race s’accéléra fortement, au point qu’elle est devenue aujourd'hui l’une des plus répandues au monde. Elle est d'ailleurs reconnue par l'ensemble des principaux organismes canins aux quatre coins de la planète.

Dans son pays d'origine

Le Boxer occupe en moyenne la 7ème place dans le classement des races les plus populaires en Allemagne établi par le Verband für das Deutsche Hundewesen (VDH), l'institution cynologique de référence du pays. En effet, tout au long des années 2010, autour de 1500 spécimens furent enregistrés chaque année auprès de l'organisme.

 

Cela marque toutefois un recul : au cours de la deuxième moitié de la décennie précédente, ce nombre était plutôt d'environ 1700.

En France

Le nombre d’enregistrements de Boxers au Livre des Origines Français (LOF) est stable depuis les années 80, se situant entre 2000 et 2500 individus chaque année. Il connut toutefois un léger pic au début du 21ème siècle, se situant alors légèrement au-dessus des 2500.

 

Ce chien est donc populaire auprès des Français, puisqu'il se situe ainsi aux alentours de la 25ème position au classement. Il tend néanmoins à perdre progressivement des places.

En Suisse

La base de données Amicus recense environ 3500 Boxers en Suisse. Comme dans d'autres pays, ce nombre est orienté à la baisse, et la race perd donc aussi petit à petit des places au classement. Elle conserve néanmoins une bonne popularité, puisqu'elle figure un peu au-dessus de la 30ème place.

Au Canada

Le Boxer faisait partie dans les années 2000 des dix races les plus populaires au Canada : avec plus de 1500 naissances annuelles enregistrées auprès du Club Canin Canadien (CCC), il se situait en moyenne autour de la 7ème place.

 

Comme ailleurs, il a depuis perdu un peu de sa superbe, puisqu'il est désormais largement sorti du Top 10. Il reste néanmoins bien implanté, comme l'illustre le fait que le CCC et le club de race recensent une quarantaine d'éleveurs aux quatre coins du pays.

Ailleurs dans le monde

Tout au long des années 2000, le Boxer émargeait en moyenne à la 7ème place dans le classement des chiens les plus populaires aux États-Unis établi par l'American Kennel Club (AKC) sur la base du nombre d'enregistrements annuels - il était alors d'environ 35.000. Cette période marqua un âge d'or, puisque la race se situait plutôt autour de la 25ème place dans les années 80, de la 15ème place dans les années 90, et a connu une certaine érosion tout au long des années 2010. Ainsi, elle figure désormais vers la 15ème position

 

On constate la même baisse de popularité dans de nombreux pays, et dans certains d'entre eux c'est même une véritable dégringolade. C'est le cas notamment au Royaume-Uni. Au milieu des années 2000, près de 9000 Boxers étaient enregistrés chaque année auprès du Kennel Club, ce qui en faisait la 9ème race la plus adoptée par les Britanniques. À la fin de cette même décennie, il n’y avait déjà plus que 6000 inscriptions annuelles, et ce chiffre est tombé à moins de 3500 à la fin des années 2010. Autrement dit, le nombre annuel de naissances de Boxers y a été plus que divisé par eux en une dizaine d'années à peine.

 

Il n'en reste pas moins vrai que ce chien conserve de nombreux aficionados dans le monde entier, y compris parfois très loin de son Allemagne natale. Par exemple, environ un millier de spécimens sont enregistrés chaque année auprès de l'Australian National Kennel Council (ANKC), l'organisme de référence en Australie - même si là aussi cela représente une chute vertigineuse, puisqu'il étaient trois fois plus nombreux au milieu des années 90.

Taille & poids

Taille du mâle
De 57 à 63 cm
Taille de la femelle
De 53 à 59 cm
Poids du mâle
De 30 à 36 kg
Poids de la femelle
De 22 à 28 kg

Quel que soit son sexe, le Boxer termine sa croissance et atteint son gabarit adulte vers l'âge de 15 à 16 mois.

 

Le dimorphisme sexuel est toutefois particulièrement marqué chez cette race : le mâle est sensiblement plus grand et plus large que la femelle, pesant en moyenne 6 à 8 kg de plus.

Morphologie

Le Boxer est un chien de taille moyenne ramassé et puissant. Son corps s’inscrit dans un carré et arbore une musculature sèche et développée.

Pattes

Les pattes du Boxer ont une ossature robuste, et les cuisses arrière sont très fortement musclées.

Queue

Attachée plutôt haute, la queue du Boxer doit être de longueur moyenne et naturelle.

 

Elle fait l’objet de prises de position diamétralement opposées de la part de plusieurs organismes. Ainsi, tandis qu’aux yeux de la Fédération Cynologique Internationale (FCI) une queue coupée ou anormalement courte est un motif d’exclusion, le standard de l'American Kennel Club (AKC) stipule au contraire qu’une queue non coupée doit être pénalisée. Autrement dit, il existe encore de nos jours des organismes de référence, basés dans des pays développés, qui promeuvent la caudectomie (coupe de la queue des chiens).

Tête

La tête est le principal élément distinctif du Boxer, avec ses rides faciales qui lui donnent un air soucieux et sa forme brachycéphale, c’est-à-dire plus large que longue. Proportionnée au reste du corps, elle est massive sans être lourde.

 

Le crâne, étroit et cubique, s’efface devant un museau large et puissant qui se termine par une truffe noire écrasée aux narines larges. La mâchoire inférieure est plus longue que la supérieure, ce qui donne l’impression que ce chien arbore un sourire bien particulier. 

 

Historiquement, il était commun de tailler les oreilles du Boxer. Cette pratique consistant à couper les oreilles d'un chien (otectomie) est maintenant interdite dans la plupart des pays (dont la France, la Belgique et la Suisse), car considérée comme un acte de maltraitance. Au naturel, ses oreilles retombent contre les joues lorsqu’il est au repos, et vers l’avant lorsqu’il est attentif.

Yeux

Toujours foncés, les yeux du Boxer reflètent intelligence et énergie. Son regard n’est jamais menaçant.

Pelage

La peau du Boxer est élastique et dépourvue de plis. Elle est couverte d’un poil ras très dense, dur au toucher et brillant.

Couleurs de robe

La robe du Boxer est fauve ou bringée, et toutes les nuances sont acceptées. Un masque noir est présent sur le visage, et des taches blanches sont acceptées (notamment sur le poitrail ou les pattes) tant qu’elles ne représentent pas plus du tiers de son corps.

 

Il existe également des individus de couleur majoritairement blanche, qui ne sont toutefois pas reconnus par les différents organismes de référence.

Standard de la race

Les standards de race sont des documents établis par les organismes officiels qui listent les conditions qu'un Boxer doit respecter pour être pleinement reconnu comme appartenant à la race :

Les Boxers blancs existent bel et bien, et ne sont pas aussi rares qu’on le croit : près du quart des représentants de la race sont de cette couleur. Ce ne sont pas des chiens albinos, mais bel et bien des Boxers fauves à marque blanche.

 

Dès lors que ces taches blanches recouvrent une superficie dépassant le tiers du corps, l'individu ne correspond pas au standard de la race, et ne peut donc pas concourir dans les expositions. Autrement dit, il a tout d’un Boxer, mais n’est pas reconnu comme tel.

 

La plupart des Boxers blancs ne sont pas unis : leur robe est un mélange de blanc et de fauve. Bien que génétiquement tous soient de couleur fauve à marques blanches, leur apparence peut souvent faire croire l’inverse, c’est-à-dire être celle d’un chien blanc à taches fauves.

 

Le risque de surdité à la naissance est particulièrement élevé chez les Boxers blancs, puisqu'environ 20% des spécimens sont concernés. C'est pour cette raison que les éleveurs les excluent des programmes d’élevage, afin de ne pas contribuer à diffuser cette affection par le biais des reproductions. Au demeurant, ces chiens sont également plus sensibles au soleil et davantage susceptibles de développer des cancers de la peau.

Proximité avec ses maîtres

Le Boxer est un compagnon joyeux et affectueux qui aime passer son temps à jouer avec les membres de sa famille et/ou leurs amis, avant de se reposer à leurs côtés - voire même sur leurs genoux si cela lui est autorisé,  car il n’est pas forcément conscient de son gabarit.

Capacité à supporter la solitude

Très proche de ses maîtres, le Boxer a du mal à en être séparé longuement : il a alors de grandes chances de souffrir d'anxiété de séparation. Le cas échéant, différents troubles du comportement peuvent trahir son mal-être : destructions dans la maison, aboiements incessants, etc. 

 

Il n'est donc pas vraiment fait pour des personnes qui seraient absentes la majeure partie de la journée tout au long de la semaine, à cause par exemple du travail ou des études.

Entente avec les enfants

Le Boxer est l’archétype du chien idéal avec des enfants, a fortiori s’ils ont déjà un certain âge – les plus petits pourraient facilement être bousculés involontairement par cet animal au gabarit conséquent et qui fait montre d’un entrain certain. Il les adore, et témoigne d’une patience presque sans limite à leur encontre. Il représente un excellent compagnon de jeu, capable de passer des heures à s’amuser avec les petits de la famille et leurs amis.

 

Une vigilance toute particulière s’impose néanmoins concernant des derniers. En effet, tout geste de leur part perçu comme une attaque envers l’un des membres du foyer réveille son instinct protecteur, et il a alors toutes les chances de vouloir agir sans délai pour neutraliser l’agresseur.

 

En tout état de cause, un chien quelle que soit sa race ne doit jamais être laissé seul avec de jeunes enfants sans la surveillance d’un adulte, quand bien même ce sont ceux de la famille. En outre, il est impératif d'apprendre dès que possible aux plus jeunes comment se comporter avec la gent canine, pour réduire justement le risque d'incompréhensions potentiellement sources de drames.

Entente avec les personnes inconnues

De nature timide et méfiante, le Boxer est prudent avec les inconnus – sans pour autant se montrer inutilement agressif - et ne manque pas de donner l'alerte si une personne qu'il ne connaît pas pointe le bout de son nez. Toutefois, dès lors que son maître a accepté cette dernière et donc qu’il a pu constater qu’il n’y a pas lieu d’être sur ses gardes, le nouveau venu devient immédiatement un compagnon de jeu potentiel et il l’accepte comme un membre de la meute.

 

Il faut toutefois rester prudent, car le risque existe toujours qu'il interprète à tort un geste du nouvel arrivant comme une menace potentielle, et donc qu'il se mette immédiatement en tête de défendre les siens. De fait, sa loyauté inébranlable peut s’avérer source de problèmes si le moindre malentendu survient lorsqu'il se trouve face à des personnes qu'il ne connaît pas.

Instinct protecteur

Le Boxer est incroyablement dévoué et protecteur : courageux, il ne recule devant rien et fait tout pour défendre ses proches et leurs biens en cas de menace. C'est donc un gardien sur qui on peut compter.

Besoin d'exercice

Le Boxer déborde d’énergie (particulièrement pendant les deux ou trois premières années de sa vie) et a un réel besoin de se dépenser : courir, jouer, etc. Il lui faut au moins une heure et demie d’exercice par jour pour être bien dans ses pattes et dans sa tête.

 

S’il n’est pas suffisamment occupé et s’ennuie, il a de grandes d'utiliser son énergie autrement : il peut alors être très destructif, que ce soit par exemple en mâchouillant les chaussures, creusant des trous dans le jardin ou renversant tout le mobilier.

Activités recommandées

Très joueur, le Boxer apprécie de s'amuser avec les enfants ou avec d’autres animaux.

 

Il aime aussi mobiliser son intelligence pour apprendre toutes sortes de tours, même s'il a souvent du mal à se concentrer. Les sports canins sont donc parfaits pour lui, car ils lui permettent de se dépenser et d’apprendre de manière ludique. De fait, lorsqu’il a trouvé une activité qui lui plaît, il ne s’en lasse pas.

Risque de fugue

Du fait de son attachement à sa famille et de son instinct de prédation généralement très faible, le Boxer présente globalement un risque de fugue minime. Il ne faut pas omettre pour autant qu’il est très curieux : cela peut le pousser par exemple à aller explorer le jardin du voisin. Puis aller voir qui est ce chat inconnu de l’autre côté de la rue. De là, suivre la piste d’une odeur de viande grillée qui vient d’un peu plus loin, et ainsi de suite.

 

Pour éviter de tels vagabondages au cours desquels il risque potentiellement de se mettre en danger, il est conseillé de bien limiter son espace à l’aide d’une clôture, qu'elle soit physique ou électrique.

Niveau sonore

Au cours des premières années de sa vie, le Boxer aime faire entendre sa voix. Les choses s’arrangent généralement une fois devenu adulte, surtout s’il a été éduqué et socialisé comme il se doit : il aboie alors beaucoup moins.

Entente avec les autres chiens

Qu'il s'agisse de vivre sous le même toit ou simplement d'en rencontrer par exemple lors des sorties, le Boxer s’entend généralement bien avec ses congénères. C'est particulièrement vrai s'ils sont aussi dynamiques et enjoués que lui : chacun trouve alors potentiellement en l'autre un partenaire de jeu.

 

Des tensions sont toutefois susceptibles de survenir entre représentants du même sexe. D'où l'importance d'une socialisation de qualité, c'est-à-dire de l'habituer très tôt à rencontrer d'autres chiens : cela réduit sensiblement ce genre de problèmes.

Entente avec les chats

Dès lors que la socialisation et les présentations sont faites dans les règles de l’art, un Boxer peut parfaitement partager son foyer avec un chat. Il a même de grandes chances de trouver en lui un sympathique partenaire de jeu, même si le petit félin peut parfois être un peu dérangé par les manières un peu abruptes de ce géant enthousiaste et débordant d'énergie.

 

Ses relations avec les chats du voisinage ou ceux qu'il viendrait à croiser au cours de ses pérégrinations ne sont normalement pas davantage conflictuelles, car il est généralement dépourvu d'instinct prédateur : s’il court après un chat, ce n’est pas pour l’attraper et lui faire passer un sale quart d’heure, mais simplement pour jouer. Toutefois, au-delà du fait que l’animal ainsi poursuivi peut ne pas trouver cela particulièrement amusant, la situation risque de devenir carrément dangereuse s’il n’est pas conscient que le chien n’a aucune velléité agressive à son encontre. Les griffes d’un chat peuvent ainsi causer des dommages irréversibles au visage d’un Boxer trop curieux...

Entente avec les autres espèces

Contrairement à nombre de ses congénères, le Boxer est généralement dépourvu d'instinct prédateur. Le cas échéant, il peut parfaitement partager son foyer avec un petit animal (rongeur, oiseau...) sans que ce dernier soit en danger - a fortiori s'il le connaît depuis qu'il est tout petit et a donc pleinement intégré le fait qu'il s'agit d'un membre de sa famille. Il n'est alors pas non plus du genre à se lancer à la poursuite d'un petit animal qu'il voit passer ou dont il sent l'odeur, que ce soit quand il est dans le jardin ou au cours d'une sortie.

 

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que le Boxer descend de races de chiens de chasse : certains individus ont pour leur part conservé un certain instinct de chasseur, et peuvent poursuivre des petits animaux avec des motivations bien autres que simplement s'amuser...

Facilité à éduquer

Intelligent et désireux de faire plaisir, le Boxer est plutôt facile à éduquer. Néanmoins, il a tendance à penser que la vie est un amusement continu, et à ne jamais rien prendre au sérieux. Il peut donc être difficile d’obtenir son attention pendant les séances d'éducation.

 

Dès lors qu’on sait comment s’y prendre, il présente assurément un beau potentiel d’apprentissage et s'avère très polyvalent. Il est en effet capable d’apprendre toutes sortes de commandes et de tours, et ainsi de tenir de nombreux rôles. Ce n'est pas pour rien qu'on retrouve des représentants de la race comme spécialistes des sports canins (fly-ball, agility, obéissance…), chiens d’alerte ou gardiens, chiens de berger, guides d’aveugle, ou encore au service des forces de police, que ce soit dans une optique sécuritaire ou pour rechercher des victimes et personnes disparues.

Méthode d'éducation

L’éducation par renforcement positif est sans aucun doute la technique la plus recommandée pour éduquer un Boxer. Recevoir encouragements, caresses et friandises lorsqu’il fait ce qu’on lui demande le stimule à rester concentré et à réitérer le comportement attendu : son apprentissage n’en est que plus rapide.

 

Mieux vaut opter toutefois pour une multitude de sessions courtes plutôt que des séances longues mais moins nombreuses, car il a tendance à avoir rapidement l'esprit ailleurs.

À partir de quel âge ?

Comme n'importe quel race, un Boxer est notamment capable d'apprendre dès l'âge de 2 à 3 mois à reconnaître son nom et exécuter quelques ordres de base, ou encore être initié à la propreté. Il ne faut pas se priver de le faire dès ce moment-là, car il est alors beaucoup plus malléable et plus ouvert à toutes sortes d'apprentissage que par la suite. En outre, son gabarit le rend alors bien plus aisé à guider et à manipuler que ce n'est le cas une fois qu'il a grandi.

 

Il ne faut toutefois pas non plus mettre la barre trop haut : pour les choses plus complexes comme par exemple la marche au pied, mieux vaut attendre quelques mois supplémentaires, ne serait-ce que pour s'assurer que les enseignements essentiels sont déjà bien acquis.

 

En tout cas, il n'y a pas lieu de paniquer si on entame son éducation tardivement par rapport au schéma idéal : il n'est jamais trop tard, puisque même adulte un chien est encore capable d'apprendre. Il faut simplement prévoir un peu plus de temps et de patience, voire se faire aider d'un professionnel au besoin.

Socialisation

Comme tout chien, le jeune Boxer doit être socialisé au plus tôt pour devenir un adulte calme et équilibré. Rencontrer de nombreuses personnes dès ses premières semaines de vie l’aide à s’habituer à la présence d’inconnus, ce qui est important compte tenu de son naturel plutôt timide et méfiant. Il faut de la même manière lui offrir toutes sortes d’occasions de fréquenter d’autres animaux, qu’il s’agisse de congénères, de chats ou de rongeurs. Il convient aussi de l'emmener régulièrement dans de nouveaux endroits et de l'exposer à divers stimuli : bruits, odeurs, etc.

 

La période la plus cruciale de la socialisation d'un chiot se situe entre ses deux mois et ses trois mois ; c'est d'ailleurs ce qui explique que certains éleveurs font le choix de garder leurs petits au cours de cette période, quand bien même ils pourraient les céder plus tôt.


Dans tous les cas, il revient ensuite aux nouveaux propriétaires de poursuivre le travail : c'est indispensable pour obtenir un animal équilibré et agréable à vivre.

Apprentissage des règles

Compte tenu de sa tendance à batifoler, le Boxer a besoin d’un maître ferme pour comprendre qu’il est important d’apprendre les règles et d’y obéir. Pour cela, la cohérence est primordiale, car il a tôt fait de remarquer la moindre faille et de s’y engouffrer. Si son maître le laisse lui sauter dessus quand il est habillé en tenue de sport après un jogging, il ne comprendrait pas qu’il ne soit pas possible d’en faire de même lorsque celui-ci part au travail en costume le matin. En effet, comme tout chien, il est peu au fait des coutumes vestimentaires humaines, et n’est pas vraiment en mesure d’opérer la distinction entre « habits de jardin » et « habits de soirée ». De la même manière, s’il a appris petit qu’il a le droit de venir s’allonger sur le canapé avec son maître pour regarder la télé, il ne comprendrait pas pourquoi il ne serait plus possible de le faire étant adulte : il n’a pas conscience qu’il pèse alors 25 kg de plus et est un poil plus encombrant.

 

Il faut donc réfléchir dès son arrivée dans le foyer aux règles qu'on souhaite instaurer, et faire en sorte qu'elles soient appliquées de manière constante dans le temps et d'une personne à l'autre. Ce dernier point implique d'ailleurs qu'un petit travail de pédagogie peut s'avérer nécessaire avec les enfants, afin qu'eux aussi soient partie intégrante du dispositif. Ils doivent comprendre que fixer des règles et les faire respecter n'est pas destiné à nuire à l'animal, mais au contraire à lui permettre d'entretenir de bonnes relations avec les siens et d'être équilibré. En effet, pour être bien dans sa tête, un chien a besoin d'être au clair sur l'échelle hiérarchique dans laquelle il se situe et sur ce qu'on attend de lui.

Choses à apprendre en priorité

Il est important d'apprendre au Boxer la marche en laisse et le rappel lorsqu’il est encore petit. En effet, non seulement il est alors davantage malléable, mais en outre il est plus facile de le guider et d'éventuellement le retenir lorsqu’il ne pèse que 10 kilos que lorsqu'il est adulte et en pèse trois fois plus. Il faut simplement avoir la patience nécessaire pour calmer un chiot plein d’énergie, qui ne souhaite à cet âge que courir et jouer.

 

En plus d'être très enjoué, le chiot Boxer a aussi tendance à être assez bruyant. Cela s'atténue naturellement en grandissant, mais il n'est pas inutile de travailler cet aspect pour que ce soit encore plus le cas - c'est-à-dire essayer de lui apprendre à ne pas aboyer pour tout et rien, ou du moins à s'arrêter net lorsqu'on le lui intime.

