Qualités du Cockapoo

Tempérament du Cockapoo

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Cockapoo au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Le Cockapoo : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Cockapoo

Le Cockapoo est une race de chien apparue vers la fin des années 50 aux États-Unis, mais qui est encore en développement. Comme son nom l’indique, elle résulte de croisements entre des Cockers Anglais et des Caniches (Poodles en anglais). Bien qu’à la base ces croisements aient été involontaires, certains éleveurs se sont entichés du résultat et se sont mis en tête de créer une race à part entière. Il faut dire que le Cockapoo ne manque pas d’atouts, combinant le meilleur de ses deux parents : c’est un chien très intelligent, facile à éduquer, très enjoué, et qui perd peu de poils. Ceci explique qu’il ait rapidement gagné en popularité.

 

Officiellement, le Cockapoo est un hydride (ou « designer dog », en anglais), puisqu’il n’est reconnu par aucune instance canine officielle d’envergure. Longtemps appelés bâtards, les hydrides sont simplement le résultat du mélange entre deux races officiellement reconnues par les organisations officielles. Le terme designer dog est de plus en plus populaire depuis les années 80, notamment avec l’avènement de races hydrides comme le Cockapoo.

 

Ce dernier gagnant constamment en popularité comme chien de famille depuis les années 60, des passionnés redoublent d’efforts pour mettre au point un standard de la race et obtenir sa reconnaissance officielle. Ces initiatives ne font cependant pas l’unanimité : si certains éleveurs cherchent à mettre au point une race officielle et donc normée, d’autres au contraire veulent plutôt continuer à simplement croiser des Caniches et des Cocker Anglais sans trop de contraintes.

 

Plusieurs associations qui lui sont consacrées ont été fondées aux États-Unis au tournant des années 2000. Créé en 1999, le Cockapoo Club of America entend développer le Cockapoo comme race à part entière et le faire reconnaître. Il promeut le croisement multigénérationnel entre différentes lignées de Cockapoo. À l’opposé, le American Cockapoo Club, formé en 2004, ne mélange pas les différentes générations de chiens, dans un souci de pouvoir retracer les lignées jusqu’aux premiers ancêtres de Caniche et Cocker Anglais enregistrés auprès de l’American Kennel Club (AKC) et du Canadian Kennel Club (CKC). Il effectue d’ailleurs un suivi des éleveurs accrédités, en plus d’émettre des certificats d’enregistrement permettant de préserver les informations sur les diverses lignées Enfin, d’autres éleveurs suggérèrent plutôt qu’un Cockapoo ne peut être que le fruit d’un croisement entre un Caniche et un Cocker Anglais, et se refusent par exemple à faire reproduire deux Cockapoo entre eux, ou bien un Cockapoo avec un représentant d’une de ces deux races.

 

Les visions divergentes sur son développement n’empêchent pas le Cockapoo de gagner le cœur des amoureux de la gente canine et de voir sa popularité croître dans le monde entier. Comme il n'est pas encore officiellement reconnue, il n'existe pas vraiment de statistiques fiables sur le nombre d'individus dans les différents pays, mais l’apparition d’éleveurs en dehors des États-Unis, notamment dans plusieurs pays européens (Royaume-Uni, Irlande, Norvège…), semble confirmer que sa popularité progresse aussi hors de ses terres d’origine.

La taille et le poids du Cockapoo peuvent varier fortement selon les lignées, si bien que la race se décline en pas moins de 4 variétés : le Teacup Cockapoo, le Toy Cockapoo, le Miniature Cockapoo et le Cockapoo Standard. Ainsi, certains représentants de la race sont encore plus petits qu’un petit Cocker, alors que d’autres tiennent plutôt du Caniche Standard et ont une taille moyenne.

 

Quel que soit son gabarit, son poil est modérément long et bouclé, ce qui lui confère une apparence duveteuse. En effet, avec toutes ses boucles, il semble plus gros qu’il ne l’est en réalité. Selon la place qu’occupent respectivement le Cocker Anglais et le Caniche dans son arbre généalogique, les boucles peuvent être plus ou moins serrées. Dans tous les cas, son pelage se développe généralement autour de l’âge de 6 semaines.

