Brachet Allemand

Brachet Allemand

Nom d'origine : Deutsche Bracke
Groupe : Chien courant, Chien de recherche au sang et races apparentées
Standard : Standard FCI N°299

Partager
 

Qualités du Brachet Allemand

Tempérament du Brachet Allemand

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Brachet Allemand au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Brachet Allemand

Durée de vie moyenne
13 ans
Poids de la femelle
De 19 à 20 kilos
Poids du mâle
De 19 à 20 kilos
Taille de la femelle
De 40 à 53 cm
Taille du mâle
De 40 à 53 cm

Le Brachet Allemand : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Brachet Allemand

Les premières traces écrites du Brachet Allemand remontent au 18e siècle. S’il est né de la volonté d’éleveurs allemands de créer un chien de chasse polyvalent, il est cependant bien difficile de définir avec précision son ascendance. On peut toutefois estimer que le Brachet Allemand est à l’origine un descendant des chiens courants de type Beagle, Pointer et autres Foxhounds. Par la suite, d’autres races comme le Greyhound, le Bloodhound, le Brachet de Westphalie, le Brachet Tricolore du Sauerland ainsi que des Steinbracken locaux ont pu apporter leur pierre à l’édifice en contribuant à la race.

 

Les chiens de chasse polyvalents et de recherche au sang étaient en plein essor à l’époque en Allemagne, à la suite du démantèlement des grands territoires de chasse et de l’abandon des méthodes traditionnelles de chasse au chien courant, au profit des chasses à l’approche et à l’affut.

 

Avec les années, le Brachet Allemand se déclina en un grand nombre de variantes régionales aux noms variés. Le Deutscher Bracken Club fut créé à Olpe (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) en 1896 et couvrait alors toutes les variétés du nord-ouest du pays. En 1900, elles furent finalement regroupées sous une seule et même race du nom de « Deutsche Bracke » (Brachet Allemand).

 

Il fallut toutefois attendre 1964 pour qu’elle soit reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Le standard actuellement en vigueur date quant à lui de 1987.

 

Parfois connu sous le nom de Braque d’Olpe (la ville où se trouvait une des variantes de la race et où fut créé le Deutscher Bracken Club) ou encore sous celui de Foxhound Allemand, le Brachet Allemand reste encore aujourd’hui un chien de chasse très populaire dans sa région d’origine, et même dans le reste de l’Allemagne. En revanche, sa diffusion hors des frontières allemandes demeure des plus confidentielles.

 

Cela ne l’empêche pas toutefois d’être reconnu notamment par l’American Kennel Club (A.K.C.) et l’United Kennel Club (U.K.C) américains, ainsi que The Kennel Club en Grande-Bretagne. En France, aucun enregistrement au LOF (Livre des Origines Français) n'a été effectué entre 2010 et 2016.

Le Brachet Allemand est un chien de chasse léger, haut et élégant, mais néanmoins solide dans sa construction. La tête est noble et plutôt légère, avec des oreilles pendantes de taille moyenne et une queue bien portée mais relativement épaisse par rapport à la ligne du corps. L’abdomen est quant à lui légèrement remonté.

 

La dentition du chien Brachet Allemand est particulièrement forte et régulière, avec des incisives pointues et puissantes. Les yeux, moyennement grands, sont clairs et brillants. La tête, sèche et modérément longue, et le cou relativement fort (comparé à la tête) se succèdent pour arriver à un haut légèrement voussé.

 

Le poil de la robe est long, très dense et dur, et recouvre même le ventre. Il est tricolore : rouge ou fauve, noir et blanc. La selle et/ou le manteau doivent être noirs et bien dessinés. Les marques blanches caractéristiques de la race sont une liste continue sur le museau, le collier (un collier entièrement blanc est particulièrement prisé), le poitrail et les membres. L’extrémité de la queue est également blanche.

Standard FCI N°299 (06/23/2004)


TRADUCTION : R. Triquet.


ORIGINE : Allemagne.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987


UTILISATION : Chiens courants.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 6 - Chiens courants de recherche au sang et races apparentées.

Section 1.3 - Chiens courants de petite taille.

Avec épreuve de travail.

ASPECT GENERAL :


Chien de chasse d'aspect léger, haut, élégant, cependant solide dans sa construction, avec une tête pleine de noblesse et relativement légère, de bonnes oreilles et une queue bien portée mais par rapport à la noblesse de l'ensemble, remarquablement épaisse. Abdomen légèrement remonté.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Pour des chiens de taille moyenne, la longueur de la tête est à peu près de 21 cm. Le museau jusqu'au stop, entre les yeux, mesure environ 9 cm.

TETE :


Légère, sèche, longue. Vue de devant elle apparaît étroite et allongée; le crâne est un peu plus large que les joues, peu saillantes, qui se fondent sans heurt dans le museau.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Légèrement arrondi. Protubérance occipitale peu prononcée.

- Stop : Très peu marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Présente au milieu un trait clair presque couleur chair, alors que les ailes du nez sont de couleur plus ou moins foncée.

- Chanfrein : Très légèrement busqué.

- Lèvres : Moyennement tombantes, commissure petite.

- Mâchoires/dents : Denture extrêmement forte et régulière. Les incisives sont bout à bout ou la face postérieure des incisives supérieures est en contact étroit avec la face antérieure des incisives inférieures. Les canines sont particulièrement fortes.

- Yeux : Foncés, limpides, expression gentille.

- Oreilles : Longues (environ 14 cm) et larges (environ 9 cm); bien accolées à la tête et arrondies à l'extrémité.

COU :


De longueur moyenne et assez fort par rapport à la tête.

CORPS :


- Dos : Légèrement voussé.

- Croupe : Légèrement tombante.

- Poitrine : Haute, descendant jusqu'au dessous du coude; côtes très légèrement cintrées; cage thoracique longue.

QUEUE :


Longue, pas particulièrement forte à la base. En guise de protection contre les blessures causées par les troncs et les branches, la queue est bien fournie de poil long et touffu. En conséquence, elle est relativement grosse. Elle s'amenuise toutefois en une pointe. Elle est un peu en brosse. Elle est portée tombante ou doucement incurvée vers le haut.

MEMBRES :


MEMBRES ANTERIEURS :

Hauts, très bien construits, secs, nerveux; ossature fine.

- Epaules : Sèches.

- Coudes : Bien au corps.

MEMBRES POSTERIEURS :

- Cuisses : Vues de profil larges et pleines.

- Jambes : Longues mais pas très larges, bien angulées.

PIEDS :


Plus longs que des pieds de chat, résistants, doigts bien serrés.

ROBE :


POIL : Pour un chien à poil court, long, très dense, dur, presque un poil de jarre; le ventre aussi est bien pourvu d'un poil dense. A la face inférieure de la queue, le poil est fréquemment plus long et forme une légère brosse. Le poil des cuisses forme une bonne culotte.

COULEUR : Du rouge jusqu'au fauve, avec selle ou manteau noir et les marques blanches des " Bracken " : liste continue, museau blanc avec collier (le collier complet est recherché), poitrail blanc, de même que les membres et l'extrémité de la queue.

TAILLE :


Hauteur au garrot : 40 à 53 cm.

Un léger dépassement est toléré.

DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

- Corps long ou bas.

- Tête de teckel.

- Oreilles pointues, plissées ou courtes.

- Queue enroulée ou en faucille.

- Membres défectueux.

- Doigts écartés, mauvais pieds.

- Couleur chocolat (marron).

- Chien panaché sur le corps.




Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.



N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Le Brachet Allemand est un chien de taille moyenne qui dégage une grande joie de vivre. Attachant et doté d’un caractère stable, il est heureux dès lors qu’on le fait travailler et qu’il dispose d’un espace suffisant en extérieur. Pouvoir évoluer en totale liberté au sein d’un très grand jardin clôturé est indispensable si son maître est régulièrement absent, car il aime vivre dehors et faire de l’exercice. Il a de fait besoin de se défouler au moins deux heures par jour pour être équilibré. S’il ne permet pas à son compagnon d’utiliser son énergie, le maître a toutes les chances de se retrouver avec un chien stressé, surexcité, agressif, voire un chien destructeur.

 

Par ailleurs, quand bien même il a suffisamment d’occasions de se dépenser, le risque de fugue du chien est élevé avec le Brachet Allemand, qui apprécie particulièrement de se faufiler hors de son domicile dès qu’il en a la possibilité, que ce soit pour explorer de nouveaux environnements ou suivre des odeurs alléchantes.

 

Le Brachet Allemand n’est pas du tout une race de chien adaptée à la vie en appartement. Et sauf à disposer d’un très grand jardin - et encore… -, ce n’est pas non plus une race de chien adaptée pour une personne âgée ou sédentaire. Il lui faut un maître actif voire sportif, capable de lui procurer l’exercice et les sorties dont il a besoin.

Agréable à vivre, il peut tout autant être un chien de compagnie que destiné à la chasse, car il est capable de s’adapter à de nombreuses situations. Pour autant, même s'il adore fureter dans les moindres recoins du jardin, sa grande passion reste la chasse, dans laquelle il excelle grâce à son odorat particulièrement développé. Le Brachet Allemand demeure avant tout un chien de pistage endurant, qui a besoin de se dépenser et de travailler. Il excelle à courir après le gibier non blessé et poursuivre la proie blessée.

 

Du fait de son comportement prudent face à des étrangers ainsi que sa capacité à faire preuve d’attention et à rester alerte en toute situation, il peut aussi, de manière occasionnelle et à la condition que cela ne dure pas trop longtemps (sa jovialité étant susceptible de reprendre le dessus), endosser ponctuellement le rôle de chien de garde.

 

Toutefois, quelle que soit son activité du moment, il peut facilemnet être distrait de sa mission par une odeur agréable, auquel cas il devient alors difficile d’attirer à nouveau son attention.

 

Ce chien chasseur passionné par la traque de ses proies est néanmoins aussi un grand sensible. Il est ainsi très attaché à sa famille, et manifeste à son égard une loyauté à toute épreuve. Il convient donc de le faire travailler en douceur et de ne jamais le brutaliser, même s’il est parfois sur ses gardes. Particulièrement loyal, fidèle et sociable, le Brachet Allemand se révèle être le compagnon idéal de toute la famille, et s’entend aussi bien avec les adultes - dont il cherche l’autorité et le leadership - qu’avec les jeunes enfants, avec lesquels il aime à s’amuser. Il convient néanmoins de ne pas le laisser seul en compagnie d’enfants en bas âge, car il pourrait involontairement, du fait de son énergie débordante, les bousculer, les faire chuter ou les assommer.

Par ailleurs, même si le Brachet Allemand est dans l’ensemble amical et équilibré, la rencontre d’autres chiens peut dans certains cas poser problème. En effet, même s’il a pendant longtemps été habitué à vivre avec ses congénères du fait de sa longue utilisation pour la chasse en meute, certains sujets restent enclins à avoir un comportement de chien dominant, notamment face à des congénères inconnus. De ce fait, toute sortie synonyme de possible rencontre entre chiens implique de tenir son compagnon en laisse.

 

Quant à la cohabitation avec d’autres animaux de compagnie, notamment un chat, elle peut aussi s’avèrer peu aisée. En effet, à moins d’y avoir été habitué très tôt, c’est-à-dire d’avoir été élevé ensemble, il a tendance à considérer les autres animaux comme des proies potentielles. Autant dire que ce n’est pas vraiment une race de chien conseillée avec un chat

 

Enfin, le Brachet Allemand est un chien bruyant et dont la voix porte loin. C’est une caractéristique commune à tous les chiens de chasse, puisqu’ils doivent communiquer à distance avec leur maître. Mais cela pourrait fort bien ne pas être du goût des voisins, qui pourraient se plaindre d’aboiements intempestifs du chien. Il est important de prêter attention à ce point lors de l’éducation du chiot, afin d’éviter que ses aboiements ne deviennent un problème une fois adulte.

Bien que gentil, stable et très attachant, le Brachet Allemand n’est pas une race de chien facile à éduquer et obéissante. Il nécessite donc une éducation ferme et précoce, mais bien sûr sans brutalité aucune, car cela ne pourrait qu’être contre-productif. Pour tirer le meilleur de son compagnon, il faut plutôt réussir à allier douceur et fermeté, et mettre tout particulièrement l’accent sur la socialisation du chien.

