Chien Léopard Catahoula

Chien Léopard Catahoula

Noms d'origine : Catahoula Cur ou Catahoula Leopard Dog ou Catahoula Hound Dog ou Louisiana Catahoula
Pays d'origine : États-Unis

Qualités de cette race

Tempérament du Chien Léopard Catahoula

Affectueux
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Sociabilité du Chien Léopard Catahoula

Avec les enfants

Le Chien Léopard Catahoula au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Santé robuste
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Bave peu
Mange peu
Peu enclin à l'obésité

Caractéristiques

Poids de la femelle
De 30 à 40 kg
Poids du mâle
De 30 à 40 kg
Taille de la femelle
De 51 à 61 cm
Taille du mâle
De 56 à 66 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
En appartement
Comme premier chien
Pour personne peu disponible
Pour personne sportive
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Chien Léopard Catahoula

HistoirePopularitéApparenceVariétésCaractèreÉducationFoyer idéalSantéReproductionEntretienAlimentationUsagesPrixHybrides

Genèse

Le Chien Léopard Catahoula doit son nom à sa robe tachetée et fut développé en Louisiane, dans le sud des États-Unis) - plus précisément près du lac Catahoula, dans le nord de l’État.

Bien que ses origines exactes soient incertaines, on pense que la race fut créée entre le 16ème siècle et la fin du 17ème à partir de croisements entre des chiens locaux et ceux amenés d’abord par les colons espagnols, puis par les colons français.

En 1539, des explorateurs espagnols menés par Hernando de Soto (1500-1542) débarquèrent en Floride, et de là entreprirent d’explorer ce qui deviendrait le sud-est des États-Unis. À cette époque, les seuls animaux domestiques sur le sol américain étaient ce qu’on appelle des chiens amérindiens, qui ressemblaient à des loups et vivaient avec les tribus locales. Comme nombre d’explorateurs de l’époque, les Espagnols amenèrent avec eux des chiens de chasse pour assurer leur subsistance : lévriers, limiers… Ils importèrent aussi des Mâtins Espagnols, qui étaient des chiens de guerre très efficaces.

Les colons procédèrent à des croisements avec les chiens amérindiens, dans le but d’obtenir un animal qui serait excellent à la chasse. En revanche, la théorie – encore très répandue – selon laquelle on aurait aussi utilisé le loup rouge est improbable : des analyses ADN ont d’ailleurs montré que cet animal et le Chien Léopard Catahoula n’ont aucun patrimoine génétique commun.

À la fin du 17ème siècle, la Louisiane devint une colonie française. De nombreux colons vinrent s’y installer et amenèrent eux aussi leurs propres compagnons, dont des chiens de chasse (chiens courants comme le Grand Bleu de Gascogne, limiers…) et des Beaucerons destinés à garder les troupeaux de leurs futures fermes. Les Français poursuivirent les croisements, notamment en utilisant le Beauceron merle, jusqu’à obtenir un chien assez atypique, relativement proche de ce qu’il est aujourd’hui : le Chien Léopard Catahoula.

Entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle, trois éleveurs louisianais entreprirent de procéder à des sélections dans l’objectif d’améliorer encore ses qualités de travail tout en le rendant plus polyvalent, afin qu’il puisse aussi bien garder les troupeaux que chasser ou protéger les fermes. Ils créèrent ainsi trois lignées - ou variétés - qui différaient par leurs mensurations et leurs couleurs de robe.

La lignée de Lankford Preston Wright (1863-1940), la plus proche des ancêtres espagnols de la race, était  composée de chiens bringés assez imposants (41 à 50 kg). À l’opposé, celle de Talbot A. McMillin (1849-1919) regroupait des chiens beaucoup plus petits (22,5 à 27 kg), et comptait les premiers sujets bleus aux yeux bleus. Ceux appartenant à la lignée de William Sullivan (Lovie) Fairbanks (1874-1930) étaient quant à eux de taille et de gabarit moyens (29,5-34 kg), avec des couleurs de robe allant du bringé au jaune.

Les croisements entre ces trois lignées furent tellement nombreux que celles-ci finirent par se fondre pour former la race telle qu’on la connaît désormais. Cela explique toutefois l’incroyable variété de couleurs possibles et admises.

Devenu de par sa polyvalence un excellent chien de travail,  le Chien Léopard Catahoula était surtout utilisé dans le cadre de la chasse ainsi que pour garder et guider les troupeaux. Très apprécié pour son efficacité et son courage, ce chasseur-né était capable de s’en prendre à tout type de gibier, des petites pièces comme les lapins et les oiseaux aux cerfs, ours et autres lynx, en passant par les cochons sauvages - d’où d’ailleurs le fait qu’il soit aussi connu sous le nom de Louisiana Hog Dog, puisque « Hog » signifie « porc » en anglais. Il excellait également à pister puis à regrouper les bovins sauvages destinés à former des troupeaux domestiques. Il travaillait alors en groupe de plusieurs individus : les chiens encerclaient le troupeau pour le contenir, pendant que leur maître se plaçait au milieu des bovins pour les conduire.

Ses talents lui assurèrent rapidement une certaine renommée dans son État d’origine, et on lui attribua longtemps de nombreux noms basés sur ses aptitudes, comme Catahoula Hound (Chien de Chasse de Catahoula) ou Louisiana Hog Dog (Chien à Cochon de Louisiane).

Il fallut cependant attendre la seconde moitié du 20ème siècle pour que la race bénéficie d’une plus grande reconnaissance, grâce notamment à la création d’associations d’éleveurs. La Louisiana Cur Association (LCA) vit ainsi le jour en 1976, suivie l’année suivante par la National Association of Louisiana Catahoulas (NALC), chargée de la préservation de la race via la sélection et l’enregistrement des naissances. On peut également citer la Catahoula Cur Breeders Association (CCBA), qui s’occupe de l’enregistrement, ainsi que l’American Catahoula Association (ACA), chargée de promouvoir et de maintenir la race, notamment à travers des expositions et des concours de travail. Cela se révéla efficace, puisqu’en 1979 les autorités de Louisiane décidèrent d’en faire la race officielle de l’État, et en profitèrent pour la nommer officiellement « Catahoula Leopard Dog » (Chien Léopard Catahoula).

Un premier standard fut publié en 1984 par la NALC, et un club de race vit le jour en 2004 : la Catahoula Owners, Breeders and Research Association (COBRA).

Diffusion dans son pays d'origine

Au cours du 20ème siècle, l’excellente réputation du Chien Léopard Catahoula favorisa sa diffusion à travers les États-Unis, en commençant par le sud puis en s’étendant progressivement au reste du pays.

Il fallut toutefois attendre 1995 pour qu’il soit reconnu par le United Kennel Club (UKC), qui le fit figurer dans le groupe des chiens de berger.

L’autre organisme cynologique de référence du pays, l’American Kennel Club (AKC), n’a quant à lui pas encore franchi le pas. Il l’a toutefois intégré en 1996 dans son Foundation Stock Service, qui sert normalement d’antichambre avant une reconnaissance pleine et entière.

Diffusion internationale

Dans la seconde moitié du 20ème siècle, la réputation du Chien Léopard Catahoula gagna l’Amérique latine et notamment le Vénézuéla, où il fut exporté pour rassembler des troupeaux de brahmanes sauvages (une race de zébus) et les conduire dans de vastes exploitations agricoles.  

Il s’est diffusé également dans d’autres pays pour y accomplir le même type de mission (on le trouve par exemple en Allemagne et en République Tchèque), mais le fait qu’il ne soit reconnu par aucune instance cynologique à l’exception de l’UKC implique qu’il est pratiquement impossible de suivre sa trace.

Au demeurant, cette absence de reconnaissance officielle bien évidemment sa diffusion. Par exemple, on ne trouve sa trace ni au Canada, ni en France, ni en Belgique, ni en Suisse.

Reconnaissance par les organismes officiels

Si le United Kennel Club (UKC) américain reconnaît le Chien Léopard Catahoula depuis 1995, aucun autre organisme cynologique majeur n’a pour le moment franchi le pas, que ce soit le Kennel Club britannique, le Club Canin Canadien (CCC), la Fédération Cynologique Internationale (FCI) et la centaine d’organismes nationaux qui en font partie (dont ceux de la France, la Belgique et la Suisse), ou encore l’American Kennel Club (AKC).

 

Ce dernier l’intègre toutefois depuis 1996 dans son Foundation Stock Service, qui sert normalement d’étape temporaire pour les rares rares et en cours de développement, avant une reconnaissance pleine et entière quelques années plus tard. Toutefois, alors que plus d’un quart de siècle s’est écoulé, cette dernière n’a toujours pas eu lieu.

Bien qu’il soit assez populaire dans son pays d’origine et en Amérique latine, force est de constater que le Chien Léopard Catahoula semble à peu près inexistant dans le reste du monde. Le fait que la race ne soit reconnue qu’aux États-Unis – et seulement par le United Kennel Club – en est certainement la principale explication. Par exemple, aucun représentant de la race n’est mentionné en France, en Belgique, en Suisse ou encore au Canada.

Dans son pays d'origine

Le Chien Léopard Catahoula est bien implanté aux États-Unis, et en particulier dans le sud du pays où il est très populaire en tant que chien de travail polyvalent. On pense même que c’est une des races les plus représentées dans sa Louisiane native, où il est utilisé comme chien de garde, de berger et de chasse.

On manque de données chiffrées qui permettraient de connaître précisément sa population, mais un recensement effectué en 1983 par l’Animal Research Foundation (ARF) aboutissait à un nombre d’environ 7800 individus sur le territoire. Il est néanmoins extrêmement difficile – pour ne pas dire impossible – de savoir comment les choses ont évolué depuis, et de mesurer sa popularité de manière précise.  

Cela est dû en bonne partie au fait que le principal organisme cynologique du pays, l’American Kennel Club (AKC), ne reconnaît pas encore la race. Il l’a incluse toutefois en 1996 dans son Foundation Stock Service (FSS), qui est destiné aux races rares et constitue potentiellement la première étape vers une reconnaissance totale. Cette notion de rareté peut paraître contradictoire au vu de sa popularité effective dans le pays, mais il faut dire que tous les chiens ne sont probablement pas recensés officiellement, loin de là : la plupart des « éleveurs » sont simplement des propriétaires qui font reproduire leur animal, sans avoir l’intention d’en faire leur activité principale. De fait, on compte moins d’une dizaine d’éleveurs professionnels sur l’ensemble du pays.

Il est d’ailleurs intéressant de souligner que, contrairement à ce qui se passe en général aux États-Unis comme ailleurs, la plupart des éleveurs de Chien Léopard Catahoula ne souhaitent pas que l’AKC reconnaisse la race. En effet, ils craignent que le standard privilégie alors l’apparence plus que les qualités de travail, lesquelles priment depuis toujours.

Ailleurs dans le monde

Le Chien Léopard Catahoula s’est diffusé en Amérique latine, et plus particulièrement au Vénézuéla où on l’utilise pour regrouper et conduire les troupeaux de bovins sauvages. Cependant, là comme ailleurs, l’absence de reconnaissance par la Federación Canina de Venezuela, organisme cynologique national membre de la Fédération Cynologique Internationale (FCI), fait qu’on ne dispose d’aucune donnée chiffrée.

En Europe, où ni le Kennel Club britannique ni la FCI ne reconnaissent la race, l’Allemagne (qui compte une poignée d’éleveurs) et la République Tchèque font figure d’exception. En effet, le Chien Léopard est suffisamment connu dans ces deux pays pour qu’ils aient conjointement créé la European Association of Louisiana Catahoulas (EALC).

Se définissant non pas comme un club de race mais comme un groupe d’intérêt, l’EALC travaille en étroite collaboration avec la National Association of Louisiana Catahoulas américaine pour promouvoir la race :  séminaires et ateliers sur l’éducation, organisation ponctuelle d’exhibitions, rassemblement de propriétaires, conseils pour la reproduction (tests génétiques, socialisation des chiots…), etc.

On pense que le Chien Léopard Catahoula fut développé à partir de croisements entre les chiens amérindiens domestiqués par les autochtones et ceux amenés en Louisiane d’abord par les colons espagnols au 16ème siècle, puis par les colons français au 17ème siècle.

Traditionnellement utilisé pour la chasse ainsi que pour pister et regrouper les bovins sauvages en vue de leur domestication, il reste essentiellement un chien de travail. Les éleveurs s’étant toujours focalisés sur ses qualités utilitaires plutôt que sur son apparence, le standard admet de nombreuses disparités entre les individus, notamment en ce qui concerne les couleurs d’yeux et de robe.

Taille & poids

Taille du mâle
De 56 à 66 cm
Taille de la femelle
De 51 à 61 cm
Poids du mâle
De 30 à 40 kg
Poids de la femelle
De 30 à 40 kg

Le Chien Léopard Catahoula est assez disparate en termes d’apparence, et cela se manifeste notamment dans ses dimensions. Ainsi, le standard admet pour chaque sexe jusqu’à 10 cm d’écart en termes de taille entre les plus petits et les plus grands individus, ce qui est conséquent.

C’est d’ailleurs pour cela qu’on peut difficilement parler de dimorphisme sexuel chez cette race. Certes, les femelles sont en moyenne plus petites et plus fines que les mâles, mais le standard considérant les mensurations comme secondaires par rapport aux aptitudes, il n’est pas rare d’en trouver qui sont plus grandes et plus lourdes que des mâles.


Dans tous les cas, le Chien Léopard Catahoula atteint sa taille définitive vers 2 ans, ce qui est dans la moyenne des races de même taille.

Morphologie

Un Chien Léopard aux yeux bleus debout en extérieur

La morphologie du Chien Léopard Catahoula est bien adaptée à sa terre natale, riche en marécages. C’est un animal de taille moyenne à grande et d’apparence robuste, sans être massif. Son corps puissant et musclé est un peu plus long que sa hauteur au garrot. Son allure souple et fluide, notamment au trot, donne une impression d’agilité et d’endurance.

Le cou est assez long et bien musclé, comme le sont aussi les épaules. Le dos est large et également bien musclé. Le rein, fort et légèrement arqué, doit être court mais on admet qu’il soit un peu plus long chez la femelle. La croupe est moyenne à longue, et légèrement en pente.

Enfin, la poitrine est modérément large mais profonde (au moins jusqu’au niveau des coudes), ce qui lui permet d’emmagasiner une grande quantité d’air et d’être plus endurant.

Pattes

Les pattes du Chien Léopard Catahoula sont droites et dotées d’une ossature moyenne donnant une impression de force, sans pour autant être épaisses. Leur longueur représente 50 à 60% de la hauteur du chien. Les coudes ne sont jamais tournés vers l’extérieur.

Les pieds sont ovales et dotés de longs doigts palmés qui en font un excellent nageur. Les coussinets sont épais et durs, et les ongles forts. Pour éviter les blessures pendant le travail, une ablation des ergots situés sur les pattes arrière est possible.

Queue

La longue queue du Chien Léopard Catahoula est généralement un peu plus large à la base que vers son extrémité, mais le standard de la race admet aussi une largeur égale d’un bout à l’autre. Au repos, elle pend au niveau du jarret, mais elle peut être portée haut avec l’extrémité relevée en J quand il est en mouvement ou en alerte.

Tête

Tête du Chien Léopard Catahoula

Le Chien Léopard Catahoula a une tête assez allongée. Vus de côté, le museau et le crâne sont à peu près de la même longueur. Ce dernier est volumineux et plat, avec un stop marqué. Un léger sillon entre les yeux est possible.

Les oreilles sont triangulaires et de taille moyenne. Larges à la base, elles s’affinent vers la pointe, laquelle est légèrement arrondie. Elles sont attachées haut, au sommet du crâne ou juste au-dessous. Quand il est en éveil, leur bord interne est presque collé à la joue. Les oreilles portées en arrière sont acceptées, mais pas préférées.

Les joues sont bien développées. Le museau, fort et épais, est de largeur moyenne et s’affine vers son extrémité. La truffe est le plus souvent noire, brune ou sable, mais toutes les couleurs (ou mélanges de couleurs) sont acceptées.

Il en va de même en ce qui concerne les lèvres, qui sont par ailleurs serrées ou légèrement pendantes. La mâchoire est de préférence articulée en ciseaux, mais une articulation en pince est admise.

Yeux

Les yeux du Chien Léopard Catahoula sont assez ronds, de taille moyenne et modérément séparés. Ils peuvent être bleus, noisette, bruns ou ambrés. Bien que les yeux bleus soient particulièrement prisés, il ne s’agit pas d’une préférence stipulée dans le standard. De nombreux individus ont en tout cas des yeux vairons (c’est-à-dire de deux couleurs différentes), voire un œil comprenant deux teintes différentes. Dans tous les cas, le bord des yeux peut quant à lui être de n’importe quelle couleur.

Pelage

Le Chien Léopard Catahoula ne possède pas de sous-poil : son pelage est seulement constitué d’un poil de couverture qui est court à moyennement long. Plat et bien couché sur le corps, il peut être lisse ou au contraire assez rêche.

Couleurs de robe

La robe merle (associée aux yeux bleus) est très prisée, mais le Chien Léopard Catahoula peut aussi arborer un pelage uni ou présentant toutes sortes de combinaisons de motifs et de couleurs.

Ainsi, rien qu’en ce qui concerne la couleur de fond, le standard accepte pas moins de huit options : bleu (un noir dilué), brun, rouge, brun roux, gris, argenté, noir et blanc. Cette dernière couleur n’est toutefois acceptée que si elle couvre moins de 70% du corps.

Plusieurs motifs sont également possibles, généralement constitués d’une couleur de base et de marques d’une ou de plusieurs autres couleurs qu’on trouve sur la poitrine, le ventre, les pattes, les joues, au-dessus des yeux ou sous la queue. Ainsi, la robe du Catahoula peut être bringée (une couleur de base claire ou foncée avec des bandes d’une autre couleur), merle (des taches claires peu distinctes sur une base foncée), tachetée ou mouchetée (pas toujours sur une base unie). Les couleurs riches et profondes sont préférées aux claires, mais toutes sont acceptées.

Le Chien Léopard Catahoula que l’on connaît aujourd’hui descend de trois lignées principales qui pourraient être assimilées à des variétés anciennes, respectivement développées entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle par Lankford Preston Wright, T.A. McMillin et Lovie Fairbanks.

Les individus appartenant à la lignée Wright, la plus proche des ancêtres espagnols de la race, étaient les plus grands et les plus gros (41 à 50 kg), avec une robe souvent bringée. Ceux de la lignée McMillin étaient beaucoup moins imposants (22,5 à 27 kg), mais on trouvait parmi eux les premiers sujets aux yeux bleus. Enfin, les sujets de la lignée Fairbanks étaient de taille et de gabarit moyens (29,5 à 34 kg), avec des couleurs de robe allant du bringé au jaune.

Les croisements entre ces trois lignées furent tellement nombreux au fil du temps qu’aujourd’hui elles n’existent plus de manière distincte, mais leur existence passée explique la multitude de couleurs possibles chez la race.

Proximité avec ses maîtres

Le Chien Léopard Catahoula est proche de ses maîtres, envers lesquels il éprouve une réelle affection. Certains sujets sont beaucoup moins démonstratifs que d’autres, mais ils n’en sont pas moins très attachés à leur propriétaire.

Capacité à supporter la solitude

Le Chien Léopard Catahoula étant proche de ses maîtres, il n’aime pas beaucoup rester seul, et peut souffrir d’anxiété de séparation si ceux-ci s’absentent très souvent et/ou très longtemps. L’angoisse ressentie alors peut avoir nombre de conséquences négatives, pour lui comme pour son entourage :  aboiements intempestifs, comportements destructeurs, auto-mutilation…

 

Par conséquent, il n’est pas adapté pour des personnes qui s’absentent souvent et/ou longtemps sans pouvoir alors emmener leur chien avec eux à la maison - à moins qu’il y ait dans le foyer un autre animal avec lequel il entretient de bonnes relations.

Entente avec les enfants

Le Chien Léopard Catahoula s’entend généralement bien avec les enfants, surtout ceux de la famille : il se montre protecteur à leur égard, et aime partager leurs jeux. Cependant, sa grande énergie fait qu’il n’est pas adapté aux plus jeunes, car il pourrait les bousculer ou renverser involontairement – ceci vaut particulièrement pour les sujets de grande taille.

Il peut en revanche se montrer méfiant envers les enfants extérieurs au foyer. Le plus judicieux est alors d’expliquer à ces derniers qu’ils doivent respecter le chien, ne pas le déranger s’il mange ou s’il dort, comme on le fait pour les enfants de la famille. S’ils sont trop jeunes pour bien comprendre comment se comporter avec le chien, mieux vaut surveiller leurs interactions, voire les limiter. Il est préférable en outre d’éviter les jeux de contact en sa présence, car il pourrait considérer qu’il s’agit d’une agression envers le(s) petit(s) de la famille.

Dans tous les cas, qu’ils se connaissent ou non, il ne faut jamais laisser un jeune enfant seul avec un chien – quelle que soit la race de ce dernier. En effet, un tout-petit ne se rend pas forcément compte que certains gestes (lui tirer la queue ou les oreilles, toucher sa truffe ou ses yeux, etc.) peuvent l’exaspérer ou lui faire mal, et ce faisant provoquer une réaction brusque - voire violente - de sa part.

C’est pourquoi ils doivent toujours être sous la surveillance d’un adulte lorsqu’ils sont ensemble, car un accident est vite arrivé. En outre, dès que leur âge le permet, il est essentiel d’expliquer aux enfants comment se comporter correctement avec un chien.

Entente avec les personnes inconnues

Sans être agressif, le Chien léopard Catahoula fait preuve d’une certaine méfiance envers les personnes inconnues. Son intelligence le rend toutefois capable d’apprécier les situations : dès lors qu’il se rend compte qu’il n’y a aucun danger, il devient plutôt sociable.

On dit d’ailleurs de lui qu’il sait juger les personnes, et que s’il persiste à se méfier de quelqu’un il faut lui faire confiance.

Instinct protecteur

Le Chien Léopard Catahoula est considéré comme un bon chien d’alerte, car il ne manque pas d’aboyer pour signaler une situation inhabituelle. En revanche, bien qu’il ne soit ni timide ni craintif, son instinct protecteur est peu développé chez certains individus, et nettement plus chez d’autres. Les premiers ont tendance à s’éloigner quand ils sont confrontés par exemple à un intrus, tandis que les seconds ne le laissent pas entrer, défendant– avec fermeté mais agressivité excessive – leur territoire, leur famille et leurs biens.

Tempérament dominant

Le Chien Léopard Catahoula peut se montrer têtu et indépendant, voire dominant envers son maître. Cependant, à partir du moment où ce dernier gagne son respect et que la position hiérarchique des deux protagonistes au sein du foyer est bien définie, il n’y a pas de problèmes.

La dominance peut aussi être un problème dans ses relations avec ses congénères, surtout dans le cas de deux mâles. Il ne faut pas oublier en effet que ce chien est habitué depuis longtemps à être capable de travailler en meute : la notion de hiérarchie est importante pour lui. Cependant, dès lors que le dominant est identifié, tout se passe bien.

Obéissance

Une fois qu’on a obtenu son respect, le Chien Léopard Catahoula est globalement docile et obéissant. Des petits rappels concernant les règles peuvent toutefois s’avérer nécessaires de temps à autres.

Besoin d'exercice

Le Chien Léopard Catahoula est très énergique et a besoin de beaucoup d’exercice. S’il n’est pas utilisé auprès des troupeaux, il doit pouvoir se dépenser entre une et deux heures par jour pour être bien dans ses pattes et dans sa tête. C’est d’ailleurs un partenaire de choix pour accompagner un maître sportif dans ses activités, et rien ne le rend plus heureux quand on sait l’attachement qu’il ressent pour ce dernier.

Dès lors qu’il a son content d’exercice, le Catahoula est calme et détendu à la maison. En revanche, dans le cas contraire, il risque fort de devenir dépressif et/ou de développer des troubles du comportement : destructions, creusage et aboiements compulsifs, agressivité…

Activités recommandées

Activités recommandées pour un Chien Léopard Catahoula

L’énergie du Chien Léopard Catahoula et le fait que la race a toujours été développée essentiellement sur des critères d’aptitudes au travail expliquent qu’il se prête plus que volontiers à toutes sortes d’activités.

C’est le cas en premier lieu de celle pour laquelle il fut créé à la base : la chasse. Il peut la pratiquer seul ou en meute, et tous les types de gibier l’intéressent.

Cet athlète accompli participe également avec enthousiasme à n’importe quel sport canin, qu’il s’agisse de disciplines essentiellement physiques (le flyball, le cani-cross, la course sur leurre…) ou de celles qui sollicitent aussi son intelligence (agility, obéissance, concours de travail sur troupeaux…). En effet, comme il est fondamentalement un chien de travail, il aime qu’on lui donne des choses à faire - et en a même besoin pour être équilibré et épanoui.

Enfin, son endurance et son besoin de se dépenser font qu’il est aussi ravi d’accompagner simplement un maître sportif lors de ses randonnées, joggings ou autres balades à vélo.

Si l’occasion se présente alors, il ne faut alors pas hésiter à le laisser piquer une tête : c’est un excellent nageur, et il n’en sera que ravi.

Capacité de travail

Le Chien Léopard Catahoula n’est jamais aussi heureux que quand il travaille. Qu’il chasse ou qu’il soit employé auprès d’un troupeau, il est extrêmement courageux, déterminé et infatigable, capable de rester concentré sur sa tâche des heures durant.  

En outre, son intelligence le rend capable de comprendre des ordres complexes et de travailler seul ou en meute - ce dès l’âge de 10 mois, alors qu’il n’est vraiment adulte que vers 2 ans.

En revanche, comme il a été développé au départ pour regrouper des bovins sauvages qui pouvaient être agressifs, il interagit avec le bétail de façon assez brutale.

Risque de fugue

Le tempérament du Chien Léopard Catahoula le pousse facilement à fuguer, quand bien même il jouit d’un vaste jardin. Son fort instinct de chasse et son sens aigu du territoire font que la vue d’un petit animal, d’un chat ou d’un congénère peut suffire pour qu’il cherche à sortir afin d’en découdre.  Il peut ensuite être difficile de le retrouver, car il est capable de parcourir plusieurs kilomètres en un court laps de temps.

Il est donc impératif d’investir dans une clôture solide, mais aussi de la maintenir en excellent état : il a vite fait d’agrandir une brèche voire d’en créer une lui-même en mâchouillant le bois ou le grillage. Les modèles électroniques avec un fil enterré ne sont pas une bonne idée, car un choc électrique ne suffit pas forcément à l’arrêter s’il est vraiment décidé à partir à la chasse ou s’il voit un autre chien s’approcher de son territoire.

Pour être efficace, elle doit être assez haute afin qu’il ne passe pas par-dessus (il peut sauter par-dessus une clôture d’1,80 m de haut, donc mieux vaut prévoir au moins 2 mètres), et en partie enterrée ou s’appuyer sur un muret afin qu’il ne creuse pas en-dessous. Quant au système de fermeture du portail, mieux vaut qu’il soit assez complexe ou hors de sa portée, car son intelligence fait qu’il est parfaitement capable de venir à bout d’un simple loquet.

Le risque de fugue est encore plus important lors des activités en extérieur pendant lesquelles il évolue librement : il peut alors prendre la poudre d’escampette pour partir sur la trace ou à la poursuite d’une proie potentielle, et rester sourd aux appels de son maître. En effet, le rappel n’est jamais vraiment acquis avec lui : il est impossible de lui faire totalement confiance à ce niveau. Par conséquent, il est judicieux en de telles circonstances de l’équiper d’un collier connecté : cet accessoire permet de savoir à tout moment où il se trouve s’il vient à s’échapper, et permet de concilier son besoin de liberté et la tranquillité d’esprit de son propriétaire.

Niveau sonore

Niveau sonore d'un Chien Léopard Catahoula

Le Chien Léopard Catahoula aboie assez facilement, et c’est d’ailleurs pour ça qu’on le considère généralement comme un bon chien d’alerte. Il a tendance en effet à donner de la voix dès qu’il est face à une situation inhabituelle et potentiellement menaçante. Cela a des avantages dans certaines situations mais peut aussi devenir rapidement problématique, tant pour ses maîtres que pour les voisins.

Il est possible de réduire l’ampleur du problème en lui apprenant dès son plus jeune âge à cesser d’aboyer lorsqu’on lui en donne l’ordre. Il ne faut toutefois pas espérer l’éliminer totalement, car les aboiements sont un moyen de communication naturel chez le chien.

Adaptation au changement

Les représentants de la gent canine sont assez routiniers, et le Chien Léopard Catahoula n’échappe pas à la règle. Il s’adapte cependant assez bien aux changements de lieux de vie, surtout tant qu’ils ne l’empêchent pas de continuer à profiter de la présence et de l’affection de ses maîtres. Ainsi, partir en vacances ou déménager n’est pas un problème pour lui.

En revanche, s’il doit être confié pendant un certain temps à une personne extérieure au foyer (proche, pet-sitter, pension…), il est possible qu’il se sente abandonné. On peut toutefois atténuer ce sentiment en lui laissant, en plus de son panier et de ses jouets, un objet imprégné de l’odeur de ses propriétaires (par exemple un vêtement).

Un autre type de changement est l’arrivée d’un nouveau membre dans le foyer. S’il s’agit d’un nourrisson, le Catahoula n’y voit généralement pas d’inconvénient, car il apprécie plutôt les enfants et se montre protecteur envers ceux de la famille. Si le nouveau venu est un adulte qu’il connaît déjà et avec lequel il se sent en confiance, le plus probable est qu’il l’accueille chaleureusement. Enfin, dans le cas d’une personne qui lui est inconnue, il y a de fortes chances qu’il se montre un peu méfiant de prime abord, mais il se détend dès lors qu’il constate qu’il s’agit d’une présence amicale.  

Par ailleurs, bien qu’il soit attaché et dévoué à sa famille, le Chien Léopard Catahoula peut changer assez facilement de propriétaire (par exemple en cas d’incapacité ou de décès de ce dernier). Dès lors que ses nouveaux maîtres savent gagner son respect, se montrent affectueux avec lui et lui permettent de satisfaire son important besoin d’exercice, le changement a tout lieu de bien se passer.

Entente avec les autres chiens

Entente du Chien Léopard Catahoula avec les autres chiens

Le Chien Léopard Catahoula entretient généralement de bons rapports avec les éventuels autres chiens du foyer, a fortiori s’ils ont été élevés ensemble et se connaissent depuis toujours, ou si ses maîtres adoptent un chiot alors que lui est adulte. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’il développe des liens affectifs très forts avec les congénères qui partagent son toit.

Si c’est un chien adulte qui rejoint la famille, les choses dépendent souvent du sexe des protagonistes : chez cette race, il est courant que les mâles soient dominants envers les autres mâles. Si lui est un mâle et que le nouveau venu est une femelle (ou l’inverse), il n’y a généralement pas de problème ; en revanche, si celui-ci est un autre mâle, un certain temps d’adaptation peut être nécessaire afin qu’ils établissent leur position hiérarchique l’un par rapport à l’autre. L’idéal dans ce cas est que la première rencontre ait lieu en terrain neutre, plutôt qu’à la maison : cela évite qu’il perçoive le nouveau venu comme un « envahisseur » s’invitant sur son territoire.

En général, une fois que les choses sont claires sur le plan de la hiérarchie, tout se passe bien. Le fait de vivre sous le même toit qu’un autre chien peut même l’aider à mieux supporter les absences de ses maîtres.

Dans le cas d’un congénère mâle qui serait en visite (par exemple le chien d’amis ou de proches), il est très probable que les choses se passent de la même façon qu’avec l’arrivée dans le foyer d’un individu adulte : le Chien Léopard Catahoula mâle n’aime pas qu’on envahisse son territoire et a besoin de savoir quelle est sa place en termes de hiérarchie. Là encore, si c’est possible, il est judicieux de faire en sorte que la première rencontre se fasse hors de la maison.

Toutefois, ces frictions se produisent surtout entre mâles. Si les protagonistes sont de sexe différent ou s’il s’agit de deux femelles, les choses se passent généralement bien.

Quant aux congénères que le Chien Léopard Catahoula mâle est amené à croiser à l’extérieur, son tempérament dominant peut prendre le dessus s’il considère qu’un congénère – également mâle – le défie ou lui manque de respect. De ce fait, la laisse peut s’avérer nécessaire pendant les promenades au cours desquelles il est amené à rencontrer d’autres chiens.

Cela dit, il ne faut pas non plus s’inquiéter trop fortement : dès lors qu’il a été socialisé correctement et a pu ainsi intégrer les codes sociaux et les moyens de communication de son espèce, les choses ne vont généralement pas très loin.

Entente avec les chats

D’une façon générale, le Chien Léopard Catahoula s’entend bien avec les chats qui partagent son foyer, notamment si la cohabitation a été mise en place dès les premiers mois des deux protagonistes.

Si ses maîtres adoptent un chaton alors que lui est déjà adulte, il n’y a normalement pas non plus de problème : il est suffisamment perspicace pour comprendre que le petit ne représente pas une menace, et n’a donc aucune raison de ne pas l’accepter.

Les choses peuvent être plus compliquées si c’est un chat adulte qui rejoint la famille. En effet, comme le Catahoula est territorial et doté d’un fort instinct de chasse, il risque de considérer le nouveau venu soit comme un intrus, soit comme une proie potentielle - même s’il a bénéficié d’une socialisation de qualité. Il est toutefois possible de les amener à vivre ensemble, mais une surveillance étroite de leurs interactions s’impose les premiers temps, afin d’éviter un drame.

Cela peut en valoir la peine, car la présence au foyer d’un autre animal avec lequel il entretient de bons rapports l’aide à ne pas se sentir abandonné lorsque ses maîtres s’absentent.

En ce qui concerne les autres chats, aussi bien ceux qui s’aventureraient sur son territoire que ceux qu’il pourrait croiser lors de ses pérégrinations, il y a toutes les chances qu’il essaie de s’en prendre à eux par instinct de protection ou de chasse. Travailler le rappel est donc une priorité avec ce chien, mais il faut être conscient que même cela n’est pas toujours suffisant. Le mieux est donc de toujours le tenir en laisse dans les endroits où il a de fortes chances de croiser un chat. 

Entente avec les autres espèces

Même dans l’hypothèse où il aurait été bien socialisé et où la cohabitation aurait été mise en place très tôt, le Chien Léopard Catahoula a un tel instinct de prédation que les chances qu’il voie un jour un petit animal (par exemple un rongeur) ou un oiseau autrement que comme une proie alléchante sont pratiquement nulles. Vu le niveau de risque, mieux vaut ne pas tenter l’expérience.

Les rongeurs et oiseaux qu’il est amené à croiser dans le jardin ou à l’extérieur ne sont bien sûr pas logés à meilleure enseigne : ce chasseur inné a là aussi tôt fait de s’en prendre à eux. Comme en plus il a tendance à ne plus rien écouter lorsqu’il est sur la piste ou à la poursuite d’une proie, le mieux est de le tenir en laisse ou de l’équiper d’un collier connecté afin de pouvoir au moins le retrouver facilement le cas échéant.

Facilité à éduquer

Éduquer un Chien Léopard Catahoula n’est pas une tâche des plus reposantes. Comme c’est un chien de travail, son intelligence va de pair avec une certaine indépendance d’esprit. Il est donc têtu, et pour se faire obéir son maître doit d’abord gagner son respect. Son éducation demande donc une certaine fermeté, mais aussi une grande cohérence et une bonne dose de patience.

Une fois qu’on est parvenu à ses fins, il se montre affectueux et dévoué, et on peut en obtenir à peu près tout ce qu’on veut. Cependant, il demeure parfois nécessaire de lui rappeler les règles par la suite.

Quoi qu’il en soit, cela vaut le coup de se donner de la peine, car l’éducation d’un chien est déterminante pour la qualité des relations qu’on entretient avec lui toute sa vie durant : autant mettre toutes les chances de son côté. En cas de difficultés, par exemple si on est novice ou face à un sujet particulièrement peu coopératif, il est judicieux de solliciter l’aide d’un éducateur canin professionnel afin de s’assurer de partir sur de bonnes bases.

Méthode d'éducation

Vu son tempérament têtu et indépendant, toute forme de brutalité est à proscrire avec le Chien Léopard Catahoula. En effet, elle serait contre-productive, en engendrant une perte de confiance envers son maître et en le confortant dans l’idée de n’en faire qu’à sa tête.

Seule une éducation basée sur le renforcement positif peut porter ses fruits avec cette forte tête. En ignorant les mauvais comportements et en récompensant les bons avec une friandise ou simplement avec des caresses ou des compliments prononcés d’une voix douce, on renforce son envie de faire ce qui lui est demandé.

Compte tenu de son intelligence et de son caractère indépendant, il est important toutefois d’éviter les séances d’éducation trop longues et/ou répétitives : s’il s’ennuie, il risque de cesser de coopérer. La meilleure façon d’obtenir le meilleur d’un Catahoula est de maintenir son intérêt éveillé en lui proposant des sessions courtes et variées.

Socialisation

Quelle que soit sa race, la socialisation est une étape déterminante dans la vie d’un chiot pour qu’il devienne un adulte équilibré, capable de gérer des situations nouvelles sans éprouver une crainte ou une méfiance excessive qui pourrait l’amener à souffrir sa vie durant de troubles du comportement, voire à devenir agressif. C’est d’autant plus important avec le Chien Léopard Catahoula car il est puissant, plutôt méfiant par nature envers les personnes inconnues, et peut avoir un gabarit assez imposant.

En matière de socialisation, les trois premiers mois sont déterminants, et plus particulièrement la période entre le deuxième et le troisième mois. Un éleveur sérieux le sait bien et ne cède généralement pas ses chiots avant l’âge de trois mois, afin de pouvoir leur offrir auparavant une socialisation de qualité.

Ce travail doit néanmoins être poursuivi par le maître, et ce dès l’arrivée du chiot dans le foyer. Il faut impérativement l’habituer à rencontrer tous types de personnes, de représentants d’autres espèces ainsi que de congénères, afin qu’il intègre les codes sociaux de son espèce. Il est également indispensable de l’exposer à des stimuli variés (bruits, odeurs, animation…) et à des situations nouvelles, afin qu’il apprenne progressivement à ne pas avoir peur de l’inconnu.

Toutefois, même une socialisation aux petits oignons a ses limites face à l’instinct de chasse très fort du Chien Léopard Catahoula. Par conséquent, il y a peu de chances de parvenir à faire en sorte qu’il considère les petits animaux et les oiseaux autrement que comme des proies potentielles.

Apprentissage des règles

Comme pour n’importe quelle race, il est essentiel de fixer et de faire respecter certaines règles dès l’arrivée du Chien Léopard Catahoula dans le foyer, afin que la cohabitation s’établisse sur de bonnes bases. En effet, il est toujours plus facile d’éviter que des mauvaises habitudes ne s’installent, plutôt que d’essayer de les corriger une fois qu’elles sont ancrées. C’est encore plus vrai dans le cas d’un chiot, qui est plus malléable qu’un adulte même s’il peut lui aussi se montrer têtu et indépendant.

Cela demande toutefois que tous les membres de la famille jouent le jeu de manière uniforme : il n’est pas question que ce qui était interdit hier soit autorisé aujourd’hui, ni que certains permettent ce que d’autres interdisent. Sans cohérence, les règles ne peuvent pas « imprimer ».

Ceci suppose que chaque personne du foyer comprenne pourquoi on les impose. En particulier, les enfants ont souvent tendance à être très indulgents envers leur compagnon, du fait de la complicité qu’ils développent avec lui et de leur manque de maturité : il est essentiel de prendre le temps de leur expliquer que les règles ne sont pas là pour punir l’animal mais pour que la cohabitation soit posée sur des bases saines, celles du respect mutuel. C’est dans l’intérêt des membres de sa famille, mais aussi dans le sien : un chien ne peut être heureux que s’il connaît sa place au sein de la famille et s’il évolue dans un cadre stable et bien défini.

Choses à apprendre en priorité

Une cohabitation sereine implique que le Chien Léopard Catahoula intègre rapidement un certain nombre de choses.

La première de toutes est évidemment le fait qu’il doit toujours respecter son maître et lui obéir. Ceci suppose que ce dernier soit capable de s’imposer avec fermeté mais en douceur, sans faire preuve d’une sévérité excessive que son animal n’accepterait pas.

C’est d’autant plus vrai que le Catahoula est proche des siens, au point qu’il peut facilement souffrir d’anxiété de séparation s’il en est séparé trop souvent et/ou trop longtemps. Il convient donc de l’habituer progressivement mais dès son plus jeune âge à se retrouver seul sans pour autant se sentir abandonné.

Par ailleurs, du fait de son instinct de prédation et de son tempérament territorial développé, il a tôt fait de fuguer pour se lancer à la poursuite d’un congénère ou d’un chat qui s’approche de son territoire, ou encore sur la piste d’un petit animal. Apprendre le rappel à son chien est donc une priorité, afin de faire en sorte qu’il revienne dès qu’on le lui demande. Il est toutefois difficile d’espérer une fiabilité totale à ce niveau, tant ses instincts de chasseur sont profondément ancrés en lui. Par conséquent, il vaut mieux le tenir en laisse dans les endroits potentiellement dangereux, et dans les autres l’équiper d’un collier connecté : cela permet de le laisser évoluer librement, tout en ayant la certitude de le localiser facilement s’il prend la poudre d’escampette.  

Enfin, ce chien qui donne facilement de la voix doit aussi apprendre très rapidement à cesser d’aboyer quand on le lui demande, tant pour le bien de ses maîtres que du voisinage.

Apprentissage de la chasse

La chasse fut le principal usage qui présida au développement du Chien Léopard Catahoula, et il est encore aujourd’hui très apprécié dans ce cadre. Il est naturellement capable de chasser tout type de gibier, gros ou petit, et peut travailler aussi bien en meute que seul.  

Cependant, comme il avait traditionnellement affaire à des troupeaux sauvages récalcitrants et potentiellement dangereux (c’est d’ailleurs encore parfois le cas), il a tendance à être brutal voire un peu agressif quand il travaille. Dans le cadre de la chasse, il est donc important de lui apprendre à ne pas abîmer le gibier.

Pour le reste, l’apprentissage de base (l’habituer aux autres chasseurs, à leurs chiens et aux coups de feu) suffit amplement.

En appartement ?

Au vu de son besoin de se dépenser entre une et deux heures par jour, le Chien Léopard Catahoula n’est pas vraiment fait pour la vie en appartement : il est bien mieux dans une maison à la campagne, de préférence avec un grand jardin où il peut s’ébattre en liberté.

Il peut néanmoins s’accommoder d’un tel cadre de vie dès lors qu’il est en mesure de faire suffisamment d’exercice : sortir dans des parcs, accompagner son maître dans des activités physiques (vélo, jogging…), pratiquer un sport canin (par exemple de l’agility ou du flyball), etc.

Dans le jardin ?

Un Chien Léopard Catahoula dans le jardin ?

Si son rôle est de travailler auprès d’un troupeau, le Chien Léopard Catahoula peut rester dehors sans problème et par tous les temps.

En revanche, si on l’adopte comme chien de chasse ou comme animal de compagnie, il ne saurait être question de le faire vivre à l’extérieur, même s’il apprécie d’avoir un grand jardin à sa disposition et qu’une maison avec jardin représente le cadre de vie idéal pour lui. En effet, sa proximité avec les siens implique qu’il a besoin d’interagir avec eux et de faire partie de leur vie, plutôt que d’être tenu à l’écart.

Par ailleurs, le fait qu’il soit malin et fugueur ne saurait justifier de l’attacher ou de l’enfermer dans un chenil. Il est fait pour les grands espaces et la liberté, et serait alors très malheureux, voire développerait divers troubles du comportement : aboiements compulsifs, agressivité… La seule bonne option est d’installer une clôture solide et d’en vérifier régulièrement l’état.

Il faut savoir aussi que creuser des trous est une de ses activités favorites. Par conséquent, si on apprécie d’avoir un jardin impeccable, on a tout intérêt à délimiter – et à lui apprendre à respecter – une zone où il peut s’en donner à cœur joie. C’est la seule manière d’éviter que l’ensemble du jardin ne ressemble à un champ de mines.

Comme premier chien ?

Du fait de sa puissance, mais aussi de son tempérament têtu et indépendant qui demande une éducation ferme et nécessite de temps en temps des rappels, le Chien Léopard Catahoula n’est généralement pas recommandé comme premier chien.

Cela dit, son éducation ne présente pas non plus de difficultés insurmontables, et il possède des qualités qui sont appréciables pour un maître novice. En effet, il est affectueux, sociable dès lors qu’il a été bien socialisé, peu exigeant en termes d’entretien, et jouit généralement d’une excellente santé générale.

Par conséquent, un primo-adoptant bien informé, dont le tempérament est cohérent par rapport aux qualités nécessaires pour l’éduquer (fermeté, cohérence et patience), et qui est prêt à faire appel si besoin à l’aide d’un éducateur canin professionnel, peut envisager d’adopter un Chien Léopard Catahoula.

Pour une personne peu disponible ?

Bien qu’il ne soit pas très exigeant en termes d’entretien et qu’il ne nécessite normalement que rarement d’être emmené chez le vétérinaire, le Chien Léopard Catahoula n’est pas recommandé pour des personnes peu disponibles.

En effet, au-delà du fait que son caractère têtu et facilement indépendant implique que son éducation peut prendre un certain temps, il a besoin qu’on lui permette de se dépenser entre une et deux heures par jour, et surtout peut souffrir d’anxiété de séparation s’il reste seul souvent et/ou longtemps.

Il n’est donc pas recommandé pour des personnes peu disponibles, même si le problème de la solitude peut être atténué par la présence dans le foyer d’un autre animal avec lequel il entretient de bonnes relations.

Pour une personne sportive ?

Un Chien Léopard Catahoula pour une personne sportive ?

Le Chien Léopard Catahoula est doté d’une grande énergie et a besoin d’une à deux heures d’exercice par jour pour être épanoui. C’est donc un compagnon de choix pour un propriétaire sportif, avec qui il se fait un plaisir de partager diverses activités de plein air (randonnée, vélo, jogging…) et/ou de pratiquer des sports canins (cani-cross, agility, flyball…).


D’ailleurs, cela permet non seulement de satisfaire son important besoin d’exercice, mais aussi de renforcer la complicité entre les deux protagonistes, lui qui est si attaché à ses maîtres.

Pour une personne âgée ?

Le Chien Léopard Catahoula n’a pas besoin de beaucoup d’entretien et ne pose généralement que peu de problèmes en termes de santé. Pour autant, son important besoin de dépense physique, son caractère têtu et indépendant ainsi que sa puissance font qu’il est loin d’être le meilleur choix pour une personne âgée, même si par ailleurs il est affectueux et loyal.

Il peut néanmoins tout à fait convenir à de jeunes retraités actifs qui ont déjà une expérience avec les chiens, qui sont prêts à partager des activités avec lui et qui ont aussi du temps à consacrer à son éducation.

Pour une personne allergique ?

Même s’il perd modérément ses poils, le Chien Léopard Catahoula n’est pas particulièrement recommandé pour une personne allergique. Au demeurant, les allergènes ne se trouvent pas que dans les poils, mais aussi par exemple dans la salive et l’urine.

Pour un petit budget ?

Le Chien Léopard Catahoula jouit généralement d’une bonne santé et ne nécessite normalement pas qu’on l’emmène chez un toiletteur professionnel. Malgré cela, ce n’est pas un chien très économique

C’est vrai déjà en ce qui concerne le montant à dépenser pour en adopter un : vu sa rareté, celui-ci peut être assez élevé, d’autant qu’il est courant de devoir opter pour une importation depuis l’étranger – avec tous les frais supplémentaires que cela implique.

Par ailleurs, son gabarit implique qu’il représente au quotidien un budget alimentation assez important. C’est d’autant plus vrai s’il est utilisé pour le travail : qu’il garde un troupeau ou chasse, il a alors besoin d’une alimentation de très haute qualité.

Par ailleurs, sa bonne santé générale n’empêche pas qu’il a régulièrement besoin - comme tous ses congénères - d'antiparasitaires. Or, ces derniers sont plus coûteux pour un chien de grande taille comme le Catahoula que pour un autre plus petit.
 
Au passage, sa robustesse ne le met pas à l’abri d’un accident ou d’une maladie grave impliquant des frais importants. Il peut donc s’avérer intéressant de souscrire une assurance santé pour son chien, afin d’éviter de se trouver un jour dans une situation financière très tendue - voire catastrophique.

Espérance de vie

Le Chien Léopard Catahoula bénéficie généralement d’une santé robuste. Avec une espérance de vie qui se situe entre 10 et 14 ans, il est plutôt dans la fourchette haute des races de même taille.

Résistance au froid et à la chaleur

Originaire de la Louisiane, un État américain chaud et humide, le Chien Léopard Catahoula supporte très bien la chaleur. De manière plus surprenante, il résiste également bien au froid.

Maladies

Bien qu’il soit solide, le Chien Léopard Catahoula est comme n’importe quelle race davantage prédisposé à certaines maladies. En l’occurrence, il s’agit de :

 

  • la dysplasie de la hanche, une malformation articulaire répandue chez les races de taille moyenne ou grande. Elle peut être favorisée par une prédisposition héréditaire, et est souvent bilatérale (c’est-à-dire touchant les deux hanches). Elle correspond au fait que la tête du fémur ne tient pas bien en place dans son logement, ce qui provoque des douleurs, une boiterie, des difficultés à bouger, et souvent de l’arthrose quand l’animal prend de l’âge. Si elle est décelée très tôt, on peut la guérir via une intervention chirurgicale. Dans le cas contraire, des traitements médicamenteux ou chirurgicaux permettent dans certains cas d’atténuer les symptômes ;

 

  • la dilatation-torsion de l’estomac, qui elle aussi touche principalement les races moyennes à grandes. Elle correspond à un gonflement anormal et soudain de l'estomac qui se replie alors sur lui-même, ce qui gêne considérablement l’évacuation des gaz et la circulation du sang dans la zone. Sans l’intervention rapide d’un vétérinaire, l’issue est fatale en quelques heures ;

 

  • l’hypothyroïdie, qui correspond à un dérèglement hormonal : la glande thyroïde ne produit plus assez d’hormones. Cela entraîne une perturbation du métabolisme, qui peut se manifester de différentes façons : prise de poids, fatigue intense, poil terne, fréquence cardiaque basse, problèmes respiratoires, sensibilité accrue au froid… Des traitements hormonaux permettent de faire disparaître les symptômes, mais ils doivent être pris à vie ;

 

  • le diabète, une maladie qui correspond à une concentration trop élevée de glucose dans le sang. Les conséquences sont une augmentation de la soif, de la production d’urines ainsi que de l’appétit, et dans le même temps une perte de poids. Ce dosage trop important de sucre dans le sang peut également avoir de nombreuses autres conséquences : des maladies oculaires comme la cataracte, de l’hypertension, des problèmes rénaux… Le diabète sucré ne peut être guéri, mais il existe des traitements (notamment l’insuline) qui permettent d’atténuer les symptômes et de limiter le risque de complications ;

 

  • la surdité, qui lorsqu'elle est héréditaire touche surtout les chiens blancs ou merle ainsi que ceux aux yeux bleus. Elle se manifeste alors dès la naissance et affecte souvent les deux oreilles. Un lien a été établi entre ce problème de santé et le gène responsable de ces couleurs, et il existe un test de dépistage de cette anomalie génétique. Certains éleveurs choisissent d’euthanasier les chiots qui naissent sourds des deux oreilles, les jugeant incapables de travailler et même d’être éduqués ;

 

  • les infections de l’oreille, et notamment les otites externes, qui de façon générale touchent particulièrement les chiens aux oreilles tombantes comme le Catahoula. En effet, cette particularité morphologique implique que les saletés et l’humidité ont tendance à s’y accumuler. L'attirance de ce chien pour l’eau n’arrange évidemment pas les choses ;

 

  • la démodécie (ou gale démodécique), une maladie dermatologique causé par des acariens. Elle entraîne des pertes de poils localisées ainsi que d’autres symptômes comme des rougeurs, démangeaisons, points noirs, pellicules…  Une prédisposition héréditaire est possible, et cette affection touche surtout les chiots, qui ont un système immunitaire plus faible. La forme localisée peut guérir d’elle-même, mais la forme généralisée nécessite forcément un traitement médicamenteux ;

 

  • les allergies cutanées, qui peuvent se manifester par des irritations, des éruptions, des rougeurs, etc. Elles peuvent être d’origine alimentaire ou environnementale (détergents, pollens…), ou bien être causées par des piqûres d’insectes (puces, acariens…).

 

Le Chien Léopard Catahoula est également prédisposé à plusieurs affections oculaires :

 

  • l’atrophie progressive de la rétine ou APR, une maladie à caractère héréditaire qui correspond à une dégénérescence incurable des cellules de la rétine. Elle est le plus souvent bilatérale, c’est-à-dire qu’elle touche les deux yeux. Le chien perd progressivement la vue jusqu’à devenir totalement aveugle ;

 

  • l’ectropion, un défaut d’enroulement de la paupière inférieure qui fait qu’elle n’est alors plus en mesure de protéger l’œil. Cette affection est parfois d’origine héréditaire et entraîne des irritations, des conjonctivites, etc. Elle est guérissable par une intervention chirurgicale ;

 

  • l’entropion, une pathologie dans laquelle une paupière roule vers l’intérieur de l’œil et se trouve alors au contact du globe oculaire. Elle est parfois d’origine héréditaire et provoque une irritation importante et douloureuse, avec rougeurs et larmoiements, due au fait que les cils et/ou les poils frottent sur le globe oculaire. On peut la guérir via une intervention chirurgicale ;

 

  • la cataracte, une opacification du cristallin touchant généralement les chiens âgés. Parfois d’origine héréditaire, elle entraîne une perte progressive de la vision jusqu’à la cécité totale.

Risques liés à la chasse

Un Chien Léopard Catahoula utilisé dans le cadre de la chasse, que ce soit en milieu aquatique ou sur la terre ferme, est susceptible d’être exposé à des risques particuliers, dont certains peuvent être mortels.

Pour commencer, il peut facilement se blesser au niveau des pattes ou des coussinets, d’autant qu’il est très déterminé et que rien ne l’arrête quand il est sur la trace d’une proie.

Cette détermination peut aussi l’amener à se noyer : bien qu’il soit un excellent nageur, il peut se laisser surprendre par un fort courant.

En outre, comme il est apte à chasser tous types de gibiers (y compris des grands animaux comme des cerfs ou des sangliers), il court le risque d’être blessé par une bête acculée.

Il peut aussi contracter une maladie transmise par un animal sauvage, soit directement (par exemple la maladie d’Aujeszki), soit indirectement en buvant dans une mare contaminée. N’importe quel point d’eau dans lequel il serait amené à boire au cours de la partie de chasse présente d’ailleurs aussi un risque d’empoisonnement en cas de présence de résidus d’engrais ou d’autres produits chimiques.

Le fait de passer beaucoup de temps dehors dans le cadre des parties de chasse augmente également le risque qu’il récupère des parasites ou des épillets.

Comme pour n’importe quelle autre activité en extérieur, on peut cependant réduire considérablement une partie de ces risques liés à la chasse en veillant à ce qu’il soit toujours à jour de ses traitements antiparasitaires et de ses rappels de vaccins (contre la rage, la leptospirose, la maladie de Lyme, la leishmaniose, etc.).

Risque d'obésité

Bien que le Chien Léopard Catahoula soit très actif, il prend facilement du poids : il n’est donc pas à l’abri de devenir obèse, en particulier s’il ne fait pas assez d’exercice ou s’il est gourmand. Il est donc indispensable de le peser au moins une fois par mois, afin de s’assurer que sa courbe de poids reste normale.

Si on constate un dérapage qui se confirme voire s’amplifie à la pesée suivante, une visite chez le vétérinaire s’impose. En effet, lui seul est à même de déterminer si le problème est d’origine médicale (maladie, médicaments…) ou directement lié à son alimentation (nourriture trop riche ou donnée en trop grande quantité).

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas attendre, au risque d’entrer dans un cercle vicieux : un chien en surpoids devient moins actif, ce qui aggrave encore les choses. Or, l’obésité peut avoir de graves conséquences sur sa santé, que ce soit en amplifiant des problèmes existants ou en en provoquant de nouveaux.

Il convient d’être encore plus vigilant avec un individu stérilisé, car la stérilisation augmente le risque d’embonpoint en rendant l'animal moins actif.

Adoption en bonne santé

Même si le Chien Léopard Catahoula a généralement une santé robuste, force est de constater que plusieurs maladies auxquelles il est prédisposé ont ou peuvent avoir une origine héréditaire.

Par conséquent, il est très important de s’adresser à un éleveur fiable quand on choisit d’adopter un représentant de cette race. Un professionnel sérieux fait son possible pour réduire le risque de transmission héréditaire de certaines maladies, notamment en faisant pratiquer sur ses géniteurs potentiels des tests génétiques (pour l’atrophie progressive de la rétine, la surdité…) ou des radiographies (pour la dysplasie de la hanche), et en écartant de la reproduction tous les individus susceptibles de transmettre une tare héréditaire à leurs descendants.

Il doit donc pouvoir présenter les résultats de ces tests et examens, qu’ils aient été réalisés sur les parents ou sur le chiot, en plus du détail des vaccins administrés et d’un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire.

Plus généralement, un éleveur digne de ce nom est particulièrement attentif à la santé des chiots qu’il propose, notamment en leur offrant un suivi vétérinaire de qualité.

Fragilité en période de croissance

Les os et les articulations d’un chiot étant particulièrement fragiles pendant sa croissance, il est indispensable de lui éviter tout exercice intense ou prolongé (y compris par exemple les montées et les descentes d’escaliers) tant qu’il n’est pas adulte, ce qui chez le Catahoula se produit vers l’âge de 2 ans. À défaut, il pourrait non seulement se blesser, mais aussi développer des fragilités ou des malformations au niveau osseux et/ou articulaire, avec un risque de séquelles à vie.

Maintien en bonne santé

Comme pour n’importe quelle race, la meilleure façon de garder un Chien Léopard Catahoula en bonne santé est de lui faire effectuer régulièrement un bilan complet chez un vétérinaire. Une fréquence annuelle suffit dans un premier temps, mais le rythme doit ensuite augmenter lorsqu’il vieillit.

 

Au-delà du fait qu’ils permettent de déceler rapidement un éventuel problème et d’y faire face dans les meilleures conditions, ces contrôles réguliers sont aussi un bon moyen de ne pas oublier ses rappels de vaccins, qui le prémunissent de maladies dont certaines peuvent être fatales. C’est d’autant plus important que le Catahoula est amené à passer beaucoup de temps dehors, en particulier s’il est utilisé pour le travail (chasse, garde des troupeaux…).

Il est également important de lui administrer tout au long de l’année les traitements antiparasitaires nécessaires, afin que là aussi il soit protégé en permanence. Là aussi, ceci est vrai pour tous les chiens, mais c’est encore plus crucial pour ceux qui comme lui passent de longues heures en extérieur.

Nombre de chiots par portée

Une femelle Catahoula donne généralement naissance à 4 à 10 chiots par portée.

D’une façon générale, l'entretien du Chien Léopard Catahoula est peu exigeant.

Entretien du pelage

Les mues bi-annuelles (au printemps et à l’automne) sont peu marquées chez le Chien Léopard Catahoula, et le reste de l’année il ne perd ses poils que légèrement à modérément. En outre, comme son pelage plutôt court n’est pas du genre à facilement s’emmêler ou retenir les saletés, un brossage hebdomadaire suffit généralement à en ôter les poils morts et les impuretés.

 

Il est bon d’en profiter pour inspecter sa peau à la recherche d’éventuelles rougeurs, irritations ou lésions, compte tenu du fait qu’il est assez enclin aux problèmes cutanés.

Bains

Dans des conditions normales, le Chien Léopard Catahoula a rarement besoin de bains. Mieux vaut même éviter de lui en donner plus de deux par an, afin de ne pas irriter sa peau sensible.

 

Cependant, il ne faut bien sûr pas hésiter à le faire davantage s’il est particulièrement sale, ou si des substances collantes voire nocives se sont invitées sur son pelage.

 

Dans tous les cas, il convient d’utiliser systématiquement un shampoing spécialement élaboré pour les chiens. Un shampooing destiné aux humains n’est pas du tout adapté, car le pH de la peau n’est pas le même chez les deux espèces. 

Entretien des oreilles

Prendre soin d’un Chien Léopard Catahoula implique aussi d’inspecter et de nettoyer ses oreilles une fois par semaine, à l’aide d’un coton imbibé d’une lotion spécifiquement conçue pour les chiens et en faisant attention à ne pas l’introduire dans le conduit auditif.

 

Ce nettoyage est nécessaire chez toutes les races, mais est d’autant plus important chez celles qui comme lui ont les oreilles tombantes. En effet, cette particularité morphologique implique une propension accrue à retenir les saletés et l’humidité, ce qui favorise le développement d’infections (par exemple les otites externes).

 

C’est d’ailleurs pour la même raison qu’il faut prendre l’habitude de bien les sécher lorsqu’elles sont mouillées, par exemple au retour d’une promenade sous la pluie ou après une baignade.

Entretien des yeux

Comme pour n’importe lequel de ses congénères, une inspection hebdomadaire des yeux du Chien Léopard Catahoula s’impose afin de réduire le risque d’infection. Prendre soin de ses yeux est d’autant plus important qu’il est prédisposé à plusieurs problèmes oculaires : ectropion, entropion, etc.

 

Un nettoyage avec une lotion adaptée ne s’avère toutefois nécessaire que si on constate la présence de saletés, taches, sécrétions ou croûtes.

Entretien des dents

Bien que le Chien Léopard Catahoula ne soit pas particulièrement prédisposé aux problèmes dentaires, il est indispensable de contrôler et de brosser régulièrement ses dents.

 

En effet, comme pour un humain, l’hygiène bucco-dentaire d’un chien n’est pas à négliger : on évite ce faisant l’accumulation de plaque dentaire, qui en se solidifiant devient du tartre, lequel peut causer divers problèmes : mauvaise haleine, gingivite, parodontose…

 

Un brossage des dents doit donc être effectué au moins une fois par semaine (l’idéal est même de le faire tous les jours) à l’aide d’une brosse à dents ou d’un doigtier. Il convient d’utiliser à chaque fois un dentifrice spécifiquement destiné à la gent canine, car un produit destiné aux humains pourrait causer une intoxication.

Entretien des griffes / ongles

Le Chien Léopard Catahoula est énergique, mais ses griffes poussent vite : de ce fait, l’usure naturelle ne suffit généralement pas à les limer. Dès lors qu’on les entend frotter quand il marche sur une surface dure, c’est le signe qu’il est temps de les tailler. Ceci doit être fait à l’aide d’un coupe-ongles spécialement conçu pour la gent canine, en veillant à ne pas couper trop court pour ne pas le blesser.

 

Il est important que les griffes ne deviennent pas trop longues, sous peine qu’elles empêchent l’animal de marcher normalement, ce qui peut provoquer à terme des douleurs articulaires. D’autre part, elles risqueraient alors de se casser, et ce faisant de le blesser ou d’être à l’origine d’une infection.

Entretien au retour à la maison

Qu’on l’ait adopté comme chien de travail ou comme simple compagnon familial, le Catahoula est susceptible de passer beaucoup de temps à l’extérieur.

 

Il est important de prendre l’habitude d’inspecter rapidement son corps (y compris les coussinets) lorsqu’il rentre à la maison après un long moment au dehors. Cela permet de s’assurer non seulement qu’il ne s’est pas blessé, mais aussi que des parasites, épillets ou épines ne se sont pas invités sur son pelage.

 

Par ailleurs, si cet excellent nageur a eu l’occasion de se baigner au cours de ses pérégrinations, il faut veiller à le rincer à l’eau claire après. C’est particulièrement indispensable s’il s’est baigné dans la mer, afin d’éviter que le sel n’agresse sa peau et son pelage.

Initiation au toilettage

Même si le Chien Léopard Catahoula est assez peu exigeant en termes d’entretien, il est indispensable de ne pas agir au hasard : tout maître attentif au bien-être de son compagnon se doit de connaître les bons gestes afin de l’entretenir correctement sans risquer de lui faire mal ou de le blesser. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à les apprendre la première fois auprès d’un vétérinaire ou d’un toiletteur professionnel.

 

En outre, pour que les séances d’entretien se passent bien pour les deux protagonistes – voire deviennent des moments privilégiés de tendresse partagée –, il est important d’habituer son chien à être manipulé dès son plus jeune âge. On maximise alors les chances qu’il considère ces gestes comme normaux et se montre conciliant.

Nourriture recommandée

Il est assez facile de nourrir un Chien Léopard Catahoula : en général, des aliments industriels de qualité conviennent très bien, sous réserve d’opter pour des produits et de donner des rations qui correspondent à ses besoins nutritionnels. Ces derniers peuvent varier fortement d’un individu à l’autre, tant qualitativement que quantitativement, car ils dépendent de facteurs comme son âge, son gabarit, son état de santé et son degré d’activité.

 

Les besoins évoluent dans le temps, mais aussi potentiellement d’une période à l’autre de l’année : c’est le cas en particulier pour un chien de travail, qu’il soit employé pour garder un troupeau ou pour chasser. Pendant l’hiver ou durant la saison de la chasse, il consomme davantage d’énergie, et son alimentation doit alors être adaptée en conséquence. On peut alors augmenter les rations et/ou choisir des aliments plus riches, notamment en protéines et en lipides. Une fois la période achevée, il faut penser à revenir à l’alimentation habituelle, afin d’éviter toute prise de poids.

 

Dans tous les cas, compte tenu de l’influence de l’alimentation sur la santé d’un chien, il ne faut pas hésiter à solliciter l’expertise d’un vétérinaire pour agir au mieux.

Alimentation du chiot

Comme pour n’importe quelle race, l’alimentation d’un chiot Catahoula est déterminante : c’est elle en effet qui lui apporte tous les nutriments lui permettant de bien grandir. Des carences alimentaires pendant cette période cruciale pourraient entraîner des retards de croissance et avoir des conséquences à vie sur sa santé.

 

Il est donc essentiel de choisir des produits et des quantités adéquats, d’autant qu’il s’agit d’une race assez grande et qui connaît donc de fortes poussées de croissance. Une nourriture trop riche aurait des chances de les rendre encore plus prononcées : le chiot risquerait de grandir trop vite, avec à la clef un risque accru de blessures, mais aussi potentiellement de séquelles à vie (malformations osseuses, problèmes articulaires…).

 

D’une façon générale, une alimentation industrielle de haute qualité adaptée à son âge permet normalement de couvrir les besoins nutritionnels d’un chiot Catahoula, sans qu’il soit nécessaire par exemple de lui donner des compliments alimentaires. Il faut toutefois garder à l’esprit que lesdits besoins évoluent très vite pendant les premiers mois, et que des ajustements sont donc nécessaires pour continuer à lui donner une nourriture adaptée. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à solliciter régulièrement l’avis expert d’un vétérinaire, tant pour choisir les aliments que pour déterminer les quantités à donner chaque jour.

Fréquence des repas

Il est recommandé de nourrir un Chien Léopard Catahoula adulte en prévoyant deux repas par jour : un le matin et l’autre le soir. Cela évite qu’il absorbe une grande quantité de nourriture d’un coup, et par là-même diminue fortement le risque de torsion-dilatation de l’estomac, à laquelle il est prédisposé.

 

On peut réduire encore davantage ce risque en faisant en sorte qu’il mange dans le calme et qu’il ne fasse pas d’exercice intense dans l’heure qui précède les repas, et surtout dans celle qui les suit.

 

Par ailleurs, il est conseillé de donner ces derniers à heures fixes : il voit ainsi qu’il peut compter sur son maître pour le nourrir et n’est pas tenté de réclamer ou de trouver de la nourriture par ses propres moyens, par exemple en fouillant les poubelles ou en volant.

Éviter l'obésité

Bien que le Chien Léopard Catahoula soit énergique, il prend assez facilement du poids. On peut cependant limiter ce risque en suivant quelques règles simples relatives à son alimentation :

 

  • mesurer soigneusement les rations qu’on lui donne, en s’assurant bien sûr qu’elles correspondent à ses besoins nutritionnels du moment. Au besoin, il ne faut pas hésiter à solliciter l’expertise d’un vétérinaire ;

 

  • limiter les friandises, ou opter pour des friandises allégées. Il peut aussi être pertinent de déduire leur apport énergétique de sa ration quotidienne ;

 

  • ne jamais l’autoriser à quémander ou voler de la nourriture qui ne lui est pas destinée : restes de table, poubelles… C’est d’autant plus vrai que non seulement elle ne correspond généralement pas à ses besoins, mais en outre certains aliments appréciés des humains sont en revanche toxiques pour les chiens.

Hydratation

Comme tous les chiens, le Catahoula doit avoir à sa disposition en permanence de l’eau propre et fraîche.

 

Lors des promenades et autres activités en plein air, il est d’ailleurs recommandé d’emporter une gourde ou une bouteille réservée à son usage et de lui proposer régulièrement de boire. Ce faisant, on réduit le risque qu’il se désaltère dans une flaque ou une mare d’eau stagnante, et qu’il contracte ainsi une maladie.

Très polyvalent, le Chien Léopard Catahoula continue d’être efficace dans ses missions traditionnelles (chien de berger et de chasse), tout en étant également utilisé dans d’autres domaines où il fait preuve de la même excellence.

Comme chien de chasse

Créé il y a plusieurs siècles pour la chasse, le Chien Léopard Catahoula est aujourd’hui encore très apprécié dans ce cadre. Il faut dire qu’il a un bon flair et s’y montre très polyvalent, capable de travailler aussi bien seul qu’en meute, sur n’importe quel type de gibier, tant sur la terre ferme qu’en milieu aquatique ou marécageux.

 

Dans tous les cas, il se montre courageux, endurant et très déterminé, même face à un animal de plus grande taille que lui.

Comme chien de garde

Bien que certains individus aient tendance à s’éloigner du danger plutôt que de lui faire face, le Chien Léopard Catahoula est dans l’ensemble réputé être protecteur.

 

Toutefois, il s’agit davantage d’un chien d’alerte que de garde : il aboie pour signaler une situation inhabituelle et potentiellement alarmante, mais se montre plus méfiant qu’agressif envers un humain dont le comportement lui semble anormale. Il ne faut pas compter sur lui pour défendre physiquement sa famille et leurs biens.

Comme chien de berger

Doté d’une grande intelligence et d’une indépendance d’esprit qui lui permet de décider et d’agir de manière autonome, le Chien Léopard Catahoula est un excellent chien de berger, aussi apte à conduire un troupeau qu’à le protéger contre d’éventuels prédateurs.

 

Toutefois, il était autrefois utilisé principalement pour regrouper les troupeaux de bovins sauvages, lesquels pouvaient avoir des réactions violentes, et il en a gardé une certaine brutalité avec le bétail. Il ne fait pas dans la douceur ou la dentelle, mais il est d’une grande efficacité et reste concentré sur sa tâche aussi longtemps qu’il le faut.

Comme chien de compagnie

Bien qu’il soit aujourd’hui encore moins utilisé dans ce rôle que comme chien de travail, le Catahoula possède les qualités d’un bon animal de compagnie : il est affectueux, dévoué et proche de sa famille. Dès lors que son besoin d’exercice est satisfait, il se montre calme et détendu à la maison. Il apprécie en outre de partager les jeux des enfants, envers qui il se montre protecteur.

 

Il lui faut néanmoins des maîtres capables de l’éduquer avec fermeté, patience et cohérence, car il est têtu et indépendant. Ils doivent également être assez disponibles pour lui permettre de se dépenser une à deux heures par jour et pour ne pas le laisser seul trop longtemps ni trop souvent, au risque qu’il souffre d’anxiété de séparation.

Comme chien de soutien psychologique

Affectueux et très intelligent, le Chien Léopard Catahoula fait un très bon chien de soutien psychologique, que ce soit pour les personnes dépressives, celles souffrant de déficiences mentales ou pour les victimes de traumatismes.

Comme chien de compétition

Le Chien Léopard Catahoula est un excellent compétiteur dans pratiquement n’importe quel sport canin, qu’il soit purement physique (cani-cross, flyball…) ou qu’il stimule aussi son intelligence (agility, obéissance, concours de travail sur troupeau…).

Comme chien d'exposition

Les éleveurs de Chien Léopard Catahoula ne jurent que par ses qualités de travail : l’harmonisation de la race sur le plan physique n’est vraiment pas une priorité pour eux. Ils sont d’ailleurs très circonspects voire franchement hostiles à une reconnaissance officielle de celle-ci par les grandes instances cynologiques – American Kennel Club (AKC) en tête –, par crainte que le standard privilégie alors trop l’apparence par rapport aux aptitudes du chien.

 

Le Catahoula se tient donc globalement à distance des concours de beauté. En revanche, on peut souvent l’applaudir dans des démonstrations et des concours de travail sur troupeaux.

Comme chien secouriste

Le nez fin et l’intelligence du Chien Léopard Catahoula en font un bon chien de décombres, même si c’est loin d’être l’usage dans lequel on le retrouve le plus.

Autres usages

Nageur émérite, le Chien Léopard Catahoula est parfois utilisé dans le cadre du sauvetage en mer.

Comme pour n’importe quelle race, le prix d’un chiot Catahoula peut varier fortement d’un individu à l’autre, y compris parfois au sein d’une même portée.

 

Il dépend en effet de plusieurs facteurs, les principaux étant la réputation de l’élevage dont il provient, le prestige éventuel de la lignée dont il est issu ainsi que ses caractéristiques intrinsèques, comme son tempérament et son aptitude au travail. Ce dernier aspect est particulièrement important chez cette race, dont le standard se focalise davantage là-dessus que sur des critères esthétiques.

En France, Belgique et Suisse

Le Chien Léopard Catahoula n’est pas reconnu par la Fédération Cynologique Internationale (FCI), dont sont membres notamment les organismes cynologiques de France et de Belgique (respectivement la Société Centrale Canine et la Société Royale Saint-Hubert, ou SRSH d’autre part). Cela explique qu’il est pratiquement inexistant sur ces territoires.

 

L’option la plus proche pour adopter est potentiellement de chercher en Allemagne, où on compte une petite poignée d’éleveurs.

Au Canada

Alors que le Canada est frontalier des États-Unis, le pays d’origine du Chien Léopard Catahoula, celui-ci en est quasiment absent. On n’y trouve aucun éleveur de la race, qui du reste n’est pas reconnue par l’organisme cynologique national, le Club Canin Canadien (CCC).

 

Par conséquent, la meilleure option pour adopter est de se tourner vers les États-Unis.

Dans son pays d'origine

Le prix d’un chiot Chien Léopard Catahoula aux États-Unis se situe entre 400 et 700 dollars américains (soit 500 à 870 dollars canadiens, et 350 à 600 euros).

 

Le nombre d’éleveurs professionnels est toutefois très limité, puisqu’il est de l’ordre de la dizaine : la plupart des naissances ont lieu chez des particuliers qui ont simplement fait se reproduire leur animal.

Importation depuis l'étranger

Quand on envisage d’acquérir un Chien Léopard Catahoula à l’étranger, il est indispensable de bien s’informer sur la législation concernant l’importation d’un chien dans le pays où on habite et de la respecter scrupuleusement, pour éviter les mauvaises surprises.

 

Il faut également être conscient que cela implique des frais qui viennent s’ajouter au prix d’achat de l’animal : transport, taxes et frais administratifs, etc.

Conseils pour l'adoption

Comme pour n’importe quelle race, l’aspect financier n’est pas le seul à prendre en compte au moment d’adopter un chiot Chien Léopard Catahoula. En effet, il vaut mieux dépenser un peu plus et être sûr de s’adresser à un éleveur sérieux, qui met tout en oeuvre pour faire naître et grandir des chiots en bonne santé et équilibrés.

 

Ainsi, un éleveur responsable sélectionne avec soin ses reproducteurs afin de minimiser les risques de transmission de maladies héréditaires. Il fait donc notamment réaliser des tests génétiques (pour l’atrophie progressive de la rétine, la surdité…) ainsi que des radiographies (pour la dysplasie de la hanche), et écarte de la reproduction les individus à risque.

 

Il veille en outre à offrir à ses protégés un cadre de vie de qualité. Si les parents sont équilibrés, bien éduqués et heureux, cela se répercute forcément sur leurs petits, d’autant que ces derniers passent auprès d’eux leurs premières semaines de vie - celles-là même qui sont déterminantes pour la formation de leur tempérament.

 

Il s’assure en outre du bon développement physique et psychologique des chiots en leur offrant un suivi vétérinaire et une socialisation de qualité, quitte à ne pas les céder avant l’âge de 3 mois.

 

Un bon moyen de savoir si un éleveur est sérieux est de regarder s’il est membre d’un club de race ou d’une association de promotion de la race.

 

Dans tous les cas, on ne saurait adopter un chiot sans avoir auparavant visité l’élevage et passé un peu de temps avec lui, et si possible avec ses parents. On peut ainsi voir quelles sont les conditions de vie des chiens et s’ils semblent équilibrés. C’est d’autant plus important pour le Catahoula qu’il peut être très têtu et indépendant.

 

D’ailleurs, un éleveur responsable s’assure que les adoptants sont conscients des caractéristiques et des besoins de cette race, et qu’ils seront capables de s’occuper correctement de leur chien. S’il ne le fait pas, mieux vaut passer son chemin, car cela montre qu’il n’est pas sérieux.

Il existe plusieurs hybrides issus du croisement du Chien Léopard Catahoula avec d’autres races. Ce sont pour la plupart des « designer dogs », c’est-à-dire qu’ils sont issus de croisements volontaires dont l’objectif est d’obtenir des chiots cumulant des caractéristiques propres aux races utilisées.

 

En vogue depuis les années 80, ces hybrides peuvent présenter de grandes disparités en termes d’apparence et de caractère, selon qu’ils tiennent plus de l’un ou de l’autre de leurs parents. Il s’agit de  créations trop récentes et trop peu développées pour qu’ils soient reconnus par les principaux organismes cynologiques nationaux et internationaux. Il y a d’autant moins de chances qu’ils le soient dans un horizon lointain que le Catahoula ne l’est lui-même quasiment par aucun.

 

  • Le Bloodahouli est le résultat du croisement du Chien Léopard Catahoula et du Chien de Saint-Hubert (Bloodhound). C’est un excellent chasseur à l’odorat très fin, et un bon chien d’alerte : il ne manque pas de donne de la voix pour signaler une situation inhabituelle. Il peut avoir du mal à s’entendre avec ses congénères mais se montre affectueux envers les siens, même s’il est un peu têtu. Il est actif, et a besoin de beaucoup d’exercice chaque jour pour être bien dans ses pattes et dans sa tête ;

 

  • le Catahoula Bulldog est issu du croisement entre le Chien Léopard Catahoula et le Bulldog Américain. C’est probablement un des plus anciens hybrides du Catahoula, puisqu’on pense qu’il a été créé à la fin du 19ème siècle, notamment pour chasser l’ours. Cet animal de taille moyenne à grande est très énergique, protecteur et loyal. Il est assez populaire dans le sud des États-Unis ;

 

  • le Catahoula Heeler a pour parents le Chien Léopard Catahoula et le Bouvier Australien (Heeler). Il est énergique, intelligent et amical : des qualités qui en font un excellent compagnon pour toute la famille. En revanche, il ne faut pas compter sur lui pour monter la garde ni même donner l’alerte ;

 

  • le Labahoula est le fruit du croisement entre le Chien Léopard Catahoula et le Labrador Retriever. Puissant et très actif, il cumule l’instinct protecteur et le courage du premier avec le tempérament affectueux du second. Doté comme le premier d’une robe aux motifs tachetés, il a souvent les yeux vairons, c’est-à-dire de deux couleurs différentes. Il est utilisé comme chien de compagnie et de garde. Son caractère têtu et sa propension à remettre régulièrement les règles en question font que son éducation n’est jamais vraiment terminée, car des rappels à l’ordre sont nécessaires tout au long de sa vie ;

 

  • le Pitahoula est un hybride récent et rare, issu du croisement du Chien Léopard Catahoula avec le Pitbull (American Pitbull Terrier). C’est un animal robuste et très énergique, mais assez difficile à éduquer ;

 

  • le Pooahoula est généralement le résultat du croisement entre le Chien Léopard Catahoula et le Caniche Standard, mais on utilise aussi parfois le Caniche Nain afin d’obtenir un animal de plus petite taille. Avec sa robe multicolore et ses yeux bleus, il ressemble physiquement au Catahoula tout en ayant hérité du côté affectueux du caractère du Caniche. Il fait un excellent animal de compagnie, mais il est très énergique et a besoin de beaucoup d’exercice.

Avis & conseils Chien Léopard Catahoula

Bonjour,

je vis dans le sud des Etats-Unis et possede un catahoula depuis quelques mois. Je voulais preciser que meme si le catahoula n'est pas un chien de garde a l'origine (il est ici utilise comme chien de chasse), c'est un chien extremement protecteur qui gardera parfaitement votre maison. Il est generalement doux avec les enfants mais peut etre parfois un peu brusque. Il a un caractere assez dominant, donc a besoin d'une education stricte mais jamais brutale.Son maitre doit etre tres patient et ne jamais avoir recours a la force. C'est un chien qui a besoin d'exercice, il est donc preferable de le promener quotidiennement.Il peut parfois s'averer agressif avec d'autres chiens,il doit donc toujours rester sous le controle de son maitre!

   
Par Bertrand

Bonjour,

Ns vivons à Savigny sur orge prés de Paris.

Nous sommes allés chercher notre catahoula à Hambourg, en Allemagne il y a 4 ans. En effet, ns en avions eu un que ns avons gardé 18 ans, très gentille, sociable. Malheureusement, celle que ns avons actuellement est très dure, ns a mordu plusieurs fois. Elle garde très bien le domicile mais ns n'en venons pas à bout. Nous l'avons faite dresser, donc elle fait assis, pas bouger (si elle veut). Elle est très curieuse, intelligente mais craintive. Elle a besoin d'être dominée et encadrée.

Ns allons avoir bientôt une petite fille et ne voulons pas prendre de risque.

Nous faisons appelle pour la donner. Belle chienne, en pleine forme, robe marron grise tachée de noire et les 2 yeux bleus. Je pense que ns n'avons pas la poigne pour la dresser. Merci de ns contacter si quelqu'un connaît quelqu'un pour prendre cette chienne que malgré tout nous adorons.



Posté par Françoise.

+1    0
Par Fanfan