Plus de jeux d'animaux
Bouvier Australien

Bouvier Australien

Noms d'origine : Australian Stumpy ou Australian Cattle Dog
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°287

Partager
 
La naissance du Bouvier australien est intimement liée aux terres arides des plaines australiennes et au développement agricole du pays au 19ème siècle....   Lire la suite

La naissance du Bouvier australien est intimement liée aux terres arides des plaines australiennes et au développement agricole du pays au 19ème siècle.

Au début des années 1800, les ranchs étendent leur surface à l’est de la région de Sydney. Ayant la possibilité de brouter l’herbe où bon leur semble, sans barrières ou clôtures pour restreindre leurs mouvements, les troupeaux de bétail importés d’Angleterre regagnent une part de leurs instincts sauvages et deviennent de plus en plus difficiles à contrôler. Les chiens de berger importés eux aussi d’Angleterre, tels que les Collies et les Smithfields, éprouvent des difficultés à s’adapter à leurs nouvelles conditions de travail. La chaleur, les terrains secs et accidentés, les longues distances à parcourir entre les différents pâturages et le nouveau comportement du bétail sont autant de facteurs qui contribuent à leur épuisement et leur inefficacité. Face à ce constat, les propriétaires de ranchs décident, dans les années 1830, de créer le premier chien de berger australien, suffisamment silencieux et endurant pour rassembler et guider un troupeau récalcitrant sans l’effrayer ni le disperser à cause d’aboiements intempestifs.

 

Un fermier du nom de Timminsse se lance le premier dans la conception de cette nouvelle race, et choisit de croiser un Dingo avec un Smithfield. Les « Timmons biters », qui voient ainsi le jour chiens rouges à queue raccourcie, se révèlent suffisamment silencieux pour suivre les troupeaux, mais trop agressifs dans leur guidage. En effet, leur instinct sauvage les poussent plus à mordre et blesser le bétail qu’à le guider.

 

Environ 10 ans après cette première tentative de croisement, un propriétaire terrien du nom de Thomas Hall renouvelle l’expérience en croisant ses Colley écossais bleu merle avec des Dingos. Il obtient des chiens bleu et rouge merle, semblables à des Dingos à poil court : les Hall’s heelers. Ces derniers sont ensuite croisés avec des Timmons’ biters, des Kelpie et des Dalmatiens pour obtenir enfin, en 1893, des chiens fidèles, silencieux, travailleurs et ne craignant pas les chevaux : les premiers Bouviers australiens. Ces chiens deviennent rapidement les coqueluches des fermiers du Queensland, qui les nomment Blue Heelers, en raison de leur fourrure bleu merle.

 

Le premier Blue Heeler est présenté officiellement en compétition en 1897 par un éleveur du nom de Robert Kaleski. Très investi, c’est également ce dernier qui rédige le standard de la race en 1902. Le texte est approuvé par le Cattle and Sheep Dog club of Australia et le Kennel Club of New South Wales en 1903. La race se diffuse commence alors à se diffuser petit à petit à travers le monde sous le nom de Bouvier australien.

 

La Fédération canine internationale (FCI) reconnait définitivement la race en 1973. L’American Kennel Club l’enregistre en 1980 dans la catégorie des chiens de travail, avant de le transférer dans la catégorie des chiens de berger en 1983. Le United Kennel Club reconnaît à son tour la race en 1985.

 

De nos jours, le Bouvier Australien est essentiellement populaire en Australie, aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Pour adopter un chiot de cette race, il faut compter entre 900€ et 1100€.

   Réduire
Voir plus de photos

Caractère du Bouvier Australien

Du fait de ses origines et de son usage, le Bouvier australien s’est acquis une réputation de travailleur fiable doté d’un instinct de protection et d’une fidélité envers son maitre à toutes épreuves. Toujours sur le qui-vive et prêt à intervenir au moindre ordre, il se pose en défenseur de sa famille, et en particulier de celui qu’il considère comme le chef du clan. Son courage fait qu’il n’hésite pas à se mettre en danger pour protéger les personnes qui lui sont chères, ou qu’il estime précieux pour sa famille.

 

Pour peu qu’elle soit combinée à un dressage du chien effectué de manière adéquate, cette pugnacité lui permet de guider les troupeaux en mordillant de temps en temps les talons des animaux récalcitrants. Il n’hésite pas si besoin à remettre à leur place ceux qui oseraient le défier, avec fermeté mais sans agressivité.

 

Héritage de son rôle dans les ranchs australiens, son attitude méfiante et peu amène envers les étrangers contraste vivement avec la douceur et l’affection qu’il manifeste envers sa famille. Cela dit, là encore, le Bouvier Australien ne montre pas de signes d’hostilité sans raison. Dans le doute, il est du genre à choisir de protéger sa famille plutôt que d’attaquer l’inconnu.

 

Par ailleurs, sa patience en fait une race de chien conseillée avec des enfants, pour qui il fera un excellent compagnon de jeu. Il s’accommode aussi relativement facilement de la présence de ses congénères, à la condition d’avoir été élevé avec eux dès son plus jeune âge. A défaut, sa tendance à être un chien dominant peut être source de chamailleries et de bagarres.

 

Chien de travail habitué aux grands espaces, le Bouvier australien s’accommode très mal d’une vie entre quatre murs en ville. Ce n’est pas une race de chien adaptée en appartement, car il a besoin de place pour se dépenser physiquement. Il sera nettement plus heureux dans une maison avec un grand jardin clôturé, a fortiori si ses maîtres sont actifs et qu’il peut les accompagner volontiers dans leurs activités. Courir avec son chien (cani-cross), faire du vélo avec son chien (cani-VTT), effectuer de longues promenades avec son chien en milieu ouvert (forêt, campagne…) sont autant d’activités qui s’offrent à ces derniers. Dans l’ensemble, tout convient à ce galopeur infatigable. Cette énergie ainsi que la très grande intelligence du chien en font un candidat idéal pour les épreuves d’agility, d’obéissance ou de cani-cross, ainsi que les démonstrations de guidage de troupeaux.

 

En revanche, sans une activité physique à la hauteur de son caractère et de ses besoins, le Bouvier australien se montre désobéissant et prompt à faire des bêtises.

Santé du Bouvier Australien

Le Bouvier australien est un chien à la constitution robuste qui ne craint pas grand-chose en terme de conditions climatiques.

 

Toutefois, il est important de le faire dépister sur les maladies héréditaires suivantes :

 

  • La surdité congénitale
    Du fait des gènes colorant sa peau, notamment le gène merle et le gène blanc, le Bouvier australien est particulièrement exposé au risque de surdité du chien. On estime ainsi qu’environ 12 % des spécimens sont sourds d'une oreille, et 2 % complètement sourds. Il est recommandé de tester les sujets reproducteurs avec un test Potentiel Évoqué Auditif (PEA), afin de détecter une éventuelle surdité unilatérale. Le cas échéant, il vaut mieux opter pour la castration du mâle / stérilisation de la chienne plutôt que de les faire se reproduire.

  • L’Atrophie Progressive de la Rétine
    L'Atrophie Progressive de la Rétine (APR) est une maladie monogénique autosomale récessive entraînant la perte progressive de la vision, jusqu’à la cécité du chien. Au début des années 2000, 25 % des Bouviers Australiens étaient non-porteurs de l'atrophie progressive de la rétine, 50 % étaient porteurs sains et 25 % étaient atteints par la maladie.
    Il existe depuis 2001 un test de dépistage ADN proposé par la société Optigen, qui permet de détecter les individus malades avant le développement de la maladie. Le test permet aussi de connaître la probabilité d’obtenir un chiot atteint, en fonction des résultats de ses parents au test. Si chaque éleveur de Bouvier australien reste libre d’appliquer une politique d’élevage plus ou moins stricte en la matière, il n’en reste pas moins que le test permet de limiter la propagation du gène dans les populations de bouviers australiens.

  • Les dysplasies de la hanche et du coude
    La dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude affectent rarement les Bouviers australiens. Toutefois, le Club français des bouviers australiens et des kelpies juge que des radiographies permettant la détection de cette malformation doivent être réalisées sur les sujets reproducteurs afin d'éviter tout risque de propagation de la maladie.

Alimentation du Bouvier Australien

Aucune particularité alimentaire n’est à noter pour le Berger australien. Comme pour tout chien quelle que soit sa race, il convient donc simplement d’adapter la quantité de nourriture aux besoins alimentaires du chien, qui sont en bonne partie fonction de son niveau d’activité : les journées plus intenses demandent un apport élevé en protéines et en glucides.

 

Quoi qu’il en soit, comme pour toute race de chien, l’accès permanent à un bol d’eau fraîche s’impose.

Divers

Le chien de Max Rockatansky dans Mad Max 2 est un Bouvier australien.


Cette race est également la mascotte d’un journal satirique de Nouvelle-Calédonie, Le Chien bleu.


Enfin, le record du plus vieux chien au monde jamais enregistré par le Guinness World Records est détenu par un Bouvier australien nommé Bluey, né en 1910 et mort en 1939, à l’âge de 29 ans et 5 jours.

Caractéristiques du Bouvier Australien

  • Taille du mâle : De 46 à 51 cm
  • Taille de la femelle : De 43 à 48 cm
  • Poids du mâle : De 15 à 20 kilos
  • Poids de la femelle : De 14 à 19 kilos
  • Durée de vie moyenne : 12 ans

Apparence

Malgré son aspect puissant et musculeux, le Bouvier australien est relativement petit et peu lourd comparé aux autres races de chiens de berger.

 

De forme plutôt rectangulaire et compacte, il possède des membres antérieurs et postérieurs bien droits et parallèles, et une ossature forte jusqu'aux pieds. La ligne du dos est horizontale et s’incline au niveau de la croupe. Son allure, souple et dégagée, laisse deviner son aptitude à agir vite. Portée relativement basse, la queue présente une brosse de poils bien abondante. Elle forme une très légère courbe, proche du jarret lorsque l’animal est au repos, et pend à l’horizontale lorsqu’il est en action.

 

La tête est forte, avec un crâne large légèrement convexe entre les oreilles. Ces dernières sont plutôt petites, portées légèrement sur les côtés. Modérément pointues et toujours en alerte, elles sont bien écartées à l'attache. Le stop est léger et net. Le museau est moyennement long, et va en s'amenuisant pour former un chanfrein parallèle à la ligne du crâne. La truffe est noire. Enfin, les yeux marron foncé, de forme ovale et de taille moyenne, trahissent la vivacité d’esprit et l’intelligence de ce chien.

 

De longueur comprise entre 2,5 et 4 cm, le poil de couverture est serré, bien couché sur le corps, dur, droit et imperméable. Il a tendance à être plus long sous le corps et à l'encolure, et à former une légère culotte au niveau des cuisses. La tête, la partie antérieure des membres et les pieds sont couverts d'un poil plus court. L’ensemble du corps est doublé d’un sous-poil court et dense.

 

Concernant les couleurs de robes du chien, seules deux sont admises par le standard de la race :

  • Bleu moucheté (également appelé bleu merle)
    La couleur de la fourrure doit être bleue, bleu marbré ou bleu moucheté avec ou sans autres marques. Les marques admises sont les taches noires, bleues ou feu sur la tête, de préférence également réparties. Les antérieurs sont de couleur feu jusqu’à mi-hauteur, la couleur feu s’étendant sur le devant jusqu’au poitrail et la gorge, avec des taches feu sur le museau. Elle se retrouve également à l’intérieur des membres postérieurs et des cuisses, apparaissant sur le devant du grasset et s’élargissant vers l’extérieur des membres postérieurs, du jarret aux doigts. Un sous-poil fauve sur le corps est admis, à condition que celui-ci n’apparaisse pas à travers le poil de couverture bleu. Les marques noires sur le corps ne sont pas souhaitables.

  • Truité de rouge
    Cette couleur consiste en de petites taches rouges uniformément réparties sur l’ensemble du corps, y compris dans le sous-poil, qui n’est ni blanc ni crème. Le poil de couverture sur la tête présente des marques plus ou moins visibles d’un rouge plus foncé. Les taches doivent également être réparties sur la tête.

Éducation du Bouvier Australien

Le Bouvier australien fait preuve d’une capacité de compréhension remarquable qui lui permet d’apprendre rapidement et correctement en très peu de temps. D’un naturel obéissant et recherchant l’activité à tout prix, il convient toutefois d’opter pour une éducation du chien ferme, basée sur le jeu et non la contrainte. En effet, comme beaucoup de chiens très intelligents, il peut se montrer parfois têtu, et faire des bêtises s’il s’ennuie pendant sa formation.

 

Il est en outre recommandé d’entamer très tôt la sociabilisation du chiot, de manière à limiter le risque de conflits avec ses congénères une fois à l’âge adulte. Par ailleurs, et plus particulièrement dans les zones d’habitations périurbaines, il est important de le promener souvent et là aussi dès son plus jeune âge dans tous types de configurations (en ville ou dans des lieux publics). Il pourra ainsi s’imprégner de la vie extérieure et progressivement baisser la garde en présence d’intrus ou dans un environnement grouillant de sollicitations en tous genres.

Entretien du Bouvier Australien

Le Bouvier Australien est une race de chien très facile d'entretien. Brosser le poil de son chien une fois par semaine suffit pour l’aider à rester propre et à conserver son imperméabilité.

 

Par ailleurs, il est important de surveiller la propreté des oreilles du chien et de ses yeux, tout comme celle de ses pattes, surtout après les sorties en campagne ou en forêt. En effet, le Bouvier australien a beau être robuste, il n’en reste pas moins sensible aux infections et aux parasites.

Usage du Bouvier Australien

Le Bouvier australien est avant tout un chien de berger qui excelle dans la conduite du bétail, notamment pour regrouper et pousser les animaux vers le corral. Outre ses qualités de talonneur, son instinct de protection très développé en fait un chien de garde et de défense parfait.

 

S’il est choisi en tant que chien de compagnie, son maître ne doit pas oublier son caractère rustique et son besoin considérable d'exercice physique.

Avis & conseils sur le Bouvier Australien

Ma jessie est une femelle de 3 ans et attend 8 chiots ????
Effectivement c est un chien sportif avec un gros caractère et un gros cœur. Etant un Bouvier, il est logique qu il soit téméraire, et on peut penser qu il est têtu, en fait, il sait juste ce qu il veut et il est très intelligent.
Les femelles ont autant de caractère et ont tendance à être plus exclusive.
Perso, j adore ma jessie, elle a d incroyable qualité, mais la vie auprès d un Bouvier n est pas de tout repos !!
Je vous invite à découvrir ma jessie et le caractère des bouviers sur mon site www.delalegendederitrica.com

   
Par Sandrine

j adore ces chiens! j en ai eu un que je pleur toujours le merveilleux gardien qu il etait en caledonie c est notre chien prefere le mien etait bleu

0    0
Par le prado

Jái une adorable cattle dog!!!

Elle traivaiee avec moi en obedience F.C.I.

0    0
Par maria delgado

J'ai moi-même un bouvier australien... Tania. Elle est adorable et très affectueuse. Elle est également pleine d'énergie et a en effet besoin de se dépenser +++ ... 2 à 3h de ballade par jour sont indispensables. Elle s'entend très bien avec mon filleul de 4 ans et avec mon chat. Bref c'est un véritable bonheur!

0    0
Par Vanessa
Trouvez un élevage de Bouvier Australien près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage