Braque Allemand à Poil Court

Braque Allemand à Poil Court

Autres noms : Deutscher Kurzhaariger Vorstehhund ou Kurzhaar
Nom d'origine : Deutsch Kurzhaar
Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées,Chien d’arrêt
Standard : Standard FCI N°119

Partager
 

Qualités de cette race

Tempérament du Braque Allemand à Poil Court

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Braque Allemand à Poil Court au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
14 ans
Poids de la femelle
De 27 à 31 kilos
Poids du mâle
De 28 à 32 kilos
Taille de la femelle
De 58 à 63 cm
Taille du mâle
De 62 à 66 cm

Foyer idéal pour ce chien

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Braque Allemand à Poil Court

Le Braque Allemand à poil court, tout comme le Braque Allemand à poil long et le Braque Allemand à poil raide ainsi que les autres races de Braque, trouve ses origines en Prusse. Au 17ème siècle, alors que se développait la chasse à l’arquebuse, des éleveurs et chasseurs locaux se mirent en tête de développer un chien de chasse parfait. Pour y parvenir, ils croisèrent des chiens d’arrêt allemands avec des chiens de chasse espagnols utilisés à l’origine pour le gibier à plumes. Peu performants mais vifs et polyvalents, ces derniers s’étaient répandus dans les cours princières en Europe.

 

Les éleveurs et chasseurs ne recherchant pas tous exactement les mêmes qualités, les croisements se firent de plus en plus nombreux, et d’une manière de moins en moins coordonnée. Ceci donna naissance aux nombreuses races de chien de chasse de type Braque originaires d’Allemagne. C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui encore si difficile de connaître avec précision les différentes races utilisées pour la création de chacune d’elles. Il est admis toutefois que le Braque Allemand à poil courts compte parmi ses ancêtres le Old Spanish Pointer (une race de chien aujourd’hui disparue), des chiens de rouge, des Chiens de Saint-Hubert, des Vizslas et des Foxhound.

 

Deux siècles plus tard, l’aristocratie allemande croisa ce chien robuste avec des English Pointers, plus souples et plus agiles. L’objectif de ces pionniers était de créer une race nationale dont les performances seraient capables de rivaliser avec celles des chiens d’arrêt britanniques (Pointer Anglais, Setter Anglais…), qui étaient à l’époque les plus réputés. Autrement dit, elle devait être polyvalente, adaptée à la plaine comme au bois, et à l’aise face à tout type de gibier. L’initiative fut un succès, car le Braque Allemand à poil court est effectivement d’une efficacité redoutable pour le gibier.

 

Un club dédié à la race, le Kurzhaar Berlin, fut créé dès 1891, et ses caractéristiques furent pour la première fois rassemblées par écrit dans un document de référence (le Zuchtbuch Deutsch-Kurzhaar) en 1897. C’est au Prince Albrecht zu Soms Braunfels (1841-1901), grand amateur de chasse et un des pionniers de la cynologie en Allemagne, que l’on doit la paternité de ce premier standard.

 

En 1925, des premiers spécimens furent importés aux Etats-Unis par le Dr. Charles Thornton, et l’American Kennel Club (AKC) reconnut la race dès 1930. L’autre organisme canin de référence de pays, le United Kennel Club (UKC), en fit de même en 1948.

 

En Europe, la Seconde Guerre Mondiale causa de gros problèmes à l’élevage de Braques Allemands à poil court en Allemagne, et la majorité des chiens furent envoyés en Yougoslavie, pour les mettre à l’abri loin du front et des ravages. A la fin du conflit, la plupart de ces chiens furent dispatchés dans les pays du bloc de l’Est, et les éleveurs d’Allemagne de l’Ouest eurent du mal à reconstituer une population conséquente, à cause d’un pool génétique réduit.

 

Ils y parvinrent néanmoins, et la popularité de la race crût fortement dans son pays d’origine, puis dans les pays frontaliers, grâce notamment à la reconnaissance officielle par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) en 1954. Ce fut le cas notamment en France, où un club de race (Club Français du Braque Allemand) fut d’ailleurs créé en 1958.

 

A partir des années 60, il se répandit un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Il est d’ailleurs reconnu par toutes les associations canines nationales d’envergure, à l’instar par exemple du prestigieux Kennel Club (KC) britannique ou du Canadian Kennel Club (CKC).

 

Mélange de noblesse et de sportivité, le Braque Allemand à poil court est un chien dont la réputation n’est plus à faire. Excellent chasseur et merveilleux chien de compagnie, il a su rapidement s’imposer sur la scène internationale, devenant l’une des races les plus répandues.

 

En 2013, les statistiques agrégées en provenance de 25 organismes nationaux membres de la Fédération Cynologique Internationale (FCI) le plaçaient ainsi en 22ème position dans le classement des races en fonction du nombre de naissances annuelles.

 

Aux Etats-Unis, sa popularité va crescendo : alors qu’il n’était en 2000 « que » 24ème (sur un peu moins de 200) dans le classement des races établi par l’AKC en fonction du nombre de naissances annuelles comptabilisées par l’organisme, il a fait son entrée dans le Top 10 en 2017.

 

En Europe, il est très plébiscité dans son pays d’origine, où il est particulièrement répandu. Il est moins présent en Grande-Bretagne, mais connaît là aussi une popularité croissante : on compte chaque année environ 1800 naissances enregistrées auprès du Kennel Club, contre autour de 1200 à la fin de la première décennie du siècle ; cela représente une hausse de l’ordre de 50% !

 

En France, les chiffres sont stables depuis le début du 21ème siècle, avec entre 1300 et 1500 enregistrements annuels au sein du Livre des Origines Français (LOF).

Le Braque Allemand à poil court est un chien de taille moyenne harmonieusement proportionné. Sa musculature lui garantit puissance, endurance et rapidité. En parallèle, ses lignes régulières, son pelage serré et brillant, sa démarche souple et dégagée concourent à son apparence fière et distinguée, lui donnant une allure noble qui participe à sa notoriété et à sa popularité.

 

Son encolure est haute et proportionnelle au corps, avec une nuque musclée et une poitrine plus profonde que large. Son dos ferme, court et bien musclé, lui assure une allure rapide et souple. Ses épaules sont obliques et puissantes, ses pattes longues et ses cuisses fortes.

 

Sa queue, attachée haut, est de longueur moyenne et portée à l’horizontale lorsqu’il est en action. Dans la plupart des pays, la caudectomie (c’est-à-dire le fait de couper la queue d’un chien) est interdite, et elle est donc portée droite, en forme de sabre. En revanche, là où elle est autorisée, les spécimens destinés à la chasse ont la queue écourtée de moitié pour réduire le risque des blessures qui peuvent survenir en milieu forestier, au contact d’animaux sauvages ou d’autres chiens. En effet, la queue est une partie vulnérable du corps d’un chien, difficile à cicatriser.

 

Sa tête est sèche et bien ciselée, son crâne légèrement bombé avec un chanfrein courbé et légèrement accentué chez le mâle. Sa truffe présente des narines larges et bien ouvertes. Elle est souvent marron, mais est noire chez les individus à la robe noire ou à dominante noire, et peut être de couleur chair chez ceux dont la robe est majoritairement blanche. Son museau fort et long se dessine au-dessus d’une mâchoire forte et puissante. Ses yeux sont de taille moyenne et de couleur brun foncé. Les oreilles sont attachées haut, couvertes d’un poil lisse retombant à plat près de la tête et s’arrondissant à l’extrémité inférieure.

 

Enfin, comme son nom le laisse deviner, le Braque Allemand à poil court possède une fine couche de poils courts, serrés et brillants, qui recouvrent une peau sans pli. Sa fourrure, rêche au toucher, est imperméable. Sa robe est marron unie, marron tachetée de blanc, rouannée marron foncé, rouannée marron clair ou encore blanche mouchetée de marron ou noire (éventuellement rouannée). Elle peut éventuellement comporter de légères taches feu jaunâtre. Les sujets unis sont rares : la majorité des représentants de la race ont une couleur unie seulement sur la tête, tandis que le reste du corps est tacheté.

 

Le dimorphisme sexuel n’est que peu prononcé chez cette race, même si la femelle est légèrement plus petite que le mâle.

Il existe de nombreuses confusions entre les différentes races de chien de chasse originaires d’Allemagne. Ceci est dû notamment aux innombrables croisements réalisés entre ces chiens au cours des siècles, ainsi qu’à des noms qui peuvent prêter à confusion, notamment parce qu’ils peuvent laisser croire qu’il s’agit de plusieurs variétés d’une même race.

 

Or, ce sont pourtant bien des races distinctes, et reconnues séparément par les différents organismes internationaux : 

Standard FCI N°119 (25/04/2001)


TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud et Prof. R. Triquet.


ORIGINE : Allemagne.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 25.10.2000.


UTILISATION : Chien de chasse polyvalent.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 7 - Chiens d'arrêt.

Section 1.1 - Chiens d'arrêt continentaux, type braque.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien racé harmonieusement proportionné, dont la construction assure puissance, endurance et rapidité. Son port fier, ses lignes sans heurt, sa tête sèche, sa queue bien portée, son pelage serré et brillant et ses allures dégagées et de grande amplitude soulignent sa noblesse.

PROPORTIONS IMPORTANTES : La longueur du tronc doit dépasser de peu la hauteur au garrot.

COMPORTEMENT / CARACTERE :


Ferme, équilibré, digne de confiance, aux réactions contenues, ni nerveux ni timide ni agressif.

TETE :


Sèche, bien ciselée, ni trop légère ni trop lourde: correspond en puissance et en longueur à la forme du corps et au sexe.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Suffisamment large, légèrement bombé, avec une protubérance occipitale faiblement marquée, un sillon médio-frontal pas trop profond et des arcades sourcilières manifestement bien développées.

- Stop : Seulement moyennement marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Un peu saillante. Narines suffisamment ouvertes, larges et mobiles. En principe de couleur marron, la truffe est cependant noire chez les chiens à robe noire ou présentant un mélange de poils noirs et de poils blancs: une truffe de couleur chair ou ladrée n'est admissible que chez les chiens dont le fond de la robe est blanc.

- Museau : Long, large, épais et puissant pour permettre au chien de porter aisément le gibier. De profil, le chanfrein est légèrement convexe, offrant tous les degrés intermédiaires entre une forme noblement busquée ( nez de bélier) et une éminence très discrète par rapport à la ligne droite. Ce phénomène est beaucoup plus marqué chez les mâles. Un chanfrein parfaitement droit est également admis, mais est moins apprécié. Un chanfrein concave est un défaut grave.

- Lèvres : Ajustées, pas trop couvrantes, bien pigmentées. A partir de la truffe, les lèvres tombent presque verticalement jusqu'à leur point de séparation pour rejoindre ensuite en une légère courbe la commissure labiale modérément marquée.

- Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes avec une denture parfaite, régulière et complète formant un articulé en ciseaux, c'est-à-dire que la face postérieure des incisives supérieures est en contact étroit avec la face antérieure des incisives inférieures, les dents étant implantées à l'équerre dans les mâchoires. 42 dents saines correspondant à la formule dentaire.

- Joues : Fortes, bien musclées.

- Yeux : De grandeur moyenne, ni proéminents ni enfoncés dans les orbites. La couleur idéale est marron foncé. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.

- Oreilles : Avec une attache haute et large, elles sont d'une longueur moyenne et tombent, sans tourner, à plat le long des faces latérales de la tête: elles sont arrondies à leur extrémité. Ni trop charnues ni trop fines. Tournées vers l'avant, elles doivent à peu près atteindre la commissure labiale.

COU :


D'une longueur en harmonie avec l'ensemble, s'élargissant progressivement vers son attache au tronc. Nuque très musclée et légèrement galbée. Peau de la gorge bien ajustée.

CORPS :


- Ligne du dessus : Droite et légèrement inclinée.

- Garrot : Marqué.

- Dos : Ferme, bien musclé. Les apophyses épineuses doivent être recouvertes par les muscles.

- Rein : Court, large, musclé, droit ou légèrement voussé. La transition du dos au rein bien couplé est solide.

- Croupe : Large, bien musclée et suffisamment longue, pas brusquement avalée, ne s'inclinant que légèrement en direction de l'attache de la queue.

- Poitrine : Plus haute que développée en largeur, avec un poitrail bien marqué et un sternum qui s'étend aussi loin que possible vers l'arrière. Le sternum et l'articulation du coude doivent être situés à la même hauteur. Côtes bien cintrées, ni plates ni en tonneau. Les dernières côtes doivent être bien descendues.

- Ligne du dessous : Nette, légèrement relevée en courbe élégante vers l'arrière.

QUEUE :


Attachée haut, forte à sa base, puis s'amincissant progressivement, d'une longueur moyenne. Ecourtée environ de moitié pour la chasse. Au repos, elle est pendante: en action elle est portée à l'horizontale, pas trop haut au dessus de la ligne du dos ni fortement recourbée. (Dans les pays où la loi interdit la coupe de la queue, elle peut être maintenue dans sa longueur naturelle: elle devrait atteindre le jarret et être portée droit, voire légèrement en forme de sabre).

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

- Vue d'ensemble : Vus de face, droits et parallèles: vus de profil, membres bien placés sous le corps.

- Epaules : Omoplates bien appliquées contre la paroi thoracique, obliques et inclinées vers l'arrière: musculature puissante et sèche. Bonne angulation entre l'omoplate et le bras.

- Bras : Le plus long possible, bien musclé et sec.

- Coude : Bien au corps, mais pas serré, tourné ni en dedans ni en dehors, placé loin en arrière. Bonne angulation entre les bras et l'avant-bras.

- Avant-bras : Droit, suffisamment musclé: ossature forte, sans être grossière.

- Carpe : Fort.

- Métacarpe : Inclinaison minimale du métacarpe par rapport à l'avant-bras. Jamais vertical.

- Pieds antérieures : Arrondis, pouvant aller jusqu'à la forme d'une cuillère, avec des doigts bien serrés et suffisamment cambrés. Ongles forts. Coussinets solides et résistants. En station et en mouvement, les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors.

MEMBRES POSTERIEURS :

- Vue d'ensemble : Vus de derrière droits et parallèles: bonnes angulations: ossature puissante.

- Cuisses : Longues, larges et musclées: bonne angulation entre le bassin et la cuisse.

- Grasset : Fort, avec une bonne angulation entre la cuisse et la jambe.

- Jambe : Longue, musclée et nerveuse: bonne angulation entre la jambe et le métatarse.

- Jarret : Fort.

- Métatarse : Vertical, fort.

- Pieds postérieurs : Comme les pieds antérieurs.

ALLURES :


Couvrant beaucoup de terrain, avec beaucoup d'impulsion et une foulée correspondante: membres antérieurs et postérieurs droits et parallèles, le port restant bien droit. L'amble est indésirable.

PEAU :


Bien ajustée, sans former de plis.

ROBE :


POIL : Court et serré, il doit être sec et dur au toucher. Sur la tête et les oreilles le poil doit être plus fin et plus court: il est visiblement plus long à la face inférieure de la queue. Il doit couvrir tout le corps.

COULEUR :
- Marron, sans marques.

- Marron, avec de petites marques blanches ou des mouchetures sur la poitrine et aux membres.

- Rouanné marron foncé avec tête marron, plaques ou mouchetures marron. La couleur de fond d'un chien de cette robe n'est ni marron avec du blanc ni blanc avec du marron, mais le poil présente un mélange si intime de marron et de blanc qu'il en résulte une robe de couleur peu voyante hautement appréciée dans la pratique cygénétique. A la face interne des membres postérieurs et à l'extrémité de la queue la couleur est souvent d'une nuance plus claire.

- Rouanné marron clair avec tête marron et plaques ou mouchetures marron, ou sans plaques. Dans ce cas, les poils de couleur marron sont moins nombreux et les poils blancs dominent.

- Blanc, avec marques marron en tête, et plaques ou mouchetures marron.

- Noir, avec les mêmes nuances que pour la couleur marron ou rouannée.

- Des marques feu jaunâtres sont admises.

- Une liste et une pelote blanche avec des lèvres mouchetées sont admises.

TAILLE :


Hauteur au garrot : pour les mâles : 62 à 66 cm, pour les femelles : 58 à 63 cm.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
- Défaut général de construction, caractère sexuel trop peu marqué.

- Museau trop court.

- Lèvres trop lourdes ou trop légères.

- Absence de deux dents en tout (PM1 et M3), ce qui revient à dire que sur les quatre PM1 et les deux M3, seules au maximum deux dents peuvent manquer.

- Œil trop clair, œil d'oiseau de proie jaune-clair.

- Oreilles trop longues, trop courtes, trop lourdes, à l'attache trop étroite, papillotées.

- Présence de fanon.

- Dos légèrement voussé (de carpe).

- Croupe trop courte.

- Poitrine trop descendue.

- Queue portée trop haut au-dessus de la ligne du dos, ou trop recourbée.

- Coudes tournés en dedans ou en dehors. Pieds panards ou cagneux. Chien serré ou ouvert du devant.

- Angulation arrière droite.

- Jarrets légèrement en tonneau, jarrets de vache peu prononcés, jarrets clos.

DEFAUTS GRAVES :


- Construction générale lourde, lymphatique, ossature grossière.

- Stop marqué.

- Truffe de couleur chair ou tachée de ladre (sauf chez les chiens dont la robe est de couleur blanche).

- Museau pointu, chanfrein concave.

- Articulé en pince ou partiellement en pince (chez les chiens de plus de quatre ans, un articulé en pince développé avec l'âge n'aura aucune influence sur le jugement pour autant qu'un club du Braque allemand confirme que lors d'une précédente exposition, l'articulé était correct).

- Dos de carpe prononcé, dos légèrement ensellé.

- Hauteur de poitrine nettement insuffisante, poitrail peu marqué: cage thoracique trop plate ou en tonneau.

- Coudes fortement tournés en dehors ou en dedans.

- Carpe mou ou bouleté.

- Métacarpe droit.

- A l'arrière fortement panard (jarrets de vache prononcés) ou cagneux (jarrets en tonneau prononcés), en station comme en mouvement.

- Arrière-main surbâti.

- Doigts écartés.

- Pieds affaissés.

- Allures lourdes.

- Différence de plus de 2 cm par rapport aux tailles prescrites par le standard.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :


- Chien agressif ou chien peureux.

- Déviation grave du caractère sexuel.

- Absence de plus de 2 dents parmi les quatre PM1 et les deux M3. Absence de toute autre dents (à part les PM1 et M3). Les dents non visibles sont considérées comme absentes sauf si un club du Braque allemand atteste leur présence à l'occasion d'un examen ou d'une sélection des antérieurs.

- Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée ou tout autre articulé défectueux du même ordre.

- Dents en surnombre, hors de l'alignement dentaire normal.

- Bec de lièvre, palais fendu.

- Paupières très lâches, ectropion, entropion, distichiasis (double rangée de cils).

- Dos fortement ensellé, colonne vertébrale déformée.

- Cage thoracique déformée, p. ex. poitrine retranchée.

- Ergots avec ou sans squelette osseux.

- Tout défaut caractériel.



Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.


Le caractère du Braque Allemand à poil court en fait un compagnon idéal tant pour les chasseurs que pour une famille. Il est en effet loyal, fidèle, intelligent et très affectueux.

 

S’il inspire la confiance malgré sa taille qui pourrait le rendre impressionnant, c’est parce qu‘il est particulièrement équilibré. D’humeur égale, il n’est ni nerveux ni timide et adopte généralement des attitudes retenues et peu agressives.

 

La relation de confiance avec lui se bâtit dès son plus jeune âge. En effet, même s’il peut parfois se montrer têtu et est assez indépendant dans sa manière de penser, l’obéissance est une qualité naturelle chez lui. Il ne faut cependant pas croire que ceci est instinctif : comme tout chien, il a besoin d’être socialisé et éduqué. Proche de ses maîtres, il fait tout pour les rendre heureux, et ces derniers ont toutes les raisons du monde de lui rendre la pareille.

 

Les enfants de la famille ne sont pas les derniers à recevoir des témoignages d’affection de sa part. Il adore jouer avec eux, ce qui en fait une race de chien idéale avec des enfants. Néanmoins, sa grande taille fait qu’il peut facilement bousculer involontairement un tout-petit. Il convient donc d’être particulièrement vigilant en la matière. Au demeurant, quelle que ce soit la race, un chien ne doit jamais être laissé seul avec un enfant en bas-âge sans la surveillance d’un adulte.

 

Il est également plutôt sociable avec les étrangers ainsi qu’avec les autres chiens. En revanche, du fait de ses instincts de chasseur, mieux vaut éviter de le faire cohabiter avec un rongeur ou un oiseau. Avec un chat, les choses peuvent se dérouler sans encombre s’il a été habitué dès son plus jeune âge à vivre à ses côtés. Si ce n’est pas le cas, il a de grandes chances de le voir comme une proie et de le pourchasser. Il en va de même pour un félin inconnu qui aurait la mauvaise idée de passer faire un tour dans le jardin.

 

Outre ces qualités mentales, le Braque Allemand à poil court possède aussi de grandes qualités physiques. Ainsi, ce chien très sportif et endurant aime les longues balades et ne demande pas mieux que de marcher ou courir aux côtés son maître pendant des heures. Autant dire qu’il n’est pas du tout fait pour vivre en appartement, tant par son gabarit que par son important besoin d’exercice : mieux vaut une maison avec un jardin suffisamment grand pour qu’il puisse s’y dégourdir les pattes. Ce n’est cependant pas un chien d’extérieur, car il doit pouvoir passer du temps avec sa famille. Un manque d’affection aurait les mêmes effets que le manque d’exercice : il serait malheureux, agité et destructeur.

 

Le Braque Allemand à poil court a besoin de se dépenser au moins une grosse heure tous les jours, faute de quoi il a de grandes chances de déprimer et d’être malheureux. C’est une race de chien idéale pour un sportif qui ne demande pas mieux que d’emmener son chien avec lui quand il part courir, faire du vélo ou même simplement de longues randonnées. De façon générale, il ne se montre guère difficile, semblant toujours partant pour toute activité, avant de venir paisiblement se reposer au pied du fauteuil de son maître une fois qu’il s’est bien dépensé.

 

Cet habitué des grands espaces est particulièrement à l’aise comme chien de chasse, et c’est d’ailleurs à cette fin qu’il fut créé à l’origine. Sa vivacité et son excellent odorat en font en particulier un excellent pisteur. Il est à l’aise sur tous types de terrains – y compris dans l’eau –, si on l’habitue suffisamment jeune. En outre, il est capable de chasser aussi bien en meute qu’en solitaire.

 

Le revers de la médaille est le même que chez les autres chiens de chasse : dès lors qu’il détecte une odeur de gibier qu’il juge intéressante, il a vite tendance à se lancer à sa poursuite et à fuguer. Le jardin doit donc posséder une barrière suffisamment haute pour l’empêcher de sortir terroriser tous les chats du quartier, et ce n’est bien sûr pas une clôture électrique souterraine qui serait en mesure de l’arrêter. Pour la même raison, mieux vaut le tenir en laisse lors des balades, ou l’équiper d’un collier GPS si on souhaite lui offrir la possibilité d’évoluer librement.

 

Enfin, un autre défaut qu’on retrouve chez la plupart de ses congénères conçus pour la chasse est qu’il tend à aboyer beaucoup. C’est le cas évidemment s’il est utilisé dans un tel contexte, mais aussi par exemple si des visiteurs approchent alors qu’il garde la maison. Le cas échéant, il n’est toutefois en rien agressif, dès lors qu’il voit que son maître ne s’inquiète pas outre mesure de cette venue.

Intelligent et obéissant, le Braque Allemand à poil court est plutôt une race de chien facile à éduquer, notamment parce qu’il est généralement moins têtu que certains de ses congénères partageant ses qualités. Cela dit, comme toutes les races, mieux vaut ne pas tarder à entamer son éducation : plus elle est commencée tôt, plus il est réceptif et plus il est naturel pour lui d’obéir, ce qui est la base d’un apprentissage solide et le gage d’une cohabitation réussie par la suite. L’idéal est donc de commencer à l’éduquer aux alentours de 4 à 6 mois.

 

En outre, comme tous les chiens, il a besoin d’être socialisé dès son plus jeune âge, c’est-à-dire de rencontrer tous types de personnes, animaux et situations qu’il sera susceptible de croiser dans sa vie. Cela évite qu’il soit timide à l’âge adulte, ou au contraire dominant.

 

Il doit aussi apprendre au plus tôt à faire la différence entre les animaux sauvages, qu’il peut pourchasser, et les animaux domestiques, qui ne doivent en aucun cas être vus comme des proies. Sans un apprentissage constant, il n’a aucun moyen de faire la distinction entre un lièvre et un chat, ou entre un faisan sauvage et une poule domestique. Ceci est d’autant plus important qu’il a plutôt vocation à se promener sans entraves qu’à être tenu en laisse, pour pouvoir courir à sa guise. S’il n’a pas appris que le chat du voisin n’est pas une proie, les conséquences peuvent être fâcheuses.

 

Pour développer avec lui une relation harmonieuse et de confiance, une compréhension mutuelle et complice est nécessaire. Cela implique une éducation « naturelle », souple, qui utilise l’envie du chiot pour le faire progresser. Il est conseillé de le féliciter en joignant le geste à la parole, sans être brusque. Autrement dit, la méthode d’éducation canine basée sur le renforcement positif fonctionne à merveille avec ce chien, beaucoup plus que la méthode traditionnelle. Quoi qu’il en soit, comme pour tous les chiens, son éducation doit être cohérente, ferme, calme et soutenue.

 

Par contre, sachant qu’il a tendance à facilement s’ennuyer et a du mal à rester attentif pendant une longue session de formation, mieux vaut opter pour plusieurs séances d’éducation courtes réparties tout au long de la journée plutôt que pour une grosse séance au cours de laquelle il finirait vite par ne plus être très réceptif.

 

Un des apprentissages les plus importants est sans doute celui du rappel. Comme le Deutsch Kurzhaar est un chien de chasse dans l’âme, le risque de fugue est plus élevé que pour nombre de ses congénères, du fait de sa propension à suivre le gibier et n’en faire alors plus qu’à sa tête. Il est donc essentiel d’apprendre le rappel à son chien le plus tôt possible.

 

Il est recommandé de lui apprendre dès le 5ème mois le rapport, l’obéissance, la marche au pied ou le down (faire coucher son chien à distance). S’il a vocation à être utilisé pour la chasse, il convient aussi de l’entraîner à utiliser son nez dès sa première année. Habitué à chasser en meute, le contact de chiens plus expérimentés peut s’avérer très bénéfique, en favorisant l’apprentissage du chien par imitation.

Le Braque Allemand à poil court est une race robuste, un chien à la santé de fer. Il supporte aussi bien la chaleur que le froid, tombe rarement malade, et a l’une des plus grandes espérances de vie pour un chien de sa taille, puisqu’il peut vivre jusqu’à environ 16 ans.

 

Il est toutefois enclin à certaines maladies héréditaires :

  • l’épidermolyse bulleuse jonctionnelle, un problème cutané d’origine génétique. C’est la maladie de peau la plus fréquente chez cette race. Elle se repère vers l’âge de 3 à 5 semaines, est incurable, très douloureuse et peut conduire rapidement à l’euthanasie du chien ;
  • la dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude, des problèmes articulaires qui peuvent entraîner de grandes difficultés de mouvement ;
  • la dilatation-torsion gastrique, souvent causée par une ingestion trop rapide de nourriture, qui peut s’avérer fatale si le chien n’est pas pris en charge rapidement par un vétérinaire ;
  • l’épilepsie ;
  • certains cancers, dont le cancer du sein, surtout pour les femelles non castrées ;
  • la maladie de Von Willebrand, un trouble génétique qui affecte la coagulation du sang et provoque des saignements.

 

Une autre source de fragilité sont ses oreilles. En effet, comme tous les chiens aux oreilles tombantes, il est particulièrement sensible aux otites. Une vigilance particulière est donc de mise à ce niveau.

 

Il en va de même concernant ces yeux, car il est prédisposé également à différentes maladies oculaires canines :

  • l’atrophie rétinienne progressive, une dégénérescence des tissus de l’œil pouvant causer la perte de la vue ;
  • l’entropion et l’ectropion, des problèmes au niveau des paupières qui peuvent être résolus via une intervention chirurgicale ;
  • la kératite superficielle chronique, une maladie génétique qui trouble la vision et doit être traitée à l’aide de corticostéroïdes.

 

Enfin, si son important besoin d’exercice physique n’est pas pleinement satisfait, il est susceptible de prendre de l’embonpoint voire de devenir obèse.

 

Il y a peu de chances que cela se produise s’il est utilisé pour la chasse, mais cette activité implique en revanche d’autres risques, à commencer bien sûr par celui des blessures. Il peut aussi avoir la mauvaise idée d’ingérer des plantes toxiques pour les chiens, avec donc à la clef un empoisonnement plus ou moins grave. Enfin, il peut bien sûr revenir avec des parasites et/ou des épillets sur le pelage, les coussinets, le nez, les yeux ou encore les oreilles. Ceci peut entraîner de lourdes conséquences (et parfois des séquelles à vie) si le problème n’est pas repéré et traité rapidement.

Le Braque Allemand à poil court n’a pas un besoin d’entretien particulièrement prononcé.

 

En effet, il ne perd que peu ses poils, si bien qu’il n’est généralement pas nécessaire de le brosser plus d’une fois par semaine.

 

Il en va toutefois autrement au printemps et à l’automne, lors de ses périodes de mue : il est alors pertinent de le faire deux ou trois fois par semaine.

 

Cela dit, même si sa perte de poils est dans l’ensemble limitée, il n’est pas forcément un compagnon idéal pour un maître souhaitant avoir un intérieur toujours impeccable. En effet, ses poils étant à la fois clairs et foncés, ils sont visibles sur les vêtements et meubles, quelle que soit la couleur de ces derniers. En outre, comme pour toutes les races de chien à poil raide, il est difficile de les enlever lorsqu’ils sont pris dans la moquette ou les tapis.

 

Son pelage étant court et autonettoyant, il ne se salit que très peu. Il est donc rarement nécessaire de lui donner un bain, sauf quand bien sûr il est particulièrement sale (ce qui peut survenir notamment s’il est utilisé pour la chasse).

 

Il convient toutefois de vérifier avec attention son poil et ses coussinets après chaque longue sortie en extérieur, en particulier dans le cadre d’une partie de chasse : ceci permet de s’assurer qu’aucun parasite ou épillet ne s’y est accroché. Une vigilance particulière doit être accordée à la présence éventuelle de craquelures sur les coussinets, car elles peuvent le gêner dans sa démarche, voire déboucher sur des plaies et des lésions à vif.

 

Ses oreilles pendantes doivent aussi être surveillées et entretenues attentivement. En effet, compte tenu du risque accru d’infection que cette particularité morphologique implique, elles doivent être examinées et nettoyées avec un bâtonnet toutes les semaines. Si à certaines périodes il passe beaucoup de temps en extérieur, par exemple pendant la saison de la chasse s’il est utilisé dans ce cadre, ceci doit être fait encore plus souvent.

 

De manière générale, il est conseillé d’examiner les yeux de son chien une fois par semaine, et de les nettoyer alors si besoin est. C’est encore plus vrai pour le Deutsch Kurzhaar, compte tenu de sa propension à développer des infections à ce niveau. S’il est utilisé pour la chasse, il est même recommandé d’opter pour une fréquence accrue pendant la saison.

 

La longueur des griffes doit aussi être vérifiée tous les mois. S’ils sont trop longs, il convient de les tailler, pour éviter qu’ils ne gênent voire se cassent. Cela dit, compte tenu de son niveau d’activité, il est rare que cela soit nécessaire : le plus souvent, l’usure naturelle suffit.

Comme pour tout chien, l’alimentation du Braque Allemand à poil court doit être équilibrée. La nourriture « maison », qu’elle soit sèche ou humide, convient autant que la nourriture industrielle. Cette dernière est toutefois plus adaptée pour atteindre cet objectif, car elle contient en quantité appropriée les différents apports dont il a besoin afin d’éviter tant les carences que les excès. En tout état de cause, la ration quotidienne d’un Deutsch Kurzhaar doit contenir un grand nombre de protéines ainsi que des minéraux, des vitamines, des glucides, des fibres et des acides gras. Il convient de bien choisir un produit qui correspond à la taille du chien, à son âge et à son niveau d’activité.

 

Si c’est malgré tout la nourriture maison qui est privilégiée, il faut faire attention à bien cuire certains aliments qui peuvent être mal digérés (comme les pâtes ou le riz) et ne pas changer trop souvent son régime alimentaire, au risque de bouleverser son équilibre.

 

La période de croissance du chiot est particulièrement critique, et son alimentation joue alors un rôle important. Une nourriture trop abondante et/ou trop riche risquerait d’accélérer sa croissance et de causer des problèmes au niveau des articulations, susceptibles de l’handicaper tout le reste de sa vie.

 

Quel que soit son âge, pour diminuer le risque de dilatation-torsion de l’estomac, il est recommandé de séparer sa ration quotidienne en plusieurs repas, et de veiller à ce que ces derniers soient pris dans le calme. En effet, tout effort physique intense doit être banni dans l’heure qui précède, mais surtout dans celle qui suit.

 

S’il est utilisé pour chasser, sa ration quotidienne doit être ajustée à la hausse pendant la période de chasse, afin de compenser le fait qu’il se dépense alors plus qu’à l’ordinaire. Il est toutefois primordial de bien revenir à la quantité habituelle dès la saison de la chasse terminée.

 

De façon générale, comme il a tendance à prendre rapidement du poids, il est important de ne pas s’écarter de la ration idéale compte tenu de son âge et de son niveau d’activité. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à demander conseil à un vétérinaire pour bien déterminer cette dernière.

 

Enfin, comme il se dépense beaucoup, il faut penser à l’hydrater régulièrement. Le manque d’eau est à l’origine de nombreux accidents, en particulier dans le cadre de la chasse. Elle doit être toujours disponible en grande quantité.

Le Braque Allemand à poil court est avant tout un chien de chasse idéal, et a été conçu dans ce but. Il est robuste, rapide, polyvalent, endurant, et son excellent nez fait de lui un pisteur hors pair. Il est capable de traquer le gibier seul ou en meute, dans tout type de terrain (en plaine, dans les bois, dans les marais…). Il est perspicace et tenace, prend des initiatives et se montre exceptionnel comme chien d’arrêt lors des battues. Ses qualités sont appréciées aussi bien pour la chasse au gibier d’eau que celle au lapin ou à des gibiers de taille plus imposante, comme le chevreuil.

 

Son flair est d’ailleurs utilisé aussi par l’armée, les forces de l’ordre et les agences de sécurité. Avec un entraînement adéquat, il fait un excellent chien renifleur, capable aussi bien de détecter des explosifs ou des substances illicites que de suivre la trace de fugitifs ou de personnes disparues.

 

Il fait également un excellent animal de compagnie, apprécié de ses maîtres pour sa loyauté et sa fidélité. Il aime les câlins, se montre très amical avec les enfants et est un joueur infatigable. En outre, son intelligence et sa mémoire lui permettent souvent d’anticiper les désirs de ses propriétaires.

 

Son énergie débordante en fait tout particulièrement une race de chien idéale pour un maître sportif. Ne demandant pas mieux que de suivre son maître dans ses activités, il peut nager, courir ou encore grimper sur des terrains escarpés et difficiles. Il se réjouit donc d’accompagner son propriétaire faire du vélo, de la course à pied ou des randonnées de plusieurs heures.

 

Les qualités du Deutsch Kurzhaar en font également un admirable candidat dans la plupart des sports canins, que ce soit par exemple l’agility, l’obéissance ou encore le cani-cross.

 

Enfin, bien que cela ne soit pas son rôle de prédilection, son gabarit assez dissuasif et sa propension à aboyer quand un inconnu approche en font aussi un bon chien de garde, protégeant avec conscience et fierté le domicile et sa famille.

