Griffon bleu de Gascogne

Griffon bleu de Gascogne

Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées
Standard : Standard FCI N°32

Partager
 

Qualités du Griffon bleu de Gascogne

Tempérament du Griffon bleu de Gascogne

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Griffon bleu de Gascogne au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
12 ans
Poids de la femelle
De 19 à 20 kilos
Poids du mâle
De 19 à 20 kilos
Taille de la femelle
De 48 à 55 cm
Taille du mâle
De 50 à 57 cm

Le Griffon bleu de Gascogne : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Griffon bleu de Gascogne

Comme son nom l’indique, les racines du Griffon bleu de Gascogne sont intimement liées à l’ancienne région française de Gascogne, qui regroupe les terres situées entre Bordeaux, Toulouse et les Pyrénées. Quelques écrits du 14ème siècle y relatent l’existence d’un chien de chasse au poil bleu efficace pour traquer le sanglier et le cerf, qui est probablement son ancêtre.

 

Si on sait de façon assez précise où cette race est née, il est en revanche plus difficile de tracer avec exactitude son arbre généalogique avant les années 1920.

 

Il serait toutefois issu du croisement entre le Grand Bleu de Gascogne, qui est lui-même le produit de plusieurs croisements d’anciens chiens courants (dont le chien de Saint-Hubert), et un griffon français : soit le Griffon Nivernais, soit le Grand Griffon Vendéen. Il n’est pas possible d’établir avec précision duquel des deux il s’agit, car les descriptions disponibles sont trop imprécises, mais il est au moins acquis qu’il s’agit d’un griffon français.

 

En 1920, une commission spéciale des standards du club du Grand chien courant bleu de Gascogne, du Chien bleu de Gascogne de petite taille et du Griffon bleu de Gascogne établit pour la première fois un standard de ce dernier, ce qui permit au Livre des Origines Français (LOF) de le différencier officiellement de ses cousins. En effet, il était jusqu’alors considéré comme une simple variété du Grand bleu de Gascogne. Il fallut toutefois attendre 1963 pour qu’il soit reconnu officiellement par la FCI (Fédération Cynologique Internationale).

 

Cela n’empêcha pas le déclin progressif de la race, notamment du fait de son isolement géographique et de son caractère confidentiel. De fait, elle frôla l’extinction, puisqu’en 1977 seuls 10 individus issus de 3 lignées distinctes étaient recensés au LOF. La situation s’améliora toutefois sensiblement dès les années suivantes, puisque ce nombre dépassa la centaine en 1981.

 

Au début des années 90, la race connut même un regain de popularité important auprès des amateurs de chasse, tant en France qu’à l’étranger (exports de chiens vers l’Italie, la Suisse, l’Ile Maurice, le Canada, les Pays-Bas…) qui se traduisit par une augmentation des naissances. Le nombre d’enregistrements annuels au LOF passa ainsi de moins de 80 avant 1990 à plus de 500 en 1994, et franchit même les 800 en 1996, avant que de se stabiliser entre 700 et 800 dans les années suivantes.

 

Cet engouement en France et à l’étranger incita d’ailleurs en 1991 l’United Kennel Club, un des organismes américains de référence, à reconnaître à son tour la race. Toutefois, il ne fit pas vraiment des émules : par exemple, ni l’American Kennel Club (AKC), ni le Canadian Kennel Club (CKC), ni le prestigieux Kennel Club britannique ne franchirent à leur tour le pas.

 

Conscient du danger que pouvait représenter ce soudain intérêt pour la santé des quelques spécimens restants, avec en particulier le risque de dérives sanitaires causées par un programme d’élevage intensif pour répondre à une forte demande, le Club du Bleu de Gascogne, du Gascon Saintongeois et Ariégeois, chargé de l’amélioration de la race et affilié à la Société Centrale Canine (SCC), proposa au Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional l’élaboration d’un plan de sauvegarde et d’amélioration. Cette démarche (et les pratiques strictes d’élevage qui en découlèrent) contribua à la préservation de la bonne santé de la race, sans pour autant empêcher son développement. Ainsi, dans la première décennie du siècle, environ 850 naissances étaient comptabilisées chaque année par le LOF. Le chiffre s’est un peu tassé depuis, mais on en compte toujours de 600 à 700 par an en moyenne.

Le Griffon bleu de Gascogne est rustique et solidement construit. Plutôt athlétique, il présente une poitrine bien développée et un dos court et droit qui se prolonge en une queue assez poilue portée en lame de sabre.

 

La tête est de forme ogivale, légèrement bombée, avec un front plein et un museau au stop peu marqué, parfois légèrement busqué. La truffe est noire et large. Les yeux sont de forme ovale, d’une couleur variant entre le châtain foncé et le brun. Par ailleurs, malgré ses sourcils fournis, son regard est très expressif. Attachées juste en dessous de la ligne de l’œil, les oreilles sont souples, papillotées et peu pointues, et atteignent l'extrémité de la truffe.

 

La marque de fabrique de ce chien est son poil dur et rêche, qui lui confère un air légèrement hirsute. La robe est entièrement tiquetée de noir et blanc, ce qui lui donne un reflet bleu ardoisé à l’origine de son nom. Son corps peut également arborer quelques taches noires plus ou moins étendues. Au niveau de la tête, on trouve généralement deux taches noires de part et d’autre du crâne, qui couvrent les oreilles, enveloppent les yeux et s'arrêtent aux joues. Ces taches sont séparées au sommet du crâne par un intervalle blanc au milieu duquel se trouve fréquemment un petit point noir de forme ovale, typique de la race. Des marques feu plus ou moins vif colorent également le dessus de l'arcade sourcilière, les joues, les babines, la face interne de l'oreille, ainsi que les membres et le dessous de la queue.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel n’est que peu prononcé chez cette race : la femelle n’est généralement plus petite que le mâle d’une poignée de centimètres.

Standard FCI N°32 (02/02/1998)

ASPECT GÉNÉRAL


Griffon d'apparence rustique, solidement construit, tenant le milieu entre les deux races dont il est issu.

Taille : Mâles de 50 à 57 cm - Femelles de 48 à 55 cm.

Poids : 18 à 20 kg (donné ici à titre indicatif).

ROBE


Peau : Assez épaisse, souple. Noire ou fortement marbrée de taches noires, jamais entièrement blanche. Muqueuses (zones glabres) noires.

Poil : Dur, rêche et hirsute. Un peu plus court sur la tête, où les sourcils, assez fournis, ne retrouvent pas les yeux. Beaucoup plus court et couché sur les oreilles.

Couleur : Entièrement mouchetée (noir et blanc), donnant un reflet bleu ardoisé, marquée ou non de taches noires plus ou moins étendues. Deux taches noires sont généralement placées de chaque côté de la tête, couvrant les oreilles, enveloppant les yeux et s'arrêtant aux joues. Elles ne se rejoignent pas sur le sommet du crâne, elles y laissent un intervalle blanc au milieu duquel se trouve fréquemment une petite tache noire, de forme ovale, typique de la race. Deux marques feu plus ou moins vif placées au-dessus de l'arcade sourcilière viennent "quatroeuiller" les yeux. On trouve également des traces feu aux joues, aux babines, à la face interne de 1'oreille, aux membres et sous la queue.

TÊTE


Région crânienne

Crâne : Vu de face, légèrement bombé et pas trop large la protubérance occipitale est légèrement marquée. Vu de dessus, l'arrière du crâne est de forme ogivale. Le front est plein.

Stop : Peu accentué.

Région faciale

Truffe : Noire, large, narines bien ouvertes.

Chanfrein : Droit ou légèrement busqué, pratiquement de longueur égale à celle du crâne.

Mâchoires/Dents : Dents articulées en ciseaux. Incisives implantées bien d'équerre par rapport aux mâchoires.

Lèvres : Peu développées mais recouvrant la mâchoire inférieure.

Joues : Sèches.

Yeux : De forme ovale, châtain foncé. Très expressifs et vivants.

Oreilles : Souples, papillotées sans excès, peu pointues, doivent pouvoir atteindre la naissance de la truffe sans en dépasser l'extrémité. Attachées juste en dessous de la ligne de l'oeil.

COU


Plutôt mince, avec un peu de fanon.

CORPS


Dos : Bien soutenu, court.

Rein : Musclé, légèrement voussé.

Croupe : Très légèrement oblique.

Poitrine : Bien développée.

Côtes : Arrondies sans exagération.

Flanc : Plein, ligne du dessous légèrement relevée vers l'arrière.

QUEUE


Assez poilue, atteignant juste la pointe du jarret, attache forte, portée gaiement en lame de sabre.

MEMBRES ANTÉRIEURS


Vue d'ensemble : Membres forts et bien d'aplomb, ensemble sans lourdeur.

Epaule : Assez oblique et musclée.

Coude : Au corps.

Avant-bras : Fort.

MEMBRES POSTÉRIEURS


Vue d'ensemble : Aplombs réguliers. Arrière-main bien développé.

Cuisse : Bien musclée.

Jarret : Bien descendu.

PIEDS


De forme ovale, doigts secs et serrés. Coussinets et ongles noirs.

ALLURES


Souples et vives.

DÉFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

Tête : Trop courte. Crâne trop large. Chanfrein effilé. Oeil châtain clair. Conjonctive apparente. Oreille trop longue ou trop poilue.

Corps : Long, dessus mou. Croupe avalée. Queue déviée ou trop courte.

Membres : Jarrets clos vus de derrière, pied écrasé.

Comportement : Sujet craintif.

DÉFAUTS ÉLIMINATOIRES


Manque de Type. Prognathisme. Oeil clair. Poil laineux ou frisé. Toute autre robe que celle prévue au standard. Grave malformation anatomique. Tare invalidante repérable.

Sujet peureux ou agressif.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Elevé à l’origine pour ses qualités de pisteur, le Griffon bleu de Gascogne se révèle être aussi un chien de compagnie affectueux et tout à fait adapté à la vie de famille, pour peu que cette dernière soit active. Loyal et très attaché à ses maîtres, comme il ne manque pas de le montrer à travers diverses manifestations d’affection, il les accompagne dans toutes leurs activités avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie, sans pour autant avoir un besoin d’attention excessif.

 

C’est un chien qui aime les enfants, envers qui il se montre très patient et doux. Ils le lui rendent généralement bien, représentant pour lui d’excellents compagnons de jeu, grouillant eux aussi d’énergie. Il est nettement moins approprié pour des personnes âgées, qui auront tôt fait de le trouver épuisant.

 

Habitué à vivre en groupe, il peut être laissé seul en journée, mais ne s’épanouit réellement que s’il a de la compagnie en permanence. Adopter un chien supplémentaire peut être une solution à envisager pour l’aider à mieux vivre les absences de son maître.

 

Les personnes et animaux qui lui sont étrangers reçoivent généralement de sa part un accueil réservé mais non agressif. Il prend le temps de les observer avant de décider de l’attitude à adopter.

 

Cette relative distance ne permet pas d’en faire un bon gardien, d’autant qu’il est peu territorial. De fait, s’il aboie à la vue d’un nouvel arrivant, c’est plus pour annoncer sa présence que pour lui interdire le passage et le dissuader d’avancer.

 

La cohabitation avec d’autres chiens au sein de la maison est parfaitement envisageable et ne pose normalement pas de problème particulier. Même quand il ne les connaît pas encore, le Griffon bleu de Gascogne est très sociable envers ses congénères, et se montre à la fois curieux et pacifique une fois les présentations faites. Il ne cherche pas à dominer les autres chiens, et ne se résout à attaquer que s’il subit des affronts répétés et agressifs de leur part.

 

En revanche, essayer de le faire vivre dans un foyer comportant également un chat ou un petit animal de compagnie (comme un rongeur ou un oiseau) n’est pas une bonne idée. Chasseur dans l’âme, il aurait tendance à le poursuivre sans relâche à travers la maison, et ce même s’il reçoit une éducation stricte à ce sujet.

 

Véritable pile électrique et toujours la truffe collée au sol, le Griffon bleu de Gascogne ne s’épanouit réellement que dans les grands espaces et les maisons avec jardin. Même s’il aime pantoufler pendant des heures allongé aux pieds de sa famille, il n’est pas citadin pour deux sous, et aurait au demeurant de grandes chances de s’attirer les foudres du voisinage avec ses hurlements intempestifs. Au passage, il peut parfaitement vivre dans une niche en extérieur, tant qu’il a de quoi stimuler son intelligence et ses capacités – notamment à travers des séances de jeux avec son maître.

 

Il aime particulièrement fouiner, flairer des pistes et les suivre jusqu’à leur source sans se laisser distraire par quoi que ce soit. Très apprécié à la chasse, ce trait de caractère se révèle plus problématique pour un chien de compagnie, car il peut notamment le pousser à fuguer ou à s’entêter dans une direction pendant la promenade. Il faut donc prévoir une clôture haute à la maison, et une laisse solide pour retenir ses pattes - à défaut de son attention – en promenade. Un collier GPS connecté peut aussi constituer un investissement de choix pour être en mesure de savoir à tout moment où il est bien allé se fourrer.

 

En plus de la chasse, ce chien travailleur et endurant trouve goût à de nombreuses activités. Il aime ainsi les jeux de lancer (qu’il convient toutefois de pratiquer avec modération, car ils renforcent son instinct de poursuite), les jeux de recherche d’objets (qui mettent au défi son flair hors pair), les longues promenades, la course, la natation ou encore le canicross, dans lequel il excelle. A peu près tout est susceptible de trouver grâce à ses yeux, tant qu’il est question de se dépenser et/ou de faire plaisir à son maître.

 

En tout état de cause, si son important besoin d’exercice n’est pas satisfait, il risque fort de s’en prendre aux objets et plantes de la maison pour évacuer son trop-plein d’énergie, voire son stress.

L’amabilité du Griffon bleu de Gascogne et sa loyauté en font un élève obéissant et appliqué. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un chien intelligent, ce qui fait qu’il apprend aussi vite les ordres que les bêtises.

 

Par ailleurs, il est important de le sociabiliser dès son plus jeune âge pour limiter sa timidité et sa méfiance naturelle envers les personnes et les chiens qu’il ne connaît pas. C’est particulièrement vrai s’il est destiné à la chasse, car il est alors encore plus susceptible de rencontrer des congénères qui lui sont inconnus.

 

Ceci étant dit, c’est un compagnon plutôt docile, facile à éduquer et à entraîner : une race de chien idéale pour un maître novice. Cependant, il faut avoir bien conscience que son obéissance s’obtient davantage par la coopération que par la contrainte. Il est donc aussi important de toujours le féliciter et/ou le récompenser lorsqu’un ordre a été bien exécuté que de le reprendre d’une voix ferme lorsqu’il fait une bêtise. Au passage, être ferme ne veut pas pour autant dire être agressif : crier ou faire montre d’agressivité n’aurait comme seul effet que de le faire fuir, voire de le rendre méfiant et stressé.

 

La formation à la chasse peut commencer dès ses 6 mois, une fois que l’apprentissage des ordres de base a été effectué. Les jeux de piste sont recommandés pour l’aider à développer son flair et son intelligence, tandis que la présence de congénères plus expérimentés peut l’aider à s’habituer au bruit des fusils et à la compagnie de chiens étrangers.

Robuste et endurant, le Griffon bleu de Gascogne est fait pour la vie en extérieur et supporte aussi bien la chaleur que le froid.

 

Les principaux soucis de santé constatés chez cette race sont liés à la vie au grand air, et tout particulièrement à la pratique de la chasse : fractures, blessures, morsures ainsi que les maladies transmises par des parasites (piroplasmose, leptospirose, etc.).

 

Il présente également une prédisposition au retournement d’estomac (syndrome de dilatation-torsion de l’estomac).

 

Par ailleurs, la forme pendante de ses oreilles implique un risque d’accru d’otites.

 

Enfin, sa gourmandise le rend enclin à l’obésité, surtout si son niveau d’activité demeure limité. Pouvant à la fois faciliter l’apparition et aggraver l’impact de diverses affections, elle constitue un réel cercle vicieux, car un chien en surpoids a tendance à être moins actif et donc… à grossir.

 

Passer par un éleveur de Griffons Bleus de Gascogne sérieux permet de mettre toutes les chances de son côté pour adopter un chiot en bonne santé (et qui le reste). Le professionnel doit être en mesure de présenter un certificat établi par un vétérinaire qui atteste qu’il l’est effectivement, ainsi que le détail des vaccins administrés à l’animal, consignés dans son carnet de santé (ou carnet de vaccination).

 

Par ailleurs, comme pour tout chien, il faut éviter les activités trop intenses tant qu’il n’a pas atteint son âge adulte. En effet, les os et articulations d’un chiot en pleine croissance sont particulièrement fragiles, et des problèmes à ce niveau pourraient avoir des conséquences à vie (malformations, etc.).

 

Enfin, quand bien même le Griffon Bleu de Gascogne jouit généralement d’une bonne santé, cela ne dispense nullement de l’emmener régulièrement (au moins une fois par an) chez le vétérinaire pour un examen de santé complet, qui permet de détecter au plus tôt un éventuel problème. C’est aussi l’occasion d’effectuer ses rappels de vaccins, qui sont particulièrement importants pour un chien comme lui qui passe généralement beaucoup de temps en extérieur. Ses traitements antiparasitaires le sont d’ailleurs au moins autant ; son maître doit veiller à bien les renouveler chaque fois que cela est nécessaire.

Le Griffon bleu de Gascogne est une race de chien rustique, et ne nécessite donc que peu de soins. Un simple brossage hebdomadaire est suffisant pour éviter que son poil dur ne s’emmêle.

 

Au passage, il est important de ne pas tondre son chien, au risque de perdre les reflets bleus de sa fourrure. En effet, ces derniers sont le fruit de l’alternance de bandes noires et blanches sur la longueur du poil (poil tiqueté). En raccourcissant le poil, la tonte supprime des bandes colorées, d’où une couleur terne.

 

Il n’est normalement pas non plus nécessaire de donner un bain à son chien, à moins qu’il se soit particulièrement sali – par exemple au cours d’une partie de chasse.

 

En revanche, ses oreilles pendantes le rendent d’ailleurs particulièrement enclin aux otites et autres infections, si bien qu’il faut veiller attentivement à leur entretien, en prenant soin de les nettoyer au moins une fois par semaine.

 

Cette séance hebdomadaire est aussi l’occasion de vérifier ses yeux, pour réduire là aussi le risque d’infection. Si besoin, les éventuelles saletés peuvent être facilement nettoyées à l’aide d’un chiffon humide.

 

Il faut également en profiter pour brosser ses dents à l’aide d’un dentifrice spécialement conçu pour la gent canine, afin de limiter la formation de plaque dentaire. En plus d’une mauvaise haleine, cette dernière peut entraîner différentes maladies, dont certaines potentiellement très graves. Un brossage quotidien est idéal, mais le faire une fois par semaine est déjà très bien.

 

Quant à ses griffes, son important niveau d’activité fait qu’elles s’usent normalement naturellement. Il convient toutefois de s’assurer que c’est effectivement le cas, et à défaut de les tailler manuellement à l’aide d’un coupe-ongles spécialement conçu pour les chiens. En effet, si elles deviennent trop longues, elles peuvent gêner ses mouvements voire se casser et le blesser.

 

Aucun geste pour prendre soin du pelage, des oreilles, des yeux, des dents ou des griffes de son chien ne doit être effectué au hasard, au risque de lui faire mal voire le blesser. Par conséquent, il peut être utile de les apprendre la première fois auprès d’un vétérinaire ou d’un toiletteur professionnel, afin de savoir comment s’y prendre. En outre, il ne faut pas attendre pour s’y mettre : plus un chien est habitué tôt à être manipulé, plus il y a des chances que tout se passe bien.

 

Par ailleurs, une vérification (de son pelage, ses pattes, ses oreilles…) s’impose après chaque long moment à l’extérieur, afin de remarquer une éventuelle blessure, un parasite ou encore un épillet.

Le Griffon bleu de Gascogne est peu difficile en termes de nourriture. Des croquettes industrielles de bonne qualité et comportant tous les nutriments dont il a besoin sont parfaitement appropriées, mais il faut veiller à lui en donner des quantités adaptées à son âge, son état de santé et surtout son degré d’activité. En effet, ce chien est gourmand et sujet à l’embonpoint, si bien d’ailleurs qu’il est recommandé de retrancher de sa ration quotidienne l’apport calorique des éventuelles friandises données dans le cadre de son éducation.

 

S’il est utilisé dans le cadre de la chasse, il est nécessaire d’ajuster sa ration à la hausse pendant la période correspondante, car il est alors amené à se dépenser davantage. Il convient toutefois de bien revenir à la normale une fois la saison de la chasse achevée, pour éviter toute prise de poids.

 

Par ailleurs, pour limiter les risques de retournement d’estomac, il est recommandé de fractionner sa ration quotidienne en plusieurs repas, de s’assurer que ces derniers soient pris dans le calme et d’éviter toute activité physique intense dans l’heure qui précède, et surtout dans celle qui suit.

 

Compte tenu de sa propension à l’obésité, il est nécessaire non seulement d’être particulièrement vigilant quant à l’alimentation du Griffon Bleu de Gascogne, mais aussi de surveiller régulièrement son poids. L’idéal est de le peser deux fois par mois ; en cas de dérapage qui se confirme voire s’accentue lors des mesures suivantes, une visite chez le vétérinaire s’impose. Le praticien sera en mesure d’identifier l’origine du problème (maladie, réaction à un traitement, aliments inadaptés ou donnés en trop grande quantité, etc.), et dès lors de formuler des propositions pour y remédier. Il convient au passage de rappeler que les individus stérilisés sont davantage exposés au risque d’obésité.

 

Enfin, comme tout chien, le Griffon Bleu de Gascogne doit avoir en permanence de l’eau à sa disposition. S’il est utilisé dans le cadre de la chasse, il est nécessaire d’en emporter de grandes quantités, afin d’éviter tout risque de déshydratation ou qu’il s’abreuve dans des eaux stagnantes, peu idéales en termes sanitaires.

Le Griffon bleu de Gascogne est littéralement né pour la chasse. Depuis ses débuts, son ardeur au travail, son endurance et son odorat très développé en font un précieux allié pour débusquer le petit gibier, notamment les lièvres et les lapins. Sa polyvalence peut aussi l’amener à travailler en meute pour traquer des proies plus importantes, comme le cerf ou le sanglier. Toutefois, il ne s’agit pas de sa configuration favorite de travail, car il préfère être seul avec son maître. Mais au besoin, il sait s’adapter et remplir sa mission sans broncher.

 

Par ailleurs, sa propension à aboyer pour informer de l’approche d’un inconnu lui permet de jouer le rôle de chien d’alarme, mais son absence d’agressivité et d’instinct territorial le disqualifient comme chien de garde, lui qui aurait plutôt tendance à fuir qu’à protéger à tout prix sa maison.

 

Enfin, il s’avère être un bon chien de compagnie, gentil et affectueux, quoiqu’à réserver à un foyer très actif.

Le prix d’un chiot Griffon Bleu de Gascogne en France se situe entre 900 et 1400 euros, selon le prestige de l’élevage, la lignée dont il est issu et ses caractéristiques intrinsèques (plus ou moins grande conformité au standard de la race, qualités physiques, etc.).

 

En dehors de la France, il est très difficile de trouver un éleveur de Griffon Bleu de Gascogne. L’option la plus vraisemblable est alors d’en importer un de son pays d’origine. Le cas échéant, des coûts de transport et des frais administratifs viennent s’ajouter au prix d’achat de l’animal, et il convient bien sûr de connaître et respecter la réglementation relative à l’importation d’un chien depuis l’étranger.

Trouvez un élevage de Griffon bleu de Gascogne près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils Griffon bleu de Gascogne

Mes meilleurs chiens sur tous gibiers jamais un changement de voie jamais un contre pied une tenacite incroyable une intelligence hors du commun Patsy Omalet Stanley on ne vous oubliera jamais a la Diane

   
Par pseudomary

j'ai 25 chien la majorité de mes chien sont griffon bleu Gascogne

0    0
Par beyris