Saint-Bernard

Autres noms : Saint Bernardshund
Noms d'origine : Langhaariger Saint-Bernardshund ou Bernhardiner ou St. Bernhardshund
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse
Standard : Standard FCI N°61

Le Saint-Bernard serait le descendant des Molosses de l'Antiquité qui franchirent les Alpes avec les légions romaines au Ier siècle av. J.-C. Les...   Lire la suite

Le Saint-Bernard serait le descendant des Molosses de l'Antiquité qui franchirent les Alpes avec les légions romaines au Ier siècle av. J.-C. Les ancêtres directs du chien du Mont Saint-Bernard viennent donc de grands dogues de la Haute Assyrie, laissés sur le col en reconnaissance de l’hospitalité légendaire des chanoines, et qui auraient été croisés avec les grands chiens de ferme très répandus dans la région. Le Saint-Bernard pourrait donc se vanter de descendre du légendaire Mâtin du Tibet.

 

Depuis la Préhistoire, les Alpes sont sillonnées de routes permettant aux cultures de se rejoindre. Très empruntés, les cols sont de vrais passages obligés, à l'image du col du Grand-Saint-Bernard, qui fait communiquer Suisse et Italie. C'est sur cet axe de passage Nord/Sud, à 2472 mètres d’altitude, que s'élève l'hospice du Grand-Saint-Bernard. Fondé au 11ème siècle, il était opéré par les chanoines, une congrégation religieuse qui accueillait toutes les personnes se présentant à la porte, quelles que soient leurs conditions, leur âge, leur religion, et autres qualités morales - d’où la visite, parfois, de personnes étranges, bandits ou mêmes voleurs.

C'est là qu'on retrouve les origines du Saint-Bernard tel qu'on le connaît. Plus précisément, sa présence sur le col date d’environ 1650/1660, comme l'attestent une iconographie de 1695 et un écrit de 1707. Il avait donc été élevé par les moines avec comme vocation première d’être un chien de garde.

 

Chaque hiver, ces mêmes moines engageaient un valet, nommé « hospitalier » ou « marronnier », qui descendait tous les jours à Bourg-Saint-Pierre, en Suisse, pour guider les voyageurs à travers la montagne.

Vers 1750, un de ces voyageurs songea à dresser un des chiens des moines pour l’assister. Le Saint-Bernard apprit ainsi à accompagner les voyageurs dans la montagne.

 

C'est là aussi que les chiens Saint-Bernard se sont forgés une réputation de secouristes, parvenant toujours à ramener les voyageurs égarés à l'hospice. Lorsqu’ils sentaient une personne en difficulté, ils partaient d’eux-mêmes à sa recherche, fouillaient la neige, dégageaient l’infortuné, le léchaient et le réchauffaient avant d’aboyer pour prévenir les moines. Le plus célèbre d'entre eux, Barry, né en 1800, sauva 40 personnes en 10 ans. Une statue en sa mémoire fut érigée au cimetière des chiens d’Asnières, près de Paris.

 

Avant 1830, le Saint-Bernard avait le poil court. Cependant, à cette époque, une maladie au col du Grand-Saint-Bernard décima nombre de femelles reproductrices, ce qui entraîna une consanguinité trop importante. La race déclinait, et les moines firent donc venir de Stuggart (Allemagne) un couple de Terre-Neuves à robe pie, une race proche physiquement et psychiquement du Saint-Bernard. Accouplés aux derniers survivants de l’hospice, ils eurent 2 portées de 10 petits, dont certains chiots à poil long. D’où l’apparition de 2 variétés de Saint-Bernard : l’une à poil long et l’une à poil court.

 

Après avoir été dénommé "Chien de montagne", "Mastiff alpin" ou encore "Chien-Barry", le nom de Saint-Bernard fut officiellement retenu en 1880, et le standard de la race établi à Berne dès 1887. Le Saint-Bernard fut alors reconnu comme race canine d’origine suisse et est, depuis cette époque, considéré comme chien national suisse.

 

Le Club suisse du Saint-Bernard fut fondé en 1884 à Bâle. Il regroupe à ce jour plus de 400 membres et une trentaine d’éleveurs de Saint-Bernard qui sont soumis à un règlement d’élevage très strict, dans l’optique de produire des chiens de qualité, tant du point de vue du caractère que du point de vue du phénotype et de la santé de la race nationale.

 

Au début de l’année 2005, la congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard a décidé de vendre les chiens et leur installation : une page d’histoire qui s'est tournée !

   Réduire
Voir plus de photos

Variétés du Saint-Bernard

Depuis le milieu du 19ème siècle, il existe deux variétés de Saint-Bernard : le Saint-Bernard à poil long, bien connu grâce notamment au film Beethoven, et le Saint-Bernard à poil court, ce dernier étant la variété originale de la race.

Éducation du Saint-Bernard

Il faut au Saint-Bernard une éducation ferme.

Entretien du Saint-Bernard

Il est nécessaire de nettoyer les yeux et oreilles du Saint-Bernard régulièrement, et d'habituer très tôt les bébés à ces manipulations. De plus, il doit être brossé énergiquement tous les jours.

 

Pour la variété à poils longs, il faut insister et bien démêler les parties situées derrière les oreilles et la culotte. 

 

Dans tous les cas, le Saint-Bernard à une mue saisonnière importante.

Usage du Saint-Bernard

Le rôle principal du Saint-Bernard, celui qui fit toute sa réputation, est celui de chien de sauvetage arpentant les pentes enneigées pour aller au secours des personnes en difficulté dans la montagne. Le poids du chien lui permet de battre la neige fraîche, là où beaucoup de personnes s'épuisent, parfois jusqu’à la mort. 

Caractéristiques du Saint-Bernard

  • Taille du mâle : De 70 à 90 cm
  • Taille de la femelle : De 62 à 82 cm
  • Poids du mâle : De 55 à 80 kilos
  • Poids de la femelle : De 51 à 72 kilos
  • Durée de vie moyenne : 11 ans

Apparence

Deux types de Saint-Bernard existent : le premier avec un poil court et lisse, le deuxième avec un poil mi-long et dense.

 

Dans les deux cas, la robe est blanche et rouge, avec présence de noir au visage.

Caractère du Saint-Bernard

Avoir 10.000 m2 de terrain n’est pas nécessaire pour posséder un Saint-Bernard. Il n’a pas forcément besoin de beaucoup d’espace, bien qu'un petit jardin soit tout de même conseillé, car il apprécie le grand air, et aime gambader. Il a besoin de se dépenser, par exemple à travers de longues promenades quotidiennes. Mais ce qu'il apprécie surtout, c’est d’être en compagnie de ses maîtres. En effet, il n'a pas un tempérament indépendant comme les autres molosses de montagne.

De fait, le Saint-Bernard est le stéréotype du bon gros chien de l'imagerie populaire : tranquille, calme, doux, aimable, sociable, d'un dévouement sans limite et adorant les enfants. Il est vigilant et loyal envers ses maîtres.

 

Actif entre 2 à 12 mois, il devient calme et très paisible à l'age adulte, avec une personnalité intéressante. En effet, il comprend vite ce qu'on lui demande ... s'il en a envie !


En revanche, en plus d'être dissuasif de par sa taille, son instinct de garde est développé, et il pourra donc se montrer méfiant à l'égard des étrangers, faisant preuve d'agressivité si les circonstances l'exigent.

Santé du Saint-Bernard

Comme toutes les grandes races de chiens, le Saint-Bernard peut être sujet aux torsions de l’estomac. Il faut éviter l'exercice physique avant et après ses rations.

 

Il convient de limiter l'exercice physique pendant sa croissance, qui est aussi rapide et vigoureuse que déterminante pour la suite de sa vie, car cela pourrait nuire au bon développement de ses articulations. En effet, si un bébé Saint-Bernard de 2 mois ne pèse qu'environ 15 kg, ce chiffre aura plus que triplé à l'âge de 6 mois, atteignant les 50 kg. Sa croissance se poursuit ensuite jusqu'à ses 3 ans. Une fois atteint cet âge adulte, les mâles les plus imposants peuvent atteindre 90 kg.

 

Par ailleurs, le Saint-Bernard a une prédisposition pour certaines maladies de peau :

- la dermatite de léchage des pattes ;
- la dermatite pyotraumatique ;
- la folliculite bactérienne ;
- la furonculose bactérienne.

 

De plus, le Saint-Bernard craint la chaleur.

Alimentation du Saint-Bernard

Tout au long de sa croissance, il faut être particulièrement vigilant à procurer au chiot Saint-Bernard une alimentation très équilibrée et en quantité suffisante. A l'inverse, sur-doser ses rations risquerait de causer des problèmes de dysplasie.

j'ai une femelle StBernard 8 ans ses membres postérieurs ne fonctionnent presque plus je ne sais plus quoi faire.

   
Par Jean-Pierre Provost

VOTRE SITE EST TROP BIEN MES AMOURE MES CHERI MES BB

0    0
Par caroline

le st Benard est l'un des plus beau chien a mes yeux (et le golden) c'est un race idéale pour les longues ballades

0    0
Par schmitt

j'ai un adorable Eliot de 5 mois, c'est un coeur avec du poil autour, patient, gentil avec les enfants, il fait la différence et n'est pas brutal avec les petits. J'ai eu du mal à le trouver car dans l'aube ils aiment les petits chiens et chiens de chasse!
Si vous avez un jardin laisser vous séduir.

0    0
Par Kaki10330

ces chien son supert beau apparement ils sont dévouer c'est mon stil

0    0
Par vterrier
Trouvez un élevage de Saint-Bernard près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Saint-Bernard ou organiser une saillie entre Saint-Bernard ?Voir les annoncesPublier une annonce