Ratier de Prague

Ratier de Prague

Autres noms : Ratier Pragois
Nom d'origine : Prazsky Krysarik
Groupe : Chien d’agrément et de compagnie

Partager
 

Qualités du Ratier de Prague

Tempérament du Ratier de Prague

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Ratier de Prague au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Ratier de Prague

Poids de la femelle
De 1.2 à 3 kilos
Poids du mâle
De 2 à 3,5 kilos
Taille de la femelle
De 19 à 22 cm
Taille du mâle
De 19 à 24 cm

Le Ratier de Prague : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Ratier de Prague

Originaire de la Bohème, qui correspond à la partie ouest de l’actuelle République Tchèque, le Ratier de Prague est une race de chien ancienne. Le premier document faisant mention du Ratier de Prague date du IXème siècle et fut écrit par une personnalité intellectuelle, artistique et politique de l’époque, l’abbé Eginhard (770-840). Il était déjà populaire au Moyen Âge auprès de l’aristocratie locale, qui l’employait comme chien de compagnie à la cour royale – mais aussi pour remplacer les chats dans la chasse aux rats et aux souris. Il s’exporta d’ailleurs rapidement hors de ses terres d’origine : dès le 11ème siècle, deux Ratiers de Prague furent importés par le roi polonais Boleslaw II (1058-1081), qui était tombé sous leur charme.

 

Il n’était pas le seul, au point que les souverains de Bohème avaient pour coutume d’en offrir comme cadeau aux dirigeants des autres États. C’est par exemple ce qui se produisit en 1377, lorsque le roi de Bohême Charles IV (1316-1378) offrit trois spécimens au roi de France Charles V (1338-1380), ce qui marqua l’arrivée de la race dans le pays. Avec la défaite de la Bohême face aux armées catholiques combattant au nom de l'empereur Ferdinand II, lors de la bataille de la Montagne-Blanche en 1620, le développement de la race fut considérablement impacté. Néanmoins, dès cette époque, la race n’était plus uniquement réservée à la noblesse et avait commencé à se répandre au sein des autres strates de la société, qui l’appréciaient notamment pour son rôle de chasseur de vermine. C’est le fait qu’elle ait ainsi été adoptée par le petit peuple qui lui permit de survivre après le conflit.

 

Au cours du 19ème siècle, sa popularité déclina considérablement au profit d’une autre race, le Pinscher Nain, avec lequel il est d’ailleurs souvent confondu.

 

Dans les années 30, Théodor Rotter et Otakar Karlik tentèrent de lui redonner ses lettres de noblesse en mettant sur pied un programme d’élevage. Leur initiative échoua, notamment parce que certains individus utilisés n’avaient pas un pedigree sur six générations, comme cela était requis pour être enregistrés et reconnus. La Seconde Guerre mondiale ne manqua pas également de faire ressentir ses effets, conduisant notamment à la perte des documents rédigés et rassemblés par les deux compères.

 

Ce n’est que dans les années 80 que le Ratier de Prague connut une renaissance grâce à l’ingénieur Jan Findejs et d’autres passionnés, qui relancèrent ensemble son expansion en République Tchèque. Leur travail porta ses fruits, au point d’ailleurs que la race obtint en 2019 la reconnaissance à titre provisoire de la Fédération Cynologique Internationale (FCI), en attendant une reconnaissance pleine et entière dans un futur plus ou moins proche. Il est fort possible que cette initiative de la FCI marque le début d’un processus s’étalant sur plusieurs années (voire même décennies) et voyant d’autres organismes de référence (comme The Kennel Club en Grande-Bretagne, l’American Kennel Club et le United Kennel Club aux États-Unis, ou encore le Club Canin Canadien) en faire de même.

 

Quelques passionnés ont en tout cas commencé à préparer le terrain, notamment aux États-Unis, où il existe un club de race (Prague Ratter Club of America), et où le Ratier de Prague est déjà reconnu par l’American Rare Breed Association (ARBA).  
On estime actuellement la population mondiale de la race à environ 6000 individus, mais une large partie d’entre eux se trouvent en République Tchèque : en dehors de son pays d’origine, elle demeure aussi rare que peu reconnue.

