Pitbull

Pitbull

Autres noms : Pitbull Américain
Noms d'origine : Pit Bull ou Pit-Bull ou American Pit Bull Terrier ou Yankee Terrier ou Pitty

Partager
 

Qualités du Pitbull

Tempérament du Pitbull

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Pitbull au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Pitbull

Espérance de vie
De 12 à 14 ans
Poids de la femelle
De 13 à 23 kilos
Poids du mâle
De 16 à 27 kilos
Taille de la femelle
De 42 à 51 cm
Taille du mâle
De 45 à 53 cm

Le Pitbull : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Pitbull

Les origines de l’American Pitbull Terrier remontent au début du 19ème siècle en Angleterre : il résulte en effet de croisements entre le Old English Terrier (race aujourd’hui éteinte) et le Old English Bulldog, dans le but de créer un chien puissant et imbattable pour affronter les taureaux (« bull ») dans l’arène (« pit » en anglais).

 

Il s’illustra donc originellement en étant opposé à des ours et des taureaux au cours d’impressionnants combats-spectacles. Après 1835 et l’interdiction de cette pratique, il devint un champion des combats de chien : bien qu’étant eux aussi interdits, ils étaient relativement faciles à organiser en secret, et très populaires. Les chiens étaient alors sélectionnés pour leurs qualités physiques, leur agressivité envers leurs congénères mais aussi leur gentillesse et obéissance envers les humains, qui devaient pouvoir entrer dans l’arène sans risques au moment de séparer les combattants.

 

A la même époque, de nombreux Pitbulls accompagnèrent les vagues d’émigrants vers les Etats-Unis, où ils devinrent des auxiliaires de ferme aidant à capturer le bétail semi-sauvage et les sangliers. La race fit partie des premières reconnues par l’United Kennel Club (UKC) dès sa fondation en 1898. D’ailleurs, le premier spécimen enregistré n’était autre qu’un certain Ring, le compagnon de Chauncey Bennett, fondateur de l’UKC. En choisissant alors de nommer officiellement cette race American Pit Bull Terrier, ce dernier optait pour passer sous silence ses origines britanniques.

 

L’autre organisme de référence du pays, l’American Kennel Club (AKC), fit lui le choix de ne pas reconnaître cette race au passé et au nom sulfureux et de privilégier à la place son proche parent de taille un peu plus petite, l’American Staffordshire Terrier (souvent abrégé simplement en « Amstaff »), qu’elle reconnut en 1936. Aujourd’hui encore, seule l’UKC reconnait l’American Pitbull Terrier : la Fédération Cynologique Internationale (FCI), le Kennel Club britannique ou encore le Canadian Kennel Club, entre autres, ont tous choisi de suivre l’AKC et de reconnaître l’American Staffordshire Terrier, mais pas l’American Pit Bull Terrier.

 

Au cours du 20ème siècle, la race connut deux évolutions opposées. D’un côté, les éleveurs responsables firent tout pour éliminer l’agressivité de l‘American Pitbull Terrier et en faire un merveilleux compagnon et chien de travail. Mais de l’autre, certains individus peu scrupuleux organisèrent des croisements avec comme objectif de développer sa force etson agressivité pour l'utiliser comme chien de combat, souvent dans le cadre d’activités illégales – d’où son image de « chien de malfaiteur ».

 

Néanmoins, il convient de souligner que l’écrasante majorité de ces sujets agressifs ne sont pas des American Pit Bull Terrier au sens du standard établi par l’UKC. L’UKC précise bien en effet qu’un Pitbull ne doit pas être agressif envers l’homme et rester un tant soit peu sous contrôle en présence de congénères. Les éleveurs de Pitbull sérieux travaillent d’ailleurs dans ce sens, encore plus maintenant que la réputation difficile de ce chien ne donne plus droit à l’erreur. Un American Pitbull Terrier mis au monde par un éleveur digne de ce nom et dûment enregistré à l’UKC est donc bien différent de l’image qu’on souvent les gens d’un « Pitbull », perçu comme agressif. Les individus qui sont dans ce cas ne peuvent donc pas être considérés comme des American Pitbull Terriers et sont en fait des croisés non enregistrés dont la santé et le comportement sont affectés par les choix d’élevage et d’éducation de personnes peu scrupuleuses. Ce sont ces croisements irresponsables qui sont à l’origine de la mauvaise réputation du Pitbull, largement injustifiée.

