Dogo Canario

Dogo Canario

Autres noms : Dogue des Canaries ou Chien des Canaries
Noms d'origine : Presa Canario ou Perro de Presa Canario
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse
Standard : Standard FCI N°346

Partager
 

Qualités du Dogo Canario

Tempérament du Dogo Canario

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Dogo Canario au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Dogo Canario

Durée de vie moyenne
10 ans
Poids de la femelle
De 40 à 50 kilos
Poids du mâle
De 50 à 60 kilos
Taille de la femelle
De 55 à 60 cm
Taille du mâle
De 60 à 64 cm

Le Dogo Canario : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Dogo Canario

Originaire de l'île de Ténériffe aux Canaries, le Dogo Canario est un descendant de l'antique dogue espagnol. Présent à l'état sauvage sur ce territoire dans toute l'histoire de ces îles, le Canario s'est domestiqué au fur et à mesure des années pour devenir un chien de troupeau et de garde.

Aux 16ème et 17ème siècles, à l'arrivée des britanniques et de leurs chiens venus s'installer pour le commerce du vin produit dans cette région, le Presa Canario a été utilisé pour les combats. Un grand enthousiasme s'est alors emparé de la population pour ce chien si puissant. Pour produire les meilleurs combattants possible, on a alors croisé le Presa avec le Mastiff Anglais de l'époque et le Bardino Majorero, autre chien insulaire. Sont ainsi apparus de grands chiens puissants et au fort tempérament, parfaits pour l'affrontement.

Une réelle compétition s'est organisée entre les îles de l'archipel afin de produire les meilleurs combattants. La tradition de ces combats était alors instaurée, et la fierté des éleveurs remise en cause à chaque rencontre. Cependant, en 1940, les autorités internationales interdirent les combats de chiens, ce qui entraîna de façon significative le déclin de l'intérêt des habitants, et par conséquent la disparition quasi-totale de la race du Presa Canario.

Seuls quelques éleveurs passionnés se préoccupèrent de ce chien et décidèrent de préserver ce patrimoine. Deux courants complètement différents firent alors leur apparition.

 

Le premier chercha à renouveler la race en amenant du sang d'autres chiens comme le Rottweiller, le Dogue Allemand ou le Mâtin Napolitain, ce qui eu comme effet d'affaiblir la souche originelle. Ce constat fût confirmé en 1990, lorsque la quasi-totalité de ces spécimens furent disqualifiés à leur présentation à l'exposition internationale de Barcelone.


Le second courant de travail essaya quant à lui de reconstruire la race à partir du peu de spécimens restant, mettant un point d'honneur à valoriser les lignées génétiques les plus pures.


Lors des années 70, le retour aux cultures anciennes opéra un changement radical. Le Presa Canario, patrimoine de l'île, connu un nouvel élan et les demandes affluèrent de toute la péninsule.

Pour ne pas renouveler les erreurs du passé, les éleveurs signèrent en 1982 une charte d'authenticité, et créèrent le Club Espagnol du Presa Canario. Ils présentèrent un standard en 1989 à la Real Sociedad Centrale, la SCC espagnole, qui l'homologua. Ce standard fut alors de plus en plus suivi, et les sujets de plus en plus homogènes. Ainsi stabilisée, la race se fit apprécier par les amateurs de tous les continents.

 

On peut cependant remarquer que les objectifs sont différents selon les îles : le tempérament et la combativité sont privilégiés en Gran Canaria, alors que Ténériffe leur préfère l'harmonie physique.

Standard FCI N°346 (11/07/2005)

TRADUCTION : Dr. P. BOCHER, avec la collaboration de Monsieur R. Triquet.

ORIGINE : Espagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D'ORIGINE EN VIGUEUR : 04.06.2001.

UTILISATION : Chien de garde et de bouvier.

CLASSIFICATION F.C.I. :

Groupe 2 - Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de Montagne et Bouviers suisses.

Section 2.1 - Molossoïdes de type dogue.

Sans épreuve de travail.


BREF APERCU HISTORIQUE :

Chien molossoïde originaire des îles de Ténérife et de la Grande Canarie, dans l'archipel des Canaries. Il apparaît comme le résultat de croisements entre le " Majorero ", chien de bétail préhispanique originaire des îles et de chiens molossoïdes arrivés dans l'archipel.