 

En France, on ne dénombre chaque année pas plus d’une dizaine de naissances inscrites aux Livre des Origines Français (LOF).

Le Ratier de Prague est une des plus petites races de chien au monde, mais cela ne l’empêche pas d’avoir une allure athlétique. Il la doit notamment à ses membres antérieurs et postérieurs, qui sont musclés, parallèles et peu écartés.

 

La queue est portée assez haute, attachée dans le prolongement du dos, et ne doit pas dépasser les jarrets. Elle est droite puis se dresse légèrement vers le milieu. Lorsqu’il est en mouvement, elle se recourbe au-dessus de son dos. Dans certains endroits du monde, il arrive encore qu’elle soit coupée, mais cette pratique (la caudectomie) est interdite dans un nombre croissant de territoires. C’est le cas notamment en France, en Belgique, en Suisse et au Québec.

 

La tête du Prazsky Krysarik est en forme de poire. Les yeux, ronds et de taille moyenne, sont assortis à la couleur du pelage. Les paupières sont pigmentées et épousent étroitement le globe oculaire. Les oreilles sont particulièrement grandes, de forme triangulaire, portées droites et légèrement tournées sur les côtés. La truffe est quant à elle entièrement pigmentée d’une couleur assortie à celle de la robe.

 

La peau est tendue et ferme. Un poil épais, court et brillant la recouvre sur l’intégralité du corps. Aucune zone n’en est dépourvue, mais il est plus fin et court sur le dessus de la tête et plus long au niveau des oreilles, de la poitrine, des pattes postérieures et de la queue.

 

Trois couleurs de robe du chien sont possibles : noire, marron ou bleu. Dans chacun des cas,  des marques de couleur feu sont présentes sur la poitrine, les pieds, la racine de la queue, les joues et au-dessus des yeux. Toutes les nuances de couleurs de fond sont autorisées par le standard de la race, des teintes très claires à celles très foncées. Toutefois, la combinaison la plus commune est le noir et feu. En plus des marques feu, on trouve également une pigmentation toujours assortie à la couleur de la robe au niveau des yeux, de la truffe et du contour des lèvres.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est peu marqué chez cette race : mâles et femelles ont peu ou prou le même gabarit.

Le Ratier de Prague est un compagnon affectueux, loyal et aimant envers son maître. Il s’entend bien avec les enfants qui ont déjà un certain âge et ont appris (ou sont capables d’apprendre) comment interagir avec les animaux et les respecter. Du fait de son petit gabarit et de son ossature fragile, il faut être particulièrement vigilant à ce qu’ils n’aient pas de gestes trop brusques à son égard (notamment lors des moments de jeux), sous peine de lui faire mal involontairement. En tout état de cause, pour le bien de l’un comme de l’autre, il convient de ne jamais laisser un jeune enfant seul avec un chien sans la surveillance d’un adulte, et cela vaut d’ailleurs quelle que soit la race et la taille du chien.

 

Curieux et sociable avec les personnes qui lui sont proches, le Ratier de Prague se montre en revanche très méfiant vis-à-vis des étrangers. La cohabitation avec des congénères de même gabarit ou de taille moyenne, ainsi qu’avec des représentants d’autres espèces (à l’exception notable des rongeurs), est possible, à condition toutefois qu’ils aient grandi ensemble ou qu’il ait été habitué à vivre avec d’autres animaux depuis son enfance. Dans le cas contraire, son instinct de chasseur risque de l’amener à considérer le nouveau venu comme une proie. Compte tenu de ses dimensions et de la fragilité de ses os et articulations, mieux vaut ne pas envisager de lui faire partager son foyer avec un chien de grande taille : ce dernier pourrait le blesser involontairement, notamment au cours d’une séance de jeux.

 

Le Ratier de Prague de distingue des autres races de chien miniatures par son besoin d’exercice. En effet, sa taille ne l’empêche pas d’être particulièrement actif, au point qu’il a besoin de se dépenser au moins une heure par jour pour être bien dans ses pattes. Il apprécie les séances de jeu ainsi que les sports canins, et peut parfaitement briller dans les concours d’agility ou d’obéissance. Les longues balades ne lui font pas peur non plus - voire le ravissent -, au point d’ailleurs d’en faire un compagnon parfaitement adapté à un maître sportif qui voudrait emmener son chien en randonnée. Il est toutefois essentiel de bien apprendre le rappel à son chien, étant donné que son instinct de chasseur risque à tout moment de prendre le dessus et de le conduire à poursuivre les écureuils, souris et autres rongeurs qui passent par là. Tant qu’il n’obéit pas parfaitement aux ordres de rappel, il doit être tenu en laisse lors des promenades. Le tenir en laisse permet d’ailleurs aussi d’éviter qu’il aille frayer avec des congénères nettement plus massifs que lui, car ces derniers pourraient le blesser sans le vouloir lors de leurs interactions.

 

Lesdites interactions peuvent d’ailleurs ne guère être amicales, et donc les coups qu’il reçoit parfaitement volontaires. En effet, comme c’est souvent le cas avec les petits chiens, il a tendance à ne pas être conscient de son gabarit, voire à franchement surestimer ses capacités. Ceci peut l’amener à prendre des risques inconsidérés, que ce soit par exemple en s’attaquant à d’autres chiens bien plus massifs que lui, ou lors de ses diverses activités – notamment sportives.

 

En revanche, une différence notable avec ses autres congénères de petite taille, généralement connus pour être bruyants, est que le Ratier Pragois est une race de chien qui aboie peu. Plus largement, dès lors que ses besoins sont comblés, il est doux, calme, et capable de s’adapter facilement à tous les lieux de vie. Il peut donc habiter aussi bien en appartement qu’en maison. Toutefois, dans ce dernier cas, il n’a pas du tout vocation à passer le plus clair de son temps dans le jardin. En effet, au-delà du fait que son poil court le rend très sensible au froid, il a besoin d’être entouré et d’interagir avec ses maîtres pour être heureux et équilibré. Il supporte d’ailleurs difficilement la solitude, et est d’autant mieux dans ses pattes qu’il a toujours auprès de lui un membre de sa famille.  

La socialisation du Ratier de Prague doit commencer dès son plus jeune âge, période durant laquelle il est le plus malléable et adaptable. C’est vrai pour tout chien, mais encore plus pour lui qui a tendance à être naturellement méfiant. Il faut lui donner le plus d’occasions possible de côtoyer de nouvelles personnes et de nouveaux animaux, ainsi que d’être exposé à tous types de situations. C’est le meilleur moyen de lui permettre d’être par la suite aussi serein et équilibré que possible en toutes circonstances, ce qui est bon tant pour lui que pour son maître.

 

En raison de son fort instinct de chasseur, son éducation doit faire la part belle à l’apprentissage du rappel, afin qu’il puisse être détaché sans représenter un risque pour les petits animaux aux alentours. Tant que ce n’est pas correctement assimilé, il est impératif de la tenir en laisse lors des promenades.

 

En tout cas, le Ratier de Prague est intelligent et aime plaire à son maître, ce qui facilite son éducation, pour peu qu’on arrive à le faire rester concentré. En effet, son intelligence fait qu’il a tendance à se lasser facilement. Mieux vaut donc opter pour des séances brèves et régulières (idéalement plusieurs par jour, par exemple de 5 ou 10 minutes chacune) que de longues sessions rébarbatives, et trouver des moyens d’introduire de temps à autres des nouveautés, pour le garder stimulé mentalement et attentif. Le renforcement positif donne de bien meilleurs résultats que les autres méthodes d’éducation canine, car il répond bien mieux aux encouragements et aux friandises qu’aux réprimandes.

 

Enfin, comme pour de nombreuses autres races au gabarit minuscule, il faut se méfier du « syndrome du petit chien », qui consiste à laisser passer tous types de comportements inadéquats (grognements et aboiements, mordillements, agressivité…) au motif qu’il est minuscule, inoffensif et mignon. Un comportement indésirable est un comportement indésirable, quels que soient la taille, la dangerosité et l’apparence de son auteur. Laisser s’installer ce type de choses est le meilleur moyen de progressivement perdre la main et en faire un compagnon capricieux et difficile à vivre, ce qui n’est bon pour personne.

Le Ratier de Prague est une race de chien robuste, qui n’est pas particulièrement prédisposé à des pathologies graves ou héréditaires.

 

Il est toutefois davantage enclin à certains problèmes de santé, parmi lesquels on trouve :

  • la luxation de la rotule (ou luxation rotulienne), fréquente chez les chiens de petite taille. Elle se produit lorsque la rotule se déplace vers l’intérieur ou l’extérieur du genou, et peut causer des douleurs et/ou des boiteries ;
  • les fractures et les blessures, en particulier au niveau de ses articulations, de ses pattes et de ses pieds, du fait de son ossature fragile. Elles peuvent se produire par exemple lorsqu’il se précipite dans les escaliers ou qu’il s’amuse avec les membres de sa famille. Le risque existe aussi lors d’interactions avec d’autres chiens plus imposants, qui peuvent être agressifs à son égard ou simplement un peu trop brusques, notamment lorsqu’ils jouent ensemble. Le risque est particulièrement prononcé durant sa période de croissance, au cours de laquelle il faut donc lui éviter des efforts physiques intenses ;
  • les problèmes dentaires. En particulier, il arrive que certains chiots aient une double dentition, c’est-à-dire que les dents de lait ne tombent pas alors que les dents définitives sont en train de pousser. Cela a pour conséquence un mauvais positionnement de ces dernières et l’accumulation de débris alimentaires, responsables de l’apparition du tartre. Le problème se résout par une extraction des dents de lait effectuée sous anesthésie générale ;
  • Par ailleurs, son pelage court et l’absence de sous-poil le rendent sensibles au froid. Pour éviter qu’il n’en souffre (voire ne tombe malade) lors de ses promenades quand les températures sont basses, il convient de le couvrir d’un manteau pour chien et/ou de l’équiper de bottines si le sol extérieur est enneigé ou gelé. En tout état de cause, il n’est pas fait pour vivre dans une région ou le climat est froid pendant une bonne partie de l'année.

 

Même si le Ratier de Prague n’est pas prédisposé à de nombreuses affections héréditaires et/ou congénitales, rien ne vaut l’adoption auprès d’un éleveur professionnel sérieux pour maximiser les chances d’adopter un animal en bonne santé. Il doit notamment être en mesure de produire un certificat établi par un vétérinaire attestant que c’est effectivement le cas, ainsi que le détail des vaccins administrés, consignés dans son carnet de santé ou carnet de vaccination. S’il est membre du club de race, c’est un gage de sérieux supplémentaire.

 

En tout état de cause, rien ne sert d’adopter un chien en bonne santé si on ne met pas ensuite toutes les chances de son côté pour qu’il le reste. En la matière, la prévention est essentielle : au moins une fois par, il faut l’emmener chez le vétérinaire pour effectuer un bilan de santé complet. Cela permet notamment de s’assurer qu’il soit bien à jour de ses vaccins, et peut aussi conduire par exemple à détecter précocement un éventuel problème, et donc d’y remédier rapidement.

Le pelage court et lisse du Ratier de Prague est facile à entretenir. Un brossage une fois par semaine avec une brosse ou un gant en caoutchouc est suffisant pour réguler l’excès de sébum, éliminer les poils morts et autres saletés, et garder ainsi son pelage propre et brillant. La perte de poils reste très modérée durant les mues saisonnières, au printemps et à l’automne, mais il est toutefois recommandé de le brosser deux à trois fois par semaine durant cette période.

 

Par ailleurs, son pelage tend généralement à rester propre et à ne pas dégager de mauvaises odeurs. À moins qu’il ne se soit particulièrement sali, le laver une à deux fois par an s’avère donc normalement suffisant. Ceci doit être fait en utilisant un shampoing spécialement destiné aux chiens, au risque d’abîmer sa peau.

 

Par ailleurs, ses oreilles ainsi que ses yeux doivent être inspectés - et au besoin nettoyés - chaque semaine, afin de prévenir tout risques d’infections et d’éviter les saletés.

 

Il faut en profiter pour également nettoyer ses dents, que ce soit à l’aide d’une brosse à dents classique ou d’un doigtier, afin de limiter l’accumulation de tartre et les divers problèmes qu’elle induit (mauvaise haleine du chien, maladies, etc.). L’idéal est même de le faire encore plus souvent, voire quotidiennement. En outre, quand il est à l’âge auquel ses dents de lait doivent laisser la place à sa dentition adulte (entre 4 et 6 mois), il faut veiller à ce que ce soit effectivement le cas, compte tenu de sa prédisposition à la double dentition. À défaut, une intervention du vétérinaire est nécessaire.

 

Enfin, compte tenu de son niveau d’activité, l’usure naturelle suffit généralement à tailler ses griffes. Toutefois, lorsqu’il vieillit et/ou devient moins actif, elles peuvent devenir trop longues et finir par le gêner ou le blesser. Dans ce cas, il faut les couper à l’aide d’un coupe-griffes ou d’une lime spéciale.

 

Que ce soit pour l’entretien des oreilles du chien, de ses yeux, de ses dents ou encore de ses griffes, il est possible de demander à un vétérinaire ou un toiletteur la première fois, afin d’apprendre la bonne technique et être ainsi capable de la reproduire correctement par la suite. Par ailleurs, mieux vaut l’habituer à ces manipulations dès son plus jeune âge, afin qu’il les considère comme parfaitement normales et ne cherche pas à s’y soustraire par la suite.

Il est recommandé de nourrir le Ratier de Prague avec des croquettes ou des pâtées de haute qualité. Les produits choisis et la quantité qui en est donnés doivent être adaptés à sa taille, son âge, sa santé et son activité physique, afin de bien lui fournir tous les apports dont il a besoin.

 

En tout état de cause, quand bien même c’est une race de chien miniature, il ne peut absolument pas être nourri avec des croquettes et/ou pâtées destinés aux chats, sous peine que cela nuise à sa santé. En effet, les besoins nutritionnels des deux espèces ne sont pas du tout les mêmes.

 

Par ailleurs, comme pour tout chien, l’idéal est que sa ration quotidienne lui soit donnée en deux repas distincts - de préférence un le matin et un le soir.

 

Bien qu’il ne présente pas de prédisposition à l’obésité, il est malgré tout nécessaire de contrôler chaque mois son poids pour s’assurer que tout va bien à ce niveau-là. C’est d’autant plus important s’il a été stérilisé, car cela va toujours de pair un risque accru d’obésité. En cas de prise de poids confirmée (voire allant en s’aggravant) sur plusieurs mesures d’affilée, un passage chez le vétérinaire s’impose. Ce dernier sera en mesure de déterminer l’origine du problème (maladie, effet secondaire d’un médicalement, nourriture inadaptée ou donnée en quantité inadéquate…) et comment y remédier.

 

Enfin, comme pour tout chien, de l’eau doit être mise à la disposition du Ratier Pragois tout au long de la journée et renouvelée régulièrement, afin de rester fraîche.

À l’origine, le Ratier de Prague était utilisé comme chien de compagnie par l’aristocratie tchèque et comme chasseur de vermine. Son odorat très développé et sa petite taille en faisaient un redoutable chasseur de rats et de souris.

 

Aujourd’hui, on le trouve principalement comme animal de compagnie. Sa loyauté et son caractère doux et affectueux en font un compagnon attachant, à condition bien sûr que ses maîtres soient en mesure de satisfaire son besoin d’activité non négligeable.

 

Sa petite taille et son élégance lui permettent aussi de se distinguer dans les concours de beauté pour chiens. Enfin, sa vivacité et sa volonté de faire plaisir à son maître en font également un bon compétiteur dans les épreuves d’agility et d’obéissance.

Le prix d’un chiot Ratier de Prague se situe entre 600 et 1000 euros.

 

Comme pour toute race, la différence de prix d’un individu à l’autre s’explique par leur conformité plus ou moins grande au standard, la qualité de leur lignée et le prestige de l’élevage. Au Canada, il est fort difficile de s’en procurer, si bien que l’option la plus réaliste consiste souvent à se tourner vers les États-Unis, où on trouve quelques éleveurs. Il peut toutefois être nécessaire de s’armer de patience, compte tenu du faible nombre de naissances annuelles.

 

De fait, compte tenu de la diffusion limitée de la race en dehors des frontières de son pays, la grande majorité des éleveurs de Ratiers de Prague se trouvent en République Tchèque.

 

Dans cas d’un achat à l’étranger, il faut s’assurer de respecter la réglementation concernant l’importation d’un chien sur le territoire national, et prendre en compte que des coûts de transport et des frais administratifs viennent s’ajouter au prix d’achat.

Trouvez un élevage de Ratier de Prague près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Ratier de Prague ou organiser une saillie entre Ratier de Prague ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Ratier de Prague

Attention, car la race n'est pas officielle en France et il a y a beaucoup d'arnaques, avec des croisements de pincher ou de chihuahua. Il ne faut pas confondre non plus avec le Russkiy Toy. Renseignez-vous bien auprès du club de race tchèque pour avoir une liste d'éleveurs officiels et reconnus par eux

   
Par puydufou

bonjour,
j'étais à la recherche d'adoption gratuite d'un chien qui resterai petit et une dame ma appeler car elle a un ratier. elle ma envoyer une photo et là, le déclic, j'ai dis oui de suite car sa bouille ma plus.
serte il a déjà 11 ans mais pour moi ce n'est qu'un petit détail car si je peut lui apportée amour, tendresse, affection et attention pour le reste de sa vie, c'est le plus importent. elle me l’emmène ce dimanche 13/05/2012 et franchement je me lenghi trop ainsi que mes filles. j'ai tout achetée il ne manque que snoopi.
bonne journée à tous et toutes.

+1    0
Par gardelle

En août 2011, la ČMKU a envoyé la demande officielle à la FCI pour la reconnaissance de la race Prazsky krysarik.

0    0
Par Lidka46

Bonjour à tous,
Je suis en Belgique et ça fait des mois que je fais des recherches sur les petits pragois. Je suis tombée en amour dès que je les ai vu ;-) D'ailleurs plus je lis vos commentaires, plus je me dis que ce sont des chiens géniaux... Par contre tout ceci m'attriste un peu car le problème est que je ne trouve pas beaucoup de renseignements sur eux et je ne pense pas qu'il y ai des éleveurs en Belgique. Ca fait des mois que je cherche... Faut-il aller en France? A Prague? ;-) N'hésitez pas à me contacter si vous avez plus de renseignements. Merci d'avance et profitez bien de vos petites boules de poils.

0    0
Par Elle

j'ai perdu ma petite chienne, athéna, une petite ratière de prague, de couleur feu, elle allait avoir 11 mois elle était magnifique, joueuse, adorable, obéissante je l'adorais.. je suis donc à la recherche de la même chienne car j'ai plein d'amour à lui donner, et voilà depuis sa perte je suis très malheureuse, ce sont de véritables boules d'amour

0    0
Par russo

bonjour à vous amoureux de cette race merveilleuse.
j'ai eu l'opportunité de pouvoir acheter ces petites choses que sont "les Praguois" ...c'est un vrai bonheur ces bouts de chou ! quelle chance pour moi que cette personne est voulu s'en séparer ! elle ne peut se douter à quel point je l'en remercie ....j'adore mes pucerons et ils me le rendent bien .... ils sont tres petits et sont "légers comme des plumes" :entre 1,4 et 2kgs maxi !!!! si vous voulez avoir de l'amour en permanence offrez vous un petit "Praguois" !!! et vous en serez tres heureux ......

0    0
Par roseline

Il y a beaucoup d'arnaques avec cette race de chien ,car le standard donne une taille au garrot de 23 cm .Or ont se retrouve avec des chiens de 28 à 30 cm ce qui correspond plus au pinscher nain, mais ce n'est pas le même prix.Faire attention surtout si ils vient de Corse!

0    0
Par François

Je suis fan de cette race!! mais pas les moyens de m' en offrir une petite chienne feu...

0    0
Par triton

bonjour a tous si vous voulez des chiens jvous promets que cette race et génial!!cest des petits chiens plein de resources meme s'ils sont champion des blague!!jai une petite chienne noir et feu de 1ans 3kg et une taille 20cm .Elle as eu une gastrite a cause d'un morceau de plastique et c'est beaucoup amuser avec un jouet électrique.Mais au fond ce sont des chiens plein damour et de gentille avec un coueur très gros!!!

0    0
Par phenicia123

moi jai un ratier de prague cest la reine des bétise mais elle est génial!! elle s'appelle diva et elle est rouge et feu

0    0
Par lisa69005

J'ai adopté un petit mâle depuis le mois d'avril. Il a grandi au delà de ce que j'attendais et dépasse maintenant les 3kgs sans pour autant être en sur poids car sa taille va de paire. Il est franchement adorable et très câlin. J'envisage d'en faire un petit reproducteur s'il plait aux petites femelles intéressées.

0    0
Par Cyrielle

c'est mon 2 ratier de prague mon premier est mort a 10 ans d'un arret cardiaque le 04.08.2009.ma chienne a 4 mois et dans l'avenir le plus dur je pense sera de trouver un male pour une saillie.

0    0
Par christine

bonjour,
j'ai une petite femelle de 20 mois elle pese 2kg. elle est extraordinaire. j'aimerais la marier mais j'ai beaucoup de mal à trouver un male . j'habite dans les alpes maritimes alors si vous connaissez un beau petit pragois contactez moi par email. merci

0    0
Par patricia

je possede ce petit chien je l'ai trouve au domaine de la c... elle est adorable elle a 4 mois et pese que 800gr

0    0
Par isa

je viens de découvrir cette race depuis peu. je trouve ces petits chiens adorables. je suis du Nord de la France et j'aimerai trouver un éleveur dans le coin. si quelqu'un en connait un qu'il me fasse signe. merci

0    0
Par babouche

bonjour a tous
j ai eu le cou de foudre du ratier de prague il y a 4 ans.
quelque temps après le deces de mon caniche qui avais 17 ans passé, je me suis lancé a la recherche d un ratier de prague que j ai acheter a un éleveur. mais pour mon grand malheur je l'ai garde que 3 jours car elle avais contracte la parvovirose et depuis je ne fait plus confiance a un éleveur mais je suis très triste de ne pas avoir une autre petite chienne. pourriez vous me recommander un éleveur dans ma région je suis de toulon mille merci

0    0
Par lilou

bonsoir
moi aussi j ai eu le mémé problème. avec les mémé symptomes. mais j ai rencontre un éleveur qui a su me soutenir et partager ma peine. j'espère que d ici peut de temps elle me donnera une bonne nouvelle et que bientôt j'aurais une petite chienne. courage

0    0
Par lili

Bonjour,
Juste vous faire partager mon grand bonheur. J'ai une petite ratière de Prague de 2ans "adorable" couleur feu. Elle a toute les qualités. J'espère qu'un jour je lui trouverai un véritable fiancé de sa race, NE PAS CONFONDRE AVEC LE PINSCHER TOY ou autre, rien à voir !... Amicalement.

0    0
Par DE SOUZA
  • ratier de prague ou russkiy toy

    bonjour j'ai en ma possession un couple de pinscher nain ainsi qu'un rottweiller et un couple de ratier de prague. Mais un de mes ratier de prague donc le male me donne des... Lire la suite

  • SOS RATIER PRAGOIS

    Bonjour Je fais appel à vous car je suis tombée sous le charme des RATIERS PRAGOIS,mais je n'arrive pas en trouver en France.Est ce que parmis vous quelqu'un aurais une... Lire la suite