 

Officiels ou pas, on dénombrerait environ 4,5 millions de « Pitbulls » aux Etats-Unis… dont presque la moitié cherchent un foyer.

L’American Pit Bull Terrier est un chien de taille moyenne, solide, compact et musclé. Il a une allure athlétique et puissante, un corps légèrement plus long que haut, et présente un poitrail profond et modérément large. La queue est moyennement longue, tombante au repos mais relevée lorsqu’il est aux aguets.

 

Sa large tête au museau profond et aux oreilles portées hautes est caractéristique de la race. Les yeux sont de taille moyenne, ronds et bien séparés. Ils peuvent être de toutes les couleurs, hormis le bleu.

 

Son poil court est brillant et lisse, modérément raide au toucher. Sa fourrure peut être de toutes les couleurs et tous les motifs, hormis le merle.

 

Dans les pays - comme par exemple les Etats-Unis - où la caudectomie (ablation partielle ou totale de la queue) et l’otectomie (ablation partielle des oreilles) sont autorisées, c’est une pratique courante d’y avoir recours pour ce chien.

Dans le langage courant, le terme « Pitbull » est communément associé par erreur à toutes les races de Bull Terrier, notamment l’American Staffordshire Terrier et le Staffordshire Bull Terrier.

 

Pourtant, ces derniers sont des races différentes qui, contrairement à l’American Pitbull Terrier, sont reconnues par la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Ainsi, en France, ces chiens peuvent être enregistrées au Livre des Origines Français (LOF) et font partie des chiens de deuxième catégorie (« chien de garde et de défense »). Leur possession est donc autorisée, mais soumise à restrictions.

L’American Pitbull Terrier aime les humains et adore sa famille. Très sociable et pas du tout agressif à leur encontre, il recherche constamment leur compagnie. C’est d’ailleurs une des races ayant les meilleurs résultats en termes de sociabilité avec les humains dans les tests de comportement réalisés par l’American Temperament Test Society.

 

Cette proximité avec ses maîtres fait qu’il supporte mal d’être laissé seul trop longtemps, a fortiori s’il n’a pas de quoi s’occuper. Le cas échéant, il risque fort de se trouver une activité par lui-même : il ne faut pas s’étonner alors de retrouver des trous dans le jardin, des meubles rongés ou des chaussures détruites.

 

Cette propension à mâchouiller et à creuser est d’ailleurs assez caractéristique du Pitbull. Il est donc conseillé de lui fournir de nombreux jouets résistants pour qu’il puisse les ronger à sa guise (plutôt que de s’en prendre à des objets auxquels vous tenez) et de lui réserver un espace dans le jardin où il peut s’adonner librement à sa passion pour la recherche de trésors enterrés.

 

Le Pitbull est notamment très proche des enfants, avec qui il aime jouer. Néanmoins, les mêmes règles basiques de prévention s’appliquent qu’avec les autres races : il ne faut jamais laisser un jeune enfant et un chien ensemble sans la supervision d’un adulte.

 

Par contre, si le Pitbull se montre très sociable envers les humains, il en va tout autrement concernant ses relations avec ses congénères, en particulier ceux du même sexe. D’ailleurs, même avec une socialisation de qualité dès son plus jeune âge, il est nécessaire de toujours tenir un Pitbull en laisse afin d’éviter une potentielle bagarre entre chiens lors d’une rencontre qui tourne mal. De fait, même sans être intrinsèquement agressif, l’American Pitbull Terrier est de nature dominante et répond rapidement à tout ce qu’il peut considérer comme une provocation de la part d’un autre chien.

 

Quant aux autres animaux (chats, rongeurs…), ils risquent fort de réveiller ses instincts de chasse, lui qui a longtemps été utilisé pour aider à la capture du bétail. Néanmoins, il est en mesure de cohabiter sans difficulté avec les autres animaux de la maison dès lors qu’il a grandi avec eux.

 

Si l’on ajoute à sa proximité avec sa famille et ses relations difficiles avec les autres animaux le fait que c’est un chien qui supporte mal le froid et s’accommode également difficilement des fortes chaleurs, on comprend vite que le Pitbull Américain n’est pas fait pour vivre en extérieur. En effet, son poil court ne le protège que peu des conditions climatiques : il doit donc avoir accès à tout moment à un endroit abrité, que ce soit un garage, une véranda ou tout simplement l’intérieur de la maison. C'est d'ailleurs cette dernière option qui est la plus appropriée, car sa place naturelle est au sein du foyer, aux côtés de ses maîtres.

 

Par contre, c’est un chien actif qui a besoin quotidiennement d’exercice physique et mental : une promenade d’au moins une heure, des petites séances d’exercices de dressage, des jeux… sont autant d’occasions de lui permettre d’évacuer son trop-plein d’énergie et de renforcer le lien qui l’unit à sa famille. Il fait aussi un très bon choix de chien pour un maître sportif qui souhaite faire des randonnées avec son chien en vélo ou à pied, et certains sujets apprécient les séances de natation, même s'il est loin de faire partie des meilleurs chiens nageurs.

 

Il peut vivre en appartement dès lors qu’il est sorti suffisamment et reçoit toute l’attention dont il a besoin, mais est plus heureux dans une maison avec jardin. Par contre, ses qualités athlétiques en font un grimpeur et un sauteur hors-pair, si bien qu’il vaut mieux disposer d’une clôture suffisamment haute pour l’empêcher d’aller vadrouiller librement dans le voisinage. Etant très attaché à sa famille, le risque de fugue du chien est limité ; en revanche, le voir évoluer en toute liberté pourrait enclencher des réactions disproportionnées de panique.

 

Enfin, bien qu’intelligent et obéissant, l’American Pitbull Terrier a aussi un côté têtu et dominant, si bien qu’il risque fort de ne pas écouter et respecter un maître qui n’est pas suffisamment ferme et cohérent. C’est donc une race de chien nécessitant un maître ayant déjà de l’expérience.

L’American Pitbull Terrier étant une race de chien intelligente, un maître ferme et patient peut accomplir des merveilles avec lui en utilisant les techniques de renforcement positif et en optant pour des séances courtes, afin d’éviter qu’il ne finisse par s’ennuyer - sa durée d’attention est relativement limitée.

 

Son intelligence, son envie de travailler et son désir de faire plaisir en font un excellent candidat pour les exercices d’obéissance ou d’agilité.

 

De nombreux Pitbull sont aujourd’hui utilisés par les forces de l’ordre, et on le retrouve aussi comme chien d’assistance, notamment pour des personnes sourdes. Dans un cas comme dans l’autre, cela démontre ses grandes capacités d’apprentissage.

 

Par contre, afin d’endiguer son agressivité naturelle envers ses congénères, l’American Pitbull Terrier doit être socialisé dès son plus jeune âge avec d’autres chiens. Une école des chiots peut être la solution idéale pour qu’il apprenne les règles basiques d’obéissance et qu’il s’habitue à la cohabitation avec d’autres chiens.

 

Plus largement, son côté dominant peut donner du fil à retordre à une personne qui ne serait pas capable d’être ferme et de faire comprendre à son chien qui est le maître. De ce fait, il n'est pas recommandé comme premier chien.

L’American Pitbull Terrier est une race de chien robuste qui ne présente pas de problèmes graves de santé.

 

Il peut toutefois être sujet notamment à la dysplasie de la hanche. Afin d’en réduire la probabilité, il est important de limiter l’effort physique du chiot et de s’assurer que sa croissance n’est pas trop rapide. Cela passe en bonne partie par son alimentation : il convient de choisir une formule adaptée aux chiots en plein croissance et de ne pas dépasser les quantités recommandées par le fabricant.

 

L’hypothyroïdie est un autre problème pouvant affecter la santé du Pitbull Américain, en particulier à partir de l’âge adulte. Elle doit alors faire l’objet d’un traitement chronique.

 

Par ailleurs, il a une peau relativement sensible et peut développer des allergies cutanées qui ne sont pas graves, mais causent des irritations. Il a alors tendance à se gratter jusqu’à causer une blessure ouverte qui risque de s’infecter. Si le problème revient régulièrement, il est nécessaire d’avoir recours à des lotions et crèmes spécialisées.

 

Enfin, il est sensible à la démodécie, une maladie de peau du chien liée à l’infestation de son poil par un acarien nommé Demodex canis.

L’American Pitbull Terrier est une race de chien facile d’entretien, car son poil court ne nécessite d’être brossé qu’environ une fois toutes les 2 semaines pour retirer le poil mort et s’assurer de l’absence d’allergies ou de lésions cutanées.

 

Lui donner un bain n’est pas recommandé et doit rester exceptionnel, même en usant de shampoings spécifiques pour chien, afin de ne pas endommager sa peau déjà sensible.

 

Par ailleurs, à chaque séance de brossage, il est utile de vérifier ses yeux, ses dents et surtout ses oreilles, pour s’assurer qu’il n’y a ni saleté, ni rougeur, ni infection. Les griffes n’ont que rarement besoin d’être taillées, l’usure naturelle étant généralement suffisante.

L’American Pitbull Terrier peut être nourri avec des aliments pour chien industriels de qualité, afin de lui assurer un bon apport en nutriments essentiels à sa santé.

 

Il est important de lui fournir une alimentation adaptée à son âge, à sa taille et à son mode de vie. Ainsi, sa ration journalière doit être adaptée à son niveau d’activité, et il est préférable de la lui donner en 2 repas par jour pour un adulte, et 3 à 4 pour un chiot.

 

En tout état de cause, n’étant pas capable de s’autoréguler, il ne doit pas avoir de nourriture à disposition toute la journée.

Créé et élevé à l’origine pour combattre les taureaux, les ours puis d’autres chiens dans l’arène, l’American Pitbull Terrier est aujourd’hui encore utilisé pour des combats de chien, bien que ceux-ci soient illégaux dans la vaste majorité des pays.

 

Néanmoins, de nos jours, on le retrouve principalement comme chien de compagnie fidèle à sa famille et affectueux avec les enfants. Il est capable également de briller dans certains sports canins comme l’agility ou l’obéissance, ou bien d’accompagner un maître sportif lors de ses sorties à pied ou à vélo.

 

En revanche, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est un très mauvais chien de garde, étant donné qu’il accueille gaiement les inconnus et s’assoit lorsqu’ils le lui ordonnent.

 

Par contre, il est souvent utilisé comme chien policier renifleur, afin de détecter des drogues ou des explosifs, ainsi que pour le contrôle des frontières.

 

Enfin, il sert aussi comme chien de recherche et de sauvetage de victimes et personnes disparues.

En France, la loi de 1999 interdit la vente, l’achat, l’importation ou l’introduction de chiens de première catégorie, considérés comme « chiens d’attaque ». Les chiens tombant dans cette catégorie sont ceux sans pedigree (c’est-à-dire non inscrits au LOF) issus de croisements et dont la morphologie se rapproche des races suivantes : Tosa, Mastiff, Staffordshire Bull Terrier ou American Staffordshire Terrier.

 

L’American Pitbull Terrier n’étant pas reconnu par le LOF et présentant une morphologie semblable au Staffordshire Bull Terrier, il appartient à cette première catégorie, et est donc interdit en France.

 

En Belgique et en Suisse, il n’existe pas contrairement à la France d’interdiction nationale pour cette race. En revanche, de nombreuses lois locales peuvent imposer des restrictions voire des interdictions. Avant d’envisager d’adopter un American Pitbull Terrier, il est donc fortement conseillé de se renseigner auprès de l’éleveur, d’un vétérinaire et/ou des autorités locales afin de bien connaître la législation. En outre, dans le cas où un déménagement est envisagé à plus ou moins long terme, il peut aussi être judicieux de se renseigner sur d’éventuelles réglementations dans le nouveau lieu de vie prévu.

 

De fait, la suspicion autour du Pitbull est assez généralisée en Europe : de nombreux pays du continent interdisent purement et simplement ce chien (en plus de la France, c’est le cas notamment du Royaume-Uni, du Danemark, de la Norvège, de la Hongrie…), et d’autres imposent des restrictions sur sa possession (comme par exemple en Allemagne ou en Autriche).

 

Au Québec, un projet de loi de 2018 vise à interdire tous les chiens « de type Pit Bull ». Si cette loi devait être approuvée, les American Pit Bull Terrier, mais aussi les American Staffordshire Terrier et les Staffordshire Bull Terrier, seraient interdits dans la province de Québec.

 

Aux Etats-Unis, on retrouve le même principe qu’en Belgique ou en Suisse : il n’y a pas de loi à son encontre au niveau fédéral, mais des réglementations locales peuvent trouver à s’appliquer, si bien que la race est bannie dans certaines parties du territoire.

 

En tout état de cause, avant d’envisager d’adopter un American Pitbull Terrier, il faut être conscient du déficit d’informations d’une bonne partie de la population concernant ce chien, et des nombreuses idées reçues qui circulent à son sujet. Il sera probablement nécessaire de faire plus d’une fois montre de pédagogie et/ou d’avoir à se justifier, car dans l’inconscient collectif le Pitbull est un chien dangereux et son maître un malfaiteur ou un trafiquant.

Un chiot American Pitbull Terrier enregistré à l’UKC (United Kennel Club) coûte entre 1200 et 1500 euros selon son ascendance et ses caractéristiques physiques, mais certains chiots destinés aux concours ou à la reproduction se vendent jusqu’à 2500 ou 3000 euros.

 

En revanche, un Pitbull non enregistré à l’UKC n’est pas un chien de race reconnu par une association canine de renommée. La grande majorité de ces individus sans pedigree sont élevés dans des conditions douteuses qui affectent tant leur santé que leur comportement : la plupart des agressions imputées à des « Pitbulls » sont en réalité le fait de ces chiens issus de croisements, élevés par des individus peu scrupuleux puis adoptés par des personnes ignorant souvent tout de cette situation et/ou n’ayant pas la capacité de leur offrir l’environnement dont ils ont besoin.

  • L’adorable héroïne du film L’incroyable aventure de Bella, sorti en 2019 et dirigé par Charles Martin Smith, est jouée par Shelby, une chienne adoptée dans un refuge du Tennessee (Etats-Unis). Son pédigrée est impossible à connaître avec exactitude, mais il est certain qu’elle est issue d’un croisement d’American Pit Bull Terrier.

  • Un autre Pit Bull ayant crevé l’écran à Hollywood est Grunt, de son vrai nom Jumbo Red, le fidèle compagnon d’Alex dans le film Flashdance de Adrian Lyne (1983).

  • Stubby, un Pitbull qui était la mascotte du 102ème régiment d’infanterie de la Division Yankee, est le chien le plus décoré de la Première Guerre Mondiale. Après avoir capturé un espion allemand, il fut élevé au rang de sergent.
Trouvez un élevage de Pitbull près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Pitbull ou organiser une saillie entre Pitbulls ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Pitbull

le seul plus gros pour ce bull et c'et une des lignées qui et extrêmement très mal connue et surtout extrêmement très mal reconnue surtout pour le red nose et autre couleur du museau qui sont largement moins bien connue et recnnue du bull et ce par tout les organismes et surtout la France qui n'a jamais voulue le reconnaître même avec les papiers officielle de l'Adba de l’Amérique en 1981 en France et en particulier pour le red nose qui et reconnue seulement par un seul nom pas comme pour les autres lignées la lignées black nose qui lui et reconnue par des registres qui ne reconnait que la (couleur officielle celle du black nose) alors que son origine vient d’Irlande et que les autres pays (on fabriquer leurs lignées) mais pour en fin de compte ne reconnaître officiellement et surtout par hypocrisie que le black nose reconnue comme amstaff et autre nom staffy et bien d'autres faire des races oui mais de coupé la ou les lignées pour en faire des races qui arriveront bientôt comme c'et déjà le cas pour un certains nombres de lignées pour le bull-terrier,berger allemand,terrier anglais,mastiff poils ras etc...... NON

   
Par baudin cyrille

Les pit bull sont tres gentil ceux qui disent que les pit bull sont mechant , bah il disent des stéréotipe , aucun chien nest mechant , le chien retient du maitre , un maitre me hant existe ? Oui

Un chien mechant existe ? Non

Merci xxx

0    0
Par Megane palermo