Boston Terrier

Boston Terrier

Autres noms : Terrier de Boston
Groupe : Chien d’agrément et de compagnie
Standard : Standard FCI N°140

Partager
 

Qualités du Boston Terrier

Tempérament du Boston Terrier

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Boston Terrier au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Boston Terrier

Espérance de vie
13 ans
Poids de la femelle
De 7 à 10 kilos
Poids du mâle
De 7 à 11 kilos
Taille de la femelle
De 25 à 40 cm
Taille du mâle
De 25 à 40 cm

Le Boston Terrier : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Boston Terrier

Contrairement à celle de nombreuses races anciennes, l’histoire du Boston Terrier est bien connue et peut être retracée avec précision. Dans l’Angleterre du 19ème siècle, la popularité des activités sanguinaires impliquant des chiens d’attaque provoqua un engouement pour les croisements entre races de type Terrier et Bull, afin de développer des individus qui pourraient exceller dans les combats de chien en arènes et autres concours de rat-baiting (activité consistant à placer des rats dans un espace fermé et à parier sur le temps qu’un chien met à tous les tuer). À la fin des années 1860, à Liverpool, un croisement entre un Bouledogue Anglais et un White English Terrier (une race de chien disparue de nos jours) donna naissance à un sujet robuste et musclé qui fut nommé Judge.

 

Le propriétaire de Judge le vendit à un Américain du nom de William O’Brien, qui le ramena chez lui à Boston. En 1870, O’Brien céda Judge à un autre Bostonien, Robert C. Hooper. Judge, désormais connu dans les arbres généalogiques de la race sous le nom de « Hooper’s Judge », est devenu le patriarche de la race Boston Terrier et l'ancêtre commun de presque tous ses représentants.

 

Judge était bien bâti et de belle posture, pesant environ 14 kg. Il arborait un pelage brun foncé, une tête carrée et trapue, ainsi qu’une bande blanche sur son museau. Étonnamment, il ne se reproduisit qu'une seule fois, avec une chienne blanche de 9 kg appelée « Burnett's Gyp » (ou Kate). Cette dernière appartenait à Edward Burnett, basé lui à Southboro, dans le Massachusetts. De cette union naquit un chiot mâle nommé Well's Eph.

 

Selon les témoignages, ce dernier n'était pas particulièrement attrayant, mais il possédait d'autres caractéristiques que Hooper et ses amis admiraient. Cela les incita à entamer un programme d’élevage dont il fut au cœur.

 

Well's Eph s’accoupla notamment avec une femelle nommée Tobin’s Kate, qui ne pesait que 9 kg et avait une tête assez courte. Elle était de couleur bringée dorée et arborait une queue droite écourtée aux trois quarts. On pense que leur progéniture fut ensuite croisée avec un ou plusieurs Bouledogues Français pour créer la base du Boston Terrier que nous connaissons aujourd'hui.

 

Ce nom n’existait toutefois pas encore à l’époque. Les progénitures multiples d’Eph furent ainsi désignées par différentes appellations, dont celles de Bullet Dogs, Bull-and-Terriers à tête ronde, American Terriers ou encore Boston Bull Terriers.

 

En 1889, une trentaine de propriétaires de ces chiens formèrent l'American Bull Terrier Club, décidant donc d’utiliser le terme Bull Terrier pour nommer leur chien fétiche, en lui adjoignant simplement un adjectif indiquant sa provenance géographique. Sans surprise, les amateurs et propriétaires de Bull Terrier s’opposèrent vivement à ce choix. Étant donné l’influence qu’ils avaient à l’époque auprès de l'American Kennel Club (AKC), les amateurs de Boston Bull Terrier n’eurent d’autre choix que de changer le nom de leur association en Boston Terrier Club, en hommage au lieu de naissance de la race.

 

Quatre ans plus tard, en 1893, le Boston Terrier devint la première race de chien née aux États-Unis à être reconnue par l'AKC. Il fut d’ailleurs par la même occasion le premier chien ajouté par l’organisme dans le groupe des races non-sportives.

 

Dans les premiers temps, la couleur et les marques du pelage du Boston Terrier n'étaient pas considérées comme très importantes. Le standard défini par le club était très souple au niveau de l’apparence de la robe, si bien qu’une grande diversité d’apparences était au rendez-vous. Après des années d’élevage minutieux pour définir un type de pelage précis, le Boston Terrier tel qu’on le connaît aujourd'hui fut développé et normalisé. Les marques caractéristiques ressemblant à un smoking sont d’ailleurs devenues un trait distinctif de la race, et lui valent le surnom de « gentleman américain ».

 

Au début du 20ème siècle, la popularité du Boston Terrier aux États-Unis explosa : il fut reconnu officiellement en 1914 par le United Kennel Club (UKC), et en 1915, il était ni plus ni moins que la race de chien la plus répandue du pays. Il resta d’ailleurs dans les 10 races de chien préférées des Américains jusqu'aux années 1960. De nos jours, même s’il a perdu un peu de sa superbe, on le trouve toujours aux alentours de la 20ème place dans le classement établi par l'AKC sur la base du nombre d’enregistrements auprès de l’organisme.

 

Sa diffusion à l’international fut grandement facilitée suite à sa reconnaissance officielle par le prestigieux et influent Kennel Club (KC) britannique en 1937 et par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1955. De nos jours, il est d’ailleurs reconnu par la totalité des grands organismes nationaux du monde entier, dont bien sûr notamment le Club Canin Canadien (CCC).

Le Boston Terrier présente une certaine diversité en termes de gabarit. Sans aller jusqu’à parler de variétés à part entière, les organismes qui reconnaissent la race distinguent généralement 3 catégories de poids :

  • moins de 6,80 kg ;
  • de 6,80 kg à moins de 9 kg ;
  • de 9 kg à 11,35 kg.

 

Quelles que soient ses dimensions, il a une belle stature et une très fière allure. En effet, il est bien proportionné et présente une carrure musclée et robuste, bâtie autour d’un poitrail large et d’un dos musclé et court. Sa croupe incurvée contribue à donner à son corps une apparence carrée, sans pour autant paraître trapu. Sa queue est basse et courte. Elle peut être portée droite ou en tire-bouchon.

 

Son cou légèrement arqué est élégant, menant à des épaules qui sont raisonnablement larges et inclinées vers l’arrière. Les pattes avant sont droites et musclées, avec des coudes droits. Les pattes arrière sont solides et bien musclées elles aussi, se terminant par des pieds petits et compacts.

 

Sa tête est structurée par un crâne de forme carrée et arbore un front plat. La peau autour du visage ne doit pas avoir de rides. Les oreilles sont grandes, pointues, dressées. Dans les territoires où cela est permis, elles sont parfois coupées chirurgicalement pour les aider à se dresser ou leur donner une forme distincte. Cette pratique, nommée otectomie, est interdite dans un nombre croissant de territoires (c’est le cas notamment en France, en Belgique, en Suisse et au Québec), sauf si elle est motivée par des raisons médicales.

 

Les yeux sont sombres, grands, ronds et très expressifs, donnant à ce chien une apparence particulièrement intelligente et aimable. Certains sujets présentent des yeux vairons, avec un œil de couleur bleue, et d’autres ont même les deux yeux bleus. Toutefois, cette particularité va souvent de pair avec un ou plusieurs problème(s) de santé : glaucome, uvéite (inflammation de l’uvée), surdité d’une ou des deux oreilles... En conséquence, ils ne sont pas reconnus par le standard de la race et sont exclus de la reproduction.

 

Le museau est court, carré et large lui aussi, et se termine par un museau noir et plat qui domine une mâchoire sans dents apparentes. Par ailleurs, le Terrier de Boston fait partie des races de chien dites brachycéphales. Comme chez tous les autres chiens brachycéphales, la mâchoire inférieure a donc une taille proportionnelle au reste du corps, mais ce n’est pas le cas en revanche de la mâchoire supérieure : elle est nettement plus courte, ce qui donne à la tête un aspect « enfoncé ».

 

Le pelage du Boston Terrier est court, brillant et lisse. Il ne comporte pas de sous-poil, ce qui explique pour partie sa chute de poils limitée et sa faible résistance aux températures extrêmes. Des marques blanches bien nettes sur le museau, entre les yeux et sur le poitrail forment un motif qui ressemble à un smoking – d’où d’ailleurs son surnom de « gentleman américain ». Bien que les individus au pelage noir et blanc soient les plus connus et les plus répandus, les standards de la race établis par les principaux organismes mondiaux reconnaissent également la combinaison bringé et blanc, ainsi que phoque et blanc (le phoque est une couleur qui semble noire, mais présente en fait un reflet roux visible seulement au soleil ou à une lumière éclatante). En parallèle de ces couleurs officielles, on peut trouver également des individus arborant un pelage blanc uni, noir uni, fauve et blanc, bleu et blanc, lilas et blanc, sable et blanc, ou encore marron et blanc.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est peu marqué chez cette race, même si les femelles sont en général légèrement plus fines que les mâles.

La question d’éventuelles variétés du Boston Terrier reste un sujet parfois chaudement débattu. Certains éleveurs insistent sur le fait qu'il existe d’un côté des Boston Terriers « Standards », et de l’autre des Boston Terriers « Miniatures » pesant moins de 6 kg, le poids minimum reconnu par les organismes mondiaux. D’autres vont plus loin en affirmant qu'il existe également des Boston Terriers « Nains ».

 

Néanmoins, la majorité des professionnels, ainsi et surtout que les différents organismes de référence qui reconnaissent la race, considèrent qu’il n’existe pas à proprement parler de variétés au sein de cette race. Ils prennent toutefois en compte la grande diversité de la race en termes de gabarit, et rangent ses représentants en trois catégories de poids :

  • moins de 6,80 kg ;
  • de 6,80 kg à moins de 9 kg ;
  • de 9 kg à 11,35 kg.

 

Cela n’empêche pas certains éleveurs de croiser intentionnellement des Boston Terriers toujours plus petits pour obtenir des chiens miniatures ou même minuscules. Ces derniers restent de race pure, mais ne peuvent pas être enregistrés dans un livre des origines et avoir un pedigree, car leur taille est inférieure à celle fixée par les standards de la race. Au demeurant, il en va du Terrier de Boston comme des autres races : le nanisme du chien est synonyme d’une plus grande fragilité et de problèmes de santé accrus.

Standard FCI N°140 (09/02/2009)


TRADUCTION : Prof. R. Triquet et Dr. J.-M. Paschoud.


ORIGINE : Etats-Unis.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.03.2009.


UTILISATION : Chien de compagnie.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 9 -Chiens d'agrément et de compagnie.

Section 11 - Molossoides de petit format.

Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien plein d'entrain, très intelligent, au poil lisse, à la tête courte, compact de construction, à la queue courte, bien proportionné; sa robe est bringée, couleur "phoque" (noire avec des reflets roux) ou noire avec des marques blanches régulièrement réparties. La tête doit être proportionnée à la taille du chien et révéler un haut degré d'intelligence. Le corps est assez court et bien soudé, les membres forts et correctement dirigés; la queue est courte. Aucun caractère ne doit être prononcé au point de nuire à l'harmonie de l'ensemble du chien. Le Terrier de Boston doit donner une impression de détermination, de force et d'activité, avec beaucoup de classe; l'allure est facile et gracieuse. La combinaison bien proportionnée de "couleur" et de "marques blanches" constitue un trait particulièrement distinctif du spécimen représentatif de la race.

Il convient d'apporter une attention toute particulière à l'harmonie des proportions, à l'expression, à la couleur et aux marques blanches quand il s'agit de déterminer la valeur relative de l'aspect général par rapport aux autres points. Le corps court bien soudé aux lignes pures du Terrier de Boston associé à la forme caractéristique carrée de sa tête et de sa mâchoire, qui est unique, ainsi que les marques blanches frappantes de sa robe en font un modèle américain original particulièrement sémillant et charmant : le Terrier de Boston.

En comparant les sujets des deux sexes, la seule différence évidente est que la constitution générale de la femelle est légèrement plus fine.

PROPORTIONS IMPORTANTES :


La longueur des membres doit être proportionnée à la longueur du corps afin de donner au Terrier de Boston sa forme carrée caractéristique. Le Terrier de Boston est un chien robuste qui ne doit être ni maigrelet ni grossier. L'équilibre entre le développement de la musculature et de l'ossature doit contribuer à mettre en valeur le poids du chien et sa structure générale.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


Le Terrier de Boston est plein d'entrain et gentil. Les chiens de cette race ont un excellent caractère et un haut degré d'intelligence, ce qui fait du Terrier de Boston un compagnon incomparable.

TETE :


REGION CRANIENNE :

- Crâne : Carré, plat sur le sommet, exempt de rides. Le front est abrupte.

- Stop : Bien marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Noire et large, avec une ligne bien définie entre les narines. Narines bien ouvertes.

- Museau : Court, carré, large et haut, proportionné au crâne, exempt de rides. Sa longueur est inférieure à sa largeur et à sa hauteur; sa longueur ne dépasse pas approximativement le tiers de la longueur du crâne. Les lignes supérieures du crâne et du museau, du stop à son extrémité, sont parallèles.

- Lèvres : De bonne hauteur, mais non pendantes, couvrant complètement les dents quand la bouche est fermée.

- Mâchoires / Dents : Mâchoires larges et carrées avec des dents courtes et régulières. Articulé régulier ou prognathisme inférieur suffisant pour que le museau soit carré.

- Joues : Plates.
- Yeux : Bien écartés, grands et ronds, de couleur foncée. Les yeux sont disposés perpendiculairement à l'axe du crâne; vues de face, les commissures externes des paupières sont alignées sur les joues.

- Expression : Eveillée, gentille et dénote un haut degré d'intelligence, caractéristique très importante de la race.

- Oreilles : Petites, portées droites, soit naturelles, soit coupées de façon à les mettre en harmonie avec la forme de la tête; elles sont situées aussi près que possible des bords supérieurs du crâne.

COU :


Sa longueur doit être parfaitement proportionnée à l'ensemble; il est légèrement galbé, permet un port de tête élégant et s'insère bien dans les épaules.

CORPS :


Le corps doit donner l'impression d'être court.

- Ligne du dessus : Horizontale.

- Dos : Juste assez court pour que le corps soit inscriptible dans un carré.

- Croupe : Elle s'incurve légèrement vers l'attache de la queue.

- Poitrine : Bien descendue avec une bonne largeur de poitrail; les côtes, bien cintrées, s'étendent bien en arrière en direction du rein.

QUEUE :


Attachée bas, courte, fine et s'effilant vers l'extrémité.

Elle est droite ou en tire-bouchon et ne doit pas être portée au-dessus de l'horizontale.

(Note : on préfère la queue dont la longueur ne dépasse pas un quart de la distance de l'attache de la queue à la pointe du jarret.)

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

Modérément écartés et à l'aplomb du sommet de l'omoplate; ossature droite.

- Epaules : Bien inclinées vers l'arrière, ce qui permet au Terrier de Boston de se mouvoir avec élégance.

- Coudes : Tournés ni en dedans ni en dehors.

- Métacarpes : Courts et solides. On peut procéder à l'ablation des ergots.

- Pieds antérieurs : Petits, ronds et compacts, tournés ni en dehors ni en dedans, avec des doigts bien cambrés et des ongles courts.

MEMBRES POSTERIEURS :

- Cuisses : Fortes et bien musclées, dans l'axe du corps.

- Grassets : bien angulés.

- Jarrets : Bien descendus, tournés ni en dedans ni en dehors; articulation du jarret bien dessinée.

- Pieds postérieurs : Petits, compacts avec des ongles courts.

ALLURES :


Le Terrier de Boston a le pied sûr avec les membres qui se déplacent droit dans l'axe du corps. Les membres antérieurs et postérieurs se portent droit devant dans un rythme parfait, chaque pas dénotant aisance et puissance.

ROBE :


POIL :

Court, lisse, brillant, de texture fine.

COULEUR :

bringé, de couleur "phoque" ou noir panaché de blanc. La robe bringée est préférée, mais seulement à qualités égales.

(N.B.: Définition de la couleur "phoque" : semble noir, mais avec un reflet roux visible seulement au soleil ou à une lumière éclatante.)

Marques exigées : Bande blanche autour du museau, liste blanche entre les yeux, blanc au poitrail.

Marques recherchées : Bande blanche autour du museau, liste blanche régulière entre les yeux et en tête, collier blanc, blanc au poitrail, membres antérieurs entièrement ou partiellement blancs, blanc aux postérieurs sous les jarrets

(NB : Un sujet représentatif de la race ne doit pas être pénalisé parce qu'il ne présente pas toutes les marques recherchées).

Un chien présentant du blanc envahissant en tête ou sur le corps doit par ailleurs faire preuve de suffisamment de qualités pour contrebalancer ses imperfections.

POIDS :


Les chiens sont divisés en 3 catégories de poids comme suit :

- moins de 15 livres anglaises (moins de 6,80 kg)

- de 15 à moins de 20 livres anglaises (de 6,8 kg à moins de 9 kg)

- de 20 à 25 livres anglaises (de 9 à 11,35 kg)

ECHELLE DES POINTS :















Aspect général10
Expression10
Tête (museau, mâchoire, articulé, crâne et stop)15
Yeux5
Oreilles5
Cou, ligne du dessus, corps et queue15
Membres antérieurs10
Membres postérieurs10
Pieds5
Couleur, poil et marques5
Allure10
Total100

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ca qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.

- Aspect lourdaud ou courtaud.

- Narines pincées ou larges.

- Yeux découvrant trop le blanc de l'œil (sclérotique) ou la conjonctive.

- Oreilles disproportionnées par rapport au volume de la tête.

- Queue portée gaiement.

- Membres manquant de substance.

- Angle du grasset trop ouvert.

- Pieds écrasés.

- Allures : Ni roulis, ni tangage, ni fauchage, ni membres qui tricotent; allures relevées.

DEFAUTS GRAVES :


- Déviation de la mâchoire.

- Langue ou dents visibles quand la bouche est fermée.

- Dos de carpe, dos ensellé.

- Côtes plates.

- Tendance à croiser, aussi bien des antérieurs que des postérieurs.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :


- Chien agressif ou chien peureux.

- Truffe envahie de ladre.

- Yeux bleus ou présentant la moindre trace de bleu.

- Queue coupée.

- Robe unicolore : bringée, noire ou "phoque" sans les marques blanches exigées.

- Robe grise ou couleur foie (marron).


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Boston Terrier combine l'enthousiasme de ses ancêtres Terriers avec la douceur et le bon sens de ses ancêtres Bouledogues. Plutôt fripon, il a un sens de l'humour certain et aime faire le clown. Affectueux, il aime bénéficier de beaucoup d'attention et être avec sa famille surtout si cela signifie pouvoir s'asseoir sur des genoux ou partager un lit ou un canapé. Il a tôt fait d’être très excité lorsqu'il accueille des visiteurs, mais se calme bien vite une fois qu'il a pu leur réserver un accueil enthousiaste.

 

Il a une affinité particulière avec les enfants, et ses caractéristiques physiques (petit mais robuste) achèvent d’en faire une race de chien recommandée avec des enfants. Cela dit, ce n’est pas parce qu’on peut laisser ces derniers jouer avec lui sans craindre qu’ils le blessent qu’il faut leur permettre tout et n’importe quoi, d’autant qu’il pourrait finir par ne plus supporter d’être malmené. Il convient donc de leur enseigner dès que possible comment le traiter avec respect. À l’inverse, lui aussi peut bousculer involontairement les plus jeunes, emporté par son enthousiasme. En tout état de cause, quelle que soit sa race, un chien ne doit jamais être laissé seul sans surveillance avec un tout-petit.

 

Bien qu'il puisse aboyer lorsque quelqu’un frappe à la porte, le Boston n’est pas un bon protecteur. En effet, il est généralement tellement avenant envers les humains qu'il pourrait joyeusement accueillir n'importe qui dans la maison, amis ou inconnus. De fait, bien que territorial, il ne pose normalement aucun problème avec des personnes étrangères ; à moins d’être provoqué, il n'est pas agressif pour un sou. 

 

Par ailleurs, même si certains représentants de la race sont particulièrement actifs, c’est loin d’être le cas général. Le Boston Terrier a généralement un besoin d’exercice modéré : des promenades de longueur moyenne complétées éventuellement de quelques séances de jeux (par exemple avec une balle) et représentant une durée cumulée une heure par jour, sont plus adaptées que de longues séances d'exercice vigoureux. Sa petite taille, son besoin d’activité modéré, son adaptabilité et sa faible propension à aboyer font d’ailleurs qu’il est tout à fait apte à évoluer en appartement. Par contre, s’il vit dans une maison avec jardin, il est nécessaire que ce dernier soit correctement sécurisé et clôturé afin d’éviter que sa nature curieuse ne le pousse à s’intéresser à d’autres animaux ou sources de distractions situées au dehors. Cela permet par la même occasion de le mettre à l’abri d’autres animaux ou personnes mal intentionnés à son égard.

 

Par contre, quand il est sorti, il doit être tenu en laisse grâce à un harnais et non à un collier autour du cou, car l’usage d’un collier accroît le risque de problèmes respiratoires auxquels son visage écrasé le prédispose déjà.

 

Ces particularités morphologiques font aussi que, en période de fortes températures, il ne faut pas hésiter à abréger les promenades, mais surtout à éviter de les faire aux heures chaudes de la journée. En effet, son museau court limite considérablement sa capacité à se refroidir et le rend donc particulièrement sensible à la chaleur. A l’inverse, son pelage court le rend peu apte à supporter le froid. Autrement dit, même s’il vit sous un climat tempéré, il n’est pas du tout fait pour passer le plus clair de son temps en extérieur : sa place est à la maison, et c’est d’autant plus vrai qu’il a besoin d’être au contact de sa famille pour être bien dans sa tête.

 

S’il peut s'amuser seul, surtout quand on le laisse avec ses jouets favoris, il préfère de loin le faire avec sa famille. En tout état de cause, un Terrier de Boston bien élevé et bien socialisé est certes sociable et toujours prêt à jouer si l’occasion se présente, ayant besoin d’une famille qui apprécie et recherche sa compagnie, mais ne demande pas pour autant excessivement d'attention ni de temps. Il s’adapte aisément à l’emploi du temps de son maître, même si cela ne signifie pas pour autant qu’il aime rester souvent seul pendant de longues heures. De fait, si sa famille est absente le plus clair de la journée, lui faire partager son foyer avec un autre petit compagnon de jeu est un excellent moyen d’éviter qu’il se sente esseulé et développe potentiellement des troubles du comportement.

 

C’est d’autant plus vrai que sa sociabilité ne s’étend pas qu’aux humains, mais également aux autres animaux, à commencer par ses congénères et les chats – a fortiori s’il a été habitué à en fréquenter dès son plus jeune âge, dans le cadre de sa socialisation. Toutefois, il peut retrouver très vite ses instincts de chasse lorsqu’il est confronté à un petit rongeur comme un rat ou une souris : une éventuelle cohabitation avec un animal de ce type aurait de grandes chances de tourner court.

 

Lorsqu’il rencontre des chiens inconnus, il peut en revanche se montrer nettement moins avenant, voire tout à fait territorial et protecteur. La meilleure façon d’éviter ce genre de problèmes est là aussi de lui permettre de rencontrer dès ses premières sorties tous types de congénères.

 

Enfin, il convient de savoir que le Terrier de Boston est assez bruyant. En effet, son museau court fait qu’il renifle, bave et ronfle à grand bruit. Certains adoptants peuvent trouver cela attachant, mais pour d’autres au contraire cela constitue un motif suffisant pour se tourner vers une autre race.

Le Boston Terrier est plutôt intelligent, mais parfois têtu. Certains individus sont très désireux de plaire et s’éduquent très facilement et rapidement, ce qui explique d’ailleurs la popularité de la race dans certains sports canins.  D'autres donnent cependant un peu plus de fil à retordre et prennent un peu plus de temps. C’est vrai d’ailleurs dès l’apprentissage de la propreté, qui peut prendre jusqu’à 6 mois avec certains sujets. Utiliser la cage du chien en intérieur est fortement recommandé dans ce cadre.

 

Dans tous les cas, son tempérament sensible fait qu’il ne supporte pas bien les tons de voix durs et les punitions. L’un comme l’autre peuvent s’avérer contre-productifs pour réussir son éducation, en l’amenant à se refermer sur lui-même. Il s’épanouit plutôt avec une formation douce et continue, utilisant le renforcement positif.

 

Ainsi, s’il se montre têtu et pas vraiment disposé à suivre l’éducation qu’on tache de lui prodiguer, il est important d’essayer de comprendre ce qui pourrait le motiver, en faisant appel si besoin à l’aide d’un éducateur canin. Les friandises font généralement leur effet, mais user et abuser de louanges ou utiliser son jouet préféré peut également être le déclic pour réussir son éducation.

 

Comme pour tous les chiens, la socialisation et l’éducation du Boston Terrier doivent commencer dès son plus jeune âge. Rencontrer de nombreuses personnes (famille, amis, voisins, livreur, vétérinaire…) et l’habituer à croiser tous types d’autres chiens ainsi que de représentants d’autres espèces lui permet de devenir un adulte sociable et équilibré. Cela réduit notamment le risque de comportements agressifs ou de conflits par la suite.

Malgré une espérance de vie d’environ 13 ans, le Boston Terrier est sujet à de nombreux problèmes de santé, dont une partie sont liés à sa brachycéphalie, c’est-à-dire au fait que sa gueule soit écrasée.

 

Cette particularité morphologique implique d’ailleurs qu’il est beaucoup plus sensible à la chaleur que nombre de ses congénères. En effet, comme tout chien à museau court, il n’est pas en mesure d’inspirer et expirer de grands volumes d’air, ce qui limite sa capacité à se refroidir lorsque le mercure grimpe. Le risque de coup de chaleur du chien – entre autres – est alors particulièrement prononcé, et il est donc important de lui éviter des efforts trop intenses ou prolongés dans de telles périodes.

 

À l’inverse, son pelage court fait qu’il craint également le froid.

 

En dehors de cette sensibilité prononcée aux températures extrêmes, les principaux risques qui pèsent sur sa santé sont :

  • des problèmes respiratoires causés par la forme de sa gueule. Certains sont mineurs, tels que les ronflements ou les reniflements bruyants, mais d’autres peuvent avoir des conséquences majeures – et même fatales -, à l’instar par exemple de l’obstruction des voies respiratoires ou la fatigue cardiaque. Il doit d’ailleurs être tenu en laisse grâce à un harnais et non à un collier autour du cou, car l’usage d’un collier accroît le risque de problèmes respiratoires, du fait de la pression exercée ;
  • des problèmes oculaires tels que des cataractes, ulcères cornéens et glaucomes, là aussi en raison de sa face plate. Dans le cas des cataractes juvéniles, un test génétique permet aux éleveurs d'identifier les chiens porteurs du gène et de les écarter de la reproduction ;
  • le souffle cardiaque, un symptôme souvent lié à l’obstruction partielle de tuyaux ou valves cardiaques ;
  • le mégaœsophage, un défaut de l’œsophage qui pousse le chien à régurgiter sa nourriture ;
  • la luxation de la rotule, un problème qui peut être congénital ou survenir plus tard au cours de sa vie, et est commun à de nombreuses petites races de chiens. Dans les cas les plus légers, elle se replace elle-même ou avec l’aide du vétérinaire, mais les cas plus graves nécessitent une intervention chirurgicale ;
  • des allergies de peau, dont la démodécie (gale démodécique), qui peut provoquer des chutes de poils accompagnées de démangeaisons ou de lésions croûteuses ;
  • la surdité : 4 à 6% des chiots Boston Terriers sont sourds d’une oreille dès la naissance, et certains sont complètement sourds. Cela concerne en particulier les individus aux yeux bleus et/ou dont le pelage comporte beaucoup de blanc. Il est important de découvrir cette affection lorsque le chien est aussi jeune que possible, car cela impacte l’éducation et la socialisation qu’il convient de lui offrir ;
  • l’hémivertèbre, qui correspond à une défaillance dans le développement des os de la colonne vertébrale, se retrouve plus fréquemment chez les chiens dont la queue est en tire-bouchon. Certains chiens atteints d’hémivertèbre restent asymptomatiques durant toute leur vie, tandis que chez les autres la maladie se manifeste généralement dès qu’ils sont petits, à travers par exemple une altération des mouvements et un manque de coordination dans les pattes arrière. La maladie évolue parfois très rapidement, au point que l’animal peut se retrouver paralysé en quelques jours à peine, et la chirurgie est souvent le seul traitement ;
  • les éternuements inversés, qui peuvent se produire lorsque le chien est trop excité ou engloutit sa nourriture trop rapidement. Cela correspond à un bruit étrange, entre le grognement et le ronflement. Ils ne sont normalement pas dangereux pour le chien, mais si les crises deviennent fréquentes, ils peuvent être un symptôme d’inflammation des voies respiratoires, de la présence de parasites dans ses cavités nasales, ou plus rarement de polypes nasaux ou d’une tumeur ;
  • Par ailleurs, la mise bas des chiennes est souvent problématique chez le Boston Terrier. Il arrive en effet que les têtes larges des chiots se retrouvent coincées dans le bassin étroit de leur mère : une césarienne est souvent nécessaire. Les portées comptent en moyenne 3 ou 4 chiots.

 

Dans un tout autre registre, il faut savoir que ce chien est particulièrement sujet à des flatulences excessives, même si cela dépend beaucoup de son régime alimentaire. Il est également très glouton, si bien que son maître doit être vigilant non seulement à bien choisir les aliments qu’il lui donne et la taille de ses rations, mais également à lui permettre de se dépenser suffisamment. L’obésité n’est pas une maladie en soi, mais elle peut causer l’apparition ou aggraver différents problèmes de santé, à commencer par des problèmes articulaires ou ceux relatifs à sa faible capacité respiratoire. Faire en sorte que son chien garde un poids approprié est l'un des meilleurs moyens de lui offrir de bonnes conditions de vie.

Le pelage court et lisse du Boston Terrier est facile à entretenir. Il perd peu de poils, si bien qu’un brossage hebdomadaire suffit. Toutefois, lors du renouvellement de son pelage pendant ses mues saisonnières, au printemps et en automne, les quantités de poils morts sont nettement plus conséquentes, et il est alors nécessaire de le faire au moins deux fois plus souvent.

 

Par ailleurs, son pelage court ne se salit que peu et n’a donc pas tendance à émettre de mauvaises odeurs. De ce fait, il n’est que rarement nécessaire de faire prendre un bain à son chien : à moins qu’il ne soit particulièrement sale, une ou deux fois par an suffit amplement. En effet, des bains trop fréquents ne feraient que dessécher le poil et la peau, leur faisant perdre leurs vertus protectrices tout en provoquant potentiellement des démangeaisons, voire des lésions. En tout état de cause, il est indispensable d’utiliser un shampoing spécialement conçu pour les chiens, au risque justement de causer ce genre de problèmes.

 

En revanche, ses yeux nécessitent pour leur part un entretien très régulier, car leur taille et leur proéminence les rend particulièrement fragiles. L’idéal est de vérifier chaque jour la présence d’éventuels écoulements et de les essuyer le cas échéant, mais aussi de s’assurer ni signe de rougeur ni irritation.

 

Ce peut être aussi l’occasion de brosser ses dents, afin d’éviter l'accumulation de tartre et les problèmes qu’elle peut entraîner (mauvaise haleine du chien, maladies…). Si une fréquence quotidienne est difficile à tenir, le faire deux ou trois fois par semaine est normalement suffisant.

 

Ses oreilles doivent quant à elles être vérifiées chaque semaine pour détecter des rougeurs ou une mauvaise odeur, qui pourraient être le signe d’une infection. Il faut en profiter pour les essuyer, afin justement de prévenir ces dernières.

 

Dans la plupart des cas, il convient de tailler ses ongles une ou deux fois par mois, car l’usure naturelle n’est généralement pas suffisante. La première fois, il ne faut pas hésiter à solliciter l’aide d’un vétérinaire ou d’un toiletteur, afin de savoir comment bien s’y prendre.

 

Enfin, il est important de profiter des séances de toilettage pour rechercher des plaies, éruptions cutanées ou signes d'infection tels que rougeur, sensibilité ou inflammation sur la peau, dans le nez, la bouche et les yeux, et sur les pieds. Un examen hebdomadaire minutieux aide à repérer au plus tôt des problèmes de santé potentiels. C’est vrai pour tous les chiens, mais ça vaut tout particulièrement pour ceux qui, à l’instar du Boston Terrier, sont particulièrement enclins aux allergies cutanées.

Le Boston Terrier pouvant être glouton, il est particulièrement important d’être vigilant quant à son alimentation, afin de choisir des produits et de lui donner des quantités adaptés à son âge, son gabarit et son niveau d’activité.

 

Sachant qu’il peut être sujet à des flatulences excessives liées à son alimentation, choisir des produits de haute qualité et tâcher d’identifier comment son organisme réagit à différents aliments peut s’avérer particulièrement utile pour éviter ce problème ou le réduire.

 

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à solliciter l’expertise d’un vétérinaire pour faire les bons choix afin de l’alimenter au mieux.

 

Cela ne dispense pas de le peser régulièrement afin de s’assurer qu'il n’est pas en surpoids. Le cas échéant, revoir ses rations à la baisse et son niveau d’activité à la hausse permet le plus souvent de remédier au problème. Si ce n’est pas le cas, un passage chez le vétérinaire s’impose pour écarter la piste d’une potentielle maladie et mettre au point un régime alimentaire plus adapté.

 

Comme pour la plupart des chiens, mieux vaut répartir sa ration quotidienne en deux repas.

 

Enfin, comme tous les chiens, il doit avoir en permanence accès à de l’eau fraîche.

Lors de sa création à la fin du 19ème siècle, le Boston Terrier était majoritairement utilisé dans des compétitions de rat-baiting (qui consistent à placer des rats dans un espace fermé et à parier sur le temps qu’un chien met pour tous les tuer), mais avait également beaucoup de popularité dans les combats de chiens.

 

Les sports de sang ayant été progressivement interdits dans la plupart des pays, il a su se reconvertir et est devenu au fil des décennies plus petit et beaucoup plus amical. De fait, il cumule aujourd’hui nombre de qualités d’un chien de compagnie et d’intérieur idéal.

 

Grâce à son intelligence et son désir prononcé de plaire à son maître, il peut également exceller dans certains sports canins, tels que les concours d’agility, de flyball, d’obéissance et de rallye-obéissance.

 

Par ailleurs, sa nature aimable et son désir de côtoyer des gens font qu’il peut parfaitement jouer le rôle de chien de thérapie.

Le prix d’un chiot Boston Terrier se situe aux alentours de 1500 à 2000 euros.

 

Au Canada, il faut compter autour de 1800 à 2200 dollars canadiens.

 

Quel que soit le pays, le prix dépend notamment de la lignée dont descend le chien (et des éventuelles distinctions reçues par ses ascendants), du prestige de l'élevage et surtout de ses caractéristiques intrinsèques, c'est-à-dire sa plus ou moins grande conformité au standard - ce qui fait d’ailleurs qu'au sein d’une même portée peuvent exister des écarts de prix assez conséquents. En revanche, il n’y a pas de différence de prix notable entre les mâles et les femelles.

  • Depuis 1922, Rhett le Boston Terrier est la mascotte officielle de l'Université de Boston, au cœur de la ville éponyme, dans le Massachusetts (États-Unis).

 

  • En 1976, le Boston Terrier fut choisi comme chien officiel du bicentenaire des États-Unis lors des célébrations du 200ème anniversaire de l’adoption de la Déclaration d’indépendance.

 

  • En 1979, la race fut désignée chien officiel de l’État du Massachusetts.

 

  • Toujours aux États-Unis, mais cette fois respectivement en Caroline du Sud et en Californie, le Wofford College et la Redlands High School utilisent également le Boston Terrier comme mascotte.

 

  • La star du cinéma muet Pola Negri (1897 – 1987) emmenait son Boston Terrier, Patsy, partout avec elle, y compris dans les restaurants et les discothèques. Un jour, un restaurant refusa de la laisser entrer avec son chien bien-aimé, et elle sortit alors en hurlant : « Pas de Patsy, pas de Pola. Au revoir pour toujours ! »

 

  • Dans le film Palace pour Chiens sorti en 2009, le chien nommé Georgia est un Boston Terrier.
Trouvez un élevage de Boston Terrier près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Boston Terrier ou organiser une saillie entre Boston Terrier ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Boston Terrier

Le Boston terrier à t'il un poil allergènes
Merci

   
Par Karol

Bonjour, je possède un BOSTON TERRIER depuis 2 ans il est très câlin et très gentil.

Ils adorent les enfants

0    0
Par Le Joncour

Bonjour
Je confirme tout ce qui a été dit sur le Boston terrier un chien vraiment un pur bonheur,
Moi ça fait maintenant2 mois que j'ai adopté une petite femelle de4 mois maintenant et j'en suis pleinement heureux de mon choix.
Une vrai clown et surtout à était réceptif à tout ce que je lui disais, bon il est vrai de temps en temps un peu têtue mais heureusement sinon ce ne serait pas trop marrant mdrrr.
Voilà si quelqu'un a un choix à faire sur l'acquisition d'un chien je dirais qu' une chose ne chercher plus vous vous le choisir les yeux fermés.
Bon week-end à tous.

0    0
Par fernando

Bonjour;
Vos commentaires m'ont tous fait sourire.
Pour avoir eu des Boxer pendant toute ma jeunesse je peux vous dire qu'il s'agit du Boxer nain (sans la bave!!!).
Mon impression sur le Boston? un chien extra. Nous avions eu une petite Kenza pendant 11 ans. Elle était merveilleuse!! Dynamique et tres sportive malgre son tout petit poids (5.5kg). Elle etait capable de nous suivre en randonnée sportive, cela ne lui faisait pas peur, au contraire elle en redemandait!! C'était aussi une joueuse de foot hors pair!!!Impressionant!!
Aujourd'hui nous avons une petite Hermione de 8 semaines. Cela ne fait que trois jours qu'elle est chez nous mais nous en sommes déjà raide dingue!!! On n'arrete pas de se dire qu'elle est comme Kenza dans sa façon de marcher, de nous regarder,...
Bref, je suis sûre qu'elle sera notre compagne adorée pour les prochaines années.
Anita.

0    0
Par kUNSTLER

J'ai découvert cette race dans un magazine je me suis très bien renseigner et moi et ma famille venons d'adopter une chienne boston terrier agée de 3 mois.Nous l'avons depuis quelques semaines et nous a déjà changé la vie.
Elle s'appelle Gulli.
Elle est douce,gracieuse,calme,joyeuse et heureuse.
je l'aime fort.

0    0
Par margot

Je possède un boston terrier depuis 3 ans maintenant.
Ce chien est une perle, il est adorable.
C'est un chien propre qui est discret dans l'appartement mais se dépense comme un fou dans le jardin !
C'est aussi un véritable pot de colle qui nous suivrait jusqu'au bout du monde. Il adore les enfants mais comme c'est un chien très vif il a tendance à etre brusque (mais sans aucune agressivité).
Et pour ceux qui se pose la question, oui c'est un boxer miniature !
même énergie, même amour pour son maitre mais un petit chien que l'on peut mettre (presque) dans sa poche ! ;)

0    0
Par PANDORAA

nous avons un boxer,en fait c'est notre 4éme,nous adorons cette race de chien,mais il a maintenant 9 ans1/2,et il va bien,et nous espérons le garder encore longtemps.nous voilà a quand même nous posez des questions: quand il va nous quitter, on reprend un chien ou pas. nous avons 60 ans et appréhendons de reprendre un gros chien , nous aimerions un par contre retrouver le caractère du boxer. il me semble que le terrier boston lui ressemble beaucoup.

0    0
Par bailly

Bonjour,

Nous possèdons un bulldog anglais de 7 mois et dans un futur proche, nous cherchions une race qui correspondait à celui du bulldog. Et bien le boston terrier est comme le bulldog anglais.
Merci

0    0
Par lingodor

Elfie grandit un peu... les vacances se sont super bien passées: chienne adorable, qui a profité des promenades et se nichait dans le sac à dos quand elle était fatiguée! J'ai rarement vu 1 chiot de 4 mois aussi sage, s'adaptant à tout, calme... C'est une chienne qui n'aboit que très rarement: quand elle joue avec le chat en général.
Par contre, difficulté pour la propreté: alors qu'elle n'a eu aucune fuite ni oubli dans le camping-car, à la maison c'est autre chose!
Sinon, elle a bien repéré sa "famille" et veille à ce que nous soyons tous ensemble en promenade. Si 1 des enfants traine par exemple, elle attend, fait des allers-retours... c'est épatant.
De nature très affectueuse, Elfie réserve maintenant ses câlins à nous 4 et moins à tout le monde comme au début.
Elle n'est pas sauvage du tout, et sait se faire cajoler dès qu'elle peut attraper 1 caresse. Mais elle montre ses préférences désormais.
Mon mari est plutot fan de gros chien (nous avions 1 montagne des pyrénées avant). Il voulait 1 terre neuve mais moins pratique pour l'emmener quand on a 2 enfants!
Et finalement, il adore cette chienne qui se montre sportive et joyeuse et pas du tout "chien à mémère" comme il craignait avec 1 petit chien.
Bref, nous sommes séduits par cette race qui semble bien réunir toutes les qualités, à moins que ce soit notre Elfie qui soit exeptionnelle....

0    0
Par flime

Nous découvrons cette race depuis que notre petite Elfie est arrivée dans notre foyer il y a bientôt 2 mois.
Nous avions craqué autant sur la bouille, le format que les qualités de comportements décrites pour cette race.
Elfie est adorable, douce, gentille, affectueuse et toujours joyeuse.
Elle nous suit partout, en promenade, en voiture etc... tant qu'elle est avec nous tout semble lui convenir!
Elle est toute petite pour le môment et risque de rester de petit gabarit mais c'est finalement très pratique. Et cela ne l'empêche pas d'adorer les promenades, les courses en vélo etc...
Attention, la semaine prochaine: 1° vacances en camping-car avec notre petite chienne.
Nous continuons de découvrir cette race étonnante... au gré de la petite Elfie.

0    0
Par flime

je viens de découvrir cette race, et j'avoue que je tombe sous le charme du caractère et des autres critères qu'il possède, voici 2 ans que je n'ai plus de chien et cela commence a faire long mais une bonne réflexion est importante avant de se lancer dans un compagnon pour plusieurs années. ouah ils sont trop craquant tout de meme

0    0
Par nikky

celui qui ne connait pas cette race est passé à côté de tout.
C'est une race absolument géniale ! des amours de chiens et j'en parle en connaissance de cause pour en avoir 6 !

0    0
Par SLIH

Bonjour,
Je vais avoir un boston terrier au mois de juin mais beaucoup d'amis m'ont dit que les Boston Terrier et Bouledogues avait des problèmes de flatulences de mauvaise haleine et que c'était un chien qui ne sentait pas très bon .
Est ce vrai ?

0    0
Par inconnue