Petit Lévrier Italien

Petit Lévrier Italien

Autres noms : Italian Greyhound ou Levrette d'Italie
Nom d'origine : Piccolo Levriero Italiano
Groupe : Lévrier
Standard : Standard FCI N°200

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Qualités du Petit Lévrier Italien

Tempérament du Petit Lévrier Italien

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Petit Lévrier Italien au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
De 13 à 14 ans
Poids de la femelle
De 5 à 5 kilos
Poids du mâle
De 5 à 5 kilos
Taille de la femelle
De 32 à 38 cm
Taille du mâle
De 32 à 38 cm

Le Petit Lévrier Italien : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Petit Lévrier Italien

D’origine très ancienne, le Petit Lévrier Italien – ou Levrette d’Italie - est un descendant des lévriers de petite taille présents à la cour des pharaons dans l’Egypte ancienne.

 

Il est admis que la race actuelle apparut dans une région qui correspond aujourd’hui à la Turquie et à la Grèce. Bien qu’on ne sache pas exactement s’il était utilisé à l’époque comme chien de chasse ou déjà comme chien de compagnie (ou peut-être les deux), il y faisait manifestement une forte impression, au point d’être représenté sur de nombreuses poteries exhumées lors de fouilles archéologiques.

 

La race gagna ensuite l’Italie vers le 5ème siècle avant J.-C. Des restes d’Italian Greyhound ont d’ailleurs été retrouvés à Pompéi, ville ensevelie par l’éruption du Vésuve en 79 avant J.-C.

 

Il existe ensuite peu de traces de ce chien jusqu’au Moyen Âge, lorsqu’il devint l’un des favoris de la noblesse. S’il était alors présent dans la majeure partie de l’Europe méditerranéenne, c’est surtout en Italie qu’il connut un grand succès, ce qui lui vaut aujourd’hui son nom. De nouveau, les artistes de l’époque choisirent de lui rendre hommage : cette fois, c’est sur les tableaux des grands maîtres qu’il fut immortalisé.

 

Il conquit peu à peu l’Europe du Nord et arriva au 16ème siècle en Grande-Bretagne, où il ne tarda pas à se faire une place de choix auprès de la noblesse, au point d’ailleurs d’être adopté par certains souverains. Sa popularité en Europe ne cessa de croître, culminant au 19ème siècle, mais les conflits de la première moitié du 20ème siècle décimèrent ses rangs.

 

Heureusement, il avait déjà traversé l’Atlantique pour rejoindre les Etats-Unis, si bien d’ailleurs que l’American Kennel Club (AKC) reconnut la race dès 1886. Même si leur nombre ne fut jamais très important, ce sont ces lignées américaines qui contribuèrent au renouveau de la race après-guerre. En effet, pour remettre sur pied leurs programmes d’élevage, les éleveurs européens (et en particulier ceux situés en Grande-Bretagne) eurent alors recours à l’importation de sujets en provenance des Etats-Unis.

 

En 1948, l’United Kennel Club (UKC) américain reconnut à son tour la race, suivi en 1956 par la Fédération Cynologique Internationale (FC). Aujourd’hui, toutes les plus grandes associations canines reconnaissent l’Italian Greyhound, ou IG comme il est affectueusement surnommé par les passionnés anglo-saxons.

 

Il est donc présent dans le monde entier et jouit d’une certaine popularité, qui a d’ailleurs tendance à croître. Ainsi, dans son pays d’origine, plus de 300 individus sont enregistrés chaque année auprès de l’Ente Nazionale della Cinofilia Italiana, contre moins de 200 à la fin des années 200. Aux Etats-Unis, on le trouve aux alentours de la 70ème place (sur 195) au classement des races les plus populaires, établi sur la base du nombre d’enregistrements annuels auprès de l’AKC. En Grande-Bretagne, les enregistrements sont en forte croissance, passant d’un peu plus de 200 par an autour de 2010 au double à peine 10 ans plus tard. On retrouve cette même tendance haussière en France, avec désormais plus de 450 spécimens enregistrés chaque année au Livre des Origines Français (LOF), alors qu’ils étaient autour de 200 dans les années 90 et jusqu’au début des années 2000. Il est d’ailleurs désormais la deuxième race de lévrier la plus populaire dans le pays, loin toutefois derrière le Lévrier Whippet.

Le Petit Lévrier Italien a, comme son nom l’indique, l’apparence élégante et distinguée d’un lévrier miniaturisé. C’est d’ailleurs le plus petit des lévriers.

 

Son corps mince s’inscrit dans un carré presque parfait, sa longueur étant égale à sa hauteur au garrot. Ses pattes fines, à l’ossature raffinée, présentent des muscles bien développés, mais non volumineux. La queue, portée basse dans sa première moitié puis recourbée vers le haut, est elle aussi très fine.

 

Sa tête longue, oblongue et étroite, est posée sur un long cou musclé, au diamètre plus important que celui du crâne, qui est plat. Son museau effilé se termine par une truffe noire, ou tout du moins de couleur sombre. Ses grands yeux ronds, très expressifs, sont d’un brun assez sombre. Ses petites oreilles, portées très haut, sont dotées d’un cartilage fin et se replient sur elles-mêmes. Lorsqu’il est aux aguets, elles se redressent et le lobe se positionne alors à l’horizontale, une position appelée « moulin à vent ».

 

La fourrure de la Levrette d’Italie ne comporte pas de sous-poil et est constituée d’un poil ras, soyeux et fin, qui recouvre tout le corps sans aucune frange. Sa robe unicolore peut prendre toutes les nuances de noir, de gris et d’isabelle (un beige tirant au jaune). Quelques marques blanches au niveau de la poitrine et des pieds sont possibles.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est très peu marqué : mâles et femelles ont pratiquement la même taille et le même poids.

Standard FCI N°200 (1993-08-30)

ALLURE GÉNÉRALE


C'est le plus petit des Lévriers, modèle de grâce et d'élégance. D'aspect longiligne, son tronc s'inscrit dans le carré et ses formes rappellent en miniature celles du Greyhound et du Sloughi. Ses allures sont élastiques et harmonieuses, son galop rapide à détente sèche.

Proportions importantes : Sa longueur est égale ou à peine inférieure à la hauteur au garrot. La longueur du crâne est égale à la moitié de la longueur de la tête. La longueur de la tête peut atteindre les 40% de la hauteur au garrot.

Taille : 32 à 38 cm au garrot pour les mâles et les femelles.

Poids : Maximum de 5 Kg pour les mâles et les femelles.

ROBE


Peau : Fine et bien appliquée sur toutes les régions du corps exception faite des coudes où elle est légèrement moins tendue.

Poil : Ras et fin sur tout le corps sans la moindre trace de franges.

Couleur : Unicolore en noir, gris, gris ardoise et isabelle (jaune) et dans toutes les nuances possibles. Le Blanc est toléré seulement au poitrail et aux pieds.

TÊTE


Région Crânienne :

crâne plat avec les axes supérieurs du crâne et du chanfrein parallèles. La longueur du crâne est égale à la moitié de la longueur de la tête. Région sous-orbitaire bien ciselée.

Stop : Dépression naso-frontale très peu marquée.

Région Faciale :

Truffe : De couleur sombre, de préférence noire avec des narines bien ouvertes.

Museau : En pointe, avec les bords des lèvres d'une pigmentation bien foncée; lèvres fines et bien appliquées sur la mâchoire.

Mâchoires : Allongée, avec des incisives bien alignées en couronne, robuste par rapport à la taille du chien.

Dents : Saines et en nombre complet, elles sont plantées à l'équerre dans les mâchoires; articulé en ciseaux.

Joues : Sèches.

Yeux : Grands et expressifs, avec un globe oculaire ni enfoncé ni saillant. Iris de couleur sombre. Bords des paupières pigmentés.

Oreilles : Attachées bien haut, petites, avec un cartilage fin. Elle sont pliées sur elle-mêmes et portées en arrière sur la nuque et sur la partie supérieure du cou. Quand le chien est en éveil, la base de l'oreille se dresse et la partie distale se tend latéralement à l'horizontale, position appelée communément "en auvent".

COU


Profil : Ligne supérieure légèrement arquée et cassée à sa base vers le garrot.

Longueur : Égale à celle de la tête.

Forme : En cône tronqué, bien musclé.

Peau : Sèche et sans fanon.

CORPS


Tronc : Sa longueur est égale ou à peine inférieure à la hauteur au garrot.

Ligne supérieure : Profil rectiligne avec une région dorso-lombaire arquée. La courbure lombaire se prolonge harmonieusement dans la ligne de la croupe.

Garrot : Assez prononcé.

Dos : Droit, bien musclé avec une poitrine profonde, descendant jusqu'aux coudes.

Croupe : Très avalée, large et musclée.

Poitrine : Étroite.

QUEUE


Attachée bas, fine même à sa racine, elle s'effile progressivement jusqu'à sa pointe. Elle est portée bas et droite en sa première moitié pour ensuite se recourber. Passée entre les membres postérieurs et tirée vers le haut, sa longueur doit permettre de dépasser un peu le niveau de la hanche. Son poil est ras.

MEMBRES ANTÉRIEURS


Dans l'ensemble : Bons aplombs avec une musculature sèche.

Épaule : Peu oblique avec des muscles bien développés, distincts et saillants.

Bras : Avec un angle scapulo-huméral très ouvert et d'une direction parallèle au plan médian du corps.

Coudes : Ni sortis ni rentrés.

Avant-bras : La longueur du membre mesurée du sol au coude dépasse à peine celle du coude au garrot; ossature très légère; avant-bras en parfaite position verticale aussi bien de face que de profil.

Métacarpe : Dans le prolongement de la ligne verticale de l'avant-bras, vu de profil, il est un peu oblique.

Pied : De forme presque ovale, petit avec des doigts arqués et bien joints. Coussinets plantaires pigmentés. Ongles noirs ou foncés selon la couleur de la robe et celle du pied où le blanc est toléré.

MEMBRES POSTÉRIEURS


Dans l'ensemble et vus de derrière : Parfaitement d'aplomb.

Cuisse : Longue, sèche, non volumineuse, avec des muscles bien distincts.

Jambe : Très oblique avec une ossature fine et une gouttière jambière bien apparente.

Jarret et Métatarse : Ils se trouvent en prolongement d'une ligne verticale imaginaire tirée depuis la pointe de la fesse.

Pied : Moins ovale que l'antérieur, avec des doigts arqués et bien joints; coussinets plantaires et ongles bien pigmentés comme aux antérieurs.

ALLURES


Élastique, harmonieuse sans être relevée (steppante). Galop rapide à détente sèche.

DÉFAUTS


Tout écart de la description qui précède constitue un défaut qui, en jugement, sera pénalisé selon sa gravité et son extension.

- chien allant continuellement l'amble.

- Allures relevées (harpées, troussées, steppantes).

DÉFAUTS ÉLIMINATOIRES


- Convergence ou divergence accentuée des axes crânio-faciaux.

- Truffe totalement ou à moitié dépigmentée.

- Chanfrein concave ou convexe

- Prognathisme supérieur ou inférieur.

- Oeil vairon, dépigmentation totale des bords des paupières.

- Ergots.

- Queue relevée sur le dos, anourie ou brachyourie tant congénitale qu'artificielle.

- Robe pluricolore, poil blanc en dehors des endroits indiqués par le standard.

- Taille inférieure à 32 cm ou supérieure à 38 cm aussi bien chez lez mâles que les femelles.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Petit Lévrier Italien déborde d’affection pour les membres de sa famille. Il aime passer le plus clair de son temps avec eux, que ce soit en jouant, en se promenant, en se reposant à leurs côtés ou encore en venant furtivement se glisser sous les draps pour passer la nuit. Il supporte relativement bien de rester seul lorsque son maître est au travail, surtout s’il sait qu’il va recevoir affection et attention à son retour. En revanche, il a toutes les chances de souffrir d’anxiété de séparation s’il doit passer un weekend entier loin des siens. C’est un chien qui a besoin d’attention, et est capable de se prélasser des heures en compagnie de son maître sur le canapé du salon, mais aussi de le suivre avec curiosité partout dans la maison.

 

Pour proche qu’il soit de sa famille, ce chien est en revanche un grand timide en présence d’inconnus : après avoir aboyé pour signaler leur présence, il court se cacher pour observer de loin le déroulement des évènements.

 

Il cohabite très bien avec les plus jeunes, qui sont pour lui d’excellents compagnons de jeu : c’est un chien recommandé pour des enfants. Ces derniers doivent toutefois avoir appris à se comporter avec un animal et être conscients qu’il ne s’agit pas d’un jouet, pour éviter toute forme de maltraitance. C’est d’autant plus vrai que le gabarit miniature de ce chien, couplé à la finesse et la fragilité de ses os fins et fragiles, fait que des accidents peuvent très vite arriver. Ils doivent aussi veiller lui parler avec une voix calme, car il aurait tôt fait d’être effrayé par de grands cris de joie ou des pleurs exagérés. En tout état de cause, quelle que soit sa race, les interactions entre un chien et un tout-petit doivent toujours se faire sous la supervision d’un adulte.

 

La sociabilité de la Levrette Italienne s’étend aux autres animaux, si bien que la cohabitation avec ceux-ci ne pose généralement aucun problème. S’il doit partager son foyer avec un congénère de grande taille, il convient toutefois de s’assurer que ce dernier ne risque pas de le considérer comme une proie et/ou de le chahuter trop violemment lorsqu’ils jouent ensemble. Par ailleurs, ce chien aime courir après tout ce qui bouge, ce qui pourrait être une source de stress pour un petit rongeur comme une souris, même si elle a peu de risques d’être effectivement agressée.

 

De fait, le Lévrier d’Italie est un chien actif, qui aime courir, sauter et jouer, même si cela s’atténue bien sûr lorsqu’il devient âgé. L’agility est un sport canin idéal pour répondre à son besoin de se dépenser. Mais s’il n’a pas d’accès à l’extérieur, il a vite fait de se trouver une piste entre les meubles du salon, qui peut lui servir par exemple pour une course d’élan afin de sauter sur les meubles les plus hauts. Il faut dire en effet que ce chien partage avec les chats une affection toute particulière pour les endroits en hauteur ; il n’est donc pas rare de le retrouver en train de gambader sur la table de la cuisine ou la commode de la chambre.

 

Il peut néanmoins très bien s’accommoder de la vie en appartement, dès lors qu’il a suffisamment d’espace pour se dépenser pendant au moins une heure chaque jour. Son maître doit toutefois être conscient qu’il peut avoir des problèmes de propreté, surtout s’il n’est pas sorti assez souvent. Il est donc plutôt recommandé qu’il dispose d’un accès à l’extérieur, où il peut courir et faire ses besoins, avant de retrouver la chaleur du foyer – dans tous les sens du terme. Compte tenu du fait qu’il lui est difficile de se retenir dès lors qu’il a une envie pressante, l’idéal est d’installer une chatière pour chien, afin qu’il puisse se rendre au jardin de manière autonome. Cela lui permet aussi d’aller facilement s’y prélasser au soleil quand il le souhaite, car c’est une de ses activités préférées. Le jardin ne doit toutefois pas comporter le moindre interstice à travers lequel il pourrait se faufiler, et être en revanche clôturé avec une barrière d’au moins 1m50 de hauteur, pour éviter qu’il ne saute par-dessus. En tout état de cause, une clôture électrique souterraine ne constituerait pas un dispositif efficace, car ce n’est pas le choc reçu qui serait de nature à lui faire rebrousser chemin. En effet, sa propension à courir après tout ce qui bouge fait qu’il peut vite prendre la poudre d’escampette, dès lors que l’occasion lui en est laissée. Pour la même raison, il est recommandé de toujours le tenir en laisse lors des promenades. C’est d’autant plus vrai qu’il est capable d’atteindre une vitesse de 40 km/h, donc bien difficile à rattraper une fois lancé.

 

A ce sujet, il convient de rappeler que, comme tous les lévriers, l’Italian Greyhound a un cou plus large que sa tête, ce qui rend inefficaces les colliers habituels. Il existe sur le marché des colliers spéciaux pour ce type de chiens, mais un simple harnais permet aussi d’obtenir le résultat souhaité.

 

Un peu manipulateur sur les bords, le Petit Lévrier Italien a tendance à n’en faire qu’à sa tête et peut facilement mener à la baguette un maître qui ne sait pas lui apprendre la hiérarchie familiale et se laisse attendrir par ses grands yeux. Il n’en reste pas moins un chien intelligent, qui dans l’ensemble aime faire plaisir aux siens. Il est d’ailleurs possible de lui apprendre quelques tours, et de façon générale il adore les jeux qui le stimulent aussi bien physiquement que mentalement. En particulier, il ne se lasse jamais de rapporter une balle et aime toutes les activités qui impliquent la recherche ou la poursuite d’un objet.

 

Son entrain le rend capable de se mettre dans des situations compliquées, surtout pendant sa jeunesse. En effet, ce petit casse-cou ne se rend pas compte de sa fragilité, et nombre de représentants de la race finissent un jour ou l’autre avec une patte cassée après avoir voulu sauter d’un peu trop haut.

 

Pour finir, il se distingue par une voix bien plus puissante que sa petite taille ne laisse présager. Cela dit, ce n’est pas un grand aboyeur, même s’il n’hésite pas à la faire entendre à tout le voisinage lorsqu’il perçoit un bruit inconnu.

L’éducation du Petit Lévrier Italien doit commencer au plus tôt, en mettant l’accent notamment sur sa socialisation. En effet, celle-ci est importante pour que ce chien relativement peureux s’habitue aux personnes, aux animaux et aux situations auxquels il peut être confronté plus tard dans sa vie.

 

Un autre point crucial de son éducation est la propreté. En effet, sa vessie est à l’image de sa taille : miniature. De ce fait, même avec toute la bonne volonté du monde, il ne peut se retenir longtemps. Il est donc important de lui apprendre à faire ses besoins dans un endroit convenu (à l’extérieur, si possible, ou dans une litière en intérieur) et à signaler ses envies pressantes, qu’il convient de prendre en compte sans attendre. Toutefois, aucun maître n’est à l’abri d’un accident un jour ou l’autre, même avec un chien adulte bien éduqué. Le cas échéant, il faut bien sûr éviter de punir son chien, car il n’en sortirait rien de bon.

 

Malgré son indéniable côté têtu, l’éducation de la Levrette Italienne ne devrait pas poser de grandes difficultés : c’est même tout à fait une race conseillée comme premier chien. Les méthodes basées sur le renforcement positif remportent un franc succès avec cet animal qui aime recevoir des récompenses (que ce soit sous forme de friandises, d’encouragements ou encore de caresses) en échange de ses efforts. Au contraire, les techniques de dressage canin traditionnelles ne fonctionnent guère avec lui, et ont toutes les chances d’amplifier sa timidité naturelle.

 

Par contre, même avec une méthode et un formateur de qualité, il a du mal à rester attentif très longtemps : mieux vaut donc opter pour plusieurs séances courtes chaque jour qu’une longue séance qui finirait vite par l’ennuyer et aurait donc de grandes chances de ne pas porter ses fruits.

Le Petit Lévrier Italien est une race assez robuste, et nombre de ces représentants dépassent allègrement les 15 ans.

 

Elle est toutefois particulièrement prédisposée à une longue liste de maladies et affections :

  • la dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude, des problèmes articulaires qui peuvent rendre la marche plus ou moins difficile ;
  • la luxation patellaire, qui affecte la rotule et cause des boitements ;
  • la maladie de Legg-Calvé-Perthes, une déformation de l’os de la hanche souvent confondue avec la dysplasie, qui peut causer de l’arthrite prématurée si elle n’est pas opérée à temps ;
  • des problèmes parodontaux, avec par exemple des saignements au niveau des gencives, voire la perte des dents ;
  • l’atrophie rétinienne progressive, qui cause une dégradation des tissus oculaires pouvant entraîner la perte de la vue ;
  • l’alopécie, une chute partielle ou complète des poils ;
  • la cryptorchidie, lorsque l’un des testicules d’un individu mâle ne descend pas à sa place  ;
  • l’hypothyroïdisme, un dérèglement de la glande thyroïde responsable d’une prise de poids excessive et d’un comportement apathique ;
  • l’épilepsie, une maladie due à une activité électrique anormale du cerveau qui cause des crises convulsives ;
  • le glaucome, une augmentation excessive de la pression à l’intérieur de l’œil, qui provoque douleurs et perte de la vue ;
  • la dégénérescence vitro-rétinienne, qui se caractérise par des dépôts sur la rétine ressemblant à des flocons de neige;
  • le shunt porto-systémique, lorsqu’une veine permet au sang de court-circuiter le foie. Il n’est alors plus filtré, ce qui causer de nombreux problèmes. Le recours à la chirurgie est généralement prescrit, avec un taux de succès de 85 % ;
  • le cancer de la peau, souvent causé par une trop grande exposition au soleil ;
  • la maladie de von Willebrand, qui provoque des problèmes de coagulation sanguine.

 

Cette race est aussi particulièrement disposée aux fractures des pattes, notamment au niveau du radius et de l’ulna (pattes avant). En effet, son ossature fine n’est pas aussi résistante qu’il semble parfois l’imaginer, si bien que son côté casse-cou peut souvent mener à un accident.

 

Par ailleurs, cette race semble particulièrement sensible aux insecticides à base de phosphates organiques. Il faut donc choisir attentivement les produits utilisés à l’intérieur de la maison et/ou dans le jardin.

 

La Levrette Italienne peut aussi être allergique à certains produits anesthésiants et barbituriques. Ce point doit être abordé avec le vétérinaire avant toute opération.

 

Enfin, avec son petit gabarit et son poil ras, c’est une race de chien qui craint le froid et les intempéries. S’il vit à l’extérieur de la maison – ce qui n’est pas recommandé - , il a donc besoin d’un abri digne de ce nom. En outre, il est utile de l’habiller d’un vêtement pour chien coupe-vent lors des promenades quand le temps est à la pluie, ou d’un pullover si le fond de l’air est froid.

 

A l’inverse, même s’il apprécie tout particulièrement cela, il faut veiller à ce qu’il ne passe pas trop de temps au soleil en période estivale, car il est assez enclin aux problèmes de peau. Il est donc conseillé de le garder à l’ombre, ou au moins de lui mettre une crème de protection solaire pour chien.

Le Petit Lévrier Italien est une race de chien très facile à entretenir.

 

En effet, sa fourrure courte ne nécessite qu’un rapide brossage hebdomadaire pour rester brillante. Il perd peu ses poils, et n’a pas de période de mue notable pendant laquelle la chute du poil pourrait impliquer un besoin d’entretien plus régulier.

 

C’est d’ailleurs ce qui fait qu’on le considère comme une race de chien hypoallergénique. Cela dit, il ne faut pas oublier que le risque zéro n’existe pas : une personne souffrant d’allergie aux chiens doit prendre le temps de vérifier en conditions réelles qu’aucun problème ne se pose pas avec l’animal qu’elle envisage à adopter. Il n’en reste pas moins vrai qu’un chien qui ne perd que peu de poils, comme c’est le cas de la Levrette Italienne, présente un risque de transmission d’agents allergènes effectivement réduit.

 

En tout cas, brosser le poil de ce chien une fois par semaine est le plus souvent suffisant pour le nettoyer : à moins qu’il ne se soit roulé dans une substance odorante ou collante, baigner son chien n’est généralement pas nécessaire.

 

Pour compléter cette séance hebdomadaire, il convient de vérifier que ses dents, ses yeux et ses oreilles sont bien propres, et les nettoyer si besoin est. Une attention toute particulière doit être portée à ses dents et à ses gencives, afin de repérer toute inflammation pouvant être signe d’une maladie parodontale : c’est en effet un problème de santé auquel il est davantage exposé que les autres chiens.

 

Enfin, il faut vérifier que ses griffes ne sont pas trop longues, et les couper le cas échéant, au risque qu’il soit gêné dans ses déplacements et/ou ne se blesse. Cela dit, la question ne se pose pas forcément chez un individu très actif, l’usure naturelle pouvant s’en charger.

Le Petit Lévrier Italien ne pose pas de difficultés à l’heure de choisir sa nourriture, et il s’accommode parfaitement des aliments industriels pour chien du commerce. Afin de s’assurer qu’il reçoit tous les nutriments et vitamines nécessaires à sa bonne santé, ceux-ci doivent être de bonne qualité, et adaptés aussi bien à sa taille qu’à son âge.

 

Il est important de bien respecter les quantités quotidiennes recommandées par le fabricant, afin de s’assurer qu’il ne mange pas trop. Si des friandises pour chien lui sont données, notamment dans le cadre de son éducation, il convient de déduire l’apport calorique correspondant de sa ration quotidienne, pour éviter toute prise de poids.

 

De façon générale, un maître responsable et soucieux de garder son chien en bonne santé doit surveiller son alimentation mais aussi son poids, en le pesant régulièrement. En cas de dérapage, il ne faut pas attendre pour corriger le tir : généralement, diminuer ses portions et lui faire faire plus d’exercice s’avère suffisant. Si cela ne devait pas être le cas, il convient de se tourner vers un vétérinaire pour écarter un éventuel problème de santé et établir un régime alimentaire plus adapté.

 

A l’inverse, il ne faut pas oublier que la Levrette d’Italie est une race naturellement plus maigre que de nombreuses autres : il n’y a pas lieu de s’alarmer en constatant cela, ni de chercher à y remédier en augmentant ses rations.

Le Petit Lévrier Italien fut probablement utilisé à l’origine pour la chasse de petit gibier, mais depuis des siècles il remplit surtout le rôle de chien de compagnie. Avec l’essor des concours canins au 19ème siècle, il fit aussi ses preuves en tant que chien d’exposition.

 

Avec une éducation et un entraînement à la mesure, il peut aussi exceller dans des sports canins comme le rallye-obéissance et surtout l’agility, qui semble une activité sur mesure pour lui, et dans laquelle il excelle souvent.

 

Il peut aussi trouver amusant de poursuivre un leurre, mais n’est pas fait pour les courses de lévriers, car il n’aurait aucune chance face à ses congénères de plus grande taille – sans même parler de sa fragilité ni du caractère polémique de cette pratique.

 

Enfin, il peut aussi faire un bon chien d’alerte, car il ne manque pas d’aboyer lorsqu’il entend un bruit inconnu. Sa voix étonnamment puissante pour son gabarit peut même dissuader les intrus, a fortiori s’ils ne sont pas en mesure de voir à qui ils ont à faire.

Le prix d’un chiot Petit Lévrier Italien est d’environ 1000 euros.

 

Cette moyenne cache toutefois une assez grande disparité de prix, puisque la fourchette s’étale de 700 à 1400 euros. L’écart d’un sujet à l’autre s’explique en grande partie par leurs caractéristiques physiques plus ou moins proches du standard. La lignée a elle aussi son importance : un chiot dont les parents ou autres ancêtres ont reçu des distinctions lors de différentes expositions canines a forcément un prix plus conséquent. Le sexe joue également un rôle, les femelles étant généralement légèrement plus chères que les mâles.

Le Petit Lévrier Italien a conquis le cœur de nombreux monarques au cours des siècles. Ce fut le cas notamment de Marie Stuart, souveraine d’Ecosse de 1542 à 1567, Anne de Danemark, reine consort d’Ecosse, Angleterre et Irlande entre 1590 et 1619, Jacques Ier, roi d’Angleterre et d’Irlande entre 1603 et 1625, Frédéric le Grand, roi de Prusse de 1740 à 1786, Catherine II, impératrice de Russie de 1762 à 1796 ou encore la reine Victoria, qui régna sur le Royaume-Uni de 1837 à 1901, et était une grande amatrice de chiens. Un roi zimbabwéen nommé Lobengula Khumalo (1845-1894) aurait quant à lui payé 200 têtes de bétail afin de pouvoir s’offrir un de ces chiens.

 

La Levrette d’Italie a aussi séduit de nombreux artistes, en particulier les peintres italiens de la Renaissance, et certains ne manquèrent pas de la représenter dans leurs tableaux. Ce fut le cas notamment de Giotto di Bondone (1297-1337), Antoni di Puccio Pisano, dit Pisanello (1395-1455), Vittore Carpaccio (1465-1526) ou encore Hieronymus Bosch (1450-1516).

 

Aujourd’hui encore, on retrouve de nombreux représentants de la race parmi les chiens des célébrités. Les plus connues parmi ces dernières sont Matt Damon, Sigourney Weaver, Miley Cyrus, Ariana Grande ou encore Kylie Jenner.

Trouvez un élevage de Petit Lévrier Italien près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Petit Lévrier Italien ou organiser une saillie entre Petit Lévrier Italien ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Petit Lévrier Italien

J'ai déjà eu un lévrier italien dans le passé et je l'ai malheureusement perdu. c'etait le meilleur chien au monde. Il ecoutais, etais propre, extrèmement intelligent! parcontre, il n'écoutais que moi. Aucune idée pourquoi! Après l'avoir perdu, je m'en suis procurer 2 autres! Ils ne sont pas encore propre à 100% mais c'est la race, ils seront entièrement propre vers 1 ans et demi comme l'autre, ils évoluent au même rythme donc :) Ces 2 bout de choux sont aussi intelligent attachant et colleux mais n'écoute encore que moi. Je crois que ce sont des chiens d'un seul maître ????. j'ai remarquer qu'ils ne répondent pas a la punition. ca n'as aucun effet sur eux, le seul chose qui fonctionne est le renforcement positif, les gateries, les explosions de joie et de bisoux. Ils n'aiment pas aller dehors quans il fait froid!! et en ce moment c'est l'hiver. j'essai autant que possiblr de les stimuler mentalement mais ils son si intelligent qu'ils déjouent mes tours si rapidement que je manque d'idée!! ils sont également très manipulateur. ils savent quoi faire pour avoir ce qu'ils veulent ???? je crois que ce sont d'excellent chien de compagnie, par contre ils n'aiment pas la solitude... il faut avoir un rythme de vie assez relax... des 10h de travail par jours avec ces chiens c'est NON! Ils sont fragile, surtout leurs pattes! donc les enfants qui peuvent les échapper et les endroit ou ils pourraient sauter c'est NON! Ils ne devraient jamais etre laissés sans laisse dans un endroit non cloturé. bien qu'ils aient un excellent rappel, ils sont chasseur. il suffit d'un écureil et il est parti! et croyez moi, vous ne l'attraperez pas! Je crois que ce sont d'excellent chien de famille si les enfants sont plus vieux et tranquille mais serai encore mieux avec un couple sans enfants ou dez gens à la retraite. sur ce merci de m'avoir lu ;)

   
Par Tiffany

J'ai 2 PLI mâles de 3 ans , j'ai adopté 1 à 7mois l'autre à 10mois , mais je suis déçue de la race , il ne sont pas propres , ne restent pas seuls , sont très aboyeurs , nous avons tout tenté , castration , éducateur, rien ni fait , si vous avez un remède miracle ?? merci.

0    0
Par Robert Patricia

Bonjour, Nous possédons un PLI de 7 mois de couleur fauve charbonné qui a un prognathisme de la mâchoire supérieure. Quelles peuvent être les conséquences sur sa santé? Le chien peut-il donner des signes de souffrance? Si oui, quels sont-ils? Nous ne connaissions pas ce défaut; c'est en allant au cynodrome qu'une éleveuse l'a remarqué. Ce chiot est gai, joueur, propre, affectueux, sociable, présentant toutes les caractéristiques de la race, très équilibré tant mentalement que physiquement, suscite l'admiration par son élégance et sa démarche gracile. Intelligent, il comprend et apprend très vite. A la course, dès le premier essai, il a étonné les habitués (galop rapide, détente sèche, course en ligne droite, sans hésitation) très excité en attendant son tour, a compris tout de suite ce qu'on attendait de lui. Par contre, je suis très inquiète par rapport à ce défaut quant à sa santé.

0    0
Par STASSART

Le standard devrait être un fil rouge à suivre scrupuleusement, je ne comprend pas pourquoi certains éleveur nomment des robes "bleues" alors que cette dénomination n'existe pas. Une homogénéité serait à imposer à ces derniers.

0    0
Par greuhound

Nous avons un mâle monorchide de 9 mois que nous allons faire opérer dont l'apprentissage de la propreté a été faite en 10 jours, il est formidable. Nous n'avons pu résister à l'adoption d'un deuxième, il n'a que 3 mois et nous souhaitons que ce soit aussi facile.

0    0
Par Mireille

Je possède deux magnifiques levrettes dont une qui a complété sont championnat, se sont vraiment des amours et le chien idéal

0    0
Par grisou63