 

Enfin, dans le cas où il a vocation à être utilisé comme chien de chasse, apprendre le rappel à son chien revêt évidemment une importance toute particulière.

 

Dans tous les cas, les sessions d’entraînement doivent être courtes et suffisamment intéressantes, car le Brachet Allemand peut s’avérer distrait, en particulier si de possibles odeurs alléchantes détournent son attention.

 

Pour toutes ces raisons, il est à réserver aux maîtres expérimentés : ce n’est pas une race adaptée comme premier chien.

Le Brachet Allemand est un chien plutôt robuste et résistant.

 

Il est toutefois exposé en particulier au risque de dysplasie de la hanche, ainsi qu’à celui de retournement de l’estomac (dilatation-torsion).

 

Quelle qu'en soit la cause, une éventuelle opération doit se faire avec d’autant plus de vigilance que ce chien est très sensible aux anesthésies.


En outre, comme pour toute race de chien aux oreilles pendantes, il convient d’être particulièrement vigilant quant aux risques d’otites du chien.

Par ailleurs, l’absence de descente d’une voire des deux testicules dans le scrotum (cryptorchidie du chien) est relativement fréquente chez cette race. Elle empêche généralement le mâle touché de se reproduire, et rend impossible toute confirmation du chien.


Enfin, le Brachet Allemand rencontre fréquemment des problèmes aux yeux, et il convient donc d’être également attentif à ce point.

Le Brachet Allemand est une race de chien simple à entretenir. En effet, son poil court ne réclame que des soins minimes à effectuer de manière régulière. Ainsi, brosser son chien une fois par semaine devrait suffire à préserver la beauté de sa robe. Par ailleurs, son poil repoussant naturellement les saletés et l’eau, donner un bain à son chien n’est normalement pas nécessaire.

 

En outre, même en période de mue, il perd peu de poils.

 

Par ailleurs, comme pour tout chien aux oreilles pendantes, il convient également de surveiller attentivement l’intérieur de ses oreilles, afin de réduire le risque d’otites du chien.


Ce peut être l’occasion d’inspecter ses yeux par la même occasion, afin d’intervenir rapidement en cas de problème à ce niveau.

Le Brachet Allemand étant une race assez rustique, nourrir son chien ne devrait pas poser de problème particulier. Une alimentation à base de viandes, de légumes et de féculents, ou bien de croquettes de qualité, conviendra parfaitement.

 

Attention toutefois au volume des rations ! S’il est utilisé comme chien de chasse, il peut certes être pertinent de les augmenter de 10 à 20% pendant la saison de la chasse, lorsqu’il est plus actif qu’à l’accoutumée. Mais il convient de les adapter aussi aux besoins énergétiques du chien lorsque ces derniers diminuent, afin d’éviter tout risque de surpoids du chien.

 

Par ailleurs, il faut éviter de donner une quantité trop importante de nourriture avant qu’il ne parte à la chasse, au risque par exemple qu’il soit victime de vomissements. Une petite collation avant la chasse est une bonne chose, mais le gros de la ration quotidienne doit alors plutôt être donné le soir.

Bien que pouvant faire un agréable chien de compagnie, le Brachet Allemand est, avant tout et par essence, un chien de chasse spécialisé plus précisément dans la traque du lièvre, du blaireau et du gros gibier, blessé ou non. Fin limier, adepte des terrains difficiles et apte à supporter tous types de conditions météorologiques, il aime à poursuivre, sans relâche et pendant de longues heures, la proie pistée. Son long museau et son flair extrêmement sensible sont ses meilleurs alliés dans cette tâche. Une fois la proie débusquée, son aboiement sonore et clair est très apprécié des chasseurs, car il permet de localiser précisément la position de l’animal chassé.

 

Par ailleurs, s’il est tout à fait apte à chasser en solo, le Brachet Allemand excelle en paire ou par petits groupes d’individus. C’est d’ailleurs ainsi que la race était utilisée à l’origine.

Le prix pour adopter un chiot Brachet Allemand se situe entre 700 et 900 euros.

Malgré son bon naturel, le Brachet Allemand a besoin d'une éducation en douceur mais très ferme.

Avis & conseils Brachet Allemand

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race canine !

Vous connaissez bien les Brachet Allemand, ou possédez vous-même un Brachet Allemand ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer