L'alimentation du Samoyède chiot ou adulte

Nourriture recommandée pour un Samoyède

Un Samoyède allongé à côté de sa gamelle remplie de croquettes

Dans sa Sibérie natale, le Samoyède était nourri de poisson et de viande. Resté très proche de ses ancêtres (et étant d’ailleurs toujours un très bon chasseur), il se délecte toujours aujourd’hui d’aliments crus : le BARF pour chien est parfaitement adapté pour lui.

 

Il n’est toutefois pas toujours aisé de lui fournir une telle alimentation. À défaut, il se contente tout à fait d’une nourriture industrielle équilibrée et de qualité, adaptée à ses besoins nutritionnels. S’il peut avoir un morceau de viande ou un vrai os à mâcher supplémentaire de temps à autres, il n’en est que plus ravi. Il se délecte également des fruits et légumes crus.

 

Même s’ils ne représentent pas le plus gros contingent de la race, les chiens utilisés pour les courses de chiens de traîneau sont des athlètes à part entière, et nécessitent d’être alimentés comme tels. Leur alimentation évolue d’ailleurs au fil de l’année, car ils ont évidemment besoin d’un apport énergétique (notamment en protéines) nettement plus conséquent lors des périodes de compétitions que pendant leur repos estival.

 

Plus largement, comme pour tout chien, l’alimentation du Samoyède – et en particulier les quantités qui lui sont données chaque jour - doit être adaptée à son état de santé, la quantité d’exercice qu’il fournit, et bien sûr son âge. Compte tenu de l'importance qu'elle revêt, il ne faut pas hésiter à solliciter l'expertise d'un vétérinaire afin de s'assurer d'agir au mieux.

Alimentation d'un chiot Samoyède

Comme beaucoup de races de taille grande ou moyenne, le Samoyède connaît lorsqu’il est chiot de fortes poussées de croissance, au cours desquelles il est très fragile - c’est le cas tout particulièrement entre 4 et 7 mois. Il est crucial qu'il reçoive alors une alimentation bien calibrée, pour éviter d’un côté les carences synonymes de retard de croissance, et de l’autre des excès qui accéléreraient dangereusement cette dernière. En effet, il courrait alors un risque accru de blessures, mais surtout de malformations.

 

En outre, tant qu’il n’a pas fêté ses 2 ans et atteint sa pleine maturité physique, son alimentation doit être revue régulièrement pour rester adaptée à ses besoins et à son gabarit, qui ne cessent d'évoluer. Les conseils d’un vétérinaire peuvent alors être grandement utiles pour bien choisir à la fois les aliments et les quantités qu'on lui donne.

 

En tout cas, à moins bien sûr que celui-ci n'indique le contraire, il n'est normalement pas nécessaire de donner à son animal des compléments alimentaires.

Fréquence des repas d'un Samoyède

Comme tout chien, mieux vaut quel que soit son âge diviser la ration journalière du Samoyède en au moins deux repas. C’est d’autant plus vrai qu’il est prédisposé au syndrome de dilatation-torsion de l’estomac : éviter toute prise alimentaire trop conséquente permet non seulement de faciliter sa digestion, mais c'est aussi un des meilleurs moyens de le protéger contre ce risque mortel. Il faut également s’assurer qu’il soit au calme lorsqu’il se nourrit, et lui éviter tout exercice physique trop intense dans l’heure qui précède et surtout dans celle qui suit.

 

Par ailleurs, l'idéal est que ces repas soient donnés à heure fixe - par exemple un le matin et un le soir. Cela permet d'instituer une certaine routine, et lui permet de constater qu'il peut compter sur son maître pour le nourrir, sans qu'il soit nécessaire de réclamer ou de chercher de la nourriture par lui-même (par exemple en fouillant dans les poubelles) : la confiance qu'il éprouve envers son propriétaire est alors renforcée. Le fait de les espacer permet par ailleurs d'éviter qu'il ait trop mangé à certains moments, et qu'à d'autres au contraire il soit affamé.

Éviter l'obésité du Samoyède

Le Samoyède est peu enclin à développer de l'embonpoint, mais il est bon de respecter certaines règles afin justement d'éviter que le problème ne se pose.

 

En premier, lieu, il faut mesurer les quantités qui lui sont données, et bien sûr s'assurer qu'elles sont adaptées à ses besoins du moment - qui peuvent évoluer d'une période à l'autre de l'année, en même temps que son niveau d'activité.

 

Mieux vaut d'ailleurs faire en sorte qu'il ne mange que ce qui a été prévu pour lui, et rien de plus. Lui donner des restes de table ou le laisser festoyer dans les poubelles n'est pas un cadeau à lui faire : non seulement ces aliments ont peu de chances de correspondre à ses besoins nutritionnels, mais en plus certains peuvent en fait être toxiques pour les chiens.

 

Enfin, la prudence doit également être de mise en ce qui concerne les friandises. Il est indéniable qu'elles peuvent faire des miracles dans le cadre de son éducation, mais elles finissent par représenter un apport calorique non négligeable quand on y a beaucoup recours. L'idéal est de déduire ce dernier de sa ration quotidienne et/ou d'opter pour des produits allégés.

Hydratation d'un Samoyède

Comme pour tout chien, il convient de laisser en permanence à disposition du Samoyède une gamelle d’eau propre et fraîche. C’est particulièrement important en période de forte chaleur, car il ne supporte pas très bien les températures élevées.