Fox Terrier à Poil Dur

Fox Terrier à Poil Dur

Autres noms : Fox-Terrier Wire
Nom d'origine : Wire Hair Fox Terrier
Groupe : Terrier
Standard : Standard FCI N°169

Partager
 

Qualités du Fox Terrier à Poil Dur

Tempérament du Fox Terrier à Poil Dur

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Fox Terrier à Poil Dur au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
14 ans
Poids de la femelle
De 6 à 7 kilos
Poids du mâle
De 7 à 9 kilos
Taille de la femelle
De 33 à 35 cm
Taille du mâle
De 35 à 39 cm

Le Fox Terrier à Poil Dur : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Fox Terrier à Poil Dur

Les origines exactes du Fox Terrier à Poil Dur sont inconnues. Il existait déjà en Angleterre à la fin du 18ème siècle, mais personne ne sait avec exactitude comment il s’est développé.

 

La chasse au renard était alors depuis plusieurs siècles l’un des sports de prédilection de l’aristocratie britannique, et les chiens y occupaient une place primordiale. Plutôt que de courir avec le reste de la meute de Foxhound, les terriers avaient le privilège de chevaucher avec leur maître jusqu’au terrain de chasse, où ils étaient libérés. Leur mission consistait alors à débusquer les renards cachés dans leur terrier - ce qui leur valut leur nom -, tandis que les Foxhounds se chargeaient de poursuivre ceux qui venaient à s’échapper.

 

Les premiers Fox Terriers étaient noirs, ou noir et feu. Ce sont divers croisements avec le Beagle, le Bull Terrier et surtout le Vieux Terrier Anglais Blanc (une race ayant disparu par la suite) qui leur donnèrent leur aspect actuel.

 

La race apparut dans les expositions canines dès les années 1860, et son succès fut immédiat. En 1873, lors d’une exposition qui se tint à Birmingham, pas moins de 276 chiens présentés étaient des Fox Terriers, que ce soit à Poil Lisse ou à Poil Dur. La création du Fox Terrier Club of England en 1876 permit la rédaction des premiers standards.

 

Dès cette époque, le Fox Terrier à Poil Lisse et le Fox Terrier à Poil Dur furent considérés comme des races distinctes en Angleterre, et les croisements interdits.

 

Les choses étaient différentes aux États-Unis. Le Fox Terrier y fut reconnu en 1885 par l’American Kennel Club (AKC), soit dès l’année qui suivit sa fondation. Le United Kennel Club (UKC) suivit en 1912. Néanmoins, l’un comme l’autre considéraient les poils lisses et les poils durs comme deux variétés d’une même race, et les croisements étaient autorisés. Il fallut attendre 1985 pour que l’AKC les distingue comme étant deux races différentes, et 1999 pour que l’UKC en fasse de même.

 

Entre temps, la race s’était grandement développée aussi bien aux États-Unis que dans le reste du monde, devenant notamment une icône populaire grâce à ses apparitions dans des films et des publicités. Dès les années 20, la popularité du Poil Dur avait dépassé celle du Poil Lisse en Grande-Bretagne, et la tendance ne fit que s’accroitre après la Deuxième Guerre Mondiale, quand l’un des jouets les plus populaires était un Fox Terrier à Poil Dur en bois qui aidait les enfants à apprendre à marcher.

 

En 1955, la Fédération Cynologique Internationale (FCI) reconnut la race, puis en fit de même en 1963 avec son homologue à Poil Lisse. Aujourd’hui, toutes les principales organisations canines nationales reconnaissent le Fox Terrier, en considérant de la même manière le Poil Dur et le Poil Lisse comme deux races distinctes.

Aux États-Unis, le Fox Terrier à Poil Dur est assez peu répandu, se situant aux alentours de la 100ème position (sur un peu moins de 200) au classement établi par l’American Kennel Club (AKC) sur la base du nombre d’enregistrements annuels auprès de l’organisme. C’est un recul marqué par rapport au tournant des années 2000, où il se situait plutôt autour de la 70ème place, mais il continue néanmoins d’être davantage présent que son pendant à Poil Lisse, qui se situe aux alentours de la 120ème position.

 

Il est bien plus commun dans son pays d’origine : près de 500 naissances sont enregistrées chaque année en Grande-Bretagne auprès du Kennel Club – soit 4 à 5 fois plus que celles de Poil Lisse. Ce chiffre est cependant en recul, car il était de plus de 600 au début des années 2010 et 700 à l’aube du 21ème siècle.

 

La situation est similaire en France. Avec près de 500 inscriptions par an au Livre des Origines Français (LOF), soit environ 50% de plus que le Poil Lisse, le Fox Terrier à Poil Dur est assez commun. Mais ce chiffre est en baisse constante depuis les années 90 : alors que plus de 1200 spécimens étaient enregistrés chaque année à la fin des années 80, ils étaient un peu moins de 900 dix ans plus tard, et moins de 700 au début des années 2010.

Le Fox Terrier à Poil Dur est un petit chien plein d’entrain, qui dégage force et rusticité, et ne se distingue du Fox Terrier à Poil Lisse que par son pelage.

 

Son corps carré à l’ossature solide est musclé, sans pour autant donner une impression de lourdeur. Les pattes sont puissantes, et se terminent par des pieds ronds compacts. La queue, attachée haut, est portée droite. Pendant longtemps, la norme était de l’écourter, mais cette pratique, aujourd’hui interdite dans de nombreux pays territoires (dont la France, la Belgique, la Suisse et le Québec), n’est plus habituelle, bien qu’encore acceptée officiellement par les standards.

 

La tête est bien proportionnée, avec un stop peu marqué et un crâne de même longueur que le museau. Ce dernier se termine par une truffe bien noire, qui domine des mâchoires en ciseau et puissantes. Les yeux, foncés et assez petits, doivent être le plus ronds possible. Les oreilles, assez petites elles aussi, sont en forme de V et semi-repliées, le pavillon retombant vers l’avant.

 

Le pelage du Fox Terrier à Poil Dur est constitué d’un sous-poil court et doux et d’un poil de couverture dense et très dur, qui a tendance à s’emmêler et possède la texture d’un paillasson en noix de coco. Il mesure de 2 à 4 cm, étant légèrement plus long sur le dos et les côtes. Le poil est également plus long et dense au niveau des mâchoires, ce qui donne l’impression que ce chien porte une barbe.

 

Sa robe est blanche, le plus souvent avec des marques noires, fauves, ou noir et fauve. Les marques bringées, rouges, marron ou bleu ardoise sont interdites par le standard de la race.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est très peu marqué, les femelles n’étant que très légèrement plus petites que les mâles.

Le Fox Terrier à Poil Dur et le Fox terrier à Poil Lisse sont aujourd’hui deux races bien distinctes, mais dans certains endroits ils ont longtemps été considérés comme deux variétés d’une seule et même race. Ainsi, alors que le Kennel Club britannique les reconnut comme deux races différentes et interdit les croisements dès les années 1870, il fallut attendre la fin du 20ème siècle pour qu’il en aille de même aux États-Unis.

 

De fait, ils partagent la même origine commune, et même si elles se sont développées par la suite de manière séparée, elles demeurent très similaires tant au niveau du caractère que de l’apparence physique. La seule différence notable se situe au niveau du pelage : le premier a un poil rêche et emmêlé, là où chez le second il est droit et lisse.

 

En Amérique du Nord, l’American Kennel Club, le United Kennel Club et le Club Canin Canadien reconnaissent une troisième race de Fox Terrier, le Toy Fox Terrier. Ce chien miniature, pesant de 3 à 4 kg, est apparu aux États-Unis au cours du 20ème siècle suite à des croisements avec des Chihuahuas et des Lévriers Italiens. Au vu des statistiques de l’AKC, il est plus populaire que le Fox terrier à Poil Lisse, mais n’a pas dépassé le Fox terrier à Poil Dur. Il n’est en revanche pas (encore ?) reconnu par le Kennel Club britannique ni par la Fédération Cynologique Internationale, pas même en tant que variété.

Standard FCI N°169 (19/05/2009)


TRADUCTION : Prof. R. Triquet


ORIGINE : Grande-Bretagne.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.03.2009.

UTILISATION:


Terrier

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 3 - Terriers.

Section 1 - Terriers de grande et moyenne taille.

Epreuve de travail facultative.

ASPECT GENERAL :


Actif et plein d'entrain. De l'ossature et de la force en petit volume. Jamais lourdaud ni grossier dans ses formes. Sa conformation présente un équilibre parfait; ceci s'applique en particulier aux proportions relatives entre le crâne et le chanfrein. De même, la hauteur au garrot et la longueur du corps de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse apparaissent approximativement égales. En station debout, le fox-terrier ressemble à un cheval de chasse (hunter) au dos court et couvrant beaucoup de terrain.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


Actif, vif dans ses mouvements; dressé en alerte à la moindre provocation. Amical, sociable et intrépide.

TETE :


REGION CRANIENNE:

- Crâne : Ligne supérieure du crâne presque plate; le crâne s'incline légèrement et se largeur diminue graduellement vers les yeux.

REGION FACIALE:

- Truffe : Noire.

- Chanfrein : Il y a peu de différence entre la longueur du crâne et celle du chanfrein.

Si le chanfrein est sensiblement plus court, la tête semble faible et insuffisamment développée. Le chanfrein va en diminuant graduellement de l'œil au bout de la truffe, avec un léger stop à sa jonction avec le front mais il n'est pas creux et il ne s'affaisse pas brusquement sous les yeux, région où il doit être plein et avoir de la substance. Les joues pleines au contour arrondi sont également un défaut.

- Mâchoires/dents : Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées d'équerre par rapport aux mâchoires. Le développement excessif des os et des muscles des mâchoires est inesthétique et à éviter.

- Yeux : Foncés, pleins de feu et d'intelligence, modérément petits et non saillants, leur forme est aussi arrondie que possible. Ils ne sont pas trop écartés, ni disposés trop haut dans le crâne, ni trop près des oreilles. Les yeux clairs sont à proscrire.

- Oreilles : Petites, en forme de V, d'épaisseur modérée. Le pavillon est nettement replié et retombe vers l'avant tout contre les joues. La ligne supérieure du pli de l'oreille est bien au-dessus du niveau du crâne. L'oreille dressée en tulipe (découvrant l'intérieur du pavillon) ou en rose (repliée vers l'arrière) sont à proscrire.

COU :


Net, musclé, de belle longueur, exempt de fanon. Il s'élargit vers l'épaule. Vu de profil, il présente une courbe gracieuse.

CORPS :


- Dos : Court, horizontal, solide sans laxité.

- Rein : Musclé, très légèrement arqué. Le rein est très court.

- Poitrine : Bien descendue dans la région sternale. Les côtes antérieures sont modérément cintrées. Les côtes postérieures sont longues et bien sorties.

QUEUE :


Auparavant la coutume était d'écourter la queue.

- Queue coupée : Attachée haut, portée droite mais pas sur le dos, ni enroulée. Suffisamment forte et de bonne longueur.

- Queue non coupée : Attachée haut, portée droite mais pas sur le dos, ni enroulée. Suffisamment forte et de bonne longueur pour conserver l'équilibre des formes.

MEMBRES :


AVANT-MAIN :

Vu de face, l'épaule descend presque à la verticale de sa jonction supérieure avec le cou vers les pointes des épaules, qui doivent être bien dessinées. Vu de profil, l'épaule est longue, bien oblique, inclinée vers l'arrière. Le garrot est nettement dessiné. La poitrine est haute; elle n'est pas large. Vu de n'importe quelle direction, les antérieurs sont droits avec une forte ossature jusqu'au pied; les coudes sont dans l'axe du corps et jouent librement sans être gênés par la paroi thoracique, en se portant droit devant pendant l'action.

ARRIERE-MAIN :

Fort, musclé, sans croupe avalée, ni fléchissement excessif du membre postérieur.

- Cuisses : Longues et puissantes.

- Grassets : Bien angulés, ni en dedans, ni en dehors.

- Jarrets : Bien descendus. Les canons métatarsiens sont d'aplomb et parallèles quand ils sont vus de derrière. La jambe courte alliée à un grasset droit est un grave défaut.

PIEDS :

Ronds, compacts, pourvus de petits coussinets épais et résistants. Les doigts sont modérément cambrés. Les pieds ne sont ni en dedans ni en dehors.

ALLURES-MOUVEMENT :


Les membres antérieurs et postérieurs se portent droits devant et sont parallèles. Les coudes jouent librement dans l'axe du corps, sans être gênés par les côtes. Les grassets ne sont ni en dedans, ni en dehors. Une bonne impulsion est donnée par la bonne flexion des membres postérieurs.

ROBE :


POIL : Dense, très dur de texture. La longueur du poil est de trois quart de pouce (2cm) sur les épaules, et d'un pouce et demi (4cm) sur le garrot, le dos, les côtes et l'arrière-main. Présence d'un sous-poil court et plus doux. Le poil est plus dur sur le dos et l'arrière-main que sur les côtes du corps. Le poil sur les mâchoires est rêche et d'une longueur suffisante pour donner une apparence de puissance au museau. Le poil sur les membres est dense et rêche.

COULEUR : Le blanc domine avec des marques noires, noir et fauve, ou fauves (tan). Les marques bringées, rouges, marron (foie) ou bleu ardoise sont inacceptables.

TAILLE :


La hauteur au garrot ne dépasse pas 39 cm (15 pouces ½) chez les mâles. Les femelles sont légèrement plus petites.

Poids : Le poids idéal d'un mâle en bon état pour être présenté en exposition est de 8,250 kg (18 livres anglaises). Les femelles sont un peu plus légères.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Fox Terrier à Poil Dur a un caractère similaire à son homologue à poil lisse. Vif, joueur et entièrement dévoué à sa famille, il aime passer le plus de temps possible avec elle, que ce soit dans le jardin, en promenade ou sur le canapé du salon, mais est suffisamment indépendant pour s’amuser tout seul lorsque ses membres partent au travail.

 

Une de ses manières favorites de s’occuper n’est cependant pas toujours à leur goût, car il aime beaucoup creuser. Il n’est pas rare de retrouver des cratères dans le jardin, ou de s’apercevoir qu’il s’est construit un petit nid douillet à l’intérieur du matelas.

 

C’est d’autant plus vrai que ce chien n’est pas du genre à rester inactif des journées entières. Il adore d’ailleurs jouer avec les enfants, mais mieux vaut que ces derniers soient suffisamment âgés pour savoir comment bien se comporter avec lui. En effet, il n’est pas particulièrement patient ni compréhensif, et n’hésite pas à faire savoir qu’il n’apprécie pas qu’on lui tire la queue ou les oreilles. En tout état de cause, comme pour tout chien quelle que soit sa race, il est indispensable que les interactions avec un tout-petit se fassent en présence d’un adulte.

 

Armé d’une immense confiance en lui, le Fox Terrier à Poil Dur n’est pas du genre à se laisser impressionner par ses congénères, même les plus grands. Il ne prend pas la fuite devant un autre chien agressif, et n’a pas peur de courir après un Grand Danois de 60 kg si celui-ci est d’humeur joueuse. Il peut donc sans problème vivre avec un autre chien.

 

En revanche, son instinct de chasse fortement ancré en lui fait qu’il ne peut cohabiter avec un représentant d’une autre espèce, qu’il s’agisse d’un chat, d’un rongeur ou encore d’un oiseau. Même s’il grandit avec, il est fort probable qu’un jour le naturel reprenne le dessus et que son petit compagnon connaisse une fin de vie prématurée et dramatique.

 

Pour ce même motif, le Wire Hair Fox Terrier doit toujours être tenu en laisse lors de ses promenades, afin d’éviter qu’il ne s’élance derrière les écureuils et autres petits animaux. Ces sorties quotidiennes doivent en tout cas être suffisamment longues pour qu’il puisse se dégourdir les pattes : il lui faut au moins 45 minutes d’exercice par jour pour être équilibré. Elles peuvent aussi être complétées par des jeux ou des séances d’entraînement aux sports canins (agility, flyball), ce qui permet de le stimuler mentalement, en plus de physiquement. En tout état de cause, s’il peut se dépenser plusieurs heures par jour, il n’en est que plus heureux. Il fait d’ailleurs un partenaire formidable pour un maître sportif qui cherche un compagnon de jogging, ou de randonnée - à condition de ne jamais oublier la laisse.

 

Cela dit, son besoin d’être stimulé ne se situe pas que sur le plan physique. En effet, ce petit chien intelligent et curieux aime explorer et découvrir de nouvelles choses. Il n’est jamais plus heureux que lorsque son maître veille à varier les lieux de promenade pour lui faire découvrir régulièrement de nouveaux endroits, et prend le temps de lui faire pratiquer de nouvelles activités.

 

Sa curiosité et sa confiance en lui ne sont d’ailleurs sans doute pas étrangères au fait, si la solitude ne lui pose pas de problèmes tant que cela reste raisonnable, la présence de nombreux inconnus ne le dérange pas non plus outre mesure. Il se sent normalement tout à fait à son aise dans des événements mondains comme une exposition canine ou une promenade dans un parc lors d’un weekend ensoleillé.

 

En tout cas, dès lors que ses besoins sont satisfaits, le Fox Terrier à Poil Dur peut s’adapter à la vie en appartement, même s’il est beaucoup plus heureux dans une maison avec un jardin auquel il peut accéder à tout moment. Celui-ci doit cependant être parfaitement clos, pour éviter qu’il ne se lance à la poursuite du chat du voisin ou de tout autre petit animal qui passe par là, car il a un certain talent pour s’évader. En particulier, il faut veiller à ce que la clôture s’enfonce suffisamment dans le sol, de sorte qu’il ne puisse creuser par-dessous. Par contre, il ne saurait être question de l’installer dans le jardin, à l’écart de sa famille : pour être équilibré, il doit être le plus souvent possible avec les siens, et sa place naturelle se situe donc à l’intérieur du foyer. À défaut, il a de grandes chances de devenir l’ennemi numéro 1 des voisins en aboyant à tue-tête, ou encore d’adopter des comportements destructeurs, par exemple en faisant des trous un peu partout dans le jardin ou en mâchouillant tout ce qu’il trouve – le tout avec l’énergie qu’on lui connaît...

 

Enfin, ce chien aboie souvent, mais il ne le fait pas sans raison. Le plus souvent, c’est pour signaler l’approche d’un étranger – homme ou animal –, ce qui en fait donc un bon chien d’alerte.

Comme n’importe quel chien, le Fox Terrier à Poil Dur doit être socialisé dès son arrivée à la maison. En s’habituant à rencontrer un grand nombre de personnes et de congénères, à évoluer dans tous types d’environnements et à être confronté à un large panel de situations et de stimuli (bruits, odeurs, etc.), il apprend à devenir un individu sociable et équilibré.

 

Compte tenu de sa nature dominante, il a besoin de comprendre rapidement quelle est sa position dans la hiérarchie de la maison. Il ne faut donc pas attendre pour montrer à son chien qui décide, et s’y atteler lorsque ce dernier est encore jeune et malléable

 

Dès lors que l’autorité du maître a bien été établie, l’éducation du Fox Terrier à Poil Dur est relativement aisée et gratifiante. Intelligent et désireux d’apprendre, il est capable d’assimiler facilement de nouveaux ordres et des tours, et de briller dans de nombreux sports canins : agility, flyball, obéissance… Ainsi, même un maître peu expérimenté peut réussir à aller très loin avec lui, dès lors qu’il se montre à la fois ferme, patient et constant. Cette constance doit s’exprimer dans le temps (ce qui est accepté voire souhaitable un jour ne saurait être interdit le lendemain) et concerner l’ensemble des membres du foyer : tous doivent faire appliquer les mêmes règles et utiliser les mêmes commandes.

 

Les méthodes éducatives basées sur le renforcement positif sont de loin celles qui donnent les meilleurs résultats, et il est conseillé d’opter pour de nombreuses sessions courtes et ludiques, plutôt que de longues séances d’entraînement susceptibles de rapidement l’ennuyer.

 

Apprendre à son chien à marcher en laisse est en tout cas un des enseignements à lui prodiguer, car son fort instinct de chasse fait qu’il ne peut jamais être laissé en liberté dans un espace ouvert.

 

Par ailleurs, compte tenu de sa vision toute particulière du jardinage et afin d’éviter de se retrouver avec un jardin ressemblant à un champ de mines, il est bon également d’orienter dès son plus jeune âge sa propension à creuser, afin qu’il ne le fasse que dans des endroits spécifiquement réservés. Un bac à sable ou une zone bien délimitée dans le jardin sont idéaux pour qu’il puisse s’occuper quand il s’ennuie, sans pour autant détruire le potager, la pelouse ou le parterre de fleurs.

Le Fox Terrier à Poil Dur est une race de chien robuste, peu touchée par des maladies héréditaires et affichant une espérance de vie remarquable : il n’est pas rare de le voir dépasser les 15 ans.

 

Son pelage lui offre en outre une excellente protection contre le froid et les intempéries, mais aussi contre la chaleur. Il doit évidemment pouvoir s’abriter en cas de pluie, préfère dormir dans la chaleur de la maison et a besoin de se reposer à l’ombre lorsqu’il fait trop chaud, mais est dans l’ensemble capable de s’adapter à une grande diversité de climats.

 

La liste des affections dont il est particulièrement enclin à souffrir est de taille raisonnable, et leur prévalence est plutôt rare, mais cela ne veut bien sûr pas dire pour autant qu’elles sont inexistantes. Il s’agit de :

 

  • la luxation patellaire, un blocage du genou dû à un déplacement de la rotule qui cause des boitements, et est souvent liée à une prédisposition génétique ;
  • la maladie de Legg-Calve-Perthes, rare et parfois héréditaire, qui est une dégénérescence osseuse au niveau de l’articulation de la hanche. Elle est douloureuse et cause des problèmes de locomotion, en faisant boiter le chien ;
  • des problèmes cardiaques congénitaux qui apparaissent dès la naissance et peuvent causer le décès du chien ;
  • la myasthénie grave, une maladie héréditaire due à un dysfonctionnement de la transmission entre les nerfs et les muscles, qui cause une grande fatigue et une faiblesse extrême. De nombreux individus touchés développent un mégaoesophage, avec donc à la clef des régurgitations et des problèmes pour s’alimenter ;
  • l’épilepsie, une maladie du système nerveux parfois transmise par les parents, qui provoque des crises convulsives dont la fréquence et l’intensité peuvent être diminuées à l’aide de médicaments ;
  • la surdité congénitale, qui peut apparaitre chez tous les chiens au pelage blanc. Elle est toutefois assez rare chez le Fox Terrier ;
  • la cataracte, quand la surface de l’œil s’opacifie, ce qui altère la vision du chien et finit par le rendre aveugle si rien n’est fait. Elle est toutefois opérable ;
  • la distichiasis, une anomalie de l’implantation des cils provoquant une irritation de la cornée, qui peut être traitée chirurgicalement.

 

Le fait que la plupart des représentants de la race passent leur vie en bonne santé est confirmé par une étude réalisée en 2004 par le Kennel Club et la British Small Animal Veterinary Association, qui montre que près d’un tiers des Wire Hair Fox Terrier meurent simplement de vieillesse, et plus de 10% d’un accident. Entre les deux, la deuxième cause de mortalité chez cette race sont les cancers en tout genre, qui représentent un peu moins d’un quart des décès.

 

En adoptant chez un éleveur sérieux, qui sélectionne rigoureusement ses reproducteurs et s’investit suffisamment pour socialiser les chiots auquel il donne naissance, on diminue drastiquement les risques d’adopter d’une part un chiot malade ou susceptible de développer une quelconque maladie génétique, d’autre part un chiot présentant des problèmes de comportement. Un certificat de bonne santé signé par un vétérinaire et un carnet de santé ou de vaccination sont autant de documents que l’éleveur doit être en mesure de présenter pour prouver qu’il prend bien soin de ses chiens. Il doit également mettre à disposition des adoptants potentiels les résultats des tests génétiques effectués sur les parents ou le petit en vue d’écarter toute maladie héréditaire.

