Setter Gordon

Setter Gordon

Nom d'origine : Gordon Setter
Groupe : Chien d’arrêt
Standard : Standard FCI N°6

Partager
 

Qualités du Setter Gordon

Tempérament du Setter Gordon

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Setter Gordon au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Setter Gordon

Espérance de vie
13 ans
Poids de la femelle
De 25 à 25 kilos
Poids du mâle
De 29 à 29 kilos
Taille de la femelle
De 62 à 62 cm
Taille du mâle
De 66 à 66 cm

Le Setter Gordon : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Setter Gordon

Originaire d’Écosse, le Setter Gordon (ou Gordon Setter, si on emploie son nom anglais) fut appelé durant près d’un siècle Black and Tan Setter (Setter noir et feu), en référence à la couleur de son pelage. Ce n’est qu’en 1924 que son nom fut changé par The Kennel Club, en mémoire du duc écossais Alexander Gordon (1743-1827).

 

Ce dernier joua en effet un rôle important dans le développement de la race, créant à la fin du 18ème siècle dans l’un de ses châteaux un chenil qui lui était entièrement consacré, ce qui permit sa standardisation. Certains estiment que d’autres races (à commencer par le Chien de Saint-Hubert) sont également entrées en lignes de compte, mais il est au moins avéré que le Setter Gordon découle de croisements entre des Setter Anglais et des Colleys. Les chiens obtenus arboraient plusieurs couleurs de pelage allant du noir et blanc, en passant par le rouge. Cependant, le duc choisit de favoriser les sujets noir et feu, écartant les autres de la reproduction ; c’est ce qui explique que tous les représentants de la race arborent aujourd’hui cette couleur de robe.

 

Le Setter Gordon devint ainsi populaire sur tout le territoire écossais et dans le reste du Royaume-Uni au début du 19ème siècle, au point d’ailleurs de faire partie des chiens présentés dès la première exposition canine de l’histoire contemporaine, qui se tint en 1859 à Newcastle. Il faut dire en effet que sa capacité à s’adapter à tous les terrains, même accidentés, en fait un parfait compagnon de travail pour la chasse au gibier à plumes.

 

Il n’attendit pas non plus pour se diffuser hors de ses terres d’origine. Ainsi, la première importation d’un Setter Gordon en France date de 1840. Fort logiquement, ce sont des chasseurs qui en seraient à l’origine. À peine deux ans plus tard, en 1842, Rake et Rachel furent les deux premiers représentants de la race à franchir l’Atlantique et être importés aux États-Unis. Leurs acquéreurs, George Blunt et Daniel Webster, se fournirent directement auprès du chenil du 5ème duc de Gordon, fils et successeur d’Alexander Gordon.

 

Le Setter Gordon fit partie des premières races reconnues par The Kennel Club, l’organisme britannique de référence, dès sa création en 1873. Il fit également partie des neuf premières races reconnues par l’American Kennel Club (AKC) lorsqu’il fut fondé en 1884. L’autre organisme de référence du pays, l’United Kennel Club (UKC), attendit toutefois 1949 pour en faire de même. La Fédération Cynologique Internationale (FCI) mit même encore plus de temps, puisque ce n’est qu’en 1963 qu’elle franchit à son tour le pas.

 

Toutefois, bien qu’il soit reconnu dans le monde entier, le Setter Gordon reste une race relativement rare. Aux États-Unis, il se situe autour de la 110ème place (sur un peu moins de 200) dans le classement des races établi par l’AKC en fonction du nombre de naissances enregistrées chaque année auprès de l’organisme, et la tendance est plutôt à un léger recul. En France, le nombre de nouveaux enregistrements annuels au Livre des Origines Français (LOF) ne cesse de diminuer depuis les années 90, après avoir atteint un sommet à la fin des années 80. Il dépassait alors le millier, mais n’est plus que d’environ 600 de nos jours - à comparer par exemple avec plus de 5000 pour le Setter Anglais.

 

Au Royaume-Uni, le Setter Gordon est considéré par le Kennel Club comme une race autochtone vulnérable. Le nombre de naissances enregistrées chaque année auprès de l’organisme est toutefois relativement stable, se situant autour de 250.

Le Setter Gordon est un chien de grande taille, robuste et bien musclé. On constate cela dit des différences de gabarit entre les individus appartenant à des lignées d’expositions et ceux appartenant à des lignées de chasse, ces derniers étant sensiblement plus petits.

 

L’allure générale du Setter Gordon renvoie une impression de noblesse et de dignité. Sa poitrine n’est pas très large devant et son dos est fort, plutôt court, avec des côtes bien cintrées. Son corps est de longueur moyenne, court de l’épaule jusqu’aux hanches. Sa queue est assez courte, et peut être droite ou légèrement recourbée.

 

Sa tête est plus haute que large, avec une boîte crânienne bien développée. Le haut de son crâne est légèrement arrondi, et le stop est bien marqué. Située au bout d’un long museau, sa truffe est noire et large, avec des narines bien ouvertes. Elle domine une mâchoire forte et régulière.

 

Les yeux du Gordon Setter sont de bonne taille, ni trop profonds, ni trop bombés. De couleur marron foncé et brillants, ils lui procurent un regard vif. Quant à ses oreilles, elles sont tombantes, de taille moyenne et minces. Elles sont attachées bas et portées près de la tête.

 

Comme celui des autres races de Setters, son poil est doux et brillant, droit ou légèrement ondulé, mais il ne doit pas être bouclé. Il est de longueur moyenne sur une majeure partie du corps. Toutefois, il est court sur le dessus de la tête et les parties antérieures des membres, long et soyeux sur la partie supérieure des oreilles, long et fin à l'arrière des pattes postérieures. Enfin, sur le ventre, il forme une frange qui peut s'étendre sur la poitrine et la gorge.

 

Sa robe est bicolore, mêlant un noir charbon profond et un châtain vif. La frontière entre le noir et le marron doit être clairement définie.

 

On observe en outre des marques feu d’un rouge châtain à différents endroits du corps. C’est le cas notamment au-dessus des yeux, avec deux taches ne dépassant pas 2 cm chacune. On en trouve aussi sur la gorge ainsi que de chaque côté du museau. Ces dernières ne doivent pas dépasser la base de la truffe ; elles ressemblent à une bande qui entoure l’extrémité du museau. La poitrine comporte également deux grandes taches rouge châtain.

 

Des marques feu sont présentes aussi à l'intérieur des pattes postérieures, s'élargissant vers l'extérieur des pattes jusqu’aux orteils. Elles sont également présentes sur les pattes avant, ou un peu au-dessus, ainsi qu’autour de l’anus.

 

Certains individus arborent en outre une tache blanche sur la poitrine et/ou des taches noires sur les orteils et sous la mâchoire.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est assez peu prononcé, puisque les mâles ne mesurent normalement pas plus de 4 cm au garrot de plus que les femelles.

Standard FCI N°6 (11/23/2009)


TRADUCTION : Prof. R. Triquet.


ORIGINE : Grande Bretagne.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D'ORIGINE EN VIGUEUR : 28.07.2009.


UTILISATION : Chien d'arrêt

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 7 - Chiens d'arrêt.

Section 2.2 - Chiens d'arrêt britanniques et irlandais, Setter.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


C'est un chien qui a de la classe, construit pour le galop, aspect en rapport avec sa construction qui rappelle celle d'un hunter (cheval de chasse), capable de porter du poids. La conformation doit être harmonieuse de toute part.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


Intelligent, capable, plein de dignité. Hardi, sociable, d'un naturel gentil et calme.

TETE :


Elle est plus haute que large. La distance de l'occiput au stop est plus grande que celle du stop à la truffe. Les régions situées sous et au-dessus des yeux sont sèches.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Légèrement arrondi; c'est entre les oreilles qu'il est le plus large. Il est plus large que le museau, avec une boîte crânienne bien développée.

- Stop : Nettement marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Grosse et large avec des narines bien ouvertes, de couleur noire.

- Museau : Long, avec des lignes presque parallèles. Il n'est ni pointu ni en sifflet. La hauteur du museau ne doit pas tout à fait égaler sa longueur.

- Lèvres : Pas pendantes; les bords en sont nettement dessinés.

- Mâchoires/dents : Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux parfait et complet, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.

- Joues : Aussi peu chargées que le permet la sécheresse de la tête.

- Yeux : Ni trop enfoncés, ni proéminents, mais placés suffisamment sous les arcades sus-orbitaires. Ils ont une expression vive et intelligente. Ils sont marron foncé et brillants.

- Oreilles : De taille moyenne et minces. Attachées bas et placées contre la tête.

COU :


Long, sec et incurvé (ligne supérieure convexe), sans fanon.

CORPS :


De longueur moyenne.

- Rein : Large et légèrement voussé.

- Poitrine : Bien descendue, pas trop large. Côtes bien cintrées, bien développées à l'arrière du thorax.

QUEUE :


Droite ou légèrement en cimeterre; elle ne doit pas dépasser le jarret. Elle est portée horizontalement ou en dessous de la ligne du dos. Epaisse à la naissance, elle va en s'amenuisant en une fine pointe. Les franges (ou bannière) qui partent près de la naissance de la queue sont longues et droites et diminuent de longueur jusqu'à l'extrémité.

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

Forts, avec des os plats et droits.

- Epaule : Omoplates longues et bien inclinées en arrière, plates, larges et rapprochées du garrot. Elles ne sont pas chargées.

- Coude : Bien descendu et bien au corps.

- Métacarpe : D'aplomb.

- Pieds antérieurs : Ovales, doigts bien serrés et bien cambrés. Il y a beaucoup de poil entre les doigts. Les tubercules des doigts sont bien pleins et les coussinets plantaires sont épais.

MEMBRES POSTERIEURS :

Apparence générale : Les membres postérieurs, de la hanche au jarret, sont longs, larges et musclés; du jarret au pied forts et courts. Les membres sont droits de l'articulation du jarret au sol. Le bassin tend vers l'horizontale.

- Grassets : Bien angulés.

- Pieds postérieurs : Ovales, doigts bien serrés et bien cambrés. Il y a beaucoup de poil entre les doigts. Les tubercules des doigts sont bien pleins et les coussinets plantaires sont épais.

ALLURES :


Allures régulières, dégagées et franches, avec beaucoup d'impulsion de l'arrière.

ROBE :


POIL : Sur la tête, à la partie antérieure des membres et à l'extrémité des oreilles le poil est court et fin, mais sur toutes les autres parties du corps, il est de longueur moyenne, plat et sans boucles, ni ondulations. Les franges à la partie supérieure des oreilles sont longues et soyeuses. Celles à l'arrière des membres sont longues, fines, plates et droites. Le ventre porte une frange qui peut s'étendre jusqu'au poitrail et à la gorge. Les franges sont autant que possible exemptes de boucles et d'ondulations.

COULEUR : Noir de charbon intense et luisant, sans trace de rouille avec des marques feu d'un rouge châtain vif. Des coups de crayon noir sont admis sur les doigts, de même que des raies noires sous la mâchoire.

Marques feu : Deux taches nettes au-dessus des yeux, ne dépassant pas trois quarts de pouce de diamètre (2cm). De chaque côté du museau, les marques feu ne doivent pas aller plus haut que la base de la truffe. Elles ressemblent à une bande, entourant d'un côté à l'autre le bout du museau, qui est nettement dessiné.

Sur la gorge et sur le poitrail deux grosses taches nettement délimitées.

Marques sur la partie interne des membres postérieurs et des cuisses, s'étendant jusqu'à la partie antérieure du grasset et s'élargissant pour gagner la face externe des membres postérieurs depuis le jarret jusqu'aux doigts. Sur les antérieurs, la couleur feu monte jusqu'aux coudes par l'arrière et jusqu'aux poignets ou un peu plus haut, devant. Marques autour de l'anus. Une très petite tache blanche est admise au poitrail. Aucune autre couleur n'est admise.

TAILLE ET POIDS :


- Hauteur au garrot :

pour les mâles : 26 pouces (66 centimètres),

pour les femelles: 24 ½ pouces ( 62 centimètres).

- Poids :

pour le mâle : 65 livres anglaises (29,5kg)

pour la femelle : 56 livres anglaises (25,5kg).

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé, le bien-être du chien et sa capacité à accomplir son travail traditionnel.

DEFAUTS ENTRAINANT LA DISQUALIFICATION :


- Agressif ou peureux.

- Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Setter Gordon est un compagnon gentil et très affectueux envers son maître. Il est assez exubérant durant sa jeunesse, mais devient nettement plus calme à l’âge adulte.

 

Il fait en particulier un chien idéal avec des enfants, envers qui il se montre tolérant et protecteur, et avec qui il prend plaisir à jouer. Compte tenu de son gabarit, mieux vaut toutefois qu’ils aient déjà un certain âge, car il a tôt fait de les bousculer involontairement. En tout état de cause, quelle que soit sa race, un chien ne doit jamais être laissé seul avec un jeune enfant, c’est-à-dire hors de la surveillance d’un adulte. En effet, un accident peut arriver à tout moment s’il interprète mal un comportement du petit et se croit agressé. Le risque de conséquences fâcheuses – voire très graves – est d’autant plus grand avec un animal d’un tel gabarit, qui pourrait bousculer involontairement un jeune enfant.

 

Le lien étroit qu’il entretient avec sa famille peut devenir problématique et se retourner contre lui si cette dernière doit s’absenter souvent et/ou longtemps. Il est en effet très susceptible de développer alors de l’anxiété de séparation, qui peut se traduire par des comportements destructeurs, des tentatives de fugue ou encore des gémissements excessifs.

 

Il a également de grandes chances d’être perturbé s’il n’est pas suffisamment en mesure de se dépenser au moins une heure par jour. De fait, s’il n’est pas du tout adapté pour une personne âgée et/ou très sédentaire, c’est en revanche un compagnon idéal pour un maître sportif qui rêve par exemple de faire du jogging avec son chien, se balader en vélo avec son chien ou encore l’emmener avec lui pour de longues randonnées. Il est toutefois essentiel que le rappel soit maîtrisé pour pouvoir le laisser évoluer sans laisse, étant donné que son instinct de chasseur risque à tout moment de prendre le dessus. Par ailleurs, des séances de jeu ne sont pas non plus pour lui déplaire, et il adore également nager et jouer dans l’eau.

 

S’il est promené plusieurs fois par jour et que son important besoin d’exercice est satisfait, le Setter Gordon est calme et posé au sein du foyer, capable de vivre aussi bien en ville qu’à la campagne, et de s’adapter facilement à une vie en appartement. S’il habite dans une maison avec jardin, il faut s’assurer que ce dernier est bien clôturé, car il est de nature fugueur. L’utilisation d’une clôture électrique souterraine ne saurait d’ailleurs être une solution efficace, car sa détermination est bien plus forte que l’inconfort ressenti par les impulsions électriques, surtout lorsqu’il a flairé une proie. En tout cas, il ne saurait être question de le faire vivre à l’extérieur. En effet, pour être heureux et équilibré, il a besoin d’être entouré et d’interagir avec ses maîtres, de sentir qu’il est un membre à part entière de la meute familiale.

 

Bien que le Setter Gordon aime être entouré, il préfère largement que ce soit par des humains qu’il connaît – ou, à la limite, d’autres animaux qu’il est habitué à fréquenter. Il se montre en revanche assez méfiant, réservé et impassible vis-à-vis des étrangers, n’hésitant pas à aboyer s’il pressent le moindre danger. Il peut donc faire un bon chien de garde. Il est aussi parfois agressif envers les congénères qu’il rencontre pour la première fois. En effet, c’est souvent un chien au tempérament dominant, qui souhaite donc prendre le dessus sur ses congénères. Une sociabilisation approfondie entamée dès son plus jeune âge est de rigueur pour qu’il apprenne à les respecter.

 

La cohabitation avec d’autres animaux au sein du foyer n’a toutefois rien d’impossible, et disposer d’un compagnon de jeu est un bon moyen d’éviter qu’il s’ennuie en l’absence de ses maîtres. De, fait, s’ils ont grandi ensemble, tout se passe généralement très bien. En revanche, l’arrivée d’un nouvel animal à la maison n’est envisageable que s’il a été habitué à vivre avec d’autres animaux depuis son enfance. Dans le cas contraire, son instinct de chasseur a toutes les chances de le pousser à considérer le nouveau venu comme une proie. Il en va de même d’ailleurs pour les animaux qu’il aperçoit à l’extérieur, et en particulier ceux qui se risquent à s’aventurer dans son jardin.

 

Son caractère dominant, indépendant et déterminé peut également être source de problèmes dans la relation avec son maître, si ce dernier ne sait pas s’affirmer et se faire respecter de son chien. Une éducation ferme est indispensable pour éviter qu’il ne devienne difficile à gérer, n’en faisant qu’à sa tête.

La socialisation du Setter Gordon doit se faire dès son plus jeune âge, période durant laquelle l’apprentissage est le plus simple, car il est davantage malléable et adaptable. Il faut donc l’habituer le plus souvent possible à rencontrer de nouvelles personnes et à faire face à tous types de situations et de stimuli extérieurs (bruits, odeurs, véhicules…). À l’inverse, il est tout aussi indispensable de lui apprendre à supporter la solitude, afin d’éviter que les absences de ses maîtres ne posent problème par la suite. Ces deux aspects sont des pré-requis incontournables pour obtenir un compagnon équilibré et serein.

 

Etant donné sa taille et son besoin d’entretien non négligeable, il est utile de l’habituer à se laisser manipuler sans broncher dès son plus jeune âge, sous peine de faire face à des problèmes à l’âge adulte. Compte tenu de son fort instinct de chasseur, apprendre le rappel à son chien est au moins aussi important que les ordres de base ( « assis », « au pied », « pas bouger », etc.). Cela permet de le détacher sans trop avoir à s’inquiéter, ce qui lui permet de se dépenser plus facilement et donc d’être bien dans ses pattes. C’est évidemment particulièrement indispensable s’il est utilisé comme chien de chasse. Tant qu’il n’obéit pas à cet ordre, il doit être tenu en laisse lors des promenades.

 

Par ailleurs, le Setter Gordon est une race de chien intelligente, et il apprend vite. Mais comme c’est souvent le cas avec les chiens intelligents, il n’est pas du genre à s’en laisser compter : doté d’un fort caractère, il peut vite être très têtu. Autant dire que pour le rendre obéissant, il faut lui prodiguer une éducation ferme pour éviter que son intelligence ne se retourne contre son maître et qu’il n’en vienne à prendre le dessus sur ce dernier, et ce dès son arrivée à la maison. Pour autant, il ne saurait être question de punir son chien à tout va dès qu’il fait quelque chose de mal : le Setter Gordon n’étant pas vraiment réceptif aux réprimandes, mieux vaut opter pour la méthode du renforcement positif, avec l’aide notamment de friandises.

 

Enfin, dans le cas où il est destiné à être utilisé à la chasse, le rapport et la notion de renoncement s’ajoutent au rappel comme enseignements indispensables. En effet, il doit être capable à tout moment de revenir lorsque son maître l’appelle, d’attraper une proie sans la mordre et d’y renoncer si son propriétaire le lui demande.

Le Setter Gordon a généralement une santé solide.

 

Il peut toutefois être exposé à différentes pathologies plus ou moins graves, parmi lesquelles on trouve :

  • le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac, commun à la plupart des grandes races de chien et qui peut entraîner le décès rapide de l’animal à défaut de prise en charge rapide ;
  • la dysplasie de la hanche et du coude, fréquente elle aussi chez les chiens de grande taille. Elle se traduit par des douleurs et des boiteries causées par une inflammation des articulations qui évolue irrémédiablement vers de l’arthrose
  • l’atrophie rétinienne progressive, une maladie héréditaire provoquant une dégénérescence de la rétine pouvant aller jusqu’à une perte totale de la vision ;
  • l’hypothyroïdie, une maladie hormonale responsable de nombreux symptômes variant d’un individu à l’autre ;
  • les otites, du fait de la forme tombante de ses oreilles ;
  • l’abiotrophie corticale cérébelleuse, une maladie neurologique grave et héréditaire, due à une dégénérescence prématurée des cellules du cervelet. En cas d’adoption auprès d’un éleveur de Setter Gordon, il faut demander les résultats du test ADN permettant d’établir que le chiot ne possède pas le gène responsable de cette maladie. Un éleveur digne de ce nom ne fait de toute façon pas se reproduire un individu qui est atteint d’une maladie génétique. En cas d’adoption via un autre canal, il est possible de faire effectuer le test ADN avant de franchir le pas, de manière à écarter ce risque.

 

Par ailleurs, comme avec toutes les grandes races, il est vivement recommandé d’éviter de faire faire des efforts physiques trop intenses à un chiot Gordon Setter. En effet, il est très fragile durant sa croissance, en particulier au niveau de ses os et de ses articulations. La plus grande mesure s’impose pendant cette période.

Le pelage du Setter Gordon nécessite un soin et un entretien particulier. Un brossage deux à trois fois par semaine à l’aide d’une brosse ou d’un gant est indispensable pour permettre une bonne répartition du sébum sur l’ensemble de son pelage, éliminer les poils morts et éviter qu’ils ne s’emmêlent. Bien que la perte de poils reste modérée, le brossage doit être quotidien, durant les mues saisonnières, au printemps et à l’automne. Il est également nécessaire de laver son chien une fois tous les uns ou deux mois pour éviter les mauvaises odeurs et nettoyer son pelage : du fait de la longueur des poils, ce dernier a tendance à accumuler facilement la saleté. Ce faisant, il faut toutefois bien veiller à ne pas mouiller l’intérieur de ses oreilles, car il est facilement sujet aux otites.

 

Par ailleurs, les poils entre les coussinets et au niveau des oreilles doivent être coupés une fois par mois pour réduire le risque d’infection causés par d’éventuels petits végétaux ou épillets qui pourraient y rester coincés.

 

En outre, une attention particulière doit être portée à ses oreilles. En effet, comme pour tout chien aux oreilles pendantes, elles présentent un risque accru d’infections (otites, etc.). Il faut donc les inspecter et nettoyer au moins une fois par semaine, et idéalement à chaque fois que le chien est en contact avec de l’eau, par exemple pendant une partie de chasse ou après le bain. C’est également l’occasion de vérifier ses yeux et de les nettoyer si besoin.

 

Quant à ses dents, un nettoyage au moins une fois par semaine est nécessaire, comme pour tous les autres chiens. L’usage régulier d’une brosse à dents pour chien ou d’un doigtier permet de limiter le tartre et la mauvaise haleine.

 

Enfin, compte tenu de son niveau d’activité, l’usure naturelle suffit généralement à tailler les griffes du Gordon Setter. Toutefois, lorsqu’il vieillit ou qu’il ne marche pas suffisamment, elles peuvent devenir trop longues et finir par le gêner voire le blesser. Le cas échéant, il convient de les couper à l’aide d’une lime spéciale ou d’un coupe-griffes. Un maître qui ne sent pas trop à l’aise avec cette tâche d’entretien peut parfaitement demander à son vétérinaire de s’en charger, ou au moins de lui montrer pour ensuite être en mesure de le faire par lui-même.

