Bouvier d'Appenzell

Bouvier d'Appenzell

Autres noms : Bouvier Appenzellois ou Bouvier des Alpes
Nom d'origine : Appenzeller Sennenhund
Groupe : Chien de type Pinscher ou Schnauzer - Molossoïde - Chien de montagne et de bouvier suisse
Standard : Standard FCI N°46

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Qualités du Bouvier d'Appenzell

Tempérament du Bouvier d'Appenzell

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Bouvier d'Appenzell au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Bouvier d'Appenzell

Espérance de vie
13 ans
Poids de la femelle
De 22 à 24 kilos
Poids du mâle
De 22 à 25 kilos
Taille de la femelle
De 50 à 54 cm
Taille du mâle
De 52 à 56 cm

Le Bouvier d'Appenzell : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Bouvier d'Appenzell

Originaire de la ville d'Appenzell, dans le canton de Saint-Gall, en Suisse, le Bouvier Appenzellois était initialement utilisé pour guider et surveiller les troupeaux. Le plus ancien témoignage écrit attestant de son existence provient d'un ouvrage intitulé Tierleben der Alpenwelt (traduit en "La vie des animaux dans le milieu alpin") et datant de 1853. Comme pour les autres bouviers suisses, et d'ailleurs la plupart des molossoïdes, son lointain ancêtre serait le Dogue du Tibet

Il y est décrit en tant que "bouvier pluricolore à poil court de taille moyenne et à la voix claire" que l'on rencontre "par endroits sous forme d'une variété de type Spitz très homogène, et utilisé aussi bien pour garder les fermes que pour rassembler le troupeau". 

En 1895, le garde forestier Max Sieber entreprit les démarches auprès de la Société Canine Suisse (SCS) afin de faire reconnaître le Bouvier d'Appenzell. Le Conseil d'État du canton de Saint-Gall lui accorda une dotation financière afin d'en promouvoir l'élevage. La race fut ensuite représentée par huit sujets lors de la première exposition internationale à Winterthur (canton de Zürich, Suisse) en 1898.

Sur l'impulsion du professeur Albert Heim, qui s'est beaucoup consacré à la sauvegarde des races de bouviers suisses, le Club Suisse du Bouvier Appenzellois fut créé en 1906. Son but officiel était alors de promouvoir ce chien, tout en conservant sa simplicité naturelle. Celui-ci rédigea ensuite le premier standard en 1914. Dès lors, l'inscription obligatoire des chiots dans un livre des origines du Bouvier Appenzellois marqua le début de l'élevage de la race. Celle-ci sera reconnue par la FCI en 1954.

 

Par la suite, sa popularité déclina, du fait d'une mauvaise réputation. Le Bouvier Appenzellois est dit bruyant et teigneux, et remplacé par d'autres races suisses de chiens de bouviers. Un programme, nommé ProSpecieRara, a été lancé en 1997 avec pour objectif de réintroduire le Bouvier Appenzellois dans les fermes suisses, pour qu'il y effectue son travail traditionnel : mener les vaches au pâturage. Cependant, malgré une incitation financière, le programme fut un échec : certains des chiens, mal formés, s'en prirent aux troupeaux.

 

Au final, le Bouvier d'Appenzell est de nos jours une race menacée de disparition. Il n'en reste plus que 150 représentants dans son pays de naissance. De plus, la majorité d'entre eux sont employés comme chien de travail et ne sont pas destinés à la reproduction. L'élevage de Bouviers Appenzellois en Suisse fait face à de nombreux problèmes de consanguinité. Les élevages situés en Allemagne, aux Pays-Bas et en République Tchèque, pays où le Bouvier d'Appenzell est apprécié, connaissent les mêmes problèmes.

Le Bouvier Appenzellois est un chien tricolore, bien proportionné et musclé, mais pas massif. Ses membres sont droits et lui donnent une allure nerveuse.

 

La couleur de sa robe est strictement noire et fauve sur fond blanc ou havane. Les tâches feu doivent être présentes au-dessus des yeux, sur les joues, sur le poitrail et sur les membres où elles doivent se trouver entre le noir et le blanc ou havane.

 

La queue est portée enroulée sur le dos, contrairement aux autres bouviers suisses chez qui elle est pendante.

Standard FCI N°46 (05/05/2003)


TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud et Prof. R. Triquet.


ORIGINE : Suisse.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 25.03.2003.


UTILISATION:


Chien de conduite des bestiaux, chien de berger, de garde et de ferme, aujourd'hui aussi chien d'utilité polyvalent et chien de famille.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 2 - Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.

Section 3 - Chiens de montagne et de bouvier suisses.

Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL


Chien tricolore de taille moyenne, presque inscriptible dans un carré, bien proportionné et harmonieux dans toutes ses parties, musclé, très mobile et agile, à l'expression malicieuse.


PROPORTIONS IMPORTANTES :

• Rapport hauteur au garrot/ longueur du corps = 9 : 10

(plus ramassé que long).

• Rapport longueur du museau/ longueur du crâne = 4 : 5.



COMPORTEMENT/CARACTERE :


vif, plein de tempérament et d'assurance, hardi; méfiant envers les étrangers; gardien incorruptible; joyeux et réceptif.



TETE :


Bien proportionnée par rapport au corps, légèrement en forme de coin.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Assez plat ; largeur la plus grande entre les oreilles ; va en s'amenuisant progressivement jusqu'à la racine du museau; protubérance occipitale très peu marquée ; sillon frontal modérément marqué.

- Stop : Dépression crânio-faciale (stop) peu accusée.

REGION FACIALE :

- Truffe : Noire chez les chiens à robe noire ; marron (aussi foncé que possible) chez les chiens à robe havane.

- Museau : De puissance moyenne, s'amenuisant progressivement; mandibule robuste. Chanfrein rectiligne.

- Lèvres : Sèches et bien appliquées, de couleur noire ou marron aussi foncé que possible selon la couleur de la robe. Commissure invisible.

- Mâchoires/dents : Denture forte, complète et régulière ; articulé en ciseaux ; Articulé en pince toléré ; l'absence d'une PMl (prémolaire 1), une PMl surnuméraire (prémolaire 1) et l'absence des M3 (molaires 3)
sont tolérées.

- Joues : Très peu marquées.

- Yeux : Assez petits, en forme d'amande, non proéminents, placés quelque peu obliquement par rapport au chanfrein ; expression éveillée. Couleur : brun foncé à marron chez les chiens à robe noire, marron plus clair, mais aussi foncé que possible chez les chiens à robe havane. Les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire ; bord des paupières noir ou marron aussi foncé que possible selon la couleur de la robe.

- Oreilles : Attache large et assez haute. Tombantes ; au repos plates et portées bien accolées aux joues ; de forme triangulaire, s'arrondissant légèrement à leur extrémité ; quand le chien est en éveil, elles se relèvent au niveau de l'attache et se tournent vers l'avant, de sorte que, vu de face et de dessus, la tête forme avec les oreilles un tr iangle bien net.



COU :


Plutôt court, vigoureux, sec.


CORPS :


Robuste, compact.

- Dos : De longueur moyenne, ferme et droit.

- Région lombaire : Courte et bien musclée.

- Croupe : Relativement courte, prolongeant à plat la ligne du dos.

- Poitrine : Large, bien descendue, atteignant le niveau des coudes, avec le poitrail bien développé ; sternum se prolongeant suffisamment loin vers l'arrière ; cage thoracique de coupe transversale d'un ovale presque rond.
- Ventre : Seulement légèrement relevé.



QUEUE :


Attachée haut, forte, de longueur moyenne, touffue, avec des poils un peu plus longs à sa face inférieure. Quand le chien est en action, elle est enroulée en anneau serré sur la croupe, portée de coté ou au milieu. En position debout, la queue pendante sous forme variable est tolérée.



MEMBRES :



MEMBRES ANTERIEURS :

Ossature solide, sèche. Bien musclés, vus de face d'aplomb et parallèles, pas trop serrés.

- Epaules : Omoplates longues et obliques.

- Bras : De même longueur ou seulement un peu plus court que l'omoplate. Angle formé avec l'omoplate pas trop ouvert.

- Coudes : Bien au corps.

- Avant-bras : Droit, sec.

- Métacarpe : Vu de face prolonge la ligne droite de l'avant-bras; vu de profil, il est légèrement fléchi.

MEMBRES POSTERIEURS :

Bien musclés ; vus de derrière d'aplomb et parallèles, pas trop serrés. Les angles des articulations typiques de
la race provoquent une position relativement droite de l'arrière-main.

- Cuisse : Relativement longue, formant un angle relativement fermé avec l'os du bassin (articulation coxo-fémorale).

- Grasset : Angle pas trop ouvert.

- Jambe : A peu près de même longueur ou seulement un peu plus courte que la cuisse. Sèche et bien musclée.

- Jarret : Relativement haut.

- Métatarses : Parallèles, déviés ni vers l'intérieur ni vers l'extérieur. Sauf dans les pays, où la loi interdit l'amputation des ergots, on doit procéder à leur ablation.

PIEDS :

Courts, doigts bien cambrés, serrés ; coussinets solides.



ALLURES :


Bonne poussée des postérieurs, grande amplitude des enjambées ; au trot, vu de face et de derrière, les membres se portent en avant dans des plans parallèles au plan médian du corps.



ROBE :


POIL : Poil double, ferme et bien couché. Poil de couverture dense et brillant ; sous-poil dense, de couleur noire, marron ou grise ; il n'est pas souhaitable que la couleur du sous-poil transparaisse ; poil légèrement ondulé admis seulement sur le dos et le garrot, mais pas recherché.

COULEUR : Fond noir ou havane, avec des marques symétriques de couleur feu (brun rouge) ou blanche. Petites marques feu au-dessus des yeux ; marques feu sur les joues, au poitrail (à gauche et à droite
de la région de l'articulation scapulo-humérale) et sur les membres, où les marques feu se trouvent toujours entre le blanc et le noir (ou le havane selon la couleur de fond de la robe).

Marques blanches :

- Liste blanche bien visible qui descend sans interruption du crâne sur le chanfrein et qui peut entourer entièrement ou partiellement le museau.

- Plage blanche ininterrompue qui va du menton au poitrail par la gorge.

- Marques blanches aux quatre pieds.

- Marque blanche à la pointe de la queue.

- Tache blanche à la nuque et demi-collier blanc toléré.

- Etroit collier blanc admis, mais par recherché.



TAILLE :


Hauteur au garrot : Males : 52-56 cm,

Femelles : 50-54 cm.

Tolérance : +/- 2 cm.



DEFAUTS :


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.



- Caractères sexuels insuffisamment prononcés.

- Sujet construit trop en longueur ou manquant d'harmonie.

- Ossature fine ou trop grossière.

- Musculature insuffisante.

- Tête trop lourde ou trop légère.

- Crâne arrondi.

- Stop trop accusé.

- Museau trop long ou trop court, étroit, pointu ; chanfrein pas rectiligne.

- Lèvres trop fortement développées.

- Absence de plus d'une PM1 (prémolaire 1).

- Joues trop proéminentes.

- Yeux ronds, proéminents ou trop clairs.

- Oreilles trop petites ou trop grandes, écartées, attachées trop haut ou trop bas.

- Dos ensellé, dos de carpe.

- Croupe oblique ou surélevée.

- Ventre relevé.

- Cage thoracique aplatie ou en tonneau ; poitrail insuffisamment développé; sternum trop court.

- Queue formant un anneau lâche (la pointe de la queue touche la région de la naissance de la queue).

- Angulations insuffisantes aux antérieurs et/ou aux postérieurs.

- Coudes décollés.

- Métacarpes trop faibles.

- Jarrets de vache.

- Pieds longs et ovales (pieds de lièvre), doigts écartés.

- Allures incorrectes, p.ex. pas raccourci, démarche raide, membres serrés aux allures, membres qui croisent etc.

- Sous-poil qui transparaît.

- Marques incorrectes :

- Taches noires dans le blanc.

- Liste discontinue.

- Large collier blanc ininterrompu.

- Blanc au poitrail morcelé.

- Blanc qui dépasse nettement le niveau des carpes aux antérieurs (bottes).

• Absence de blanc aux pieds et à la pointe de la queue.

• Taille dépassant ou n'atteignant pas les limites de tolérance fixées par le standard.

• Faiblesse de caractère, manque de tempérament, légère agressivité.



DEFAUTS ELIMINATOIRES :


- Sujet peureux, agressif.

- Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée.

- Entropion, ectropion.

- Oeil bleu, yeux hétérochromes.

- Queue en faucille ( la pointe de la queue ne touche pas la région de la naissance de la queue), queue nettement tombante, queue cassée.

- Qualité de poil autre que poil double.

- Sujet non tricolore.

- Couleur de fond autre que noir ou havane.


Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale
complètement descendus dans le scrotum.


Le Bouvier d'Appenzell est un chien de travail au troupeau et un chien de ferme. Cela en fait un animal vif, plein d'assurance, protecteur, intelligent et joyeux. Rustique, son instinct de gardien est très développé : il protège son foyer, et est méfiant envers les étrangers. Il s'entendra très bien avec les enfants, qu'il considérera comme son troupeau. Il en ira de même avec les autres animaux, sous réserve d'une bonne socialisation.

 

D'un naturel gai, il est toujours partant pour s'amuser. Cependant, aboyer est pour lui une manière d'exprimer sa joie. Son aboiement est d'ailleurs caractéristique, et s'entend de très loin.

 

Pour cette raison, et aussi parce que c'est un chien qui a besoin d'espace, il n'est pas du tout adapté a un milieu urbain. En effet, la vie au grand air est absolument nécessaire à son bien-être et à son équilibre. Pour autant, ce n'est pas un chien qui appréciera la solitude : partager des moments de complicité avec son maître est primordial.

 

Intelligent, le Bouvier d'Appenzell a besoin de stimulations mentales et olfactives afin de se sentir utile. Si il ne peut pas travailler au troupeau, son maître devra lui proposer jeux et activités sportives canines, par exemple l'agility. Autant dire que cette race très active n'est pas recommandée pour des personnes fragiles ou âgées. 

Le Bouvier d'Appenzell a un fort caractère. Il aura besoin d'un maître ferme et expérimenté. Chien de berger, son intelligence doit être stimulée par une éducation positive, riche en exercices ainsi qu'en jeux. 

 

Une socialisation précoce lui permettra de cohabiter avec les autres animaux sans aucun souci.

 

Enfin, ayant tendance à aboyer de manière continue et forte, lui apprendre le silence dès son plus jeune âge sera une priorité.

Le Bouvier d'Appenzell est un chien rustique, jouissant d'une santé robuste. Il ne présente pas de prédispositions génétiques particulières à certaines maladies.

Le Bouvier Appenzellois demande relativement peu d'entretien : un brossage régulier pour ôter les poils morts suffit.

L'alimentation du Bouvier d'Appenzell doit être adaptée à son âge, son mode de vie et son état de santé.

Le Bouvier d'Appenzell est un chien d'utilité polyvalent (chien de garde, chien de berger, chien d'assistance en montagne...), et aussi un bon chien de famille.

Contrairement aux autres chiens de bergers et de bouvier, les bouviers suisses - et donc notamment le Bouvier d'Appenzell - sont classés dans le groupe 2 de la FCI. En effet, la Suisse a souhaité signifier ainsi la versatilité de ces chiens pouvant certes travailler au troupeau, mais aussi à la garde ou au traîneau.

Trouvez un élevage de Bouvier d'Appenzell près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Bouvier d'Appenzell ou organiser une saillie entre Bouvier d'Appenzell ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Bouvier d'Appenzell

Jai un bouvier d'appenzell qui va bientot avoir deux ans. C'est un vrai pot de colle, elle me suis partout. Elle a beaucoup d'amour pour la famille mais elle est tres brute et je métrise pas sa force. Je vit en appartement et ca ne pose pas de problème pour mon chien. Mais je la sort entre 1h et 2 h par jour sans laisse pour qu'elle puisse courir et se défouler. Elle a besoin de beaucoup de course ou de jeux pour dépenser son trop plein d'énergie:course, heu de balle, cache cache dans la maison ( elle adore ce jeux). Avec les enfants cest un amour mais il fait être présent pour calme le chien et les enfants pour pas que ca déborde.
Sinon mon chien n'aboie presque jamais, elle est interdit d'ajouter dans l'appartement et l'a appris tres tres vite.
C'est un chien intelligent mais têtu, elle a besoin qu'on lui mette des limites mais cest un chien rempli d'amour. Si vous avez du temps à consacrer à un chien et de l'énergie de revendre je vous conseil cette racé

   
Par Laurie

pour tout savoir sur le bouvier d'Appenzell, un blog rigolo depuis son arrivée à l'âge de 2 mois : www.zoomeries.fr/2013/01/houbabouvierdappenzelljourj/

0    0
Par randy d'Oriege

l'appenzellois est un adorable chien qui adore "travailler" et apprend très vite. Houba de Princes noirs d'Occitanie a 13 mois

0    0
Par randy

Bonjour, j avais un bouvier d appenzell, gentil, une vrai pâte avec les enfants, un peu brute, il ne se rendait pas compte de sa force....il était très beau mais avait la fâcheuse tendance à s enfuir quand on n était pas la, il n acceptait pas la solitude. Et son aboiement...heureusement que je n avais pas de proches voisins!!! On aurait dit un chien de chasse qui hurle!! Et puis un jour en rentrant du travail il n était pas la, il s était fait écrasé sur la voie rapide.... Je l ai beaucoup pleuré malgré tous les dégâts qu il a causé

0    0
Par Stef

Bonjour, ca fait déjà deux ou trois ans que l'on cherchait une race type bouvier bernois mais autre et d'expos en expos canines, nous avons rencontrés une éleveuse d'appenzell et là on a craqué. Nous avons depuis trois semaines une petite puce qui est géniale car elle apprend extrêmement vite c'est affolant. Elle est pleine de joie de vivre et très sure d'elle. Bref un amour de bébé appenzell. Nous ne regrettons pas notre choix car le bouvier bernois est trop répandu et trop d'abus ont été fait dessus.

0    0
Par stephy

Je viens de voir avec regret de la race du bouvier d'appenzell est en voie de disparition. Ma chienne Jelly a 17 ans et je regrette maintenant de ne pas lui avoir faire faire de petits. Quel dommage !!

0    0
Par CDS

Des chiens merveilleux, intelligents, affectueux, très polyvalents, qui doivent absolument etre connu et reconnu en FRANCE... des chiens d'une vie qu'on ne pourra jamais oublié...

0    0
Par brigitte

bonjour,
j'ai un bouvier d'appenzell qui a 10 ans ,je voudrai juste savoir quel est le poids idéal pour un chien en pleine forme

0    0
Par perrin

hélas non je ne peux vous renseigner ,on a eu de la chance ,car on nous la donner ,il vivait en appartement sur Lyon,il était trop malheureux

0    0
Par perrin

bonjour,efectivement cette race m'intérese assez et après la disparition de mon chien(berger des pirénée) je me renseignerai pour cette race de berger. mais vous pouvez peut etre deja m'indiquer un éleveur en belgique ou je pourrez les voir. merci d'avance

0    0
Par laroy