L'alimentation du American Staffordshire Terrier chiot ou adulte

Nourriture recommandée pour un American Staffordshire Terrier

Comme tous les chiens, l’American Staffordshire Terrier nécessite une alimentation bien équilibrée et de haute qualité pour vivre longtemps et en bonne santé. Il n’est pas particulièrement difficile et n’a pas de prédisposition à des troubles digestifs ou à des intolérances alimentaires : de la nourriture pour chien industrielle de qualité convient parfaitement, dès lors qu’elle lui apporte tous les nutriments dont ils ont besoin.

 

Il est généralement recommandé de fournir environ 350 grammes de nourriture par jour à un Amstaff, avec une teneur en protéines d’au moins 25% - cela est nécessaire au bon développement de ses muscles. Il convient toutefois d’avoir en tête qu’il s’agit là d’une moyenne et que chaque individu a des besoins spécifiques en fonction notamment de sa taille, son poids, son âge, son état de santé et son niveau d’activité.

 

En tout état de cause, afin de choisir le type et la quantité de nourriture les plus appropriés pour lui, mieux vaut éviter de se fier simplement aux indications données par des fabricants, des proches ou d’autres propriétaires (par exemple sur les forums ou les réseaux sociaux) : tous les chiens sont différents, et ce qui est approprié pour un individu ne n’est pas forcément pour un autre. Or, vu l’impact que l’alimentation peut avoir sur la santé, mieux vaut s’assurer de faire les bons choix : pour ça, rien ne vaut l’expertise d’un vétérinaire, le plus à même d’identifier les éventuels besoins particuliers de l’animal et de donner un avis éclairé sur la question. 

 

Bien sûr, les besoins alimentaires d’un chien sont susceptibles d’évoluer dans le temps, et des ajustements réguliers s’imposent donc. Ils sont particulièrement nombreux et cruciaux tant qu’il n’a pas atteint son gabarit adulte, mais peuvent aussi s’avérer nécessaires par la suite d’une période de l’année à l’autre. C’est le cas en particulier pour un individu utilisé dans le cadre de la chasse : il est potentiellement utile d’augmenter ses rations pendant la saison de la chasse (voire de les supplémenter avec certains apports, par exemple en protéines), et au contraire de revenir à un régime moins riche une fois celle-ci achevée.

 

Dans tous les cas, comme pour n’importe quel chien, la nourriture destinée aux humains n’est vraiment pas recommandée pour l’Amstaff. En effet, à moins d’avoir été sélectionnée spécifiquement pour cela, elle a peu de chances de correspondre à ses besoins. Au contraire, elle pourrait même lui causer du tort, car ce qui est sain pour un humain ne l’est pas nécessairement pour son compagnon. Par conséquent, afin d’éviter de déséquilibrer son régime alimentaire ou qu’il ingurgite des aliments toxiques, mieux vaut ne pas lui donner des restes de table ou le laisser se servir dans les poubelles.

Alimentation d'un chiot American Staffordshire Terrier

L’alimentation d’un chien mérite d’être soignée quel que soit son âge, mais cela est tout particulièrement crucial lorsqu’il est encore jeune. En effet, si un chiot en pleine croissance ne reçoit pas une nourriture qui lui apporte tous les nutriments dont il a besoin pour grandir et se former correctement, il risque fort de développer des carences qui pourraient entraîner des retards de croissance. A l’inverse, une alimentation trop riche pourrait provoquer des poussées de croissance trop fortes et rapides, ce qui implique un risque accru de blessures voire de séquelles à vie (problèmes articulaires, malformations osseuses, etc.). Ainsi, donner des aliments inadaptés ou en quantités inadéquates à un chiot pourrait lui porter préjudice non seulement à court terme, mais aussi tout le reste de son existence.

 

L’alimentation d’un petit American Staffordshire Terrier est donc décisive : il est important d’opter pour des aliments destinés spécifiquement aux chiots, et de préférence de très haute qualité. Une telle nourriture permet normalement de pourvoir à tous ses besoins nutritionnels, si bien qu’il n’est pas nécessaire d’avoir recours à des compléments alimentaires – à moins bien sûr que le vétérinaire le préconise.

 

Il est d’ailleurs utile de se référer régulièrement à l’expertise de ce dernier, tant pour le choix des produits que pour celui de la quantité à distribuer chaque jour – d’autant que des changements sont nécessaires plusieurs fois au fur et à mesure de la croissance de l’animal.

Fréquence des repas d'un American Staffordshire Terrier

Comme pour n’importe quelle race, il est recommandé de répartir la ration quotidienne de l’American Staffordshire Terrier en au moins deux repas – voire davantage s’il s’agit d’un chiot.

 

En effet, cela facilite sa digestion et évite l’apparition de problèmes digestifs liés à l’ingestion d’une quantité trop importante de nourriture d’un coup. En outre, cela réduit la probabilité qu’il réclame en cours de journée, puisqu'il sait qu’il aura droit à un deuxième repas plus tard.

 

L’idéal est par ailleurs d’instituer une certaine routine, c’est-à-dire de distribuer les repas aux mêmes heures tous les jours. Il faut en outre tâcher de les espacer, par exemple en lui donnant le premier le matin et le second le soir.

 

En effet, il constate ainsi qu’il peut compter sur son maître pour le nourrir et satisfaire sa faim. Cela renforce indubitablement la confiance qu’il éprouve envers ce dernier, ce qui est d’autant plus crucial que ce chien fonctionne beaucoup à l’affectif.

 

Espacer les repas évite aussi que par moments il ait trop mangé, et à l’inverse qu’à d’autres il soit affamé. Cela n’est pas dénué d’importance, car il risquerait alors d’essayer de trouver de la nourriture par lui-même dès lors que ses maîtres ont le dos tourné – par exemple en volant dans les assiettes ou en fouillant dans les poubelles et les placards.

Éviter l'obésité de l'American Staffordshire Terrier

En raison de son athlétisme et de son niveau d’énergie élevé, l’American Staffordshire Terrier est peu enclin au surpoids. Bien évidemment, cela ne signifie pas pour autant qu’il faut négliger son alimentation, car aucun chien n’en est totalement à l’abri : quelle que soit sa race et sa prédisposition ou non à l’obésité, une alimentation bien équilibrée et adaptée est toujours nécessaire.

 

Il faut donc être vigilant quant à la quantité de nourriture qui lui est distribuée quotidiennement, et prendre l’habitude de peser les rations. En effet, on ne peut pas compter sur lui pour s’autoréguler si on lui donne plus que nécessaire.

 

Il convient par ailleurs d’avoir en tête qu'abuser des friandises n’est pas un service à lui rendre, même si elles s’avèrent utiles dans le cadre de son éducation : elles peuvent finir par représenter un apport calorique considérable. Il est donc recommandé de déduire celui-ci de sa ration quotidienne, mais on peut aussi envisager d’opter pour des produits allégés.

 

Pour finir, il est important de s’assurer qu’il ne consomme pas autre chose que ce qui est prévu pour lui. En particulier, la nourriture destinée aux humains ne correspond que rarement à ses besoins nutritionnels, voire présente des risques pour sa santé.

Hydratation d'un American Staffordshire Terrier

Les chiens ont bien évidemment chacun leurs particularités et besoins propres en termes d’alimentation. Cela dit, ils partagent tous un besoin fondamental : celui d’être suffisamment hydratés. Tout maître digne de ce nom doit donc s’assurer que son compagnon a accès à tout moment à de l’eau fraîche et propre.

 

C’est d’autant plus crucial dans le cas de l’American Staffordshire Terrier, au vu de son grand niveau d’énergie et de la quantité importante d’exercice et d’activités en extérieur qu’il effectue généralement. Ainsi, lors d’une longue sortie (par exemple pour faire de la randonnée ou chasser), il est important d’emporter de l’eau pour lui et de lui offrir régulièrement l’occasion de se désaltérer. À défaut, il risquerait de se déshydrater, ce qui l’exposerait à divers problèmes de santé et pourrait le pousser à trouver d’autres moyens de se désaltérer – par exemple boire dans des flaques ou eaux stagnantes, avec les risques sanitaires que cela impliquerait.

 

Il peut également être pertinent dans certains cas d’user de méthodes d’hydratation complémentaires, en particulier pour un individu ne buvant pas assez (ce qui concerne principalement les sujets âgés) ou pour ponctuellement l’aider à faire face à des températures particulièrement élevées. Une technique éprouvée est d’humidifier les croquettes ou de les remplacer par des aliments humides – par exemple de la pâtée.