Le caractère du Berger Hollandais

Proximité avec ses maîtres du Berger Hollandais

Comme beaucoup de chiens de berger, le Berger Hollandais est proche de ses maîtres et très affectueux.  Protecteur et amical avec son cercle proche, c’est un très bon animal de compagnie qui apprécie de partager la vie de sa famille.

Capacité du Berger Hollandais à supporter la solitude

Le Berger Hollandais a besoin de la présence de ses maîtres et d’être intégré à la vie de la famille. Il a du mal à supporter la solitude, et n’est pas fait pour vivre seul à l’extérieur : sa place est au cœur du foyer.

Entente du Berger Hollandais avec les enfants

Le Berger Hollandais est plutôt affectueux et apprécie beaucoup les enfants, avec qui il peut se montrer très protecteur et attentionné. Cependant, tant sa taille que le fait qu’il soit assez actif impliquent qu’une certaine prudence est de mise avec les plus jeunes, qu’il a tôt fait de bousculer voire de renverser.

 

Sa grande sensibilité implique également qu’il est très utile qu’il soit en contact fréquent avec des enfants durant sa période de socialisation : cela lui permet de s’habituer à leur présence et ne pas être excessivement réactif, stressé ou excité lorsqu’il se retrouve à leur contact.

 

Quoi qu’il en soit, afin de limiter les risques d’accident, un jeune enfant ne doit jamais être laissé seul sans surveillance avec un chien, quelle que soit sa race. Par ailleurs, dès que son âge le permet, il faut lui apprendre comment se comporter respectueusement avec ce dernier : on évite ainsi nombre d’incompréhensions et d’accidents potentiels.

Entente du Berger Hollandais avec les inconnus

Il est nécessaire de sociabiliser le Berger Hollandais très tôt en lui faisant rencontrer d’autres personnes que celles de son cercle proche. En effet, le fait qu’il soit proche de son maître et un gardien-né implique qu’il peut être enclin à montrer des signes de nervosité en présence d’inconnus, surtout s’il n’est pas équilibré.

 

En revanche, dès lors qu’il est correctement socialisé, éduqué avec respect et sans brutalité, il se montre plutôt sympathique et facile à vivre, n’étant pas du genre à être agressif sans raison envers les inconnus.

Instinct protecteur du Berger Hollandais

Ses origines de chien de troupeau et de berger expliquent que le Berger Hollandais possède un grand instinct de protection. Il est très attentif aux siens et très territorial, ce qui fait de lui un excellent gardien.

Obéissance du Berger Hollandais

Très intelligent et docile, le Berger Hollandais est connu pour sa capacité à obéir et sa propension à être dressé. Aussi, dès lors qu’il a reçu une éducation de qualité, à la fois bienveillante, douce et ferme, il répond au doigt et à l’œil aux injonctions de son maître.

Besoin d'exercice du Berger Hollandais

Le Berger Hollandais est un chien de travail très actif et énergique. Il lui faut chaque jour au moins une heure et demie à deux heures d’activités au dehors pour être suffisamment stimulé et de ne pas développer des troubles comportementaux.

 

Au-delà des classiques promenades, des exercices plus intenses physiquement (comme le cani-cross ou l’agility) sont nécessaires pour que ce grand sportif soit bien dans ses pattes, même s’il dispose à tout moment d’un accès libre à l’extérieur.

Activités recommandées pour un Berger Hollandais

Le Berger Hollandais étant d’abord et avant tout un chien de travail, les activités les plus naturelles pour lui sont précisément celles dans lesquelles il doit réaliser certaines tâches.

 

Il excelle en particulier au contact des troupeaux (notamment de moutons), qu’il s’agisse de les guider ou d’assurer leur sécurité.

 

Plus largement, le fait qu’il soit territorial, vigilant et attentif fait qu’on peut compter sur lui pour toute mission de garde.

 

S’il n’est pas employé comme chien de travail, le Berger Hollandais doit pratiquer de nombreuses activités physiques pour être suffisamment stimulé tant physiquement qu’intellectuellement. Appréciant les épreuves sportives - et notamment le saut -, il est particulièrement prédisposé à l’agility. Les disciplines très intenses comme le cani-cross ou le cani-VTT sont également parfaitement recommandées pour ce chien infatigable.

 

Enfin, comme il dispose d’un bon odorat, il est également possible de lui faire pratiquer des activités de pistage.

Capacité de travail du Berger Hollandais

Le Berger Hollandais est un grand travailleur. Il apprécie d’être utile et à besoin d’être stimulé à la fois physiquement et mentalement pour être équilibré.

Risque de fugue du Berger Hollandais

Le risque que le Berger Hollandais fugue de son domicile est limité, dès lors que :

  • il passe suffisamment de temps à l’extérieur ;
  • il fait de nombreuses activités physiques ;
  • il est stimulé mentalement ;
  • ses maîtres le considèrent comme un véritable membre de la famille et l’intègrent pleinement à cette dernière.

 

Il n’en reste pas moins nécessaire d'être prudent : cela suppose notamment de sécuriser son cadre de vie, c’est-à-dire de s’assurer que le jardin est bien clôturé.

 

Par ailleurs, il a un odorat très développé, et est ravi de le faire travailler si l’occasion lui en est offerte. De ce fait, il peut facilement fausser compagnie à ses maîtres quand il évolue sans entraves, afin de se lancer sur une piste qui l’intéresse. Il est donc important de le tenir en laisse dans les endroits à risque, et de bien avoir travaillé le rappel si on décide de le laisser évoluer librement – ce qui ne dispense pas de le surveiller attentivement, voire de l’équiper d’un collier GPS connecté afin de le retrouver s’il prend le large.

Risque de dégâts d'un Berger Hollandais

La vivacité et le gabarit imposant du Berger Hollandais font qu’il peut facilement provoquer des dégâts à l’intérieur de l’habitation. Mieux vaut donc lui interdire l’accès aux pièces trop encombrées et/ou comportant des des objets de valeur ou fragiles, ou mettre ces derniers hors de sa portée.

 

Par ailleurs, s’il manque de stimulation ou qu’il s’ennuie, il risque de chercher à s’occuper par différents moyens (par exemple en mâchouillant des objets), et a donc là aussi un réel potentiel destructeur. Mieux vaut donc s’assurer qu’il soit suffisamment occupé et stimulé, pour éviter que la situation ne se présente.

Niveau sonore du Berger Hollandais

Le Berger Hollandais n’est pas particulièrement bruyant dès lors que ses différents besoins sont satisfaits. En revanche, si par exemple il manque d’activités physiques, n’est pas stimulé mentalement ou est trop souvent laissé seul, il peut devenir aboyeur et exprimer ainsi son mal-être.

Adaptation au changement du Berger Hollandais

Le Berger Hollandais est assez sensible, et peut donc être assez perturbé si des changements majeurs ont lieu dans sa vie.

 

En particulier, l’arrivée d’un bébé ou d’un nouveau partenaire peut poser problème : il est important de tout faire alors pour qu’il ne se sente pas délaissé.

 

Par ailleurs, il a besoin pour être épanoui de créer une relation de confiance avec son maître : un changement de propriétaire est donc une épreuve d’autant plus difficile à vivre pour lui qu’il était très proche de son précédent maître.

 

En revanche, des changements en ce qui concerne son lieu de vie (par exemple un déménagement) sont moins de nature à le perturber, a fortiori tant qu’il reste avec ses maîtres et que ces derniers veillent à lui offrir un espace dédié où il retrouve des éléments familiers : son panier, ses jouets… Évidemment, les choses se passent d’autant mieux s’il est habitué dès son plus jeune âge à voyager et se retrouver dans des lieux différents.

Entente du Berger Hollandais avec les autres chiens

Dès lors qu’il a été correctement sociabilisé, le Berger Hollandais s’entend bien avec ses congénères et peut notamment parfaitement partager son domicile avec un ou plusieurs d’entre eux.

 

Toutefois, sa nature protectrice fait qu’il peut se montrer nerveux en présence de chiens inconnus, surtout si ceux-ci s’approchent des membres de sa famille ou de son territoire.

Entente du Berger Hollandais avec les chats

Le Berger Hollandais ne se montre pas forcément indifférent lorsqu’un chat inconnu passe à proximité, car celui-ci est susceptible de réveiller son instinct de prédation. Il faut donc se montrer vigilant lors des sorties en extérieur, et le garder en laisse s’il a tendance à courser les petits félins et/ou si le rappel n’est pas correctement maîtrisé. En tout état de cause, la socialisation a son rôle à jouer pour éviter qu’il les voie comme des proies toute sa vie durant.

 

C’est aussi d’elle que dépend notamment une potentielle cohabitation. En effet, celle-ci n’a rien impossible : dès lors qu’il a été habitué très tôt à sa présence (voire que celui-ci était déjà présent à son arrivée dans le foyer), un Berger Hollandais est tout à fait susceptible de partager son foyer avec un représentant de la gent féline, qu’il considère alors pleinement comme un membre de sa famille.

Entente du Berger Hollandais les autres espèces

L’instinct de prédation du Berger Hollandais est plus ou moins développé selon les sujets, et l’entente avec les petits animaux n’est donc pas toujours facile. En effet, même s’il n’est pas un chien de chasse, il peut se montrer excité et réagir très vivement à leur présence. Il est recommandé de rester vigilant lorsqu’il se retrouve au contact de tels animaux de compagnie, et de travailler ce point lors de sa socialisation : cela n’en rendra les choses que plus facile par la suite.

 

Une cohabitation avec un rongeur ou un oiseau n’est pas forcément inenvisageable, dès lors qu’elle est instituée dès son plus jeune âge afin qu’il considère bien son petit compagnon comme un membre de la famille et non comme une proie potentielle. Une certaine prudence reste néanmoins de mise : il ne saurait être question de les laisser seuls ensemble sans surveillance.

 

Par ailleurs, il est préférable que les sorties s’effectuent en laisse afin d’éviter tout risque de fugue ou d’accident en cas de rencontre au dehors avec un petit animal – a fortiori s’il n’obéit pas beaucoup au rappel ou a un instinct de prédation très prononcé.