Greyhound

Greyhound

Autres noms : Lévrier Anglais ou Lévrier Greyhound
Nom d'origine : English Greyhound
Groupe : Lévrier
Standard : Standard FCI N°158

Partager
 
Il existe plusieurs explications quant à l’origine du nom Greyhound. Certains avancent ainsi qu’il est dû à la couleur grise de la race, mais la...   Lire la suite

Il existe plusieurs explications quant à l’origine du nom Greyhound. Certains avancent ainsi qu’il est dû à la couleur grise de la race, mais la théorie la plus populaire est que ce nom vienne du vieil anglais « grei », qui signifie chien, et « hundr », qui signifie chasseur.

 

Quelle que soit l’origine de son nom, le Lévrier Anglais est une des races de chiens les plus anciennes, ce qui est d’ailleurs confirmé par ses caractéristiques génétiques. En outre, bien qu’il soit impossible d'en déterminer la date exacte, les premières mentions de cette race remonteraient à plus de 8 000 ans.

 

Plus récemment, il fut également représenté dans des dessins datant de l’Égypte antique (3200-1100 avant J.-C.). On trouve aussi des témoignages de sa présence et de son usage dans l'Antiquité grecque (766-323 avant J.-C.). Il y était déjà très connu pour ses qualités athlétiques et sa très grande rapidité, les Grecs organisant d’ailleurs déjà des courses de vitesse cynophiles.

 

Plus tard, on trouve aussi mention du Lévrier Anglais dans les écrits du poète romain Ovide (43-17 ou 18 avant J.-C.). C’est aussi la seule race de chien dont on trouve mention dans la Bible.

 

Il serait très probablement issu du Lévrier Arabe, qui accompagnait les marins phéniciens durant l'Antiquité. Ils l’utilisaient comme chien de chasse dans le désert, activité dans lequel sa vitesse et sa robustesse faisaient des merveilles. Le Lévrier Arabe a longtemps été reconnu comme un signe de noblesse, et s’illustrait notamment dans des courses de chiens.

 

Le Lévrier Anglais est lui aussi présenté tout au long de l’histoire comme une race de chiens noble, que ce soit dans l’art ou la littérature - tout particulièrement la littérature anglaise. De fait, il a longtemps été associé à la royauté. Ainsi, de nombreuses tapisseries médiévales le représentent comme compagnon de l'aristocratie et des rois de France et d'Angleterre. Il était alors généralement utilisé pour la chasse au cerf et au sanglier. Entre le 11ème et le 14ème siècle, une loi anglaise (la « Britain’s Canute Laws », promulguée en 1016) stipulait même qu’aucun mécréant ne pouvait être autorisé à posséder un Lévrier, ce qui confirme un peu plus le standing de la race.

 

Après un succès indéniable à travers toute l’Europe, il serait apparu en Amérique au 16ème siècle, apporté par des explorateurs espagnols.


Trois siècles plus tard, quand les premières expositions canines furent organisées en Angleterre et aux Etats-Unis, il fit d’emblée partie des premières races exposées. Il y avait ainsi pas moins de 18 Lévriers Anglais en lice lors du premier concours du club canin de Westminster en 1877.


Du côté américain, l’American Kennel Club (AKC) reconnut la race dès 1885. La première course de lévriers y eut lieu l’année suivante, en 1886, bien que la National Greyhound Association ne fut fondée que vingt ans plus tard, en 1906.

 

Très spectaculaires, les courses de chiens sont toujours prisées aujourd'hui, aux Etats-Unis comme ailleurs, et le Lévrier Anglais continue de s’y illustrer. En effet, surnommé « le guépard du monde canin », il peut atteindre des vitesses plus élevées que n’importe lequel de ses congénères : c’est le chien le plus rapide du monde. Il faut dire que cette race a été sélectionnée pendant des milliers d’années pour chasser en dépassant ses proies, si bien qu’aujourd’hui, il peut avoisiner les 70 km/h. Par contre, à l’image du guépard, la vitesse de pointe du Lévrier Anglais est atteinte seulement sur une courte distance, car il ne possède pas une grande endurance.