 

La robe du Cockapoo peut être de différentes couleurs : rousse, blanche, noire, crème, abricot, chocolat ou bringée. Comme il n’existe pas encore de standard de la race, les choses sont très ouvertes à ce niveau. Néanmoins, dans la pratique, la majorité des individus présentent différentes variantes de roux.

 

Sans être athlétique, c’est un chien plutôt musclé et mince, qui a généralement les proportions d’un Caniche de taille moyenne et une ossature fine. Néanmoins, à l’instar des boucles de son pelage, chaque individu prend plus ou moins les caractéristiques dominantes de l’une ou l’autre des deux races ayant concouru à sa création. Ainsi, certaines lignées ont une apparence qui tient davantage du Caniche, étant notamment plus haut sur pattes, tandis que d’autres sont plus proches physiquement du Cocker Anglais, avec donc une taille plus petite et un crâne un peu plus étroit. Néanmoins, le Cockapoo a généralement un crâne de taille moyenne et légèrement en forme de dôme.

 

Ses yeux sont de couleur brune, sauf chez certains individus bringés qui ont plutôt des yeux pâles, voire bleus. Les oreilles sont de tailles moyennes et repliés à la moitié.

Le Cockapoo n’est pas encore reconnu comme une race à part entière et standardisé, mais les éleveurs en ont développé quatre variantes :

 

  • Le Teacup Cockapoo, qui pèse moins de 3 kg et dont la taille se situe sous les 25 cm ;

  • Le Toy Cockapoo, qui a un physique un peu plus musclé et un gabarit un peu plus grand : sa taille peut atteindre voire dépasse légèrement les 25 cm, mais sans pour autant atteindre celle du Miniature Cockapoo. Son poids est légèrement au-dessus des 3 kg ;

  • Le Miniature Cockapoo, qui pèse de 6 à 8 kg pour une taille comprise entre 28 et 36 cm ;

  • Le Cockapoo Standard, aussi appelé Maxi, dont le poids se situe autour de 10 kg et dont la taille est d’au moins 38 cm.

Le Cocker Anglais et le Caniche sont tous deux des races intelligentes, et le Cockapoo a assurément hérité cette qualité de ses parents, en plus d’être très curieux. Certains éleveurs considèrent même que c’est l’un des chiens les plus intelligents au monde. En tout état de cause, dans l’ouvrage de référence The Intelligence of Dogs, écrit par le professeur de psychologie Stanley Coren et paru en 2006, le Caniche arrive en deuxième position au classement des chiens les plus intelligents, tandis que le Cocker Anglais figure au 20ème rang. Avec de tels aïeux, et même si le livre ne classe pas les hydrides, nul doute que le Cockapoo figurerait également en très bonne place.

 

Par ailleurs, c’est un chien très social, joyeux et enthousiaste. Il est toujours partant pour une nouvelle aventure ou même sa simple promenade habituelle, mais peut aussi se réjouir de simplement observer son maître dans ses activités quotidiennes. De fait, ayant un niveau d’énergie modéré, il demande peu de stimulations physiques comme mentales, et sait se contenter de peu : 15 à 20 minutes par jour de marche, de course ou de jeu dans le jardin lui suffisent amplement. Il est ravi de simplement accompagner son maître dans ses activités du quotidien, mais aussi de se reposer en sa compagnie. En outre, il s’adapte assez facilement à différentes routines.

 

Par contre, cet excellent compagnon et ce chien fidèle a besoin de la présence de son maître. C’est une race de chien qui supporte mal la solitude ; s’il est trop souvent laissé à lui-même, le risque d’anxiété de séparation, d'aboiements excessifs voire de comportement destructeur du chien est très prononcé.

 

Le Cockapoo peut être élevé aussi bien dans un appartement en ville que dans une maison avec un jardin. Par contre, il ne saurait être question de vouloir le faire vivre au-dehors : ayant besoin d’être en compagnie de sa famille, c’est clairement un chien d’intérieur.

Le Cockapoo est un chien exceptionnellement intelligent. Race de chien très facile à éduquer, il est prisé par les familles, notamment pour sa rapidité d’apprentissage. A 6 mois seulement, et sous réserve d’avoir reçu une éducation convenable, il peut déjà maîtriser les commandes de base telles que s’asseoir sur commande, rester sur place et donner la patte. Cela en fait fort logiquement une race recommandée comme premier chien.

 

Pour tirer le meilleur de ce compagnon extrêmement talentueux, il est recommandé d’utiliser des techniques d’éducation canine basées sur le renforcement positif qui le motivent à apprendre de nouvelles commandes. Comme pour tout chien, savoir garder son calme et faire montre de patience sont les mots d’ordre lors de l’éducation d’un Cockapoo, mais ce n’est vraiment pas un chien dont l’éducation donne du fil à retordre à son propriétaire.

 

Enfin, même si c'est une race intrinsèquement sociable, il est recommandé de socialiser son chiot dès son jeune âge, afin de s’assurer qu’il ne devienne pas timide. Une exposition à divers environnements (parcs, lieux publics...), à d’autres animaux et à des humains ne faisant pas partie de sa famille sont le meilleur moyen d’en faire un compagnon à l’aise en toutes circonstances.

Le Cockapoo est dans l’ensemble un chien à la santé robuste.

 

Toutefois, il peut souffrir de certaines maladies héritées du Cocker Anglais et/ou du Caniche :

 

  • la cataracte, qui apparaît généralement chez des individus âgés ;

  • la luxation du genou, qui affecte de nombreuses petites races de chien et peut causer des douleurs, voire un boitement ;

  • la dysplasie de la hanche, qui chez cette race est généralement d’origine génétique ;

  • une maladie du foie : ce problème est principalement hérité du Cocker Anglais, et peut prendre soit la forme d’une hépatite chronique, soit celle d’une accumulation pathologique de cuivre susceptible de finir par provoquer un empoisonnement. Dans un cas comme dans l’autre, il existe des traitements pour ralentir les effets, mais ce sont généralement des affections mortelles ;

  • des infections des oreilles : comme toutes les races de chien avec de longues oreilles tombantes, le Cockapoo est prompt aux infections d’oreilles. Afin de prévenir le problème, il suffit normalement de régulièrement les examiner et les laver si besoin, de manière à éviter l’accumulation de cire.

 

Enfin, bien que le Cockapoo n’ait pas un grand besoin d’activité, il est important de veiller à ce qu’il se dépense un peu chaque jour. En effet, cela lui permet de conserver un bon poids et de le tenir éloigné du risque d’obésité.

Le Cockapoo est presque 100% hypoallergène, car il a très peu de squames et ne perd que très peu de poils. Par contre, cela peut être moins le cas pour les individus de première génération, c’est-à-dire qui ne descendent pas de parents Cockapoos, mais directement d’un Caniche et d’un Cocker Anglais : ils sont susceptibles de perdre un peu plus de poils. En tout état de cause, pour une personne souffrant d’allergie aux chiens, il est toujours indispensable de prendre le temps de tester l'éventuelle réaction du corps avant d’adopter un nouveau compagnon, fusse-t-il d’une race de chien hypoallergénique.

 

Son poil bouclé ayant tendance à s’emmêler, il est recommandé de brosser le Cockapoo avec une étrille en caoutchouc une à deux fois par semaine. Par ailleurs, comme il perd très peu de poils, son pelage peut devenir relativement long, surtout au niveau des yeux. Une bonne coupe tous les un à deux mois est donc la bienvenue.

 

Enfin, étant donné qu'il est enclin aux infections auriculaires, une inspection hebdomadaire et un lavage au besoin sont nécessaires pour éviter le développement de rougeurs dues à l’accumulation de cire et de bactéries.

Il est recommandé de nourrir son Cockapoo avec de la nourriture sèche de qualité répartie en deux repas (matin et soir).

 

La ration quotidienne diffère évidemment grandement d’un individu à l’autre du fait de la grande diversité de cette race, avec un poids pouvant aller du simple au quadruple entre le Teacup Cockapoo et le Maxi Cockapoo.

Le Cockapoo est principalement prisé comme chien de famille, mais ses nombreuses qualités lui offrent également un potentiel important en tant que chien de thérapie. C’est d’ailleurs un usage qui commence à se développer aux États-Unis.

 

En revanche, n’étant pas une race reconnue par les différents organismes canins, le Cockapoo ne peut pas prendre part aux expositions canines et compétitions de sport canin. Il démontre pourtant une grande habilité en agility, et pourrait aussi briller dans les concours d’obéissance.

Avis & conseils Cockapoo

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Cockapoo, ou possédez vous-même un Cockapoo ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois.
Votre adresse e-mail :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois.
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer