Le caractère du Beagle

Le Beagle est toujours en éveil. Travailleur hardi, doué d'une grande énergie et de beaucoup de détermination, c'est un chien vif, intelligent et au tempérament égal : il ne montre ni agressivité, ni timidité.

Le Beagle est-il proche de ses maîtres ?

Un Beagle heureux dans les bras de sa maîtresse

Cumulant quasiment toutes les qualités du chien de compagnie idéal, le Beagle est doux, affectueux et sympathique, nouant des liens forts avec ses humains. Il est en effet très réceptif à leurs émotions, quel que soit leur âge : il partage leur joie dans les moments heureux, compatit et les soutient lors des périodes difficiles. Il est d’ailleurs considéré comme un excellent thérapeute pour les personnes psychologiquement affaiblies, d’autant que le fait d’être globalement actif ne l’empêche pas d’aimer également le calme lorsque cela s’impose.

 

Il aussi est très joyeux et joueur, et adore s'amuser. Il s’attache donc particulièrement aux personnes qui sont enclines à jouer avec lui - en particulier les enfants.

 

Il faut toutefois savoir qu'il peut se montrer très agité lorsqu'il joue, et se mettre par exemple à mordiller la personne avec laquelle il interagit. Ce n’est jamais le signe d’un comportement méchant, mais simplement sa façon à lui de jouer. Il est possible toutefois de limiter ces comportements en travaillant là-dessus dans le cadre de son éducation.

Le Beagle peut-il rester seul ?

Ayant un instinct grégaire, le Beagle préfère la compagnie à la solitude et a besoin de beaucoup d’interactions sociales au cours de la journée. Il a tendance à souffrir d’anxiété de séparation lorsque son propriétaire est absent et qu’il se retrouve seul pendant une certaine durée, même dans un espace connu.

 

Par conséquent, il n'est pas adapté pour une personne qui passerait le plus clair de ses journées hors du domicile et ne serait pas en mesure de l'emmener avec elle.

Entente du Beagle avec les enfants

Un Beagle qui joue avec une petite fille

Le Beagle est un chien qui aime les enfants, en qui il trouve de formidables partenaires de jeu - et inversement.

 

Sa tendance à mordiller les personnes avec qui il s'amuse peut toutefois être problématique avec les plus jeunes : leurs interactions doivent donc être surveillées de près, même si de toute façon cela vaut pour toute race.

 

Il convient aussi de souligner qu'il recherche parfois plutôt du calme, et pourrait alors mal réagir au fait d'être dérangé par un petit un peu trop insistant. Il est donc important pour le bien-être de tous d'apprendre aux enfants à respecter leur animal et à comprendre son langage corporel, dès que leur âge le permet.

Entente du Beagle avec les inconnus

Très sociable, le Beagle est le plus souvent ravi de faire la connaissance de nouvelles personnes, qu'elles soient invitées à la maison par ses maîtres ou qu'il les croise par exemple au gré de promenades. Il n'est pas du genre à se montrer agressif envers les inconnus, mais bien plutôt à s'intéresser à eux et potentiellement espérer qu'ils se mettent à jouer avec lui voire lui offrent de la nourriture.

Le Beagle est-il protecteur ?

Du fait de son tempérament jovial et ouvert, le Beagle n'est pas du genre à dissuader les personnes ou animaux inconnus d'approcher : il aurait plutôt tendance au contraire à aller vers eux pour faire connaissance. Il peut certes faire entendre de la voix en de telles circonstances, mais c'est plutôt pour exprimer sa curiosité, et non pour défendre son maître ou son domicile.

 

Autrement dit, même s'il est toujours en éveil, il n'a pas vraiment d'instinct protecteur, et ne saurait être employé comme gardien.

Le Beagle est-il obéissant ?

Un Beagle en train de se faire réprimander et éduquer

Comme de nombreuses races de chien de chasse, le Beagle est habitué à une certaine indépendance d'esprit, car il doit être capable de prendre certaines décisions par lui-même. Au quotidien, cela implique qu'il est loin d'être un modèle d'obéissance, et peut même au contraire se montrer assez têtu.

 

Il risque ainsi d'en faire voir de toutes les couleurs à un maître qui ne sait pas trop comment gérer cela, notamment faute d'expérience. Un primo-adoptant a donc plutôt intérêt à se tourner vers une autre race.

Besoin d'exercice du Beagle

Le Beagle a besoin de passer beaucoup de temps en extérieur, et ne peut être bien dans ses pattes qu’à condition de bénéficier d’au moins 1 heure 30 d’exercice par jour.

 

Autant dire que ce n’est pas du tout une race adaptée pour un maître souvent absent, sédentaire et/ou physiquement affaibli.

Capacité de travail du Beagle

Le Beagle est né pour la chasse, et plus généralement pour toutes les activités qui sollicitent son odorat très fin. Il fait montre d'une grande opiniâtreté pour remplir sa mission : non content d'être vif et intelligent, il est aussi hardi, doué d'autant de détermination que d'énergie.

Le Beagle est-il fugueur ?

Un Beagle en train de quitter seul son domicile

Le Beagle est le chien de chasse par excellence. Cela signifie que son nez le guide tout au long de sa vie, et rien ne le rend plus heureux que de sentir et suivre une odeur nouvelle ou intéressante. Autant dire que le risque de fugue est prononcé, et que le jardin doit absolument être clôturé.

 

Évidemment, le problème se pose aussi lors des promenades et autres activités en extérieur. L’apprentissage du rappel est donc absolument crucial pour pouvoir envisager de le laisser évoluer librement, même si cela ne dispense pas forcément de l'équiper d'un collier GPS connecté afin de savoir à tout moment où il se trouve si malgré tout il prend la poudre d'escampette. Cela dit, beaucoup de maîtres choisissent simplement d’opter pour le recours systématique à la laisse.

Niveau sonore du Beagle

Le Beagle est une race de chien qui aboie beaucoup : il aime s’exprimer par la voix et hurler fort. Son aboiement est un réel langage, et varie en fonction tant de ce qu'il essaie de communiquer que de son niveau émotionnel.

 

De nombreuses raisons peuvent en effet le conduire à aboyer : la curiosité ou la volonté de prévenir lorsqu'il entend un bruit extérieur, la peur, l’ennui, la recherche d'attention, la salutation, l’angoisse de la séparation...

 

Dans tous les cas, ce n'est certainement pas le meilleur choix pour une personne qui apprécie le silence – ou dont les voisins y accordent une grande importance.

Adaptation au changement du Beagle

Le Beagle s’adapte très bien au changement, y compris par exemple celui de mode de vie et/ou d’environnement, par exemple suite à un déménagement. Tant qu’il reste avec son maître, son repère principal est là.

Entente du Beagle avec les autres chiens

Un Beagle en train de jouer avec un autre chien

Le Beagle se montre généralement très amical vis-à-vis des autres chiens, qu'il s'agisse de partager son foyer avec un congénère ou de croiser de nouveaux partenaires de jeu potentiels lors de ses promenades et autres activités. Son usage comme chien de meute n’y est évidemment pas étranger.

 

Le faire vivre sous le même toit qu'un de ses semblables peut d’ailleurs être une excellente manière de lui éviter de se sentir abandonné lorsque ses maîtres ne sont pas là.

Entente du Beagle avec les chats

Le Beagle est très attaché à tous les membres de sa famille. Or, pour lui, un chat qui vit sous le même toit en fait pleinement partie, surtout s'il est habitué à le fréquenter depuis son plus jeune âge. Dans le cas contraire, il faut faire attention au tout début de la cohabitation et y aller progressivement, mais celle-ci a ensuite toutes les chances d'être harmonieuse. C'est d'autant plus vrai que la présence du petit félin l'aide à se sentir moins seul lorsque ses maîtres sont absents.

 

Concernant les chats qu'il serait amené à rencontrer au fil de ses pérégrinations, mieux vaut conserver une certaine vigilance. En effet, son instinct de chasseur peut prendre le dessus et le conduire à les pourchasser.

Entente du Beagle les autres espèces

Même un Beagle qui sert simplement de compagnon domestique reste fondamentalement un chasseur. S'il croise ou sent un petit animal (rongeur, oiseau...) lors d'une sortie, il y a de fortes chances qu'il se mette en tête de le poursuivre et lui faire un sort.

 

Les choses sont normalement très différentes dans le cas d'un animal qui partage son foyer et qu'il est habitué à fréquenter depuis ses premiers mois. En effet, il le considère alors comme un membre à part entière de sa famille, et n'a donc pas de raison de s'en prendre à lui. Néanmoins, le risque zéro n'existe pas...