En appartement ?

Même si le Boxer aime passer beaucoup de temps auprès des siens, vivre en appartement est loin d'être idéal pour lui, en particulier si ce dernier est de petite taille. Son gabarit et son entrain impliquent qu'il peut facilement causer des dégâts, mais c'est surtout son besoin d'exercice qui est problématique. Néanmoins, dès lors qu'il est sorti au moins une heure et demie tous les jours et est donc suffisamment en mesure de se dépenser, il peut s'accommoder d'un tel cadre.

 

Sa propension à aboyer beaucoup pendant les premières années de sa vie peut toutefois être source de tensions avec les voisins.

Dans le jardin ?

Une maison avec un jardin dans lequel il peut courir et jouer constitue un environnement nettement plus adapté qu'un appartement pour rendre un Boxer heureux.

 

Toutefois, le fait qu’un accès à l’extérieur soit bénéfique à son bien-être n’implique pas qu'il soit pertinent de le laisser dehors le plus clair du temps. Cela s’explique non seulement par sa faible résistance aux conditions climatiques difficiles et sa santé dans l’ensemble assez fragile, mais aussi et surtout par sa proximité avec les siens. En effet, pour être équilibré, il a besoin de passer du temps à leurs côtés et d'interagir quotidiennement avec eux.

Comme premier chien ?

Le Boxer n'est pas particulièrement difficile à éduquer, même si son gabarit ainsi que sa vigueur font qu'il peut s'avérer assez compliqué à gérer s'il ne l'est pas correctement. En outre, son entretien est assez facile.

 

Par conséquent, il est tout à fait adapté comme premier chien, même si sa santé relativement fragile peut être source d'inquiétude pour un primo-adoptant.

Pour une personne peu disponible ?

Le Boxer est attaché à sa famille, et a besoin que la réciproque soit vraie : il supporte mal par exemple d'être laissé seul des journées entières. En outre, il doit pouvoir de dépenser au moins une heure et demie tous les jours pour être bien dans ses pattes et dans sa tête.

 

Par conséquent, il n'est pas recommandé pour une personne peu disponible, qui serait absente de son domicile le plus clair de la journée une bonne partie de la semaine. Le problème est toutefois atténué s'il partage son foyer avec un autre animal.

Pour une personne sportive ?

Sans être une force de la nature, le Boxer n'en est pas moins actif et énergique : il faut d'ailleurs lui procurer a minima une heure et demie d'exercice tous les jours pour qu'il soit équilibré. Comme en plus il est très proche de son maître et apprécie de partager diverses activités avec lui, c'est assurément un compagnon de choix pour une personne sportive.

 

Il est ravi par exemple d'accompagner cette dernière faire du jogging ou du vélo, mais ils peuvent aussi pratiquer ensemble différentes disciplines canines qui les sollicitent tous deux - par exemple l'agility.

Pour une personne âgée ?

Le Boxer déborde d'énergie (surtout pendant ses premières années) et, avec la taille et l'entrain qui sont les siens, a tôt fait de brusquer son propriétaire - par exemple en tirant trop fort sur sa laisse. Comme de surcroît il doit être sorti au moins une heure de demie tous les jours, il n'est pas adapté pour une personne âgée ou très sédentaire.

 

De jeunes retraités actifs et qui ont de grandes chances de le rester peuvent en revanche davantage envisager d'opter pour cette race.

Pour une personne allergique ?

Même si son poil court et ses pertes de poil modérées tout au long de l'année font qu'il diffuse moins de substances allergisantes autour de lui que d'autres races, le Boxer n'est pas pour autant hypoallergénique. Il faut dire en effet que les protéines allergisantes qu'un chien émet ne se trouvent pas que sur les squames, ces bouts de peau morte qui viennent pour partie s'inviter dans son pelage : elles sont aussi aussi présentes dans sa salive et son urine.

Pour un petit budget ?

Le Boxer est relativement coûteux à l'achat, et il en va globalement de même à l'usage. En effet, son gabarit et son niveau d'énergie élevé font que le budget devant être consacré à son alimentation est assez élevé - davantage même que celui d'autres races qui ont la même taille, mais sont moins actives. En outre, s'il n'a normalement pas vraiment besoin d'être emmené chez le toiletteur, il a en revanche davantage de chances de bien connaître le vétérinaire, compte tenu de sa santé fragile.

 

Pour toutes ces raisons, ce n'est pas une race recommandée pour une personne au budget serré.

Espérance de vie

Espérance de vie
De 9 à 13 ans

Le Boxer a dans l'ensemble une santé assez fragile, et c'est ce qui explique d'ailleurs qu'une bonne partie des représentants de la race ne fêtent jamais leur dixième anniversaire.

Résistance au froid et à la chaleur

Le Boxer est sensible aux températures extrêmes. Qu'il s'agisse de froid très vif ou au contraire de forte chaleur, sa fourrure courte ne le protège pas bien contre les conditions climatiques difficiles, et son nez court ne lui permet pas de se rafraîchir comme il le faudrait via les halètements.

 

Il est donc plutôt destiné à vivre sous un climat tempéré : une région où les hivers sont glaciaux ou les étés caniculaires n'est pas idéale pour lui.

Maladies

Les maladies auxquelles le Boxer est particulièrement prédisposé sont :

  • le cancer, en particulier la mastocytose, le lymphome ou les tumeurs au cerveau ;

  • la dysplasie de la hanche, un problème articulaire dont l'apparition peut être favorisée par un facteur héréditaire, et qui engendre des difficultés de locomotion : douleurs lors de certains mouvements, boiterie, arthrose à partir d'un certain stade... Si elle est détectée suffisamment tôt, une intervention chirurgicale peut potentiellement y remédier. À défaut, il est au moins possible d'atténuer les symptômes ;

  • la dilatation-torsion gastrique, généralement due à une ingestion trop rapide de nourriture. L'air et les gaz sont alors bloqués dans l'estomac, et la circulation sanguine est fortement perturbée dans la zone. Sans l'intervention rapide d'un vétérinaire, le chien décède rapidement ;

  • la sténose aortique ou subaortique, une malformation cardiaque potentiellement héréditaire et qui se traduit par un diamètre réduit de la base de l'aorte. Elle cause une fatigue anormale du coeur, entraînant à terme une insuffisance cardiaque et un risque d'arrêt cardiorespiratoire. Ce dernier peut être réduit par des médicaments qui ralentissent l'évolution de l'insuffisance cardiaque ;

  • la cardiomyopathie dilatée, qui occasionne une arythmie du cœur. L'animal touché développe alors une insuffisance cardiaque qui évolue rapidement et peut se manifester de différentes manières : faiblesse générale, détresse respiratoire, toux, perte de connaissance voire mort subite. Certains traitements peuvent retarder l'échéance, mais l'issue n'en est pas moins fatale ;

  • la myélopathie dégénérative, une perte de moëlle épinière qui conduit à des problèmes de coordination des mouvements puis à une paralysie progressive. Cette affection est héréditaire et ne peut être soignée ;

  • l'hypothyroïdie, un déficit hormonal ralentissant le métabolisme et diminue toutes les fonctions corporelles. Un individu touché peut présenter toutes sortes de symptômes : fatigue générale, prise de poids, respiration difficile, etc. Des traitements permettent de faire disparaître ces derniers, mais sont à donner à vie ;

  • le syndrome brachycéphale, causé par le forme écrasée de son visage et qui peut se traduire en particulier par des difficultés de respiration, avec donc un risque de coup de chaleur accru - surtout quand les températures sont élevées ;

  • la surdité, particulièrement fréquente chez les spécimens de couleur blanche, mais qui n'épargne pas non plus les individus fauve ou bringés ;

  • de nombreuses maladies oculaires : entropion et ectropion, ulcère de l'œil, dégénérescence de la cornée… ;

  • des problèmes de peau : allergie, démodécie… ;

 

Le Boxer est en outre particulièrement sensible à l'acépromazine, qui peut causer chez lui des problèmes cardiaques potentiellement fatals. Ce sédatif est souvent utilisé comme anesthésiant pour les opérations, mais est aussi présent dans les tranquillisants auxquels on peut avoir recours par exemple avant un long trajet en voiture avec son chien. Il va sans dire que ces médicaments doivent être évités.

Risque d'obésité

Cet animal actif qu'est le Boxer est peu sujet à l'obésité, dès lors qu'il est correctement nourri et a la possibilité de se dépenser autant qu'il en a besoin.

 

Néanmoins, un maître responsable doit surveiller régulièrement le poids de son compagnon et s'assurer qu'il n'a pas tendance à l'embonpoint : une pesée tous les mois s'impose, au même titre qu'un tour chez le vétérinaire en cas de dérapage qui se confirme voire s'aggrave sur plusieurs mesures d'affilée. En effet, seul un professionnel de santé est à même d'identifier la cause du problème, car l'alimentation ou le niveau d'activité ne sont pas les seuls facteurs explicatifs : la prise de poids peut aussi être le symptôme d'une maladie, ou une réaction à un médicament.

 

Dans tous les cas, il n'y a aucune raison d'attendre si la situation se présente. En effet, sachant qu'un chien en surpoids a tendance à devenir moins actif, les choses ont peu de chances de s'arranger si on ne fait rien : elles tendent plutôt généralement à empirer.

 

Il convient au passage de préciser que la stérilisation accroît la propension d'un chien à développer de l'embonpoint. Il faut alors être d'autant plus vigilant.

Causes de mortalité

Selon une enquête conjointe menée en 2004 par le Kennel Club britannique et la British Small Animal Veterinary Association, le cancer est la principale cause de mortalité chez le Boxer, puisqu'il est à l'origine de presque 40 % des décès.

 

Représentant un peu plus de 20% des cas, l'âge avancé est le deuxième facteur. Cela amène d'ailleurs à relativiser la fragilité de cette race : elle est plus touchée que d'autres par diverses affections, mais une bonne partie de ces dernières ne sont pas mortelles, et n'empêchent donc pas les individus concernés de finir par s'éteindre de leur belle mort.

 

Les problèmes cardiaques et gastro-intestinaux (essentiellement la dilatation-torsion de l'estomac) arrivent à égalité en 3ème position mais sont loin derrière, puisqu'ils ne représentant chacun que 7% des cas.

Adoption en bonne santé

Le Boxer est assez fragile et prédisposé à diverses affections héréditaires : il n'est donc pas inutile d'être vigilant quant au choix de l'éleveur chez qui on adopte, afin de maximiser les chances d'obtenir un animal en bonne santé et qui le reste.

 

En effet, non content de fournir à ses protégés un cadre de vie de qualité et de leur offrir une éducation et une socialisation aux petits oignons, un éleveur sérieux sélectionne soigneusement ses reproducteurs. Il fait ainsi passer différents tests (génétiques, orthopédiques...) aux individus qu'il envisage de saillir, et écarte systématiquement ceux qui présentent un risque avéré de transmission d'une tare héréditaire à leur descendants.

 

En parallèle des résultats desdits tests, le professionnel doit bien sûr être en mesure de fournir le détail des vaccins reçus par le chiot (consignés dans son carnet de santé ou de vaccination) ainsi qu'un certificat établi par un vétérinaire et attestant que celui-ci est en bonne santé.

 

Lui-même veille par ailleurs à prodiguer aux petits des soins de qualité, ne lésinant ni sur les efforts ni sur les dépenses.

Fragilité en période de croissance

Tant qu'il n'a pas encore atteint son gabarit d'adulte (ce qui se produit vers l'âge de 16 mois), un chiot Boxer est particulièrement fragile. En particulier, il connaît alors d'importantes poussées de croissance au cours desquelles il est crucial de ménager ses articulations.

 

Tout au long de cette période, il faut donc éviter qu'il effectue des efforts physiques trop intenses ou trop longs : il pourrait non seulement se blesser et potentiellement conserver des séquelles à vie, mais aussi développer des malformations.

 

Il convient aussi de garder en tête qu'un chiot dort beaucoup (jusqu'à 20 heures par jour, surtout pendant ses premières semaines de vie), et que cela est parfaitement normal : ce repos est indispensable pour qu'il puisse récupérer et pour que son organisme grandisse correctement. Il doit toujours avoir un endroit au calme à sa disposition, et ne doit pas être dérangé pendant son sommeil.

Maintien en bonne santé

Tout chien doit bénéficier d'un suivi vétérinaire de qualité, et c'est encore plus vrai pour ceux comme le Boxer qui sont assez fragiles. Un bilan de santé chez le vétérinaire s'impose donc à intervalle régulier pour voir si tout va bien ou au contraire déceler au plus tôt un éventuel problème, parfois longtemps avant qu'il ne devienne visible. Le faire une fois par an est un minimum, et la fréquence mérite même d'être accrue lorsque l'animal vieillit.

 

Quoi qu'il en soit, ce rendez-vous est aussi l'occasion de lui faire administrer les éventuels rappels de vaccins nécessaires, afin qu'il ne cesse jamais d'être protégé contre certaines maladies potentiellement fatales.

 

Tout maître doit aussi veiller à renouveler les traitements antiparasitaires de son animal tout au long de l'année, selon la fréquence prévue : là aussi, cela permet de faire en sorte que ce dernier reste constamment à l'abri de différents problèmes.

Assurance santé

Le Boxer étant assez fragile, la question d'assurer sa santé mérite d'autant plus de se poser. En effet, cela permet d'aborder les choses avec beaucoup plus de sérénité en cas de maladie ou d'accident, mais aussi d'être en mesure de lui offrir les soins qu'il mérite sans se retrouver potentiellement dans une situation financière compliquée.

 

Néanmoins, souscrire une assurance pour son chien ne saurait être effectué au hasard : il existe pléthore d'acteurs et de contrats, qui sont loin d'être harmonisés. Ainsi, les exclusions, franchises, plafonds annuels, modalités d'avance des frais... peuvent différer fortement de l'un à l'autre - pour ne citer que ces exemples. Il est donc recommandé de demander plusieurs devis et de comparer les différentes options possibles, afin de choisir au mieux.

Entretien du pelage

Le Boxer est un chien facile d’entretien, tout particulièrement en ce qui concerne son pelage. En effet, son poil court ne garde pas la saleté et il a tendance à se lécher pour se nettoyer, comme le font les chats. En outre, il ne perd que modérément ses poils : un rapide brossage hebdomadaire aide à enlever les poils morts et évite d’en retrouver partout dans la maison.

 

Les périodes de mue sont peu marquées, mais il est utile de le brosser un peu plus fréquemment lorsqu'elles surviennent, au printemps et à l’automne : normalement, le faire deux ou trois fois par semaine suffit.

Bains

Le Boxer n’a pas d’odeur corporelle caractéristique et est globalement propre, d'autant qu'il a tendance à faire lui-même sa toilette. Il n’est donc pas recommandé de le baigner trop souvent : non seulement on risquerait d'enlever le sébum qui protège sa peau et d'abîmer cette dernière, mais en plus elle est sensible aux allergies. Cela s’impose toutefois bien sûr lorsqu’il est particulièrement sale, par exemple après une sortie dans un lieu très boueux.

 

Dans tous les cas, il est nécessaire d’utiliser systématiquement un shampoing spécialement destiné à la gent canine : un produit pour les humains ne serait pas approprié, car leur peau n'a pas le même pH.

Entretien des oreilles

Les oreilles du Boxer demandent une certaine attention. En effet, comme chez tout chien aux oreilles tombantes, elles ont tendance à accumuler la saleté, ce qui peut causer des infections. Elles doivent donc être nettoyées chaque semaine, de manière à retirer poussières et débris.

 

Toutefois, il ne faut pas le faire avec de l'eau ou un produit choisi au hasard, au risque de causer des dégâts : il convient d'utiliser à chaque fois une lotion auriculaire conçue pour le meilleur ami de l'Homme.

Entretien des yeux

La séance d’entretien hebdomadaire du Boxer est l’occasion de s’assurer que ses yeux sont propres, et de les nettoyer au besoin. Il ne faut le faire que dans ce cas précis, c'est-à-dire si par exemple ils présentent des croûtes, sécrétions ou autres saletés.

Entretien des dents

Comme pour n'importe quelle race, il est nécessaire de régulièrement brosser les dents du Boxer. Cela permet en effet de limiter la formation de tartre causée par la calcification de la plaque dentaire, avec tous les risques qu'elle implique : gingivite, parodontose, etc.

 

Il faut le faire au moins une fois par semaine, mais l'idéal est toutefois d'opter pour une fréquence encore plus élevée, voire quotidienne. Dans tous les cas, il convient d'utiliser systématiquement un dentifrice spécifiquement conçu pour la gent canine : un produit destiné aux humains pourrait causer un empoisonnement.

Entretien de la bouche

Le Boxer tend à baver assez fortement après un effort intense : il est donc bon d'avoir alors une serviette sous la main pour essuyer, afin d'éviter qu'il n'en répande partout.

 

Chez certains sujets, le problème se pose même en permanence.

Entretien des griffes / ongles

Compte tenu de son niveau d’activité, l’usure naturelle suffit généralement pour limer les griffes du Boxer. Il convient toutefois de vérifier régulièrement que c’est effectivement le cas.

 

Si elles en viennent à être trop longues, au point qu'on les entend frotter quand il marche, elles doivent être taillées à l’aide d’un coupe-ongles spécifiquement conçu à cette fin. À défaut, elles risquent de gêner ses mouvements (et ce faisant de perturber sa démarche et d'entraîner à la longue des problèmes articulaires), voire de se casser et/ou de le blesser.

Initiation au toilettage

Quelle que soit sa race, les gestes d'entretien d'un chien ne doivent pas être improvisés : on risquerait non seulement d'être inefficace, mais aussi et surtout de le blesser. Or, le fait qu'il soit serein et ait confiance pendant les opérations est particulièrement crucial dans le cas d'une race imposante comme le Boxer, au risque que les séances soient vraiment compliquées pour tout le monde. Apprendre la première fois aux côtés d'un toiletteur professionnel ou d'un vétérinaire est donc un excellent investissement pour toutes les années qui suivent.

 

Du reste, il n'y a pas de raison d'attendre trop longtemps : mieux vaut habituer son animal à se laisser manipuler dès son plus jeune âge, car c'est le moment où il est le plus malléable. Il intègre ainsi les différents soins comme étant normaux et faisant partie du quotidien, ce qui bien sûr facilite d'autant plus les choses tout le reste de sa vie.

Nourriture recommandée

Le Boxer n’est pas difficile et accepte très bien la nourriture industrielle disponible dans le commerce. Celle-ci doit toutefois être de qualité suffisante pour lui fournir toutes les vitamines et nutriments dont il a besoin. En particulier, il est nécessaire de choisir des produits contenant un pourcentage élevé de protéines animales, afin de fournir à ce chien actif et musclé toute l’énergie dont il a besoin. De fait, il peut être judicieux de compléter de temps en temps sa nourriture avec un peu de viande sans os : poulet, bœuf…

 

Dans tous les cas, sa ration quotidienne doit être adaptée à son âge, sa taille et son niveau d’activité ; un jeune adulte hyperactif n’a évidemment pas les mêmes besoins qu’un senior ou qu’un chiot en pleine croissance. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à se tourner vers un vétérinaire, car comme chez l'Homme l'alimentation a une influence majeure sur la santé.

Alimentation du chiot

L'alimentation d'un chiot est déterminante, car c'est elle qui fournit à son corps le « carburant » pour se développer correctement. Si elle est trop pauvre, il a tôt fait de connaître des retards de croissance. Pour autant, une alimentation trop riche n'est pas non plus souhaitable : il risquerait de grandir encore plus vite qu'il ne faudrait, avec à la clef un risque démultiplié de blessures et de malformations. Ceci est vrai pour toutes les races, mais c'est encore plus crucial pour celles qui sont de grande taille et connaissent de ce fait d'impressionnantes poussées de croissance - ce qui est le cas du Boxer.

 

Cette évolution rapide de son gabarit implique d'ailleurs que ses besoins alimentaires évoluent régulièrement tout au long de ses premiers mois de vie : il est fortement recommandé de bénéficier des conseils d'un vétérinaire pour savoir quels produits choisir et quelles quantités distribuer.

 

Dans tous les cas, à moins que justement un professionnel de santé ait invité à le faire, il n'y a normalement pas de raison de lui donner des compléments alimentaires.

Fréquence des repas

Mieux vaut nourrir un Boxer à travers deux repas quotidiens plutôt qu'un seul : cela permet d'éviter qu'à certains moments il ait trop mangé, et qu'à d'autres en revanche il soit affamé. Surtout, en empêchant une prise alimentaire trop conséquente, on facilite la digestion et on réduit fortement le risque de torsion de l’estomac, une affection souvent mortelle à laquelle il est prédisposé. Faire en sorte qu'il mange dans le calme et proscrire tout effort intense dans l’heure qui précède et surtout dans celle qui suit sont les deux autres règles d'or à respecter pour tâcher de lui éviter d'en être victime.

 

L'idéal est que les repas lui soient donnés à heure fixe, par exemple un le matin et un le soir : il constate alors que son maître ne manque pas de subvenir à ses besoins, sans qu'il soit nécessaire de réclamer. Cela ne peut évidemment qu'être bénéfique à la confiance qu'il éprouve envers ce dernier, et ce faisant à la relation entre les deux protagonistes. En outre, il est alors moins enclin à se mettre en quête de nourriture par lui-même, par exemple en fouillant les poubelles.

Éviter l'obésité

Grâce à son niveau d’activité élevé, le Boxer est normalement peu sujet à l’obésité. Néanmoins, comme aucun individu n'est à l'abri, il est bon de s'astreindre à quelques règles...

 

En premier lieu, il faut prendre l'habitude de peser les rations qui lui sont données, afin de veiller à ce qu'il reçoive la bonne quantité de nourriture : ni trop, ni pas assez.

 

Il doit en outre de cantonner à cette dernière. Lui donner des restes de table ou le laisser se servir dans les placards ou dans les poubelles n'est pas un cadeau à lui faire, car il y a peu de chances que les aliments en question soient adaptés à ses besoins nutritionnels. Pire, certains peuvent s'avérer toxiques pour les chiens, quand bien même ils sont en revanche très appréciés par les humains.

 

Enfin, il faut veiller à ne pas avoir la main trop lourde sur les friandises, notamment dans le cadre de son éducation. En effet, elles peuvent finir par représenter un apport calorique non négligeable. L'idéal est de déduire ce dernier de sa ration quotidienne, mais on peut aussi le réduire en optant pour des produits allégés.

Hydratation

Comme tout chien, le Boxer doit avoir à tout moment de l'eau fraîche disponible à volonté. C'est particulièrement crucial quand les températures sont élevées : lui qui supporte mal la chaleur, cela l'aide à se rafraîchir un peu.

Même si on le retrouve le plus souvent comme simple compagnon domestique, les immenses qualités du Boxer et sa polyvalence font qu’il est capable de remplir d’innombrables fonctions au service des humains.

Comme chien de combat

Même si le Boxer n’est en aucun cas un boxeur, on pouvait au début du 20ème siècle le retrouver dans les arènes de combats de chiens.

Comme chien de guerre

Le Boxer fut utilisé par les militaires de son pays d’origine dès la Première Guerre mondiale, notamment pour transporter des messages et du ravitaillement entre les lignes ou encore pour monter la garde.

 

On le retrouva sur le front pendant la Seconde Guerre mondiale, mais cette fois des deux côtés. En effet, de nombreux régiments américains en adoptèrent un comme mascotte, ce qui contribua d'ailleurs à l'essor de la race dans le pays une fois les hostilités achevées.

Comme chien de garde

La méfiance naturelle du Boxer fait qu'on peut compter sur lui pour donner l'alerte lorsqu'il remarque quelque chose d'anormal. Si on ajoute à cela son gabarit et son instinct protecteur, on comprend aisément qu'avec un peu d’éducation c'est un gardien aussi efficace que dissuasif.

Comme chien de berger

L'ancêtre du Boxer, le Bullenbeisser, était notamment utilisé pour mener le bétail. Même si c'est loin d'être son rôle de prédilection et celui dans lequel on le croise le plus souvent, lui aussi peut remplir cette tâche.

Comme chien de compagnie

Si le Bullenbeisser, ancêtre du Boxer, était surtout utilisé pour la chasse puis pour le guidage du bétail, le Boxer est lui plutôt un chien de compagnie idéal, joueur et affectueux, qui convient aussi bien aux familles qu’aux personnes seules - c’est d’ailleurs aujourd’hui la principale fonction qu’il occupe.

 

Pas question toutefois de le faire adopter par une personne âgée et/ou très sédentaire : il a besoin d’un maître actif, qui peut lui offrir une à deux heures d’exercice quotidien.

Comme chien d'assistance

La proximité du Boxer avec ses humains, son instinct protecteur, son intelligence et son excellente capacité d'apprentissage permettent de le former pour assister des personnes aveugles ou comme chien de thérapie.

Comme chien de compétition

L'agilité et l'intelligence du Boxer lui permettent de décrocher souvent de bons résultats dans diverses disciplines de sport canin comme l’agility, l’obéissance ou le fly-ball. Il excelle aussi dans le schutzhund, un sport exigeant qui nécessite à la fois des qualités de pistage, d’obéissance et de garde.

Comme chien policier

Du fait notamment de son instinct protecteur et de son apparence assez dissuasive, on trouve parfois le Boxer aux côtés des forces de l'ordre. Ces dernières l'utilisent aussi parfois comme chien policier renifleur.

Comme chien secouriste

Même si le Boxer n'a pas l'odorat le plus développé de toute la gent canine, il arrive qu'il soit utilisé pour la recherche de victimes et personnes disparues. En effet, il voit cela comme un jeu, et ne manque généralement pas d'endurance ni d'entrain pour mener à bien sa mission.

Comme pour n'importe quel chien, le montant à débourser pour adopter un Boxer peut différer fortement d'un individu à l'autre en fonction de différents critères : le prestige de l'élevage, celui de la lignée dont l'animal est issu, sa plus ou moins grande proximité avec le standard de race, etc. Ce dernier point explique d'ailleurs pourquoi les chiots d'une même portée sont parfois proposés à des prix différents.

En France, Belgique et Suisse

Le prix d'un chiot Boxer se situe en moyenne autour de 1400 euros. C'est donc une race plutôt dispendieuse à l'achat.

Au Canada

Les éleveurs canadiens proposent généralement leurs chiots de race Boxer autour de 2000 à 2500 dollars canadiens.

Conseils pour l'adoption

Il n'est pas forcément pertinent de chercher le prix le moins cher quand on souhaite adopter un chien. Cela vaut pour toute race, et encore plus pour celles comme le Boxer qui sont assez fragiles et touchées par un certain nombre de problèmes de santé héréditaires. En effet, quand on sait combien les dépenses vétérinaires peuvent coûter, mieux vaut plutôt s'interroger sur les garanties que l'éleveur présente en la matière, quitte à payer un peu plus cher.

 

Ainsi, un professionnel digne de ce nom ne lésine par sur les moyens pour avoir des reproducteurs et des chiots en parfaite santé, en plus bien sûr de leur offrir un cadre de vie de qualité et de consacrer du temps ainsi que de l'énergie pour les éduquer et veiller à leur bien-être mental. Par exemple, il fait systématiquement passer aux sujets qu'il envisage de choisir comme parents différents tests génétiques et orthopédiques, pour minimiser le risque qu'ils transmettent une tare héréditaire à leur progéniture.

 

Tout cela a évidemment un coût, qu'il est normal de retrouver dans le prix demandé : mieux vaut dépenser un peu plus si cela offre la certitude d'acquérir un chiot qui présente les meilleures garanties possibles en termes de santé et de tempérament.

 

En tout état de cause, il est indispensable de passer un peu de temps avec ce dernier avant de franchir le pas : cela permet de s'assurer qu'il ne semble pas y avoir de problème à ce niveau. Si au contraire il paraît anormalement faible, craintif, agressif ou apathique, mieux vaut passer son chemin.

 

Il est recommandé en tout cas de faire la connaissance du chiot dont on envisage l'adoption directement au sein de l'élevage. Non seulement on est alors en mesure de vérifier qu'il est né et a grandi dans un cadre propice à son bon développement, mais en plus on peut par la même occasion rencontrer ses parents, et vérifier si eux aussi semblent équilibrés et en parfaite santé.

 

Le fait que l'éleveur soit membre du club de race est aussi un gage de qualité qui mérite d'être pris en compte.

Boxers célèbres de l'Histoire

Punch et Judy, deux Boxers appartenant à l’armée britannique, reçurent en 1946 la médaille Dickin, qui récompense les animaux s’étant illustrés par leur bravoure en temps de guerre. Ils sauvèrent en effet la vie de deux officiers stationnés en Israël en attaquant un terroriste armé qui fondait sur eux. Les deux chiens furent grièvement blessés, mais survécurent.

Le Boxer à l'écran

Dans le film Good Boys! (Gene Stupnitsky, 2019), le chien Wilson est joué par un Boxer.

Boxers qui sont des célébrités

Le record du chien avec la plus longue langue du monde est détenu depuis 2002 par un Boxer du nom de Brandy, qui possédait une langue de... 43 cm !

Trouvez un élevage de Boxer près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Boxer ou organiser une saillie entre Boxers ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Boxer

bonjour a tous,quelle soufrance de perdre un animal,nous aussi nous avons perdu en mars notre AMOUR de boxer UKA notre femelle de 10ans belle comme au premier jour,nous la remerçion pour tout l'amour quelle nous a donner,ont la pleure,elle nous manque tant..nous l'avont accompagné,ma femme et moi,de l'autre coté de la vie,nos coeur ont hurler de douleur... elle repose au pied de notre prunier,dans notre jardin,la ou elle aimer se coucher.. nous t'aimons mon ange....

   
Par calou

Bonjour,

J'ai un boxer mâle de 2 ans, fauve, lof, 35kg de muscles, qui a déjà été primé à 2 concours.

Un boxer dont le museau est bien formé ne bave pas tout le temps. Il bave quand il a chaud, quand il est excité, quand on lui présente de la nourriture et après un exercice.

C'est un chien têtu, mais si on veut lui apprendre qqch il suffit de lui répéter 3 fois et c'est acquis. Il faut le faire travailler régulièrement (dressage), et ne pas céder à tous ses caprices; il voudra toujours plus, jusqu'à vouloir prendre votre place de maître. Il a besoin d'être frustré de temps en temps, alors ne cédez pas quand il fait son "malheureux" après lui avoir dit non.

Ce n'est pas du tout un chien d'appartement. Il a besoin de se dépenser, et préfère être dehors en journée.

Côté financier, outre le prix d'achat il faut prendre en compte les frais par la suite: vaccin 1x/an 100€, véto pour maladie ou autre minimun 1x/an 60€, vermifuge et anti-puces 25€/trimestre, croquette 60€/mois (car il faut acheter du haut de gamme avec de la vraie viande dedans, sinon votre boxer restera tout maigre, ou mieux lui préparer 400g de viande + 200g de riz par jour). Donc au final, comptez au minimum 80€/mois = 1000€/an de frais après l'acquisition (sans comptez les frais de pension, matériel, etc.).

C'est un chien très joueur, un peu brusque parfois et qu'il faut remettre à sa place, casse-cou (ne pas s'inquiéter quand il fait des cascades ou quand il se cogne, il a des muscles et les os, surtout le crâne, très durs), très fidèle (même collant), bon chien de garde même si son rôle n'est pas d'attaquer mais de prévenir et de dissuader (les gens qui ne connaissent pas cette race en on peur).

+1    0
Par Cassius

bonjour, j'ai un jeune boxer qui a bientôt 8 mois sait un sacret numéro mes tellement gentille et défenseur il adore sauter dans des flaque d'eau mdr il aime se promener de fois je joue a la bagarre avec ma copine il me defant plus moi que ma copine,il l attaque mes pas méchantes!il est aussi très têtue comme beaucoup de boxer ? il a un petit problème il se gratte souvent ses yeux mes plusse selui de droite et il saigne est ce que on doit metre de la pomade ou autre ? sinon il et en plein forme comme la plupart de boxer :) jamais je pourrais prendre autre que un boxer il nous apport tellement dans la vie et nous fait decouvrivre de merveilleux moment :). bonne chance a tous les gens qui on des amour de boxer

+1    0
Par marc-henri

Bonjour, comme vous tous j ai perdu mon boxer ATOS le 11 février 2012 il avait 7 ans et venait des pays de l Est..!!!comme vous tous ,la famille n arrive pas à sans remettre ..aussi nous avons pris la décision de reprendre un boxer mais cette fois ci avec une parenté LOF . Nous avons eu la chance de trouver un élevage exceptionnel dans ma région Nîmoise.
Je retrouve dans tous les commentaires le résumé de mes propres sentiments à l égard de ces chiens . Ce qui me fascine chez ces animaux s est son Regard ,qui peut être beaucoup expressif que la parole .Comme vous tous, je ne peux pas être objectif ,je suis un inconditionnel du boxer ,ne dis t on pas "tel chien tel Maitre "?
Aussi attendons avec impatience l arrivé de HORUS né le 7 Mars 2012 date anniversaire d une de mes filles ...certains diront que s est un signe?
A vous tous je vous souhaite de belles histoires d Amour avec notre idole préféré le BOXER .

+1    0
Par christian

Nous venons de perdre notre boxer vegas 7 ans et demi le 1 mars 2012 c'est un cap difficile pour la famille, c'était un chien formidable. malheureusement il venait des pays de l'Est et faisait partie des trafics de chien. Nous l'avons eu à 6 mois et était soit disant en bonne santé nous avons reussi à le sauvé, il avait des diarrhées +++ et à toujours eu des problèmes de santé c'était un chien fragile. Il avait la maladie de crohn qui a récidivé 3 fois la 3ème fois a été fatale pour lui nous avons du le faire piquer !!! Végas était un chien exceptionnel mais il est parti trop tôt!!

+1    0
Par estelle

J'ai eu 3 boxer et je peu vous dire avec les enfants ce son des crème ce son des chien très puissant physiquement avec une musculature très impressionnant un peut brusque met rien de méchant ce qui concerne le caractère entre c'est congénères les femelles ce montre dominantes et affiche tout de suite leur place sa ne va pas plus loin le male plus calme sauf si un chien et malveillants c'est à dire le boxer défend sa famille contre tout étranger qui ce montrerez une menace contre sa famille et la je peux vous dire il ne recule devant rien au péril de sa vie jai failli avoir un cambriolage cher moi mon chien la littéralement explosé sa tête contre la porte résultats un bras cassé et le nez
exploser je n'ai plus eu de tentative de cambriolage ????????????

+1    0
Par Olivier Jérôme

Bonjour,

j'ai deux Boxers un de presque 13 ans et un de 3 ans; le plus vieux est fauve, le petit est bringé. Ce sont des amours de chien. toutes les expressions passent par leur regard. Nous sommes fous de nos chiens !! Ils sont très calins. Pour qu'un boxer ne bave pas, il ne faut pas lui donner à manger quand il quémande avant un an, cela atrophie les glandes salivaires et votre toutou ne bave pas !!! C'est radical, bon maintenant quand il joue et coure, oui il va baver mais c'est normal !! En tous les cas, Boxer à vie pour nous !!!

0    0
Par Pour Iron et Jac

Bonjour, nous avons un boxer bringé male de 11 ans et demi il s'appelle AYRTON, il a depuis longtemps une dysplasie des hanches et de l'arthrose. Depuis 2 semaines il a du mal a se porter sur ses pattes arrières, le vétérinaire lui à fait une piqure de corticoïdes + DU DERMIPRED, malgré cela il continu de boiter, et de se laisser tomber, c'est un amour, et nous apporte beaucoup d'affections et de bonheur depuis qu'il est arrivé dans la famille.

je redoute tant le moment ou il va falloir le faire piquer! car je sais bien qu'à son âge, on ne peut plus attendre autre chose malheureusement, ce sera super dur! car nous l'aimons de tout notre cœur. il à eu une torsion de l'estomac en juin 2016, juste avant ses 11 ans, et à été sauvé par le vétérinaire de garde. Je crains qu'il se paralyse totalement ! et là, il va falloir prendre la dure décision de s'en séparer! Je n'en veux plus après lui, car c'est trop difficile de les voir partir.

0    0
Par feuillet

Cela fait Le 3 eme boxer que je possede,ce sont des chiens tres sympas gentil,calin bisous avec eux ont est servis ils adorent les enfants botre arriere petite fille recoe plein de lichettes je recommande ce chien a touite kes personnes qui ont des enfants la mienne ne bave pas elle a 4 ans ellr sappele Gessy

0    0
Par pseudonelly

Ma conjointe et moi même avons deux boxers , une bringé qui s'appelle ilumine et un fauve éliote , ils sont très doux , adorent les calins , gourmant , très gentil , Obéissants rien a dire =)

On a eu des bébés grenouilles avec la porter de ilumine dont le père eliote , c'est du boulot car on en a eu 6 ! dont 2 blancs , 2 bringés et 2 fauves ! ils sont magnifique ca fait deux moi qu'ils sont dans leurs nouvelle familles ils grandissent a grande vitesse !

Que du bonheur de les avoirs eu auprès de nous !

Maintenant plus de bébés trop de boulot donc on a stérélisé notre femelle..

Les parents voiyent toujours leurs bébés et joue avec eux ils sont très heureux de les revoirs a chaque fois !

C'est un grand bonheur de les avoirs au prés de nous !

0    0
Par julie59

J'ai eu trois boxer :2 femelles et 1 male bringe.

tout simplement des amours de chiens que l'on pleur à leur dernier voyage mais qui donne tellement de bonheur et de joies que je suis prêt à en reprendre un autre .Pour cela il faut que j'arrive à décider ma femme qui les aiment autant que moi mais qui se focalise sur le fait que l'on ne peut plus s'en aller .

0    0
Par pseudopierrot

Mon boxer ne bave pas, il débabine (néologisme), c'est à dire que quand il boit, il se promène dans toute la maison, et de préférence vers nous, s'il s'agit de nourriture salissante, jusqu'à ce que tout le liquide qui restait dans ses babines ait rejoint le sol, ou mon pantalon. Un amour je vous dis!

0    0
Par derupe

Bonjour à tous les amoureux des BOXERS

J'en suis au 4 éme Boxer (3 fauves et 1 bringé)

et bien tous les mêmes aussi joueurs et affectueux

ils auraient tous donnés leur vie pour défendre leurs proches mais paradoxalement ils ont tous doux et collants voir trop ....

quelle tristesse de les voir partir trop vite vers le paradis des chiens car malheureusement ils ont un espoir de vie trop court entre 8 et 12 ans voir 14 pour les plus chanceux

ce sont des amis fidèles et braves qui ont besoin de peu de place pourvu que leur maître soit présent à portée de truffe mais de belles promenades journalières sont fortement appréciées et nécessaires

ils sont des super compagnons pour les enfants (à ma connaissance aucun accident grave connu)

alors n’hésitez pas à casser votre tirelire pour un grand amour à 4 pattes

et pour vous faire une idée lisez un petit roman sur notre ami "UN CHIEN DE SAISON" de Maurice DENUZIERE au éditions Jean Claude Lattés

je pense que tous vous retrouver votre compagnon à chaque page

et comme disait mon fils petit: Une fois que l'on à eu un boxer on ne change plus de MARQUE

0    0
Par BUBU12

Mes parents ont un boxer fauve clair, il est adorable bave un peu après manger et quand il joue. Chien qui s'éduque très facilement. un amour

0    0
Par titju53410

À mon 3ème boxer, et toutes les qualités citées avant moi.

Mes chiens n'ont jamais bavé, pour une raison simple : ne jamais lui donner de nourriture ou friandise à la main.

Et après c'est que du bonheur...

0    0
Par EgoInn

Moi ce que je peux dire c est que j ai mon boxer bringé

j en suis folle même dingue il lui manque la parole très respectueux joueur super glue etc.. je dirais après c est vrai moi j ai du changer plusieurs fois ses croquettes de marque mais bon la sa va au niveau véto oui c est un cout pour ma part j ai mon henzzo je dois assumer il ne suffit pas de prendre un chien pour faire bien il faut s en occuper faire tout ce qu il faut il va en ballade 3 fois par jour voir 4 j ai un terrain fin c est mon bébé mon 3eme enfants iii voila pour les gens qui veulent un chien réfléchissez avant voyez les bons et les contraintes je dit sa car henzzo n aime pas rester seul et d ailleurs je ne supporterai pas qu il soit toujours seul et enfermé fin pour lui c est pas le cas voila

0    0
Par henzzo

J ai achetée un boxer il y a 7 mois je ne le regrette pas Inés est un amour je cours une heure par jour avec,et ma fille en est folle on lui donne beaucoup d amour mais elle nous le rend a 100% on l adore

0    0
Par pseudoinésdelafr

Mon boxer ne bave pas il faut qu'il reste en dehors de nos repas .Un chien plus que adorable un vrai bonheur de l'avoir il est très attachent très calins ne nous à jamais fait de betises il m'apporte tellement

0    0
Par mamour

Il bave un peu mais si c'est trop gênant il faut prendre une femelle elle est aussi apte a la garde que le mâle

0    0
Par pseudo

Je trouve qu'il mettent beaucoup de défault.

Mon boxer ne bave jamais sauf si je lui donne à manger à table.Il ne sont pas méchant mais impressionnant voilà tout.

0    0
Par Boxer

Le boxer n'est pas un méchant chien c'est un très gentil chien il obéissent bien fin mon boxer il bave un peux mais c'est très gentil le boxer bave assez souvent les gens qui ne conaisse le trouve méchant boxer a besions de courire et ne pas de rester enfermer tple temps oil mais le boxer n'est pas un chien mechant c'est très gentil :)

0    0
Par lauralynedu85

Slt tout le monde, moi, c'est ma tante qui en possède une paire, qui m'a offert un chiot il y a 1 an et 6 mois de ça. Eh bien que dire , j'ai toujours eu des chien de type berger donc très facile à vivre et pas du tout baveux ( bauceron, B.allmd, B.B malinois ...) très bon gardien etc, mais depuis que j'ai mon cher Soccoro (italien signifie " présent, là") qui me bave partout dessus quand il est content et qui respire l'énergie et la joie je suis trop trop trop charmée par les nez courts.

il pèse 36kg pour 54 cm au garrot, est fauve avec deux chaussettes longue blanche aux pattes avants et courtes aux arrières toutes parfaitement symétriques, avec un pavé blanc sur le museau bien dessiné. il très énergique (on marche ensemble) bien musclé et facile d'entretien côté poils et pas compliqué pour la bouffe, côté croquette un sac de 15 kg suffit à condition de bien faire le dosage et pas besoin de se vidé le porte feuille pour le satisfaire et qu'il soit en parfaite santé ( je paie mes croc à peu près 30€ max), l'astuce mixé des abats et 1 boîte de pattée avec un fond d'huile pour lui faire une sauce ( 6€ et on peu mettre la sauce en bouteille 1L et la conserver au frigo). Mon veto chez qui je suis en apprentissage a lui même adopté l'astuce.

bien sur il peu vivre en appart à condition de le sortir le plus souvent possible, mais adore la vie en jardin (je vie en villa donc à l'aise le gars), c'est un véritable pot de colle légèrement porté sur le rugby , et pour le dressage il nécessite une fermeté absolue contrairement un chien de type berger (plus facile à dresser). Cependant une fois que c'est acquis ça l'ai pour presque toujours. Le mien, fait le mort, roule sur le dos, donne la patte droite, gauche, se couche, ne bouge pas, abois sur commande, tient l'os en équilibre sur sont nez, marche au pas, fait le beau, ouvre et ferme la porte, va chercher, s'assoit, dit au-revoir, ramène le chat (ça c'est un bonus). il vit en parfaite harmonie avec tout les autres bestioles que j'ai (chien 2 beauceron + 2 yorkies + 2 tortues,+ 3 chats + 3 lapins + 1 rat + 1 cochon d'inde...), et aime les humain à la folie surtout les enfants (y'en a plein dans le lotissement), il garde la maison et personne ne peu approcher la barrière sans que je le sache, je suis vraiment raide dingue de ce jolie et très attachant cadeau

0    0
Par harunokami

Jai acheter une femelle boxer bringer claire recament, elle a maintenant 3 mois je lui est appris assis couche donne la patte en une matiner elle monte deja la garde et tres protectrisse avec les enfant. Elle na aucune agressiviter on en fait ce quon veut quand on la connait bien mai elle se mefit des etranger au debut ;) ces l'education que je lui est inculquer ses chien son adorable a la base je voulait un staff ou un rott ces se que javait avant mai je suis tomber accro au boxer.

0    0
Par steven

Jai acheter une femelle boxer bringer claire recament, elle a maintenant 3 mois je lui est appris assis couche donne la patte en une matiner elle monte deja la garde et tres protectrisse avec les enfant. Elle na aucune agressiviter on en fait ce quon veut quand on la connait bien mai elle se mefit des etranger au debut ;) ces l'education que je lui est inculquer ses chien son adorable a la base je voulait un staff ou un rott ces se que javait avant mai je suis tomber accro au boxer.

0    0
Par steven

Nous avons eu un "boxer" fauve qui nous a quitté dans sa seizième année. Un AMOUR de chien ! si bien que nous n'avons pas pu en reprendre un autre ! Il ne bavait pas, pour cela, il ne faut pas manger devant lui. Pendant le repas de ses Maîtres, il doit rester à "sa place" sur son tapis. Pour sa bonne éducation, il ne faut pas lui céder une seule fois sur un point, sinon, pour lui, c'est une chose acquise. Mais il essaie toujours de vous avoir au sentiment. Notre chien nous accompagnait partout, chez les amis (avec leur accord), au restaurant, à l'hôtel. Grâce à sa bonne éducation, il était accepté partout. Le BOXER est un merveilleux chien....

0    0
Par pseudo BiBI

Bonjour a tous, nous avons une femelle boxer agee de 5 ans qui s"appel CARAMELLE elle et pour nous notre 3eme enfants pleine de vie toujour entrain de courir vouloir joue et adore les calin avec les enfants sai une vrai creme jamais rien a lui dire ne regrette pa d'avoir poser une jour mom regard sur cette geulle d'amour et si sai a refaire je referai la meme chose et pour info ma chienne ne bave pas ......

0    0
Par caramelle

Nous nous sommes offert un boxer il y a 5 ans bientot et nous en sommes raides dingues! il n'a à nos yeux que de belles qualités! alors oui il bave, sans raisons particulières donc non le boxer ne bave pas uniquement quand il fait chaud ou qu'il se dépense. nous venons d'adopter une jolie compagne pour Bud , qui répond au doux nom de Belle! elle est déjà adulte et est très (très) maigrichonne! elle ne pèse que 17kg.... alors que mon male pese 30 kg lui. nous allons faire en sorte qu'elle reprenne du poil de la bete et nous lui assurons une vie remplie d'amour de calin de jeux de ballades et surtout de bonheur pour elle!

0    0
Par mariebox

La petite compagne de ma fille une boxer brungée de 2 ans!!! c'est ma petite molosse!!! des grands yeux doux, une calineuse!!! joueuse, mère poule avec les autres animaux!!!! mais son caractère!!! puissance d'un demi de mélée, rugbygirl!!! c'est tout à fait ça, un boxer qui joue et qui court ,bah on se pousse!!! un amour de chien:):) mais bon soyons réalistes, un jardin au minimum et des ballades au maximum, et de la compagnie évidemment!!! je suis love de ce canidé:):)

0    0
Par catcat

J'ai eu un boxer en garde 24 h. Je n'aurai jamais pensé avoir un chien comme ça quand je vais en acquérir un.

Ce chien que j'ai eu était trop GENIAL

0    0
Par muriel.guichard

J'adore les boxers ils sont gentil avec les enfants.

adore jouet a la balle.

tetu un peu mais obeit sans probleme.

0    0
Par sandrinet76

bonsoir, je suis une fan boxers et celui ci est mon 5è! j'ai perdu mon socrate le 7nov 2010, a l'age de 14ans et qq mois! pour terminer sa vie, le lui ai apporté un bebe boxer qui a aujourd'hui 1an et 8 mois.
! que du bonheur, par contre, kenzo, présente des problèmes aux paupières mais uniquement quand il s'éveille! il a les paupières internes qui gonflent dans le coin de l'oeil; et sur son pelage, il a depuis sa naissance de toutes petites taches sans poils, comme une dermite, une allergie??? je ne peux pas vivre sans boxer, j'ai eu pacha, bill, tristan , socrate et kenzo, ils sont adorables

0    0
Par minidoux

J'ai grandi avec des boxers, j'ai quitté le domicile parental et me suis offert mon boxer puis la vieillesse l'a emporté et j'ai adopté une chienne boxer, abandonnée dans la rue. Je ne peux vivre sans boxer ce sont des chiens doués d'une intelligence phénoménale, porteur d'un amour exemplaire envers ses maitres et les enfants, joueur et souvent même taquin ! ce sont des beautés d'amour !!

0    0
Par mone

J'ai un boxer male de 2ans. C'est une race trés attachante. Les boxers sont trés affectueux, joueur au possible, sportif et ils adorent les calins! Le mien est trés gourmand et un peu collant sinon et tétu!

0    0
Par wonder34

bonjour ma chienne s'apelle palma elle a 13 ans et elle cherche toujour a jouer avec mes enfants surtout les calin malheureusement elle est tres fatiguer elle fait de l'oedeme des pattes arrieres elle na jamais ete malade ou opere je c que j'ai beaucoup de chance c des chien extraordinaire tant enver leur maitre que la famille il son vraiment tres intelligent et tetu les premiere annee il faut beaucoup de patience et ne rien lacher mais apres quelque temps entendre dire que votre chien est superbe tres obeissant quel plaisir de ce promener avec voir les enfant lui tirer les oreille ou ce coucher dessu sans craindre quoi que soit nous sommes tres nombreus a aimer ses chien la et generalement une fois que l'on a attrapper le virus du boxer on reste fidele a eux tout comme il l'on ete enver nous

0    0
Par patrice

Le boxer est un très bon chien. Il bave un peu, mais son côté " chien à tout " est vraiment POSITIF

0    0
Par Alaska55123

Bonjour,

Ma vicky, femelle boxer fauve, est partie le 12 août dernier après avoir souffert de 2 tumeurs au cerveau non opérable...Pour l'instant je ne peux pas reprendre un autre chien car elle nous manque terriblement et j'aurais l'impression de la trahir..mais pour tout ceux qui aiment les chiens affectueux, joueurs, gentils, bon gardien : le boxer est le chien idéal..Par contre, la vétérinaire m'a bien confirmé que le boxer est malgré tout un chien fragile et que, malheureusement, dans beaucoup de cas le boxer ne dépasse pas les 10 ans d'âge. Vicky allait avoir 7 ans..le coeur est souvent fragile et les tumeurs sont courantes..En tous cas quel chien merveilleux.

0    0
Par laure

Moi et mon conjoint avons un boxer bringé agé de 2 ans.C'est un chien merveilleux et très attachant.On l'adore!!!Il est très dépendant affectif et nous suit partout.Il a été très malade depuis que nous l'avons .Il a des récidives de méningites virales c'est a dire que c'est son système immunitaire qui développe cette méningite.On réussi avec des traitements de cortisone a le contrôler.Il peut être quelques mois sans en prendre mais les vétérinaire nous on confirmer qu'il en ferait toute sa vie.Au moins avec la cortisone,la méningite réussie a partir et il a une bonne qualité de vie!C'est notre chien et on l'aime!On ne veut surtout pas s'en débarrasser.Il nous apporte tellement de bonheur!!!Quel chien exeptionnel!

0    0
Par Kathleen

j'ai un boxer agéé de 5 ans très gentill , affectueux , c'est vraiment un chien extra , calineux , je l'adore et je l'ai eu dans l'élevage des obiers dans les ardennes

0    0
Par laura

Bonjour, C'est notre 3ème femelle boxer. La deuxième nous a quitté à l'age de 7ans (bringée), après une ponction pour cardiopathie chez le véto. On c'était juré de ne plus en reprendre. Mais il y avait un grand vide. Donc on a repris 1 femelle fauve. Cette race est pleine d'amour de joie de fidélité. Mais attention les premières années sont nerveuses. Ils faut être patient et responsable ce n'est pas un jouet. Je vois beaucoup de boxer à donner ou à vendre dès la première année.

0    0
Par lartaud

c est notre 4eme boxer ,malheureusement ils sont tous decedes de cancer ,nous ne voudrions aucune autre race !Ils sont formidables a tout point de vue .On ne peut rien leur reprocher ,gentil avec les enfants obéissants ,affectueux Bref des merveilles.

0    0
Par arlette wilderiane

j'ai moi aussi un boxer qui va avoir 14 ans, qui ne m'a apporté que du bonheur, depuis 6 mois il a du mal à se tenir sur ses pattes de devant, il diminue chaque jour, il a des traitements pour l'arthrose, une injection de cortisone à chaque fois qu'il faut, j espère lui apporter le plus de confort possible, mais je redoute le moment ou il faudra me résigner à se dire au revoir, je ne veux pas qu'il souffre, le boxer, quel chien merveilleux

0    0
Par CHANTAL

Bonjour,
j'ai un boxer fauve qui va sur ses 8 ans en octobre prochain. Je dois reconnaitre que c'est un chien très pot de colle, car je pense que c'est dû on va dire à ses 14 premiers mois de vie qui n'ont pas été rose, il fut mal traité par son premier propriétaire. Donc moi, quand il est arrivé dans ma vie, il était craintif, n'avait jamais été habitué en laisse ou en voyage en voiture j'en passe et des meilleur. C'est aussi pour cela que je l'aie toujours emmené avec moi (sauf au travail) pour ne pas qu'il se sente abandonné.
A l'heure ou je vous parle, je pense que je suis devenu un bon maître car son éducation pour certaines choses fut longue mais riche d'enseignement.
En conclusion ce chien ne m'apporte que du bonheur.

0    0
Par jerome

Bonjour,
j'ai une boxer de 4 mois et demi fauve et elle est tout simplement géniale, affectueuse et pleine de vie. je ne connaissais pas cette race mais je suis sure que j'en reprendrais.

0    0
Par rybienoux

bonjour, notre chienne boxer Nora avait 14 ans, il ya 3 semaines nous avons été obligé de la faire piquer, elle avait de très gros ganglions dans la gorge. C'est une décision très difficile à prendre -
et un grand vide dans la maison, c'est une race géniale. On attend avec impatience notre prochain boxer

0    0
Par sylvie

bonjour,
ma chienne boxer (youmie)avait 7 ans , et elle est decedée d'un cancer , je ne m'en suis toujours pas remise au bout de quelques mois, ces chiens sont merveilleux adorables , ils comprennaient rapidement et font parti de la famille.ils sont formidable avec les enfants , quand on a un eu un boxer , c'est pour la vie

0    0
Par laurence

bonjour moi j'ai un boxer male fauve de 1 an et demi qui s'appelle sidgey. C'est un amour de chien. Il est trés sociable et adore la compagnie des gens et des chiens. MAIS à cause de son fort insctinct de chasse il déteste les chats et les oiseaux. Mais adore les chevaux. par contre il est trés fougueux et gai. C'est également un gros gourmand. Mais par pour ses croquettes...

0    0
Par wonder34

j ai un boxer qui vient davoir 10 ans est il malade est je vait etre obllge de le faire piquet je suis tres malheure

0    0
Par andre43

je possede 2 boxer ,ils sont superbes en tout,tres attachant se sont des compagnons a 4 pattes d un amour a plus s avoir coi en faire il manque que la parole !!!!!

0    0
Par alex

J'ai eu deux boxer femelles, de vraies pâtes ....
Ma deuxième Gaia m'a quitté à l'age de 4ans à cause d'un problème rénal. même après 2 ans je ne m'en suis toujours pas remis ...
Un boxer c'est un membre de la famille, une race géniale.

0    0
Par alexandre

Radja Boxer bringé de bientot 7 ans ... Kystes sur la prostate décelé à 6 ans depuis je fais une écho chaques mois ... est sujet a des otites donc depuis des années surveillances de ses oreilles ( non taillées) et il est sujet a des allergies style acariens, poussières de maisons ...

0    0
Par ladystyke

Bonjour, je rejoins le forum ce soir, nous avons un boxer mâle de 4 ans, un amour de tendresse derrière une bonne musculature, parfois même il est presque hautain. Il y a 2 mois est née une portée de 6 chiots, que notre chien a eu avec une magnifique femelle aussi boxer bien sur, un vrai coup de foudre entre ces deux chiens. Depuis 1 semaine, nous avons la joie d'avoir l'une de ses filles avec nous que nous garderons. Une vrai petite princesse que nous avons nommé Ishtar, quand au papa il se nomme Imothep.

0    0
Par Imothep

Ma boxer a 13 ans, et commence a montrer quelques faiblesses au niveau de ces deplacements, mais je confirme ce sont des chiens adorables autant avec ses maîtres que les enfants et ils savent vous faire craquer par leurs mimiques.

0    0
Par Nessie

Mon Boxer ma quitter cette semaine à 12ans, il s appelait ORPHEO mon ami tu me manque!

0    0
Par fabrice

un boxer , cest pour la vie . ....

0    0
Par blass

J'ai grandi avec un boxer, mes parents m'ont eu et dans la même année ils ont pris notre boxer. Il est mort à 16 ans ce qui est un age tout à fait respectable pour un gros chien. Je ne peux que confirmer les dires, c'est un chien gé-nial, gaie, un peu foufou, intelligent, protecteur de la famille, c'est un peu un frangin ce chien.
Bref, je suis impatient d'avoir mon Boxer.

0    0
Par rogeralphabravocharliedeltaecho

Bonjour, j'ai deux boxers (femelles) une de 10 ans et une de 2 ans. Je suis tres enchanté de mes chiennes elles sont majestueuses, tres docile, propres et surtout tetues quand elles ne sont pas de bonne humeure. Malheureusement ma chienne de 10 ans commence a avoir des difficultées a se lever, se coucher, et surtout a marcher sans que sont arrière ne déraille. J'ai vue le veto qui me dit que c'est un debut d'arthrose mais comment faire pour ne pas la faire souffrire?
pouver vous me donner des conseils qui me serai le bienvenus.
merci d'avance a tous.

0    0
Par damien

Je n'ai jamais eu de chien, et pourtant j'aimerai tellement en avoir un, surtout un boxer ! Ces chiens ont l'air vraiment adorables, et ils sont supers beaux ! Leur physique est incroyable ! J'adore leur gueule, et ils n'ont pas l'air d'être agressifs du tout, l'important c'est de les traiter avec amour... :-D

0    0
Par agathe

ma boxer est decedee a 12ans d un cancer de l uterus elle etait merveilleuse avec tous une chienne comme je n en aurais jamais plus elle s appelait BELLE

0    0
Par jacquot

j'ai déja eu deux boxer bringés, je m'aprète à adopte une femelle blanche, je ne comprend pas que ce site ne parle pas du tout de cette teinte de robe. (oui je réclame :) )
Pour confirmer les dires de blass, quand on a eu un boxer on ne jure plus que par cette race.

0    0
Par guillaume

J'ai eu un adorable boxer, qui est mort il y a 15jours maintenant, il laisse un manque terrible. C'était un membre à part entière de la famille, il était gentil, doux très protecteur et très immature malgré son age( il avait 13 ans) un gros joueur, il était docile, et écoutait beaucoup. On avait une complicité que jamais je ne retrouverai avec un autre chien.
Je le conseille à toute les personnes désirant un chien affectueux, fidèle, et qui adore les enfants.On peut faire totalement confiance à cette race de chien, en plus ils sont magnifiquement beau!!!!!!!!!!

0    0
Par LUDIVINE

j ai fait l élevage, et je peut dire rien de mal sur cette races que j adore,j en ai deux , male et femelle,et apres eux ca seras encore du boxer. quand tu connait cette races, c est pour la vie.......

0    0
Par blass

Mon fameux et adorable boxer bringé de 10 mois.Futé et doué.Des que qqun rentre chez moi il devient completement différent, il gronde,il fonce sur la personne on doit le retenir par son collier et ca avec bcp de misere pcq il est tres fort.C est dommage les gens ne veulent plus venir chez moi pour ca.Avez vous un truc pour que mon chien soit gentil a l arriver de qqun chez moi

0    0
Par jocelyne

le plus beau ,le plus minion chien du monde

0    0
Par lola

Je reste fidèle à cette race par amour, c'est ma sixième chienne boxer et je n'en changerai pas. Ce qui me plait en premier bien sûr, leur regard, leur caractère un peu têtu mais juste ce qu'il faut, leur dynamisme, leur douceur et leur compagnie au jour le jour. Bien qu'il soit de grande taille, il ne tienne pas vraiment d'espace mais pour cela il faut qu'ils aient leur place dans la famille car il faut parti de la famille. De plus et pour ne rien gâcher avec le voisinage, ils aboient très rarement, ils sont bon chiens de garder et savent imposer, lorsqu'ils aboient, c'est qu'il y a quelque chose d'inhabituel, mais je pourrai en dire beaucoup plus et que du bon.

0    0
Par BRUYERE

J'adore les Boxers, ce sont des chiens merveilleux, dès que l'on adopte un boxer on ne peux plus s'en passer, ma chienne est décédé d'un retournement de l'estomac à 11 ans et 4 mois

0    0
Par GUILLERY

j'adore les boxer maime que j'en ai un chez moi

0    0
Par marconnet

j'ai un boxer qui à 3 ans il est calme mais lorsqu'il réclames c'est quelque chose, il vous fait des yeux doux, soupir, très sportif, je lui fait courir sur une distance de 23km une fois par semaine, le seul défaut chez les boxers d'être têtu, son maitre n'est pas très tendre

0    0
Par wellem

j ai un BOXER qui va avoir 5 mois il est adorable seulement des que je m assoie il est de suite sur mes genoux c est mon 3eme BOXER que j ai et jamais auparavant ils ont reagi com ca comment se fait t il?

0    0
Par VEECKMAN

Oui, il se formera avec le temps !!! le mien étais pareil.

0    0
Par pier-eric

nous avons une jeune chienne boxer bringe nomme dream premiere fois que nous avons cette race de chien avant nous avions un colley mort a 18 ans de sa belle mort pour revenir au boxer race super super sympas, joueur tres tres affectueux avec ses maitres sans parler des enfants tres spide et en meme temps peu beaucoup dormir et faire du sofa, un peu dévastateur la premiere année mais avec une écoute et une faculte d'apprendre tres rapide je conseil cette race a tous ceux qui aime jouer avec leur animal et avec une complicité.

0    0
Par corinne sabbah

Mon jeune boxer de 1 mois a le crâne "pointu" entre les oreilles :
est-ce normal ?

0    0
Par Corinne