Brachet Polonais

Brachet Polonais

Nom d'origine : Ogar Polski
Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées
Standard : Standard FCI N°52

Partager
 

Qualités du Brachet Polonais

Tempérament du Brachet Polonais

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Brachet Polonais au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Brachet Polonais

Durée de vie moyenne
De 13 à 15 ans
Poids de la femelle
De 20 à 26 kilos
Poids du mâle
De 25 à 32 kilos
Taille de la femelle
De 55 à 60 cm
Taille du mâle
De 56 à 65 cm

Le Brachet Polonais : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Brachet Polonais

Originaire de Pologne, pays auquel il doit son nom actuel, le Brachet Polonais est une race de chiens très ancienne, puisqu’on estime que son apparition remonte au 13ème siècle, même si les premiers écrits le mentionnant explicitement ne datent que du 17ème siècle. Il fait partie du groupe des chiens de chasse à poil court et serait issu de croisements entre le Chien de Saint-Hubert, le Braque Allemand, le Braque Russe et des races locales polonaises. Il était spécialement élevé et utilisé pour la chasse au gros gibier par la noblesse polonaise adepte de parties de chasse.

 

À partir du milieu du 19e siècle, le Brachet Polonais, alors très populaire, commença à apparaître dans des expositions canines de son pays d’origine. Plus précisément, la Pologne était à cette époque sous occupation russe, et les élevages de la race se situaient principalement dans le territoire de l’actuelle Biélorussie, qui était alors également annexée par la Russie. Après 1918, la Pologne recouvrit son indépendance, mais l’élevage du Brachet Polonais se poursuivit quasi exclusivement à l’est du pays.

 

Lors de la Seconde Guerre mondiale, du fait des invasions successives de la Pologne par l’Allemagne nazie puis par l’URSS, la race vit sa population décliner drastiquement. Après la guerre, les frontières polonaises furent redessinées ; la Pologne, en perdant les territoires qu’elle possédait à l’est, perdit du même coup le berceau du Brachet Polonais ainsi que la totalité des élevages restants. Aucun éleveur ne prit leur suite sur le territoire de la « nouvelle » Pologne, et la race se retrouva aux portes de l’extinction.

 

Elle fut finalement sauvée par un colonel polonais du nom de Piotr Kartawik. Il créa en 1959 un chenil qui lui était dédié et reconstitua le cheptel à partir de 4 chiens importés de Biélorussie. Le premier standard du Brachet Polonais fut rédigé sur la base des individus issus de ce chenil et publié en 1964.

 

La race fut officiellement reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) deux ans plus tard, en 1966. Le Brachet Polonais n’est toutefois reconnu par aucun autre organisme canin d’envergure, et bien qu’il soit à nouveau répandu en Pologne, il reste relativement rare dans le reste du monde. À titre d’exemple, en France, la Société Centrale Canine (SCC) n’a enregistré aucun Brachet Polonais pendant toute la deuxième décennie du 21ème siècle.


Le Brachet Polonais est un chien courant et d’agrément de taille moyenne. De constitution musclée, forte et compacte, à l’ossature puissante, d’allure massive mais sans impression de lourdeur, il est d’avantage taillé pour l’endurance que pour la vitesse.

 

La tête, assez lourde et ciselée, paraît rectangulaire vue de profil. L’os occipital est très prononcé. La ligne du front forme un angle obtus avec celle du chanfrein, et le front porte de multiples rides.

 

Le Brachet Polonais possède une mâchoire forte et longue dont l’articulé est régulier. Affichant une expression de douceur, les yeux, peu enfoncés et disposés en amandes, sont de coloris marron foncé. Les arcades sourcilières sont marquées. Quant au museau, il est allongé et tronqué à son extrémité. Arrondies à leurs extrémités, les oreilles sont attachées bas, pendantes et assez longues.

 

D’attache basse et légèrement courbée, la queue est épaisse, et sa face inférieure est garnie d’un poil plus long. La poitrine est quant à elle vaste, large et haute en proportion.

 

Le Brachet Polonais possède un double pelage (poil et sous-poil) de longueur moyenne : ce manteau lui confère une très bonne imperméabilité et une très bonne protection contre la chaleur et le mauvais temps, d’autant que le sous-poil est épais. Le poil est plus long sur la colonne vertébrale, à l’arrière des pattes postérieures et sur la partie inférieure de la queue ; il est à l’inverse plus court et doux sur le museau et les oreilles.

 

Il arbore une couleur feu au niveau de la tête, des oreilles (hormis les faces latérales du crâne), des membres, de la région sternale et des cuisses, et noir ou gris foncé sur le reste du corps. La couleur feu peut varier du rouge au brun, mais la teinte cannelle est la plus recherchée. Quoi qu’il en soit, la séparation entre les deux couleurs doit être bien nette. Des marques blanches sur la poitrine (voire jusqu’au museau) et sur les extrémités des pattes et de la queue sont tolérées.

Standard FCI N°52 (24/07/2000)


TRADUCTION : Ed. Gogolewski et Prof. R. Triquet.


ORIGINE : Pologne.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 06.07.2005.


UTILISATION : Chien courant.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 6 - Chiens courants de recherche au sang et races apparentées.

Section 1.2 - Chiens courants de moyenne taille.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien de taille moyenne, de constitution forte et compacte, à l'ossature puissante et relativement massif, aux membres proportionnés. L'ensemble de la silhouette traduit plus la puissance et l'endurance que la vitesse. La voix est claire au cours de la quête, sonore, de tonalité moyenne changeante, généralement plus aiguë chez la femelle.

PROPORTION IMPORTANTE : Le crâne et le chanfrein sont de longueur égale.

TETE :


Assez lourde, noblement ciselée. De profil, elle rappelle un rectangle de longueur moyenne.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : La ligne du front forme un angle obtus avec la ligne du chanfrein. Arcades sourcilières très développées. Front portant de nombreuses rides. Os occipital très prononcé.

- Stop : Nettement marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Noire, grande et large.

- Museau : Allongé, tronqué à l'extrémité, ni cunéiforme ni pointu.

- Lèvres : Babines épaisses, tombantes. La commissure formée par la lèvre inférieure est pendante.

- Mâchoires/dents : Mâchoires fortes, suffisamment longues, présentant un articulé régulier.

- Joues : Muscles jugaux bien développés.

- Yeux : Expression douce, tranquille; disposés obliquement, pas profondément enfoncés dans les orbites, de couleur brun foncé; paupières inférieures pendantes chez les chiens âgés.

- Oreilles : Attachées bas, assez longues, pendant librement, légèrement arrondies à leur extrémité. Le bas du pavillon est papilloté et en contact étroit avec la tête.

COU :


De grosseur remarquable à l'attache avec le tronc, puissant, musclé, de longueur moyenne. Fanon pendant avec une grande quantité de peau plissée.

CORPS :


- Dos : Long, large et musclé.

- Croupe : Large, pas avalée.

- Poitrine : Cage thoracique vaste, large et haute en proportion. La région sternale descend au coude. Les côtes, bien cintrées, sont longues comme toute la cage thoracique, plus proches de la position verticale que dans les autres races.

- Ventre et flancs : Abdomen important, vaste, presque aussi descendu que la cage thoracique. Ne manque pas de boyaux. Le flanc n'est pas avalé; il est bien rempli, arrondi, avec un possible creux situé de chaque côté de l'épigastre sous les dernières côtes.

QUEUE :


Attachée assez bas, grosse, couverte d'un poil long dans sa partie inférieure, descend plus bas que le jarret, légèrement tombante; à partir de la moitié de la longueur de la jambe, légèrement infléchie. En déplacement normal un peu relevée, mais non enroulée. Pendant la course, un peu redressée, ne s'élève pas au-dessus de l'horizontale.

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

- Epaule : Omoplate oblique, couverte de muscles, bien développée.

- Avant-bras : Assez bien musclé.

- Carpe : Bien marqué, saillant, net, sec, de grosseur correspondant au métacarpe.

- Pieds antérieurs : Sur une ossature assez forte, muscles forts; doigts bien serrés. Ongles puissants, gros et courts chez les chiens qui travaillent; ils sont de couleur claire lorsque les doigts sont blancs et noire lorsque les doigts sont fauves.

MEMBRES POSTERIEURS :

- Cuisses : Longues, fortes, muscles bien développés, d'une ossature forte.

- Jambe : Inclinée, assez courte, bien musclée.

- Jarret : Sec, bien dessiné.

- Métatarse : Légèrement incliné.

- Pieds postérieurs : Doigts bien serrés; ongles gros, forts et courts; coussinets larges, recouverts d'un tégument épais.

ALLURES :


Ce chien se déplace normalement en un petit trot lent et lourd. Pendant la chasse, il quête et poursuit dans un galop lourd.

ROBE :


POIL : De longueur moyenne, gros, avec un sous-poil épais, un peu plus long sur la colonne vertébrale, à l'arrière des membres postérieurs et sur la partie inférieure de la queue.

COULEUR : La tête et les oreilles, à l'exception des faces latérales du crâne, sont de couleur feu, les oreilles un peu plus foncées que le reste. Les membres, la région sternale et les cuisses sont également de couleur feu. Corps noir ou gris foncé presque noir. Dans l'ancienne langue de chasse polonaise on l'appelait "podzary" (brûlé). La couleur feu, essentiellement fauve, possède diverses intensités de cette teinte allant jusqu'au ton cannelle, très apprécié chez le Brachet Polonais. Le poil blanc est admissible en forme d'étoile, formant une liste jusqu'au museau, sur le poitrail, les extrémités des membres et à l'extrémité de la queue. Le noir forme un manteau qui s'étend jusqu'à la tête. Taches de couleur feu nettes au-dessus des yeux. Le noir qui s'étend jusque sur le chanfrein du Brachet Polonais est éliminatoire.

TAILLE ET POIDS :


- Hauteur au garrot : Mâles : 56-65 cm, Femelles : 55-60 cm.

- Poids : Mâles : 25-32 kg, Femelles : 20-26 kg.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

- Musculature insuffisante.

- Voix enrouée.

- Tête, dont la crête occipitale n'est pas assez prononcée.

- Arcades sous-orbitaires peu développées.

- Museau trop pointu; museau noir.

- Denture défectueuse.

- Oeil trop clair.

- Oreilles trop longues ou trop courtes, décollées.

- Cage thoracique peu développée.

- Queue fine, trop courte ou trop longue; poil peu fourni; enroulée.

- Canon métacarpien affaissé.

- Coussinets écrasés.



Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Brachet Polonais est un chien affectueux, protecteur et très intelligent. De plus, contrairement à la plupart des Brachets et autres chiens de chasse, réputés peu dociles et peu obéissants, il ne pose pas de problème majeur en matière d’éducation. Ce trait de caractère en fait un chien tout autant apprécié des chasseurs que des familles - c’est d’ailleurs aussi le cas de son voisin le Brachet Autrichien Noir et Feu, une race de chiens rare mais obéissante et facile à éduquer, qui fait elle aussi exception. Le Brachet Polonais a toutefois tendance à devenir mature un peu plus lentement que les autres chiens, de sorte qu’il peut lui arriver de conserver un comportement juvénile à l’âge de 2 ou 3 ans.

 

D’un naturel calme et aimable, il est un excellent compagnon, loyal au possible, sachant faire preuve d’affection envers non seulement les adultes, mais également les plus jeunes. Non content d’être affectueux, doux et protecteur envers eux, il se montre également très patient. Une grande complicité peut ainsi naître entre le chien et l’enfant, dès lors que ce dernier apprend dès son plus jeune âge à respecter l'animal et ses besoins. Le Brachet Polonais est donc une race de chien adaptée avec des enfants, même très jeunes.

 

Réputé pour être naturellement vigilant et méfiant envers les étrangers, sans toutefois être agressif, le Brachet Polonais développe avec l’âge des instincts protecteurs le poussant à défendre activement son entourage, qu’il s’agisse des sujets les plus faibles, les plus jeunes ou les plus âgés. Face à des intrus et armé de son odorat infaillible, il se révèle être un excellent chien de garde, protégeant sans faille ses maîtres et leur propriété, même s’il n’a pas été élevé en ce sens.

 

Animal sociable, il apprécie généralement la compagnie d’autres chiens. Il peut parfois devenir aboyeur en leur présence, sans pour autant être enclin aux disputes avec ses congénères. Son aboiement est puissant, presque mélodieux, et lui permet de communiquer avec son maître au cours de la chasse. La voix est profonde chez le mâle et plutôt aigüe chez la femelle.

 

Le Brachet Polonais raffole des grandes étendues et des zones boisées au sein desquelles il peut pleinement exprimer ses instincts de chasse. Il n’est pas du tout adapté à la vie en appartement, et se montre bien plus à l’aise à la campagne qu’en ville.

 

Développé pour la chasse et habitué à évoluer dans de grands espaces, il doit être promené longuement et très régulièrement (en moyenne deux à trois heures par jour), même s’il a accès à un grand jardin. L’idéal pour lui est de pouvoir accompagner un maître actif lors de ses exercices : cani-rando, cani-VTT et autres sorties sportives feront son bonheur. En revanche, s’il n’est pas suffisamment sollicité, il faut s’attendre à de longs et fréquents aboiements, destinés à attirer l’attention !

Race de chien obéissante et intelligente, le Brachet Polonais Allemand est relativement facile à éduquer, car il est intelligent et assez obéissant. Il possède une bonne mémoire, et à ce titre, retient facilement ce qu’il apprend, sans avoir besoin d’un grand nombre de répétitions. Son éducation devra néanmoins être précoce et suffisamment équilibrée, mêlant douceur et fermeté. Il est particulièrement réceptif à la méthode d’éducation positive, qui est la meilleure façon de l’éduquer et de le faire obéir.

 

Par contre, pouvant mettre du temps à devenir mature mentalement (parfois deux ou trois ans), il est important de se montrer patient lors de son éducation, en particulier si on constate qu’il a tendance à se déconcentrer facilement.

 

Enfin, s’il est destiné à être utilisé comme chien de chasse, enseigner le rappel à son chien doit faire partie des priorités de son éducation.

Le Brachet Polonais est une race de chien solide et résistante, qui ne présente pas de risque majeur en termes d’éventuelle prédisposition à certaines maladies. Comme la plupart des races de chiens anciennes, il possède une santé robuste et est beaucoup moins sensible aux maladies génétiques dont peuvent souffrir les races plus récentes.

 

Malgré cela, du fait de sa large poitrine et de son activité importante, il est assez susceptible de développer le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac.

 

Par ailleurs, dans la mesure où il passe une grande partie de son temps en extérieur, en particulier s’il est utilisé comme chien de chasse, il est davantage susceptible de contracter des parasites (tiques et puces, notamment) et des infections, et d’être victime de blessure ou d’accident de chasse.

 

Enfin, comme pour tout chien aux oreilles pendantes, il convient d’être prudent quant au risque d’otites et d’inflammations.

Le Brachet Polonais est une race de chien facile d’entretien, car son poil est court et droit. Brosser le pelage de son chien une fois par semaine permet de préserver la propreté de sa robe et d’éliminer les poils morts, en particulier au cours des périodes de mue. Ces dernières n’étant pas très conséquentes, un brossage tous les deux à trois jours est normalement suffisant.

 

Son beau pelage imperméable ne se salissant pas facilement, donner un bain à son chien est rarement nécessaire. De fait, dans la plupart des cas, il est possible de nettoyer le poil à l’aide d’un simple chiffon humide. En outre, laver son chien a tendance à faire disparaître le sébum, qui possède de nombreuses vertus positives ; il ne faut donc le faire que lorsque le pelage est vraiment très sale.

 

Par ailleurs, il est nécessaire de surveiller et entretenir les oreilles de son chien régulièrement, car il est assez enclin aux otites canines. On peut en profiter pour examiner ses yeux par la même occasion.

 

Quant à ses griffes, elles sont supposées s’user naturellement lors de ses sorties. Toutefois, si ce n’est pas le cas, il convient de couper les griffes de son chien de temps en temps.

 

Enfin, lorsqu’il rentre de la chasse ou de promenade, il est important de s’assurer de l’absence de tiques (l’application d’un traitement antiparasitaire préventif est fortement recommandée) et d’éventuelles blessures qu’il aurait pu se faire en courant.

Plutôt rustique, le Brachet Polonais doit disposer d’un régime alimentaire privilégiant l’utilisation de pâtées à base de viandes, de légumes et de féculents, voire de croquettes de qualité supérieure, à l’instar de la plupart des chiens de travail. Le nourrir avec des produits à haute valeur nutritionnelle augmente en effet grandement les chances de garder son chien en bonne santé. Il convient en outre de privilégier des formules nutritionnelles adaptées aux chiens actifs, ou à défaut, des formules pour chiens de grande taille.

 

En période de chasse, sa ration quotidienne doit être plus conséquente et donnée en deux temps : un repas léger avant l’exercice, et le plus gros repas le soir. En dehors des jours d’activité intense et des périodes de chasse, la ration quotidienne doit être revue à la baisse pour éviter la prise de poids et le risque d’obésité du chien.

Bien que pouvant jouer le rôle d’agréable chien de compagnie affectueux et loyal envers ses maîtres, le Brachet Polonais est avant tout un excellent chien courant apprécié des chasseurs pour sa voix claire et affirmée, son flair extrêmement fin ainsi que son endurance le poussant à suivre inlassablement des pistes odorantes sur de longues distances et en terrain difficile.

 

Nécessitant beaucoup de mouvements et de nombreuses sorties, le Brachet Polonais est une race de chiens conseillée pour un maître sportif ou actif, et disposant d’un jardin clôturé.

Le prix d’un chiot Brachet Polonais se situe entre 500 et 700 euros.

Bien qu'il ait failli disparaître à l'occasion du dernier grand conflit, ce chien semble retrouver un certain succès qui commence à dépasser ses frontières.
Vous souhaitez adopter un Brachet Polonais ou organiser une saillie entre Brachets polonais ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Brachet Polonais

Passionné de la chasse au sanglier, j'ai possédé différentes races, Beagle, basset fauve de Bretagne, Briquet de Provence, teckel, toutes ces races sont formidable, mais c'est en 1997 que j'ai découvert les chiens des Pays de l'Est suite à un article paru dans la revue chasseur de sanglier. Enthousiasmé par cette lecture, je me suis dit c'est le chien qu'il me faut. J'ai donc possédé pendant une quinzaine d'années des kopovs et, me rendant régulièrement dans les Pays de l'Est, c'est en Pologne que j'ai découvert le Gonczy Polski et Ogar. Surpris par les qualités de chasse de ces chiens, pisteurs, très criants sur les menées et très efficaces au ferme. Un chien très près de son maître et de plus bon gardien. J'ai importé les premiers chiens courants Polonais en 2008. Les premières portées en France en 2011 ont été de mes deux chiennes OSTRA et OLCHA avec ZEW.
Il existe deux variétés de chiens courants Polonais le OGAR POLSKI plus costaud et le GONCZY POLSKI plus léger