Mâtin Napolitain

Mâtin Napolitain

Autres noms : Mâtin de Naples ou Neapolitan Mastiff
Nom d'origine : Mastino Napoletano
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse
Standard : Standard F.C.I. N° 197

Partager
 

Qualités du Mâtin Napolitain

Tempérament du Mâtin Napolitain

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Mâtin Napolitain au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Mâtin Napolitain

Durée de vie moyenne
De 10 à 12 ans
Poids de la femelle
De 50 à 60 kilos
Poids du mâle
De 60 à 70 kilos
Taille de la femelle
De 60 à 68 cm
Taille du mâle
De 65 à 75 cm

Le Mâtin Napolitain : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Mâtin Napolitain

Connu depuis la Haute Antiquité, le Mâtin Napolitain est présent dans le sud de l'Italie, et notamment en Campanie, depuis des temps très anciens. Descendant du grand molosse romain décrit par l'agronome Columelle au 1er siècle dans son livre "De re rustica", il était déjà le compagnon d'Alexandre le Grand en -300, et de navigateurs phéniciens.

 

Il a lontemps animé les combats se déroulant au Colisée de Rome, et s'est battu aux côtés des légions romaines. Cet essaimage de la race est à l'origine des nombreuses races de mâtins en Europe. Après la chute de l'Empire Romain, il est resté le gardien des villas du sud de l'Italie et des fermes en Campanie.

 

Il a survécu de longs siècles dans les campagnes au pied du Vésuve et dans la région de Naples, grâce notamment à l'apport de sang de dogues espagnols. Sauvé in extremis de l'extinction en 1946 grâce à la motivation et la ténacité d'un groupe de cynophiles, on commence à le rencontrer dans les expositions à la même époque.

 

Reconnu en 1949 par l'ENCI, le kennel club italien, il arrive en France en 1975.

Standard F.C.I. N° 197 (11/19/1991)

ALLURE GÉNÉRALE


Le mâtin napolitain, grande race d'origine italienne, se présente comme un dogue puissant à la carrure imposante avec une tête massive, large, au museau court. C'est l'image même du molosse. Cette face ridée à la quadrature bien marquée reste très particulière à la race du mâtin napolitain (ou mâtin de Naples). Son corps est massif, osseux, bien charpenté. Robuste, rustique, imposant, c'est un excellent chien de garde mais aussi le bon compagnon de toute la famille.

Proportions importantes : La longueur du tronc dépasse de 10% la hauteur au garrot. La longueur de la tête est égale au 3/10 de la hauteur au garrot. Le rapport crâne-museau est de 2 à 1.

Taille : Mâle de 65 à 75 cm. Femelle de 60 à 68 cm.

On admet une tolérance de 2 cm en plus ou en moins.

Poids : Mâle de 60 à 70 kg. Femelle de 50 à 60 kg.

ROBE


Peau : Epaisse, abondante et lâche sur tout le corps, en particulier sur la tête où elle dessine de nombreux plis ou rides, et au bord inférieur du cou où elle forme un double fanon.

Poil : Court, rude et dur, serré, partout d'une longueur égale et uniformément lisse, il est fin et mesure au maximum 1,5 cm. Il ne doit présenter aucune trace de frange.

Couleur : Les couleurs préférées sont gris, gris plombé et noir, mais aussi brun, fauve et fauve intense (cerf), avec parfois de petites taches blanches au poitrail et à la pointe des doigts. Toutes ces robes peuvent être bringées. On tolère les teintes noisette, gris-tourterelle et isabelle.

TETE


Courte et massive, avec un crâne large au niveau des arcades zygomatiques Sa longueur atteint environ les 3/10 de la hauteur au garrot. Peau ample avec rides et plis, dont le plus typique et le mieux marqué part de l'angle palpébral externe pour descendre jusqu'à l'angle labial. Les axes longitudinaux supérieurs du crâne et du museau sont parallèles.

REGION CRANIENNE

Crâne : Large, plat, en particulier entre les oreilles, et, vu de face, légèrement convexe dans sa partie antérieure. La largeur bizygomatïque dépasse la moitié de la longueur de la tête. Les arcades zygomatiques sont très proéminentes, mais avec des muscles plats. Les saillies des os frontaux sont très développées; le sillon frontal est marqué; l'apophyse occipitale est à peine indiquée.