 

Comme si cela ne suffisait pas, il est aussi très habile, capable d’anticiper chaque mouvement d’une proie et de changer rapidement de direction tout en conservant une grande vitesse.

 

A l’international, le Lévrier Anglais s’est principalement fait connaître par les courses de chien, puis les expositions canines. La race fut ainsi reconnue dès la fin du 19ème siècle par l’organisme britannique de référence, The Kennel Club, ainsi que par l’organisme américain de référence, l’American Kennel Club (1885). Le United Kennel Club (UKC) américain et la Fédération Cynologique Internationale (FCI) mirent un peu plus de temps, puisqu’ils attendirent 1914 pour faire de même.

 

Plus récemment, les malheurs de ces chiens ont d’une certaine manière contribué à leur notoriété. En effet, les courses de lévriers sont l’objet de controverses quant à leur éthique et surtout quant au sort des lévriers à la retraite. En effet, ces derniers sont souvent abandonnés, euthanasiés ou encore vendus à des laboratoires pour servir à des expérimentations animales. De nombreux refuges et organisations de défense des animaux se sont emparés du sujet, si bien que les lévriers – dont le Lévrier Anglais – ont gagné en popularité comme chien de famille.


En France, on compte plus de 1.000 inscriptions de Lévriers Anglais au Livre des Origines Français (LOF) entre 2010 et 2016, ce qui en fait une race relativement populaire.

   Réduire

Caractère du Greyhound

Le Lévrier Anglais est connu pour être un chien très intelligent, joueur, obéissant, fort et robuste.

 

C’est aussi un compagnon très doux, qui ne montre que très peu d’agressivité envers les autres chiens. Cela s’explique par le fait que cette race a été spécialement sélectionnée pour courir et chasser en groupe. Par contre, son instinct de chasser des proies est extrêmement fort, si bien qu’il risque de ne pas convenir à un foyer comportant un animal domestique de petite taille, tel qu’un lapin. Pour qu’une telle cohabitation puisse être envisagée, il faut prévoir un long travail de socialisation et d’éducation du chiot pour tempérer son instinct de chasse dès son plus jeune âge. En tout état de cause, il faut garder à l’esprit que l’instinct de chasse est très fort chez cette race ; même s’il a été habitué à leur présence, il est recommandé de superviser en toutes circonstances son éventuelle cohabitation avec des animaux domestiques de petite taille.

 

Son instinct de chasse explique aussi que, lors de sorties pour se promener avec son chien, il faut toujours garder sa laisse bien en main. En effet, il est le représentant le plus athlétique de la gente canine, et est capable d'atteindre des vitesses dont même un coureur de 100 mètres ne peut s’approcher. Autant dire qu’il serait bien difficile pour un propriétaire imprudent d’essayer de rattraper son Lévrier Anglais.

 

Si faire cohabiter son chien avec d’autres espèces peut s’avérer problématique, il ne devrait en revanche pas en aller de même pour la cohabitation du chien avec des enfants. En effet, le Lévrier Anglais est un excellent chien de famille, et se montre très tolérant envers ces derniers. Il est cependant recommandé d’éviter la cohabitation avec des enfants en bas âge ou qui ne sont pas habitués à interagir avec des chiens. Cela dit, lorsqu’il se retrouve dans une situation qui ne lui convient pas, le Lévrier Anglais essaie généralement simplement de s’en éloigner, plutôt que de grogner voire de mordre.

 

Par contre, l’exposition à des foules peut engendrer un réel stress chez un Lévrier Anglais insuffisamment socialisé. Pour autant, ce n’est généralement pas un chien agressif envers les étrangers : il se contente généralement d’un faible aboiement ou d’un mouvement d’oreille spécifique pour avertir son maître de la présence d’un étranger.

 

Par ailleurs, contrairement à ce que pourraient laisser croire ses capacités d’athlète, il requiert moins d’exercice que la plupart des autres races, car il n’a pas une grande endurance. Le Lévrier Anglais est aussi un chien très docile et silencieux, qui adore les siestes. De fait, son activité préférée est… de ne pas avoir d’activité ! Il est ravi de passer simplement la journée à somnoler, entouré de sa famille.

 

En conséquence, le Lévrier Anglais est une race de chien adaptée pour un appartement ou une maison avec un petit jardin. Malgré sa grande taille et son corps d’athlète, l’espace n’est pas un problème pour lui, tant que son maître lui offrer un coin confortable et douillet pour se reposer. Il est par contre recommandé que le jardin soit doté d’une barrière solide pour prévenir toute fugue du chien, s’il lui vient l’idée de chasser d’autres animaux au-delà de son territoire. Par contre, une barrière électrique anti-fugue pour chien s'avère généralement inefficace avec lui, car son instinct de chasse prend le dessus.

 

Enfin, il est souvent recommandé de museler les Lévriers Anglais de course mis à la retraite et disponibles pour adoption, car ils peuvent être tentés de mordre des chiens ou autres animaux plus petits. Il peut néanmoins s’agir d’une mesure temporaire, le temps que votre nouveau compagnon s’adapte à son nouvel environnement et que vous-même maîtrisiez mieux son caractère. Par ailleurs, comme une majorité d’entre eux ont vécu entourés d’autres chiens et d’humains, il est possible qu‘ils souffrent de troubles liés à l’anxiété de séparation s’ils sont laissés seuls trop longtemps. Les refuges et autres organismes qui facilitent l’adoption de ces chiens sont généralement une bonne source d’information pour vous guider et vous aider à trouver le compagnon idéal.

 

En tout état de cause, il n’existe pas de preuve génétique de différence comportementale entre les deux types de Lévrier Anglais. Par conséquent, si de telles différences existent, les éleveurs les attribuent plutôt à l’entraînement et au vécu de chaque chien.

Santé du Greyhound

Le Lévrier Anglais est particulièrement enclin à certaines maladies : la dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude, l’hypothyroïdie, la maladie de von Willebrand ainsi qu’à des problèmes gastriques.

 

La dysplasie du chien se traduit par une anomalie de développement d'un tissu, présente dès la naissance et à l'origine de malformations. Elle est particulièrement fréquente chez les lévriers de course, car l’excès d’activité physique accélère l’apparition et le développement de la maladie.


Au demeurant, comme le Lévrier Anglais est sensible au gonflement intestinal, il faut éviter qu’il fasse de l’activité physique - y compris simplement de la marche - dans les 30 minutes qui précèdent ou suivent un repas. En effet, les gonflements intestinaux peuvent résulter en une inflammation ou même une torsion de l’estomac, qui peut être fatale.

 

L’hypothyroïdie du chien correspond quant à elle à une production insuffisante d’hormones par la glande thyroïde. Les conséquences peuvent aller d’une diminution de la fertilité à des problèmes plus importants tels que l’obésité du chien, un état léthargique et des cycles thermiques irréguliers. Néanmoins, bien que cette race soit effectivement encline à l’hypothyroïdie, il arrive fréquemment que des spécimens se la voient diagnostiquer à tort, par méconnaissance de leurs taux hormonaux normaux. Il est donc important de choisir un vétérinaire qui connaît les particularités physiologiques du Lévrier Anglais, liées au fait qu’il possède un cœur un peu plus gros que d’autres chiens. Cette spécificité entraîne une pression sanguine plus élevée, et souvent un léger souffle au cœur. Elle n'a rien de problématique, mais un vétérinaire ignorant cette particularité pourrait établir un diagnostic erroné.

 

La maladie de von Willebrand est quant à elle le trouble de la coagulation sanguine d’origine héréditaire le plus fréquent chez le chien.

 

Par ailleurs, le Lévrier Anglais présente un risque d’embonpoint, en particulier les individus qui sont mis à la retraite de la course. Il est courant qu’ils prennent alors autour de 2 kg, mais il faut veiller à ne pas dépasser ce seuil. Il convient donc de suivre attentivement le poids de son chien et de ne pas le nourrir en excès.

 

Les Lévriers Anglais utilisés pour la course ont aussi des problèmes d’hygiène dentaire. Ce problème de santé n’est pas partagé avec les individus utilisés pour les expositions canines et la cause ne semble pas être génétique, mais plutôt dûe aux conditions de vie des chiens de course.

 

Enfin, du fait de son poil ras et de son très faible pourcentage de graisse, le Lévrier Anglais est une race de chien sensible au froid. Il est recommandé de l’équiper d’un manteau pour chien lors des sorties par temps froid ou sous la pluie, et de s’assurer qu’il dispose toujours d’un endroit chaud où se reposer. Pour les mêmes raisons, il faut d’ailleurs s’assurer que les endroits où il peut se reposer soient mous, afin d’éviter le développement d’escarres (aussi communément appelées « plaies de lit »).

 

Son faible pourcentage de graisses corporelles rend également le Lévrier Anglais plus sensible que d’autres races aux anesthésiques et à certains médicaments. Par conséquent, il est recommandé de choisir un vétérinaire qui connaît bien cette race et ses spécificités, notamment physiologiques (incluant les taux d’hormones), pour éviter des erreurs de diagnostic ou des traitements inappropriés.

Alimentation du Greyhound

Pour limiter le risque d’obésité du chien, il est recommandé de bien mesurer la nourriture donnée au Lévrier Anglais et de la diviser en deux portions : une le matin et une le soir.

 

En règle générale, 2,5 à 4 tasses de nourriture sèche de qualité suffisent pour les mâles, et 1,5 à 3 tasses pour les femelles.

Prix d'un Greyhound

Le prix d'un Lévrier Anglais auprès d’un éleveur de Lévrier Anglais professionnel varie de 900 à 3.600 euros. Cette fourchette extrèmement large s’explique par le fait que le prix dépend énormément de la lignée du chien et de son âge : il augmente généralement avec l’âge, surtout pour les lévriers de course qui ont débuté leur entraînement.

 

Pour les individus retraités de la compétition et disponibles pour adoption dans des refuges, le prix pour adopter un Lévrier Anglais se situe généralement entre 250 et 300 euros, selon les soins pris en charge par le refuge en question.

Caractéristiques du Greyhound

  • Taille du mâle : De 63 à 76 cm
  • Taille de la femelle : De 61 à 74 cm
  • Poids du mâle : De 30 à 35 kilos
  • Poids de la femelle : De 28 à 32 kilos
  • Durée de vie moyenne : De 10 ans à 13 ans

Apparence

Le Lévrier Anglais se caractérise par une silhouette élancée avec le dos légèrement arqué, un long coup, une longue tête fine, et les oreilles généralement repliées sur le cou. La queue est basse, plutôt longue et légèrement incurvée. Le torse est généralement large, car il loge d’importants poumons et un cœur plutôt gros.

 

De fait, ce chien a des caractéristiques physiques qui lui permettent de courir à des vitesses incroyables. Chaque ligne de son corps est un plus en la matière : sa longueur, sa maigreur, sa poitrine profonde, la souplesse du rachis, ses pattes arrière robustes, sa longue queue et ses hanches remarquables se combinent pour faire de lui un chien très puissant.

 

Il existe toutefois une distinction physique entre deux types de Lévrier Anglais : le Lévrier Anglais de course et le Lévrier Anglais d’exposition. De manière générale, le Lévrier Anglais de course est plus petit : la taille du mâle se situe entre 63 à 76 cm, celle de la femelle entre 61 et 74 cm. Son poids est également légèrement plus faible. Le Lévrier Anglais de course a aussi un cou et des épaules plus musclées que le Lévrier Anglais d’exposition qui a une apparence plus fine, malgré une taille plus élevée : 71 à 76 cm pour le mâle, et 68 à 74 cm pour la femelle.

 

Enfin, qu’il soit de course ou d’exposition, le Lévrier Anglais a un poil ras et très fin, qui ne nécessite que très peu d’entretien. Son pelage se décline dans une grande variété de couleurs de robes : blanc, brun, roux, gris et bringé.

Éducation du Greyhound

Le Lévrier Anglais est une race de chien très intelligente, et s’avère assez facile à éduquer. Il est très obéissant de manière générale, et apprend rapidement. Cependant, il peut se montrer têtu envers certaines consignes ; le cas échéant, patience et consistance sont les maître-mots à garder en tête tout au long de son entraînement. Ce peut être le cas notamment lorsqu’on apprend à son chien à s’asseoir, car c’est une position plutôt inconfortable pour lui. Il ne l’adopte pas naturellement, et apparaît plus souvent en équilibre sur sa queue.

 

Comme il est assez fier et doté d’un tempérament sensible, il est préférable de ne pas être brusque ou agressif avec lui, et cela vaut tout particulièrement dans le cadre de son éducation. Les techniques d’éducation canine qui utilisent le renforcement positif plutôt que la punition du chien sont celles qui ont le plus grand succès avec cette race. C’est tout particulièrement le cas si de la nourriture est utilisée comme source de motivation.


De façon générale, le Lévrier Anglais est fidèle mais indépendant, et nécessite un maître confiant. Il s’attache généralement très vite à ce dernier et lui obéirt au doigt et à l’œil, dès lors qu’il a intégré les consignes.


Enfin, il est tout particulièrement important de le sociabiliser avec d’autres chiens et des humains de tous types dès son plus jeune âge, afin de ne pas laisser sa timidité naturelle prendre le dessus. Si cela devait être le cas, il pourrait avoir des difficultés à s’adapter à des changements dans son environnement ou ses horaires. Différentes techniques de socialisation peuvent être utilisées, telles que l’inscrire dans une école des chiots, le promener dans des jardins publics ou encore l’emmener à des événements en plein air. Quoi qu’il en soit, il est important de lui fournir différentes occasions et types de socialisation afin de rendre son compagnon le plus à l’aise possible en public et lors d’interactions avec des humains.

 

Entretien du Greyhound

Le Lévrier Anglais est une race de chien qui demande peu d’entretien, car son poil court et lustré ne requiert que peu de brossage. Brosser le pelage de son chien selon un rythme hebdomadaire, de préférence avec une étrille ou un gant en caoutchouc, suffit à enlever les peaux mortes et les poils excédentaires, tout en contribuant à répartir les huiles corporelles pour garder le pelage bien lustré. En même temps que le brossage, il est recommandé d’examiner sa peau afin de s’assurer qu’elle ne présente pas de rougeur ou de lésions, spécialement au niveau du nez, de la bouche, des yeux et des pattes.


Si son pelage est bien entretenu, il est plutôt rare que le Lévrier Anglais ait besoin d’un bain.

 

Par contre, il est assez enclin aux problèmes d’hygiène dentaire ; brosser les dents de son chien à intervalle régulier est donc recommandé pour éviter l’accumulation de plaque dentaire.

 

Par ailleurs, comme les oreilles du Lévrier Anglais sont souvent repliées, il est important que les inspecter de manière hebdomadaire pour éviter le développement d’infections, qui se manifestent par la présence de rougeurs et/ou par de mauvaises odeurs. L’extérieur de l’oreille peut être nettoyé en utilisant une lingette en coton légèrement humidifiée avec une solution spéciale pour le nettoyage des oreilles des chiens. Par contre, il est important de ne jamais insérer quoi que ce soit dans le canal de l’oreille.

 

Enfin, si elles ne s’usent pas naturellement du fait dun mode de vie plutôt sédentaire, il est nécessaire de couper les griffes de son chien une à deux fois par mois, afin d’éviter des égratignures ou autres problèmes.

Usage du Greyhound

Le Lévrier Anglais a d’abord été utilisé comme chien de chasse, ce qui explique que l’instinct de poursuite est encore très présent chez cette race, même si cet usage a quasiment disparu.

 

Par ailleurs, cette race est reconnue depuis longtemps pour ses capacités athlétiques et est encore aujourd’hui l’une des plus représentées dans les sports canins. Evidemment, elle s’illustre tout particulièrement dans les courses de lévriers, qu’il s’agisse de Poursuite à Vue sur Leurre (PVL) ou de racing. C’est d’ailleurs dans son pays d’origine, la Grande-Bretagne, que fut codifiée la Poursuite à Vue sur Leurre dès le milieu du 18ème siècle, puis que les courses sur lièvre artificiel firent leur apparition en 1927. Mais en plus de cela, on retrouve aussi couramment le Lévrier Anglais dans les compétitions d’obéissance et d’agility.

 

Par ailleurs, à côté des lignées de Lévriers Anglais sportifs, existent aussi des lignées destinées aux expositions canines.

 

Enfin, on le retrouve de plus en plus comme simple chien de compagnie, et il ne manque pas de qualités pour cela. Une personne souhaitant adopter un Lévrier Anglais comme chien de compagnie peut certes opter pour un chiot, qui représente toujours une option séduisante, mais il convient d’avoir en tête que de nombreux Lévriers Anglais adultes mis à la retraite (parfois prématurément) sont également disponibles, et peuvent représenter un choix merveilleux. En effet, au cours des dernières années, de nombreuses organisations sans but lucratif (refuges, associations de protection animale, etc.) ont mis en place des campagnes pour faire prendre conscience au grand public du sort réservé aux lévriers utilisés pour la course (abandon, euthanasie, vente à des laboratoires…) et trouver des familles d’adoption pour les individus mis à la retraite. Cela a permis au grand public de mieux connaître le Lévrier Anglais et son potentiel comme chien de famille.

Divers

Le Lévrier Anglais ayant été longtemps associé à la royauté et l’aristocratie, il n’est pas surprenant que des personnages historiques comme Cléopâtre ou Elizabeth I (1533-1603) aient été fascinés par cette race. D’ailleurs, les courses de lévriers furent rapidement surnommées « le sport des reines », et ce surnom perdure encore aujourd’hui.

 

La fascination pour le Lévrier Anglais a également franchi l’Atlantique, et ce dès les premiers pas de la jeune nation américaine

Le Baron Friedrich von Steuben, officier militaire prusse, a ainsi marqué l’histoire en aidant George Washington à entraîner l’armée continentale (c’est-à-dire les troupes américaines) et en bataillant aux côtés de Washington durant la guerre d’indépendance américaine (1775-1783). Partout où il se rendait, il était accompagné de son fidèle Lévrier Anglais nommé Azor.

 

Quant au Général Custer, qui perdit la vie lors de la célèbre bataille de Little Bighorn (25-26 juin 1876), les historiens relatent qu’il était passionné par les courses le lévriers et en organisait encore la veille de son départ pour ce qui s'avéra être son dernier combat.


Enfin, le président américain Rutherford B. Haynes, qui fut au pouvoir de 1877 à 1881, était connu pour son amour des chiens, qu’il fit d’ailleurs entrer avec lui à la Maison Blanche. Parmi ces derniers figurait notamment un Lévrier Anglais nommé Grim.

Avis & conseils Greyhound

Vous avez l'air de considérer les courses de chiens comme un phénomène normal. Dommage ! Les sales bêtes sont toutes bipèdes.

   
Par André A. Bollier
Trouvez un élevage de Greyhound près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Greyhound ou organiser une saillie entre Greyhound ?Voir les annoncesPublier une annonce