Grand griffon vendéen

Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées

Le Grand Griffon Vendéen a été construit à partir du Grand Vendéen, chien à poil ras connu depuis des siècles dans la région...   Lire la suite

Le Grand Griffon Vendéen a été construit à partir du Grand Vendéen, chien à poil ras connu depuis des siècles dans la région du même nom et provenant des Greffiers, des Chiens Blancs du Roy, ou des Griffons Fauves de Bretagne.

 

Du sang de Gris de Saint-Louis et de Griffons de Bresse, descendants des ancêtres ségusiens, a également contribué à la création du Grand Griffon Vendéen.

   Réduire
Voir plus de photos

Usage du Grand griffon vendéen

C'est un chien courant de chasse à tir, utilisé parfois à la chasse à courre de grand gibier : cerf, chevreuil, sanglier. Il travaille généralement en meute ou individuellement comme limier.

 

Il peut également servir éventuellement de chien de garde.

Caractéristiques du Grand griffon vendéen

  • Taille du mâle : De 62 à 68 cm
  • Taille de la femelle : De 60 à 65 cm
  • Poids du mâle : De 34 à 35 kilos
  • Poids de la femelle : De 34 à 35 kilos
  • Durée de vie moyenne : 12 ans

Caractère du Grand griffon vendéen

Docile, intelligent, le Grand Griffon Vendéen est aussi volontaire et passionné. 

 

Il peut lui arriver de mordre lorsqu'il perd patience.

 

Il a besoin d'être bien conduit.

Divers

Le Grand Griffon Vendéen est fin de nez et possède une belle gorge.

 

Sa forte odeur naturelle peut être un obstacle à la vie au foyer.

J'ai eu pour compagnon un grand griffon vendéen il s'appelait Bandit et il a vécu jusqu'à l'âge de 14 ans.
C'est le meilleur chien de sanglier que j'ai connu, il était passionné, et quand il avait un cochon dans le nez (il chassait beaucoup au vent)plus rien d'autre ne comptait pour lui et si on manquait le cochon c'était un peu galère pour le récuperer. Il avait une voix extraordinaire à faire trembler les collines et tous les chasseurs de la région le connaissaient, certains n'hésitaient pas à venir le chercher lorsqu'ils avaient un animal difficile à débusquer. A 12 ans, il avait le coeur fatigué, le vétérinaire m'avait bien proposé de lui donner des pillules pour le booster, mais jugeant qu'il avait bien mérité un peu de repos, j'ai préferé ne pas le doper et le garder tranquille à la maison. Il a vécu encore 2 ans et là, tous mes bons collègues de chasse l'avaient completement oublié, certains me tiraient la gueule parceque je ne l'emmenais plus à la battue. Finalement, j'ai arrêté de chasser moi aussi, sans lui je n'y trouvais plus d'intéret, et surtout je n'avais plus du tout envie de passer mon temps libre avec une bande de viandards.
Je ne sais pas si je peux dire avoir passé les meilleurs moments de ma vie avec Bandit, mais c'est sûr que c'est bien loin d'être les plus mauvais.
A la maison, c'était un bon gardien et à l'interieur, il se tenait très tranquille. Maintenant, je pense prendre un korthal, pour ballader seul en colline, il parait que c'est assez tranquille.

   
Par HAJAS