Bouledogue français

Groupe : Chien d’agrément et de compagnie
Standard : Standard FCI N°101

Le Bouledogue Français est l'un des plus petits représentants de la classe des molosses. Son origine n'est pas très ancienne, puisqu'il n'est apparu qu'au...   Lire la suite

Le Bouledogue Français est l'un des plus petits représentants de la classe des molosses. Son origine n'est pas très ancienne, puisqu'il n'est apparu qu'au milieu du 19ème siècle, dans la région parisienne. C'est d'ailleurs la seule race de chien française originaire de Paris. 

 

Au 19ème siècle, la plupart des bouchers parisiens possédaient traditionnellement des doguins, une race de petit dogue aujourd'hui disparue. Mais afin de suivre la mode, ils se mirent à acheter des Bulldogs Anglais de petite taille, appelés Toy Bulldogs. L'importation des Bulldogs Anglais en France avait commencé à la fin du 18ème siècle.

 

Il semblerait également qu'en parallèle, entre 1865 et 1880, les ouvriers anglais poussés par la révolution industrielle à venir travailler en France aidèrent à l'introduction de la race dans la classe ouvrière française.

 

À l'époque, en plus d'être populaires en Angleterre, les combats de chiens étaient très appréciés dans les faubourgs parisiens et beaucoup de bouchers, cochers, commerçants et ouvriers possédaient un chien de combat. Le Bulldog n'avait pas encore acquis son caractère de chien de compagnie, et avait encore la ténacité des molossoïdes dont il était issu. 

 

À la même époque, le chien ratier était également très répandu dans les faubourgs parisiens, très prisé en particulier par les cochers, qui s'en servaient pour débarrasser leurs écuries des rats.

 

C'est ainsi que le croisement d'un ratier avec un Bulldog Anglais, dans l'objectif d'obtenir un chien de combat plus petit, posa les prémices du Bouledogue Français. On fit également s'accoupler au gré du hasard le Bulldog Anglais avec d'autres chiens locaux, comme des Doguins de France ou des Terriers, et le caractère brachycéphale du chien fut accentué à l'aide du Lillois, un petit chien du nord de la France issu du Carlin, aujourd'hui disparu. 

 

En 1880, le premier club amical du Bouledogue Français - alors appelé French Toy Bulldog - vit le jour, et une première ébauche du standard fut écrite en 1888. L'objectif était alors d'avoir des chiens à face courte et à oreilles droites. 

 

En 1893, Krehl, un éleveur britannique, importa en Angleterre des Bouledogues Français afin de les présenter au Kennel Club anglais. D'office, une querelle de paternité de la race éclata entre Français et Anglais. Les Britanniques estimaient que le standard de la race n'avait pas était respecté par les Français, et ces derniers estimaient que le French Toy Bulldog était leur création. Jusqu'en 1899, le Bulldog Club Anglais refusa d'admettre le Bouledogue Français dans le livre des origines, prétextant qu'il ne conservait pas la pureté de la race, avant de revenir sur sa décision et de finir par accepter les Bouledogues Français aux côtés des Bulldogs Anglais

 

Les Français gardèrent la paternité de la race, non sans raison. « Les Britanniques ont fourni les principaux ingrédients, mais ce sont les Français qui ont établi la recette définitive qui a abouti au Bouledogue Français tel que nous le connaissons », écrira ainsi Françoise Girard dans son livre Le Bouledogue Français.

 

Le premier standard de la race fut établi en 1898, année où la Société Centrale Canine la reconnut. Il fut ensuite modifié plusieurs fois, en 1931-1932 et en 1948. Réformé en 1986 par H.F. Reant et Raymond Triquet et publié en 1987 à la FCI, il fut une dernière fois corrigé en 1994 par le comité du Club du Bouledogue Français, avec la collaboration de Raymond Triquet.

 

Sa gueule et ses mimiques de clown ouvrirent au Bouledogue Français les portes de la bourgeoisie. Au début du 20ème siècle, il devint la coqueluche de l'aristocratie, et les grands noms de l'époque tels que Colette, Mistinguett ou encore Yves Saint-Laurent succombèrent à ses charmes. En plus de devenir la coqueluche de la haute société française, il fut également très convoité par l'aristocratie des autres pays d'Europe, comme la royauté anglaise ou la cour de l'Empereur de Russie, et connut un franc succès aux États-Unis, où des personnalités américaines de premier plan, comme par exemple Joséphine Baker, s'entichèrent du petit animal. 

 

Bref, un peu partout en Occident, les dames voulaient être accompagnées d'un Bouledogue Français, race pourtant issue des couches les plus pauvres de la population.

 

L'austérité engendrée par les guerres mondiales sera dramatique pour la race, qui frôla l'extinction faute d'éleveurs pour la produire. Il fallut attendre le début des années 80 et la ténacité de certains éleveurs de Bouledogue Français passionnés pour qu'il revienne sous les feux de la rampe.

   Réduire
Voir plus de photos

Caractère du Bouledogue français

La plupart des molosses sont dits pots de colle, et le Bouledogue français confirme la règle. A tel point qu'il est généralement plus proche de son propriétaire que de ses congénères, et se montre parfois possessif et exclusif vis-à-vis de son maître bien-aimé. 

 

Pour autant, c'est un chien joyeux, câlin et joueur. 

 

Lorsqu'il n'est pas en train de dormir, il est près de son maître, reproduisant souvent ses actions par mimétisme. Le Bouledogue Français supporte mal la solitude, mais son petit format lui permet de pouvoir être emmené dans la plupart des lieux publics, voire au travail si son éducation a bien été faite.

 

Il adore les enfants et joue volontiers avec eux sans jamais montrer une once d'agressivité. D'ailleurs, s'il aboie parfois pour signaler l'arrivée d'une personne étrangère (sachant quand même qu'il aboie rarement et fait le minimum de garde, car ce n'est pas son occupation première), le vrai Bouledogue Français, bien éduqué, ne mordra jamais un être humain. L'agressivité est  d'ailleurs considérée comme une tare pour cette race. De fait, la plupart des Bouledogues Français sont gentils et respectueux avec tout le monde, êtres humains comme animaux, mais certains peuvent se montrer réservés envers les étrangers. 

 

Le tempérament du Bouledogue Français en fait également une race de chien adaptée aux personnes âgées

 

Cela dit, s'il est capable d'être le plus calme des compagnons, il a besoin de dépenser son énergie quotidiennement, sans quoi son maître s'expose à quelques déconvenues, comme des destructions et des dégâts dans la maison.

Santé du Bouledogue français

Contrairement à de nombreuses races, le Bouledogue Français ne possède aucune tare génétique récurrente.

 

Pour autant, sa santé doit être surveillée de près afin de prévenir ou identifier au plus vite les problèmes les plus fréquents :

Sensibilité à la chaleur

Les Bouledogues Français supportent très mal la chaleur. À partir de 25° environ et surtout les jours de soleil, les risques de coup de chaleur et d'insolation peuvent survenir très vite, et aller jusqu'à causer le décès du chien. Autant dire que le Bouledogue Français ne peut pas vivre à l'extérieur. 

Problèmes vertébraux

La déshydratation du disque intervertébral, qui joue le rôle de coussin amortisseur entre 2 vertèbres, est un réel danger pour le Bouledogue Français. Le disque intervertébral devient alors cartilagineux et finit par s'ossifier peu à peu. Il ne joue alors plus son rôle d'amortisseur, et a tendance à être expulsé vers l'extérieur. Cette ossification peut être suivie d'une compression de la moelle épinière, avec risque de lésion du tissu nerveux et de paralysie.

 

La hernie discale est un autre trouble classique chez le Bouledogue Français. Elle apparaît avec l'usure prématurée du cartilage. Cette affection touche le plus souvent les individus que l'on a fait sauter sur les pattes arrière durant leur jeunesse. Les chiens atteints de cette affection ressentent de fortes douleurs musculaires lorsqu'ils se déplacent. Ils marchent avec la tête baissée, les muscles du cou étant contractés. Dans les cas les plus graves, cela peut entraîner une paralysie des membres postérieurs.

 

La chondrodystrophie, plus rare, provoque pour sa part un raccourcissement des os, pouvant aller jusqu'à provoquer des troubles locomoteurs importants. 

 

Enfin, le Bouledogue Français peut également souffrir de dysplasie de la hanche, de dysplasie du coude ou encore de luxation de la rotule

Obstructions des voies respiratoires

Le Bouledogue Français peut être exposé à différents types de problèmes d'obstruction des voies respiratoires, appelé syndrome brachycéphale.

 

En premier lieu, la sténose des narines (aussi appelée « narine pincée ») correspond à un affaissement du cartilage alaire, trop mou. Ceci provoque une gêne respiratoire pouvant aller jusqu'à forcer le chien à inspirer par la bouche pour pallier au manque d'oxygène. L'affection se remarque par la ligne des narines, qui est alors droite au lieu d'être en virgule. Dans ce cas, le seul remède est la chirurgie.

 

Le voile du palais trop long, c'est-à-dire une longueur anormale du palais mou, peut provoquer la compression du larynx. Cette affection n'est pas détectable chez le jeune chiot.Toutefois, certains symptômes doivent mettre la puce à l'oreille. C'est le cas en particulier d'un ronflement très prononcé, ou encore d'une fatigue et d'un essoufflement survenant rapidement lors de la marche. On peut aussi remarquer un bleuissement des muqueuses et de la langue, des yeux injectés du sang, et parfois du rachitisme.

 

L'oedème du larynx, qui est un trouble ponctuel, apparaît surtout en cas de stress ou de coup de chaleur, voire les deux réunis. Le chien respire alors difficilement et racle lorsqu'il inspire. Cette situation nécessite d'intervenir rapidement en le plaçant autant que possible dans un endroit frais et en le rafraîchissant, par exemple en l'arrosant d'eau fraîche de manière abondante. La première priorité est de calmer l'animal, avant que de l'amener en urgence chez un vétérinaire pour qu'il lui injecte de la cortisone.

Troubles oculaires

Les Bouledogues Français peuvent être victimes de la luxation de la glande nictitante. Cette glande a tendance à sortir au coin de l'œil et peut grossir rapidement, jusqu'à atteindre la taille d'une mûre. Cette affection est fréquente lors de la croissance du Bouledogue, mais peut aussi être la conséquence d'une infection oculaire. 

 

De façon générale, la proéminence des yeux du Bouledogue Anglais le rend particulièrement fragile à ce niveau. Il est toutefois possible de les protéger grâce à des lunettes parfaitement adaptées pour eux.

Hermaphrodisme

L'hermaphrodisme chez le bouledogue français est rare, mais son existence mérite d'être signalée.

Alimentation du Bouledogue français

À cause de sa tête brachycéphale, le Bouledogue Français a tendance à avaler sa nourriture sans la mâcher, ce qui cause une sensibilité digestive et entraîne des grondements d'estomac et des flatulences. Ainsi, il a besoin d'une alimentation qui lui permette de maintenir son poids de forme et offre une bonne digestibilité, sans apport excessif de matières grasses, mais avec un enrichissement suffisant en acides gras essentiels, en acides aminés et en vitamines B.

 

Il est conseillé de lui donner deux repas par jour, un le matin et un le soir.

Divers

S'il fait un bon chien de compagnie, le Bouledogue Français n'est pour autant forcément le chien que vous avez envie d'avoir dans votre chambre, car il ronfle. Ceci vaut tant pour le mâle que pour la femelle.

Caractéristiques du Bouledogue français

  • Taille du mâle : De 30 à 35 cm
  • Taille de la femelle : De 29 à 34 cm
  • Poids du mâle : Moins de 14 kilos
  • Poids de la femelle : Moins de 12 kilos
  • Durée de vie moyenne : 11 ans

Apparence

Le Bouledogue Français est un molossoïde de petite taille typique. C'est un chien puissant et d'aspect trapu, ramassé dans toutes ses proportions. Il a une face courte et aplatie, avec des plis et des rides, ainsi qu'une mâchoire puissante. Ses yeux sont grands, foncés et globuleux, et sa truffe est obligatoirement noire. 

 

Le poil du Bouledogue Français est ras et serré, sans sous-poil, et sa robe peut être fauve, unie ou légèrement bringée, parfois tâchée de blanc.

 

Enfin, le Bouledogue Français a des oreilles naturellement droites et pointues, tandis que sa queue est courte, souvent tordue ou coupée naturellement et pointue.

Éducation du Bouledogue français

Malgré son apparence fort sympathique, il ne faut pas oublier les racines de ce chien. Son aptitude à être dominant doit donc être contrôlée dès le plus jeune âge par une éducation douce, ferme et cohérente. En effet, une éducation laxiste pourrait avoir de mauvaises répercussions sur la vie de tous les jours et la cohabitation entre le chien et ses humains.

 

Par contre, le Bouledogue Français peut facilement se braquer face à une éducation trop agressive, alors qu'au contraire une fermeté bien dosée dans la voix permet de lui faire incorporer rapidement et facilement les règles de la maison.

Entretien du Bouledogue français

Le poil du Bouledogue Français ne nécessite pas un entretien très difficile. Un brossage régulier (deux à trois fois par semaine) suffit à le débarrasser de ses nombreux poils morts, et un bain une fois par mois avec un shampoing pour chien permettra à son pelage de rester brillant. De plus, il a une mue légère.

 

Par contre, les plis de sa face doivent être nettoyés au moins deux fois par semaine et entretenus avec de la crème, afin d'éviter une infection. Ses oreilles doivent aussi être lavées au moins une fois par semaine.

 

Par ailleurs, il convient de nettoyer régulièrement ses yeux avec un collyre anti-inflammatoire et de faire attention aux chocs. Ses yeux sont particulièrement fragiles, et tout larmoiement, qu'il soit régulier ou excessif, peut être le signe d'une affection. Une grande vigilance s'impose à ce niveau.

 

Enfin, la zone située sous sa queue doit également être entretenue, car le fait qu'elle soit plaquée sur ses fesses entraîne une accumulation de saletés, et la morphologie de l'animal ne lui permet pas de se nettoyer correctement seul.

Usage du Bouledogue français

Le Bouledogue Français est avant tout un chien de compagnie et d'intérieur, mais il peut aussi se montrer un bon chien de garde et de défense.

 

Par contre, du fait de son mauvais souffle, ce n'est pas un chien sportif. Ainsi, même s'il apprécie les balades, qui sont bonnes pour l'entretien de sa musculature puissante, il est déconseillé de faire du jogging avec lui.

 

Attention également aux cours d'eau et à la piscine. En effet, en raison de son corps trapu et de sa tête lourde, le Bouledogue Français n'est pas un très bon nageur, et risque au contraire de se noyer.

Rédiger un avis sur cette race

Bonsoir,

J'ai ENFIN un chiot "Bouledogue Français" qui a 4 mois 1/2.

C'est un mâle LOF que j'ai payé 1.500,00 €uros. Je suis allée le chercher à 3 mois. Bien sûr, pour moi, c'est le plus beau, le plus adorable et le plus mignon.

J'ai regardé sur Internet plusieurs sites concernant le standard, et bien d'autres choses le concernant, et là : Oh, surprise : j'ai lu à plusieurs endroits en ce qui concerne les lèvres que LA LANGUE NE DOIT JAMAIS ETRE APPARENTE, LEVRES FERMEES et AU REPOS.

Je vous avoue que je me fais beaucoup de soucis car je me pose des questions : -Pourra t-il être confirmé plus tard?, -Est-ce un grave défaut? et tant d'autres choses.

Bien évidemment, je l'aime tant que même s'il n'est jamais confirmé car sa petite langue est légèrement apparente lèvres fermées, ça m'est bien égal car je ne veux que lui : c'est mon seul ami, mon bébé, quasiment le fils que je n'ai pas eu.

Dans l'affirmative, ce que je n'admets pas, c'est le prix relativement élevé que je l'ai acheté, surtout que je suis handicapée à 80% avec une toute petite pension d'invalidité, très seule et que mon petit Junior, qui est mon seul compagnon, m'apporte tant de bonheur.

Auriez-vous la gentillesse de me donner réponse afin que je sois renseignée et fixée une bonne fois pour toutes.

Avec tous mes remerciements, sincères salutations.

Mme E.TURBIDE.

   
Par TURBIDE Elizabeth

trop content voila cela fait deux semaine que nous avon notre chienne vitta tres joueuse

0    0
Par romu

Bonjour j ai adopter de bouledogue français maya et ugo âgées de deux ans il sont adorablent cela ne fait que quelque temps mais ils prennent déjà toute leur place ils sont adorablent

0    0
Par Grignon

depuis maintenant 18 mois ,je suis l'heureuse maitresse de mon petit galopin,bouldogue français fauve bringé....c'est un véritable amour dans tout les sens du terme...et je peux vous dire que moi le miens reste seul depuis tout petit sans problèmes!!! ,ni saleté ,ni bétises.eu début il faut commencer par un quart d'heure..puis 1demi heure...voila petit a petit ,il s'habitue,mais que quant il est rassuré ,et qu'il a compri que vous reviendrai toujours....:)

0    0
Par kat

J'ai une petite gaya 5 mois qui es bringé. je l'ai eu à l'age de 2 mois elle est adorable je ne regrette pas mon choix j'ai la chance d'être toiletteuse elle peut donc venir au boulot avec moi et elle adore mais elle c'est aussi rester seule et sans faire de bétise, elle est propre depuis ces 4 mois.Je n'ai pas encore fait l'expèrience de la mettre dans l'eau enfin dans un endroit profond sinon elle va la ou elle à peid mais elle n'ai pas trop à l'aise.je l'adore ma petite boubou d'amour!

0    0
Par noémie
Voir plus d'annonces

Vous possédez cette race ?

Vous possédez cette race ?

L'aimer, c'est l'assurer !

Recevez gratuitement des offres personnalisées pour assurer la santé de votre Bouledogue français.

Cliquez ici