West Highland White Terrier

West Highland White Terrier

Nom d'origine : Westie
Groupe : Terrier
Standard : Standard FCI N°85

Qualités de cette race

Tempérament du West Highland White Terrier

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le West Highland White Terrier au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
De 13 à 15 ans
Poids de la femelle
De 6 à 8,5 kilos
Poids du mâle
De 7 à 9,5 kilos
Taille de la femelle
De 25 à 29 cm
Taille du mâle
De 26 à 30 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le West Highland White Terrier

À l’instar du Terrier Écossais, du Terrier de Cairn, du Terrier de Skye ou encore du Terrier de Dandie Dinnont, le Westie trouve ses origines en Écosse. Ils partagent des ancêtres communs, qui déjà au Moyen Âge aidaient les fermiers écossais en chassant les rongeurs qui pillaient les réserves de nourriture.

 

Les premières références à un terrier de couleur blanche datent du règne de James Charles Stuart (1566-1625), connu comme James VI d’Écosse et James Ier d’Angleterre, qui en offrit une douzaine de spécimens en cadeau au royaume de France. Toutefois, à cette époque, les individus de couleur sable étaient davantage appréciés, car la couleur blanche était vue comme un signe de faiblesse.

 

Au 18ème siècle, le clan MacCallum (ou Malcolm) commença un programme d’élevage de ces petits terriers sur son domaine de Poltalloch, dans l’ouest de l’Écosse. Pendant plus d’un siècle, ces chiens se développèrent en ce lieu confiné et commencèrent à être connus sous les noms de Terrier de Poltalloch ou Terrier de Roseneath. Ils étaient alors aussi bien de couleur sable que blanche, mais un accident survenu en 1860, véridique ou légendaire, devait changer l’histoire de la race.

 

En effet, lors d’une partie de chasse, le Colonel Malcolm de Polltalloch confondit l’un de ses chiens avec un renard et tira sur ce qu’il pensait être un gibier. Après avoir réalisé son erreur, il décida de ne plus élever que des chiens de couleur blanche afin qu’il n’y ait plus de risque de confusion avec un renard ou tout autre gibier écossais.

 

C’est ainsi que les premiers spécimens présentés en 1896 lors d’expositions canines en Écosse étaient tous d’un blanc pur rendant impossible de les confondre avec une quelconque autre race. Ceci lui valut d’être renommé West Highland White Terrier, de manière à faire référence à la fois à sa région d’origine (les montagnes de l’Ouest de l’Ecosse) et à sa couleur si particulière.

 

Le Westie, comme on le surnomme de manière abrégée, se répandit rapidement sur tout le territoire de la Grande-Bretagne, et la race fut reconnue en 1907 par le Kennel Club, l’institution canine de référence dans le pays.

 

Quelques années auparavant, des premiers spécimens furent importés aux États-Unis, si bien qu’elle fit son apparition en 1906 dans des expositions canines. Deux ans plus tard, en 1908, l’American Kennel Club (AKC) la reconnaissait officiellement. L’autre organisme américain de référence, l’United Kennel Club (UKC) fit de même dès la fin de la Première Guerre Mondiale, en 1918.

 

Aujourd’hui, le West Highland White Terrier est reconnu par toutes les principales associations canines, y compris par exemple la Fédération Cynologique Internationale (FCI) depuis 1954 et le Canadian Kennel Club.

 

Avec sa personnalité spontanée et son énergie débordante, le Westie a su conquérir le cœur du public et est même devenu le symbole de plusieurs marques mondialement connues. Toutefois, sa popularité connaît depuis peu un certain recul.

 

Ainsi, aux États-Unis, les statistiques de l’AKC montrent qu’il se situe au-delà de la 40ème place (sur un peu moins de 200) au classement des races de chien les plus populaires dans le pays, alors qu’il était plutôt autour de la 30ème au tournant des années 2000. En France, son succès fut explosif dans les années 80 : il passa d’environ 200 naissances enregistrées chaque année au Livre des Origines Français (LOF) au début de la décennie à plus de 2500 au tout début des années 90. De nos jours, avec environ 1500 naissances enregistrées chaque année au LOF, il reste assez courant, mais on est loin du pic des 3000 inscriptions annuelles au début des années 2000.

 

Mais c’est dans son pays d’origine, la Grande-Bretagne, que sa chute est la plus marquée. Alors que le Kennel Club comptabilisait chaque année plus de 6000 naissances à la fin de la première décennie du siècle actuel, ce chiffre se situe désormais sous la barre des 2000.

Malgré sa petite taille, le West Highland White Terrier est solidement bâti.

 

Son corps est compact, avec un dos rectiligne se terminant par une longue queue (13 à 15 cm) bien droite. Ses pattes sont courtes et musclées. Les pieds antérieurs sont plus grands que ceux des pattes arrière.

 

Sa tête forme un angle droit avec le cou, qui est suffisamment long et musclé pour permettre le port correct de la tête. Le crâne est légèrement bombé, avec un stop bien marqué. La mâchoire est large et les dents particulièrement grandes par rapport à son gabarit d’ensemble, ce qui lui donne une expression friponne plus que menaçante. Les yeux foncés expriment vivacité et intelligence. Les oreilles sont petites, portées droites, et pointues.

 

La fourrure du Westie est double : elle se compose d’un sous-poil court et doux, et d’un poil de couverture d’environ 5 cm, dur et parfaitement raide. La seule couleur de robe autorisée est le blanc.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel n’est que légèrement marqué, le mâle n’étant pas beaucoup plus grand que la femelle.

Le Westie est souvent croisé avec d’autres chiens de petite taille dans le but de créer des « designer dogs » à forte valeur marchande. Ces croisements ne sont cependant reconnus par aucune association canine d’envergure et ne constituent ni des variétés du Westie, ni de nouvelles races.

 

Parmi les races avec lesquelles le Westie est ainsi croisé, on peut citer le Caniche (donnant naissance au Westiepoo), le Bichon Frisé (Weechon) ou encore le Teckel (West Highland Doxie).

Standard FCI N°85 (20/01/1998)

ALLURE GÉNÉRALE


Solidement construit. La poitrine est bien descendue, ainsi que les dernières côtes. Le dos est droit. L'arrière-main est puissant sur des membres postérieurs musclés, faisant preuve, manifestement, de force et d'activité magnifiquement combinées.

Taille : Environ 28 cm.

Poids : 6 à 8 kg (donné ici à titre indicatif).

ROBE


Poil : poil double. Le poil de couverture consiste en un poil dur d'environ 5 cm de longueur (2 pouces), sans aucune boucle. Le sous-poil, qui ressemble à de la fourrure, est court, doux, serré. Le poil ouvert est un défaut grave.

Couleur : blanc.

TÊTE


La distance de l'occiput aux yeux est légèrement supérieure à celle du chanfrein. La tête est couverte d'un poil dense ; elle est portée de façon à former un angle droit ou aigu par rapport à l'axe du cou. La tête ne doit pas être portée en extension.

Région crânienne

Crâne : Légèrement bombé. Pris par le travers du front, il doit présenter un contour sans heurt. Le crâne, du niveau des oreilles jusqu'aux yeux, ne présente qu'un très léger amincissement.

Stop : Marqué ; il est formé par les lourdes arcades sourcilières qui sont immédiatement au-dessus des yeux et légèrement en surplomb, et une légère dépression entre les yeux.

Région faciale

Truffe : Noire, assez grande, et offre un profil sans heurt avec le reste du museau. La truffe ne doit pas former saillie en avant.

Museau : Le chanfrein va en s'amenuisant graduellement de l'oeil jusqu'au nez; il n'est pas concave; il ne tombe pas brusquement sous les yeux où il a de la substance.

Mâchoires/Dents : Les mâchoires sont fortes et d'égale longueur. Aussi large entre les canines que cela est compatible avec l'expression friponne recherchée. Les dents sont grandes pour la taille du chien et présentent un articulé régulier en ciseaux, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l'aplomb des mâchoires.

Yeux : Bien écartés, de grandeur moyenne, pas ronds, aussi foncés que possible. Ils sont légèrement enfoncés dans la tête, vifs et intelligents, ce qui, sous les lourds sourcils, donne un regard perçant. L'oeil clair est un très grave défaut.

Oreilles : Petites, droites et portées fermement. Elles se terminent en une pointe aiguë. Elles ne sont ni trop écartées, ni trop rapprochées à l'attache. Le poil des oreilles est court et lisse (velouté) et ne doit pas être coupé. Les oreilles ne doivent avoir aucune frange au sommet. Les oreilles rondes à l'extrémité, larges, grandes ou épaisses ainsi que celles couvertes d'un poil trop abondant constituent de graves défauts.

COU


Suffisamment long pour permettre le port correct de la tête tel qu'il est demandé ; il est musclé et s'épaissit graduellement vers sa base de façon à se fondre dans des épaules bien obliques.

CORPS


Compact.

Dos : Droit.

Rein : Large et fort.

Poitrine : Bien descendue, les côtes bien cintrées dans leur moitié supérieure, présentant un aspect un tantinet plat. Les côtes postérieures ont une hauteur considérable et la distance de la dernière côte à la hanche est aussi courte que le permet le libre mouvement du corps.

QUEUE


Longue de 5 à 6 pouces (12,5 à 15 cm), couverte d'un poil dur, sans frange, aussi droite que possible, portée fièrement mais ni gaie ni recourbée sur le dos. La queue longue est un défaut et elle ne doit, en aucun cas, être écourtée.

MEMBRES ANTÉRIEURS


Courts et musclés, droits et couverts d'un poil court, dur et dense.

Épaules : Inclinées vers l'arrière. Les omoplates sont larges et bien serrées contre la paroi thoracique. L'articulation formée par l'omoplate et l'humérus doit être placée en avant.

Coudes : Bien rentrés pour permettre le mouvement bien dégagé des membres antérieurs, parallèlement à l'axe du corps.

MEMBRES POSTÉRIEURS


Forts, musclés et larges vus de dessus. Les membres sont courts, musclés et nerveux.

Cuisse : Très musclées et pas trop écartées.

Jarrets : Coudés et bien disposés sous le corps de façon à être assez près l'un de l'autre, que le chien soit en station ou en action. Les jarrets droits ou affaissés sont de graves défauts.

PIEDS


Les pieds antérieurs sont plus grands que les postérieurs. Ils sont ronds, proportionnés dans leur taille, forts, pourvus de coussinets épais et couverts d'un poil court et dur. Les pieds postérieurs sont plus petits et pourvus de coussinets épais. La surface inférieure des coussinets et tous les ongles sont noirs de préférence.

ALLURES


Le mouvement est dégagé, droit devant et facile de toute part. Les antérieurs se portent en avant sans contrainte à partir de l'épaule. À l'arrière, le mouvement est franc, puissant et ramassé. Grassets et jarrets sont bien fléchis et les jarrets s'engagent sous le corps pour donner l'impulsion. Une démarche raide ou guindée à l'arrière, de même que les jarrets de vache, sont de graves défauts.

DÉFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale, complètement descendus dans le scrotum.

Le West Highland White Terrier est un petit chien vif et alerte, qui déborde d’énergie, de confiance en soi et d’amour pour sa famille. Son côté indépendant cache en réalité un grand besoin d’affection. En effet, quand bien même il n’est pas du genre à venir sur les genoux de son maître et à réclamer qu'on s'occupe de lui, il en a besoin. De fait, il adore passer du temps avec les siens et se réjouit de toute l’attention qu’il reçoit ; caresses, encouragements et jeux sont pour lui une source de bonheur indescriptible. S’il est délaissé par ses maîtres, il risque d’adopter différents comportements pénibles pour rappeler à sa famille qu’il existe : creuser un peu partout, aboyer constamment, etc.

 

Il s’entend à merveille avec des enfants ayant déjà un certain âge et ayant appris comment se comporter avec un chien, pour qui il fait un compagnon de jeu infatigable et extrêmement joyeux. Il est moins adapté en revanche pour les plus petits, car il n’apprécie pas du tout d’être maltraité et n’hésite pas à mordre s’il se sent agressé. Dans tous les cas, les interactions entre un jeune enfant et un chien, quelle que soit sa race, doivent toujours avoir lieu sous la surveillance d’un adulte, afin d’éviter les accidents.

 

Par ailleurs, le Westie s’entend bien avec ses congénères, mais des tensions peuvent survenir entre individus du même sexe, surtout les femelles. En tout état de cause, sûr de lui et n’ayant peur de rien, il n’hésite pas à s’affirmer même face à un autre chien nettement plus imposant que lui. Il ne pose pas de problèmes avec les chats, surtout s’il a grandi avec, mais ses instincts de chasseur et son tempérament très joueur font qu’il aime parfois leur courir après. Même si ce faisant il ne leur veut pas de mal, certains félins apprécient de telles course-poursuites, d’autres moins, au point parfois de sortir les griffes. La cohabitation avec les rongeurs est en revanche à éviter, car elle aurait de grandes chances de tourner court.

 

Sa propension à se lancer à la poursuite des petits animaux qu’il aperçoit fait qu’il vaut mieux le tenir en laisse lors des promenades, et ne le laisser en liberté que dans un espace bien clos, par exemple un jardin suffisamment sécurisé.

 

Ce chien aime courir, sauter, aboyer, jouer, et semble ne jamais pouvoir s’arrêter. Toutefois, il n’a pas nécessairement besoin de grands espaces. Il s’adapte d’ailleurs parfaitement à la vie en appartement, à condition d’être sorti au moins deux fois par jour pendant au moins un quart d’heure à chaque fois. Il peut bien évidemment vivre en maison et apprécie de courir dans le jardin (qui doit être bien clos, pour éviter qu’il ne s’aventure trop loin), mais n’est en aucun cas un chien d’extérieur. En effet, même s’il résiste bien au froid et à la chaleur, il a besoin d’être à l’intérieur du foyer, pour pouvoir interagir avec sa famille. Sous réserve que son besoin quotidien d’exercice soit satisfait, il s’y montre aussi calme qu’il n’est survolté lorsqu’il est au dehors.

 

C’est d’ailleurs une race de chien qui supporte mal la solitude et peut facilement souffrir d’anxiété de séparation. Il n’a pas de problème à attendre sa famille pendant qu’elle est absente en journée, mais préfère partir en weekend avec elle plutôt que de rester seul à la maison. Il faut d’autant moins hésiter à l’emmener avec soi qu’il aime vivre de nouvelles aventures avec ses maîtres et voyage très bien. Si au contraire on observe des comportements destructeurs (il creuse, mâchouille ou encore « marque son territoire » à outrance), c’est probablement un signe d’anxiété de séparation. Les interactions ne suffisent toutefois pas à son bien-être psychologique : pour être parfaitement bien dans ses pattes, le Westie a besoin d’exploiter son intelligence au-dessus de la moyenne. Il adore par exemple apprendre des tours et peut s’occuper pendant des heures avec des puzzles pour chien qui le stimulent intellectuellement, surtout s’ils comportent des friandises.

 

Enfin, il a tendance à aboyer souvent et longtemps, et il est difficile de lui apprendre à ne plus s’exprimer du tout. Toutefois, en s’y prenant assez tôt, il est possible de lui faire comprendre que japper une seule fois est suffisant pour signaler qu’il a entendu un bruit suspect.

Comme tous les chiens, le West Highland White Terrier a besoin d’être socialisé dès son plus jeune âge. Il doit faire la connaissance de nombreuses personnes (voisins, amis, famille…), s’habituer à fréquenter d’autres animaux, et être confronté à une grande variété de situations. C’est seulement à cette condition qu’il pourra être un adulte sociable, épanoui et équilibré.

 

Il est particulièrement important de lui apprendre le plus tôt possible à contrôler ses instincts de terrier. En particulier, il risque fort de causer quelques problèmes de voisinage s’il n’apprend pas à modérer sa propension à aboyer à tout bout de champ. Quant au fait qu’il aime creuser, s’il n’est pas en mesure de le faire dans un jardin, il a tôt fait de se rattraper en détruisant une moquette ou un tapis.

 

En revanche, comme il aime la propreté, il apprend normalement rapidement à faire ses besoins où son maître lui demande.

 

Intelligent, le Westie est un candidat de choix pour apprendre des tours à son chien. Il est toutefois indépendant et forte tête, ce qui peut le conduire à ignorer totalement les commandes de son maître. Pour obtenir de bons résultats, des commandes de base aux tours les plus complexes, ce dernier doit donc faire preuve d’autorité et de patience.

 

Une méthode d’éducation canine basée sur le renforcement positif fonctionne bien mieux que les techniques de dressage traditionnelles. En effet, le Westie n’est pas vraiment réceptif aux ordres imposés par la force, mais se fait en revanche un plaisir de répondre aux commandes lorsqu’il y trouve un intérêt : encouragements, caresses et friandises permettent d’accomplir des merveilles avec lui. Nombre de représentants de la race s’illustrent d’ailleurs dans les concours d’agility ou d’obéissance.

 

Enfin, même s’il n’est pas d’un gabarit imposant, mieux vaut l’habituer dès son plus jeune âge à être manipulé sans broncher, compte tenu notamment du besoin d’entretien non négligeable de son pelage.

Le West Highland White Terrier a une espérance de vie respectable (autour de 13 à 15 ans), mais reste une race de chien fragile, sensible à un grand nombre de maladies et problèmes de santé divers :

  • la dermatite atopique, une allergie de la peau provoquant des démangeaisons ;

  • la malasseziose, une infection du derme qui peut mener à la perte de poils ;

  • la luxation patellaire, un problème articulaire au niveau du genou, qui cause des boitements  ;

  • la colite histiocytaire, une inflammation du colon responsable d’ulcères intestinaux ;

  • la maladie de Legg-Perthes-Calvé, une nécrose de la tête du fémur entraînant des difficultés motrices ;

  • la fibrose pulmonaire idiopathique, une rigidification des poumons responsable de problèmes respiratoires ;

  • la maladie d’Addison, une insuffisance hormonale potentiellement fatale ;

  • l’accumulation de cuivre dans le foie, susceptible d’entraîner de nombreux problèmes (fibrose, cirrhose…) ;

  • le cancer, et principalement les lymphomes et les tumeurs au cerveau ;

  • la maladie de Krabbe, entraînant une perte de coordination des membres arrière et une atrophie musculaire ;

  • l’ostéopathie mandibulaire, aussi appelée parfois « mâchoire du Westie » ou « mâchoire de lion », qui cause des difficultés pour mâcher et avaler ;

  • des problèmes oculaires : cataracte, conjonctivite… ;

  • l’hernie abdominale, un problème de fermeture de la paroi abdominale qui laisse passer les organes internes et peut dégénérer en nécrose dans les cas les plus graves ;

  • l’insuffisance pancréatique exocrine, une maladie causant des problèmes de digestion et d’assimilation des nutriments essentiels ;

  • des maladies du cœur : dégénérescence de la valve mitrale, mydriase anisocorique… ;

  • l’encéphalite à tremblement du petit chien blanc, une maladie rare causant des tremblements plus ou moins importants et qui, comme son nom l’indique, n’affecte que les chiens de petite taille et de couleur blanche ;

  • des allergies, qui peuvent être causées par la nourriture ou par des facteurs environnementaux.

 

Par ailleurs, le Westie présente un risque d’obésité plus élevé que la moyenne. Il est de la responsabilité de son maître de les éviter, en s’assurant qu’il soit suffisamment en mesure de se dépenser et que sa consommation de nourriture soit adaptée à ses besoins.

 

Le fait que de nombreux risques de santé auxquels la race est exposée sont héréditaires ou congénitaux fait que, plus encore qu’avec une autre, il est important d'adopter auprès d'un éleveur de Westie rigoureux et responsable. En plus d'un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire et des détails des vaccins reçus (consignés dans le carnet de santé ou de vaccination du chien), le professionnel doit être en mesure de présenter les résultats des tests génétiques effectués sur les parents ou le petit. Le fait qu'il soit membre du club de race est un gage supplémentaire de sérieux.

 

La fragilité du West Highland White Terrier donne aussi au suivi vétérinaire tout au long de sa vie une dimension absolument essentielle pour maximiser les chances de le garder en bonne santé. C'est le cas en particulier pour l'incontournable bilan de santé du chien, qui doit être effectué à intervalle régulier - au moins une fois par an. Il permet notamment de veiller à ce qu'il reste à jour de ses vaccins, mais peut aussi permettre de détecter au plus tôt un quelconque problème.

Le West Highland White Terrier ne perd que peu de poils, et son pelage ne retient pas la saleté (boue, poussière…). Un brossage hebdomadaire suffit pour retirer les poils morts et éviter les nœuds. Il faut noter au passage que, contrairement à la plupart de ses congénères, ce chien ne connaît pas de mues saisonnières prononcées, mais perd au contraire ses poils de manière constante tout au long de l’année.

 

Il demande toutefois un certain effort d’entretien, car il a en revanche besoin d’être épilé ou tondu régulièrement pour l’aider à renouveler son poil et conserver sa fourrure en bonne santé. Ceci doit être fait normalement de deux à quatre fois par an, le nombre exact variant selon l’animal et les attentes de son maître - s’il désire par exemple présenter son chien en exposition canine, il optera probablement pour une fréquence supérieure.

 

Concernant la fréquence à laquelle lui donner un bain, les avis divergent. Certains recommandent de ne pas le faire plus de deux fois par an pour ne pas abîmer sa peau fragile, tandis que d’autres affirment qu’un bain mensuel permet de garder le poil propre et sain. En tout état de cause, chaque Westie peut avoir des besoins différents ; l’idéal est d’en discuter avec un vétérinaire ou un toiletteur professionnel. Et quoi qu'il en soit, il faut toujours utiliser un shampoing fait pour les chiens, car le pH de leur peau est différent de celui de la peau des humains.

 

Il n’existe pas de règle absolue, mais en général un Westie épilé a un poil plus dur, tandis qu’un chien tondu a un poil plus doux. Épiler ou tondre le poil de son West Highland White Terrier demande quelques connaissances et outils spécifiques, mais est à la portée de tous, sous réserve d’avoir le temps de le faire (cela peut prendre plusieurs heures, selon l’objectif recherché). Autrement, il est bien évidemment possible de confier son chien à un toiletteur professionnel pour qu’il s’en charge.

 

Par ailleurs, la séance hebdomadaire de brossage est l’occasion de vérifier que ses dents et ses yeux ne présentent pas de problème particulier, et de bien les nettoyer.

 

Il faut également en profiter pour brosser les dents de son chien, en prenant soin d'utiliser un shampoing spécialement conçu pour la gent canine. Cela permet de réduire la formation de plaque dentaire, et tous les problèmes qu'elle peut induire : mauvaise haleine, maladies, etc. L'idéal est même de le faire encore plus souvent, voire chaque jour.

 

Enfin, les griffes du Westie poussent vite : si on les entend heurter le sol lorsqu'il marche, c'est qu'elles sont devenues trop longues, et elles pourraient se casser ou le blesser. Il est alors nécessaire de les tailler à l’aide d’un coupe-ongles.

 

Tout maître devant être parfaitement à l'aise avec les différentes manipulations requises pour entretenir le pelage de son chien, ses yeux, ses oreilles, ses dents ou encore ses griffes, il peut être utile de demander à un vétérinaire ou un toiletteur la première fois, afin de bien savoir comment s'y prendre. Par ailleurs, plus on y habitue tôt son animal, plus on a de chances que les séances se passent bien.

Le West Highland White Terrier s’accommode très bien des aliments industriels pour chiens du commerce, mais est relativement enclin aux allergies alimentaires. Il peut donc s’avérer nécessaire de changer de marque s’il manifeste des signes d’intolérance (par exemple à travers divers problèmes de peau), jusqu’à trouver un produit parfaitement adapté. Quoi qu’il en soit, ce dernier doit être en mesure de lui fournir tous les nutriments dont il a besoin, notamment des graisses et protéines animales, qui potentiellement réduisent le risque d’allergies.

 

Sa ration quotidienne doit être adaptée à sa taille, son âge et surtout son niveau d’activité. C’est vrai pour tout chien, mais encore plus pour une race comme le Westie, qui mène souvent une vie citadine, avec à la clef une dépense énergétique parfois insuffisante. Le risque d’obésité est bien sûr accru si ses maîtres lui offrent un accès illimité à la nourriture, par exemple en remplissant sa gamelle lorsqu’ils partent le matin et en faisant de même en rentrant le soir.

 

Il est recommandé de séparer sa portion quotidienne en deux repas, pris tous les jours à la même heure, et de retirer sa gamelle un quart d’heure après l’avoir servie. Il apprend ainsi à ne pas s’alimenter toute la journée, et le risque d’obésité est réduit.

 

Réduit ne veut toutefois pas dire nul. Comme pour tout chien, il est donc important de le peser régulièrement (au moins deux fois par mois) et de suivre l'évolution de sa courbe de poids. En cas de dérapage qui se confirme voire s'aggrave lors de plusieurs mesures d'affilée, il ne faut pas perdre de temps pour consulter un vétérinaire. En effet, lui seul est pleinement en mesure de déterminer l'origine du problème (mauvais choix d'aliments ou ration quotidienne inadaptée, maladie, effet secondaire d'un traitement...) et comment y remédier.

 

Par ailleurs, le Westie doit comme tout chien avoir de l'eau disponible à tout moment.

Les ancêtres du West Highland White Terrier étaient utilisés pour chasser le renard, le blaireau, la martre, la fouine, la belette… Sa petite taille lui permettait d’aller les chercher dans leur terrier, ce qui en faisait un remarquable chien de chasse.

 

De nos jours, s’il a conservé l’énergie et l’instinct de poursuite de ses ancêtres, il est surtout utilisé en tant que chien de compagnie ou chien d’exposition. Il convient parfaitement à une famille active disposant de suffisamment de temps à lui consacrer.

 

Son caractère joyeux en fait aussi un bon chien de thérapie, capable de redonner le sourire aux humains avec qui il interagit.

 

Quant à sa propension à aboyer, elle lui permet d'être un bon chien d’alerte. Il convient toutefois de lui apprendre à contrôler ses instincts et à ne pas réveiller le voisinage à la moindre occasion, en particulier s’il vit en ville. Il doit apprendre à réserver ses aboiements pour les situations qui les nécessitent réellement.

 

Enfin, son intelligence et sa vivacité en font également un excellent candidat pour certains sports canins, comme par exemple l’obéissance, le flyball ou l’agility.

Le prix d’un chiot Westie se situe en moyenne autour de 1200 euros pour un mâle et 1300 euros pour une femelle. La fourchette de prix est cependant assez large :

  • pour un mâle, elle s’échelonne entre 500 et 1800 euros ;
  • pour une femelle, elle va de 800 à plus de 2500 euros.

 

Au Canada, le prix d’un chiot Westie est généralement entre 1500 et 2500 dollars canadiens.

 

Quel que soit le pays, le montant demandé dépend à la fois du prestige de l'élevage, de la lignée dont le chiot est issu, mais aussi et surtout de ses qualités intrinsèques, à commencer par sa conformité plus ou moins grande au standard de la race.

  • La grande notoriété du Westie est notamment due à son utilisation comme figure de proue par une marque d’aliments pour chiens (Cesar / MyDog, du groupe Mars), un whisky écossais (Black & White) et une marque de vêtements californienne (Juicy Couture).

 

  • J. K. Rowling, connue notamment pour avoir écrit la série des livres Harry Potter, est l’heureuse propriétaire d’un Westie nommé Brontë.

 

  • Un Westie femelle répondant au nom de Sarah a accompagné pendant des années le célèbre réalisateur anglais Alfred Hitchcock (1899-1980).
Trouvez un élevage de West Highland White Terrier près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un West Highland White Terrier ou organiser une saillie entre West Highland White Terrier ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils West Highland White Terrier

Je viens de perdre ma weste de 17 ans. Que de peine mais aussi nombreuses années de bonheur, jamais elle ne m'a quitte et elle était adorable, d'une douceur et d'une tendresse à toute épreuve, elle éteint aimée de mes chats et de ceux de dehors à qui je donne à manger.
Elle était fragile d'une hanche et la peau blanche donne du tracas il faut être vigilant sur la nourriture.
Je viens de reprendre une jack, qu'elle différence, je regrette doublement ma Loise
Mais cependant il faut avancer et donner du bonheur à Hariane.

   
Par Michel

Mon ptit westie est décédé y'a maintenant quelques mois à l'age de 16 ans, à part la dernière année, il n'a pratiquement jamais été malade, c'est une race de chien adorable, mais trés trés gourmands, sans compter leur problème de peaux qui est directement lié, ne jamais trop donner à manger à un westie sous peine d'exéma c'est à savoir, car ils vous en demanderont encore et encore ^^ mais surtout n'hésitait pas ces chiens là sont des amours, ils sont également trés intelligents et super drole, j'ai grandi avec lui donc pour les enfants y'a aucun problème, ils ne pensent qu'à jouer. Il est vrai également qu'ils ont toujours une préférence pour un membre de la famille mais donnez leur une petite sucrerie et vous deviendrez vite leur meilleur ami ;)

0    0
Par Mitsuki03

Mon Westie a désormais 8 ans. C'est en gardant la femelle de ma voisine, que j'ai appris à aimer cette race que je découvrais autrement qu'en photo.
Un chien & une chienne adorables, très complice (y compris avec d'autres races et les chats!), facile à vivre, toujours prêt pour suivre ou faire n'importe quoi et sociable...peut être trop finalement car certains en ont fait la cruelle expérience.
Joueurs, ils le sont et même très souvent. Compagnon idéal pour les enfants et comme chien de compagnie. Calin, vif, peu "gueulard" mais aussi très têtu car lorsqu'il a un truc dans la tête, il est difficile de lui faire changer d'avis. Malgré cela, sa force de caractère lui évite d'être plaintif et montre très peu souvent qu'il a une gêne ou un problème.
Le toilettage reste un élément indispensable tous les 4 mois environ (parfois moins) et le bain mensuel pour le garder propre car il aime être dehors souvent tout autant qu'être dans la maison. Le poil n'est pas auto-nettoyant contrairement à d'autres races, il faudra toujours songer à l'entretenir et permettra au passage de détecter d'éventuels problèmes de peau ou autre.
Le mien n'a malheureusement pas échappé au problème des atopiques, et après 5 ans de traitements assez lourds et coûteux, finalement en réchappe depuis 2 ans bien qu'il continue sa désensibilisation.
Malgré tout, cette race reste solide face aux maladies en général et je n'ai eu à déplorer jusqu'alors, que quelques coups de froids sur le ventre et otites vite résorbés.
Par contre, il vient d'être opéré d'un schwannome développé rapidement ces dernières semaines et à 13 ans maintenant, la chienne de ma voisine est aveugle mais toujours vaillante malgré son handicap.
Cette race reste magnifique et je ne regretterai jamais d'avoir eu un Westie un jour.

0    0
Par Helldo

Boujour,j'ai fait le deuil de mon 1er chien qui était un petit caniche-griffon noir depuis 4 ans et la je souhaite adopter une petite chienne westie de 3 mois côut de 95€ je suis a la fois super ravie mais je me demande c'y je ne vais pas etre encors triste.

0    0
Par rubagotti

je possède une chienne westie NORA qui va avoir 14 ans en janvier.
jamais malade à part le problème de démangeaison de la peau qui s''est très vite guérie à 1 an j'adore cette race de chien très gentil avec tout le monde adorable avec les enfants qui ne pourrait craquer devant une telle frimousse quand elle sera partie retrouver ces amis au ciel j'en reprendrai une c'est sur gros smack à tous de NORA

0    0
Par larcher

Bonjour,en tant que specialiste le malinois reste la rolls des chiens de travail, armée police sécurité sport vraiment c'est le top pour ceux qui veulent s'initier au dressage!

0    0
Par leclerc.samuel

oui, je veux un chien comme ça. mais pour linstant je crois que ces trop dispendieux.

0    0
Par gabrielle

J'aimerais avoir un westie car j'adore cette race, cette couleur blanche va très bien a un chien pareil !!

Il a tous ce que j'aime !

0    0
Par roxyworld12

Bonjour! J'ai une belle petite chienne Westy Québécoise :) qui porte le nom de Maggie! Elle a eu un an le 14 juillet, elle est merveilleuse! Pour un premier chien je trouve que c'est l'idéal! Elle apporte une joie de vivre à chaque jour!

0    0
Par Geneviève

je tres amoreux de ses chiens car je en est un

0    0
Par Ribeiro

J'ai deux westie, le couple: Gucci, né le 9 décembre 2002 et Majolie, née le 18 décembre 2002. La chienne est dominante avec Gucci et douce avec les enfants. Gucci est adorable, il est gai, doux, gentil et vif. Mes deux chiens auront 7 ans en décembre. J'aime beaucoup cette race mais il est vrai qu'il faut les brosser régulièrement sinon le poil fait des noeuds. Ils sont de très agréable compagnie.

0    0
Par Josée Ashini

J'ai toujours eu des terriers des airedale terrier, maintenant jai un petit westie mâle qui s'apelle M.Patel ! Il est adorable, c'est une race magnifique !

0    0
Par Laurence

bonjour
je suis fan de race les westies- terriers j'ai une femelle de 5 mois ma petite doucka elle st formidable
Edwige 2009-03-10

0    0
Par schneider

j ai une petite femelle westie depuis hier elle st adorable elle a 4 mois sera t elle vite propre

0    0
Par chantal

je viens d'avoir une petite femelle Westie je l'adore ma petite Doucka
elle m'a apporte beaucoup de chose et de joie dans mon foyer elle a bientôt 5 mois c'est la première fois que j'achète un westie moi j'ai toujours eu des yorshires que j'adore aussi mais vraiment le westie un chien a part.EdWIGE

0    0
Par schneider

mon luiggi a 13ans et j'ai tellement peur de sa disparition c'est un chien hors pair fidele et plein d'amour apres sa mort personne ne le remplacera jamais

0    0
Par beline

j'adore cette race c'est mon toutou il s'appelle cookie et a 4 ans c'est un westie

0    0
Par clerc

Ma petite Naïa vient de fêter ses 3 ans. C'est une bouille d'amour !!!!

0    0
Par Cécile

ces chiens sont magnifiques et adorables!! la mienne a 13 ans!!!

0    0
Par caroline

j'adore cette race j'en est un il a neuf ans tres mignon (une question sa vie jusqua quelle age) cordialement

0    0
Par rohee jacky