Il est recommandé de nourrir son Setter Gordon avec des croquettes ou des pâtées de haute qualité riches en fibres. Comme pour tout chien, son alimentation doit être adaptée à son âge, son activité physique et sa santé. Un individu exerçant des efforts physiques intenses, par exemple s’il est employé dans le cadre de la chasse, doit voir ses rations augmentées pendant les périodes en question, afin de compenser l’énergie supplémentaire dépensée.

 

Afin de prévenir le risque de dilatation-torsion de l’estomac, il est conseillé de répartir sa ration quotidienne en au moins deux repas. Il faut également privilégier un endroit calme, afin qu’il puisse manger tranquillement. Le choix d’une gamelle anti-gloutonne peut être une bonne alternative. La prise des repas doit être aussi éloignée d’au moins une heure des promenades ou de toutes autres activités physiques.

 

De plus, comme pour tout chien, de l’eau fraîche doit être mise à sa disposition tout au long de la journée. C’est bien évidemment encore plus vrai lorsqu’il est particulièrement actif (par exemple lors de séances de chasse) et/ou qu’il fait très chaud.

Chasseur né, le Setter Gordon a été pendant longtemps utilisé comme leveur de gibier ainsi que comme chien d’arrêt et de rapport. Bien qu’il ne soit pas très rapide comparé aux autres races de Setters, son endurance et son flair affûté en faisaient un excellent chasseur de bécasses, de perdrix et de lagopèdes.

 

Aujourd’hui, bien qu’il soit toujours majoritairement employé comme chien de chasse au gibier à plumes, on le trouve aussi de plus en plus comme chien de compagnie et d’exposition. En effet, son caractère calme, doux et affectueux en fait un animal de compagnie très attachant, sous réserve toutefois que ses maîtres soient en mesure de satisfaire son besoin d’exercice.

 

Sa loyauté envers ces derniers et la méfiance qu’il éprouve vis-à-vis des étrangers font également de lui un excellent chien de garde. Ainsi, il fait aussi un bon partenaire pour la pratique du canicross, du cani-VTT ou de toute autre activité sportive, grâce notamment à son endurance et sa nature robuste.

 

Enfin, son élégance ainsi que son attitude noble en font également un compétiteur de choix dans les concours de beauté canins.

Le prix d’un chiot Setter Gordon se situe entre 700 et 1200 euros en Europe de l’Ouest. Au Canada, il faut compter entre 800 et 1400 dollars.

 

Quel que soit le lieu, les différences de prix d’un individu à l’autre s’expliquent par leur conformité plus ou moins grande par rapport au standard, ainsi que par leur sexe : les mâles sont sensiblement plus chers que les femelles.

Le célèbre personnage de Dingo (ou “Goofy” en anglais), sans doute un des chiens Disney les plus connus et qui fit son apparition dès 1932 dans l’univers de Mickey Mouse, est inspiré d’un Setter Gordon.

Trouvez un élevage de Setter Gordon près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Setter Gordon ou organiser une saillie entre Setters Gordons ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Setter Gordon

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Setter Gordon, ou possédez vous-même un Setter Gordon ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer
  • setter gordon

    Bonsoir,
    Mes Setters Gordon sont heureux de participer à ce forum...
    Bonnes Fêtes à tous, Lire la suite

  • setter gordon

    bonjour, mon plus grand reve serait d'avoir un gordon, pas pour chasser, mais je voudrais quand meme lui faire faire du pistage ou un truc dans ce genre. quelqu'un... Lire la suite

  • a vendre setter gordon femelle

    a vendre setter gordon femelle lof nee le 14/08/2004 numero de tatouage 2 EAK 714 excellentes origines beaute et chasse , vaccin a jour
    urgent
    merci Lire la suite