Spitz Danois

Spitz Danois

Noms d'origine : Dansk Spitz ou Dansk Spids
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif

Qualités du Spitz Danois

Tempérament du Spitz Danois

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Spitz Danois au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Le Spitz Danois : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Spitz Danois

Le Spitz Danois est une race canine assez ancienne, qui était commune au Danemark dès le 18ème siècle. Ses origines exactes sont inconnues, et les suggestions formulées par certains et voulant qu’il aurait accompagné les Vikings ne reposent pour l’instant sur aucune preuve tangible.

 

L’hypothèse la plus probable est qu’il soit issu de divers croisements entre des chiens de chasse nordiques, le Berger d’Islande et des chiens venus d’Allemagne. Il se serait ensuite développé dans les fermes danoises, pour obtenir cet aspect particulier qu’on lui connaît aujourd’hui. Sa ressemblance frappante avec le Spitz Allemand, le Keeshond (ou Spitz-Loup) et l’Eskimo Américain suggère en tout cas des origines communes.

 

Quoiqu’il en soit, il était relativement courant au 18ème siècle, et fut d’ailleurs immortalisé en 1796 par le peintre danois Jens Juel (1745-1802) dans son tableau Det Rybergske Familiebillede : ce portrait du marchand et propriétaire terrien Niels Ryberg et de membres de sa famille Ryberg inclut leur chien, un adorable Spitz Danois tondu.

 

De nombreuses photos de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle montrent également combien ce chien occupait alors une place importante comme chien de famille dans les campagnes danoises, et se fit également une place auprès de la bourgeoisie. Néanmoins, cela ne suffit pas pour qu’il attire un jour l’attention des passionnés de la gent canine.

 

Non reconnu, sans caractéristique marquante ou utilisation spécifique, il tomba peu à peu dans l’oubli à partir des années 30. Celui qui fut pendant plus de deux siècles le compagnon idéal, parfait partenaire de jeu des enfants qu’il occupait et surveillait en même temps, disparut peu à peu du paysage.

 

Dans les années 80, le Dansk Kennel Klub (DKK), l’organisme canin de référence au Danemark, fonda le Udvalg for Nationale og Glemte Racer (ou « Comité pour les races nationales oubliées », en français). Il était présidé par Jytte Weiss, déjà connue pour avoir redonné ses lettres de noblesse au Broholmer, une autre race danoise « oubliée ». En 1988, elle commença à s’intéresser à cette race, qui avait jusqu’à présent été connue sous de nombreuses appellations différentes : Spitz Loup, Spitz du Groenland, Spitz Samoyède ou encore Spitz Blanc.

 

Elle rassembla donc différents documents anciens permettant de se faire la meilleure idée possible de ce à quoi ce chien ressemblait exactement par le passé. En 1992, un premier rassemblement de Spitz Danois eut lieu, sous la présidence d’Olaf Staunskjaer et Leif Lehmann Jorgensen, juges officiels du DKK. Sur les 19 chiens présentés, 12 furent approuvés pour être enregistrés en tant que Spitz Danois : ce sont eux qui furent à l’origine de la renaissance de la race. Le nombre de ses représentants ne cessa de croître depuis, et en 2003 elle fut officiellement reconnue par le DKK, qui publia un premier standard.

 

Les autres membres de la Nordic Kennel Union, qui regroupe les organismes canins nationaux du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de la Norvège et de l’Islande l’acceptèrent à leur tour. Des démarches ont également été entamées pour obtenir la reconnaissance de la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Il semble en revanche moins probable que les principaux organismes nord-américains - American Kennel Club (AKC), United Kennel Club (UKC) et Club Canin Canadien (CCC) – franchissent le pas dans un futur proche.

 

Avec seulement 260 spécimens recensés par le club de race en 2013, et moins d’une vingtaine de naissances enregistrées annuellement dans les années 2010, le Spitz Danois reste une race de chien très rare, même dans son pays d’origine. D’ailleurs, la plupart des personnes qui donnent naissance à des chiots Spitz Danois sont des familles qui ont fait saillir leur femelle, et non des éleveurs professionnels. Néanmoins, elle se reconstruit petit à petit et son éventuelle reconnaissance par la FCI pourrait l’aider à se développer.

