Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

Nom d'origine : Istarski Ostrodlaki Gonic
Pays d'origine : Croatie
Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées

Qualités de cette race

Tempérament du Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

Affectueux
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Sociabilité du Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

Avec les enfants

Le Chien Courant d'Istrie à Poil Dur au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Santé robuste
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Bave peu
Mange peu
Peu enclin à l'obésité

Caractéristiques

Espérance de vie
De 12 à 15 ans
Poids de la femelle
De 16 à 24 kilos
Poids du mâle
De 18 à 26 kilos
Taille de la femelle
De 45 à 55 cm
Taille du mâle
De 47 à 57 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
En appartement
Comme premier chien
Pour personne peu disponible
Pour personne sportive
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

HistoirePopularitéApparenceVariétésCaractèreÉducationSantéEntretienAlimentationUsagesPrix

Les ancêtres du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur (ou Istarski Ostrodlaki Gonic en croate) peuplaient déjà il y a plus de 500 ans la région de la côte Adriatique dont il provient, ce qui fait que ses origines sont parmi les plus anciennes parmi les races originaires des Balkans. Les habitants de la péninsule d’Istrie (partagée actuellement entre l’Italie, la Slovénie et la Croatie) les nommaient alors Chien Blanc Tâché de l’Est de l’Adriatique, une appellation qui faisait référence tant à son apparence qu’à sa provenance.

 

Ses talents pour la chasse, notamment au lapin et au renard, lui permirent d’être immortalisé sur les colonnes du monastère de Dubrovnik au 14ème siècle, puis d’apparaître au 15ème siècle sur la fresque L’adoration des Rois Mages dans le cimetière de Beram en Croatie, ainsi que sur le tableau La mère de la miséricorde (1476) qui peut être admiré à Zadar, toujours en Croatie, dans l’église Saint-François.

 

L’évêque de Dakovo, Petar Bakic, fut en 1719 le premier à écrire à son sujet. Il affirma que l’élevage de ce chien et son utilisation pour la chasse, en particulier au lapin et au renard, étaient déjà fréquents dans la région avant le 14ème siècle.

 

Le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur tel qu’on le connaît aujourd’hui vit le jour au milieu du 19ème siècle, suite à des croisements entre le Chien d’Istrie à Poil Ras et le Griffon Vendéen réalisés dans le but de créer une race plus résistante aux températures basses et aux conditions difficiles.

 

Toutefois, ces croisements n’ont pas été documentés, d’où le fait qu’aujourd’hui tant la Slovénie que la Croatie revendiquent la paternité de la race.

 

Quoi qu’il en soit, la première apparition officielle du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur eut lieu en 1866 lors d’une exposition canine à Vienne, en Autriche. Une toute première photo, non datée, peut être admirée dans la cathédrale Saint-Marc à Makarska, en Croatie.

 

Nommé « Barbini » par F. B. Laska, un colonel de l’armée austro-hongroise qui le décrivit dans la deuxième moitié du 19ème siècle, le Istarski Ostrodlaki Gonic fut loin de connaître un grand succès auprès du public et frôla même l’extinction pendant la première moitié du 20ème siècle, à cause des deux guerres mondiales.

 

Sa reconnaissance par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1955, la même année que son parent à poil ras, lui permit néanmoins de continuer à exister, grâce au travail de quelques éleveurs passionnés basés en Slovénie et en Croatie.

 

En 2006, les deux races de Chien Courant d’Istrie obtinrent la reconnaissance de l’United Kennel Club (UKC) américain, mais aucune autre association canine d’envergure n’a emboité le pas à ce dernier. En particulier, ni l’American Kennel Club (AKC), ni le renommé Kennel Club (KC) britannique ne les reconnaissent – pas davantage d’ailleurs que le Club Canin Canadien (CCC).

Même en Croatie, le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur est bien plus rare que son cousin le Chien Courant d’Istrie à Poil Ras. Il est un peu plus commun en Slovénie, mais reste tout de même peu répandu.

 

Sa diffusion limitée s’explique notamment par le fait qu’il est adopté presque exclusivement par des chasseurs, qui d’ailleurs apprécient ses nombreuses qualités. Il ne parvient pas à séduire les familles ou les citadins, et pour cause : il n’est pas vraiment adapté à la vie urbaine, ou même au rôle de chien de compagnie.

 

Par ailleurs, il est quasiment absent hors de ses terres d’origine, y compris par exemple en Europe de l’Ouest. En France, aucun spécimen n’a jamais été enregistré au Livre des Origines Français (LOF), tandis qu’en Suisse les chiffres de la base de données Amicus indiquent qu’il n’existe pas le moindre représentant de la race dans le pays.

 

En Amérique du Nord, les quelques spécimens existant ont pour la plupart accompagné des immigrés croates ou slovènes.

Le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur est de taille moyenne et présente un aspect à la fois rustique et puissant.

 

Le fait qu’il descend du Chien Courant d’Istrie à Poil Ras est visible, mais les différences entre les deux ne se limitent pas au pelage. En effet, en plus d’arborer un poil beaucoup plus long, il est très légèrement plus grand que son ancêtre, mais surtout bien plus massif et carré.

 

Le corps du Istarski Ostrodlaki Gonic est rectangulaire et très musclé, avec un dos fort et un poitrail profond, sans pour autant donner une impression de lourdeur. Les pattes sont elles aussi puissantes et bien charpentées, et se terminent par des pieds de forme ovale.

 

La queue est implantée dans le prolongement de la croupe et assez épaisse, avant de s’effiler vers son extrémité. Elle est portée en sabre mais doit rester en dessous de l’horizontale ; elle peut parfois se relever dans des moments d’excitation, sans toutefois se recourber sur le dos.

 

La tête est proportionnée au reste du corps, avec un crâne long et bombé et un stop modérément marqué. Les oreilles, en forme de triangle à la pointe arrondie, sont tombantes. Les yeux sont ovales, de taille moyenne, de couleur brun foncé et protégés par des sourcils bien fournis. Le museau est assez court mais puissant, et se termine par une truffe aux narines bien ouvertes. Celle-ci doit être noire ou marron foncé, mais une dépigmentation partielle est tolérée.

 

Le sous-poil est court et dense. Bien plaqué sur le corps, il est caché sous un poil de couverture ondulé et dur au toucher. La longueur de ce dernier est en moyenne de 5 à 8 cm, sachant qu’un poil trop court (moins de 3 cm) ou trop long (plus de 12 cm) est considéré comme un défaut grave par le standard de la race.

 

La robe est d’un blanc pur, marqué obligatoirement de taches orange réparties sur la tête et le corps. Celles-ci doivent être bien nettes, et ne pas dépasser plus du tiers de la surface totale. Toutes les nuances d’orange sont acceptées, mais les tâches d’un individu doivent toutes avoir la même couleur.

 

Enfin, malgré une faible différence de taille, le dimorphisme sexuel est bien marqué chez cette race : le mâle est sensiblement plus massif que la femelle.

Taille & poids

Taille du mâle
De 47 à 57 cm
Taille de la femelle
De 45 à 55 cm
Poids du mâle
De 18 à 26 kilos
Poids de la femelle
De 16 à 24 kilos

Standard de la race

Les standards de race sont des documents établis par les organismes officiels qui listent les conditions qu'un Chien Courant d'Istrie à Poil Dur doit respecter pour être pleinement reconnu comme appartenant à la race :

Malgré une longue histoire commune et une séparation datant de moins de 200 ans, lorsque le premier vit le jour suite à des croisements entre le second et des Griffons Vendéens, le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur et le Chien Courant d’Istrie à Poil Ras ne sont pas considérés par les organismes qui les reconnaissent comme des variétés d’une seule et unique race, mais bien comme deux races distinctes.

 

D’ailleurs, tant la Fédération Cynologique Internationale (FCI) que l’United Kennel Club (UKC) américain interdisent les croisements entre eux.

 

Leurs différences vont plus loin que la simple longueur du poil, puisque le gabarit du Poil Dur est plus massif et imposant que celui du poil court. En revanche, les deux races sont très proches en termes de caractère.

La rareté du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur fait qu’il est difficile de disposer de beaucoup de recul quant à son caractère. La proximité génétique et des conditions de vie comparables depuis près de deux siècles font néanmoins qu’il est très similaire à celui de son cousin le Chien Courant d’Istrie à Poil Ras.

 

Ainsi, sa loyauté et son attachement à son maître sont sans limites, mais il n’est pas du genre à le faire savoir par des effusions de marques d’affection. Plutôt que de lui sauter dans les bras pour lui faire savoir son bonheur de le revoir après cette longue séparation de 20 minutes, il préfère venir calmement recevoir une petite caresse sur la tête avant de retourner vaquer à ses occupations.

 

Sans être agressif envers les personnes autres que son humain de référence, il ne se montre pas particulièrement sociable à leur encontre. Il n’a qu’un seul maître, et les autres membres du foyer sont plutôt vus comme faisant partie de son paysage habituel : s’ils ne sont pas là, quelque chose manque, mais quand ils sont présents, il ne leur accorde pas particulièrement d’attention. Quant aux étrangers, il ne manque pas d’éveiller sa méfiance ; il les reçoit généralement en aboyant pour signaler leur présence à son maître, le seul à pouvoir décider s’ils sont bienvenus ou pas.

 

Sans surprise, il n’est clairement pas recommandé avec des enfants. Il ne montre aucune tendresse particulière envers eux, n’est pas le plus patient du monde, et n’est pas non plus spécialement attiré par les jeux. Les plus petits qui cherchent à tout prix à obtenir son attention ont de fortes chances de le déranger, et ce faisant de finir par engendrer une réaction hostile de sa part. En tout état de cause, pour minimiser les risques d’accident, toute interaction avec un tout-petit doit se faire en présence d’un adulte – cela vaut d’ailleurs pour n’importe quelle race.

 

En revanche, il entretient généralement de bonnes relations avec ses congénères, qu’il s’agisse de partager sa maison avec l’un d’entre eux ou d’en rencontrer au fil de ses pérégrinations.

 

Il n’en va pas de même des petits animaux. En effet, son fort instinct de chasse rendrait toute cohabitation avec un chat, un rongeur ou un oiseau des plus hasardeuses, car celui-ci serait immanquablement vu un jour ou l’autre comme une proie. Et pour le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur, la chasse n’est pas seulement un jeu de poursuite… D’ailleurs, il est de ce fait recommandé de le tenir en laisse au cours de promenades dans des lieux où il a de bonnes chances de croiser des chats domestiques ou des petits animaux (par exemple un parc avec de nombreux écureuils).

 

Absolument pas adapté pour la vie en appartement, ce chien a besoin d’un grand jardin dans lequel il peut courir et employer son odorat. Il est fait pour arpenter librement de grands espaces et vivre en extérieur ; il peut d’ailleurs sans aucun problème être installé dans le jardin et passer ses nuits. Une heure d’activité physique est un minimum pour qu’il se sente bien dans ses pattes, mais son endurance exceptionnelle fait qu’il peut parfaitement accompagner son maître des journées entière à travers plaines, forêts et montagnes. C’est un compagnon parfait pour tout amateur de grand air qui rêve par exemple de faire de la randonnée avec son chien.

 

Pour qu’il puisse profiter pleinement de la nature et se dépenser à sa guise, ses sorties doivent se faire sans laisse, dès lors que l’endroit s’y prête. Cela suppose aussi qu’il ait parfaitement assimilé les commandes de rappel. L’équiper d’un collier GPS peut s’avérer utile, pour le localiser au cas où il suit la piste d’un lièvre et ne réussit pas à trouver le chemin du retour.

 

Sa propension à se lancer à la poursuite de petits animaux qui passent par-là implique également qu’il vaut mieux que le jardin soit parfaitement clôturé pour éviter qu’il ne prenne le large après d’un chat du voisinage ou un écureuil sauvage ait attiré son attention.

 

Comme tout chien, il est indispensable que le Istarski Ostrodlaki Gonic puisse se dépenser suffisamment, au risque qu’il ne développe des troubles du comportement. Il pourrait ainsi rapidement devenir destructeur pour exprimer son mal-être, par exemple en creusant frénétiquement ou mâchouillant tout ce qu’il trouve.

 

Son utilisation pour la chasse depuis des siècles a fait du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur un animal intelligent, indépendant et travailleur. Il n’est pas du genre désobéissant, mais a besoin d’avoir un rôle à remplir et d’utiliser ses aptitudes. La chasse est évidemment un moyen tout trouvé d’y parvenir, mais les exercices de pistage ou de recherche sont aussi de bonnes occupations pour lui permettre d’exprimer ses qualités.

 

Être silencieux ne fait clairement pas partie de ces dernières. Ceci s’explique par sa méthode de chasse, qui consiste à poursuivre le gibier en aboyant, pour permettre à son maître de le situer. Donner de la voix - qu’il a assez grave - est donc pour lui le meilleur moyen de s’exprimer, et il ne se prive pas de le faire en toute circonstance.

 

Au final, si cette race est parfaitement adaptée aux chasseurs ou à ceux qui passent le plus clair de leur temps en pleine nature, elle n’est pas le meilleur choix pour ceux qui recherchent simplement un animal de compagnie. C’est avant tout un chien de travail, dont les besoins en activité sont élevés.

Une socialisation entamée dès le plus jeune âge puis poursuivie pendant toute sa jeunesse est bénéfique au Chien Courant d’Istrie à Poil Dur – comme d’ailleurs à n’importe lequel de ses congénères. En étant confronté à de nombreuses situations différentes, en faisant la connaissance de tous types de personnes et en s’habituant à la présence d’autres animaux, il acquiert les bases pour devenir un adulte sain et bien dans sa tête.

 

Ceci ne permet cependant pas de changer foncièrement sa nature : même s’il apprend à bien se comporter, il reste peu sociable et préfère toujours la tranquillité de son foyer ou des étendues naturelles aux rencontres en tout genre.

 

Le rappel fait partie des choses à apprendre en priorité à son chien, car évoluer librement est pour lui une nécessité, mais serait hasardeux tant que cet ordre de base n’est pas assimilé.

 

Par ailleurs, même s’il est impossible d’éliminer totalement ce penchant naturel, mieux vaut travailler rapidement sur sa propension à aboyer : en lui apprenant à distinguer quelles situations méritent d’être signalées et lesquelles au contraire ne justifient pas de donner de la voix, on parvient à contrôler ses aboiements. Il faut également lui apprendre à cesser net lorsqu’on le lui demande.

 

Même s’il n’est pas dominant, le Chien Courant d’Istrie a besoin d’un maître ferme, qui sait affirmer son autorité et se faire respecter en tant que leader. À défaut, il risque d’être déboussolé, et de considérer que c’est à lui de prendre la direction des évènements. Il est donc nécessaire d’imposer une certaine discipline dès son arrivée à la maison, avec des règles claires et constantes aussi bien dans le temps qu’entre les membres du foyer, mais aussi une routine qui permet au chien de sentir que son chef de meute lui offre de bonnes conditions de vie, et qu’il ne manque ni d’exercice, ni d’attention, ni de nourriture.

 

Par ailleurs, le renforcement positif est le moyen le plus sûr et le plus rapide d’obtenir d’excellents résultats dans le cadre de son éducation. En effet, la confiance en son maître et la complicité qu’il peut avoir avec lui sont les principaux facteurs motivant le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur à faire ce qu’on lui demande. Encourager et récompenser les bons comportements est donc la méthode la plus appropriée pour renforcer ce lien et parvenir à ses fins, bien plus que les techniques traditionnelles de dressage.

 

On peut d’ailleurs obtenir des résultats tout à fait convaincants. En effet, bien qu’indépendant et capable de travailler seul, il est intelligent et aime faire plaisir à son maître. Ceci permet de lui enseigner de nombreuses commandes, qu’il exécute parfaitement une fois assimilées.

Le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur est robuste et n’est généralement que peu touché par les différentes maladies canines. Son espérance de vie située entre 12 et 15 ans est d’ailleurs dans la moyenne haute des chiens de ce gabarit.

 

En outre, son poil le protège parfaitement du froid et des intempéries, si bien qu’il ne craint pas les conditions difficiles. Originaire d’une région située au bord de la mer Méditerranée, il est aussi habitué aux températures élevées de l’été. Au global, il est donc parfaitement à son aise dans les climats tempérés, mais les extrêmes peuvent être difficiles pour lui : les longs hivers enneigés aux températures glaciales ou les étés caniculaires s’étalant de juin à septembre ne sont pas vraiment à son goût.

 

La rareté de la race fait qu’il existe peu de données sur les maladies auxquelles elle est le plus exposée. On trouve néanmoins parmi celles-ci :

  • la dysplasie de la hanche, une malformation articulaire qui peut être favorisée par une prédisposition héréditaire. Elle cause des douleurs et des problèmes pour se déplacer, et peut mener à de l’arthrose lorsque l’animal vieillit ;

 

Le principal risque pour la santé de ce chien vient de son mode de vie actif et de son utilisation pour la chasse. Les blessures sont fréquentes, allant de la fracture lors d’une mauvaise chute à la morsure par une proie, en passant par les coupures, éraflures et égratignures qui risquent de s’infecter.

 

Comme pour n’importe quelle race, il est recommandé d’adopter chez un éleveur sérieux pour augmenter ses chances d’accueillir un animal en pleine forme physique et psychologique, ayant été élevé, soigné et socialisé dans un environnement idéal. En outre, une personne responsable exclut de la reproduction les individus atteints de dysplasie ou présentant tout autre problème de santé susceptible d’être transmis à leur descendants. Elle doit également être en mesure de présenter un certificat de bonne santé signé par un vétérinaire, ainsi que le détail des vaccins déjà administrés au chiot, consignés dans le carnet de santé de ce dernier.

 

Une fois l’adoption effectuée, c’est au maître qu’il revient de s’assurer que le chiot continue à grandir dans un environnement adapté. Pendant les premiers mois, il a un besoin particulièrement élevé de se reposer et est particulièrement fragile : les activités trop longues ou trop intenses doivent être proscrites, au risque de forcer sur ses articulations et ses os, avec à la fois un risque de blessures à court terme et de conséquences à long terme (malformations, séquelles, etc.).

 

Par ailleurs, quel que soit son âge, il ne faut pas négliger de renouveler ses traitements antiparasitaires tout au long de l’année, chaque fois que cela est nécessaire. Cela vaut pour tout chien, mais est encore plus valable pour le Istarski Ostrodlaki Gonic, compte tenu du fait qu’il passe de nombreuses heures en extérieur et est par conséquent fortement exposé. Il doit aussi voir un vétérinaire au minimum une fois par an, et même davantage lorsqu’il vieillit : cela permet de lui faire passer un bilan de santé complet et donc potentiellement de détecter au plus tôt un éventuel problème, afin d’y faire face dans les meilleures conditions le cas échéant. Ce rendez-vous offre aussi l’occasion d’effectuer ses rappels de vaccins : là aussi, il est primordial qu’il ne cesse jamais d’être protégé à ce niveau.

Espérance de vie

Espérance de vie
De 12 à 15 ans

L’entretien du pelage du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur n’est pas aussi compliqué que l’on pourrait penser, car son poil long n’a pas tendance à faire des nœuds. Il suffit donc de le brosser une fois par semaine pour le maintenir sain et bonne santé. Toutefois, les pertes de poils sont plus conséquentes lors de ses mues annuelles, au printemps et à l’automne : il convient alors d’augmenter la fréquence à deux ou trois fois par semaine.

 

S’il revient particulièrement sale d’une sortie en forêt, est judicieux de lui faire prendre un bain, en prenant soin d’employer un shampooing spécialement prévu pour la gent canine. Le reste du temps, cela n’est pas particulièrement nécessaire. En tout état de cause, mieux vaut ne pas le baigner plus d’une fois par mois, afin de préserver la couche de sébum qui recouvre et protège son poil et sa peau.

 

Les oreilles du Chien d’Istrie à Poil Dur demandent une attention particulière, car leur forme tombante en fait un terrain propice à l’accumulation d’humidité et de saletés, qui peuvent finir par s’infecter. Elles doivent être inspectées et nettoyées au moins une fois par semaine à l’aide d’un chiffon propre, et il convient également de les sécher après chaque bain ou long moment dans un environnement humide.

 

La séance de toilettage hebdomadaire est aussi l’occasion de vérifier que les yeux sont bien propres, et de les nettoyer avec un bout de tissu humide si besoin est, pour éviter là aussi toute accumulation de saleté propice aux infections.

 

Il faut en profiter également pour brosser ses dents avec un dentifrice pour chiens, même si l’idéal est de le faire encore plus souvent – voire chaque jour. Cela évite la formation puis l’accumulation de tartre, et les problèmes bucco-dentaires qu’elle peut entraîner : mauvaise haleine, caries, maladies….

 

Ses griffes nécessitent généralement beaucoup moins d’entretien. En effet, comme il passe généralement le plus clair de son temps en extérieur, l’usure naturelle est le plus souvent suffisante pour qu’elles conservent une longueur appropriée. Il est conseillé toutefois de vérifier tous les mois que c’est effectivement le cas : en devenant trop longues, elles risqueraient de se casser et/ou de le blesser.

 

Qu’il s’agisse du pelage, des oreilles, des yeux, des dents ou des griffes, apprendre à entretenir son chien auprès d’un toiletteur professionnel ou d’un vétérinaire est le meilleur moyen de connaitre les bons gestes pour le manipuler en toute sécurité, et agir efficacement tout en évitant de le blesser. Mieux vaut commencer quand il est encore jeune : il est alors plus malléable et moins imposant, ce qui permet de l’habituer progressivement aux séances de toilettage, et faire en sorte qu’elles se déroulent au mieux toute sa vie durant.

 

Enfin, comme pour tout chien passant beaucoup de temps en extérieur, il est important de vérifier après chaque long moment dehors qu’il n’a ni coupure, ni éraflure, ni épillets, ni parasites, tant au niveau de son corps que des coussinets. Ces petits problèmes peuvent être solutionnés facilement dès lors qu’ils sont détectés rapidement, mais dans le cas contraire peuvent prendre des proportions embêtantes.

Le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur n’est pas difficile en termes d’alimentation, et il s’accommode très bien des aliments industriels pour chien du commerce. Pour le garder en bonne santé, ils doivent être de qualité, lui apporter tous les nutriments dont il a besoin, et être adaptés à son âge, sa taille et son niveau d’activité.

 

Il est recommandé de séparer ses rations quotidiennes en deux repas, pris à heures fixes idéalement le matin et le soir, afin d’installer une routine. Il sait alors qu’il reçoit de la nourriture de manière régulière et ne ressent pas le besoin d’ingurgiter de manière rapide de grandes quantités, ou de passer sa journée à quémander.

 

En tout cas, s’il réclame de la nourriture à table, mieux vaut éviter de céder à ses demandes, car il y a peu de chances que les mets consommés par ses maîtres correspondent à ses besoins alimentaires – à moins bien sûr d’effectuer une sélection méticuleuse et bien informée. Certains aliments destinés aux humains peuvent même s’avérer toxiques pour les chiens. Pour les mêmes raisons, mieux vaut éviter de lui donner des restes de repas.

 

Un individu utilisé pour la chasse est en général bien plus actif en pleine saison, et il est alors nécessaire d’adapter les quantités de nourriture. Néanmoins, il est aussi important d’augmenter ses rations quand il passe ses journées à courir après le gibier, que de les diminuer à leur niveau habituel quand il retrouve un rythme de vie normal, afin d’éviter toute prise de poids.

 

En effet, même si le Istarski Ostrodlaki Gonic n’y est pas prédisposé, tout chien peut être victime d’obésité, quelle que soit sa race ; c’est encore plus vrai s’il a été stérilisé. Pour éviter les multiples problèmes de santé que cela pourrait entraîner, mieux vaut miser sur la prévention. Cela suppose notamment de le peser tous les mois, et de ne pas tarder à l’emmener chez le vétérinaire en cas de variation suspecte qui se confirme sur plusieurs pesées consécutives. En effet, seul un professionnel de santé est à même d’analyser le problème, d’en déterminer la cause (maladie, réaction à un traitement, alimentation inadaptée…) et de proposer des solutions adaptées.

 

Enfin, comme n’importe lequel de ses congénères, le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur doit pouvoir se désaltérer à tout moment, et pour ce faire avoir accès en permanence à une gamelle d’eau fraîche.

Depuis des siècles, le Chien Courant d’Istrie à Poil Dur est avant tout utilisé pour la chasse, et les choses n’ont pas vraiment changé depuis. Tout comme ses ancêtres, il est le plus souvent employé pour poursuivre et mettre à mort principalement lapins et renards. Sa technique est simple et efficace : il traque une piste, repère l’animal, puis s’élance à sa poursuite en aboyant, de manière à signaler constamment sa position au chasseur. Il peut travailler seul ou en meute, mais il est rare de voir plus de deux individus chasser ensemble - à moins de traquer un gibier plus gros, comme le sanglier.

 

Au contraire de nombreuses races développées pour la chasse qui sont petit à petit devenues (en plus ou à la place) des chiens de compagnie, le Istarski Ostrodlaki Gonic reste un chien de travail qui n’est pas fait pour la vie confortable auprès d’une famille citadine. Il a besoin de liberté, d’espace et d’action. Si son activité favorite reste bien entendu la chasse, il peut être heureux aux côtés d’un maître vivant à la campagne et passant le plus clair de son temps en pleine nature, sans pour autant poursuivre du gibier.

 

Par ailleurs, sa méfiance envers les inconnus, sa propension à aboyer et son niveau sonore élevé font de lui un fantastique chien d’alerte. Il détecte toute personne passant à proximité de son territoire et signale sa présence par des aboiements vigoureux, qui peuvent à eux seuls mettre en fuite un éventuel malfaiteur.

Le prix d’un Chien Courant d’Istrie à Poil Dur se situe aux alentours de 800 euros, sans gros écart de prix entre les femelles et les mâles.

 

Toutefois, la quasi-totalité des élevages se trouvent en Croatie et en Slovénie. Il est donc probable que les candidats à l’adoption de ce chien n’aient d’autre choix que de se tourner vers l’un de ces pays, et il est alors nécessaire d’avoir en tête que des frais administratifs et de transport viennent alors s’ajouter au prix d’achat. Par ailleurs, comme pour toute adoption à l’étranger, il est important de s’informer au préalable sur la législation en vigueur concernant l’importation d’animaux de compagnie, afin d’éviter toute mauvaise surprise.

 

La fonction principale du Chien Courant d’Istrie à Poil Dur étant la chasse, bien plus que celle d’animal de compagnie ou d’exposition, c’est son ascendance et le prestige de l’élevage dont il provient qui font son prix. En effet, ces critères ont une influence majeure sur son tempérament et sur ses aptitudes pour la chasse. Par conséquent, le fait que ses caractéristiques physiques soient plus ou moins proches de celles édictées par le standard est moins valorisé que pour d’autres races, et n’a donc que peu d’influence sur le montant demandé.

Avis & conseils Chien Courant d'Istrie à Poil Dur

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Chiens Courants d'Istrie à Poil Dur, ou possédez vous-même un Chien Courant d'Istrie à Poil Dur ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois.
Votre adresse e-mail :
Vous pouvez devenir membre pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois.
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer