Cursinu

Cursinu

Autres noms : Chien Corse ou U Cursinu
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif
Standard : Standard SCC

Partager
 

Qualités du Cursinu

Tempérament du Cursinu

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Cursinu au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Cursinu

Durée de vie moyenne
De 11 à 14 ans
Poids de la femelle
De 20 à 25 kilos
Poids du mâle
De 23 à 28 kilos
Taille de la femelle
De 46 à 55 cm
Taille du mâle
De 46 à 58 cm

Le Cursinu : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Cursinu

Le Cursinu, appelé aussi U Cursinu ou Chien Corse, est un chien français qui, comme son nom l’indique, est originaire de la Corse. Il descend vraisemblablement des chiens introduits sur l’île par les Romains, à en juger par ce que rapporte notamment l’Histoire Romaine de Tite-Live. Il est souvent confondu avec le Cane Corso, autre chien corse plus connu, alors qu’il s’agit d’une race tout à fait différente.

 

Son existence est établie depuis le 16ème siècle au moins grâce à divers écrits et illustrations, comme par exemple l’allégorie que l’on trouve au Vatican depuis 1585 et qui représente la Corse sous la forme d’une guerrière accompagnée d’un chien qui ressemble fort au Cursinu.

 

D’autres écrits attestent aussi de l’existence d’un autre chien corse au fort gabarit, utilisé pour la chasse et comme chien d’attaque pendant la révolte de la Corse contre les Gênois au 16ème siècle.

 

Il y avait donc à cette époque deux types de chiens en Corse : un, assez petit, de type berger, qui est l’ancêtre du Cursinu, et un autre de type dogue, plus grand et bien plus réputé, utilisé comme chien de guerre.

 

Toutefois, à la fin du 17ème siècle, une épidémie de rage décima la plus grande partie de la population de ce dernier. On se mit dès lors à parler beaucoup plus du premier, utilisé à la fois comme chien de chasse, chien de berger pour la protection des troupeaux et chien de garde des maisons.

 

La présence du Cursinu est définitivement établie au 19ème siècle grâce à la photographie. En effet, diverses cartes postales de cette époque montrent des Cursini dont la morphologie est très proche du chien actuel.

 

Chien de travail polyvalent très apprécié, le Cursinu demeura très populaire en Corse jusqu’aux années 50. On le trouvait essentiellement utilisé comme chien de berger aux côtés du bétail qui passe de longues périodes à l’extérieur, comme les moutons, les chèvres, les cochons ou encore les vaches.

 

A partir du milieu du 20ème siècle, l’intérêt qu’il suscitait déclina au profit de races importées du continent. Toutefois, dans les années 80, il fit à nouveau l’objet d’un certain engouement, mais cette fois comme chien de chasse.

 

En 1989 fut créée l’Association de Sauvegarde du Chien Corse, qui se donna pour but de recenser la population, d’établir un standard et d’assurer la promotion de la race. Son objectif à long terme était d’obtenir sa reconnaissance officielle au niveau national.

 

De fait, le Cursinu devint de plus en plus populaire en Corse dans les années 90, jusqu’à devenir un symbole identitaire dans une île où les revendications indépendantistes prenaient de l’ampleur.

 

Cependant, que ce soit à cette époque ou dans ses autres heures de gloire par le passé, l’intérêt pour le Cursinu se limitait à sa région natale. Partout ailleurs - y compris dans le reste de la France -, soit on ne le connaissait tout simplement pas, soit on le confondait avec le Cane Corso, qui jouit d’ailleurs d’une certaine visibilité à partir de 1996, année de sa reconnaissance par la FCI (Fédération Cynophile Internationale). Ainsi, en 1994, la population du Cursinu était estimée à 595 individus.

 

L’Association de Sauvegarde du Chien Corse atteignit son objectif en 2003, avec la reconnaissance de la race par la SCC (Société Centrale Canine), qui la classa dans le groupe 5 (chiens primitifs). Le standard officiel fut adopté la même année, et l’appellation retenue par la SCC conduit l’association à devenir officiellement le Club du Cursinu.

 

Aujourd’hui, le Cursinu est surtout utilisé comme chien de compagnie et comme chien de chasse, notamment pour la chasse au sanglier, activité très populaire dans cette région qui compte de nombreux chasseurs. Il a la réputation d’exceller dans cette activité, car il est parfaitement adapté aux terrains difficiles comme le maquis corse.

 

Toutefois, malgré sa popularité sur l’Île de Beauté, avec pas moins de 1400 individus recensés en 2006, il reste encore très peu connu en dehors et demeure une race de chien rare. En tout état de cause, comme la majorité des chiots sont offerts et ne passent donc jamais par le canal de la vente, il est difficile de connaître et suivre la taille exacte de la population. On compte néanmoins autour de 100 à 150 inscriptions par an au Livre des Origines Français (LOF).

 

Le nombre d’élevages de Cursini reste toutefois assez limité, puisque le club de race officiel en recense à peine plus d’une vingtaine dans l’ensemble du pays, Corse comprise. Les éleveurs continentaux qui s’intéressent à cette race sont souvent des passionnés d’origine corse qui élèvent également d’autres races en parallèle. De fait, la plupart des éleveurs du continent sont très éloignés d’une optique de « production » à grande échelle. La plupart d’entre eux ont reçu au départ un chiot en cadeau, puis l’ont inscrit à des concours de beauté (expositions canines). Lorsque leur protégé a gagné des prix, ils se sont procuré un ou deux autres représentants de la race (rarement par des voies commerciales, là aussi) afin de le faire se reproduire. Leur objectif, au moins à court terme, est plus de diffuser la race et de la faire reconnaître que de se lancer dans un véritable programme d'élevage de grande ampleur.

 

À l’heure actuelle, ni la FCI ni les grandes instances canines nationales (American Kennel Club aux Etats-Unis, The Kennel Club au Royaume-Uni, etc.) ne reconnaissent le Cursinu. Il fait donc partie de la poignée de races de chien françaises reconnues par la SCC, mais pas par la FCI. Le but est toutefois d’arriver à cette reconnaissance internationale via les expositions canines. Il est donc par exemple présent depuis cinq ans au Salon de l’Agriculture français, où les éleveurs présentent leurs meilleurs chiens dans le cadre du prestigieux Concours Général de l’Agriculture.

Le Cursinu est une race de chien rustique et robuste, de taille moyenne, à l’allure puissante mais sans lourdeur.

 

Sa tête est de forme lupoïde, avec un crâne presque plat, un stop peu marqué et un museau assez fin. La truffe est noire, large et bien ouverte. Les yeux sont ovales, légèrement obliques, de couleur noisette à marron foncé. Les oreilles sont généralement attachées au-dessus de la ligne de l’œil, mais parfois au même niveau. Triangulaires et de longueur moyenne, elles peuvent être tombantes ou semi-tombantes, cassées en V ou repliées en rose (vers l’arrière).

 

Le cou est court et musclé, et la peau y est épaisse et tendue, comme d’ailleurs sur tout le reste du corps. Le dos est droit et puissamment musclé. La poitrine est large et haute, et le ventre moyennement relevé. La croupe est légèrement inclinée, courte et musclée, et les membres sont longs et musclés.

 

La queue est épaisse, touffue, longue ou de longueur moyenne. Au repos, elle est tombante ou enroulée ; en action, elle est enroulée sur le dos ou la croupe, parfois sur la hanche. L’enroulement peut aller jusqu’à un anneau serré, qui est une forme recherchée.

 

Le pelage est bien fourni, de court à mi-long, et peut être frangé. La robe est la plus courante est le fauve bringé, mais toutes les nuances de fauve sont admises, ainsi que sable charbonné ou noir marqué de fauve ou de sable. La présence d’un masque est acceptée, de même qu’une panachure limitée au niveau de la poitrine et de l’extrémité des membres.

 

Enfin, qu’il évolue au pas ou au trot, le Cursinu a une allure régulière et souple. Le galop est court, saccadé et sautillant, adapté aux terrains accidentés.

 

Il convient toutefois de souligner que les éleveurs de la race, s’appuyant sur l’exceptionnelle polyvalence de ce chien, se focalisent davantage sur ses traits de caractère que sur son aspect physique. Ils travaillent donc avant tout à améliorer ses aptitudes pour la chasse, la garde et la vie en famille. De ce fait, la race est encore assez peu homogène physiquement, ce dont le standard du Cursinu tient compte, par exemple en tolérant de nombreuses variations de robes.

Standard SCC


BREF APERCU HISTORIQUE

Des écrits et des illustrations attestent l'existence du Chien Corse depuis le XVIe siècle au moins. Jusqu'au début du XXe siècle, les Corses lui ont confié la garde de leurs troupeaux. Mais selon les époques et les besoins des hommes, il a eu de multiples fonctions notamment la chasse. La polyvalence du Chien Corse et son insularité ont contribué à son développement dans l'île jusqu'en 1950 environ. Après un déclin dû à la concurrence des races continentales, un nouvel engouement touche cette race locale depuis les années 80 : surtout comme chien de chasse. L'association de Sauvegarde du Chien Corse s'est créée en 1989. La Société centrale Canine a reconnu la race en 2003.


ASPECT GENERAL

C'est un chien de pays rustique, robuste. Il est de type médioligne, eumétrique. Il est caractérisé par une encolure courte.


PROPORTIONS IMPORTANTES

La hauteur de la poitrine est à peu près égale à la moitié de la hauteur au garrot. La longueur de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse tend le plus souvent à être égale à la hauteur au garrot. La longueur du chanfrein est approximativement égale à la moitié de la longueur de la tête (47 % en moyenne).


COMPORTEMENT / CARACTERE

Le Cursinu est docile, fidèle et très attaché à son maître. C'est un chien très fier. Il est méfiant vis-à-vis des étrangers. C'est un chien intelligent, calme et équilibré, capable de s'adapter à de nombreuses situations. Tranquille à la maison, il déborde d'énergie et de vivacité quand il est en action. Le mode d'élevage extensif faisait qu'il ne guidait pas l'ensemble du troupeau, mais ramenait les animaux égarés ou récalcitrants. il chasse au vent, d'une façon rapide souvent pour prendre le gibier ; sa poursuite est relativement courte, une à deux heures, accompagnée d'aboiements aigus et brefs. Les utilisateurs l'apprécient pour son retour spontané sur les lieux du lâcher.


TETE

La tête appartient au modèle lupoide défini par P. MEGNIN

REGION CRANIENNE :

Crâne : Le crâne est à peu près plat, d'une largeur, en moyenne, au niveau des arcades zygomatiques, d'environ 10 cm chez les femelles et de 11 cm chez les mâles.

Les lignes du crâne et du chanfrein sont divergentes vers l'avant. Le profil du chanfrein est droit ou légèrement convexe.

Les arcades sourcilières sont peu saillantes à effacées.

Stop : Peu accentué selon un angle ouvert de 150 à 160 degrés.

REGION FACIALE :

Truffe : Large, noire, narines ouvertes.

Museau : En forme de pyramide tronquée, son profil supérieur est droit. Le museau est relativement fin.

Lèvres : Minces, tendues, jointives, bien pigmentées. La lèvre supérieure ne recouvre pas la lèvre inférieure.

Joues: Sèches, musclées.

Yeux : Ovales, de couleur noisette à marron foncé. Ils sont très légèrement obliques.

Oreilles : Attachées le plus souvent au dessus de la ligne de l'oeil mais parfois à son niveau. Elles peuvent être tombantes ou semi-tombantes (cassées en V ou repliées en rose). Triangulaires, de longueur moyenne, elles peuvent atteindre l'angle interne de l'oeil lorsqu'on les tire vers l'avant.


COU

Il est court, ce qui donne cette impression de "tête rentrée dans les épaules". Il est musclé, tronconique. La peau est tendue : il n'y a pas de fanon.


CORPS

Puissant, sans lourdeur excessive.

Ligne du dessus : Rectiligne.

Garrot : Large et saillant. Attache de l'encolure peu marquée.

Dos : Profil rectiligne et musculature puissante.

Reins : Courts.

Croupe : Légèrement inclinée, courte et musclée.

Poitrine : Large et haute. Elle ne descend pas au dessous de la pointe du coude : le vide sous-sternal est sensiblement égal à la moitié de la hauteur au garrot. Les côtes sont moyennement arrondies.

Ligne du dessous : Harmonieuse : le ventre est relevé mais non levretté.

Les flancs sont courts.


QUEUE

Le fouet est entier. Il est long (extrémité au dessous du jarret) ou de longueur moyenne (extrémité au niveau du jarret). Il est toujours épais, bien fourni en poils. Au repos, il peut être tombant ou enroulé. En action, il s'enroule au dessus du dos ou de la croupe, parfois de la hanche. L'enroulement peut être partiel ou total, allant jusqu'à un anneau serré qui est une forme recherchée.


MEMBRES

Les aplombs sont réguliers ; la musculature est puissante.

MEMBRES ANTERIEURS (AVANT-MAIN) :

Epaule : Oblique et musclée.

Coudes : Situés au niveau de la partie inférieure de la poitrine.

Avant-bras : Vertical vu de profil et de devant

Carpe : Robuste.

Métacarpe : Moyennement oblique.

Pieds antérieurs: en forme de pied de lièvre ; doigts serrés. Ongles noirs, dépigmentés si le doigt est blanc. Coussinets fermes et de couleur foncée.

MEMBRES POSTERIEURS (ARRIERE-MAIN) :

Les postérieurs, vus de derrière, sont verticaux.

Cuisses : D'obliquité moyenne, bien musclées.

Grassets : Nets et dans l'axe du corps.

Jambes : Longues, moyennement musclées.

Jarrets : Secs. L'angle du jarret est convenablement ouvert.

Métatarses : Vus de profil, de direction presque verticale.

Pieds postérieurs : dit de lièvre, un peu plus allongé que l'antérieur, mais de mêmes caractéristiques pour les ongles et les coussinets. La présence d'ergot est fréquente.


ALLURES

Régulières et souples au pas et au trot. Le galop du Cursinu est court, saccadé, sautillant, parfaitement adapté aux terrains accidentés tels que le maquis.


PEAU

Epaisse, adhérant parfaitement au corps.


ROBE

POIL : Le poil est bien fourni, court ou mi-long : chez certains chiens, on note la présence de franges.

COULEUR : La couleur est le plus souvent le fauve bringé ; toutes les nuances de fauve existent. Le fauve ou le sable charbonné et le noir marqué de fauve ou de sable sont également admis ainsi que la présence d'un masque. La panachure limitée est admise : les taches blanches se localisent au niveau du poitrail et des extrémités des membres.


TAILLE

Hauteur au garrot

Pour les femelles, de 46 à 55 cm, tolérance comprise.

Pour les mâles, de 46 à 58 cm, tolérance comprise.


DEFAUTS

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

..
DEFAUTS ELIMINATOIRES

En dehors des tares génétiques, sont considérés comme éliminatoires:

• Chien agressif et peureux.

• Tête de type molossoïde.

• Poil ras.

• Absence de queue.

• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B.: Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.


Le Cursinu est intelligent, docile et équilibré. Même si, comme tous les chiens de type primitif, il est assez indépendant et supporte plutôt bien la solitude, il n’en demeure pas moins loyal et très attaché à son maître et à sa famille, envers qui il se montre affectueux et très protecteur.

 

Son éducation peut représenter un certain challenge, car il a tendance à être fier et têtu. Néanmoins, pour peu qu’elle ait été correctement menée, il s’avère facile à vivre, peu sensible et capable de s’adapter à beaucoup de choses : les bruits, les changements de routine, les voyages, la présence d’étrangers à la maison... Doté d’un fort instinct territorial, il est de prime abord méfiant envers ces derniers, mais finit par les accepter assez facilement dès lors qu’il a été bien sociabilisé.

 

Par contre, il n’apprécie que moyennement les enfants et n’est pas un compagnon idéal pour eux, d’autant qu’il est loin d’être un chien très joueur, même si une petite séance de temps en temps n’est pas pour lui déplaire. Il n’y a toutefois pas de problème à craindre dès lors qu’ils respectent sa tranquillité et ne cherchent pas à l’impliquer contre son gré dans telle ou telle activité.

 

La cohabitation avec des congénères et/ou d’autres animaux (notamment les chats) est normalement possible : il les accepte car ils font partie de la maison. Par contre, il se montre réservé avec les chiens rencontrés au hasard des promenades, et peu amical avec les chats extérieurs au foyer. Quant aux petits animaux, une certaine prudence s’impose, car cet excellent chasseur a tôt fait de les prendre pour du gibier.

 

Le Cursinu n’est pas un chien d’appartement, mais il est suffisamment souple pour s’accommoder d'un tel cadre de vie dès lors que son maître lui fournit assez d’occasions de se défouler. En effet, pour être équilibré et heureux, ce chien de travail très énergique a besoin d’au moins une voire deux heures par jour d’exercice physique et de stimulation mentale et olfactive. L’idéal étant de le promener le plus possible en liberté, la vie en ville est là aussi loin d’être l’option la plus adaptée.

 

Il adore les longues promenades nez au vent, les courses, la chasse bien entendu, mais aussi tous les sports canins qui sollicitent son flair (pistage, cavage…) et/ou son mental (obéissance, agility). De fait, c’est une race de chien recommandée pour un maître sportif, qu’il se fera un plaisir d’accompagner pour des séances de cani-cross ou cani-VTT. Plus largement, étant un chien de travail, il a besoin d’être occupé.

 

Il convient toutefois de souligner que, quand bien même il déborde d’énergie et de vivacité, le Cursinu est calme une fois à la maison. En revanche, en cas d’activité physique et/ou mentale insuffisante, différents problèmes de comportement sont à craindre, comme par exemple un comportement destructeur du chien ou des aboiements intempestifs.

 

Cela dit, ses aboiements et hurlements peuvent ne pas être liés à un manque de stimulations, mais simplement au fait qu’il prend son rôle de gardien très au sérieux. Courageux, dynamique et vif, il alerte vigoureusement – et bruyamment - son maître de la présence d’étrangers, qu'il s'agisse d'humains ou d'animaux. Même si généralement il n’aboie pas sans raison, ceci peut ne pas être du goût des voisins ; là aussi, on voit que ce n’est pas un chien fait pour vivre en appartement.

 

Le mieux pour lui est donc d’avoir un maître énergique et sportif (ce n’est vraiment pas un compagnon adapté pour une personne âgée ou sédentaire) et de vivre dans une maison à la campagne, avec un grand jardin auquel il a librement accès. Il peut d'ailleurs y passer le plus clair de son temps – y compris la nuit - sans que cela ne pose de risque particulier pour sa santé. Par contre, même si son sens aigu du territoire ne fait pas de lui un fugueur né, son instinct de chasseur et son excellent flair pourraient le tenter de suivre une piste. Mieux vaut donc que ledit jardin soit clos.

Le Cursinu est une race de chien primitive : intelligent et actif, mais pas soumis. Pour être obéi, son maître doit donc gagner sa confiance : l’autorité pure ne fonctionne pas, et il a besoin de comprendre ce qu’on attend de lui. S’il sent qu’on essaie simplement de le soumettre, sa tendance à être têtu peut prendre le dessus, ce qui ne peut que compliquer les choses, voire déclencher un cercle vicieux. Ce n’est donc pas une choix idéal pour un maître novice.

 

Comme il est très fier et susceptible, seule une éducation canine positive et respectueuse (mais ferme) peut porter ses fruits. En tout état de cause, s’il est en désaccord avec son maître ou vexé, il est tout à fait capable de l’ignorer superbement.

 

Une formation claire et sans équivoque basée sur des commandes simples est recommandée. Dès lors qu’on sait comment s’y prendre, les choses deviennent relativement faciles, car son intelligence et sa vivacité d’esprit lui permettent de comprendre et de mémoriser la plupart des ordres au bout de 15 à 25 répétitions.

 

Plus largement, s’il juge son maître digne de son obéissance et de sa loyauté, c’est un compagnon très fidèle et docile, au caractère facile, et son éducation ne pose alors pas de problème particulier.

 

Il est également indispensable d’apprendre à son chien le rappel et de l’habituer très tôt à suivre et à chercher, qu’on soit chasseur ou pas. Ainsi, même s’il part sur une piste au cours d’une promenade, il retrouvera facilement son maître, car le Cursinu revient toujours spontanément à son point de départ.

Le Cursinu est une race de chien très robuste, qui n’a de prédisposition connue à aucune pathologie.

 

Néanmoins, comme pour tous les chiens, un bilan de santé annuel chez le vétérinaire est préconisé afin de dépister d’éventuels problèmes, et le cas échéant d’intervenir avant qu’il ne soit potentiellement trop tard.

 

Par ailleurs, si son important besoin d’exercice n’est pas satisfait, le risque d’embonpoint voire d’obésité du chien est réel. Il faut donc surveiller son alimentation et veiller à ce qu’il ait suffisamment la possibilité de se dépenser.

 

Enfin, habitué depuis des siècles à garder les troupeaux, le Cursinu est une race de chien qui supporte bien la chaleur ainsi que le froid.

Race de chien rustique, le Cursinu ne demande pas beaucoup d’entretien, a fortiori s’il a le poil court : le brosser une à deux fois par semaine suffit alors généralement. Si son poil est mi-long, il lui faut un entretien plus conséquent, tout particulièrement lors des mues, au printemps et à l’automne : un brossage quotidien est recommandé au cours de ces périodes.

 

Comme pour la plupart des chiens, il faut limiter les bains et ne lui en donner que s’il est vraiment sale. En effet, des bains trop fréquents ne feraient que dessécher le poil et la peau, leur faisant perdre leurs vertus protectrices et provoquant des démangeaisons, voire des lésions.

 

Par ailleurs, comme tout chien aux oreilles pendantes, le Cursinu présente un risque accru d’infections à ce niveau. Il convient donc de les vérifier une fois par semaine et d'en retirer les éventuelles saletés. L’entretien de ses yeux n'est pas non plus à négliger, et peut être effectué par la même occasion.

 

Par ailleurs, il est nécessaire de lui brosser les dents régulièrement, afin d’éviter la formation de tartre. Cela peut être fait à l'occasion de sa séance hebdomadaire d'entretien, même si l'idéal est un brossage des dents deux ou trois par semaine.

 

Enfin, il faut prévoir de couper les griffes de son chien environ une fois par mois, si on constate que l’usure naturelle n’est pas suffisante.

Le Cursinu n’est pas un chien difficile à nourrir. Toutefois, pour éviter une prise de poids, son régime alimentaire doit être sain, équilibré et adapté à son âge ainsi qu’à son degré d’activité.

 

On peut par exemple opter pour des croquettes de bonne qualité et compléter de temps en temps avec de la viande crue. Comme pour la plupart des chiens, mieux vaut répartir sa ration quotidienne en au moins deux repas.

Le Cursinu est une race de chien très polyvalente.

 

En premier lieu, même si ce n’est plus son utilité première, il a été pendant très longtemps - et demeure - un très bon chien de berger. Sa « spécialité » est de récupérer les bêtes égarées ou récalcitrantes, plus encore que de rassembler et guider le troupeau.

 

C’est également un excellent chien de chasse, et c'est d’ailleurs le rôle qui lui est le plus souvent assigné de nos jours, qu’il soit utilisé comme chien courant ou chien de recherche au sang. Son gibier de prédilection est le sanglier, mais il peut aussi très bien s’en prendre au renard et au lièvre.

 

Le Cursinu chasse au vent, c’est-à-dire le nez dans la direction du vent. Il est très rapide pour prendre le gros gibier, puisqu’une poursuite d’une à deux heures, ponctuée d’aboiements brefs et aigus, suffit généralement. On peut le laisser faire sans crainte, car il a la particularité de revenir spontanément à l’endroit d’où il est parti pour suivre une piste.

 

Doté d’un excellent flair, il peut également parfaitement être utilisé comme chien de recherche de personnes disparues (man-trailing), chien de sauvetage en décombres ou encore chien policier renifleur. Il est toutefois très peu courant de croiser des Cursini en train de tenir de tels rôles, car la race est encore assez rare. Mais s‘il parvient à se faire connaître davantage, il y a fort à parier qu’on finira par le voir davantage remplir de telles missions.

 

C’est aussi un très bon chien de garde, ne manquant pas de signaler systématiquement la présence d’étrangers.

 

Enfin, le Cursinu cumule également nombre de qualités d'un bon chien de compagnie, se montrant en particulier très loyal et affectueux dès lors qu’il a été bien éduqué.

Acheter un Cursinu est encore une chose relativement rare, car il est le plus souvent offert par une connaissance. Il est donc relativement difficile de donner un prix de marché vraiment fiable. Il apparaît néanmoins que le prix d’un chiot Cursinu se situe généralement entre 500 et 700 euros.

  • L’humoriste français Guy Bedos a possédé un Cursinu, Malo, abattu en 2010 par un inconnu près de la maison que l’artiste possède à Lumio, en Haute-Corse.

  • On peut voir un Cursinu femelle dans le film d’Alain Berberian L’Enquête Corse (2004), ce qui a contribué à faire connaître la race en France.

  • Du fait de sa grande polyvalence, le Cursinu est le seul chien au monde à avoir le TAN (Test d’Aptitude Naturelle) polyvalent, c'est-à-dire à avoir réussi le test pour l’ensemble des aptitudes évaluées. Ce test consiste en trois épreuves, qui visent à tester la sociabilité du chien (et en particulier sa capacité d’adaptation) ainsi que ses aptitudes d'une part pour la protection des troupeaux, et d'autre part pour la chasse.
Trouvez un élevage de Cursinu près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Cursinu ou organiser une saillie entre Cursinu ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Cursinu

j'ai adopté un chien corse a la spa,il avait 4 ans maintenant il va avoir 11ans .je confirme très tétu,chasseur,marche dans l'eau mais ne nage pas?si on part à plusieurs il surveille que tout le monde suive bien et toujours en bonne santé avec juste une fatigue aprés une heure de ballade .trés trés calme

   
Par colas michéle

Bonjour, je viens de découvrir que mon chien semble être un Cursinu. Un gentil cycliste m'a parler de cette race. J'ai eu mon chien à la SPA il y a 5 ans et il y a écrit croisé boxer sur son carnet de santé. Il est excessivement affectueux, pot de colle, bon gardien et adore les enfants...un peut comme le Labrador. Il adore les balades même courtes. Il est très têtu mais je le suis plus que lui et malgré ça, le dressage se fait facilement même après l'age de 5 ans!

0    0
Par Roualdes Stéphanie

Nous avons pris une chienne à la SPA dont la race était inconnue pour nous. Après renseignements, nous nous sommes aperçu que cela était un cursinu croisé avec un berger. Elle avait 3 ans quand nous l’avons recueillie, et nous sommes aux anges ! En effet une chienne extraordinaire de gentillesse et son caractère est tout simplement parfait ! Cela correspond vraiment à la description sur la race. Gardienne et calme tout en étant vive en sortie et ultra fidèle.

0    0
Par Teyssier jean denis

Bonjour à tous,
Les Cursini sont très rares par definition puisque c'est une race à faibles effectifs reconnue seulement depuis une dizaine d'années. Très peu probable donc d'en trouver dans une spa du continent! C'est déjà rare en Corse..la robe bringee ne fait absolument pas le Cursinu, beaucoup de croisés le sont,et beaucoup d'autres races également,pouvant ressembler à ce chien,y compris quelques unes de chasse,ou bergers italiens ...voilà. Oui le Cursinu est exlcusif est très proche de son maître, c'est une caracteristique. En Corse.Bonne journée à vous.

0    0
Par stephanie Roig

J'ai un cursinu mâle de 2 ans. IL est très doux et gentil avec ses congénères. Il a besoin néanmoins d'une éducation assez ferme car il est têtu.
C'est un bon gardien à la maison. Le mien est très "pot de colle", exclusif ! est-ce la race ? je ne sais pas.

Très contente d'avoir trouvé mon bonheur avec cette race que je ne connaissais pas.

0    0
Par Heidi

adopté à la SPA notre cursinu fait le bonheur de toute la famille depuis 5 ans. C'est une personne croisée lors d'une brocante qui nous a appris que c'était un cursinu. Il est bringé. Très affectueux , joueur mais fugueur

0    0
Par comba mariefrance

Tres bonne description et super chien de chasse pour le sanglier tres rapide

0    0
Par pjpin8029seudo

décidement la spa n'y connait pas grand chose, nous avons aussi adopter une petite chienne a la spa il y a maintenant deux ans, nous avons chercher qu'elle croisement ce pouvait etre mais c'est finalement un marchant de tapis qui nous a dit que c'était un chien corse, un cursinu. Elle est super obeissante et garde effectivement bien sont trompeau dont notre belier ^^. Le comble serait qu'elle c'est fait "embraucher" par un sanglier. :D Vive les cursinu

0    0
Par Adèle

on a trouvé une portée chienne abandonne dans le maquis col de carbinica une a ete piquée vu les coups et blessures quelle avait et on a recueilli notre " Machja "
et plus les jours passe plus elle se rapproche du chien pur corsinu....Elle a à ce jour presque trois mois çà fait une mis que l'on a recueilli cette petite beauté qui fait notre joie........Merci au vilain monstre qui l'on abandonné

0    0
Par christine P.

au cours d'un voyage en corse j'ai ramené un cursinu , un chien trés affectueux,trés attaché à la famille.
mais il n'aime pas les chiens noirs....mystére ?

0    0
Par combes

il y a plus d'un an j'ai adopté un corsinu a la spa il n'avait que 5 mois ce sont des chiens adorables obéissant et très attaché a leur famille, sociable et trés affectueux nous l'adorons et personne ne peux se perdre avec ce chien il veille sur son troupeau!!

0    0
Par delphine

en faite mon nom ses francesca-maria je suis corse mes oncles on au moins 6 ou 7 chien comme sa ils sont trop beaux

0    0
Par jolieangie

j'ai adopté un chien à la SPA en juillet comme étant lévrier croisé avec malinois. En fait c'est un très beau spécimen de la race CURSINU. Il est calme patient affectueux, et dehors c'est une bombe!!!

0    0
Par Catherine

il est magnifique j ai un terrier croisé avec un cursinu

0    0
Par bebebea

IL EST TROP BEAU

0    0
Par love--luciole
  • U cursinu

    Celui-là je ne sais pas où le mettre, c'est un chien tellement polyvalant ! Origine Corse, employé à la chasse aux sangliers mais également à la garde des troupeaux et de la... Lire la suite