Nizinny

Nizinny

Autres noms : Berger Polonais de Plaine ou Berger de Vallée
Nom d'origine : Polski Owczarek Nizinny
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°251

Qualités du Nizinny

Tempérament du Nizinny

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Nizinny au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Nizinny

Espérance de vie
De 11 à 13 ans
Poids de la femelle
De 13 à 20 kilos
Poids du mâle
De 16 à 24 kilos
Taille de la femelle
De 42 à 47 cm
Taille du mâle
De 45 à 50 cm

Le Nizinny : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Nizinny

Le Berger Polonais de Plaine, surnommé PON dans son pays d’origine (les initiales de Polski Owczarek Nizinny) et dans les pays anglo-saxons, ou Nizinny dans les pays francophones, est une race de chien ancienne : les premières références à son sujet datent du 13ème siècle. Il serait l’héritier des races d’Asie Centrale, comme le Puli ou le Terrier Tibétain, qui se seraient répandues en Europe avec les Huns. Les premiers Nizinnys furent élevés dans les régions du nord et de l’est de la Pologne afin d’aider à la conduite des troupeaux et à leur protection contre les petits prédateurs, avant de se répandre sur tout le territoire.

 

Au début du 16ème siècle, le PON fit son arrivée en Ecosse, accompagnant les marins et les marchands polonais. Certains racontent que Kazimierz Grabski, un marchand de Gdansk, se rendit en Ecosse avec un chargement de grain à échanger contre des moutons, accompagné de six Bergers Polonais de Plaine : les bergers écossais auraient été tellement impressionnés par les qualités de ces chiens qu’ils en acquirent trois et les croisèrent avec les chiens locaux pour donner naissance au Collie Barbu. Légende ou pas, il est en tout cas avéré que ce dernier descend effectivement du Berger Polonais de Plaine.

 

Au 19ème siècle, l’activité pastorale diminua en Pologne, et la population de Nizinny en fit de même. Mais c'est surtout la Seconde Guerre Mondiale qui faillit causer la disparition de la race, non seulement parce que de nombreuses personnes durent fuir en laissant leur chien derrière elles, mais aussi parce que les dégâts et le chaos qu’il subit furent terribles.

 

Alors que seulement quelques spécimens avaient survécu à cette période difficile, le Dr. Danuta Hryniewicz, une vétérinaire membre du Kennel Club Polonais, prit les choses en main dans les années 50 à l’aide de son propre chien, un Nizinny mâle nommé Smok. Elle se lança dans un programme de reproduction au cours duquel Smok engendra pas moins de 10 portées, si bien qu’aujourd’hui tous les représentants de la race en sont des descendants.

 

Le premier standard du Berger Polonais de Plaine fut rédigé en 1959 par le Club Canin Polonais, et la race fut définitivement reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1963.

 

En 1979, Moira Morrison, éleveur de Collie Barbu, importa les deux premiers Berger Polonais de Plaine à fouler le territoire des Etats-Unis. C’est toutefois à Kaz et Betty Augustowski, tous les deux d’origine polonaise, que l’on doit le développement et la reconnaissance de la race dans le pays. Ils firent l’acquisition de leur premier Nizinny en 1983 et entamèrent alors un long travail qui mena à la reconnaissance définitive de la race par l’American Kennel Club (AKC) 18 ans plus tard, en 2001.

 

Aujourd’hui reconnu également par la grande majorité des principaux organismes mondiaux, à l’instar du Kennel Club britannique, de l’United Kennel Club (UKC) américain ou encore du Canadian Kennel Club (CKC), ce chien reste pourtant peu connu du grand public. Il est néanmoins populaire dans son pays d'origine, qui a d’ailleurs publié des timbres à son effigie. Mais aux Etats-Unis, par exemple, il figure dans les 20 dernières places du classement des races par nombre d’enregistrements auprès de l’AKC, et a même tendance à perdre des positions. En France, on assiste également à une telle régression continue depuis le tournant des années 2000 : alors que le nombre d’enregistrements annuels au Livre des Origines Français (LOF) était de l’ordre de 250 au tournant du siècle, il n’a cessé depuis de diminuer, et se situe désormais entre 50 et 100.

Le Nizinny est un chien de taille moyenne compact et puissant. Son corps est légèrement rectangulaire, avec un dos plat très musclé et un poitrail moyen aux côtes cintrées, et ses membres sont larges et puissants. La queue est le plus souvent courte, mais certains individus ont une queue de longueur moyenne, voire assez longue, portée tombante au repos et relevée (mais pas enroulée) lorsqu’ils sont actifs.

 

La tête du Berger Polonais de Plaine est de dimension moyenne, proportionnelle avec le reste du corps, et son museau est relativement court. Ses yeux, ovales et également de taille moyenne, sont généralement de couleur marron-clair ou noisette. Ses oreilles sont attachées hautes et pendent le long des joues.

 

Le PON a un poil long, épais et abondant sur l’ensemble de son corps, de la queue jusqu’au bout des pattes en passant par la tête - il recouvre d’ailleurs ses yeux d’une manière caractéristique. Le poil de couverture est droit ou légèrement ondulé, tandis que le sous-poil est souple.

 

Toutes les couleurs de robes et marques sont admises par le standard du Nizinny, les plus courantes étant le blanc avec des taches noires ou grises, ainsi que le gris avec des taches blanches ou couleur chocolat.

Standard FCI N°251 (06/08/1998)

USAGE


Chien de berger, de garde et de compagnie.

ASPECT GENERAL


Le Berger Polonais de Plaine est un chien de taille moyenne, ramassé, fort, musclé, au poil long et épais. Sa robe bien soignée lui donne un air attirant et intéressant.

Proportions importantes : La hauteur au garrot se rapporte à la longueur du corps comme 9:10 Le rapport entre la longueur du crâne et celle du museau est de 1:1. Le museau peut être cependant un peu plus court.

Taille : Mâles de 45 à 50 cm. Femelles de 42 à 47 cm.

Poids : De 14 à 16 kg.

Le chien doit garder le type d'un chien de travail et par conséquent sa grandeur ne doit pas être diminuée au-dessous du standard; il ne doit pas être fragile ni délicat.

ROBE


Peau : Bien adhérente, sans aucun pli.

Poil : Tout le corps est couvert d'un poil gros, dense, épais et abondant; sous-poil mou. Poil droit ou légèrement ondulé acceptable. Les poils tombant du front couvrent les yeux d'une manière caractéristique.

Couleur : Toutes les couleurs et taches sont admises.

TETE


De dimensions moyennes, proportionnelles, pas trop grosse. Son poil touffu sur le front, les joues et le menton donnent à la tête l'air d'être plus grosse qu'elle ne l'est en réalité.

Région crânienne

Crâne : Modérément large, légèrement bombé. Sillon frontal et protubérance occipitale sensibles.

Stop : bien accentué.

Région faciale

Truffe : Aussi sombre que possible en fonction de la couleur de la robe. Narines largement ouvertes.

Museau : Fort, obtus; le chanfrein est droit.

Lèvres : Adhérentes, avec les bords de même couleur que le nez.

Les mâchoires sont fortes, denture forte, articulée en ciseaux ou en tenailles.

Yeux : D'une grandeur moyenne, ovales, pas protubérants, de couleur noisette, au regard vif et perçant. Les bords des paupières sont foncés.

Oreilles : Pendantes, attachées assez haut, de grandeur moyenne, cordiformes, larges à la base; le bord antérieur est contre les joues. Oreilles attentives.

COU


D'une longueur moyenne, fort, musclé, dépourvu de fanon, porté plutôt horizontalement.

CORPS


Silhouette : Plutôt rectangulaire que carrée. Le garrot est bien accentué.

Dos : Plat, fortement musclé, avec un rein large, bien soudé.

Croupe : Courte, légèrement tronquée.

Cage thoracique : Haute, d'une largeur moyenne, les côtes assez cintrées, ni plates ni cylindriques.

Ventre : Dessine une courbe élégante vers la partie postérieure.

QUEUE


Courte de nature, ou brachyourie, queue coupée très court.

Queue non coupée assez longue et abondamment pourvue de poils. Au repos, la queue est tombante. En éveil, elle est gaiement relevée sur le dos, mais n'est jamais enroulée ni appuyée sur le dos.
Queue de longueur moyenne non raccourcie, portée de diverses manières.

MEMBRES ANTERIEURS


Vu de profil et de face : D'aplomb. Station bien équilibrée grâce à un squelette fort.

Epaules : Larges, d'une longueur moyenne, obliques, bien attachées, fortement musclées.

Métacarpes : Légèrement obliques par rapport aux avant-bras.

Pieds antérieurs : Ovales, les doigts serrés, légèrement cambrés, coussinets bien durs. Ongles courts, aussi foncés que possible.

MEMBRES POSTERIEURS


Vu de derrière : Verticaux, bien angulés. Les cuisses sont larges, bien musclées.

Jarrets : Bien marqués. Pieds postérieurs : Compacts, de forme ovale.

ALLURES


Faciles et allongées. Pas ou trot uni (sans déplacement vertical important). Le chien amble souvent.

DEFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B.


Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Berger Polonais de Plaine est un chien doté d’un fort caractère, proche de sa famille mais distant avec les étrangers. Il s’entend très bien avec les enfants et les animaux du foyer dans lequel il a grandi, mais accepte difficilement la présence d’inconnus. De ce fait, il n’est pas conseillé aux personnes ayant une vie sociale active.

 

Comme la plupart des chiens de berger, il est relativement indépendant et n’hésite pas à décider par lui-même s’il considère que son maître ne prend pas suffisamment les choses en main. Intelligent, il apprend vite et est connu pour son excellente mémoire : il n’oublie que rarement les comportements appris, qu’il s’agisse de bonnes ou de mauvaises habitudes. Le PON a donc besoin d’un maître disponible, ferme et expérimenté : ce n’est pas une race recommandée pour une personne n’ayant jamais eu de chien, car elle aurait tôt fait de tomber dans tous les pièges tendus par ce compagnon expert en stratégie, et perdrait rapidement le contrôle de la situation.

 

S’il est indépendant et peu sociable, le Nizinny n’en est pas moins loyal et affectueux envers sa famille, à qui il est très attaché. Il n’aime d’ailleurs pas être laissé seul pendant de longues périodes : le risque d’anxiété de séparation du chien est réel si cela venait à se produire trop souvent.

 

Par ailleurs, il a besoin de se dépenser quotidiennement, mais n’est pas particulièrement hyperactif. De longues promenades ou sorties à vélo avec son chien d’une heure minimum sont d’excellentes activités, surtout si elles sont accompagnées d’une courte séance d’obéissance ou d’agilité pour le stimuler mentalement. Il préfère vivre dans une maison avec jardin, mais s’accommode de la vie en appartement dès lors qu’il est sorti suffisamment longtemps chaque jour. Néanmoins, la vie en appartement peut s’avérer ardue tant pour ses propriétaires que pour les voisins si son éducation a échoué à limiter les aboiements intempestifs du chien.

 

Le PON est naturellement un excellent chien conducteur de troupeau, et c’est d’ailleurs une attitude qu’il peut avoir avec sa meute familiale, cherchant alors à les regrouper en mordillant les pieds de ceux qui s’égarent. Ce comportement doit être corrigé dès son apparition, en redirigeant son attention vers autre chose. Il n’en reste pas moins qu’étant protecteur et courageux, le Nizinny n’hésite pas à défendre sa famille contre tout ce qu’il viendrait à considérer comme une invasion ou une agression.

 

D’une manière générale, le PON a besoin d’une famille capable de contrôler en permanence son caractère indépendant et de l’occuper suffisamment, aussi bien mentalement que physiquement. S’il est laissé seul trop souvent et/ou insuffisamment stimulé, de nombreux problèmes de comportement du chien risquent d’apparaitre : aboiements intempestifs et excessifs, « emprunt » d’objets dans la maison (chaussures, serviettes…), attitude turbulente voire destructrice, etc. Jamais aussi heureux que quand il a une tâche à effectuer, le Nizinny a besoin d’être occupé et requiert beaucoup d’attention, de fermeté et de patience de la part de son maître.

 

Enfin, son long poil en fait une race de chien résistant très bien au froid et aux intempéries, si bien qu’il peut sans difficultés vivre en extérieur. En revanche, les températures élevées ne sont pas à son goût ; lorsque le mercure grimpe, il convient de bien protéger son chien contre la chaleur et le soleil, en mettant à sa disposition un endroit ombragé où se reposer, voire une pièce climatisée en cas de canicule.

Une socialisation du chiot dès le plus jeune âge est absolument indispensable pour le Berger Polonais de Plaine. En effet, étant de nature méfiante, il doit être habitué le plus tôt possible à rencontrer des personnes et animaux autres que les membres de sa famille. Ceci lui permet d’être moins méfiant et craintif à l’âge adulte, et minimise donc les risques d’incidents lorsqu’il entre en contact avec des personnes qu’il ne connaît pas. Ces rencontres sont aussi l’occasion de lui apprendre à cesser d’aboyer sur commande, surtout s’il est amené à vivre en appartement et/ou dans un quartier résidentiel.

 

L’apprentissage de l’obéissance est elle aussi déterminante afin d’être en mesure de canaliser son caractère indépendant et têtu. Son maître doit être suffisamment ferme, autoritaire et cohérent pour faire comprendre à son chien sa place dans la hiérarchie familiale et qu’il n’essaie pas de diriger les opérations. Les mâles en particulier ont tendance à tester leur maître en ignorant ses commandes ; il est alors nécessaire de ne pas céder et de faire montre d’autant de patience que nécessaire, sinon le chien apprend qu’il peut décider de ne pas obéir lorsque quelque chose ne lui convient pas, et ce comportement risque dès lors de se répéter de plus en plus souvent.

 

De façon générale, c’est un chien doté d’une bonne mémoire et qui apprend très vite, mais cela vaut pour tout : les comportements souhaités... et les autres. D’où la nécessité d’un maître capable de rapidement le remettre dans le bon chemin lorsque cela est nécessaire, sous peine que de mauvaises habitudes s’installent.

 

Enfin, étant intelligent et actif, il fait un très bon élève pour être entraîné à des sports canins comme le flyball, le frisbee ou l’agility.

Le Berger Polonais de Plaine est un animal robuste et ne présente que peu de prédispositions à des maladies héréditaires. Cependant, il peut être sujet à la dysplasie de la hanche et/ou l’atrophie rétinienne progressive, qui peuvent être détectées par un éleveur de Berger Polonais de Plaine consciencieux à l’aide de différents tests.

 

Finalement, l’obésité du chien est sans doute le risque le plus courant qui pèse sur la santé du Nizinny, car son appétit le prédispose aux problèmes de poids.

Le Berger Polonais de plaine demande un certain effort en termes d’entretien. En effet, son long poil doit être brossé au moins deux fois par semaine pour éviter les nœuds et éliminer la saleté. Lorsqu’il mue, à l’automne et au printemps, il perd beaucoup de poil et doit être brossé quotidiennement afin que le poil mort ne reste pas coincé dans sa fourrure.

 

Sachant que ses longs poils ont une fâcheuse tendance à retenir la saleté, faire prendre un bain à son chien peut s’avérer nécessaire tous les deux mois environ, même si la fréquence dépend bien sûr fortement de son lieu et mode de vie. Dans tous les cas, il convient d’utiliser un shampoing spécial pour chien, afin de ne pas risquer d’abîmer sa peau.

 

Il faut par ailleurs vérifier au moins une fois par semaine que ses dents, ses yeux et surtout ses oreilles sont bien propres et ne présentent pas de début d’infection.

 

Enfin, concernant ses griffes, l’usure naturelle est normalement suffisante pour les limer, mais il ne faut pas hésiter à les tailler si ce n’est pas le cas et qu’elles deviennent trop longues.

Le Berger Polonais de Plaine peut sans problèmes être nourri avec les aliments pour chiens industriels du commerce, sous réserve que ceux-ci soient de bonne qualité et qu’ils apportent tous les nutriments nécessaires à sa bonne santé. En tout état de cause, il faut veiller à choisir une alimentation adaptée à son âge et à son niveau d’activité.

 

Comme il est doté d’un gros appétit et sujet à l’embonpoint, il est indispensable de mesurer avec attention les quantités journalières de nourriture qu’il consomme et de ne pas céder lorsqu’il réclame quelques croquettes en plus. Dans la même logique, en cas d’utilisation de friandises pour chien dans le cadre de son éducation, il faut retrancher de ses croquettes ou sa pâtée l’apport calorique de ces récompenses, afin de maintenir le même apport global.

Le Nizinny est un excellent chien de troupeau, capable de conduire les moutons et de les protéger contre d’éventuels prédateurs, et c’est d’ailleurs à cette fin qu’il fut utilisé pendant des siècles.

 

Ces mêmes qualités en font aussi un excellent chien d’alarme, qui aboie à l’approche d’un inconnu et ne recule pas si un étranger pénètre sur son territoire.

 

Par ailleurs, il peut se distinguer dans les concours d’agilité.

 

Néanmoins, de nos jours, il est surtout devenu un excellent chien de compagnie qui fait le bonheur d’un maître expérimenté capable de satisfaire les besoins de ce compagnon débordant d’énergie, par exemple en partant régulièrement pour de longues promenades ou randonnées avec son chien.

Un chiot Berger Polonais de Plaine coûte entre 800 et 1000 euros. Il n’y a pas de différence de prix sensible entre les mâles et les femelles.

Psyche, une femelle Nizinny célèbre en Pologne, est connue pour sa capacité à prédire les impacts de bombe sur Varsovie lors de la Seconde Guerre Mondiale. En effet, à l’approche d’une bombe, elle courait partout pour prévenir les gens qu’ils devaient se mettre à l’abri immédiatement.

Trouvez un élevage de Nizinny près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils Nizinny

Bonjour ,on a un amour de berger est qui est très malade , on fait tout pour essayé de le sauvé,on a très peur de le perdre,il a que 2 ans !on l'aime tellement

   
Par marechal

mon chien sherlock (nizinny) est mort mardi d'un cancer à l'age de
8 ans et demi. j'ai beaucoup de chagrin ,tant il était gentil et affectueux. si je reprend un chien se sera un nizinny, mais pas maintenant c'est trop tot

0    0
Par isabelle

j'adore et je pense acheter un chiot bientôt, blanc et marron ou gris et blanc

0    0
Par milewska