 

Une fois à la maison, la bonne santé du chiot devient la responsabilité de sa famille. Pendant toute sa période de croissance, celle-ci doit lui épargner des activités trop éprouvantes. En effet, des promenades trop longues ou des jeux trop intenses risquent d’endommager ses articulations et os encore fragiles, avec potentiellement des séquelles à vie (malformations, etc.).

 

Prendre soin de son Fox Terrier à Poil Dur implique aussi de renouveler ses traitements antiparasites chaque fois que nécessaire, pour qu’il ne cesse jamais d’être protégé, et de l’emmener voir un vétérinaire au moins une fois par an, même s’il est en pleine forme. Cela permet d’effectuer un bilan de santé complet permettant de s’assurer de l’absence de tout problème, et c’est aussi l’occasion d’effectuer les éventuels rappels de vaccins nécessaires.

Le pelage du Fox Terrier à Poil Dur doit être brossé toutes les semaines pour éliminer les poils morts. Deux fois par an, lors des mues automnales et printanières, ce brossage doit devenir quotidien.

 

En outre, il est nécessaire de l’épiler sur tout le corps - hormis la barbe - deux fois par an. Cette opération peut être effectuée à la maison, mais il est préférable de faire appel à un toiletteur professionnel, car elle n’est pas des plus aisées : pour l’exécuter correctement, il faut mobiliser pas moins de trois techniques différentes, selon les zones du corps. Une alternative possible est de tondre son chien, mais ceci a un impact sur la couleur de la robe et la texture du poil, qui a alors tendance à devenir moins dur.

 

Dès lors que le pelage du Fox Terrier à Poil Dur est entretenu régulièrement, il reste généralement relativement propre et sans odeur, si bien qu’il n’est nul besoin de lui faire prendre un bain très souvent. Une ou deux fois par an est généralement suffisant, sauf bien sûr s’il se salit particulièrement lors d’une promenade. L’utilisation d’un shampooing doux spécifique est absolument nécessaire pour ne pas abîmer sa peau, car le pH de cette dernière est différent chez l’Homme et chez son meilleur ami.

 

Les séances de brossage hebdomadaire sont l’occasion d’examiner ses oreilles et de les nettoyer à l’aide d’un tissu propre : cela évite que des saletés ne s’y accumulent, ce qui risquerait de causer des infections.

 

Il faut en faire de même pour ses yeux, en les frottant légèrement à l’aide d’un chiffon humide chaque semaine afin d’enlever les salissures au coin des yeux.

 

Il ne faut pas non plus négliger une bonne hygiène dentaire du chien, qui passe par un brossage de dents régulier à l’aide d’un dentifrice spécialement conçu pour la gent canine. Cela permet d’éviter l’accumulation de plaque dentaire à l’origine de la formation de tartre, qui lui-même peut causer diverses maladies. Dans l’idéal, il faut le faire tous les jours, mais une fois par semaine est déjà bien.

 

Selon le niveau d’activité du chien, l’usure naturelle peut ne pas être suffisante pour ses griffes. Mieux vaut les vérifier une fois par mois, et les tailler si elles sont trop longues et risquent de se casser, ou du moins de le déranger. Dès lors qu’on entend une sorte de cliquetis lorsque l’animal marche sur des surfaces dures, c’est que le moment est venu de le faire.

 

Au début, il n’est pas inutile d’apprendre auprès d’un vétérinaire ou d’un toiletteur professionnel les gestes pour entretenir son Fox Terrier à Poil Dur. Cela permet de savoir à le manipuler correctement et efficacement, sans risquer de lui faire mal voire le blesser. Il ne faut d’ailleurs pas attendre pour s’y mettre : plus on habitue son chien dès son plus jeune âge à ces séances de toilettage, plus on s’assure que celles-ci se passent au mieux tout au long de sa vie, voire deviennent de beaux moments de complicité entre les deux protagonistes.

Le Fox Terrier à Poil Dur n’est pas difficile à l’heure du repas, et s’accommode très bien des aliments industriels pour chiens disponibles dans le commerce. Pour maximiser les chances qu’il reste en bonne santé, il faut simplement veiller à choisir des produits et fixer des quantités à même de lui apporter tous les nutriments dont il a besoin compte tenu de son âge, sa taille et son niveau d’activité. Par ailleurs, mieux vaut répartir sa ration quotidienne en au moins deux repas.

 

Son niveau d’activité fait qu’il peu prédisposé à l’obésité, mais aucun chien n’est à l’abri – surtout s’il a été stérilisé, car cela accroît le risque. En particulier, un recours important aux friandises ou une dépense énergétique trop faible peuvent rapidement entraîner une prise de poids indésirable.

 

Il est donc recommandé de peser son chien environ tous les mois, et de l’emmener chez le vétérinaire en cas d’augmentation qui se confirme – voire s’amplifie - d’une mesure à l’autre. En effet, seul un professionnel de santé est à même d’identifier de manière fiable la cause du problème (mauvaise alimentation, maladie, réaction à un traitement…) et de proposer des solutions.

 

Par ailleurs, comme n’importe quel chien, le Fox Terrier à Poil Dur doit pouvoir se désaltérer à volonté et avoir en permanence accès à un bol d’eau fraîche.

Le Fox Terrier à Poil Dur a été développé initialement pour la chasse aux renards. Comme son nom peut le laisser supposer, sa mission principale était de localiser ceux qui s’étaient réfugiés dans leur terrier et de signaler leur présence par ses aboiements. Il était généralement utilisé conjointement avec des Foxhounds Anglais, qui se chargeaient quant à eux de les pourchasser. Ses qualités de chasseur servaient aussi à débusquer les lapins ainsi qu’à éliminer les rats et autres souris qui s’en prenaient aux stocks de nourriture.

 

Cela fait bien longtemps qu’il n’est plus utilisé pour la chasse, sauf par quelques nostalgiques, et les frigidaires n’ont plus vraiment besoin d’être protégés des attaques de rongeurs, même s’il est toujours capable d’exterminer les rats au besoin. Aujourd’hui, ses qualités physiques sont plutôt mises à contribution dans les épreuves d’agility, d’obéissance, ou de flyball.

 

Dès le 19ème siècle, il a également trouvé une place de choix dans les expositions canines, et ne l’a plus vraiment quittée : encore aujourd’hui, il fait partie des races les plus représentées sur les podiums.

 

Quelques spécimens ont également su se faire une place auprès des forces de l’ordre, notamment en tant que chiens renifleurs de drogue et de recherche, mais sa petite taille l’empêche de devenir un véritable chien policier.

 

Par ailleurs, il peut apprendre à devenir un chien de thérapie, apportant sourires et bonne humeur partout où il passe.

 

In fine, c’est surtout en tant que chien de compagnie qu’on retrouve de nos jours le Fox Terrier à Poil Dur. Il fait le bonheur de personnes actives qui aiment les longues balades quotidiennes puis se détendre le soir sur le canapé, avec leur petit animal qui leur tient chaud aux pieds.

 

Lorsqu’il n’est pas aux côtés de ses maîtres à l’intérieur de la maison, sa vigilance et sa propension à aboyer à l’approche d’un inconnu en font aussi un excellent chien d’alerte.

Le prix d’un chiot Fox Terrier à Poil Dur est de 900 euros en moyenne, qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle. Ce prix cache cependant d’importantes disparités, puisque les sujets les moins chers dépassent à peine les 500 euros, là où les plus beaux spécimens atteignent les 1200 euros.

 

Au Canada, l’adoption d’un Fox Terrier à Poil Dur coûte en moyenne aux alentours de 1500 dollars canadiens.

 

Quel que soit le pays, le prix d’un chiot peut différer grandement en fonction de la renommée de l’élevage dont il provient ainsi que du prestige de ses aïeux. En particulier, les individus descendant de champions d’expositions canines coûtent issus de lignées de chiens destinés à la simple compagnie Cela dit, même à l’intérieur d’une portée donnée, les caractéristiques intrinsèques de chaque chiot (à commencer par sa plus ou moins grande proximité avec le standard de la race) peuvent expliquer des écarts importants.

  • Deux chiens célèbres de bande dessinée sont des Fox Terrier à Poil Dur, et pas des moindres.
    C’est le cas en effet de Milou, le fidèle compagnon de Tintin depuis ses toutes premières aventures dans Tintin au pays des Soviets, en 1929.C’est probablement également le cas d’Idéfix, le chien d’Obélix, même si cela n’a jamais été confirmé par René Goscinny ni Albert Uderzo.

 

  • Skippy, un Fox Terrier à Poil Dur, était dans les années 30 un vrai chien star du cinéma à Hollywood. Il joua ainsi en tant que Asta dans L’introuvable (1934, Woodbridge Strong Van Dyke), Smith dans Cette Sacrée Vérité (1937, Leo McacCarey), Atlas dans Fantômes en croisière (1938, Norman McLeod), ou encore George dans L’Impossible Monsieur Bébé (1938, Howard Hawks).

 

  • César, né en 1898, fut le fidèle Fox terrier à Poil Dur du roi d’Angleterre Edouard VII (1841-1910), et le dernier chien que ce dernier posséda. Il accompagna son maître jusque dans sa dernière demeure, suivant son cercueil lors du cortège funèbre. Les détails de la vie au palais entre la mort du souverain et ses funérailles furent révélés dans un livre intitulé Where’s Master ? (Anonyme, 1910), racontés à la première personne selon le point de vue de César. Il est même représenté allongé aux pieds de son propriétaire sur la sculpture qui surplombe le tombeau du roi et de la reine dans la chapelle royale des Windsor, au sein du château éponyme.

 

  • Le Fox Terrier à Poil Dur est une race de chien très populaire dans les expositions canines, et ce ne sont pas les statistiques du Westminster Kennel Dog Show, un des évènements mondiaux les plus célèbres et qui se tient chaque année à New York, qui diront le contraire : entre sa création en 1877 et 2020, c’est à 15 reprises un Fox Terrier à Poil Dur qui remporta le titre le plus prestigieux, ce qui en fait la race la plus primée de la compétition.
Trouvez un élevage de Fox Terrier à Poil Dur près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Voir plus d'annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Fox Terrier à Poil Dur

Laïka, née 23.10.1995 est un adorable petit Fox Terrier femelle qui n'a jamais mordu personne, ni même croqué la petite rainette qui se promenait sur la terrase et pas même montré les crocs en jouant aussi je trouve votre définition du caractère un peu raide du moins, elle ne correspond pas aux caractères constatés sur les 4 Fox successifs que nous avons eus (Laïka étant la dernière) et ce, qu'ils soient à poils lisses ou durs !
Voilà, je devais cela à notre petite Laïka qui est amour de chien et le + gentil chien que j'ai rencontré jusqu'à présent !

   
Par Béatrice

moi aussi je trouve que le fox est adorable,cela fait déja 3 ans qu'alpha est arrivée a la maison

+1    0
Par julien

Mon fox terrier est décédé à 14 ans en décembre 2016, il s'appelait Skip . Il était très enjoué et infatigable . Très gentil avec mes petits enfants . Nous attendons la venu d'un bb fox terrier pour septembre . Nous allons toujours garder un bon souvenir de Skip .

+1    0
Par Louise

Trop mignon et tres affectueux

0    0
Par pseudo

Le fox terrier a poils durs est un chien genial ! A la fois vif, joyeux, joueur, intelligent, intrepide, amusant, curieux, il possede un bon caractere mais est tres reconnaissant envers son maitre. C'est un chien de chasse qui aime avoir de l'espace pour jouer. il aime beaucoup les enfants (petits mais aussi adolescents). Il demande quand même de l'occupation. Il faut prendre le temps de s'en occuper, de l'emmener se defouler dans les bois ou dans les champs. C'est tres agreable un fox terrier et il s'adapte a tout ! Même si vous l'emmenez en vacances en appartement cela ne le derange pas ...

0    0
Par nosamislesfoxs

J'ai eu un fox terrier pendant 13 ans et demi, c'était mon petit frère (je l'ai eu j'avais 5 ans) et mon meilleur ami. J'ai mis 4 ans à me remettre de sa mort, par accident le 13 août 1999. C'était un genial chien, toujours à fond, hyper sportif, super drôle, hyper teigneux, il attaquait les chiens plus gros que lui et était adorable avec les plus petits, mais ça c'est notre faute on l'avait pas éduqué du tout...

0    0
Par Calcium

j aime aussi cette race de fox en 24 ans, nous avons eu 2 compagnons qui nous a quitter mais sans les oublies et ils sont toujours present de notre coeur , 8 juin un petit edji viens aussi nous rendre heureux de sa présence ,nous l'attendons avec impatience 15/04/2009 jean pierre marie claude

0    0
Par espieussas

Je viens de perdre mon petit compagnon mélange de caniche et fox (à dominante fox) à 14 ans. Il souffrait d'une insuffisance cardiaque / essoufflement. Il saignait de la gueule lorsque je l'ai trouvé mort le matin. A quoi était dû ce saignement ?

0    0
Par Katy

J'ai un chien fox terrier femelle ; elle aura 10 ans le 24 août et je l'aime très fort

0    0
Par aaaaaa

J'ai perdu "oscar" 10 ans 1/2 samedi dernier. c'était le meilleur des chiens, il avait toutes les qualités du véritable compagnon, fidéle, gentille, câlin je suis inconsolable. c'était vraiment le compagnon de coeur. je ne l'oublierai jamais. je le garderai toute ma vie dans mon coeur. je suis en retraite et il me manque!
Jacques

0    0
Par Jacques

moi j'ai un cornio a dominence fox c mon premier chien et comme christophe qui a perdu le sien le 17 11 08 je l'aime et d'etre avec lui c un bohneur chaque jour ca fait deja 3ans et 5 mois que l'on c rencontre; il m'apporte tellement que je redoute la fin en attendant je lui donne le melleure. rachid du mans

0    0
Par rez kallah

c'est trop trop trop mimi

0    0
Par jeremy

mon fox terrier léo il est décédé le 17/11/2008 et il sera à jamais gravé dans mon coeur. c'était le plus beau fox terrier et le plus gentil fox c'était le miens il avait 13ans c'est juste mon avis et je garderai toujours ses cendres chez moi parce que je l'aimerai toujours et je veux plus de chiens car il était pour moi unique et il ést pour moi irremplaçable mais c'est la vie je t'aimerai toujours mon chien léo la où tu es tu repose en paix mon je t'aime je t'aimai et je t'aimerai

0    0
Par christophe

J' adore les fox-terriers.
J'ai une chienne fox-terrier.

0    0
Par mimi