Petit Epagneul de Münster

Petit Epagneul de Münster

Autres noms : Petit Münsterlander
Noms d'origine : Kleiner Münsterländer ou Kleiner Münsterlander Vorstehhund
Groupe : Chien d’arrêt
Standard : Standard FCI N°102

Qualités de cette race

Tempérament du Petit Epagneul de Münster

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Petit Epagneul de Münster au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
14 ans
Poids de la femelle
De 18 à 23 kilos
Poids du mâle
De 18 à 23 kilos
Taille de la femelle
De 50 à 54 cm
Taille du mâle
De 52 à 56 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Petit Epagneul de Münster

On retrouve des traces de l’usage du petit épagneul de Münster dès le 13ème et le 14ème siècle, en France comme en Allemagne. Pendant des siècles, ce petit chien polyvalent a été le compagnon de prédilection des chasseurs dans les marais du nord de l’Allemagne, et plus particulièrement en Westphalie.

 

En 1840, les réformes politiques rendent le métier de chasseur obsolète et signent la mise au rebut de ces chiens d’arrêt. Les élevages de petit épagneul de Münster se raréfient, et seules quelques fermes isolées conservent encore quelques lignées pures, obtenues par une sélection drastique des chiots mâles comme femelles dès leur naissance. Le petit épagneul de Münster tombe dans l’oubli, relégué aux activités d’aide de ferme.

 

Le vrai travail d’élevage et de raffinement de la race commence réellement vers la fin du 19ème siècle. La démocratisation de la chasse en tant que loisir et la systématisation de l’élevage de gibier pour pourvoir à la demande encouragent plusieurs enthousiastes à développer de nouvelles races de chiens d’arrêt. En 1870, des écrits mentionnent l’existence d’épagneuls particulièrement appréciés dans la région de Munster. Ces chiens se démarquent par leur talent à repérer les proies et à les ramener à leur maître une fois celles-ci abattues. Toutefois, leur réputation ne s’étend pas au-delà de quelques amateurs éclairés de la région.

 

En 1906, le célèbre poète Hermann Löns et ses frères passent une annonce dans un journal spécialisé, le Unser Wachtelhund, pour rechercher les derniers chiens de rouge de Hanovre ou de Braque d’Hanovre. Toutefois, ce qu’ils découvrent suite à cette annonce n’est nullement le Braque d’Hanovre, mais un petit chien très prisé par les fermiers de la Basse-Saxe, qu’ils décident de nommer Heidewachtel (« chien aux cailles »), le futur petit épagneul de Münster.

 

Edmund Löns, en coopération avec le docteur en médecine et philosophie Friedrich Jungklaus, travaille sans relâche pour développer l’élevage de ce "nouveau" chien, et en affiner les traits. Ils contactent Clemens Heitmann, maître d’école à Steinfurt en 1907, pour fonder le premier programme d’élevage raisonné. En effet, ce dernier élevait depuis 40 ans une lignée pure d’Heidwachtel, qui apporte du sang neuf au premier échantillon de chiens. En 1911, Löns découvre une autre souche proche de leur épagneul de Münster, appelé Dorstener Schlag, élevée par Bernhard Wolber dans la région de Velen, Reeken et Coesfeld. Il décide de l’intégrer également dans son programme.

 

La passion de Löns pour le petit épagneul de Munster le mène à être particulièrement exigeant toute sa vie. Il crée l’association des petits chiens d’arrêt de Munster en 1912, et s’attache par son biais à définir les standards de la race (rédigés en 1921), mais aussi à conduire des sélections drastiques au sein des élevages de petit épagneul de Münster pour perpétuer les traits physiques et psychologique propres à la race. Son travail s’avère payant, puisque la FCI reconnait définitivement la race en 1955, suivie en 1959 par un des deux principaux organismes canins américains, l’American Kennel Club. Le United Kennel Club attendra pour sa part 2006 pour en faire de même.

 

Aujourd’hui, le petit épagneul de Münster est essentiellement présent en Europe ; principalement en Belgique, en Allemagne, aux Pays Bas, en République Tchèque, au Danemark, et dans une moindre mesure au Royaume-Uni. Il reste encore confidentiel en revanche en Amérique du Nord.

Le petit épagneul de Münster est un chien de taille moyenne à l'aspect puissant, harmonieux, noble et élégant, et aux proportions équilibrées. La longueur du corps, mesurée de la pointe du sternum à la pointe de la fesse, ne doit pas excéder la hauteur au garrot de plus de 5 cm. La ligne du dos est musclée et ondule avec fluidité lorsqu’il se déplace. La poitrine est légèrement plus haute et étroite que l’arrière-train. La queue, garnie d'une longue frange, est portée à l'horizontale en action et tombante au repos.

 

Le crâne est plutôt plat, noble, avec un stop peu marqué. Le museau est long, les joues bien musclées et la mâchoire puissante. De grandeur moyenne, les yeux ne sont ni saillants ni enfoncés dans les orbites, et la couleur de l'iris est de préférence marron foncé. Les larges oreilles sont attachées haut sur le crâne et tombantes, tout en restant bien accolées à la tête. Elles se terminent en pointe et ne dépassent pas la commissure des lèvres.

 

Le poil est brillant, lisse à légèrement ondulé, bien couché sur le corps pour en optimiser l’imperméabilité. Il n’est pas trop long, sauf sur les antérieurs où il forme des franges, et sur les jarrets, où il définit une culotte. La robe est marron et blanc, ou rouannée marron avec de larges plages marron formant un manteau et des mouchetures sur les pattes. La liste blanche est admise. Des marques feu apparaissent souvent au museau, autour des yeux et au niveau de l’anus.

Standard FCI N°102 (17/03/2005)

ASPECT GENERAL


Chien de taille moyenne, à la construction puissante et harmonieuse, pleine de noblesse et d'élégance, et aux proportions équilibrées. Tête noble. Quand il se redresse, il présente des lignes fluides et la queue est portée horizontale. Les antérieurs sont bien frangés ; le poil forme culotte sur les postérieurs et la queue est garnie d'une longue frange.
Le poil brillant devrait être lisse ou légèrement ondulé, épais et pas trop long. Les allures sont harmonieuses et couvrent bien le terrain.


PROPORTIONS IMPORTANTES


- La longueur du corps, mesurée de la pointe du sternum à la pointe de la fesse ne doit pas excéder la hauteur au garrot de plus de 5 cm.

- La longueur du crâne, de la protubérance occipitale au stop, est égale à celle du museau du stop à la truffe.


COMPORTEMENT / CARACTERE


Le Petit Epagneul de Münster est intelligent et il apprend vite ; il est plein de tempérament et équilibré, avec un caractère stable ; il se montre attentif et amical envers l'homme (c'est un bon chien de famille) ; facile à sociabiliser, il entretient naturellement une relation étroite avec son conducteur (il est capable de faire équipe). Chien de chasse polyvalent, il possède un instinct de prédation passionné et inépuisable, des nerfs solides et une bonne réactivité à l'égard du gibier.


TETE


Le type est défini par la tête et l'expression.


REGION CRANIENNE


Crâne : Noble, sec, plat ou légèrement bombé.

Stop : Peu marqué mais nettement visible.


REGION FACIALE


Truffe : Marron unicolore.

Museau : Puissant, long, chanfrein droit.

Lèvres : Courtes, bien jointives, bien pigmentées - marron unicolore.

Mâchoires /dents : Dents fortes et blanches ; mâchoires puissantes ; articulé en ciseaux ; denture régulière et complète ; les incisives supérieures viennent recouvrir les incisives inférieures sans perte de contact et elles sont implantées d'équerre par rapport aux mâchoires. 42 dents selon la formule dentaire, avec une tolérance de plus ou moins 2 P1.
Joues : Fortes, bien musclées.

Yeux : De grandeur moyenne, ni saillants ni enfoncés dans les orbites ; de préférence marron foncé. Les paupières épousent bien le globe oculaire et recouvrent bien la conjonctive.

Oreilles : Larges, attachées haut, bien accolées à la tête, elle se terminent en pointe et ne dépassent pas la commissure des lèvres.


COU


De longueur en harmonie avec l'ensemble du chien, il s'élargit progressivement vers le tronc. La nuque est très musclée et légèrement galbée. Aucun fanon.


CORPS


Ligne du dessus : Droite, légèrement tombante.

Garrot : Marqué.

Dos : Ferme, bien musclé. L'épine dorsale doit être bien recouverte par la musculature.
Rein : Court, large, musclé.


Croupe : Longue et large, bien musclée, elle ne doit pas être avalée mais s'incliner très légèrement vers la queue. Bassin large.

Poitrine : Plus haute que large, aussi longue que possible. Côtes bien cintrées.

Ligne du dessous et ventre : Elle se relève légèrement vers l'arrière en dessinant une courbe élégante, sèche.


QUEUE


Attachée haut, garnie d'une longue frange ; de longueur moyenne, elle est forte au niveau de l'attache puis va en s'amincissant. Portée tombante au repos et horizontale en mouvement, elle ne doit pas trop dépasser la ligne du dos, ni trop s'incurver vers le haut, et seulement sans son dernier tiers.


MEMBRES


MEMBRES ANTERIEURS


Vus de face, droits et aussi parallèles que possible ; vus de profil, venant bien se placer sous le corps. La hauteur du sol aux coudes devrait être à peu près équivalente à celle des coudes au garrot.

Epaules : Omoplates bien appliquées et fortement musclées. Elle forment avec le bras un angle bien marqué d'environ 90°.

Bras : Aussi long que possible, bien musclé.

Coudes : Appliqués correctement au corps, ni tournés en dehors, ni en dedans. Le bras forme avec l'avant-bras un angle marqué.

Avant-bras : Forte ossature, vertical.

Carpe : Fort.

Métacarpe : Légèrement incliné vers l'avant.

Pieds : Ronds et cambrés, aux doigts serrés ; coussinets suffisamment épais, robustes et résistants ; le poil ne doit pas être trop abondant. Parallèles à l'appui, en statique et aux allures, ni cagneux, ni panards.


MEMBRES POSTERIEURS


Droits et parallèles vus de derrière. Angulations du genou et du jarret correctes. Forte ossature.

Cuisse : Longue, large et musclée. Le bassin et la cuisse forment un angle marqué.

Genou : Fort. La cuisse et la jambe forment un angle marqué.

Jarret : Fort.

Métatarse : Court, vertical.

Pieds : Ronds et cambrés, aux doigts serrés ; coussinets suffisamment épais, robustes et résistants ; le poil ne doit pas être trop abondant. Parallèles à l'appui, en statique et aux allures, ni cagneux, ni panards.


ALLURES



Couvrantes, avec une bonne poussée des postérieurs et une prise de terrain des antérieurs en rapport. Les antérieurs et les postérieurs sont parallèles et se portent droit devant ; le chien se tient bien droit. L'amble n'est pas souhaité.


PEAU


Bien tendue, sans plis.


ROBE


POIL


Epais, de longueur moyenne, lisse à légèrement ondulé, bien couché sur le corps, imperméable. Les contours du corps ne doivent pas être masqués par un poil trop long. Il doit, par son épaisseur, offrir la meilleure protection possible contre les intempéries, le milieu environnant et les blessures. Un poil court et lisse sur les oreilles est un défaut. Les antérieurs sont frangés, sur les postérieurs le poil forme culotte jusqu'à la pointe du jarret. La queue, dont la pointe est blanche, porte une longue frange. Un poil trop abondant sur le poitrail n'est pas souhaité.


COULEUR


Marron et blanc, rouanné de marron avec de larges plages marron, un manteau, des mouchetures ; liste admise ; les marques fauves (feu) sont autorisées au museau, à l'œil et autour de l'anus (marques de Jungklaus).


TAILLE


Hauteur au garrot :

Mâles : 54 cm. - Femelles : 52 cm.

Avec une tolérance de plus ou moins 2 cm.


DEFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.


DEFAUTS GRAVES


(écart important par rapport au standard)

- Construction lourde, ossature grossière.

- Disharmonie importante entre le corps, l'encolure et la hauteur au garrot.

- Taches ou ladre affectant plus de 50 % de la surface du nez.

- Museau pointu. Chanfrein creux (concave).

- Œil trop clair. Œil jaune clair, dit d'oiseau de proie.

- Hauteur de poitrine nettement insuffisante ; côtes trop plates ou trop rondes (en tonneau).

- Coudes très décollés ou fortement tournés en-dedans.

- Métacarpes trop droits.

- Jarrets de vache ou jarrets en tonneau très accentués, en statique comme aux allures.

- Doigts écartés donnant des pieds ouverts, pieds plats (écrasés).

- Allures lourdes.

- Oreilles lisses, sans poil, ou avec des franges trop longues et bouclées.

- Poil trop bouclé.

- Ecarts de taille supérieurs à plus ou moins 2 cm mais n'excédant pas plus ou moins 4 cm.


DEFAUTS ELIMINATOIRES


- Chien peureux, agressif, ayant peur du gibier et ou des coups de feu.

- Ecarts importants par rapport aux caractères du sexe ; malformations des organes sexuels.

- Truffe entièrement dépigmentée.

- Tout écart par rapport à l'articulé en ciseaux et à la denture correcte sauf tolérance de plus ou moins 2 P1.

- Mâchoire et lèvre fendue.

- Œil d'oiseau de proie.

- Ectropion, entropion, distichiasis (double rangée de cils).

- Fanon important.

- Dos nettement carpé.

- Dos fortement ensellé. Déformation de la colonne vertébrale.

- Déformation de la cage thoracique : ex. : " poitrine retranchée " (appendice xyphoïde retourné vers le haut).

- Queue cassée, enroulée, et autres défauts de la queue, comme une queue trop courte ou trop longue.

- Robe unicolore.

- Ecarts de taille supérieurs à plus ou moins 4 cm.


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B. Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.





STANDARD DE TRAVAIL


Le "Petit Müsterlander" est le chien d'arrêt allemand le plus petit en taille. Très polyvalent, il est utilisé dans tous les terrains, broussailleur; excellent Retriever, il donne également entière satisfaction à la recherche de gibier blessé, il a des aptitudes de pisteur et en plaine il chasse "sous le fusilé.
Généralement, il se déclare tôt et peut être mis facilement au rapport, mais nécessite une "main ferme".


LE GALOP


C'est un galopeur moyen, la vitesse ne doit pas être recherchée à tout prix, mais il doit être capable de galoper longtemps à la même allure. Le galop doit être souple et économique, entrecoupé de trot, surtout quand il y a doute sur des émanations faibles.


LE PORT DE TÊTE


Il doit être pratiquement dans le prolongement de la ligne de dos, mais peut être légèrement piqué vers le sol, au-dessus de l'horizontale, car il recherche l'émanation où elle se trouve. il est très attentif.


LA QUÊTE


Elle doit être énergique sans nervosité, couvrant bien son terrain, mais chassant sous le fusil. Quelques crochets en dedans ainsi que le contrôle au sol, s'il est justifiable et bref, ne doivent pas être considérés comme une faute, au contraire, car ceci lui permet à l'ocacsion de ne pas passer de gibier ou de faire voler. Une quête de 30 à 40 m de chaque côté peut êytre considérée, pour cette race, comme étant une bonne quête de chasse pratique.


L'ARRÊT


Il est ferme, en gardant bien le contrôle, les positions sont classiques, la position est debout, la tête dans l'angle de l'émanation, le fouet à l'horizontale ou tourné
vers le haut. Le fait de la non-immobilisation de celui-ci n'est pas considéré comme une faute pour le Petit Münsterlander, l'arrêt de "longueur" n'est pas demandé, mais une indication précise de l'endroit où se trouve le gibier.


LE "COULÉ"




Il est obtenu facilement. Celui-ci est plus ou moins énergique, mais doit toujours être autoritaire. si le gibier prend trop de distance, le chien peut alors pister quelques mètres
pour reprendre l'émanation directe. Il doit rester sage à l'envoi du gibier ainsi qu'au coup de feu.


LE RAPPORT




Il est très souvent naturel, mais un rapport forcé est conseillé pour garder le sérieux de cette discipline. Il doit être franc et se faire avec dent douce. La façon de retrouver le gibier mort ou blessé est d'une importance capitale pour la race ainsi que la façon de rapporter au conducteur.

Le petit épagneul de Münster est un chien affectueux et dépendant, qui aime la compagnie des humains. Il n’est pas vraiment du genre à rester tranquillement dans sa niche, et certains individus peuvent d’ailleurs devenir particulièrement anxieux s'ils sont laissés seuls trop longtemps. Ce n’est pas clairement pas une race de chien qui supporte bien la solitude, mais plutôt une race adaptée pour les personnes qui travaillent à domicile ou qui sont souvent à la maison.

 

En plus d’être très proche de son maître, le petit épagneul de Münster fait partie des races de chien les plus sociables, et accueille membres de la famille comme étrangers avec le même enthousiasme. De fait, il serait vain de chercher à éduquer son chien pour devenir chien de garde, sauf si les léchouilles et autres bonds de fête font partie de la stratégie de défense de la maisonnée.

 

Toutefois, cette affection débordante ne le rend pas moins sélectif dans ses relations. C’est un en effet un chien assez exclusif, qui a tendance à s’attacher à une personne en particulier dans la famille, à qui ils obéit instantanément. Néanmoins, pas d’inquiétude : ce que le petit épagneul de Münster aime plus que tout, c’est attirer l’attention : il sera bien content de se mettre en boule dans le canapé avec n'importe qui, du moment que la personne en question est généreuse avec les gratouilles.


Par ailleurs, en plus d’être équilibré et patient, le petit épagneul de Münster est un chien très joueur, et représente une race de chien très adaptée pour les enfants, pour qui il fera un excellent compagnon de jeu. Il est aussi parfaitement capable de cohabiter sereinement avec d’autres animaux domestiques, à la condition qu’ils aient été élevés ensemble. De fait, cette placidité ne s’applique qu’aux animaux de la famille : si un chat inconnu (ou le chat du voisin) pointe le bout de son museau, son instinct de chasseur le poussera à le poursuivre sans relâche, et des ordres très fermes seront nécessaires pour le stopper dans sa course.

 

Son gabarit lui permet de s’accommoder de tout type de logement, maison comme appartement. Toutefois, le petit épagneul de Münster est une véritable boule d’énergie qui a besoin de se dépenser au cours de longues balades. Rien ne lui fait plus plaisir que de gambader à sa guise et renifler le sol à la recherche d’un autre animal lors de randonnées avec son maître, ou bien plonger dans des cours d’eau pour ramener les jouets flottants qui y auront été jetés. Il n’y a d’ailleurs aucune crainte à avoir concernant cette activité, car c’est un excellent chien nageur. Mais c’est aussi une race de chien sportive, et les maîtres souhaitant partager de beaux moments de complicité avec leur compagnon seront ravis d’apprendre que le petit épagneul de Munster est le candidat idéal pour l'agility et la plupart des sports canins, grâce à son intelligence et son obéissance à toute épreuve.

 

En tout état de cause, que ce soit sur terre ou dans l’eau, un certain niveau d’activité est absolument nécessaire à l’équilibre physique et psychologique de ce chien. A défaut de stimulations adéquates, l’ennui pourrait en faire un chien qui détruit tout et ravage l’intérieur de la maison.

Le petit épagneul de Münster est un chien intelligent et confiant. Chien facile à dresser et éduquer, il ne déçoit que très rarement son maître quant à sa rapidité d’apprentissage : apprendre des tours à son chien ne devrait d’ailleurs pas s’avérer bien plus compliqué qu’apprendre les règles de vie à son chien.

Cela dit, il est recommandé de commencer tôt son apprentissage et d‘entamer la sociabilisation du chiot dès que possible, surtout pour un individu appelé à vivre en ville, de manière à développer sa confiance ainsi que sa capacité à résister à ses instincts de traque.

S’il est destiné à chasser, il convient de dresser son chien pour la chasse à travers des jeux plutôt qu’en ayant recours à des entraînements répétitifs. Il est également important de lui apprendre qu’il ne faut pas chasser n’importe où et n’importe quand. Heureusement, l’apprentissage du rappel, que ce soit à la voix ou au geste, fonctionne très bien avec les sujets de cette race.

En résumé, constance, douceur, stimulation intellectuelle et assiduité sont nécessaires pour en faire le parfait compagnon de vie de la famille et canaliser son énergie.

Le petit épagneul de Münster est résistant et, du fait de son bassin génétique très large, n’a pas de maladies qui lui sont propres.

 

Son seul talon d’Achille sont ses oreilles : il souffre d’otites et d’infections auriculaires un peu plus souvent que la plupart des races.

L’entretien du petit épagneul de Munster ne demande que peu d’efforts : brosser le pelage de son chien de temps à autres suffit à maintenir sa fourrure brillante en cas d’activité normale.

 

Le brossage et la vérification des oreilles du chien doit pour sa part être systématique après les sorties en forêt ou à la campagne, pour vérifier qu’aucun débris ne se trouve pris entre les poils les plus longs. Bien les sécher après la baignade permet aussi de réduire le risque d’otites du chien à répétition.

Les petits épagneuls de Münster ont peu de problème de santé, mais ils peuvent être gourmands et présentent de ce fait une propension à l’embonpoint particulièrement marquée. Leur régime doit donc être surveillé de près, et adapté à leur degré d’activité, au risque de se retrouver avec un chien en surpoids ou obèse.

Le petit épagneul de Münster est un chien d'arrêt polyvalent, efficace sur tous types de terrains, et particulièrement redoutable dans la chasse au lapin, à la bécasse et au canard. Excellent retriever, il est capable de rapporter des proies en eau profonde. Sa facilité de dressage et son adaptabilité sont particulièrement appréciés des chasseurs occasionnels, et son endurance lui permet de supporter – voire d’enchaîner - les longues journées de chasse sans baisse d’attention.

 

En plus de ses talents comme chien de chasse, le petit épagneul de Münster est également très recherché en tant que chien de compagnie, un rôle qu’il remplit à merveille.

Il faut compter entre 500 et 800 euros pour adopter un chiot Petit épagneul de Münster.

 

Le prix d'un chiot de cette race diffère en fonction du sexe : une femelle est plus chère qu'un mâle.

Le Petit Épagneul de Münster est doté d'un excellent flair et peut chasser aussi bien en plaine qu'au bois ou à l'eau.

 

Il quête assez près de son maître, et son arrêt est très ferme.

 

Bon rapporteur, il chasse le petit gibier.

 

Il est parfois utilisé en meute.

Trouvez un élevage de Petit Epagneul de Münster près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Petit Epagneul de Münster ou organiser une saillie entre Petits épagneuls de Münster ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Petit Epagneul de Münster

Agé de 13 ans mon petit munster est d"une fidélité et d'une adoration pour son maitre .propre docile obeissant c'est un tres bon compagnon aime les voyages en voiture. bon chien d"arret

   
Par jeannot

Tres bon chien de chasse tres fin de nez excelle sur tous les gibiers je chasse en bosnie riche en gibier sauvage ma chienne est l egale des pointers braques et autres setters elle ne laisse rien passer si elle est bonne c est qu elle a recu un mininum de dressage contrairement a ses copains qui chasse plutot pour eux

0    0
Par momo

C'est le meilleur chien que l'on puisse s'imaginer !!!!!!!! Le chien le PLUS AIMANT !!!!! A la chasse, à la maison, au restaurant, en voyage,en famille: exceptionnel et
incomparable !!!!!!!! J'ai eu différentes races superbes, mais le KLEINE MÛNSTER LÂNDER est fabuleux, en plus ne sent jamais mauvais et s'auto-nettoie ! GÉNIAL !

0    0
Par Barbara de Louvencourt