Chien courant d'Estonie

Chien courant d'Estonie

Autres noms : Chien courant Estonien
Nom d'origine : Eesti Hagijas
Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées

Partager
 

Informations sur le Chien courant d'Estonie

L’histoire du Chien Courant d’Estonie (ou Eesti Hagijas dans la langue de son pays d’origine) commence au début du 20ème siècle en Estonie, lorsque des croisements entre des Foxhounds Anglais, des Chiens Courants Polonais et des Chiens Courants Finlandais utilisés par les chasseurs locaux donnèrent naissance à un chien de grande taille considéré officieusement comme régional et qui est l’ancêtre du Eesti Hagijas actuel.

 

Devant une diminution prononcée de la population de gibier de grande taille et avec l’objectif de lui permettre de se reconstituer, une loi fut approuvée en 1937 pour interdire la chasse avec un chien mesurant plus de 45 cm au garrot, ce qui conduisait de fait à réorienter cette activité vers des animaux plus petits, comme les renards et les lièvres. Les chasseurs et éleveurs estoniens durent donc donner naissance à des chiens plus petits que ceux qu’ils avaient alors, et c’est ainsi que des Beagles, des Teckels et des Chiens Courants Suisses furent introduits dans le programme d’élevage.

 

Cette loi fut modifiée trois ans plus tard, en 1940 : la taille maximum passa à 55 cm, et les éleveurs cessèrent alors leurs efforts de miniaturisation des chiens de chasse locaux.

 

En 1947, alors que l’Estonie faisait partie de l’URSS, le ministère de l’Agriculture soviétique décida que toutes les « Républiques » qui la constituaient devaient posséder une race de chien locale. La population de chiens de chasse en Estonie était alors estimée à environ 900 spécimens, et une intense sélection permit de stabiliser les caractéristiques de la race qui allait devenir le Chien Courant Estonien.

 

En 1954, une commission spécialisée fut envoyée en Estonie par le ministère de l’Agriculture pour étudier les 648 individus présentés par les éleveurs locaux, et furent manifestement convaincus : le premier standard de la race fut approuvé par le ministère quelques mois plus tard. Cette année marque donc l’officialisation du Chien Courant d’Estonie en tant que race, dont on souligna d’emblée l’endurance et le formidable flair.

 

À la suite de l’effondrement du régime soviétique, l’Estonie acquit son indépendance et en 1998 Eesti Kennelliit, l’association canine de référence du pays, reconnut la race. Étant la seule originaire du pays, elle obtint d’ailleurs sans surprise le statut de chien national.

 

L’organisme se mit en tête de la faire connaître et reconnaître au niveau international. Ses efforts furent couronnés de succès en 2019, lorsque la Fédération Cynologique Internationale (FCI) accepta la race à titre provisoire et en publia un standard. Cela dit, beaucoup de chemin reste à parcourir, car elle n’est pas encore reconnue par exemple par le prestigieux Kennel Club britannique, ni par les organismes américains de référence comme l’United Kennel Club (UKC) ou l’American Kennel Club (AKC).

 

Le Eesti Hagijas est populaire dans une zone couvrant l’Estonie ainsi que les régions russes situées à proximité, et sa population y est estimée à environ 1200 individus. Il y est toujours utilisé comme chien de chasse et s’est aussi fait une place dans de nombreux foyers comme animal de compagnie. En revanche, il n’a pas encore conquis le reste du monde. Rare en Europe, même dans les pays voisins de l’Estonie, il est virtuellement absent du continent nord-américain.

Le Chien Courant d’Estonie est un chien de chasse de taille moyenne qui peut aisément être confondu avec le Beagle, une des races ayant concouru à sa création. Il est cependant plus grand que ce dernier, et son museau est plus pointu.

 

Son corps puissant et musclé est tout en longueur. Ses pattes à l’ossature solide sont droites et représentent environ la moitié de la taille au garrot. Sa queue en forme de sabre remue lorsqu’il est en mouvement et reste assez basse, ne dépassant pas le niveau du dos.

 

Sa tête est assez large au niveau du crâne et son long museau se termine par une truffe bien noire. Ses yeux légèrement obliques sont d’un marron plus ou moins foncé, tandis que ses longues oreilles fines retombent le long de ses joues.

 

La fourrure du Chien Courant Estonien est courte, rêche et brillante, avec un sous-poil modérément dense. Sa robe est le plus souvent tricolore, arborant des taches noires aux bordures rousses plus ou moins larges sur un fond blanc. Cependant, le standard accepte les individus bicolores aux taches entièrement rousses, sans aucune trace de noir. Dans tous les cas, le bout des pattes et de la queue doit être blanc, de même que la gorge et le poitrail.

 

Le dimorphisme sexuel est marqué, la femelle étant légèrement plus longue que le mâle, qui est plus haut sur pattes et plus large.

Le Chien Courant d’Estonie est particulièrement dévoué à sa famille, avec laquelle il adore passer du temps. C’est en particulier une race de chien recommandée pour des enfants : il aime interagir avec eux et fait preuve d’une grande patience à leur égard, acceptant même qu’on lui tire la queue ou les oreilles. Pour autant, il ne pas oublier que les interactions entre un jeune enfant et un chien, quelle que soit sa race, doivent se faire sous la supervision d’un adulte.

 

Ce fort attachement à sa famille fait qu’il n’apprécie pas la solitude, risquant alors de souffrir d’anxiété de séparation. S’il est souvent laissé seul à la maison pour de longues périodes, il ne faut pas s’étonner d’avoir à faire face à des comportements destructeurs.

 

Une solution pour un maître régulièrement absent en journée peut consister à lui procurer un partenaire de jeu. Fait pour chasser en meute, le Chien Courant d’Estonie apprécie en effet la compagnie des autres chiens. S’il est habitué à leur présence dès son plus jeune âge, il peut aussi se prendre d’amitié pour les éventuels félins du foyer. En revanche, comme il est doté d’un fort instinct de chasse, la cohabitation avec des lapins ou autres rongeurs est à proscrire.

 

Plutôt timide et n’aimant pas la nouveauté, le Eesti Hagijas a tendance à aboyer à l’approche d’inconnus, puis à observer de loin le comportement de son maître. Si ce dernier invite le nouveau venu à la maison, il vient le saluer poliment, mais reste réservé.

 

Chien de chasse extrêmement endurant habitué aux longues journées dans les bois, il a besoin de beaucoup d’exercice pour dépenser sa très grande énergie : une promenade quotidienne d’une heure est un minimum pour lui. Il est recommandé de toujours le tenir en laisse lors de ces sorties, car son flair excellent lui permet souvent de trouver une trace intéressante qu’il a alors de grandes chances de vouloir suivre pendant des heures, ignorant les commandes de rappel. Un maître qui souhaiterait malgré tout laisser son compagnon évoluer en toute liberté dans ces moments-là a tout intérêt à l’équiper d’un collier GPS pour chien, afin de pouvoir facilement lui remettre la main dessus s’il vient à disparaître.

 

Le Chien Courant Estonien peut vivre en appartement dès lors qu’il est sorti suffisamment souvent pour satisfaire son besoin d’exercice, mais est bien plus heureux lorsqu’il a à sa disposition un jardin dans lequel il peut patrouiller et s’amuser. Cet espace extérieur doit toutefois être bien clôturé afin d’éliminer le risque de fugue s’il aperçoit une proie potentielle à pourchasser.

 

Une particularité de ce chien est son besoin de routine et son aversion pour la nouveauté, qui font que son comportement est parfois comparé à celui des chats domestiques. Ce n’est pas du tout un choix approprié pour un maître qui souhaiterait emmener son chien en vacances : piètre voyageur, il stresse au moment de monter en voiture et n’est pas du tout heureux de passer du temps dans un endroit qu’il ne connaît pas.

 

Enfin, c’est une race de chien qui aboie souvent et bruyamment. Pour la paix du voisinage, il est nécessaire de lui enseigner dès le plus jeune âge à ne pas aboyer pour n’importe quel motif et à se taire lorsqu’il en reçoit l’ordre.

Comme tous ses congénères, le Chien Courant d’Estonie doit être socialisé dès son plus jeune âge. Cela nécessite de passer le plus de temps possible avec lui pour lui faire rencontrer toutes sortes de personnes (voisins, famille, amis, inconnus…) et d’animaux, mais aussi pour l’habituer aux situations auxquelles il peut être confronté plus tard.

 

Cette nécessité de le familiariser très vite au monde extérieur est d’autant plus prononcée qu’il est de nature craintive. En particulier, pour éviter que les futures visites chez le vétérinaire ne deviennent un cauchemar à gérer, il est recommandé de l’habituer le plus tôt possible aux voyages en voiture.

 

Il est aussi impératif de s’attaquer dès son plus jeune âge à la question des aboiements, afin qu’il comprenne qu’il n’est pas nécessaire de japper pendant des heures à chaque bruit inconnu.

 

Apprendre le rappel à son chien revêt également une importance toute particulière, étant donné sa propension à ne plus écouter les ordres dès lors qu’il a reniflé la trace d’un gibier et se lance à sa poursuite. L’instinct de chasse est d’ailleurs bien ancré chez cette race, si bien qu’il n’a pas besoin d’une éducation spécifique pour être en mesure de suivre une piste pendant des heures et faire un excellent chasseur.

 

Relativement indépendant et têtu, le Chien Courant d’Estonie demande de la patience pour être éduqué, mais il aime faire plaisir à son maître et finit généralement par l’écouter. S’il est nécessaire de se montrer ferme afin d’affirmer sa position dominante et montrer à son chien qui est le maître, les méthodes de dressage traditionnelles sont à proscrire, au risque d’endommager la relation de confiance. Il est préférable d’opter pour une technique d’apprentissage basée sur le renforcement positif.

Le Chien Courant d’Estonie étant une race relativement récente et peu répandue, il n’existe pas encore de véritable étude approfondie de ses possibles problèmes de santé. Elle semble cependant assez robuste, très certainement grâce à un programme d’élevage raisonné qui a privilégié la personnalité et les capacités des individus plutôt que leur apparence.

 

Toutefois, il est probable qu’il ait hérité des Beagles et des Foxhounds une certaine prédisposition aux maladies suivantes :

 

Par ailleurs, l’Eesti Hagijas est sensible aux allergies et aux sinusites. Ces affections sont peu graves en soi mais peuvent causer un certain stress au chien, dans la mesure où cette race se base très fortement sur son flair. La perte temporaire de son sens de l’odorat a donc de grandes chances de le désorienter.

 

Enfin, comme la plupart des chiens de chasse, le Chien Courant Estonien a un féroce appétit qui peut être cause de surpoids voire d’obésité, s’il ne fait pas suffisamment d’exercice.

Malgré son poil court et son sous-poil peu dense, le Chien Courant d’Estonie demande un certain effort d’entretien. En effet, il perd une quantité non négligeable de poils, si bien qu’il est recommandé de le brosser deux fois par semaine afin de retirer les poils morts et éviter d’en retrouver partout dans la maison. Cela permet aussi de répartir le sébum de sa peau afin de mieux la protéger contre les agents infectieux.

 

Lors des périodes de mue, à l’automne et au printemps, il est même nécessaire d’opter pour une fréquence quotidienne, afin de faire face à la grande quantité de poils qu’il perd alors.

 

En revanche, faire prendre un bain à son chien n’est nécessaire que lorsqu’il est particulièrement sale, par exemple s’il s’est roulé dans la boue.

 

En plus de l’entretien de son pelage, il est recommandé de vérifier ses dents une fois par semaine afin de s’assurer qu’il n’a pas de carie, et de lui nettoyer les yeux à l’aide d’un chiffon humide afin de retirer toute saleté pouvant causer une infection.

 

L’entretien hebdomadaire de ses oreilles revêt une dimension particulièrement importante : comme tout chien aux oreilles pendantes, le Eesti Hagijasprésente un risque accru d’infections et d’otites.

 

En revanche, contrairement à d’autres races, il n’est généralement pas nécessaire de tailler ses griffes : comme il est actif, l’usure naturelle fait généralement son effet.

Le Chien Courant d’Estonie n’est pas difficile en matière de nourriture et s’accommode parfaitement des aliments industriels pour chien du commerce. Ceux-ci doivent cependant être de qualité afin de lui fournir tous les nutriments nécessaires à sa bonne santé, et adaptés aussi bien à son âge qu’à son niveau d’activité.

 

Ce dernier point est tout particulièrement important, car il a un solide appétit et peut facilement prendre du poids si son niveau d’activité n’est pas suffisant et/ou que sa ration quotidienne est disproportionnée par rapport à ce dernier. Il est donc nécessaire de bien respecter les quantités quotidiennes recommandées par le fabricant et de faire attention aux friandises qu’il reçoit lors des séances de dressage, l’idéal étant bien sûr de déduire leur apport calorique de sa ration quotidienne.

 

Il convient de régulièrement peser son chien pour suivre l’évolution de son poids. S’il vient à montrer des signes d’embonpoint, il faut sans attendre réduire ses rations et/ou lui permettre de se dépenser davantage en augmentant la fréquence et la longueur des promenades. Si cela ne suffit, le recours à un vétérinaire s’impose, afin d’établir un régime plus adapté aux besoins de l’animal.

Utilisé à ses débuts comme chien de chasse, le Chien Courant d’Estonie remplit encore souvent aujourd’hui cette fonction, que ce soit en meute ou en solo. Son merveilleux flair et son obsession à suivre une trace pendant des heures sont des qualités toujours très recherchées par les chasseurs estoniens.

 

Mais il fait aussi un excellent chien de compagnie, offrant affection et fidélité à sa famille, et c’est aujourd’hui le rôle dans lequel on le retrouve le plus souvent. Sa nature craintive et sa propension à aboyer au moindre bruit en font également un formidable chien d’alerte. Par contre, préférant fuir et se cacher plutôt que d’affronter une éventuelle menace, c’est un piètre chien de garde.

Le prix d’un chiot Chien Courant d’Estonie est d’environ 700 à 800 euros dans son pays d’origine, et on ne constate pas de différence de prix entre les chiots mâles et les chiots femelles.

 

Il est en revanche difficile à trouver en dehors de l’Estonie, mais il est possible que la situation change rapidement suite à la reconnaissance de la race par la FCI en 2019.

Le Chien Courant d’Estonie étant une race confidentielle en dehors de son pays d’origine, aucun de ses représentants n’a encore accédé à la gloire. Amy, une femelle née en 2017, fait toutefois de son mieux pour gagner en notoriété sur les réseaux sociaux et populariser la race.

Avis & conseils Chien courant d'Estonie

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Chien courant d'Estonie, ou possédez vous-même un Chien courant d'Estonie ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer