Le caractère du Boxer

Le Boxer est-il proche de ses maîtres ?

Un chiot Boxer en train de se faire caresser par une petite fille

Le Boxer est un compagnon joyeux et affectueux qui aime passer son temps à jouer avec les membres de sa famille et/ou leurs amis, avant de se reposer à leurs côtés - voire même sur leurs genoux si cela lui est autorisé,  car il n’est pas forcément conscient de son gabarit.

Le Boxer peut-il rester seul ?

Très proche de ses maîtres, le Boxer a du mal à en être séparé longuement : il a alors de grandes chances de souffrir d'anxiété de séparation. Le cas échéant, différents troubles du comportement peuvent trahir son mal-être : destructions dans la maison, aboiements incessants, etc. 

 

Il n'est donc pas vraiment fait pour des personnes qui seraient absentes la majeure partie de la journée tout au long de la semaine, à cause par exemple du travail ou des études.

Entente du Boxer avec les enfants

Un Boxer en de train de se faire caresser par un enfant en bas âge

Le Boxer est l’archétype du chien idéal avec des enfants, a fortiori s’ils ont déjà un certain âge – les plus petits pourraient facilement être bousculés involontairement par cet animal au gabarit conséquent et qui fait montre d’un entrain certain. Il les adore, et témoigne d’une patience presque sans limite à leur encontre. Il représente un excellent compagnon de jeu, capable de passer des heures à s’amuser avec les petits de la famille et leurs amis.

 

Une vigilance toute particulière s’impose néanmoins concernant des derniers. En effet, tout geste de leur part perçu comme une attaque envers l’un des membres du foyer réveille son instinct protecteur, et il a alors toutes les chances de vouloir agir sans délai pour neutraliser l’agresseur.

 

En tout état de cause, un chien quelle que soit sa race ne doit jamais être laissé seul avec de jeunes enfants sans la surveillance d’un adulte, quand bien même ce sont ceux de la famille. En outre, il est impératif d'apprendre dès que possible aux plus jeunes comment se comporter avec la gent canine, pour réduire justement le risque d'incompréhensions potentiellement sources de drames.

Entente du Boxer avec les inconnus

De nature timide et méfiante, le Boxer est prudent avec les inconnus – sans pour autant se montrer inutilement agressif - et ne manque pas de donner l'alerte si une personne qu'il ne connaît pas pointe le bout de son nez. Toutefois, dès lors que son maître a accepté cette dernière et donc qu’il a pu constater qu’il n’y a pas lieu d’être sur ses gardes, le nouveau venu devient immédiatement un compagnon de jeu potentiel et il l’accepte comme un membre de la meute.

 

Il faut toutefois rester prudent, car le risque existe toujours qu'il interprète à tort un geste du nouvel arrivant comme une menace potentielle, et donc qu'il se mette immédiatement en tête de défendre les siens. De fait, sa loyauté inébranlable peut s’avérer source de problèmes si le moindre malentendu survient lorsqu'il se trouve face à des personnes qu'il ne connaît pas.

Le Boxer est-il protecteur ?

Le Boxer est incroyablement dévoué et protecteur : courageux, il ne recule devant rien et fait tout pour défendre ses proches et leurs biens en cas de menace. C'est donc un gardien sur qui on peut compter.

Besoin d'exercice du Boxer

Un Boxer en train de sauter par dessus des branches

Le Boxer déborde d’énergie (particulièrement pendant les deux ou trois premières années de sa vie) et a un réel besoin de se dépenser : courir, jouer, etc. Il lui faut au moins une heure et demie d’exercice par jour pour être bien dans ses pattes et dans sa tête.

 

S’il n’est pas suffisamment occupé et s’ennuie, il a de grandes d'utiliser son énergie autrement : il peut alors être très destructif, que ce soit par exemple en mâchouillant les chaussures, creusant des trous dans le jardin ou renversant tout le mobilier.

Activités recommandées pour un Boxer

Très joueur, le Boxer apprécie de s'amuser avec les enfants ou avec d’autres animaux.

 

Il aime aussi mobiliser son intelligence pour apprendre toutes sortes de tours, même s'il a souvent du mal à se concentrer. Les sports canins sont donc parfaits pour lui, car ils lui permettent de se dépenser et d’apprendre de manière ludique. De fait, lorsqu’il a trouvé une activité qui lui plaît, il ne s’en lasse pas.

Le Boxer est-il fugueur ?

Un Boxer qui se tient sur un muret en pierre

Du fait de son attachement à sa famille et de son instinct de prédation généralement très faible, le Boxer présente globalement un risque de fugue minime. Il ne faut pas omettre pour autant qu’il est très curieux : cela peut le pousser par exemple à aller explorer le jardin du voisin. Puis aller voir qui est ce chat inconnu de l’autre côté de la rue. De là, suivre la piste d’une odeur de viande grillée qui vient d’un peu plus loin, et ainsi de suite.

 

Pour éviter de tels vagabondages au cours desquels il risque potentiellement de se mettre en danger, il est conseillé de bien limiter son espace à l’aide d’une clôture, qu'elle soit physique ou électrique.

Niveau sonore du Boxer

Au cours des premières années de sa vie, le Boxer aime faire entendre sa voix. Les choses s’arrangent généralement une fois devenu adulte, surtout s’il a été éduqué et socialisé comme il se doit : il aboie alors beaucoup moins.

Entente du Boxer avec les autres chiens

Qu'il s'agisse de vivre sous le même toit ou simplement d'en rencontrer par exemple lors des sorties, le Boxer s’entend généralement bien avec ses congénères. C'est particulièrement vrai s'ils sont aussi dynamiques et enjoués que lui : chacun trouve alors potentiellement en l'autre un partenaire de jeu.

 

Des tensions sont toutefois susceptibles de survenir entre représentants du même sexe. D'où l'importance d'une socialisation de qualité, c'est-à-dire de l'habituer très tôt à rencontrer d'autres chiens : cela réduit sensiblement ce genre de problèmes.

Entente du Boxer avec les chats

Un Boxer en train de jouer avec un chat

Dès lors que la socialisation et les présentations sont faites dans les règles de l’art, un Boxer peut parfaitement partager son foyer avec un chat. Il a même de grandes chances de trouver en lui un sympathique partenaire de jeu, même si le petit félin peut parfois être un peu dérangé par les manières un peu abruptes de ce géant enthousiaste et débordant d'énergie.

 

Ses relations avec les chats du voisinage ou ceux qu'il viendrait à croiser au cours de ses pérégrinations ne sont normalement pas davantage conflictuelles, car il est généralement dépourvu d'instinct prédateur : s’il court après un chat, ce n’est pas pour l’attraper et lui faire passer un sale quart d’heure, mais simplement pour jouer. Toutefois, au-delà du fait que l’animal ainsi poursuivi peut ne pas trouver cela particulièrement amusant, la situation risque de devenir carrément dangereuse s’il n’est pas conscient que le chien n’a aucune velléité agressive à son encontre. Les griffes d’un chat peuvent ainsi causer des dommages irréversibles au visage d’un Boxer trop curieux...

Entente du Boxer les autres espèces

Contrairement à nombre de ses congénères, le Boxer est généralement dépourvu d'instinct prédateur. Le cas échéant, il peut parfaitement partager son foyer avec un petit animal (rongeur, oiseau...) sans que ce dernier soit en danger - a fortiori s'il le connaît depuis qu'il est tout petit et a donc pleinement intégré le fait qu'il s'agit d'un membre de sa famille. Il n'est alors pas non plus du genre à se lancer à la poursuite d'un petit animal qu'il voit passer ou dont il sent l'odeur, que ce soit quand il est dans le jardin ou au cours d'une sortie.

 

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que le Boxer descend de races de chiens de chasse : certains individus ont pour leur part conservé un certain instinct de chasseur, et peuvent poursuivre des petits animaux avec des motivations bien autres que simplement s'amuser...