Le Spitz Danois ressemble à un petit Samoyède. Ils partagent en effet une belle fourrure blanche et des caractéristiques communes aux spitz : queue recourbée, oreilles dressées, tête lupoïde.

 

Son corps légèrement rectangulaire est bien charpenté, mais sans lourdeur. Il repose sur des pattes musclées aux pieds ovales. La queue, attachée haute et particulièrement touffue, s’enroule sur le dos ou légèrement sur le flanc.

 

Sa tête est cunéiforme, avec un stop bien marqué. Le museau, de longueur égale à celle du crâne, se termine par une truffe noire ou brune. Les yeux sont de couleur sombre, et lui donnent un regard calme et vif. Les oreilles, triangulaires, sont portées droites sur la tête.

 

Le pelage du Spitz Danois se compose d’un sous-poil doux et épais, ainsi que d’un poil de couverture semi-long et droit. La robe doit être de couleur crème, sa teinte pouvant aller du blanc au jaune biscuit. Les nuances rosées sont acceptées, tant qu’elles ne donnent pas une impression de marron clair.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est peu marqué chez cette race : la femelle n’étant plus petite que de quelques centimètres en moyenne.

Le Spitz Danois est affectueux avec sa famille et très sociable avec les étrangers, même s’il peut avoir besoin d’un peu de temps au début pour faire connaissance.

 

Joueur et très tolérant, c’est un chien idéal pour les enfants, qu’il adore et qui l’adorent. En plus de faire un excellent compagnon de jeu, actif et patient, il est aussi capable d’assumer un rôle protecteur en cas de nécessité. Ceci étant dit, il ne faut jamais oublier qu’une incompréhension et un accident sont vite arrivés, et cela vaut d’ailleurs pour n’importe quelle race : de ce fait, les interactions entre les plus petits et un chien doivent toujours se faire en présence d’un adulte.

 

Le caractère sociable du Dansk Spids s’étend aussi aux autres animaux, qu’il s’agisse de congénères ou de chats. Il n’a pas un fort instinct de chasse, et n’a pas tendance à poursuivre les oiseaux ou rongeurs, surtout s’il a grandi avec. Ceci en fait un choix adapté pour un foyer où vivent de nombreux animaux.

 

Son besoin d’activité est modéré, puisqu’une promenade quotidienne d’une demi-heure et quelques jeux avec les siens suffisent amplement à son bonheur. D’ailleurs, pour peu qu’il soit sorti suffisamment, il s’adapte parfaitement à la vie d’appartement. Il est toutefois préférable pour lui de disposer d’un accès à un jardin où il peut se dégourdir les pattes à sa guise. Il n’est pas question toutefois de l’y installer et l’y faire passer le plus clair de ses journées, car il a besoin de beaucoup d’interactions et de proximité avec sa famille. En tout cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure si la clôture entourant ledit jardin n’est pas très haute ou pas très solide, car il n’est pas du genre fugueur. L’idéal est que son territoire soit bien délimité, mais une clôture électrique souterraine peut être une bonne solution.

 

Le Spitz Danois est intelligent et aime se sentir utile ; il n'est pas du genre à ne rien faire et dormir toute la journée. Les sports canins sont une excellente manière de le stimuler aussi bien physiquement que psychiquement, tout en passant du temps avec lui – ce qui n’est pas non plus pour déplaire.

 

En effet, étant proche de sa famille, il est toujours ravi d’être le plus possible à ses côtés, mais conserve toutefois une certaine indépendance. Il n’a aucun problème à rester seul en journée quand ses maîtres sont au travail, et peut passer un week-end seul à la maison sans tout détruire pour faire part de son insatisfaction.

 

Enfin, le Spitz Danois aboie souvent à l’approche d’un étranger ou en entendant un bruit inconnu et peut donc faire un bon chien d’alerte.

Comme tous les chiens, le Spitz Danois bénéficie grandement d’une socialisation entamée dès le plus jeune âge. Faire la connaissance de nombreuses personnes (amis, voisins, vétérinaire, facteur…), croiser d’autres animaux et vivre différentes situations en étant confronté à tous types de stimuli (bruits, odeurs, etc.) l’aide à s’habituer à tout ce que la vie peut lui offrir. Sa nature ouverte et sociable n’en est que renforcée.

 

Par ailleurs, éduquer un Spitz Danois est généralement plutôt facile, qu’il s’agisse des notions de base (apprentissage de la propreté, du rappel, etc.) ou de choses un peu plus poussées. C’est donc un chien à la portée de tous les maîtres, même les débutants, car il aime se rendre utile et comprend vite ce qu’on lui demande. Il faut simplement veiller à garder les séances courtes et ludiques pour éviter qu’il ne s’ennuie à force de reproduire 20 fois la même chose.

 

En outre, les méthodes d’éducation canines basées sur le renforcement positif sont à privilégier afin de consolider le lien qui l’unit à son maître. Les encouragements et caresses sont pour lui de réelles motivations l’incitant à bien faire, mais les friandises constituent la récompense ultime.

Le Spitz Danois n’ayant été redécouvert que récemment et sa population restant limitée, il est difficile d’avoir des données fiables sa santé, et il faut se méfier de toute conclusion trop hâtive. Néanmoins, le programme d’élevage rigoureux qui a été mis en place ainsi que les retours d’expérience laissent penser qu’il est particulièrement robuste.

 

En tout cas, ce qui est certain, c’est que son pelage le protège aussi bien du froid que du chaud. Pour autant, il n’est pas fait pour vivre dans des conditions extrêmes : il doit pouvoir s’abriter dans un endroit chauffé lorsque les températures sont glaciales, et avoir un endroit frais où se reposer en cas de canicule.

 

Peu de maladies ont été rapportées chez le Spitz Danois, mais il n’est pas à l’abri de problèmes de santé comme :

  • la dysplasie de la hanche, une malformation de l’articulation pouvant être facilitée par une prédisposition héréditaire. Elle est de nature à causer des difficultés plus ou moins prononcées pour se déplacer ;
  • la dysplasie du coude, une autre malformation articulaire responsable de problèmes locomoteurs, qui peut elle aussi avoir une dimension héréditaire ;
  • la luxation patellaire, lorsque la rotule sort de son emplacement, qui peut causer des boitements.

 

En adoptant auprès d’un éleveur reconnu par le club de race et respectant les consignes imposées par celui-ci, il est possible de diminuer drastiquement les risques d’adopter un chien à la santé fragile. Il doit être capable de produire tous les documents justifiant de la bonne santé du chien, à commencer par le détail des vaccins administrés, un certificat médical établi par un vétérinaire ainsi que les résultats des tests génétiques sur les parents et/ou le petit.

 

Par ailleurs, il est important de s’assurer qu’il ne soit pas trop sollicité physiquement pendant sa phase de croissance. Ceci permet d’éviter d’éventuelles lésions articulaires à une période pendant laquelle celles-ci sont particulièrement vulnérables. C’est vrai pour tout chien, mais encore plus pour lui qui est prédisposé à différents problèmes à ce niveau.

 

Enfin, une visite chez le vétérinaire s’impose au moins une fois par an. C’est l’occasion de s’assurer qu’il reste à jour de tous ses vaccins, mais aussi de procéder à un bilan de santé complet visant à détecter d’éventuels problèmes avant qu’ils ne s’aggravent. Par ailleurs, tout au long de l’année, il est du devoir du maître de protéger son chien des parasites internes et externes en s’assurant de renouveler ses traitements antiparasitaires chaque fois que cela est nécessaire

L’entretien du Spitz Danois ne pose pas de grandes difficultés.

 

En premier lieu, son pelage a besoin d’être brossé toutes les semaines pour éviter les nœuds et enlever les éventuelles saletés. Deux fois par an, à l’automne et au printemps, il mue et perd énormément de poils morts. Un brossage quotidien est alors nécessaire pour les éliminer.

 

Lui faire prendre un bain n’est que rarement utile : à moins bien sûr qu’il ne se soit particulièrement sali, deux à trois fois par an est largement suffisant. Il convient toutefois de prendre garde à utiliser systématiquement un shampooing spécifiquement conçu pour les chiens, sous peine d’abîmer sa peau.

 

Il faut profiter de la séance de toilettage hebdomadaire pour passer un chiffon propre à l’intérieur de ses oreilles, afin d’éviter une accumulation de saleté pouvant dégénérer en infection.

 

C’est aussi l’occasion de nettoyer les yeux de son chien à l’aide d’un tissu humide, afin de réduire également la probabilité de problèmes à ce niveau.

 

En parallèle, un brossage de dents hebdomadaire à l’aide d’un dentifrice spécifiquement conçu pour la gent canine permet de limiter la formation de plaque dentaire et tous les risques qu’elle induit : mauvaise haleine du chien, saignements, caries et autres maladies bucco-dentaires. L’idéal est d’ailleurs de le faire même plusieurs fois par semaine, voire tous les jours.

 

Enfin, environ une fois par mois, il faut vérifier que ses griffes n’ont pas trop poussé. On peut aussi se rendre compte que c’est le cas en les entendant cliqueter lorsqu’il marche sur un sol dur. Le cas échéant, non seulement elles le gênent, mais en plus elles risquent de se casser et potentiellement de le blesser par la même occasion. Il faut donc les tailler à l’aide d’un coupe-ongles spécifique.

 

Il est normal de ne pas être à l’aise au début pour entretenir le pelage de son chien, ses oreilles, ses yeux, ses dents ou encore ses griffes. Or, ces manipulations ne doivent pas être effectuées au hasard, et il est important d’adopter d’emblée les bons gestes pour obtenir les meilleurs résultats possibles tout en évitant de faire du mal à son compagnon, voire de le blesser. Par conséquent, il peut être bénéfique de demander l’aide d’un vétérinaire ou d’un toiletteur professionnel afin d’apprendre à ses côtés la ou les première(s) fois.

La nourriture industrielle pour chien disponible dans le commerce est parfaitement adaptée à l’alimentation du Spitz Danois. Il faut toutefois s’assurer de choisir des produits de qualité, qui lui apportent les nutriments et vitamines dont il a besoin, tout en étant adaptés à son âge, sa taille et son niveau d’activité.

 

Il n’est pas particulièrement prédisposé à l’obésité, mais aucun chien n’est à l’abri – a fortiori s’il a été stérilisé. Pour l’en prémunir, il est nécessaire de prendre l’habitude de le peser environ une fois par mois. En cas de prise de poids qui se confirme voire s’accentue lors des mesures suivantes, un passage chez le vétérinaire s’impose. Celui-ci sera en mesure de formuler des solutions au problème après en avoir identifié la cause : une maladie, une réaction à un traitement, une alimentation inadaptée ou donnée en trop grande quantité, etc.

 

Par ailleurs, comme tout chien, le Spitz danois doit avoir la possibilité de se désaltérer à sa guise. Il faut donc qu’il ait en permanence accès à une gamelle d’eau fraîche.

Dès son apparition au 18ème siècle et pendant ceux qui suivirent, le Spitz Danois ne cessa d’être un chien de famille dans son Danemark natal. Il servait à la fois à occuper les enfants, tenir compagnie à son maître lors de ses activités en intérieur et au dehors, réchauffer les pieds de la maîtresse de maison, aboyer pour prévenir de l’arrivée d’un voisin ou d’un inconnu, etc.

 

Depuis son retour à partir des années 80, on le retrouve dans le même rôle. Bien sûr, les temps ont changé, et ses usages exacts ne sont plus précisément les mêmes, mais la compagnie du Spitz Danois est toujours appréciée par les familles. Il arrive (parfois) à décrocher les enfants de leur console pour jouer avec eux, promène son maître dans le quartier, se blottit contre sa maîtresse qui regarde une série sur le canapé et aboie pour avertir que le livreur de sushi est à la porte.

 

Son intelligence et ses caractéristiques physiques peuvent aussi en faire un bon athlète de sports canins, en particulier pour l’agility et l’obéissance.

Vous souhaitez adopter un Spitz Danois ou organiser une saillie entre Spitz Danois ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Spitz Danois

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Spitz Danois, ou possédez vous-même un Spitz Danois ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois.
Votre adresse e-mail :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois.
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer