L'alimentation du Boxer chiot ou adulte

Nourriture recommandée pour un Boxer

Le Boxer n’est pas difficile et accepte très bien la nourriture industrielle disponible dans le commerce. Celle-ci doit toutefois être de qualité suffisante pour lui fournir toutes les vitamines et nutriments dont il a besoin. En particulier, il est nécessaire de choisir des produits contenant un pourcentage élevé de protéines animales, afin de fournir à ce chien énergique et musclé toute l’énergie dont il a besoin. De fait, il peut être judicieux de compléter de temps en temps sa nourriture avec un peu de viande sans os : poulet, bœuf…

 

Dans tous les cas, sa ration quotidienne doit être adaptée à son âge, sa taille et son niveau d’activité ; un jeune adulte hyperactif n’a évidemment pas les mêmes besoins qu’un senior ou qu’un chiot en pleine croissance. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à se tourner vers un vétérinaire, car comme chez l'Homme l'alimentation a une influence majeure sur la santé.

Alimentation d'un chiot Boxer

Un chiot Boxer en train de manger dans sa gamelle

L'alimentation d'un chiot est déterminante, car c'est elle qui fournit à son corps le « carburant » pour se développer correctement. Si elle est trop pauvre, il a tôt fait de connaître des retards de croissance. Pour autant, une alimentation trop riche n'est pas non plus souhaitable : il risquerait de grandir encore plus vite qu'il ne faudrait, avec à la clef un risque démultiplié de blessures et de malformations. Ceci est vrai pour toutes les races, mais c'est encore plus crucial pour celles qui sont de grande taille et connaissent de ce fait d'impressionnantes poussées de croissance - ce qui est le cas du Boxer.

 

Cette évolution rapide de son gabarit implique d'ailleurs que ses besoins alimentaires évoluent régulièrement tout au long de ses premiers mois de vie : il est fortement recommandé de bénéficier des conseils d'un vétérinaire pour savoir quels produits choisir et quelles quantités distribuer.

 

Dans tous les cas, à moins que justement un professionnel de santé ait invité à le faire, il n'y a normalement pas de raison de lui donner des compléments alimentaires.

Fréquence des repas d'un Boxer

Un Boxer en train de manger des croquettes

Mieux vaut nourrir un Boxer à travers deux repas quotidiens plutôt qu'un seul : cela permet d'éviter qu'à certains moments il ait trop mangé, et qu'à d'autres en revanche il soit affamé. Surtout, en empêchant une prise alimentaire trop conséquente, on facilite la digestion et on réduit fortement le risque de torsion de l’estomac, une affection souvent mortelle à laquelle il est prédisposé. Faire en sorte qu'il mange dans le calme et proscrire tout effort intense dans l’heure qui précède et surtout dans celle qui suit sont les deux autres règles d'or à respecter pour tâcher de lui éviter d'en être victime.

 

L'idéal est que les repas lui soient donnés à heure fixe, par exemple un le matin et un le soir : il constate alors que son maître ne manque pas de subvenir à ses besoins, sans qu'il soit nécessaire de réclamer. Cela ne peut évidemment qu'être bénéfique à la confiance qu'il éprouve envers ce dernier, et ce faisant à la relation entre les deux protagonistes. En outre, il est alors moins enclin à se mettre en quête de nourriture par lui-même, par exemple en fouillant les poubelles.

Éviter l'obésité du Boxer

Grâce à son niveau d’activité élevé, le Boxer est normalement peu sujet à l’obésité. Néanmoins, comme aucun individu n'est à l'abri, il est bon de s'astreindre à quelques règles...

 

En premier lieu, il faut prendre l'habitude de peser les rations qui lui sont données, afin de veiller à ce qu'il reçoive la bonne quantité de nourriture : ni trop, ni pas assez.

 

Il doit en outre de cantonner à cette dernière. Lui donner des restes de table ou le laisser se servir dans les placards ou dans les poubelles n'est pas un cadeau à lui faire, car il y a peu de chances que les aliments en question soient adaptés à ses besoins nutritionnels. Pire, certains peuvent s'avérer toxiques pour les chiens, quand bien même ils sont en revanche très appréciés par les humains.

 

Enfin, il faut veiller à ne pas avoir la main trop lourde sur les friandises, notamment dans le cadre de son éducation. En effet, elles peuvent finir par représenter un apport calorique non négligeable. L'idéal est de déduire ce dernier de sa ration quotidienne, mais on peut aussi le réduire en optant pour des produits allégés.

Hydratation d'un Boxer

Un Boxer en train de boire directement depuis un robinet

Comme tout chien, le Boxer doit avoir à tout moment de l'eau fraîche disponible à volonté. C'est particulièrement crucial quand les températures sont élevées : lui qui supporte mal la chaleur, cela l'aide à se rafraîchir un peu.