Colley à poil court

Colley à poil court

Autres noms : Berger d'Ecosse à Poil Ras
Nom d'origine : Smooth Collie
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°296

Partager
 
Le Colley à poil court garde les troupeaux écossais depuis déjà quelques siècles. Au départ, la race était très proche...   Lire la suite

Le Colley à poil court garde les troupeaux écossais depuis déjà quelques siècles. Au départ, la race était très proche du Border Collie, et ce n'est qu'à partir de la fin du 19ème siècle que l'on a commencé à faire la distinction entre les deux variétés : le Colley à poil long et le Colley à poil ras.

 

Du sang de Barzoï et de Setter irlandais coule dans ses veines.

 

Le premier standard fut établi en 1881.

   Réduire
Voir plus de photos

Caractère du Colley à poil court

Excellent compagnon, doux, affectueux et loyal, facile à dresser, on peut lui confier sans crainte les enfants et la maison.

 

Le Colley à poil ras est un chien digne, fidèle et honnête. Il est intelligent, mais peut être réservé avec les étrangers et être un peu timoré. 

 

Gai et amical, il n'est jamais craintif, ni agressif.

Caractéristiques

  • Taille du mâle : De 56 à 61 cm
  • Taille de la femelle : De 53 à 58 cm
  • Poids du mâle : De 20 à 29 kilos
  • Poids de la femelle : De 17 à 25 kilos
  • Durée de vie moyenne : 13 ans

Variétés du Colley à poil court

Le Colley à poil court ne diffère du Colley à poil long que par son poil.

Santé du Colley à poil court

Le Collie est une race présentant des prédispositions pour la cécité du chien.

Avis & conseils Colley à poil court

Ayant un Colley, nous trouvons cette race magnifique mais aussi de l'intérieur respectueux et très gentil: facile a vivre. Nous l'avons promené sans laisse dans la semaine ou nous l'avons adopté alors qu'il n'avait que quatre ans. Nous l'aimons fort et nous ne souhaitons pas que le temps passe car il commence a se faire vieux, bientot nous savons qu'il ne sera plus de ce monde. Ils resteront ma race de chien préféré et je ne me vois pas sans un colley avec moi. Ils sont tellement gentil que je ne pourra&it vivre sans.

   
Par Lisa

nous avons un colley depuis 4 ans et c est une perle couleur bleu nuit il a les yeux verons nous avons choisi cette race car c est tres gentil avec les enfants le seul bemol c est que c est tres peureux nous l avons achete dans un elevage pres d agen l elevage etait minable et sam avait peur de tout le bruit d une voiture 1 poubelle

0    0
Par castagnet

Poilu mais sympa !

0    0
Par Monia97

J'ai eu une femelle colley pendant près de 13 ans. Je l'ai adopté à la SPA alors qu'elle avait environ 6 mois (elle avait été récupérer par la SPA suite à l'arrestation d'un trafiquant de chien). Malgrès la période assez difficile qu'elle avait passé avec cet individus et ensuite à la SPA, ce fut une chienne extraordinaire. Son éducation fut extremement facile. Exemple : les 3 premières nuits après son arrivée chez nous, je l'ai retrouvé dans notre canapé, à chaque fois je l'ai fait descendre doucement et l'ai reconduite dans son pannier, la quatrième nuit elle alla directement dans son pannier et ne retourna plus jamais sur le canapé. Elle adorait sa famille ; pendant les ballades familliales elle ne cessait de vouloir regrouper tout son petit monde en allant de l'un à l'autre et parfois en aboyant si l'un d'entre nous se détacher un peu trop du groupe (surement l'instinct de berger). C'était un chien de taille moyenne et qui pourtant ne tenait pas de place car très calme et très discrèt. Elle aimait se coucher dans les endroit où elle pouvait observer toute la famille. C'était un chien qui adorait nous faire plaisir, donc très facile à éduquer (elle a très vite intégrer les ordres de base tel que : assis, coucher, rapporte, etc ...elle répondait même aux ordres juste mimer : exemple : sans avoir besoin de parler, le simple fait de pointé du doigt sa croupe l'a faisait s'assoire). Elle n'a jamais dépassé les limites de notre terrain qui n'est pas cloturé (à son arrivée nous lui avons fait faire le tour de propriétaire et l'avons rappelé à l'ordre seulement 3 ou 4 fois). Elle s'entendait très bien avec les autres animaux (chats, chiens, lapins, volailles, etc... )Malgrès toutes ses qualités elle avait quand même quelques défauts, à savoir qu'elle aboyer beaucoup, qu'elle craignait énormement la chaleur (ce que nous devions prende compte pour le choix de nos destinations de vacances). Et pour les rares fois où nous ne l'avons pas emmené avec nous et que nous l'avons confié pendant nos vacances à des membres de notre famille, elle a à chaque fois refusée de s'alimenter (et pourtant elle supportait très bien d'être seule quand nous étions au travail ou à l'école toute la journée, mais plusieurs jours sans nous et loin de son domicile la faisait déprimer). Elle avait aussi la facheuse tendance de pincer les fesses de nos invités qui parlaient très fort ou qui gesticulaient beaucoup (elle les jugeait peut être menacant pour nous ? elle n'a fait ça qu'avec des personnes qu'elle ne connaissait pas). Et comment ne pas parler de son pelage qui nous obligeait à passer l'aspirateur tous les jours sous peine de trouver des poils partout et qui nécessitait beaucoup d'entretien :1 ou 2 brossage par semaine et plus lorsqu'elle fut vieille. En effet, pendant sa dernière année elle souffrait beaucoup d'arthrose et avait d'énorme difficultée à faire sa toilette, nous avons du la brosser beaucoup plus souvent surtout l'arriere train. Comme elle ne pouvait plus se lécher, des restes d'excrements restaient collés dans ses poils ce qui nous a obligé à lui tondre les poils de l'arrière train, ce qui n'était pas du tout esthetique mais qui avait le mérite de la laisser propre (désolé de parler de ce sujet peu ragoutant mais je pense que les gens qui souhaitent adopter un chien à poil long doivent connaître ces petits détails avant de faire leur choix). Pour conclure, je dirais que le colley est un chien de compagnie idéale, facile à éduquer, protecteur, intelligent, patient et calme, mais que son pelage bien que très beau est une réelle contrainte à prendre en compte.

0    0
Par nelly

ils sont les plus beau chien les plus gentil et ils sont pas agresif si vous avez des enfant en bas age ils ne poseras aucun probleme

0    0
Par alexie

Moi le Chien COLLIE
Quand j'étais un petit chiot je t'amusais avec mes gambades et je te faisais rire !
Tu m'appelais ton enfant, et ceci malgré plusieurs chaussures grignotées, sans oublier quelques coussins déchiquetés.
Je suis vite devenue ta meilleure amie ! ( ou amis )
Chaque fois que je faisais une bêtise, tu agitais ton doigt en me demandant
« Comment t'as pu ? »
Mais tu me pardonnais vite et tu me faisais de gros câlins.
J'ai mis un peu plus de temps que prévu avant de devenir propre parce que tu étais très occupé, mais nous y sommes arrivés à la fin. Je me souviens de ces nuits tout près de toi, dans ton lit où j'écoutais tes confidences et tes rêves les plus secrets, et je croyais que la vie ne pourrait pas être meilleure.

Nous avons fait de longues balades et des jeux dans le bois, des balades en voiture, des pauses pour manger une glace ( je n'avais droit qu'au biscuit parce que la glace est mauvaise pour les chiens à ce que tu disais ) et je faisais de longs sommes au soleil en attendant que tu rentres le soir.

Peu à peu tu as commencé à passer plus de temps au bureau, et plus de temps à chercher une compagne !... ( )

J'étais patiente, je t'attendais sagement à la maison, je t'ai réconforté après les déceptions, quand tu avais le cœur brisé, je ne t'ai jamais grondé quand tu prenais la mauvaise décision, et je te faisais une de ces fêtes quand tu rentrais !
Et aussi quand tu es tombé amoureux.

Elle, maintenant, ta femme, n'aime pas les chiens - malgré ça je l'ai accueillie dans notre maison, j'ai essayé d'être gentille avec elle et de lui obéir.
J'étais heureuse parce que tu étais heureux…

Et puis les bébés sont arrivés et j'ai partagé ta joie.
Ils me fascinaient, tout roses, avec leur odeur particulière, et je voulais aussi être leur maman.
Seulement, Elle et toi aviez peur que je leur fasse du mal, et la plupart du temps, j'étais punie et renvoyée dans une autre pièce, ou dans ma niche. Ah! comme j'aurais voulu les aimer, mais je suis devenue une prisonnière de l'amour.

Quand ils ont commencé à grandir, je suis devenue leur amie.
Ils s'accrochaient à ma fourrure et se servaient de moi pour se mettre debout sur leurs petites jambes instables.

Ils mettaient leurs doigts dans mes yeux, ils faisaient des recherches approfondies dans mes oreilles, et m'embrassaient sur le museau.

J'adorais tout d'eux, quand ils me touchaient parce qu'à ce moment là, c‘était rare que toi tu me touches et je les aurais défendus avec ma vie en cas de nécessité.

Je rentrais en cachette dans leur lit et je partageais leurs soucis et leur rêves secrets.

Ensemble nous attendions l'arrivée de ta voiture.

Autrefois, quand les gens te demandaient si tu avais un chien, tu sortais de ton portefeuille une photo de moi et tu racontais mes exploits.
Ces dernières années tu répondais seulement « oui » et tu détournais la conversation. Je n'étais plus ton chien, j'étais devenu « un » chien… ( )
Et tu commençais à regretter l'argent dépensé pour mon compte !
Maintenant, tu as l'occasion de faire avancer ta carrière dans une autre ville, et toi et eux vous allez habiter un appartement où les chiens ne sont pas admis. Tu as pris la bonne décision pour ta famille, mais il y avait une époque où c'était moi ta seule famille.
J'étais heureuse quand tu m'as mise dans la voiture, jusqu'au moment où, nous sommes arrivés au refuge. Ca sentait les chiens et les chats, la peur, le désespoir… ( )

Tu as rempli les papiers et tu as dit que tu étais sûr qu'ils allaient me trouver une bonne maison. Elles ont haussé les épaules et t'ont regardé tristement.
Elles, elles connaissent la triste vérité : les difficultés de placer un chien qui n'est plus tout jeune, même un chien avec des papiers en règle… ( )
Tu as été obligé d'arracher les doigts de ton fils qui restaient accrochés à mon collier, pendant qu'il hurlait NON, papa, s'il te plaît, ne les laisse pas prendre mon chien !...
Et je me suis inquiété pour lui, de la leçon que tu venais de lui donner sur l'amitié et la loyauté, l'amour et les responsabilités, le respect de la vie, de toutes les vies.
Tu m'as tapoté gentiment la tête, en guise d'adieu, en évitant bien de … ( )
…me regarder dans les yeux et tu as refusé de prendre mon collier et ma laisse.
Tu étais en retard - un rendez vous - maintenant, moi aussi j'en ai un.
Quand tu es parti, deux gentilles dames ont dit que tu savais surement, il y a quelques mois déjà, que tu allais déménager, mais que tu n'as pas cherché à me trouver une autre famille…
Elles ont secoué la tête et se sont demandé « Comment t'as pu ? »
Elles nous traitent aussi bien que possible, ici au refuge, compte tenu de tout le travail qu'elles ont.
Elles nous nourrissent, bien sûr, mais depuis quelques jours, je n'ai plus faim. Au début, dès que quelqu'un passait devant ma cage je levais la tête, dans l'espoir de te voir pensant que tu aurais changé d'avis ou j'espérais que ce serait quelqu'un qui m'aimerait, qui prendrait soin de moi, me sauverait.
Quand j'ai réalisé que je ne pouvais pas rivaliser avec ces jeunes chiens tout heureux, qui s'en foutaient de leur destin, je me suis retirée au fond de ma cage et j'ai attendu.
J'ai entendu ses pas quand elle est venue me chercher à la fin de la journée, et je l'ai suivie docilement dans une autre pièce.
Une pièce tranquille, silencieuse… ( )
Elle m'a mise sur la table et elle m'a frotté les oreilles, elle m'a rassurée, elle m'a dit de ne pas m'inquiéter !...
Mon cœur battait à tout va en pensant à ce qui allait venir, mais j'avais aussi un sentiment de soulagement.
La prisonnière de l'amour n'avait plus de jours devant elle !...
Telle est ma nature, je me faisais plus de soucis pour cette femme.
La charge qui pèse sur elle est lourde, ça je le sais, comme je devinais autrefois chacune de tes humeurs…
Doucement, elle a mis le tourniquet autour de ma patte, une larme coulait sur sa joue… ( )
J'ai léché sa main, tout comme je te réconfortais, il y a tant d'années de ça… ( )
Elle a mis l'aiguille dans ma veine, en professionnelle…
Quand j'ai ressenti la piqure et le liquide froid qui gagnait mon corps, je me suis allongée, je l’ai regardée dans les yeux, si gentils, et j'ai chuchoté… ( )
Comment t'as pu ?!!
Peut être parce qu'elle comprenait le langage des chiens, elle m'a dit: « je suis vraiment désolée » Elle m'a câliné et elle m'a vite expliqué que c'était son devoir de s'assurer que j'allais dans un endroit meilleur, où je ne serais ni ignorée, ni abusée, ni abandonnée, où je devrais me défendre toute seule un endroit où il y a de la lumière, de l'amour, tout à fait différent de notre terre, je devrais de cette terre.
Dans mon dernier souffle j'ai essayé, en remuant ma queue, de lui faire comprendre ceci :
je ne voulais pas lui dire, à elle, Comment t'as pu ?!!...
C'est à toi, mon Maitre adoré, que je pensais !... ( )

Je penserai à toi et je t'attendrai toujours… et oui !
Que tout le monde dans ton entourage continue à t'être fidèle et à te montrer autant de loyauté, et je serais toujours là pour voir si tout va bien.
Car je c’est que ce n’est pas toi qui à eu cette décision à mon encontre, mais comme je suis un être de l’autre dimension maintenant je pourrais plus d’aider.
Je dois dire ou je suis née la ils vont s’inquiéter pour moi car chez eux il y avait beaucoup d’amis Chiens Collie et Schetland qui mont vue venir sur cette terre, mais je leurs dis encore un grand au revoir … ( )
Signature un Chien Collie qui fut !

0    0
Par claude-lindegger

j'ai un colley depuis 5 ans je la surnomme lassie. c'est une vraie pèrle je lui est appris a ne pas avoir peur des gens ,depuis qu'elle a 8 semaines. elle est très caline et très joueuse mais autoritaire. il faut juste lui montrer ou lui r'appeller qui commande. on peut l'emmener partout en vacances et au restaurant elle ne bouge pas merci a tous

0    0
Par christian

j ai adopter un colley poil long de 7 ans qui etait essentielement reserve a la reproduction chez un eleveur mais elle est tres peureuse et fait pipi des que quelqu un entre dans la maison j ai beaucoup de mal a la faire venir vers moi sans qu elle se tapie au sol un conseil serait le bienvenu merci

0    0
Par maryse

je possede un colley d ecosse il a actuellement 16ans il m a donne et me donne encore enormement de bonheur mais son train arriere commence a le gener il a aussi un probleme de dentition si quelqu un peut me donner des conseils le veto me dit que c est normal il s'appel dingo il avez 6 mois quand je l ai eu MERCI a vous

0    0
Par henne
Trouvez un élevage de Colley à poil court près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage