Dogue Argentin

Dogue Argentin

Nom d'origine : Dogo Argentino
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse
Standard : Standard FCI N°292

Partager
 

Qualités du Dogue Argentin

Tempérament du Dogue Argentin

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Dogue Argentin au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Dogue Argentin

Durée de vie moyenne
De 10 à 12 ans
Poids de la femelle
De 40 à 43 kilos
Poids du mâle
De 40 à 45 kilos
Taille de la femelle
De 60 à 65 cm
Taille du mâle
De 60 à 68 cm

Le Dogue Argentin : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Dogue Argentin

Une fois n’est pas coutume dans le monde canin, les origines du Dogue Argentin, ou Dogo Argentino, sont connues avec précision.

 

En effet, ce sont les frères argentins Antonio Nores Martinez et Agustin Nores Martinez qui, en 1928, développèrent ce chien. Leur but était de créer une race ayant la taille, le courage et la force du Chien de Combat de Córdoba, une race aujourd’hui disparue, qui utiliserait ces qualités non pas pour les combats de chiens, mais pour chasser le grand gibier, comme le sanglier ou le puma.

 

Pour parvenir à leurs fins, ils croisèrent un Chien de Combat de Cordoba mâle avec une femelle Bull Terrier. Dès le début, seuls les individus de couleur blanche furent conservés dans le programme d’élevage afin d’obtenir une race qui se distingue facilement dans son environnement partout où il n’y a pas de neige, et qui ne puisse pas être confondue avec ses proies.

 

Après une sélection sur huit générations, Antonio Nores Martinez croisa ses protégés avec le Mâtin des Pyrénées, choisi pour sa taille et sa couleur blanche.

 

En 1947, après encore quatre générations, il obtint ce qu’il considéra alors être le résultat désiré. Il organisa et filma un combat entre un puma, un sanglier et un mâle nommé Ana. De manière incroyable, le chien en sortit vainqueur. Envoyée au club des chasseurs de Buenos Aires, la vidéo récolta un franc succès ; quelques mois plus tard, le Dogo Argentino était présenté dans la revue de chasse Diana.

 

La situation politique en Argentine et les séjours des frères Martinez en prison ralentirent toutefois le développement de la race. En 1956, Antonio Nores Martinez fut tué suite à un vol ayant mal tourné pendant une partie de chasse. Son frère Agustin reprit le flambeau.

 

Il décida de croiser le Dogo Argentino avec d’autres races, afin d’apporter du sang neuf et de développer de nouvelles qualités. Les chiens utilisés furent :

 

En 1964, le long travail des frères Nores Martinez fut enfin récompensé officiellement, lorsque la Federacion Cinologica Argentina, l’organisme de référence du pays, reconnut le Dogo Argentino. Quelques années plus tard, en 1973, ce fut au tour de la Fédération Cynologique Internationale (FCI) d’en faire de même, ce qui ne manqua pas de faciliter sa diffusion à l’étranger.

 

C’est d’ailleurs vers cette époque que les premiers spécimens furent importés aux Etats-Unis. Un club de race, le Dogo Argentino Club of America, y vit le jour en 1985. Elle obtint la reconnaissance officielle de l’United Kennel Club (UKC) en 2001, et l’American Kennel Club (AKC) en fit de même en 2020. En revanche, le Canadian Kennel Club voisin n’a lui pas encore franchi le pas.

 

Même s’il est désormais présent aux quatre coins du monde, le Dogue Argentin souffre d’une réputation de chien dangereux qui fait qu’il est interdit dans de nombreux pays, comme par exemple la Grande-Bretagne ou l’Australie. Cela ne l’empêche pas de connaître un certain succès dans les contrées où il est permis d’en posséder. Aux Etats-Unis, la population enregistrée auprès de l’AKC est passée de 11 individus en 2001 à plus de 300 en 2018, et sa reconnaissance définitive devrait accélérer cette tendance.

 

En France, où il n’est soumis à aucune restriction, sa population a explosé au changement de millénaire. Alors qu’à peine une vingtaine de spécimens étaient enregistrés chaque année au Livre des Origines Français (LOF) au début des années 90, ce chiffre dépassa le millier en l’an 2000 et continua de grimper jusqu’à atteindre un pic de 1500 naissances par an au milieu de la première décennie du 21ème siècle. On observe toutefois un reflux quasi ininterrompu depuis lors, au point que ce nombre se situe désormais autour de 600, soit quasiment une division par trois.

Le Dogue Argentin est un molosse de grande taille, puissant et athlétique, qui se distingue notamment par sa robe d’un blanc pur.

 

Son corps rectangulaire est très musclé, mais garde un aspect agile et proportionné. Sa queue, assez longue, est tombante au repos et se redresse en arc lorsqu’il est aux aguets. Ses pattes sont longues et possèdent une ossature robuste.

 

Sa tête dégage force et puissance. Le museau, de même longueur que le crâne, se termine par une truffe noire aux narines bien ouvertes. Les mâchoires sont développées et puissantes, faites pour mordre des proies de grande taille. Les lèvres ne pendent pas. Les yeux sont en forme d’amande, et arborent une couleur marron foncé ou noisette.

 

Les oreilles retombent naturellement le long des joues, mais historiquement elles étaient souvent coupées pour être portées en triangle sur le haut du crâne : cela évitait qu’elles ne soient un point faible dans les combats ou à la chasse. Dans les pays où l’otectomie (coupe des oreilles du chien) est encore autorisée, c’est une pratique toujours courante.

 

La peau du Dogo Argentino est épaisse afin là aussi de le prémunir d’éventuelles blessures, mais élastique pour ne pas le gêner dans ses mouvements. Elle ne forme pas de plis, sauf au niveau du cou, ce qui le protège contre les morsures des animaux sauvages. Il ne possède pas de sous-poil, et son poil de couverture est court (guère plus de 1 à 2 cm), lisse et doux. Il est plus ou moins dense selon le climat dans lequel vit l’animal. La robe est d’un blanc pur, mais une tache noire ou foncée sur la tête est autorisée, sans être recherchée.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est très peu marqué chez cette race, les femelles étant en moyenne à peine plus petites que les mâles.