Ces croisements donnèrent naissance à un groupe ethnique de chiens de type dogue, de taille moyenne, de couleur bringée ou fauve et tachés de blanc, à la morphologie propre aux molosses mais avec agilité et puissance, de tempérament fort, rustique, au caractère actif et fidèle.

Pendant les 16è et 17è siècles, leur population augmente considérablement et il existe de nombreuses allusions dans les textes historiques postérieurs à la conquête et surtout dans les "Cedularios del Cabildo" (Registres Municipaux) où l'on explique le rôle qu'ils tiennent essentiellement comme gardiens et protecteurs des bovins, ainsi que l'aide qu'ils apportent aux bouchers pour maîtriser le bétail.


ASPECT GENERAL :

Chien molossoïde de taille moyenne, eumétrique, au profil rectiligne et au masque noir. Rustique et bien proportionné. C'est un mésomorphe dont le corps est plus long que la hauteur au garrot, le caractère longiligne est légèrement plus marqué chez les femelles.


COMPORTEMENT / CARACTERE :
Il a l'air calme, le regard attentif. Il est spécialement doué pour la garde et traditionnellement pour la manœuvre et la conduite des bovins. Son tempérament est équilibré et il est très sûr de lui. Son aboiement est grave et profond. Il est paisible et l'ami de la famille, avec un grand attachement à son maître et de la méfiance envers les étrangers.

Expression de grande assurance, noble et un peu distant. Quand il est en alerte, son attitude est très ferme et le regard vigilant.


TETE :

Elle est massive, de type brachycéphale, d'aspect compact, couverte de peau lâche et décollée. Sa forme tend vers un cube légèrement allongé.

La proportion crâne-chanfrein est de 60-40%. La largeur du crâne est les 3/5 de la longueur totale de la tête.

REGION CRANIENNE :

Crâne : Légèrement convexe dans le sens antéropostérieur et transversal, l'os frontal tendant à être plat. Sa largeur est très proche de sa longueur. Les arcades zygomatiques sont très marquées, avec un grand développement des muscles temporaux et masséters mais non saillantes. La protubérance occipitale est peu marquée.

Dépression naso frontale (Stop) : Elle est marquée mais pas abrupte. Le sillon médian entre les sinus frontaux est marqué et occupe les 2/3 du crâne approximativement. Les lignes crânio-faciales sont parallèles ou légèrement convergentes.

REGION FACIALE :

Truffe : Large, fortement pigmentée de noir. Elle est placée sur la ligne du chanfrein. Sa face supérieure se trouve légèrement en retrait par rapport à la naissance des babines.
Les narines sont grandes pour permettre de bien respirer.

Chanfrein : De moindre longueur que le crâne, normalement 40% de la longueur totale de la tête. Sa largeur mesure les 2/3 du crâne. Très large à la base, il diminue légèrement vers la truffe. Le chanfrein est plat, droit non busqué.

Lèvres : La lèvre supérieure est tombante sans excès, et l'union des deux moitiés, vue de face, forme un V renversé. Les babines sont légèrement divergentes. L'intérieur des lèvres est de couleur sombre.

Mâchoires/dents : Mâchoires en ciseaux. On admet les mâchoires en pince bien que non souhaitées en raison de l'usure dentaire qu'elle provoque. On peut admettre un léger prognathisme. L'arcade dentaire est large au niveau des canines. Les dents sont larges avec une très forte implantation. Les molaires sont grandes, les incisives petites, les crocs bien développés et bien implantés.

Yeux : Légèrement ovales, de taille moyenne à grande, bien séparés, ni enfoncés, ni saillants. Les paupières bien pigmentées de noir et bien adhérentes, jamais tombantes. La couleur varie de marron foncé à moyen, en accord avec la couleur de la robe. Jamais clairs.

Oreilles : De taille moyenne, bien séparées, au poil court et fin, elles tombent naturellement de chaque côté de la tête. Si le chien les plie, il les porte en rose. Leur attache part d'un point légèrement supérieur à la ligne de l'œil. Les oreilles attachées très haut et plaquées sont atypiques. Dans les pays où l'on admet la coupe des oreilles, celles-ci resteront dressées.


COU :

Un peu plus court que la longueur totale de la tête. La face inférieure présente de la peau lâche qui contribue à la formation d'un léger fanon. Il est massif, droit, tend à être cylindrique et très musclé.


CORPS :

Long, large, haut, sa longueur dépasse la hauteur au garrot de 18 à 20%, cette différence est plus accentuée chez les femelles. Les flancs sont peu marqués.

Ligne du dessus : Droite, sans déformation, soutenue par une musculature bien développée mais peu visible. Elle monte légèrement du garrot vers la croupe. Le dos ne doit être ni ensellé ni voussé.

Croupe : Moyenne, large et arrondie. Elle ne doit pas être longue car cela limiterait les mouvements. Les femelles ont normalement la croupe plus large.

Poitrine : De grande amplitude, aux muscles pectoraux bien marqués. Doit au minimum atteindre les coudes tant de profil que de face. Le périmètre thoracique sera normalement égal à la hauteur au garrot plus 45%. Les côtes sont bien arquées.

Ligne du dessous : Légèrement relevée, jamais descendante.


QUEUE :
Grosse à la racine, se rétrécissant jusqu'à la pointe, elle ne doit pas dépasser la jarret. Son attache est moyenne. En action, elle se relève en forme de sabre, sans s'enrouler ni avancer jusqu'au dessus du dos. Au repos, elle pend, droite, avec une légère courbe à l'extrémité.


MEMBRES ANTERIEURS :

Epaules : Bien inclinées.

Bras : Bien angulés, obliques avec les avant-bras bien d'aplomb, droits. Ossature large et bonne musculature.

Coudes : Ils ne doivent pas être collés aux côtes ni être ouverts vers l'extérieur. La distance du coude au sol représente normalement 50% de la hauteur totale chez les mâles et un peu moins chez les femelles.

Métacarpes : Très solides et légèrement inclinés.

Pieds : Pieds de chat, aux doigts arrondis, pas très serrés. Les coussinets plantaires sont bien développés et noirs. Les ongles sont foncés, les ongles blancs ne sont pas souhaitables même s'ils peuvent apparaître en fonction de la robe.


MEMBRES POSTERIEURS : Forts et parallèles sans déviation.

Cuisses : Longues et très musclées. Les angulations ne sont pas très marquées sans être insuffisantes.

Jarrets : Toujours bien descendus.

Pieds : Légèrement plus longs que les pieds antérieurs avec les mêmes caractéristiques.


ALLURES :
En mouvement, le Dogo Canario, agile et souple doit couvrir beaucoup de terrain. La foulée doit être longue. Le port de la queue est bas et la tête à peine au-dessus de la ligne du dos. Quand le chien est attentif, la tête et la queue sont dressées.


PEAU :
Epaisse et souple. Lâche sur le cou et les régions voisines. Quand le chien est attentif, elle forme sur la tête diverses rides symétriques qui ont comme axe le sillon médian entre les saillies des os frontaux.


ROBE

POIL : Le poil est court, rustique, bien couché, sans sous-poil (il peut y en avoir à l'occasion au cou et à l'arrière des cuisses). Il présente une certaine rudesse au toucher. Très court et fin sur les oreilles, légèrement plus long sur le garrot et l'arrière des cuisses.

COULEUR : Bringé dans toutes ses nuances, depuis le sombre très chaud jusqu'au gris très clair ou blond. Fauve dans toutes ses nuances jusqu'au sable. Le blanc peut apparaître sur le poitrail, à la base du cou ou la gorge, sur les pieds antérieurs et les doigts postérieurs. Il est souhaitable que ce soit le plus réduit possible.

Le masque est toujours noir et ne dépasse pas la hauteur des yeux.


TAILLE ET POIDS :

- Hauteur au garrot :

Mâles : 60 à 65 cm.

Femelles : 56 à 61 cm.

Dans le cas d'un sujet très typé, on admettra 1 cm d'écart en plus ou en moins.

- Poids minimum :

Mâles : 50 kg.

Femelles : 40 kg.


DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.


DEFAUTS LEGERS :

- Excès de rides dans la région crânio-faciale mais ne dénaturant pas l'expression.

- Mâchoires en pince.


DEFAUTS GRAVES :

- Tête ne respectant pas les proportions établies.

- Lignes crânio-faciales très convergentes (stop excessif, très prononcé).

- Masque dépassant le niveau des yeux.

- Pieds antérieurs ou postérieurs en dehors ou en dedans.

- Babines excessivement pendantes, en retrait ou avancées.

- Même hauteur au garrot et à la croupe.

- Excès de fanon.

- Paupières tombantes.

- Chanfrein busqué (convexe).

- Angulations très insuffisantes ou excessives.

- Ligne du dessous descendante.

- Poitrine peu descendue.

- Aplombs incorrects.

- Queue attachée haut, queue fine.

- Manque d'ossature.



DEFAUTS TRES GRAVES :

- Profil carré.

- Tête triangulaire, étroite, non cubique.

- Aspect léger.

- Queue enroulée, très fine, de même épaisseur sur toute sa longueur ou déformée.

- Taille très en dehors des limites du standard.

- Ligne de dos ensellée ou voussée.

- Poitrail étroit.

- Aspect faible, vu de face.

- Côtes insuffisamment arquées.

- Absence de rides sur la région crânio-faciale (peau tendue, sans souplesse).

- Yeux clairs (jaunes), très rapprochés ou obliques, saillants ou enfoncés.

- Prognathisme excessif.

- Tout manque de dent (sauf les P1).

- Oreilles attachées très haut.

- Crâne rond ou bombé.

- Lignes crânio-faciales divergentes.

- Poil ras et fin.

- Masque insuffisant.

- Cou long, peu massif.



DEFAUTS ELIMINATOIRES :

- Chien agressif ou chien peureux.

- Caractère déséquilibré.

- Depigmentation totale de la truffe ou de l'intérieur des lèvres.

- Absence totale de masque.

- Taches blanches non désirées.

- Prognathisme supérieur.

- Croupe plus basse que le garrot, ligne du dos descendante.

- Yeux bleus ou vairons.

- Queue coupée.

- Sujet monorchide ou cryptorchide.

- Poitrine peu développée.



Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Dogo Canario est un chien très digne, excellent gardien et compagnon exceptionnel, qui aime partager la vie de ses maîtres à tous les instants. Câlin et doux, il est aussi le meilleur ami et le protecteur des enfants.

 

C'est un sportif hors pair qui peut accompagner son maître dans toutes les circonstances, et qui prend du plaisir à se dépenser à ses côtés.

 

Le Presa Canario est dissuasif par sa taille et son aboiement grave et profond, mais, conscient de sa force et sûr de lui, il ne bouge que lorsque cela est nécessaire, et sait se faire discret quand il le faut. Son côté têtu lui confère un caractère bien trempé, qui décourage les étrangers.

 

Très dominant, le Dogo Canaio a des difficultés à fréquenter d'autres mâles, avec qui il entre immédiatement en compétition, faisant remonter à la surface ses origines de chien de combat. 

 

C'est cependant un chien noble et affectueux, qui surprend par son caractère généreux.

Le Dogue des Canaries est un chien de compagnie, mais aussi chien de garde et de défense.

Le Presa Canario a été homologué par la FCI au mois de juin 2001, ce qui est une grande victoire pour les éleveurs et les amateurs de la race, qui peuvent désormais vivre de leur passion.

À cette occasion, le Presa Canario a été privé de son nom originel pour celui de Dogo Canario ou Dogue des Canaries. Certains pensent que ce changement de nom provient du fait que le terme "perro de presa", chien de prise en français, aurait pu faire peur aux officiels, au vu des diverses lois appliquées contre les chiens potentiellement dangereux.

 

Cela ne semble pas pour autant vu comme une mauvaise chose, si cela permet à la race de se développer et de prospérer, tout en étant en paix avec la justice.

Trouvez un élevage de Dogo Canario près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Dogo Canario ou organiser une saillie entre Dogo Canario ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Dogo Canario

Lulu,
Je ne sais pas avec quel retard je réponds car les dates ne sont pas affichées.
J'ai pris une dogo canario femelle alors que j'avais une autre femelle berger shetland de 4 ans.
Elles ont aujourd'hui 5 et 9 ans et s'entendent à merveille.
La dogo est très affectueuse et protectrice envers sa "grande petite soeur".
Aucun problème de ce côté ou d'un autre quelconque. Très stable, sociable, et en même temps je sais qu'elle protégera sa famille si besoin.

   
Par ricardomaarif

Dominant et pas le plus câlin des chiens, a sociabiliser tôt.

C'est une race très têtu qui testera régulièrement votre autorité.

Ces chiens ont une mentalité particulières.

Quand on dit qu'il faut une éducation ferme, ce n'est pas une banalité a ignorer, d'autant plus qu'ont a tendance a hésiter a être ferme avec son chiot ,ce n'est pas évident parce qu'on a peur de le brusquer mais il faut y aller franchement et avec conviction (sans lui faire mal bien sur)

Un canario têtu se fiche des mots et de leur volume,c'est le ton qui compte, il faut être convaincu quand on le remet a sa place.

0    0
Par Kimi

Bonjour;je souhaiterais avoir un chien type dogo canario mais je ne sais pas si il peut vire avec un autre chien (boceron croise saint bernard) merci de me repondre.

0    0
Par lulu

Merci de mettre votre article à jour : la FCI a reconnu officiellement le dogo canario en 2011, avec un nouveau standard.

Cordialement

0    0
Par lili

Mon dogo canario était un chien à la fois impressionnant et extrèmement affectueux et soumis à son maître. Je l'ai éduqué dès ses premières années à êtres totalement soumis (possibilité de lui prendre un os dans la gueule, de lui toucher les testicules) et le résultat a été fantastique, il n'a jamais fait preuve d'aucune agressivité avec la famille, les amis - auquel nous l'avons habitués à les acceptés même s'il ne les a avait jamais rencontré avant. En bilan, si on l'éduque pour, un chien très familial et à la fois impressionnant mais qui n'attaque pas au quart de tour.

0    0
Par lolo

J'ais eus un dogo durant 10 ans super gardien hyper affectif méfiant avec un étranger énorme travail de sociabilisation a faire autant avec ces congénéres canins que sur l'étre humain le dogo comprend vite mais comme beaucoup de molosses obéis pour faire plaisir a son maitre donc une main de fer dans un gant de velours

0    0
Par chicagogo

Je suis tombé sous le charme de ces chien

C'est un chien tres affectueux et sportif

Il garde tres bien et il est tres calin et protecteur le mien est un male il fait 75 kg a 8 moi et c'est un chien exceptionnellement inteligeant

Big up a tous les amoureux de ces chien si extraordinaire

0    0
Par lovecanario 69

Chien tres affectueux et fidele, tres bon gardien. vif rapide dans ses deplacements malgré le gabarit (pres de 60kg), tres puissant

0    0
Par vieuxschnock33

Cohabite difficillement avec d autre male dominant, chien de caractere parfois peut etre tetu et borné... , necessite une education sans faille. prevoir le budget nourriture

0    0
Par vieuxschnock33

bonjour, je suis un nouvel éleveur de dogo canario, c'est un chien extraordinaire, je fais du ring et prépare avec une de mes dogotte la formation maitre chien sécurité, elle va passer son brevet ring en février et suivra le ring 1 etc... elle adore travailler et c'est un réel plaisir, cette race se prete à toutes les activités car sa soeur fait de l'agility. Néanmoins ne pas oublier que c'est du dogo, une bonne éducation est importante et vigilance sur ces congénères. Ce chien est magnifique pour des gens actifs.

0    0
Par rossi

Chere Madame, Cher Monsieur
Je suis un grand fan du Dogo Canario et j'ai eu le grand plaisir d'en avoir un pour mon anniversaire. Il est né le 03/10/2009, femelle, bringée marron et parents LOF. Je ne sais absolument pas si son poids, 5.5 kgs pour un peu moins de 20 cm, est normal pour son âge. Habitant Antananarivo, MADAGASCAR, et malgré l'internet, j'ai beaucoup de mal a avoir des informations sur la façon de l'élever et le nourrir correctement. Je lui donne des croquettes Royal Canin Giant Puppy selon les mesures qu'ils conseillent pour un poids adulte de 50 kgs.
Je vous serez tres reconnaissant de bien vouloir me donner quelques conseils et astuces pour en faire un bel animal sociable et surtout en bonne santé.
Cordialement.

HUGUET Princy
[email protected]

0    0
Par HUGUET Princy

tres bon chien, je ne suis pas deçu par mon chien, on dirait que je promenne un caniche

0    0
Par benobiel david