Le prix d’un chiot Braque Allemand à poil court se situe aux alentours de 800 euros. Le prix moyen des femelles est légèrement plus élevé que celui des mâles – on peut compter jusqu’à une centaine d’euros d’écart.

 

Il est aussi facile d’en trouver dans les différents pays européens que dans le reste du monde.

  • Thomas Mann (1875-1955) décrit la merveilleuse relation entretenue avec son Braque Allemand nommé Bashan dans son livre paru en 1918 et intitulé Maître et Chien ;
  • Au cinéma, le film Days of Heaven, réalisé par Terrence Malick et sorti en 1978, illustre le dynamisme du Braque Allemand à poil court dans une scène de chasse épique.
Trouvez un élevage de Braque Allemand à Poil Court près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Voir plus d'annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Braque Allemand à Poil Court

je possédais un braque allemand qui m'a quitté beaucoup trop tôt : 10.5ans.... tu m'a accompagné partout, si on te voyais c'est que j'étais là ou inverse mais un jour ton cœur t'a fait plus que souffrir et je l'ai vu dans tes yeux que tu ne pouvais plus supporter la douleur et les médicaments ne pouvaient plus rien faire pour cela, alors il a fallu que je prenne LA décision et je l'ai fait en décembre 2013, je m'y suis résolu afin que tu ne souffre plus. Je n'ai pas dormi cette nuit la, j'ai veillé avec toi et sur toi pour que tu ne manques de rien et ne souffre pas c'était mes derniers moments avec toi.
Je t'aimais plus que tout. Tu seras tout le temps dans mon cœur mon petit Nino !

En septembre 2016 j'ai repris une petite braque allemand (Micra) et j'espère vivre autant de belles choses différentes avec elle que j'ai vécu avec toi mon Nino ! car ce fut des très belles années !!

   
Par rita3

j'ai un braque qui va avoir 18 ans au 1-01-16, quelqu'un possede t'il un braque de cet age ?

0    0
Par gisclon

Ayant possédé 5 braques , j'affirme que ce chien est exceptionnel avec une polyvalence remarquable, gros gibier, petit il s'adapte , pour son chasseur.....Il est capable de toutes les performances.......Hans mon avant dernier braque a retrouvé 24h après un cerf blessé.......Chien remarquable.Il demande beaucoup d 'amour de son "maître".....

0    0
Par Jâger

Après 14 ans de petits bonheurs tu t'es endormie ce matin... tous ces petits bonheurs qui font les grands! Merci Patsy, ma chienne, pour ces instant de plaisir. Race magnifique, caractère doux, chasseresse douée et compagne merveilleuse! Ta maîtresse t'adresse cet hommage le jour de ton départ. Je penserai toujours à toi.

0    0
Par fontaine

bonjour,j'ai un braque allemand qui se prénomme Poker il a 14 ans et 6 mois chasseur remarquable un peu têtu parfois très affectueux avec son maître et surtout les enfants,mais voila depuis 2 ans suite à un blocage du train arrière la chasse est fini pour lui son état de santé se dégrade de plus en plus il a beaucoup de traitement pour l'aider et l'idée de l’euthanasier mais insupportable.nous avons rendez vous cet AM chez le veto pour un bilan.excusez moi mais je ne peu plus écrire!

0    0
Par JC

mon braque allemant (nicki) que de merveilleux souvenir avec ce chien qui ne voyais que par moi et me suivais
partout il ne ma jamais quitté sauf ce jour car
obligé de l'euthanasier il avais 15ans et 8 mois

0    0
Par amand

Nous avons une braque depuis plus de 8 ans.

Excellent chien de chasse polyvalent, tout terrain, nez extraordinaire, arrêts splendides, rapport, adaptable au travail de rouge à l'occasion.

Trèèèèèès câline à la maison, extrêmement patiente avec les enfants, bonne gardienne. Personnalité bien marquée également.

Excellente santé et vitalité, si ce n'est les conséquences d'un travail vétérinaire bâclé de stérilisation, qui a nécessité une "hospitalisation" ultérieure. Parfois un peu déprimée en période de fermeture de la chasse.

Bonnes origines chasse et field, issue d'un élevage très sérieux, bien sûr. A recommander.

0    0
Par Alexandre

Salut j'ai un braque aussi, une plutot, qui se nomme nana remixe en pepe depuis 4 ou 5ans elle a 14ans cette chienne est extraordinaire un "biip" lui a tirer dessu elle a dans son corp plus de 100plombs elle c'est faite taper par une voiture apres c'etre sauver a plus de 10km(a 13anss) de chez moi/elle ... Jesper qu'elle deviendra le chien le plus vieux du monde pour qu'elle puisse rester avec moi !merci de m'avoir lu je voulais laisser une trace de pepe sur le net

0    0
Par johnweed

Nous avons présentement un Braque Allemand à Poil Court et nous l'avons procuré près de la ville de Québec, au Québec. C'est une race absolument incroyable, loyal, affectueux. Nous avons réussi à l'élever de manière à ce qu'il nous écoute à tout mot. Nous l'adorons et en voulons un autre ou un Rhodesian Ridgeback.

0    0
Par Natasha et Pascal

j'ai un braque alement de 12 ans et moi aussi enfaite on a un moi de différance il ai calinou, joueur , trés bon chasseur , il a tout de bien je ne regréte pas du tout se chien super

0    0
Par alizée