Whippet

Whippet

Autres noms : Lévrier Whippet ou Lévrier Nain
Groupe : Lévrier
Standard : Standard FCI N°162

Partager
 

Qualités du Whippet

Tempérament du Whippet

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Whippet au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Whippet

Durée de vie moyenne
De 13 à 14 ans
Poids de la femelle
12 kilos
Poids du mâle
13 kilos
Taille de la femelle
De 44 à 47 cm
Taille du mâle
De 47 à 51 cm

Le Whippet : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Whippet

Les lévriers ont des origines anciennes, puisque leurs ancêtres apparaissent déjà dans des fresques datant de l’Égypte antique. Toutefois, le Whippet n’est apparu que bien plus tard, au 18ème siècle ou peu avant. Si tout le monde s’accorde pour dire qu’il vient de Grande-Bretagne, ses origines exactes sont sujettes à débat.

 

Certains pensent qu’il descend du Greyhound. Jugés insuffisants pour la chasse, les plus petits représentants de la race auraient été donnés aux paysans, et c’est ainsi que la race se serait développée ainsi – elle est d’ailleurs connue également sous le nom de Lévrier Nain.

 

D’autres affirment que ses ancêtres sont plutôt des Petits Lévriers Italiens de grande taille, qui auraient été utilisés pour la chasse. D’autres estiment également que le Petit Lévrier Italien est lié au Whippet, mais uniquement du fait de croisements survenus à la fin du 19ème siècle en vue d’affiner la race.

 

Enfin, certaines personnes s’étant emparées du succès évoquent également des croisements avec certains épagneuls.

 

La théorie la plus répandue est toutefois que le Whippet est issu de croisements entre le Greyhound et divers terriers, en particulier le Terrier de Manchester. Surnommé « le lévrier du pauvre », il était alors utilisé pour la chasse aux petits animaux, qu’il s’agisse de rats ou de lapins.

 

Quoi qu’il en soit, il apparaît sur des peintures du 18ème siècle de Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), mais surtout sur un tableau de Edward Haytley (1713-1764) intitulé Huntsman with a Whippet (« Le Chasseur et son Whippet »). Ce mot whippet eut de nombreuses significations différentes entre le 16ème siècle et le 19ème siècle, mais il est communément accepté que le nom de la race vient du verbe "to whip", qui au 17ème siècle signifiait « se déplacer rapidement ».

 

Très populaire au 19ème siècle au sein des classes populaires du nord de l’Angleterre, le Lévrier Whippet y fut notamment utilisé pour des épreuves faisant l’objet de paris durant lesquelles ils devaient éliminer le plus vite possible un grand nombre de rats ou de lapins. Cette activité finit par être interdite, et les rongeurs furent ensuite remplacés par des leurres en chiffon derrière lesquels les chiens devaient courir. Ces courses devinrent un véritable sport qui conquit l’Angleterre, puis les États-Unis. Dans le même temps, les compétiteurs continuaient d’utiliser au quotidien leur talent en chassant de la vermine et du petit gibier.

 

Dès 1888, la race obtint la reconnaissance de l’American Kennel Club (AKC), puis celle du Kennel Club (KC) britannique en 1890. Présente aussi bien sur les champs de courses que dans les expositions canines, elle se développa rapidement, se faisant petit à petit une place dans les foyers en tant que chien de compagnie.

 

Le Whippet est reconnu par toutes les plus grandes associations canines mondiales. La Fédération Cynologique Internationale (FCI) le fit en 1955, favorisant ainsi sa diffusion internationale, et la quasi-totalité des grands organismes nationaux ont suivi le pas, comme par exemple l’United Kennel Club (UKC) américain ou le Club Canin Canadien (CCC).

 

Aujourd’hui, même si les courses de lévriers sont devenues très rares et que la pratique de la chasse avec un lévrier est interdite dans de nombreux territoires, le Whippet reste bien présent un peu partout dans le monde. Cela est lié au fait qu’il a su s’éloigner de son rôle initial et conquérir le grand public comme animal de compagnie.

 

Ainsi, aux États-Unis, les statistiques d’enregistrement auprès de l’AKC le classent aux environs de la 60ème place (sur un peu moins de 200) dans le classement des races par popularité établi par l’organisme.

 

Dans son pays d’origine, en Grande-Bretagne, il est même encore plus répandu, avec entre 3000 et 3500 naissances signalées chaque année au KC.

 

En France aussi, son succès est indéniable, même s’il reste moindre que de l’autre côté de la Manche. Depuis les années 80, les inscriptions au Livre des Origines Français (LOF) oscillaient autour des 1000 par an – une stabilité assez exceptionnelle. Depuis le début des années 2010, ce chiffre est en augmentation régulière, approchant les 1500 à la fin de la décennie.

Mélange d’élégance, de puissance et de finesse, le Whippet est taillé pour la vitesse, comme toutes les races de lévriers. Il ressemble à un Lévrier Anglais, en nettement plus petit.

 

Son corps élancé est gracieux, avec une arcure marquée au niveau des reins, un dos large et musclé, un ventre bien remonté. Les pattes sont longues, ont une ossature modérée et des muscles fins mais marqués. Elles se terminent par des pieds ovales, aux doigts bien écartés et aux ongles solides. La queue est longue et fine, portée relevée lorsque le chien est actif, mais jamais plus haut que le niveau du dos.

 

Portée par un long cou musclé, sa tête est fine et allongée. Le stop est légèrement marqué, le museau continuant à s’effiler dans le prolongement du crâne. La truffe est le plus souvent noire, mais des teintes bleuâtres sont admises pour les individus à la robe bleue, et elle est rose chez ceux qui sont de couleur crème. Les yeux ovales ont une expression vive. Les oreilles, dites en rose, sont fines et portées vers l’arrière ou semi-relevées.

 

Le pelage du Whippet se compose uniquement d’un poil de couverture fin et court, mais très serré : ce chien ne possède pas de sous-poil. Sa robe peut être de toutes les couleurs ou combinaisons de couleurs, à l’exception du merle.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est bien marqué chez cette race : le mâle est sensiblement plus grand que la femelle.

Standard FCI N°162

TRADUCTION : Prof. R. Triquet / Version originale : (EN).
ORIGINE : Grande-Bretagne.
PATRONAGE : F.C.I.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD OFFICIEL EN : 06.03.07.
UTILISATION : Course.
CLASSIFICATION FCI : Groupe 10 Lévriers.
Section 3 Lévriers à poil court.
Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL : Equilibre de la puissance musculaire et de la force alliées à l’élégance et la grâce des lignes. Construit pour la vitesse et le travail. Toute forme d’exagération doit être évitée.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Compagnon idéal. S’adapte parfaitement au milieu familial et au sport. Doux, affectueux, de caractère égal.

TETE

REGION CRANIENNE :


Crâne : Long et sec, plat sur le dessus, allant en s’effilant vers le museau, plutôt large entre les yeux.


Stop : Léger.


REGION FACIALE :


Truffe : Noire, chez les chiens à robe bleue, truffe de couleur bleuâtre. Chez les chiens à robe marron (foie), truffe de la même couleur. Chez les chiens à robe isabelle, crème ou une autre couleur diluée, truffe de n’importe quelle couleur sauf rose. La truffe partiellement dépigmentée n’est permise que chez les chiens blancs ou panachés mais la truffe complètement dépigmentée n’est pas admise.

Mâchoires/dents : Fortes, puissantes, nettement dessinées, offrant un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.

Yeux : Ovales, brillants, d’expression très vive.

Oreilles : En rose, petites, de texture fine.

COU : Long, musclé, avec une élégante arcure.

CORPS :


Ligne du dessus : Présente une gracieuse arcure au niveau du rein mais le chien n’est pas bossu.

Dos : Large, bien musclé, ferme, plutôt long.

Rein : Donne une impression de force et de puissance.

Poitrine : Très haute, très éclatée au niveau du cœur ; carène sternale bien descendue et bien dessinée. Côtes bien cintrées, musclées à la jonction du dos.

Ligne du dessous et ventre : Nettement remonté.

QUEUE : Sans franges. Longue, effilée ; en action portée en formant une courbe délicate mais pas plus haut que le niveau du dos.

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS : Antérieurs droits et d’aplomb ; le devant n’est pas trop large.

Épaule : Oblique et musclée ; l’omoplate remonte jusqu’au sommet de l’épine dorsale, où elle est nettement dessinée.

Coude : Bien placé sous le corps.

Métacarpe : Fort et légèrement élastique.

Pieds antérieurs : Très nets ; doigts bien séparés, jointures bien fermées ; coussinets épais et solides.

MEMBRES POSTERIEURS :
Vue d’ensemble : Forts. Le chien est capable de couvrir beaucoup de terrain en station debout et donne l’impression d’avoir une grande puissance de propulsion.

Cuisse : Large.

Grasset (genou) : Bien coudé.

Jambe : Bien développée.

Jarret : Bien descendu.

Pieds postérieurs : Très nets ; doigts bien séparés, jointures bien fermées ; coussinets épais et solides.

ALLURES : Allures parfaitement dégagées. Vu de profil, le chien se déplace en longues enjambées faciles, sans déplacement
important de la ligne du dessus. Les antérieurs doivent être lancés bien en avant, au ras du sol. Les membres postérieurs s’engagent bien sous le corps pour donner une impulsion énergique et puissante. Dans son ensemble, le mouvement ne doit pas être guindé ni relevé, réduit ou raccourci. Allure franche, que le chien soit vu de devant ou de derrière.

ROBE


Qualité du poil : Fin, court, serré.

Couleur du poil : Toute couleur ou combinaison de couleurs.

TAILLE : 47 à 51 cm chez le mâle, 44 à 47 cm chez la femelle.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.

DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION:
• Chien agressif ou peureux.
• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre
physique ou comportemental sera disqualifié.

N.B.:
• Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
• Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est
typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Le Whippet est extrêmement sociable et dévoué à sa famille, avec laquelle il a besoin de passer beaucoup de temps – il ne saurait par exemple être question de le faire vivre au dehors, isolé des siens : sa place est au cœur du foyer, confortablement installé au chaud sur un coussin douillet. Il peut d’ailleurs facilement souffrir d’anxiété de séparation, et n’est pas adapté à un maître souvent absent.

 

Ce problème peut être atténué en lui permettant de vivre avec un ou plusieurs congénère(s). En effet, que ce soit dans le cadre d’une simple rencontre ou dans celui d’une coexistence sous le même toit, le Whippet s’entend très bien avec les autres chiens, et est en général parfaitement à son aise dans un foyer où cohabitent plusieurs représentants de la gent canine. Cela lui permet en effet de continuer à se sentir membre de la meute, même quand ses maîtres sont au travail.

 

Ses relations avec les autres animaux sont loin d’être aussi apaisées. En effet, son instinct de chasse est bien ancré en lui, le conduisant à poursuivre et mettre à mort les chats, lapins et autres rongeurs. Même ceux avec lesquels il aurait grandi risquent de finir un jour l’autre entre ses crocs, si bien qu’une telle cohabitation doit tout simplement être exclue.

 

Actif, joyeux et joueur, le Whippet est un compagnon idéal pour les enfants, dont il adore la présence. Mieux vaut toutefois que ces derniers aient déjà un certain âge et soient en mesure d’apprendre à se comporter respectueusement avec un chien, car il tolère nettement moins les mauvais traitements que nombre de ses congénères. En tout état de cause, comme pour n’importe quelle race, il n’est pas du tout conseillé de laisser un tout-petit avec lui sans la supervision d’un adulte.

 

Actif et énergique, ce chien l’est tout particulièrement quand il est jeune, au point d’ailleurs qu’il peut avoir un comportement destructeur. Il aime aussi tester les limites ; mieux vaut donc que sa famille soit très disponible pour s’occuper de lui et le recadrer chaque fois que cela est nécessaire. Une fois devenu adulte, ce qui se produit généralement autour de l’âge de 18 mois, il reste très actif, mais a un tempérament bien plus calme. Il a besoin de se dépenser environ une heure par jour, mais peut ensuite rester calmement sur le canapé à regarder la télévision.

 

Autrement dit, s’il peut se dépenser à sa guise et passer le plus clair de son temps avec sa famille, le Whippet est un compagnon calme et joyeux. En revanche, si l’une ou l’autre de ces conditions n’est pas satisfaite, il a de grandes chances de développer différents problèmes de comportement, par exemple en mâchouillant tout ce qui lui tombe sous les crocs ou en creusant un peu partout.

 

Dès lors qu’il est sorti suffisamment, il peut très bien vivre en appartement. Néanmoins, l’idéal pour lui est d’avoir accès à un jardin où courir et s’amuser. Celui-ci doit cependant être parfaitement clos et mesurer au moins 1,50 mètre de hauteur, pour s’assurer qu’il ne se lance pas à la poursuite des chats du voisinage et autres petits animaux qui passent par là. En tout cas, une clôture électronique installée sous terre ne serait d’aucun intérêt, car le choc ressenti ne suffirait pas à l’arrêter.

 

Son instinct de chasse implique qu’il court après tous les petits animaux qu’il croise, et donc qu’il doit toujours être tenu en laisse lors des promenades. Il faut veiller toutefois à l’équiper d’un collier adapté à sa morphologie (les lévriers ont le cou plus large que la tête) ou d’un harnais, pour éviter qu’il ne s’échappe. Le risque de fugue du chien est particulièrement prononcé chez cette race, et il est absolument impossible de le rattraper s’il prend le large, puisqu’il est capable de courir à plus de 50km/h.

 

Il est possible de lui permettre de se dégourdir les pattes en l’emmenant par exemple quand on va faire un rapide jogging ou un petit tour à vélo. Néanmoins, c’est avant tout un sprinteur, et non un coureur de fond : il aurait bien du mal à suivre sur de longues distances.

 

Il convient en tout cas de souligner que le Whippet n’est pas qu’un athlète : il est aussi doté d’une intelligence au-dessus de la moyenne qui lui permet d’assimiler de nombreux tours. La pratique de sports canins comme l’agility, l’obéissance, le flyball ou, bien entendu, la course au leurre, est un excellent moyen pour lui de faire admirer toutes ses qualités tant physiques que mentales.

 

Enfin, il se montre tout à fait respectueux du voisinage, n’aboyant que très peu souvent. Cela explique qu’il ne faut pas vraiment compter sur lui comme gardien, ni même d’ailleurs comme chien d’alerte. D’ailleurs, il n’est pas du genre à rendre la vie dure aux inconnus : il peut certes se montrer un peu timide au premier abord, mais s’ouvre généralement rapidement, et les fait bénéficier eux aussi de son caractère amical.

Comme tous les chiens, le Lévrier Whippet a tout intérêt à bénéficier d’une socialisation entamée dès le plus jeune âge. En faisant la connaissance de toutes sortes de personnes et de congénères, mais aussi en s’habituant à diverses situations du quotidien (bruits, odeurs, promenades en ville, trajets en voiture…), il gagne en sérénité et devient un adulte calme et équilibré.

 

En revanche, même en côtoyant de petits animaux dans sa jeunesse, il ne perd jamais son instinct de chasseur. Il serait vain d’espérer changer fondamentalement quoi que ce soit à ce niveau.

 

C’est d’ailleurs cet instinct qui fait qu’il est absolument indispensable d’habituer son chien à marcher en laisse dès son arrivée à la maison. En effet, un Whippet ne doit jamais être laissé libre, sauf dans un environnement parfaitement clos et sécurisé comme un jardin ou un parc pour chiens. S’il en vient à s’élancer à la poursuite d’un animal, même les commandes de rappel parfaitement intégrées sont ignorées, et rien ne peut le distraire de son objectif.

 

Le chiot Whippet se montre un peu turbulent et aime tester les limites, affichant un certain côté têtu. Il a donc besoin d’un maître ferme, qui inspire le respect et est vu comme le chef de meute. Une fois que ce dernier a su établir sa position dominante, l’éducation du Whippet est relativement aisée. En effet, il est intelligent et aime apprendre de nouveaux tours : travailler avec lui est donc un plaisir. C’est encore plus vrai bien sûr s’il y trouve un intérêt, car spontanément il est loin d’être obsédé par l’envie de plaire à son maître. L’usage de friandises et autres récompenses peut donc faire des miracles.

 

Il ne faut pas oublier en effet que c’est un chien sensible, qui peut mal vivre les méthodes de dressage traditionnelles. Mieux vaut baser son éducation sur le renforcement positif, qui conforte sa confiance en soi et consolide la relation avec son maître. Il est conseillé par ailleurs de ne pas trop faire durer les sessions, afin qu’elles restent ludiques et intéressantes pour lui.

Le Whippet est plutôt robuste, avec une espérance de vie assez habituelle pour son gabarit.

 

Toutefois, son poil court et l’absence de graisse corporelle font qu’il ne supporte pas bien le froid ou les intempéries. Il est recommandé de l’équiper d’un pull-over pour chien dès que le mercure chute, et il d’un imperméable par temps pluvieux. Il s’adapte en revanche beaucoup mieux lorsque le thermomètre grimpe.

 

Parmi les maladies particulièrement susceptibles de toucher cette race, les plus courantes sont :

 

  • la cataracte, qui peut être d’origine héréditaire et apparaît lorsqu’un film opaque se forme sur l’œil. Elle entraîne une dégradation plus ou moins rapide de la vue, jusqu’à la cécité totale. Une opération chirurgicale permet toutefois de la traiter ;

 

  • la dystrophie cornéenne, une opacification de la cornée causant des problème de vue, et soupçonnée d’avoir des origines héréditaires ;

 

  • l’atrophie rétinienne progressive, une maladie héréditaire incurable causant une dégénérescence progressive des tissus de l’œil, jusqu’à la cécité complète ;

 

  • la maladie de von Willebrand, un problème de coagulation du sang d’origine héréditaire. Les formes les plus bénignes sont contrôlables à l’aide de médicaments, tandis que les plus graves entraînent des saignements inarrêtables qui nécessitent chirurgie et transfusion à la moindre blessure, pour éviter que le chien ne décède de ses pertes de sang ;

 

  • l’épilepsie, qui est à l’origine de crises convulsives plus ou moins fréquentes et intenses. Elle peut être maintenue sous contrôle à l’aide d’un traitement médicamenteux, ce qui permet généralement aux individus touchés de mener une existence quasiment normale ;

 

  • les allergies de peau, qui peuvent se signaler par des rougeurs et des démangeaisons ;

 

  • des petites blessures et infections au niveau de la peau, qui est fine et recouverte d’un poil assez court ;

 

 

  • des problèmes cardiaques, qui peuvent être congénitaux et aller crescendo, jusqu’à un arrêt cardiaque entraînant la mort.


En outre, les individus utilisés sur les champs de course courent également le risque de se blesser dans le cadre de cette activité particulièrement intense : entorse, luxation, fracture…

 

Par ailleurs, à l’instar d’autres races de lévrier comme le Lévrier Anglais (Greyhound), le Whippet est sensible aux produits anesthésiants, qui risquent de provoquer des allergies. Les opérations chirurgicales peuvent donc nécessiter un protocole particulier pour éviter ce risque.

 

Si la liste des maladies à laquelle la race est prédisposée peut sembler impressionnante, une étude menée conjointement en 2004 par le Kennel Club britannique et la British Small Animal Veterinary Association sur plusieurs centaines de décès de chiens de cette race a établi qu’environ un quart d’entre eux avaient simplement été causés par l’âge avancé de l’animal.

 

Viennent ensuite les problèmes cardiaques et les cancers, qui ensemble représentent un autre quart. Ainsi, la moitié des décès reportés sont imputables à l’un de ces trois motifs.

 

Sachant que cette race est prédisposée à plusieurs maladies héréditaires, adopter auprès d’un éleveur de Lévrier Whippet sérieux augmente grandement les chances d’obtenir un chiot en bonne santé, et qui le reste. En plus d’un certificat de bonne santé signé par un vétérinaire et du carnet de santé ou de vaccination de l’animal, qui permet de s’assurer qu’il a bien reçu tous les vaccins nécessaires, le professionnel doit être en mesure de présenter les résultats de tests génétiques réalisés sur les parents ou le petit, afin justement d’écarter le risque de maladies héréditaires.

 

Par ailleurs, une fois le chiot arrivé à la maison, il est nécessaire de limiter son activité physique (tant en termes d’intensité que de durée) pendant toute sa période de croissance, qui dure normalement entre 12 et 18mois, afin de ne pas risquer d’endommager ses articulations ou ses os.

 

Il est ensuite recommandé de le vérifier régulièrement afin de détecter d’éventuelles coupures ou éraflures. Sa peau n’étant que peu protégée par son pelage, il y est particulièrement sujet.

 

En outre, quel que soit son âge et même s’il semble en excellente santé, tout chien doit obligatoirement être examiné en détails par un vétérinaire au moins une fois par an dans le cadre d’un bilan de santé complet. Ceci permet de détecter au plus tôt un éventuel problème, dont parfois aucun symptôme n’est encore visible. En outre, c’est l’occasion de s’assurer qu’il est bien à jour de ses vaccins et d’effectuer les éventuels rappels nécessaires.

 

En parallèle, le maître doit veiller à renouveler les divers traitements antiparasitaires de son chien tout au long de sa vie, afin qu’il ne cesse jamais d’être protégé. Il faut généralement le faire tous les 1 à 3 mois.

Le Lévrier Whippet est une race de chien facile d’entretien.

 

En premier lieu, l’entretien de son pelage est des plus simples, du fait qu’il est court et ne comporte pas de sous-poil. Un rapide brossage toutes les semaines est largement suffisant pour s’assurer de le garder en bon état, d’autant que ce chien ne perd que peu ses poils. Il ne connaît pas non plus de périodes de de mues annuelles, contrairement à la plupart de ses congénères.

 

En tout cas, les séances de brossage offrent une bonne occasion de vérifier l’état de sa peau. En effet, sa finesse et le fait qu’elle ne soit recouverte que par une fine couche de poils la rendent particulièrement exposée aux coupures et éraflures.

 

Dès lors qu’il est régulièrement entretenu, son pelage reste généralement propre et dépourvu d’odeur particulière, si bien qu’il n’est que très rarement nécessaire de lui donner un bain. À moins qu’il ne se salisse par exemple lors d’une promenade particulièrement boueuse, le faire prendre une ou deux fois par an suffit largement. Il faut simplement veiller à bien utiliser à chaque fois un shampooing spécifiquement conçu pour les chiens, au risque d’abîmer sa peau.

 

En revanche, l’entretien hebdomadaire de son pelage est aussi l’occasion de nettoyer ses oreilles à l’aide d’un chiffon propre, pour éviter une accumulation de cire et de débris qui pourrait être source d’infections (otites, etc.).

 

Il faut en profiter également pour inspecter ses yeux et en frotter le coin avec un bout de tissu humide, pour éliminer toute trace de saleté.

 

Enfin, une bonne hygiène bucco-dentaire requiert un brossage des dents du chien au moins une fois par semaine, toujours avec un dentifrice prévu spécialement pour la gent canine. Cela permet d’éviter la formation de tartre, qui peut être à l’origine non seulement d’une mauvaise haleine, mais aussi et surtout de maladies – dont certaines potentiellement graves. L’idéal est d’ailleurs même de le faire chaque jour.

 

Quant aux griffes du Whippet, elles ont souvent tendance à pousser plus vite qu’elles ne s’usent, quand bien même il passe du temps à l’extérieur et se dépense suffisamment. Il est donc recommandé de les tailler toutes les deux semaines environ, avant qu’elles ne soient trop longues et risquent de le gêner, mais aussi de se casser – et potentiellement même de le blesser.

 

Même si entretenir un Whippet est relativement aisé, il est vivement recommandé d’apprendre à le faire en présence d’un professionnel, qu’il s’agisse d’un toiletteur ou d’un vétérinaire. C’est le meilleur moyen de connaître les bons gestes pour en prendre soin, et d’éviter des mauvaises manipulations qui pourraient lui faire mal, voire le blesser.

Le Whippet s’accommode très bien de la nourriture industrielle pour chien que l’on trouve dans le commerce. Le choix des produits et la détermination de la quantité qui en est donnée chaque jour doit être effectué de manière à couvrir parfaitement ses besoins nutritionnels, et donc être adaptés à son âge, sa taille et son niveau d’activité. Par ailleurs, comme tout chien, mieux vaut répartir sa ration quotidienne en au moins deux repas.

 

Par ailleurs, les individus utilisés pour les compétitions de courses de chiens doivent suite un programme alimentaire spécifique, comme tout athlète qui se respecte.

 

Dans tous les cas, ce chien est un petit mangeur, et cela se conjugue à sa dépense d’énergie assez élevée pour le mettre généralement à l’abri du risque d’obésité. Si ce dernier devait se concrétiser, il aurait toutefois de graves conséquences pour ce chien dont le corps n’est pas du tout bâti pour supporter un excès de poids.

 

Il est donc sage de le peser régulièrement, à savoir au moins une fois par mois, pour détecter au plus tôt une éventuelle prise de poids. Si celle-ci se confirme d’une mesure à l’autre, voire augmente, il est indispensable de consulter un vétérinaire. Seul celui-ci est à même de déterminer de façon fiable la cause du problème (alimentation, maladie, effets secondaires d’un médicament…) et proposer une solution.

 

Enfin, comme n’importe quel chien, le Whippet doit avoir en permanence accès à un bol d’eau fraîche pour se désaltérer à sa guise.

À l’origine, le Whippet était utilisé pour poursuivre et tuer les petits rongeurs, éliminant les rats qui menacent les réserves de provisions et mettant de la viande de lapin au menu de la famille. S’il a conservé ses instincts de chasse, c’est une fonction qu’il ne remplit cependant plus depuis près de deux siècles.

 

Au 19ème siècle, sa vitesse dépassant les 50 km/h, son accélération foudroyante et sa vivacité pour changer de direction en firent un spécialiste des courses de chien sur cynodromes (« racing »), et les foules se pressaient alors pour acclamer des représentants de la race en train de poursuivre des leurres en tissu et parier sur les résultats, à l’image de ce qui se faisait aussi déjà pour les chevaux. La popularité de cette activité déclina toutefois fortement à partir des années 80, au point qu’elles sont devenues très rares de nos jours. Le fait que les paris sont désormais interdits dans la plupart des pays (dont la Belgique, le Canada, la France et la Suisse) n’y est évidemment pas étranger.

 

Toutefois, le Lévrier Whippet sut également séduire par son élégance les amateurs d’exposition canine dès la fin du 19ème siècle, et son succès sur les podiums ne se dément pas de nos jours. Il est rare de ne pas apercevoir un ou plusieurs représentants de la race lors de ces évènements.

 

Toutefois, c’est surtout comme chien de compagnie que le Lévrier Whippet s’est fait une place de choix auprès du grand public. Dévoué et intelligent, il ravit tous ceux qui recherchent un compagnon actif et sont suffisamment disponibles pour lui.

 

Il ne faut pas compter sur lui en revanche comme gardien, ni même comme chien d’alerte. En effet, bien qu’il soit toujours aux aguets, il n’est pas très méfiant et n’est pas du genre à aboyer vivement.

 

Son caractère sociable et enjoué en fait en revanche un chien de thérapie recherché, capable d’éclairer le quotidien des personnes souffrant de maladie, de handicap ou tout simplement d’un âge avancé.

 

Enfin, au-delà des courses sur cynodrome, son intelligence et ses qualités athlétiques lui permettent d’exceller dans de nombreux sports canins. C’est tout particulièrement le cas de la poursuite a vue sur leurre (PVL), mais aussi de l’agility, du flyball ou encore de l’obéissance.

Le prix d’un chiot Whippet est d’environ 950 euros, mais celui-ci peut varier grandement d’un individu à l’autre, allant de 500 euros à 1200.

 

Au Canada, adopter un chiot Whippet coûte en général entre 1500 et 2000 dollars canadiens.

 

Quel que soit l’endroit, la renommée de l’élevage et le prestige de ses géniteurs et aïeux ont une grande influence sur le prix d’un Lévrier Whippet. Un chiot né dans un élevage reconnu et issu d’une lignée de champions est bien entendu plus coûteux. Ses caractéristiques individuelles entrent aussi bien sûr en ligne de compte, et notamment sa plus ou moins grande proximité avec le standard. Ceci explique que des différences de prix assez sensibles peuvent exister au sein même d’une portée donnée.

 

En revanche, le sexe du chiot n’a que peu d’influence sur son prix.

 

  • Petit Papa Noël, le chien de la famille Simpsons dans la série animée éponyme diffusée depuis 1989, est identifié comme un Lévrier Anglais, mais sa taille laisse penser qu’il s’agit en réalité d’un Whippet.

 

  • Jim the Whippet, ou « Narrow Dog », est le héros de la trilogie écrite par Terry Darlington : Narrow Dog to Carcassonne (2004), Narrow Dog to Indian River (2006), et Narrow Dog to Wigan Pier (2013).

 

  • Dans le film d’animation Charlie ou Tous les chiens vont au paradis (Don Bluth, 1989), c’est un Whippet qui occupe le rôle de l’ange.
Voir plus d'éleveurs
Vous souhaitez adopter un Whippet ou organiser une saillie entre Whippet ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Whippet

j ai eus pendant 12 années une chienne whippets qui ma combler de joie par son attachement a son maitre et son merveilleux caractere helas il y a 6 mois elle est décéder grosse perte tres dure j etait tres attacher a sa frimousse

   
Par paillac alain

Bonjour je possède un mâle whippet de 2 ans qui est formidable, un chien gai, peu aboyeur, propre dés 3 mois, qui ne sent pas, et qui perd très peu ses poils!bref un compagnon idéal c'est un régal je le conseille comme race en acquisition d'un 1er chien il est facile à éduquer ayant eu d'autres races de chiens je trouve celle-ci extrêmement facile à vivre un chien presque .... parfait et je partage l'adage whippet un jour whippet toujours !

0    0
Par frédérique

Récente propriétaire d'une petit whippet (male) de 2 mois et demi, je viens apporter mon avis positif sur cette race. En effet, dès son arrivée à mon domicile il a été propre immédiatement, pas une seule bêtise ! il a compris tout de suite que ses besoins étaient dehors.

La nuit aucun pleur, pourtant dès le premier jour il a dormi seul dans une piece assez petite afin qu'il soit rassuré. il dort jusqu’à ce que je vienne le chercher pour se promener.
Niveau caractère il est assez craintif dehors et se détend complètement que lorsqu'il est à la maison mais il n'en reste pas moins sociable avec les autres chiens !

C'est un amour de toutou très pot de colle et sensible, le compagnon idéal comme chien de compagnie. Ayant une petite Pinscher nain de 6 ans, le parcours de la propreté et éducation en general a été beaucoup plus compliqué.

0    0
Par charlotte

Bonjour, j'ai un whippet mal iko 1 an il est adorable et très affectueux c est un chien de rêve. Mais le seule problème c est qui fais encore pipi dans l appartement.
Pourriez-vous m aidez merci

0    0
Par charlotte eppling

Bonjour, je m'appelle charlotte et j'ai un whippet : Iko un jeune mâle âgé de 1 ans. C'est un adorable chien, il est très doux, calme mais très joueur. Je n'ai pas beaucoup de mal à l'éduquer, mais le seul problème c'est qu'il fait encore ses besoins (pipi).
Donc si quelqu'un peut m'aider à résoudre il peut m'écrire un message, ça serait très sympa.

0    0
Par Charlotte

Bonjour,
Pour ma part, Izzy, un an et demi, ne peut pas se passer de ses sorties quotidiennes et ses moments de jeux. Il est très sportif, nous pratiquons le cani-cross et il est très musclé.
Je ne pense pas que les lévriers soient fait pour la vie en ville et en appartement, ils ont besoin d'une heure minimum au milieu d'un champs et de pouvoir courir à tout allure à leur guise. Pour ma part je pense que chaque chien à besoin d'un moment dans la journée où il peut se défouler et pas uniquement d'une sortie en laisse.
C'est mon avis. Je sais que Izzy aime plus que tout aller se promener, et jouer avec ses congénères et je n'ai pas peur de consacrer la majeure partie de mon temps libre à l'emmener s'amuser.
Par ailleurs, ils sont adorables, doux, affectueux, avec une petite tête à tomber par terre, et quand j'ai la chance d'en croiser un, je ne peux m'empêcher d'aller le saluer.
Je ne connaissais pas spécialement les lévriers avant de rechercher une race de chien qui puisse me correspondre, et je sais que malgré qu'il existe un nombre incalculable de races, et de chiens magnifiques, mon coeur penche pour les whippet.
J'aimerais que chaque lévrier, et chaque chien, connaisse la joie d'avoir une famille aimante et un foyer chaleureux. Ils le méritent tous.

0    0
Par Sharon

je suis une passionnée de Whippets depuis 1978 . ce sont des chiens très calmes affectueux.Actuellement j'en ai 2 un mâle et une femelle de 10 et 11 ans . je vais m'en séparer pour la première fois pour faire un voyage, j'en angoisse à l'avance,car ils ne nous ont jamais quittés mais là devant prendre l'avion je voulais pas les mettre en soute. j'espère que tout se passera bien ,ils vont me manquer comme je pense que je vais leur manquer pendant ces 2 semaines

0    0
Par Gaillard

Bonjour, nous avons 2 mâles de 2 ans : Elyos et Elran. Modèles de sociabilité, de douceur, de câlins... C'est tellement le top, qu'on en prendrait bien d'autres!!!mdr
et puis c'est un bonheur de se promener avec eux au moins tous les 2 jours, et de les voir galoper l'un après l'autre.!!!

0    0
Par Dominique

Bonjour,
ma fifille a 3 ans (whippet croisé). je pourrais plu me passer d'elle. Joueuse, caline, gentille, fait des bisous a tous le monde, aime se faufiler sous la couette quand il fait un peu froid. Une vrai crème. J'adore ma fifille de son nom Roxy.

0    0
Par Célia

nous avons passé 15 ans avec une whippet adorable : Halva.très joueuse et rapide, nous l'avons dressé sereinement pour la contrôler à la voix. pas de promenade en laisse. Très sage, caline, sage, à la recherche d'une caresse mais sans abuser. assez sensible sur l'alimentation, pour nécessiter variétés et qualité mais en petite quantité. peu malade sauf à la fin...
Chien de compagnie par excellence, quasiment jamais d'aboiements donc pas de garde. adore les espaces mais tolère très bien les appartements. un rêve pour les familles en ville. ne vous privez pas !

0    0
Par gerard

bonjours, jaimerais énormément avoir ce chien, je suis fan de cette race!!!

0    0
Par léa

J'ai adopté ce Chien adorable à la demande de mes garçons. Mais demandant beaucoup d'attentions et surtout de longues ballades, mes enfants se sont vite lassés...

0    0
Par philippe

cc, j'ai adopté depuis peu un petit mâle Whippet pour mon plus grand bonheur, à la fois calme, obeissant et coquin et malicieux, il me suis partout, il adore se dépenser en foret ou se prelasser dans le canapé ou dans le lit, un amour de chien...

0    0
Par amelie

kikou, moi j ai une superbe sonic depuis 10ans, gentille avec les enfants, protectrice et fidéle

0    0
Par virginie

j'ai une whippet depuis un an ce n'est que du bonheur, douce caline très joueuse. Liliane, foncez les yeux fermés.

0    0
Par jacqueline

J`aime cette race de chien ( Whippet) Un jour j`en aurai un c`est certain

0    0
Par Liliane

Un jour j`en aurai un

0    0
Par Liliane
  • Le galgo et la whippet .

    Ces 2 là quand ils sont ensemble ils sont encore plus « lévriers » que seuls ou en compagnie d’autres chiens . Gracieux, discrets, silencieux, ils trottent côte à côte ,... Lire la suite

  • Whippet au sommet .

    Comme ça coince sur "whippet"(surcharge? mg_smile: ), revoilà ici la bête ! Parait que j’ai des pattes de bonne qualité (des pattes à rocailles!), un équilibre parfait ,... Lire la suite

  • Whippet & manteau

    Bonjour, Je suis nouvelle sur ce forum très intéressant. Nous avons la joie d'avoir depuis peu (10 jours) un jeune whippet (Gotan) né le 19 octobre dernier. Tout se passe... Lire la suite

  • Whippet + Husky = ... Êtes vous curieux ?

    Uploaded with ImageShack.us

    Le plus beau chien du monde, tout simplement ! Lire la suite