Stop : Bien marqué.

REGION FACIALE

Truffe : Placée dans le prolongement du chanfrein, elle ne doit pas déborder sur la ligue verticale antérieure des lèvres; elle doit être volumineuse avec de grandes narines bien ouvertes. Sa couleur est en rapport avec celle de la robe noire chez les sujets noirs, gris-brun foncé chez les chiens d'autre couleur, et marron chez les robes brunes.

Museau : Il est très large et haut. Sa longueur correspond à celle du chanfrein et doit être égale au tiers de la longueur de la tête. Les faces latérales sont parallèles entre elles, de sorte que, de face, le museau a une forme pratiquement carrée.

Lèvres : Charnues, épaisses et amples, les lèvres supérieures, vues de face, forment à leur point de rencontre un renversé. Le bord inférieur latéral du museau est formé par les lèvres supérieures; leur partie la plus basse est la commissure labiale, avec des muqueuses visibles situées à la verticale de l'angle externe de l'oeil.

Mâchoires : Puissantes, avec des os de la mâchoire bien robustes et des arcades dentaires qui s'adaptent parfaitement. La mandibule doit être bien développée en largeur. Dents blanches, régulièrement développées, bien alignées et en nombre complet. Articulé en ciseaux, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l'aplomb des mâchoires, ou articulé en pinces, c'est-à-dire que les incisives supérieures sont en contact bout à bout par leur bord libre avec les incisives inférieures.

Yeux : Situés sur un même plan frontal, ils sont bien écartés l'un de l'autre l'ouverture palpébrale est presque ronde. Le globe oculaire est légèrement enfoncé. Par rapport à la couleur de la robe, la couleur de l'iris est plus foncée. L'oeil peut cependant être plus clair avec les robes de teinte diluée.

Oreilles : Petites par rapport au format du chien et de forme triangulaire, elles sont plates, accolées aux joues et attachées au-dessus de l'arcade zygomatique. Quand elles sont coupées, elles ont la forme d'un triangle presque équilatéral.

COU


Profil : Le profil supérieur est légèrement convexe.

Longueur : Plutôt court, il mesure environ 2,8/10 de la hauteur au garrot.

Forme : En forme de tronc conique, il est bien musclé. Ami-longueur, le périmètre est égal à environ 8/10 de la hauteur au garrot.

Peau : Le bord inférieur du cou est riche en peau lâche qui forme un double fanon bien divisé, mais pas peu fourni. Il part au niveau des branches de la mandibule et ne dépasse pas le milieu du cou.

CORPS


Tronc : La longueur du tronc dépasse de 10% la hauteur au garrot.

Ligne supérieure : La ligne supérieure du dos est droite. Le garrot est large, long et pas très sorti.

Dos : Il est large et d'une longueur d'environ 1/3 de la hauteur au garrot. La région lombaire doit être harmonieusement unie avec le dos et la musculature doit être bien développée en largeur. La cage thoracique est ample, avec des côtes longues et bien cintrées, La circonférence du thorax dépasse d'environ 1/4 la hauteur au garrot.

Croupe : Elle est large, robuste et bien musclée. Son obliquité par rapport à l'horizontale mesurée sur celle du coxal est d'environ 30°. Sa longueur est égale aux 3/10 de la hauteur au garrot. Les hanches sont protubérantes au point d'atteindre la ligne supérieure lombaire.

Poitrine : Elle est large et ouverte avec des muscles pectoraux bien développés. Sa largeur est en rapport direct avec celle du thorax et atteint les 40-45 % de la hauteur au garrot. Le manubrium sternal est situé au niveau de la pointe de l'articulation scapulo-humérale.

QUEUE


Elle est large et grosse à sa racine. Robuste, elle s'amincit légèrement vers son extrémité. En longueur, elle atteint l'articulation du jarret, mais habituellement on la coupe à environ les 2/3 de sa longueur. Au repos elle est portée pendante, en sabre; en action, elle se relève à l'horizontale ou un peu plus haut que le dos.

MEMBRES ANTÉRIEURS


Dans l'ensemble, les membres antérieurs, du sol à la pointe du coude, vus de profil et de face, sont verticaux avec une ossature robuste proportionnée au format du chien.

Épaules : Leur longueur mesure environ 3/10 de la hauteur au garrot avec une obliquité de 5O-60° sur l'horizontale. La musculature est bien développée avec des muscles longs et bien distincts. L'angle de l'articulation scapulo--humérale est de 105-115°.

Bras : Il mesure environ 30% de la hauteur au garrot, son obliquité sur l'horizontale est de 55-60° et il est pourvu d'une musculature importante.

Coudes : Couverts d'une peau abondante et lâche, ils ne sont pas trop serrés contre la paroi thoracique.

Avant-bras : Sa longueur est presque égale à celle du bras. Il est placé en position parfaitement verticale et est doté d'une ossature robuste et d'une musculature sèche et bien développée.

Carpe : Bien large, sec et sans nodosités, il prolonge la ligne verticale de l'avant-bras.

Métacarpe : Plat, il prolonge la ligne verticale de l'avant-bras. Son inclinaison sur l'horizontale vers l'avant est d'environ 70 à 75°. Sa longueur est égale à environ 1/6 de la longueur du membre du sol jusqu'au coude.

Pied : De forme ronde, il est volumineux avec des doigts cambrés et bien serrés. Les coussinets plantaires sont secs, durs et bien pigmentés. Les ongles sont forts, recourbés et de teinte foncée.

MEMBRES POSTÉRIEURS


Dans l'ensemble, ils doivent être puissants et robustes, en proportion avec le format du chien et capables d'assurer l'impulsion voulue dans les allures.

Cuisse : En longueur, elle mesure 1/3 de la hauteur au garrot et son obliquité sur l'horizontale est d'environ 60°. Elle est large avec des muscles gros et saillants, mais nettement détachés les uns des autres. Le fémur et le coxal forment un angle de 90°.

Jambe : D'une longueur un peu inférieure à celle de la cuisse et d'une obliquité de 50-55°, elle est dotée d'une forte ossature et d'une musculature bien visible.

Genou : L'angle fémoro-tibial est d'environ 110-115°.

Jarret : Très long par rapport à la longueur de la jambe, sa longueur est d'environ 2,5/10 de la hauteur au garrot. L'articulation tibio-tarsienne forme un angle de 140-145°.

Métatarse : Robuste et sec, sa forme est presque cylindrique; parfaitement d'aplomb, sa longueur est d'environ 1/4 de la hauteur au garrot. D'éventuels ergots doivent être éliminés.

Pied : Plus petit que l'antérieur, rond, avec des doigts bien serrés. Coussinets plantaires secs, durs et pigmentés. Ongles forts, recourbés et de couleur foncée.

ALLURES


Elles constituent une des caractéristiques typiques de la race. Au pas, l'allure de type félin à pas de lion, est lente et semblable à celle d'un ours. Le trot est caractérisé par une forte poussée des postérieurs et une bonne allonge des antérieurs. Le chien galope rarement; allures habituelles pas et trot. L'amble est toléré.

DÉFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède constitue un défaut qui doit être pénalisé en fonction de sa gravité et de son extension.

DÉFAUTS GRAVES


Prognathisme inférieur prononcé; queue en trompette; tailles supérieures ou inférieures aux limites tolérées.

DÉFAUTS ÉLIMINATOIRES


Prognathisme supérieur; convergence ou divergence accentuée des axes crânio-faciaux; chanfrein concave ou convexe ou très busqué; dépigmentation totale de la truffe; dépigmentation totale des deux bords des paupières; oeil vairon; strabisme; absence de rides, de plis ou de fanon; brachyourie tant congénitale qu'artificielle; taches blanches très étendues; marques blanches en tête.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

Chien pacifique, doux et affectueux, le Mâtin de Naples, en plus d'être dévoué et très affectueux avec son maître, est aussi doux avec les enfants.

 

Très courageux et résistant, il est très dominant avec ses congénères et méfiant vis-à-vis des inconnus. Terrible avec ceux qui le provoquent, il n'est pas agressif ou mordant sans raison. Protecteur de sa maison et de ses habitants, sa taille et son physique ont un bon effet dissuasif.

 

C'est un chien toujours vigilent, intelligent, noble et majestueux. Il a besoin d'exercice et ne peut pas se contenter d'un espace vital trop restreint. En cas de vie en appartement, il doit donc pouvoir se promener et se dépenser très fréquemment.

 

D'un caractère ferme et loyal, il doit accepter tôt l'autorité de ses maîtres, savoir marcher en laisse, et sortir partout. En dépit de sa douceur, il ne doit pas être dressé à l'attaque, car il pourrait être dangereux. Une éducation précoce ne peut qu'aider à la bonne intégration de ce compagnon, dont l'instinct de garde est inné et suffisant. Il est souhaitable que le maître ait déjà eu une expérience positive avec un grand chien avant d'accueillir un Mâtin Napolitain.

Ne pas le faire coucher sur une surface dure pour éviter la formation de cals disgracieux aux coudes et aux jarrets.

Le Mâtin de Naples a besoin d'être brossé fréquemment.

 

Les replis de la peau ainsi que ses paupières doivent être surveillés régulièrement.

Son alimentation est constituée de produits d'origine animale crus et complétés par du riz, des pâtes, des céréales et des végétaux frais. La quantité varie proportionnellement avec son âge et son poids.

Les aliments préparés industriellement apportent également des rations bien équilibrées. La phase de croissance de la première année, très importante, impose un apport phospho-calcique conséquent, associé à un complément minéral vitaminé.

Le Mâtin de Naples est un chien de garde, de défense et de compagnie.

Trouvez un élevage de Mâtin Napolitain près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Voir plus d'annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Mâtin Napolitain

J'ai vécue longtemps avec un mâtin de Naples, dans les années 80 j'étais la seule dans ma région a avoir cette race...ADORABLE le mien a vécu avec une femelle beauceron sans souci car elle était là avant, mais impossible de lui faire accepter un autre chien. Les chats non plus n'étaient pas bien venus. Pour ce qui est de la bave il ne bavait pas beaucoup, moins que certains dogues ou montagne. Ne pas mettre entre toutes les mains. Le mien pesait 90kgs sans être trop gros, en colère s'est une véritable arme...

   
Par gospy

j en suis a mon 3eme matin de naples.des amours!!!!!mais attention ils demandent beaucoup de soin (l estomac a surveiller risque de torsion due à sa grande taille)ma femelle a fait 16 bebes .belle portée non!!!??ILS SONT CALMES ,GENTILS, AFFECTUEUX ET ADORENT LES ENFANTS.c'est des nounours mais attention par leur gabarit ils sont un peu brutaux quand ils jouent.

0    0
Par loge

Je connais bien cette race depuis les annees 70. Ma mere elevant des dogues allemands pendant plus de 20ans, je n'ai pas eu de probleme avec ce bel animal.Je suis cependant d'accord avec Germain, ce n'est pas un chien pour n'importe qui. Le Napolitain est une race extremement puissante, fidele et protectrice. A cause de cela vous n'avez pas le droit a l'erreur, et devez toujours etre en charge de votre chien, sans etre agressif, sinon vous aurez un gros probleme.
Comme toute les grandes races canines, renseignez vous aupres de votre veterinaire sur ses capacites a traiter des problemes uniques a cette race. La facture nourriture et medicale peut etre importante, donc soyez pret a passer a la caisse.
Cela dit si vous en etes capable, vous aurez un magnifique compagnon.

0    0
Par pete

Bjr ce chien n'est pas un jouet, ni le chien chien a sa mémére c'est un ancien chien de combat qui bave énormément , qui est très fidèle avec ses maitres et a n' avoir avec aucun autre chien ils sont formidable mais a ne pas mettre entre toutes les mains

0    0
Par GERMAIN

bjr,je suis un passioner de chiens, depuis tout petit, et la je vien de decouvrire , un chien , le chien!! alors la je vais fair tout pour avoir un , mais ici en algerie ya pas cette race alors que fair?? la permiere , foi que j'ai vue ce chien c dans un filme le chateau de ma mere, mais j'ai crue que c pas un vrais chien , mais la je suis fou , je doit avoir le meme; merci a vous!!

0    0
Par akrib

bjr, je vein de decouvrire cette race , alors la je vais fair tout pour avoir un ! je suis un passionner de chien , j'ai toujours u un chien la j'ai un croiser dog de bordeau, mais la je suis fou de ce matin de naples

0    0
Par reda