Chien de Canaan

Chien de Canaan

Autres noms : Canaan Dog
Nom d'origine : Kelev K'naani
Groupe : Chien de type Spitz et de type primitif
Standard : Standard FCI N°273

Partager
 
Originaire d’Israël, le Chien de Canaan est une race de chien primitive, c’est-à-dire qui a été très peu transformée par...   Lire la suite

Originaire d’Israël, le Chien de Canaan est une race de chien primitive, c’est-à-dire qui a été très peu transformée par l’Homme. Il descend des chiens sauvages qui vivaient autrefois dans tout le Proche-Orient.

 

De fait, le Chien de Canaan est une des races de chien les plus anciennes. Des passages de la Bible datés d’environ 3.000 ans avant J.-C. mentionnent des chiens qui gardaient les troupeaux et les campements dans la région de Canaan. On les appelait Kalef K’naani, ce qui signifie précisément « Chien de Canaan ». On trouve également sur des peintures rupestres du désert du Sinaï, qui datent d’environ 2.000 ans avant J.-C., des silhouettes de chiens qui lui ressemblent énormément.

 

L’avancée des armées romaines en 63 avant J.-C. repoussa les peuplades et leurs chiens vers le désert. Le Chien de Canaan, qui sut s’adapter parfaitement aux conditions de vie en milieu désertique, resta essentiellement et pendant très longtemps un chien sauvage vivant près des campements bédouins. Ceux-ci en ont domestiqué un certain nombre pour protéger leurs troupeaux et leurs habitations, comme l’avaient fait les habitants de Canaan aux temps bibliques.

 

Au début du 20ème siècle, alors que la Palestine était administrée par les Britanniques, le mouvement sioniste, qui regroupait des Juifs d’Europe et souhaitait la création d’un État Juif, négocia avec le Royaume-Uni et commença à acheter des terres dans ce pays. En 1920, il créa la Haganah, organisation paramilitaire qui fut intégrée en 1948 dans l’armée israélienne. Son but était de défendre la communauté juive en cas d’attaque par les Arabes, ce qui se produisit en 1920 et de 1936 à 1939, période de révolte. En 1937, la Haganah demanda à la professeure Rudolphina Menzel, spécialisée en cynophilie, de sélectionner et d’entraîner pour elle un groupe de chiens, notamment pour garder les casernes isolées pendant la révolte arabe entre 1936 et 1939. Mme Menzel se tourna alors vers ces chiens en raison de leur polyvalence, de leur faculté d’adaptation et de leurs aptitudes pour l’apprentissage. Pendant la seconde Guerre mondiale, la Haganah, qui se battait aux côtés des forces britanniques, les employa comme chiens de guerre pour de multiples tâches : ils furent ainsi chiens sentinelles, chiens messagers ou encore chiens détecteurs de mines, mais on les utilisa aussi dans les rangs de la Croix-Rouge pour retrouver les soldats blessés isolés. Après la guerre, la Croix-Rouge continua à employer des Chiens de Canaan comme chiens de sauvetage et chiens guides d’aveugles.

 

Le rôle de Mme Menzel fut essentiel dans la reconnaissance et la conservation de la race. C’est elle qui fut à l’origine des premiers élevages structurés qui virent le jour à la fin des années 1940, et c’est elle qui rédigea le premier standard de la race en 1953.

 

Après sa mort en 1963, l’éleveuse Myrna Shiboleth continua à perpétuer et à améliorer la race selon les mêmes principes que Mme Menzel, en introduisant régulièrement dans son élevage de Chiens de Canaan des sujets prélevés dans leur milieu naturel.

 

Dans les années 1960, le Chien de Canaan fut exporté aux États-Unis, en Italie et au Royaume-Uni.

 

De fait, il est surprenant de constater la notoriété de ce chien, qui surpasse de loin celle d’autres races de chiens rares et/ou primitives. En effet, le Chien de Canaan est reconnu par toutes les grandes instances canines internationales. Ainsi, la Fédération Cynologique Internationale (FCI) reconnut la race en 1966, le Kennel Club britannique en 1970, l’United Kennel Club américain (UKC) en 1992, le Canadian Kennel Club (CKC) en 1993 et l’American Kennel Club (AKC) en 1997. Il existe d’ailleurs des clubs de race du Chien de Kanaan aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Finlande, en Allemagne, en France, et bien sûr en Israël, où l’animal fait partie des emblèmes du pays.

 

Cela dit, même si un nombre croissant de personnes aux quatre coins de la planète s’intéressent à ce chien attachant, il reste encore aujourd’hui une race de chien très rare. On estime sa population entre 2 et 3.000 individus dans le monde, essentiellement en Europe et en Amérique du Nord. En France, on ne recense que 198 inscriptions au LOF entre 2014 et 2018. En Israël, en parallèle des élevages et des sujets que les Bédouins et les Druzes continuent d’utiliser pour garder troupeaux et campements, on le trouve encore à l’état sauvage ou semi-sauvage, avec pour conséquence une perte de pureté. Heureusement, les éleveurs de Chien de Canaan veillent à conserver la race intacte.

   Réduire
Voir plus de photos

Caractère du Chien de Canaan

Ce qui domine chez le Chien de Canaan, c’est son instinct de protection et son sens du territoire très développé. Ces caractéristiques héritées directement de ses ancêtres et perpétuées de génération en génération (l’Homme n’a que très peu modelé la race) font qu’il est toujours en état de vigilance, très vif et rapide dans ses réactions.

 

Chien très protecteur, il n’aime guère les étrangers (y compris les enfants, avec qui il se montre méfiant), et est toujours prêt à défendre les siens, humains ou animaux, mais sans pour autant faire montre d’une agressivité disproportionnée. Il manifeste davantage sa méfiance en donnant de la voix (c’est un chien qui aboie beaucoup) que par la menace directe.

 

Son calme et son caractère affectueux en font aussi un excellent chien de compagnie, qui s’entend bien avec les enfants de la famille (pour qui il fait un très bon complice de jeu), et avec les autres animaux, à condition qu’ils fassent aussi partie de la famille, ou au moins qu’il ait eu le temps de les connaître et de leur faire confiance. Comme tout chien primitif, il a besoin d’un peu de temps pour accorder sa confiance, mais une fois que c’est fait, il est très attaché à son maître et à sa famille.

 

Il convient à une famille qui aime bouger, et sera certainement plus heureux à la campagne, dans une maison avec un jardin clos. Non pas tant pour éviter une fugue du chien, car il a un instinct territorial très développé et ne s’éloigne généralement pas de la maison. mais surtout pour le protéger des voitures et autres risques. Ceci dit, vivre en appartement ne lui pose pas de problème dès lors qu’on lui propose assez d’activité quotidienne, car il a besoin de beaucoup d’attention et de se dépenser au moins une heure par jour. Ce n’est donc pas par exemple une race de chien adaptée pour une personne âgée, a fortiori si cette dernière vit en appartement.

 

En effet, le Chien de Canaan est un chien joueur, très énergique et sportif. Son allure favorite est le trot rapide, et il est capable non seulement de se déplacer très vite, mais aussi de changer de direction instantanément. Avec une telle énergie et une telle agilité, se dépenser physiquement et être stimulé mentalement est une nécessité pour lui : sans cela, il des troubles du comportement du chien peuvent apparaître. Il n’est pas difficile de trouver des activités qui le ravissent : on peut lui faire faire par exemple de longues promenades, mais aussi de l’agility, du dog dancing, du pistage, du cani-sport de traction, du flyball ou encore du cavage. Il a d’ailleurs une certaines prédisposition à cette dernière, puisqu’il est courant de retrouver ce chien en train de faire des trous un peu partout dans le jardin, et notamment des terriers circulaires, qui sont typiques de la race. Que les amateurs de parterres fleuris et de gazon parfait en prennent bonne note lorsqu’ils s’interrogent sur quelle race de chien adopter !

 

Comme tout chien primitif, le chien de Canaan est très intelligent et indépendant. Néanmoins, il convient qu’il soit souvent au contact de son maître pour ne pas retrouver ses instincts de chien sauvage qui le portent à une extrême méfiance ; au demeurant, il n’aime pas beaucoup la solitude.

Santé du Chien de Canaan

Le Chien de Canaan est une race de chien à la santé robuste, mais on relève tout de même une certaine prédisposition à la dysplasie de la hanche ou la dysplasie du coude, ainsi qu’à la luxation de la rotule.

 

 

D’autres affections ont été constatées, mais concernent beaucoup moins d’individus. C’est le cas de l’Atrophie Progressive de la Rétine (APR), qui conduit à la cécité du chien, ainsi que, concernant les mâles, l’ectopie testiculaire, qui n’est pas acceptée par le standard.

 

Par ailleurs, en sa qualité de chien du désert, le Chien de Canaan s’adapte très bien aux températures extrêmes. En effet, dans les déserts arides comme ceux d'où il est originaire, il fait très chaud pendant la journée, mais très froid la nuit.

Alimentation du Chien de Canaan

S’il n’a pas de problème de santé, le Chien de Canaan n’a pas de besoins particuliers en terme d’alimentation, et n’est donc pas difficile à nourrir. Des croquettes pour chien du commerce lui conviennent très bien si elles sont de bonne qualité et lui apportent tout ce dont il a besoin.

 

Comme pour la plupart des races, l’idéal est de fractionner sa ration quotidienne en deux repas. En tout état de cause, ladite ration doit être adaptée aux besoins alimentaires du chien, compte tenu en particulier de son âge et de son activité quotidienne.

Prix d'un Chien de Canaan

Le prix d'achat d'un Chien de Canaan se situe entre 700 et 1 000 euros.

Caractéristiques

  • Taille du mâle : De 51 à 61 cm
  • Taille de la femelle : De 48 à 58 cm
  • Poids du mâle : De 20 à 25 kilos
  • Poids de la femelle : De 18 à 20,5 kilos
  • Durée de vie moyenne : De 12 ans à 15 ans

Apparence

Du fait de ses origines particulières de chien du désert, le Chien de Canaan ne ressemble pas aux autres races de chiens de troupeaux. Il n’en possède pas moins les caractéristiques nécessaires à ce travail.

 

C’est un chien de taille moyenne, robuste et de construction équilibrée. Il possède la silhouette svelte et musclée de la plupart des chiens primitifs. La longueur du corps est égale à la hauteur au garrot. Le dos est bien droit, la croupe musclée, la poitrine est bien descendue et modérément large, les côtes sont bien cintrées et le ventre est relevé.

 

La queue est attachée haute, dotée d’un poil abondant et portée enroulée sur le dos.

 

La tête est bien proportionnée et noble, sans lourdeur, de longueur moyenne. Le crâne est modérément aplati, et généralement plus large chez le mâle. Le stop est marqué, sans exagération.
Les oreilles ont une attache basse qui donne une impression de largeur à la tête. Elles sont bien dressées, plutôt courtes et larges, et leur extrémité est arrondie.
Le museau est fort, modérément long et large, et la truffe est noire.
La denture peut être en ciseaux (la mâchoire supérieure recouvre la mâchoire inférieure) ou en pinces (les deux mâchoires se touchent bord à bord).
Les yeux sont obliques, en amande, de couleur brun foncé. Le bord de la paupière est noir.

 

Le sous-poil, très fourni et très épais, laineux, offre une assez bonne protection non seulement contre le froid, la chaleur et la pluie, mais aussi contre les parasites, les épines voire les morsures.

 

Le poil est droit, serré et dur, et sa longueur va de courte à moyenne. Quant à la couleur de robe du chien, les possibilités sont variées : de sable à rouge-brun, blanc, noir ou panaché. Les couleurs les plus typiques sont celles qui rappellent les couleurs du désert. Un masque noir symétrique et des taches blanches sont admis dans toutes les couleurs.

Éducation du Chien de Canaan

Le Chien de Canaan est facile à éduquer pour un chien primitif. Son éducation doit être ferme, car c’est un malin, mais douce, car dans le fond il aime faire plaisir à son maître. Si ce dernier sait instaurer une relation de confiance, il n’aura aucun problème pour éduquer son chien. Le Chien de Canaan est d’ailleurs une race adaptée comme premier chien, pour peu que le maître soit doux et patient. Chercher à instaurer un rapport de force et dominer son chien serait improductif.

 

Par contre, le Chien de Canaan a besoin d’être socialisé dès son plus jeune âge, pour éviter que sa méfiance instinctive ne se transforme en timidité maladive. Il est d’ailleurs bon de prolonger cette socialisation pendant des années, voire tout au long de sa vie, en multipliant les rencontres humaines comme animales et en le familiarisant avec de nouveaux lieux, de nouvelles odeurs, etc.

 

Pour éviter qu’il ne prenne de mauvaises habitudes, il faut également lui faire acquérir très tôt les bases de l’éducation canine, comme l’obéissance ou le rappel.

 

Pour fonctionner, son éducation doit être cohérente et réfléchie, car il est lui-même un chien intelligent et malin. Ainsi, les exercices répétitifs ont vite fait de l’ennuyer profondément. Pour attirer son attention et l’amener à être coopératif, mieux vaut alterner des séances courtes de jeu avec son chien et d’éducation.

Entretien du Chien de Canaan

Comme la plupart des races, le Chien de Canaan mue deux fois par an, au printemps et à l’automne. Pendant ces périodes-là, il peut perdre une quantité énorme de poils. Il est donc recommandé de brosser son chien tous les jours pendant la mue, et une à deux fois par semaine le reste du temps.

 

Hormis cela, ce n’est pas une race de chien difficile d’entretien. Il convient simplement de nettoyer les yeux de son chien une fois par semaine, et de faire de même pour les oreilles du chien. Couper les griffes de son chien une fois par mois devrait suffire - si tant est même qu’il en ait besoin, car les individus qui creusent ont tendance à les user naturellement. Enfin, un brossage des dents du chien s’impose au minimum deux à trois fois par semaine, pour éviter les problèmes de tartre du chien, du fait de son accumulation.

Usage du Chien de Canaan

Le Chien de Canaan est un très bon chien de garde et d’alarme, et il est également performant en recherche utilitaire, comme le pistage. En effet, le flair du chien, l’ouïe du chien et la vue du chien sont remarquables et bien plus développés que chez la moyenne des autres races. Il est d’ailleurs utilisé comme chien policier, même si ce n’est pas la race la plus représentée au sein des forces de police, et par les agents de sécurité. Il est à noter d’ailleurs que c’est le seul chien primitif utilisé pour ce type de travail et non pour la chasse, même s’il est assez bon chasseur.

 

C’est aussi un excellent chien de compagnie, et un chien de berger remarquable.

 

Enfin, il est aussi utilisé comme chien-guide d’aveugle, car il est très protecteur et dévoué à son maître.

Divers

  • Le Chien de Canaan le plus célèbre est sans nul doute celui que possédait John Fitzgerald Kennedy Junior dans les années 1990. Il était nommé Friday, et son maître avait l’habitude de l’emmener travailler avec lui un jour par semaine, le vendredi.

 

  • Issu d’un croisement entre le Chien de Canaan et le Siberian Husky, le Sibercaan est actuellement le seul hybride reconnu de la race.

Avis & conseils Chien de Canaan

Bonjour



Quel est le prix d'un chiot Canaan Dog ?

Merci.

   
Par Herbreteau
Trouvez un élevage de Chien de Canaan près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Chien de Canaan ou organiser une saillie entre Chiens de Canaan ?Voir les annoncesPublier une annonce
  • berger de canaan à adopter

    Hello je relaie un message provenant d'un de mes contacts en Belgique, concernant un berger de canaan blanc, de 3 ans, à adopter. "Il a besoin de plus d'attention que ses... Lire la suite