Standard FCI N°292 (29/01/1999)


TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud.


ORIGINE : République d'Argentine.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 29.01.1999.


UTILISATION : Chien de chasse pour gros gibier.


CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 2 - Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisses.

Section 2.1 - Molossoïdes, type dogue.

Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Molossoïde de type normal, mésomorphe, aux membres longs; sans être un géant, mais sa bonne taille reste moyenne dans les proportions recherchées. Son aspect est harmonieux; il est robuste grâce à sa puissante musculature qui transparaît à travers sa peau solide et élastique fermement appliquée au corps grâce à des tissus sous-cutanés pas trop lâches. Sa démarche est calme, mais ferme; il est intelligent et ses réactions rapides et adroites soulignent son fond de caractère joyeux. Il est fidèle et affectueux; sa couleur blanche est remarquable; ses aptitudes physiques en font un vrai athlète.

PROPORTIONS IMPORTANTES :


Etant un animal de proportions moyennes, aucun de ses traits ne s'écarte du cadre général qui est harmonieux et bien équilibré. Sa tête est également de proportions moyennes et la longueur du museau est identique à celle du crâne. La hauteur au garrot correspond à celle de la croupe.

La hauteur de la poitrine atteint les 50% de la hauteur au garrot. La longueur scapulo-ischiale du corps dépasse de 10% la hauteur au garrot.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


Joyeux, franc, aimable, pas difficile, il aboie peu tout en étant bien conscient de sa force. Il ne doit jamais être agressif, trait de caractère qui doit être sévèrement surveillé. Sa disposition naturelle dominatrice, spécialement marquée chez les mâles, l'implique toujours à nouveau dans des luttes territoriales avec des chiens de même sexe. A la chasse il est rusé et silencieux, courageux et bien aguerri.

TETE :


De proportions moyennes, la tête donne une impression de force et de puissance, sans angles brusques ni fines ciselures. La ligne du dessus est légèrement concave-convexe : par le relief des muscles des mâchoires et de la nuque, le profil de la région crânienne est convexe et le chanfrein est légèrement concave. La forte musculature donne une forme arquée à l'attache de la tête au cou.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Massif, convexe dans le sens antéro-postérieur et transversal. Les arcades zygomatiques sont bien saillantes, formant une large fosse temporale qui permet un développement marqué du muscle temporal. La protubérance occipitale est effacée par l'important développement des muscles de la nuque. Le sillon central est légèrement marqué.

- Stop : Moyennement marqué, se trouvant à l'endroit de transition entre la légère concavité du museau et la convexité du crâne. Vu de profil, il est bien défini grâce à la proéminence des arcades sourcilières.

REGION FACIALE :

De même longueur que le crâne.

- Truffe : Noire, avec des narines bien ouvertes. Elle est légèrement remouchée vers l'avant vu la légère concavité du chanfrein. Vue de profil, la délimitation antérieure de la truffe est droite et perpendiculaire par rapport au bord antérieur du maxillaire; elle peut cependant être placée légèrement plus en avant que ce dernier.

- Museau : Puissant, un peu plus long que haut, bien développé en largeur. Les faces latérales sont légèrement convergentes.

Le chanfrein est légèrement concave, une caractéristique presque exclusive du Dogue Argentin.

- Lèvres : Modérément épaisses, courtes et bien appliquées. Les bords des lèvres sont de préférence pigmentés de noir.

- Mâchoires/dents : Mâchoires fortes et bien tendues, sans prognathisme ni supérieur ni inférieur. Les branches de la mandibule convergent légèrement et régulièrement. La force de prise des mâchoires est maximale. Les dents sont grandes, bien développées, régulièrement alignées, fermement implantées et d'un blanc immaculé sans caries. On recherche une denture complète. La régularité des arcades dentaires est d'importance primordiale. Articulé en pince, articulé en ciseaux admis.

- Joues : Larges, légèrement aplaties, exemptes de plis, de renflements ou de ciselures; recouvertes d'une peau épaisse.

- Yeux : De couleur brun foncé à noisette, protégés par des paupières dont les bords sont de préférence pigmentés de noir, sans qu'une dépigmentation partielle ne soit considérée comme un défaut pénalisable. Ils sont bien séparés. En forme d'amande, ils sont placés à hauteur moyenne. Dans l'ensemble leur expression est attentive et vive, mais elle peut parfois devenir dure à implacable, spécialement chez les mâles.

- Oreilles : Attachées haut sur la tête, elles sont bien séparées l'une de l'autre à cause de la largeur du crâne. Vu la fonction du chien à son origine, elles devraient être coupées et portées dressées, de forme triangulaire et d'une longueur qui ne dépasse pas les 50% de la longueur du bord antérieur du pavillon de l'oreille naturelle. Si elles ne sont pas coupées, elles sont de longueur moyenne, larges, épaisses, plates et arrondies à leur extrémité. Le poil est un peu plus court que sur le reste du corps. Elles peuvent présenter de petites taches qui ne sont pas pénalisables. L'oreille naturelle est portée tombante et bien appliquée contre la partie postérieure des joues. En éveil, elles peuvent être portées mi-dressées.

COU :


De longueur moyenne, fort et droit, il a une bonne musculature et présente de profil une ligne supérieure légèrement galbée. Il a la forme d'un cône tronqué.

A son attache avec la tête, la musculature forme une arcure qui cache toutes les saillies osseuses de cette région; il s'unit harmonieusement avec le thorax en formant une large sortie d'encolure. Il est couvert d'une peau élastique et épaisse qui peut glisser librement sur les tissus sous-cutanés qui sont un peu plus lâches que sur le reste du corps. A la gorge il présente de légers plis non saillants et lisses; cette particularité est fondamentale en vue des aptitudes fonctionnelles du chien. Le poil de cette région est un peu plus long que sur le reste du corps.

CORPS :


La longueur du corps, mesurée de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse, dépasse d'environ 10% la hauteur au garrot.

- Ligne du dessus : Horizontale. Le garrot et la pointe de la hanche sont à la même hauteur; ils sont les deux points les plus saillants.

- Garrot : Large et bien sorti.

- Dos : Large et fort, avec un important développement musculaire qui suscite une légère inclinaison en direction de la région lombaire.

- Région lombaire : Solide et dissimulée par le développement de la musculature lombaire qui forme un sillon médian le long de la colonne vertébrale. Elle est un peu plus courte que le dos et remonte légèrement vers la croupe. Le développement musculaire dans l'ensemble des régions qui forme la ligne du dessus dessine un profil qui paraît quelque peu affaissé, mais c'est une fausse impression, et le développement complet de la musculature dorsale et vertébrale chez le chien adulte fait le même effet.

- Croupe : De longueur moyenne, large et musclée; les pointes de la hanche et de la tubérosité de l'ischium sont à peine visibles. Sa largeur est égale ou un peu au-dessous de celle de la cage thoracique. Elle forme par rapport à l'horizontale un angle d'environ 30°, ce qui détermine un dessus légèrement en pente jusqu'à l'attache de la queue.

- Poitrine : Large et bien descendue; la pointe du sternum se trouve à la même hauteur que la pointe de l'épaule ( articulation scapulo-humérale) et la ligne inférieure du thorax est au niveau des coudes. La poitrine est spacieuse pour offrir un large espace aux poumons. Les côtes sont longues, modérément cintrées et rejoignent le sternum au niveau de la ligne du coude.

- Ventre : Un peu relevé par rapport à la ligne inférieure du thorax, mais jamais levretté; fort; les muscles des flancs et du ventre présentent un même bon tonus.

QUEUE :


Attachée à hauteur moyenne, elle forme un angle de 45° avec la ligne du dessus. En forme de sabre, épaisse et longue, elle atteint le jarret sans le dépasser. Au repos, elle est naturellement tombante. En action, elle est portée un peu plus haut que la ligne du dessus et bat continuellement de gauche à droite. Au trot, elle est portée à la même hauteur ou un peu plus haut.

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

Dans l'ensemble, ils présentent un tout musculeux et osseux ferme et solide bien proportionné à la taille du sujet. Vus de face et de profil, les antérieurs sont droits et parallèles.

- Epaules : Hautes et bien proportionnées. Elles sont très fortes avec une bonne musculature en relief, mais sans exagération. L'obliquité de l'omoplate par rapport à l'horizontale est de 45°.

- Bras : De longueur moyenne et bien proportionné à l'ensemble. Il est fort, doté d'une importante musculature et forme un angle de 45° par rapport à l'horizontale.

- Coudes : Robustes, recouverts d'une peau un peu plus épaisse et élastique qui ne forme pas de plis ni de rides. Placés naturellement contre la paroi thoracique à laquelle ils semblent appartenir.

- Avant-bras : De même longueur que le bras et perpendiculaire par rapport à l'horizontale; ses os sont robustes et droits et la musculature est bien développée.

- Carpe : Large, situé dans la prolongation de l'avant-bras, exempt d'excroissances osseuses ou de plis cutanés.

- Métacarpe : Légèrement aplati, il est doté d'une bonne ossature et présente une obliquité de 70-75° par rapport à l'horizontale.

- Pieds antérieurs : Arrondis, avec les doigts courts, solides et bien serrés. Les coussinets durs et charnus sont recouverts d'une peau noire et rugueuse au toucher.

MEMBRES POSTERIEURS :

Les angulations sont moyennes. Dans leur ensemble, les postérieurs sont forts, solides et parallèles; ils donnent l'impression de grande puissance que leur fonction exige, les membres postérieurs devant assurer une impulsion suffisante et déterminer l'allure typique du chien.

- Cuisse : D'une longueur bien proportionnée à l'ensemble et forte avec des muscles visibles pleinement développés. L'articulation de la hanche forme un angle d'environ 100°.

- Grasset : Situé sur le même axe que tout le membre. L'angle fémoro-tibial est d'environ 110°.

- Jambe : Légèrement plus courte que la cuisse, forte, elle prolonge le bon développement musculaire du membres.

Articulation du jarret et jarret : L'ensemble tarse-métatarse est court, fort et ferme; il assure la force de propulsion de l'arrière-main. L'articulation du jarret est ferme et forme un angle d'-environ 140°; la pointe du jarret est bien visible. Le jarret est solide, presque cylindrique et forme un angle de 90° par rapport à l'horizontale. Si les ergots existent, ils doivent être éliminés.

- Pieds postérieurs : Similaires aux pieds antérieurs; bien qu'ils soient un peu plus petits et légèrement plus larges, ils sont de même conformation.

ALLURES :


Agiles et franches. Dès que l'intérêt du chien est éveillé, l'allure change notablement de caractère; elle se relève et les réactions deviennent rapides, ce qui est typique de la race. Le pas est calme; le trot est allongé avec une bonne extension des antérieurs et une puissante poussée des postérieurs; au galop, le chien déploie toute son énergie et développe toute sa puissance. Les traces des quatre pieds sont parallèles. Les chiens qui vont de l'amble ne sont pas admis; cette allure est considérée comme un défaut grave.

PEAU :


Homogène, un peu épaisse, mais lisse et élastique. Bien appliquée au corps, elle est bien mobile grâce à la structure semi-lâche des tissus sous-cutanés; elle ne forme pas de rides notables, sauf dans la région du cou, où les tissus sous-cutanés sont plus lâches. Elle doit être aussi peu pigmentée que possible, bien qu'avec les années la pigmentation augmente.

Une peau exagérément pigmentée n'est pas admise. On préfère les sujets chez lesquels les bords des muqueuses labiales et palpébrales sont pigmentés de noir.

ROBE :


POIL : Uniformément court, lisse et doux au toucher, d'une longueur approximative de 1,5 à 2 cm. Sa densité et son épaisseur varient selon le climat. Sous un climat tropical, le poil, plus mince et raréfié, laisse transparaître les régions pigmentées, ce qui n'est pas un motif de pénalisation. Sous un climat froid, le poil est plus épais et dense; la présence de sous-poil est alors possible.

COULEUR : D'un blanc pur. Autour des yeux on accepte une tache noire ou de couleur foncée; cette tache ne doit pas dépasser les 10% de la surface de la tête. Parmi les sujets de qualité égales, le juge devra toujours opter pour celui dont le blanc est le plus pur.

TAILLE :


Hauteur au garrot :

- Pour les mâles : 62 à 68 cm.

- Pour les femelles : 60 à 65 cm.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

- Développement osseux et musculaire insuffisant (faiblesse).

- Truffe insuffisamment pigmentée.

- Lèvres tombantes.

- Dents petites, mal développées ou cariées. Denture incomplète.

- Yeux trop clairs. Entropion ou ectropion.

- Poitrine en tonneau ou en carène.

- Côtes plates.

- Angulation exagérée du membre postérieur.

- Jarret trop long.

- Allures atypiques.

- Pigmentation exagérée de la peau chez les sujets jeunes.

- Présence de petites zones de poil coloré.

- Nervosité, déséquilibre nerveux.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :


- Agressivité.

- Truffe dépigmentée.

- Prognathisme supérieur ou inférieur.

- Yeux bleus ou de couleur différente (hétérochromie).

- Surdité.

- Poil long.

- Plus d'une tache de couleur sur la tête. Taches de couleur sur le corps.

- Tailles inférieures à 60 cm et supérieures à 68 cm.


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Un Dogue Argentin éduqué et équilibré est un merveilleux compagnon qui adore passer du temps avec sa famille, ne manquant pas de recevoir et donner de l’affection. Il ne fait preuve d’aucune agressivité et accueille avec bonheur les invités. Autrement dit, le fait que certains éleveurs et propriétaires utilisent sa force monumentale pour en faire un chien de combat ne doit en aucun cas laisser croire que l’agression est une chose naturelle chez cette race.

 

Il n’en reste pas moins qu’il est très protecteur, et que son comportement change du tout au tout lorsqu’il perçoit une menace. Il fait alors parler sa puissance considérable et ne recule devant absolument rien pour arriver à ses fins - un trait de caractère qu’il affiche d’ailleurs aussi lorsqu’il chasse.

 

L’exemple de Morocho illustre parfaitement cette dualité inhérente à la race. Il accompagnait tranquillement à la récolte de figues l’arrière-petite-fille d’Antonio Martinez, le créateur de la race, quand celle-ci fut attaquée par un lion des montagnes. Morocho n’hésita pas à intervenir et, au prix de graves blessures qui faillirent lui coûter la vie, tua le félin et sauva la vie de sa jeune maîtresse.

 

Cet exemple confirme également que ce chien s’entend bien avec les enfants. Toutefois, sa taille et sa puissance font que le risque d’accident est réel : non seulement parce qu’il peut bousculer involontairement les plus petits, mais aussi parce qu’il est susceptible d'avoir une réaction disproportionnée s’il se fait tirer la queue ou les oreilles. En outre, lorsque les enfants de la famille jouent avec d’autres petits, il peut percevoir à tort une agression de la part de ces derniers et se mettre à vouloir les neutraliser, avec potentiellement des conséquences très graves à la clef. De manière générale, les familles avec de jeunes enfants devraient plutôt envisager l’adoption d’un autre chien.

 

Comme souhaité par les fondateurs de la race, qui l’ont conçu pour chasser en collaboration avec d’autres chiens, il est doté d’un fort esprit de meute. Le Dogo Argentino adore donc cohabiter avec ses congénères, sous réserve toutefois qu’ils soient de gabarit comparable, car les plus petits risquent d’être assimilés à des proies. Quant aux chats, lapins et autres petits animaux, ils sont à proscrire dans son foyer, car l’issue aurait toutes les chances d’être fatale. En revanche, il s’entend très bien avec les animaux de ferme de grande taille, comme les vaches ou les chevaux.

 

Par ailleurs, il déborde d’énergie et a besoin de pouvoir se dépenser au minimum une heure par jour. Un Dogue Argentin vivant en appartement mais sorti suffisamment et passant beaucoup de temps avec son maître est plus heureux que celui laissé à lui-même au fond du jardin. Il n’en reste pas moins vrai que ce chien préfère avoir un endroit ou gambader : né dans les grands espaces de Patagonie et développé pour la chasse, il a besoin de courir, et se fait d’ailleurs un plaisir d’accompagner un maître souhaitant faire du jogging avec son chien. Ainsi, le lieu de vie idéal pour lui est une maison avec jardin, et c’est encore mieux si ce dernier est relativement étendu.

 

Quoi qu’il en soit, il est impératif qu’il soit parfaitement clôturé, et il est inutile par exemple d’espérer qu’une barrière électrique puisse être assez dissuasive pour le retenir s’il décide de sortir. La clôture permet d’une part d’éviter les intrusions sur son domaine, qui pourraient mal se finir car il est territorial et n’accepte guère les incursions non autorisées, et d’autre part l’empêche de poursuivre les chats et autres petits animaux qui auraient la mauvaise idée de se promener dans les environs. Les promenades doivent d’ailleurs toujours être en laisse, pour s’assurer que ce prédateur né ne se lance pas à la poursuite du premier écureuil venu.

 

Indépendant et n’hésitant pas à prendre des décisions par lui-même, le Dogue d’Argentine a besoin de limites claires imposées par un maître ferme et capable de faire comprendre à son chien qu’il n’est pas le maître. Cette indépendance n’empêche pas qu’il préfère la compagnie de sa famille, mais implique qu’il est capable de s’occuper lui-même si elle n’est pas là : il n’est pas du genre à souffrir d’anxiété de séparation et peut être laissé sans problème seul pendant la journée, voire le temps d’un weekend. Il faut cependant garder en tête qu’il continue alors à assurer son rôle de protecteur de la maison : par exemple, le facteur venant déposer un paquet risque d’être vu comme une intrusion sur le territoire dont il a la garde.

 

Cela dit, il ne fait que rarement entendre sa voix puissante. C’est un animal plutôt discret, qui n’aboie généralement qu’en avant-dernier ressort, c’est-à-dire pour faire comprendre à un intrus qu’il ferait mieux de passer son chemin.

 

Par ailleurs, s’il a tendance à baver lorsqu’il est excité ou que l’heure du repas approche, il le fait beaucoup moins que la majorité des autres races de type molossoïde.

Tout chien doit être socialisé dès son plus jeune âge, mais vu son gabarit et sa puissance, c’est encore plus vrai pour le Dogue Argentin. Il lui faut faire sans tarder la connaissance des personnes qu’il sera amené à rencontrer plus tard dans sa vie (famille, amis, voisins, vétérinaire…), et il est bon également de l’habituer à la présence d’autres animaux, pour qu’il ait moins tendance à les pourchasser par la suite.

 

Pour les mêmes raisons, il ne faut pas attendre pour l’habituer à être manipulé afin d’être toiletté. Il apprend ainsi à ne pas appréhender ces séances et au contraire à profiter de ces moments passés avec son maître, ou avec un toiletteur professionnel. A défaut, il risque de se montrer récalcitrant, ce qui ne manquerait pas de poser problème une fois adulte.

 

Un autre point essentiel est d’apprendre à son chien à marcher en laisse et à répondre aux commandes de rappel et d’arrêt. Un Dogo Argentino mature est bien plus puissant que son maître ; s’il décide de tirer sur sa laisse pour aller où il le souhaite, il est très difficile de le maîtriser par la force physique, et la situation peut même devenir dangereuse.

 

Un animal de ce gabarit n’est pas adapté comme premier chien. Il a besoin d’avoir face à lui un maître expérimenté et faisant montre d’autorité, de fermeté et de constance, pour qu’il n’ait pas le moindre doute sur qui est aux commandes. Au passage, les méthodes de dressage traditionnelles sont à proscrire : un Dogue Argentin constatant que les choses peuvent s’obtenir par la force risque fort d’exploiter cet enseignement pour parvenir à ses fins... En revanche, les techniques d’éducation basées sur le renforcement positif donnent de bons résultats. Il ne faut pas hésiter à en user et en abuser afin de le rendre aussi obéissant que possible, en lui montrant que rien ne s’obtient gratuitement (principe du NILIF) et que seul un comportement exemplaire permet de parvenir à ses fins.

Le Dogue Argentin est une race de chien très robuste. Il peut toutefois souffrir de certaines affections en lien avec son gabarit et la couleur de sa robe :

  • la surdité congénitale, qui concerne environ 10 % des sujets et affecte également d’autres races de couleur blanche. Elle peut toucher une seule oreille, ou les deux ;
  • la dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude, qui sont des problèmes fréquents chez les chiens de grande taille. Elles affectent les articulations et peuvent causer des problèmes locomoteurs plus ou moins handicapants ;
  • la dilatation-torsion de l’estomac, souvent due à une ingestion trop rapide de grandes quantités de nourriture. Elle peut s’avérer fatale à défaut d’intervention rapide d’un vétérinaire.

 

Le fait d’adopter auprès d’un éleveur de Dogue Argentin professionnel permet normalement d’obtenir des garanties concernant certains de ces problèmes, grâce à des tests effectués sur les parents et/ou sur le chiot lui-même. Si ledit éleveur se refuse à fournir les résultats des tests ou à les faire effectuer, mieux vaut passer son chemin. Par ailleurs, il doit être en mesure de remettre notamment un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire et le détail des vaccins reçus par l'animal, consignés dans son carnet de santé ou de vaccination.

 

Par ailleurs, les oreilles tombantes du Dogo Argentino ont tendance à accumuler la saleté et peuvent s’infecter si elles ne sont pas nettoyées régulièrement.

L’entretien du pelage du Dogue Argentin est simple : il suffit de le brosser de manière hebdomadaire pour enlever la saleté et bien répartir le sébum protecteur de la peau. Vu son gabarit, cela demande toutefois un peu de temps. Par contre, il mue peu, perdant plutôt ses poils de manière régulière tout au long de l’année. Par contre, étant donné que ses poils blancs tendent à être assez visibles sur les meubles et tapis de la maison, mieux vaut le brosser en extérieur.

 

Comme il est peu salissant et n’a pas d’odeur forte, baigner son chien deux ou trois fois par an est généralement suffisant, même si cela peut aussi être nécessaire après une partie de chasse particulièrement boueuse. Il faut alors utiliser un shampooing conçu pour les chiens, au risque d’abîmer sa peau avec un produit inadapté.

 

Les séances hebdomadaires de brossage de son pelage sont aussi l’occasion de lui nettoyer les yeux à l’aide d’un chiffon humide.

 

En parallèle, une attention toute particulière doit être accordée à ses oreilles tombantes, qui peuvent accumuler la saleté et s’infecter. Là aussi, un entretien hebdomadaire s’impose.

 

Il faut également brosser régulièrement ses dents, afin de limiter l'accumulation de tartre et les problèmes qu'elle peut entraîner (mauvaise haleine du chien, maladies dentaires...). Le faire chaque semaine est un minimum, chaque jour est l'idéal.

 

Il est également nécessaire de tailler de temps à autres ses griffes à l’aide d’un coupe-ongles adapté aux chiens de ce gabarit, afin d’éviter qu’elles ne deviennent trop longues et le dérangent voire se cassent. Une fréquence mensuelle convient généralement, mais tout dépend de son niveau d’activité.

 

Etant donné son gabarit, il est primordial d’habituer le Dogue Argentin à être manipulé dès son plus jeune âge. Il apprend ainsi à se laisser faire et à ne pas essayer de s’échapper à tout prix pour éviter d’être toiletté.

Le Dogue Argentin n’est pas difficile en termes d’alimentation et s’accommode parfaitement des aliments pour chiens industriels, qu’il s’agisse de croquettes ou de pâtée. Ceux-ci doivent toutefois être de bonne qualité, afin de lui apporter tous les nutriments et vitamines nécessaires pour rester en bonne santé. Sa nourriture doit aussi être adaptée à sa taille, son âge et son niveau d’activité.

 

L’alimentation du chiot Dogue Argentin est particulièrement cruciale et ne doit pas être laissée au hasard. En effet, si elle est trop riche ou donnée en trop grande quantité, elle risque d’entraîner une croissance trop rapide, ce qui peut causer des dommages irréversibles à ses articulations.

 

Par ailleurs, quel que soit son âge, sa ration quotidienne doit être séparée en plusieurs repas, de manière à diminuer la probabilité de dilatation gastrique. Pour la même raison, ces derniers doivent être pris dans un endroit calme, et il doit éviter tout effort physique intense dans l’heure qui précède et surtout dans celle qui suit.

 

Même si cette race n’est pas particulièrement prédisposée à ce genre de problème, il est conseillé de peser son chien régulièrement afin de prévenir une éventuelle prise de poids excessive. En cas d’embonpoint, diminuer ses rations et augmenter son activité suffit généralement à revenir dans le droit chemin. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de consulter un vétérinaire pour écarter la piste d’une maladie et mettre au point un régime alimentaire plus adapté.

 

Enfin, comme tous les chiens, le Dogo Argentino doit avoir en permanence accès à de l’eau fraîche.

Du fait de sa puissance et de sa bravoure, le Dogue Argentin a longtemps été - et l’est d’ailleurs encore de nos jours dans certains pays - utilisé pour les combats de chien.

 

Ses qualités sont pourtant bien plus adaptées à la chasse au gros gibier, qui est ce pour quoi il fut créé à la base. Les chasseurs argentins continuent d’ailleurs de faire appel à lui pour traquer le puma et le sanglier. Il chasse le plus souvent en petits groupes de 2 à 5 individus, utilisant sa vitesse et sa force pour poursuivre, attraper et mettre à mort la proie à l’aide de ses puissantes mâchoires.

 

Réduire le Dogo Argentino à un tueur né serait toutefois extrêmement réducteur. En effet, il a bien d’autres capacités, à commencer par un excellent flair, qui lui a permis d’être adopté comme chien de garde et chien policier renifleur par la police argentine (entre autres). Il sert ainsi à confondre les trafiquants de drogues dans les aéroports et aux frontières, et aide à la recherche de victimes et de personnes disparues.

 

Pour un maître expérimenté ayant l’espace, la disponibilité et les connaissances nécessaires, le Dogue Argentin peut faire un excellent chien de compagnie, affectueux et protecteur. Avec lui, la maison est bien sécurisée : peu de malfaiteurs auraient la mauvaise idée de s’introduire dans un jardin patrouillé par un gardien aussi puissant, loyal et courageux.

Posséder un Dogue Argentin est soumis à restrictions ou interdit dans certains pays comme l’Australie, le Danemark, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande ou la Turquie.

 

En France, la race n’est pas considérée comme dangereuse et les spécimens enregistrés au LOF sont autorisés. En revanche, ceux qui n’ont pas de pedigree courent le risque d’être assimilés à un chien de catégorie 1, et donc interdits. C’est un risque qu’il vaut mieux ne pas prendre…

 

En Belgique, la race fait partie des chiens dangereux définis par l’arrêté ministériel de 1998. Avant toute adoption ou déménagement avec son chien, il est donc nécessaire de se renseigner auprès de l’administration locale pour connaître les éventuelles restrictions en vigueur dans la commune.

 

En Suisse et au Québec, la réglementation diffère d’un canton / d’une région à l’autre, et de nombreux arrêtés municipaux peuvent imposer des restrictions. Avant d’envisager l’adoption d’un Dogo Argentino, il est recommandé de s’informer sur la législation locale.

 

En tout état de cause, pour réduire le risque de problèmes, mieux vaut adopter auprès d’un éleveur de Dogo Argentino en mesure de présenter le certificat d’inscription du chien auprès de l’association canine du pays, c’est-à-dire de garantir qu’il est de pure race.

Le prix d’un chiot Dogue Argentin est d’environ 1300 euros, sans différence de montant notable entre les mâles et les femelles.

 

Aux Etats-Unis, un chiot Dogo Argentino coûte entre 1500 et 3500 dollars, selon sa lignée et les garanties de santé fournies par l’éleveur concernant les différents risques de maladies héréditaires à laquelle la race est exposée.

 

Quel que soit le pays, le prix demandé varie en fonction du prestige de l'élevage, de la lignée dont le chiot est issu et surtout de ses caractéristiques physiques intrinsèques.

El Perro, ou Bombon le chien (2004, Carlos Sorin) est un film argentin racontant comment la vie d’un homme est métamorphosée après avoir reçu un chien nommé Bombon. Le personnage canin principal est joué par Gregorio, un Dogue Argentin.

Trouvez un élevage de Dogue Argentin près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Dogue Argentin ou organiser une saillie entre Dogues argentins ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Dogue Argentin

Bonjour,
On a un dogue argentin de 12 ans. Lorsqu'on l'a eu, il était agressif avec les autres mâles. Quelques séances d'éducation et il n'a plus tenté de dominer un autre chien. Notre femelle croisée porte et fenêtre le mène à la baguette bien qu'elle soit 3 fois plus petite que lui. Ce chien est un amour, avec les enfants il est absolument génial (nos enfants sont arrivés après lui et jamais aucun souci) il a toujours fait preuve d'une patience hallucinante.
Alors à tous ceux qui pensent que c'est un chien méchant et agressif, c'est tout l'inverse, c'est un gros bébé qui aime être aimé et qui réclame facilement des câlins, tout dépend de l'humain qui s'en occupe.

   
Par Laurene

Nous avons adopté une chienne dogue il y a 2 mois à la SPA, (affichée comme croisée dalmatien à cause des "tâches" (en réalité des tavelures)), elle a 16mois, et c'est une chienne adorable! Une petite pile électrique et une boule de tendresse à la fois! Obéit très bien pourvu qu'on soit ferme sur l'apprentissage de l'ordre. Superbe entente avec tout autres chiens, tendance chasseuse. Très bonne compagnie au quotidien.

0    0
Par Rainette

J' ai une dogue de 5ans, une pure race Argentine, et c' est très long a leurs faire comprendre leurs places au sein d' une famille. Ce sont des chiens très agréable a vivre, mais si vous n' avez pas le caractère ne tenté pas l' aventure, ça reste des molosses. Ils sont emprunt a continuellement cherher leurs place dans la famille, il faut une personne forte pour calmé la béte car quand elle décide de faire quelque chose elle n' en démord pas... c' est un chien très afféctueux mais attention, vous ne ferais jamais d' un dogue argentin un gentil toutou

0    0
Par Zulian Arnaud

J es une dogue de 8 ans cette racées y adorable génial avec les enfants. Elle a fait des connerie jusqu'à ces 4ans ces une boule d énergie qu il faut a tout pris dépenser tout les jour . Elle écoute tres tres bien mes a son caractère et est têtue comme une mule si elle a décider quelleque chose impossible de la détourner de son idée . Elle est tres câline tres attacher à son maître . Alors pour tout ceux qu'ont un petit appart ou qui n ont pas Assez de temp le dogue n est pas un caniche !!!!! donc renvoyer votre choix pour les autres vous allez vous régaler

0    0
Par Romain

Je n'ai pas de dog argentin mais où j'habite, il y en a un et celui ci est un chien érrant c'est à dire que ses maitres le laisse érrer dehors après s'etre attaquer à un chitsu croisé lasapsau.. J'aimerai savoir pour ceux qui ont un ou une dog argentin, votre chien s'est il déjà ou a essayé de s'attaquer à un autre chien? Et est il dangeureux de le laisser érrer? "je vous avouerais que la réponse à cette question je la connais déjà..."

0    0
Par Léa

Même avis que lila même si il le miens n'a que 6mois c'est un chien très beau très gentil intelligent qui c'est ce qu'il veut un peu têtu mais très joueur qui écoute super bien joueur avec les autres chiens et quand il entend des enfants il veut aller faire la fête meme adulte et si on le civilise avec les chiens dès son plus jeune âge il ni a pas de soucie que ce soit mâle ou femelle .chien au top Iron 6 mois 30 kilo

0    0
Par iron

Je suis de Madagascar, j'ai une doguette de 3 mois, c'est une race à apprécier seul souci souvent un peu têtue. Elle aboie peu, un avantage car j'habite dans un appartement.

0    0
Par Ivan

bonjour,jsuis au congo j' toujours revé d'avoir un dogo comme animal d compagni,j connai presk toute leur histoir,mais malheurzmnt j n pa l moyen d'en avoir,si vous en avez,prenez bien soin de lui,j'esper k'un jour j'orai l moyen pour en avoir au moins 3...merci.c la meilleur race kil soi

0    0
Par murphy

Bonjour, ma chienne LUNA a aujourd'hui 11 ans et demi c'est une petite mamie qui ne voit plus grand chose et qui à du mal à se déplacer maintenant. Mais elle a été une superbe chienne avec un caractère en or et très obéisante, je ne regrette pas du tout d'avoir choisi cette race ce sont de super chien ! je pense lui avoir offert une belle vie pourvu qu'elle reste encore parmis nous le plus longtemps possible !

0    0
Par charlène

Je possède un rogue argentin (boxer) je l'ai eu a 2ans affectueux. Très obéissant très facile avec son maître il aime les autres chien gros ou petit et surtout les enfant il se s'appelle Max je l'aime beaucoups

0    0
Par Luc Brisson

Je possède 3 husky males 1 femelle et 1 femelle oogo de 5 ans

tout ce petit monde s'entend magnifiquement et je puis vous dire que ma magnifique CHALA de l'Estancia de la PAMPA adore ses copains et ne fait qu'une avec eux

0    0
Par pseudogrychka

bonjour moi elle s appel halba 6 mois adorable avec les enfants très câline mais têtu comme une mule s entend bien avec les mâles mais moin avec les femelles

0    0
Par cabrero

J'ai un Dogue Argentin mâle de 11 mois (11 mois depuis hier) et c'est un chien de compagnie merveilleux ! Joueur, affectueux, proche de ses maîtres et intelligent, il aime travailler par le jeux et la friandise.

C'est aussi un excellent gardien, ce qui ne lui empêche pas d'adorer les gens, même ceux qu'ils ne connait pas il veut aller leur dire bonjour dans la rue.

Malgré ces merveilleux atoûts, c'est un chien très têtu, au quel il faut imposer les règles et d'entrée.

Il faut le socialiser très tôt et petit à petit, car au début le nôtre avait peur des gens et des autres chiens, malgré le fait qu'il venait d'une portée de 12, et oui ;)

Ces conseils/consignes sont valables pour tout les autres chiens, quelque soit la race.

Sont point faible est qu'il peut être parfois bagarreur avec les autres chiens (mâles surtout), et que lorsqu'il est parti pour jouer il est très difficile de le décrocher de ses congénères.

0    0
Par Lila

Le dogue argetin est un chien tres affectueux mes pas mechant il ait dans les 15 le plus fort

0    0
Par marc77

salut je suis un dog argentin de 8 ans 60kg de muscle tres blanc super adorable mes calités je monte la garde ,je suis d'une grande gentillesse avec les enfants, je n'est peur de rien,mais surtout j'ai rendu mes mettre dingue de moi .
mes défauts je déteste les chats et comme je suis tétu je fait la sourde oreille quand je ne veus pas obéir et malgré mon age je suis resté fou fou mais c'est pour resté jeune.

0    0
Par richard

Bonjour, le mien s'appelle Darka il à 4 ans c'est une énorme boule d'amour, très collant et qui adore les papouilles, et s'entend très bien avec les autre chiens il vit avec un malinois. Je suis tombée amoureuse de cette race de chien et bien éduquer il seront les meilleurs compagnon. Si vous êtes de Normandie venez nous voir.

0    0
Par myriam

le mien s'appelle Cobra,il a 4 ans c'est un excellent compagnon, je ne regrette pas ce choix.
il ne me quitte jamais, et moi non plus.
ce sont des chiens a connaitre.

0    0
Par annick

salut ben moi le mien s'apel bob c'est un mal de 2an et demi encor fou fou un peu tétu encor brut tré dominant il n'aime pas les autre chien du meme sex (en mème temps c'est normal) sinon c'est un gardien exélent une boul d'amour avec ma fille tré joueur enfin jamais je nai eu de soussi c'est vrémen une boul d'amour je sui tonbé fan des dogo cé vrémen de tré bon chien :-)

0    0
Par jérémy

bonsoir , le mien s'appelle TIDUS il aura 1 ans le 03/06/2011
il est encore très très tétu et répond au rappel quand monsieur le veux bien !! mais avec la petite de 7 ans il est gentil , je fait attention quand même il a une force énorme et étant jeune il est assez fou fou, gardez tjs un oeil sur lui est un devoir du maitre car étant jeune il sait qu'il est puissant mais ne controle pas bien cette même puissance !!
l'éducation au centre ce passe très bien , mais a la maison il est tjs aussi tétu (surtout au rappel) et test en permanence votre autorité !!

0    0
Par tentation

je ne connaissais pas cette race de chiens,l'orsqu'un jour dans un elevage en pologne j'ai vu une nichee de dogue argentin et j'en ais achete un male du nom de falco.
il est chez moi depuis cinq ans,d'une force indescriptible et d'une gentilesse sans egal avec toute ma famille et avec d'autre chiens et chats de la maison
tres bon gardien je part partous avec lui en camping belgique,france,espagne,andorra....jamais un probleme bien au contraire il est notre bebe j'ai deja peur de me retrouve dans cinq ou six ans..
de toute facon plus jamais une autre race

0    0
Par CHRISTIAN

j'ai eu un doguo qui est malheureusement mort cet été. il était adorable, très calin. par contre il n'aimait pas les chiens qu'il ne connaissait pas. très gentil avec les enfants, il faut quand même rester prudent du faite de sa corpulence. il est arrivé avant mon fils âgé de 8 ans, nous n'avons pas eu de problème. Un peu fou fou, ils ont besoin d'espace et d'un minimum d'éducation. entre de bonnes mains, ils peuvent faire des heureux !

0    0
Par AUDREY

je me permet de donner juste un avis, je possedais une dogue argentin (morte le 28/05/09 de la leptospirose!) de 5 ans et j'ai une petite fille de 3 ans. la chienne est arrivée avant la petite (comme vous l'avez compris! lol), tout c'est très bien passé! il n'y a jamais eu de "dérapages". on était en appartement, on est en pavillon dans les deux cas elle était très bien. photos à l'appui si besoin! a bientôt

0    0
Par bilou

je suis également tombé amoureuse de chien; je rève d'en avoir un, mais mon conjoint s'y oppose vu sa corpulance et sa force, il a peur d'un dérapage,est ce classé dans la catégorie de chien méchant?

0    0
Par marie

J'adore cette race !! Je suis propriétaire d'un male qui a 3 ans c'est un amour de chien qui est trés obeisant et adore les calins et les enfants ... Il viens de l'élevage des Félinos Blancos. Certe il aime pas du tous les autres male mais sinon il a aucun defaut lol Trés bon gardien ... Il vie avec une femelle am staf et ils sont devenue inséparable lol Bref si je devait donné une race de chien proche de la perfection je dirai le dogue argentin sans aucune hésitation !!!!

0    0
Par audrey

je sui tonber amoureuse de se chien quand jetai benevol a la spa de vannes c etai un male dominant tout blanc avec des petit tache bleu depui je reve den avoir un il est grand serte mais c'est un chien ki peut vivre dans un apartement tout en lui fesent de lesercice regulierment

0    0
Par SANDRA

bonjour oui je suis amoureuse de cette race j'ai une femelle pleine d'amour elle a 3 ans je l'ai adopter fin juin 2008. Ses maitre ne pouvaent plus la garder mais on reste en contact pour leur donner des nouvelles. ce sont des chiens doux gentil agréable a vivre et ils degagent tellement de chose rien que dans leurs regard et mon fils lui a un male tout aussi gentil. a ceux qui liront ce message si vous avez de mauvais préjujes sur les molosses aprennez a les connaitre et vous ferez comme nous vous tomberez amoureux a bientôt
agés

0    0
Par agnes

c'est une race vraiment magnifique j'ai un dogo de 11 mois qui s'apelle ICE il fait vraiment un tres bon chien de ferme .

0    0
Par YOUSF

j'adore ce chien et dans deux ou trois ans je vais en chercher un, voir même avant. il me font cracker

0    0
Par philippe