Groenendael

Groenendael

Autres noms : Berger Belge Groenendael
Nom d'origine : Groenendaler
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°15

Partager
 

Qualités du Groenendael

Tempérament du Groenendael

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Groenendael au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Groenendael

Durée de vie moyenne
14 ans
Poids de la femelle
De 20 à 25 kilos
Poids du mâle
De 28 à 30 kilos
Taille de la femelle
De 56 à 62 cm
Taille du mâle
De 60 à 66 cm

Le Groenendael : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Groenendael

Le Berger Belge Groenendael est l’un des quatre Berges Belges reconnus à l’heure actuelle, avec le Malinois, le Tervuren et le Laekenois. Ils sont souvent considérés comme quatre variétés d’une même race, le Berger Belge, mais certains organismes, à l’instar par exemple de l’American Kennel Club (AKC), les considèrent comme des races distinctes. Chacun d’entre eux a été nommé d’après le lieu de Belgique dont il est originaire.


C’est ainsi dans l’auberge « Le château de Groenendael », située dans le petit village belge du même nom, au sud de la forêt de Soignes, que le Groenendael vit le jour en 1879. Il fut créé par Nicolas Rose, le propriétaire de l’auberge, en croisant une chienne aux longs poils noirs et ayant une petite tache blanche sur le poitrail avec un chien de troupeau aux caractéristiques physiques similaires. Selon certains experts, ces premiers géniteurs descendraient plus ou moins des races d’élevages locaux de Mâtins et de Deerhounds anglais importés par des moines flamands au 13ème siècle.


Au 19ème siècle, la Belgique comptait un grand nombre de chiens de berger dont les aptitudes et les caractéristiques étaient très similaires, à l’exception du pelage qui pouvait varier grandement en longueur et en couleur. En 1891, soit 12 ans après la création du Groenendael, les éleveurs belges conclurent qu’il existait plusieurs types différents de Bergers Belges, différenciés principalement par leur pelage.


Adolphe Reul, un professeur de l’Ecole Vétérinaire de Belgique, eut alors un rôle majeur. En effet, il rédigea le standard de la race Berger Belge à partir des similitudes morphologiques de toutes ces variétés, puis créa en 1892 à Bruxelles le Club du Chien de Berger Belge. Il rédigea aussi des standards distincts pour chacune des variétés, y faisant figurer ce qui permettait de la différencier des autres, et recommanda aux éleveurs de constituer des élevages différents pour chacune d’elles.


Il fallut ensuite attendre 1901 pour que les premiers Bergers Belges soient enregistrés dans le Livre des Origines de la Société Royale de Saint-Hubert (LOSH). Au tout début du 20ème siècle, le Groenendael devint très populaire en Europe et fut importé aux Etats-Unis, où l’American Kennel Club (AKC) le reconnut officiellement en tant que race à part entière (et non comme simple variété) dès 1912.


De manière assez surprenante, la reconnaissance officielle du Berger Belge par la Fédération Cynologique Internationale (F.C.I.) ne survint pour sa part qu’en 1956. Elle reconnut alors d’emblée les 4 variétés de la race, dont le Groenendael. La Société Centrale Canine (SCC) française, membre à part entière de la FCI, considère elle aussi le Groenendael comme une simple variété de la race Berger Belge, et non comme une race à part entière. En Amérique du Nord, le Canadian Kennel Club (CKC) et l’United Kennel Club (UKC) américain sont sur la même position, contrairement donc à l’American Kennel Club (AKC).


Durant la Première Guerre mondiale, le Groenendael fut utilisé comme chien messager et comme chien de trait ; il s’illustra alors par son courage, sa polyvalence et son intelligence, ce qui lui valut reconnaissance et respect dans un grand nombre de pays. C’est d’ailleurs vraisemblablement la raison pour laquelle il est désormais utilisé comme chien policier un peu partout dans le monde.


À l’heure actuelle, le Groenendael est le moins répandu des Bergers Belges aux Etats-Unis, se situant de manière stable autour de la 120ème place (sur un peu moins de 200) dans le classement des races en fonction de leur nombre annuel d’enregistrements auprès de l’AKC. À titre de comparaison, le Malinois se situe plutôt aux alentours de la 60ème place, et le Tervuren de la 110ème. Même en cumulant ces différentes variétés, le Berger Belge est donc assez peu populaire dans le pays.


Il est en revanche nettement plus courant en Europe. C’est le cas notamment en France, où il figure même sur le podium des races de chiens préférées des Français, avec plus de 10.000 enregistrements par an au Livre des Origines Félines (LOF). Toutefois, c’est surtout le Malinois qui est très populaire dans l’Hexagone : le Groenendael ne représente quant à lui qu’environ 5% des inscriptions de Bergers Belges sur ces mêmes années, soit autour de 500 naissances annuelles.

Le Berger Belge Groenendael est un chien de type médioligne de grande taille, à la corpulence harmonieuse et dont le corps peut s’inscrire dans un carré. Son ossature est puissante et légère, ses membres d’aplomb et parfaitement parallèles. Sa musculature est sèche, plutôt bien développée. C’est un bon galopeur, mais ses allures habituelles sont le pas et surtout le trot. Dans tous les cas, il se déplace de manière vive et légère en portant la tête haute. Son garrot est prononcé, son dos court et ferme et sa poitrine descendue au niveau des coudes. Sa queue, bien attachée, est forte à la base et de longueur moyenne.


Sa tête est longue (autour de 25cm), son museau mesure de 12 à 13cm et son crâne est relativement étroit. Ses oreilles, de forme triangulaire et en pointe, sont attachées assez haut. Ses yeux de taille moyenne et en forme d’amande sont de couleur brun à brun foncé, et lui donnent un regard vif et direct, intelligent et interrogateur. La longueur de son corps, de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse, est identique à sa hauteur.


Mais ce sont surtout la couleur et l’aspect de la robe du Groenendael qui le distinguent des autres Bergers Belges (le Malinois, le Tervuren et le Laekenois). En effet, une des principales caractéristiques physiques distinctives de ce chien est la couleur de sa robe : elle est exclusivement noir zain, c’est-à-dire qu’elle ne contient aucune marque de blanc. Quelques poils blancs sont toutefois admis sur le poitrail. Le pelage de couverture est long, dense et serré, tandis que le sous-poil est laineux.


Enfin, le dimorphisme sexuel n’est que modérément marqué chez ce chien : les femelles sont en moyenne 5cm moins longues et 5kg moins lourdes que les mâles.

Standard FCI N°15 (10/16/1989)

APPARENCE GÉNÉRALE - APTITUDE


Chien médioligne harmonieusement proportionné, intelligent, rustique, habitué à la vie en plein air, bâti pour résister aux intempéries des saisons et aux variations atmosphériques si fréquentes du climat belge. Par l'harmonie de ses formes, le port altier de la tête, le chien Berger Belge doit donner l'impression de cette élégante robustesse qui est devenue l'apanage des représentants sélectionnés d'une race de travail. A l'aptitude innée de gardien de troupeaux, il joint les précieuses qualités du meilleur chien de garde pour la propriété ; au besoin, il est, sans nulle hésitation, opiniâtre et ardent défenseur de son maître. Il est vigilant et attentif . son regard vif et interrogateur dénote l'intelligence.

Taille : Mâle de 62 cm. Femelle de 58 cm.

Avec une tolérance de 2 cm en moins ou de 4 cm en plus.

Poids : Mâle de 28,5 à 35 kg. Femelle de 27,5 à 32 kg. (donné ici à titre indicatif)

Mensurations : Proportions moyennes normales chez un chien de berger belge mâle mesurant 62 centimètres au garrot:

- Hauteur au garrot : 62 cm.

- Longueur du corps (de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse): 62 cm.

- Longueur du dos(du garrot à la crête du bassin) : 41 cm.

- Tour de poitrine en arrière des coudes minimum : 75 cm.

- Hauteur de la poitrine : 31 cm.

- Du sol à la poitrine : 31 cm.

- Longueur de la tête : 25 cm.

- Longueur du museau : 12,5 à 13 cm.

ROBE


Peau : Élastique mais bien tendue sur tout le corps. Muqueuses externes fortement pigmentées.

Poil : Court sur la tête, la face externe des oreilles et le bas des membres, sauf sur le bord postérieur de l'avant-bras qui est garni, du coude au poignet, de poils longs appelés franges. Long et lisse sur le restant du corps et plus long et abondant autour du cou et sur le poitrail où il forme collerette et jabot. L'ouverture du cornet auditif est protégée par des poils touffus ; les poils depuis la base de l'oreille sont relevés et encadrent la tête. Les fesses sont ornées d'un poil très long et très abondant formant la culotte. La queue est garnie d'un poil long et abondant formant panache.

(Remarque : Le poil, étant de longueur, de direction, aspect variés, chez les chiens de Berger Belge, ce point a été adopté comme critère pour distinguer les variétés de la race. Dans toutes les variétés, le poil doit toujours être abondant, serré, de bonne texture, formant avec le sous-poil laineux une excellente enveloppe protectrice.)

Couleur : Uniquement le noir zain.

TÊTE


La tête est bien ciselée, longue sans exagération, sèche. Le crâne et le museau sont de longueur sensiblement égale, avec, au maximum un très léger avantage pour le museau, ce qui donne une impression de fini parachevé à l'ensemble.

Truffe : Noire, narines bien ouvertes.

Museau : De moyenne longueur; s'amincissant graduellement vers le nez. Le chanfrein est droit; vu de profil il est parallèle à la ligne imaginaire prolongeant le crâne. Gueule bien fendue.

Lèvres : Minces de tissu, bien serrées, fortement pigmentées, ne laissant pas apparaître le rouge des muqueuses.

Joues : Sèches, bien plates quoique musclées.

Denture : Mâchoires garnies de dents fortes et blanches, régulières, fortement implantées dans des mâchoires bien développées. "En cisailles": c'est-à-dire que les incisives de la mâchoire supérieure doivent glisser sur celles de la mâchoire inférieure, qu'elles dépassent légèrement, sans cependant perdre le contact avec elles. La superposition des incisives est tolérée; c'est cette denture, dite "en pince", qui est préférée des conducteurs de moutons et de bestiaux.

Stop : Modéré, mais marqué.

Arcades sourcilières : Non proéminentes, le museau bien ciselé sous les yeux.

Crâne : De largeur moyenne, en proportion avec la longueur de la tête, à front plutôt aplati qu'arrondi, à la ligne médiane peu prononcée; Vu de profil, il est parallèle à la ligne imaginaire prolongeant le museau.

Yeux : De grandeur moyenne, ni proéminents, ni enfoncés, légèrement en forme d'amande, de couleur brunâtre, de préférence foncés, paupières bordées de noir. Regard direct, vif, intelligent et interrogateur.

Oreilles : D'apparence nettement triangulaire, raides et droites, haut plantées, de longueur proportionnée, conques bien arrondies à la base.

ENCOLURE


Bien dégagée. Le cou est légèrement allongé, bien musclé, exempt de fanon, s'élargissant graduellement vers les épaules.

Nuque : Très légèrement arquée.

MEMBRES ANTÉRIEURS


Ossature dense partout, musculature sèche et forte.

Épaules : Les omoplates sont longues et obliques, attachées bien à plat, formant avec l'humérus un angle suffisant pour permettre le jeu aisé des coudes.

Bras : Doivent se mouvoir dans la direction exactement parallèle à l'axe longitudinal du corps.

Avant-bras : Longs et bien musclés.

Canons métacarpiens : Forts et courts; les poignets sont nets, sans traces de rachitisme.

Pieds : Plutôt ronds; les doigts recourbés et bien serrés; soles épaisses et élastiques, ongles foncés et gros.

CORPS


Le corps est puissant sans lourdeur. La longueur depuis la pointe de l'épaule jusqu'à la pointe de la fesse est approximativement égale à la hauteur au garrot chez le mâle. Elle peut la dépasser légèrement chez la femelle.

Poitrail : Vu de face, peu large, sans être étroit.

Poitrine : Peu large, mais en revanche profonde et descendue, comme chez tous les animaux de grande endurance. La cage thoracique est circonscrite par des côtes arquées à leur partie supérieure.

Garrot : Accentué.

Ligne de dessus : (dos et région lombaire) Droite, large, puissamment musclée.

Ventre : D'un développement modéré, ni avalé, ni levretté, prolongeant dans une courbe harmonieuse la ligne de dessous de la poitrine.

Croupe : S'inclinant très légèrement, large sans excès.

MEMBRES POSTÉRIEURS


Puissants, sans lourdeur, se mouvant dans les mêmes plans que les membres antérieurs. Aplombs perpendiculaires au sol.

Cuisses : Larges et fortement musclées. Le grasset sera approximativement perpendiculaire par rapport à la hanche.

Jambes : Longues, larges, musclées et convenablement coudées aux jarrets mais sans excès. Les jarrets seront près de terre, larges et musclés. Vu de derrière, ils seront parfaitement parallèles.

Canons métatarsiens : Solides et courts. Les ergots ne sont pas désirés.

Pieds : Légèrement ovales, doigts recourbés et bien serrés; soles épaisses et élastiques; ongles foncés et gros.

QUEUE


Bien implantée, forte à la base, de longueur moyenne. Au repos, le chien la tient pendante, la pointe légèrement recourbée en arrière au niveau du jarret; en action, il la relève et accentue la courbe vers la pointe, sans toutefois qu'à aucun moment elle ne puisse former crochet, ni déviation.

ALLURES


Les allures sont vives et dégagées, couvrant le maximum de terrain. Sans cesse en mouvement, le chien de Berger Belge semble infatigable. Par son tempérament exubérant, il a une tendance marquée à se mouvoir en cercles plutôt qu'en ligne droite.

IMPERFECTIONS


- Caractère : Agressif ou craintif.

- Truffe, lèvres, paupières : Traces de dépigmentation.

- Denture : Prognathisme supérieur léger.

- Yeux : Clairs.

- Épaules : Trop droites.

- Arrière-main : Faible.

- Jarrets : Droits.

- Pieds : Ouverts.

- Queue : Portée trop haut, formant crochet, déviée en dehors de la ligne médiane du corps.

- Poil : Absence de sous-poil. Poil laineux, bouclé ou ondulé, poil insuffisamment long.

- Couleur : reflets roux dans le poil, culottes grises.

DÉFAUTS ENTRAÎNANT LA DISQUALIFICATION


- Denture: Prognathisme supérieur prononcé ou prognathisme inférieur.

- Manque de certaines prémolaires : L'absence d'une petite prémolaire (PMI) située juste en arrière des canines est tolérée sans pénalisation. Par contre le manque de deux PMI ou d'une autre prémolaire quelque soit son rang fait rétrograder d'un qualificatif. Enfin, l'absence de trois prémolaires quelque soit leur rang ou de deux grosses entraîne la disqualification.

- Oreilles : Tombantes ou manipulées.

- Queue : Absente ou écourtée; de naissance ou par ablation.

- Couleur : Autre que noir zain.

- Caractère : les sujets inabordables et exagérément agressifs ainsi que les sujets hypernerveux et froussards sont disqualifiés. On tiendra compte du caractère "calme", "hardi" dans les jugements.

- Sexe : Les chiens monorchides ou cryptorchides.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

Il n’existe pas de variétés de Groenendael. C’est même plutôt l’inverse, puisqu'il est lui-même considéré par la plupart des organismes du monde entier comme étant la variété à poil long et noir du Berger Belge. Les autres variétés de Berger Belge sont :

le Tervueren, variété à poil long non noir ;

le Malinois, variété à poil court ;

le Laekenois, variété à poil dur.

Les accouplements entre individus appartenant à des variétés différentes sont interdits par les standards, sauf sur dérogation accordée par la commission d’élevage nationale compétente.

Le Groenendael est à la fois un chien intelligent, joueur et débordant de vitalité, mais aussi un protecteur fiable et vigilant, volontaire, très réactif et dévoué envers sa famille. Il a cependant tendance à être tout particulièrement attaché à une personne en particulier au sein de cette dernière, et supporte d’ailleurs mal les changements de maître.


Conçu à l’origine pour garder et conduire les troupeaux, c’est une race de chien qui résiste bien au froid et qui est tout à fait robuste : il est donc physiquement capable de vivre en extérieur. Il a d’ailleurs un grand besoin de se dépenser et n’est pas fait pour rester enfermé du matin au soir. Pour autant, il ne faudrait pas le laisser seul dans le jardin toute la journée, car il supporte mal la solitude et risquerait de développer des troubles du comportement. De fait, il préfère très largement partager du temps et des activités avec sa famille. C’est le cas notamment avec les enfants : joueur et sensible, il se montre sociable et doux à leur égard, appréciant leur compagnie.


Plus largement, il est donc important pour son bien-être physique et mental que son maître lui procure suffisamment d’attention et surtout d’activités au cours de nombreuses et longues sorties en extérieur.


Sportif et toujours prêt à passer à l’action, à l’image d’ailleurs des autres Chiens de Berger Belge, il demande donc de la part de son maître une énergie à la hauteur de son caractère et de ses compétences. Autant dire qu’il n’est pas fait pour une personne âgée et/ou très sédentaire ! C’est en revanche une race de chien conseillée pour un maître sportif à la recherche d’un compagnon qu’il puisse emmener avec lui en randonnée ou lors de virées à vélo.


Par ailleurs, il accepte bien la présence d’autres animaux, à condition d’avoir été correctement socialisé, et tolère mieux la présence de congénères s’ils ont été élevés ensemble. En revanche, il se montre naturellement méfiant envers les étrangers, ce qui en fait un bon chien de garde.


Son plus vilain défaut est son tempérament plutôt dominant, qui nécessite de faire preuve de constance et de fermeté dans son éducation pour éviter de se laisser déborder. Un maître sportif et attentionné qui sait trouver ce juste équilibre aura la chance de profiter de l’exceptionnelle complicité et fidélité dont sait faire preuve le Groenendael.

Le caractère jovial du Groenendael en fait une race de chiens très facile à éduquer. En effet, il aime la compagnie de son maître et sait se montrer très attentif à ses demandes. En outre, travailleur et endurant, il ne rechigne pas devant l’effort et reste toujours actif et volontaire. Son tempérament éveillé lui permet d’assimiler rapidement les informations tout en restant alerte.


Au vu de sa forte personnalité et de sa sensibilité, il faut, tout au long de son éducation, allier fermeté et rigueur d’un côté, jeu, douceur et affection de l’autre. Son éducation et sa socialisation doivent se faire dans un climat de confiance et débuter alors qu’il est encore assez jeune, sans quoi il pourrait tendre à adopter une attitude agressive envers les étrangers, et un comportement dominant vis-à-vis des autres chiens notamment.


En outre, la diversité doit être au rendez-vous : joueur, curieux et intelligent, il est vite las des séances trop répétitives, et raffole au contraire de la découverte de nouveaux exercices et jeux. L’utilisation de son odorat exceptionnel peut être un levier intéressant à exploiter dans les exercices d’éducation. L’essentiel est de lui donner l’occasion de découvrir un maximum de situations, de lieux et d’animaux différents pour renforcer sa confiance en lui et en faire un individu équilibré à l’âge adulte.


Convenablement éduqué, le Groenendael est un chien de compagnie idéal. Néanmoins, il faut veiller à rester toujours attentif à lui, car c’est un chien sensible, qui a besoin de compagnie, d’attention et de stimulation pour ne pas s’ennuyer et dépérir.

Originaire d’une région tempérée dont le climat est souvent rude, utilisé pendant des siècles en extérieur pour des activités nécessitant de l’endurance, le Groenendael est, comme tous les Bergers Belges, un chien de constitution très solide.


Toutefois, comme tous les chiens de grande taille, il peut être atteint de dysplasie de la hanche, de dysplasie du coude et de dystrophie musculaire. Afin de le protéger au mieux contre ces maladies, il faut veiller à limiter les efforts durant sa croissance, et soigner son alimentation.


Par ailleurs, du fait de risque de dilatation-torsion de l’estomac, il faut également éviter de lui faire faire de l’exercice après les repas, et répartir sa ration quotidienne en plusieurs repas plutôt que de la lui donner en un seul.


Enfin, ses oreilles sont relativement sensibles, si bien qu’il développe plus souvent des otites que les autres races de chiens.

Comme toutes les races de chiens à poils longs, le Groenendael est sujet aux nouages du poil si celui-ci n’est pas brossé au minimum une fois par semaine. Durant ses deux périodes de mue annuelles, à l’automne et au printemps, il convient même d’adopter une fréquence quasi quotidienne. Il faut alors utiliser une étrille à dents métalliques écartées pour un bon débourrage des sous-poils, et une étrille souple à dents fines pour l’élimination des poils morts en surface.


Par contre, dans la mesure où il est plutôt un chien d’extérieur et où il doit faire face au froid et à la pluie, le bain et surtout le savon sont à éviter, afin de ne pas démunir son poil de la graisse naturelle qui le protège. Toutefois, si d’aventure il se baigne dans une eau trop sale ou salée, ou revient très sale d’une promenade, un rinçage à l’eau douce peut s’avérer nécessaire.


Par ailleurs, le Groenendael étant fragile à ce niveau, l’entretien des oreilles du chien se doit d’être rigoureux afin de prévenir toute infection, comme par exemple des otites.


Enfin, comme pour tous les chiens, il importe de vérifier l’état de ses yeux et de ses ongles au moins une fois par semaine, afin de réagir rapidement en cas de problème. Comme il est très actif, ces derniers devraient normalement s’user naturellement ; néanmoins, si cela venait à ne pas être le cas, il convient de les couper dès lors qu’ils touchent le sol lorsqu’il marche, afin d’éviter qu’il soit gêné voire risque de se blesser.

Le Groenendael a généralement un bon appétit, et s’accommode bien de la nourriture du commerce (croquettes, pâtée pour chiens, etc.). Il faut toutefois s’assurer que son alimentation est de bonne qualité pour couvrir ses besoins importants en protéines et nutriments.


Pour limiter le risque de retournement de l’estomac, auquel sont prédisposés les grands chiens, il est vivement recommandé de séparer sa ration journalière en deux repas, de s’assurer que ces derniers sont pris dans le calme et de lui éviter toute activité physique intense et surtout après.

Vif et éveillé, le Groenendael est un chien très polyvalent, à l’image d’ailleurs des autres Bergers Belges.


Il a été créé à l’origine pour servir comme chien de garde et de conduite de troupeaux, rôles dans lesquels il excelle toujours. Cela étant, on l’emploie désormais plutôt comme chien de compagnie ou d’utilité : défense, garde, sauvetage, etc. Son odorat très affuté et son esprit vif en font également un chien policier renifleur remarquable, facile à dresser et donc très apprécié des services de police et de douane partout dans le monde.


Il est aussi utilisé par les services de secours dans la recherche et le pistage, notamment en montagne, et s’avère être un bon chasseur à ses heures perdues ou à la demande de son maître.


Enfin, il excelle en agility, en concours d’obéissance, et plus généralement dans toutes les activités qui lui permettent de partager des moments privilégiés avec son maître.

Le prix moyen d’un chiot Groenendael se situe aux environs de 750 euros, mais la fourchette de prix est relativement large, s’étalant de 500 à 1200 euros. Le montant demandé varie donc fortement en fonction de la lignée de l’animal et de sa plus ou moins grande conformité au standard de la race.

Trouvez un élevage de Groenendael près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Groenendael ou organiser une saillie entre Groenendael ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Groenendael

boujour a tous, je suis une mordue de berger belges, j'ai eu un malinois, 1 tervuren, et 2 groenendael, des amours, et d'une intelligence rare, seulement la dernière groenendael, que j'ai a 2 ans, une vraie flêche, un peu trouillarde, mais un regard extraordinaire , elle n'arretes pas de la journée, avez vous aussi eu un chien , aussi vif .Mais je l'aime , je pense que je la gâte de trop ;

   
Par mimitou

Moi j'ai un male de 1ans et demi, et pour rien au monde je m'en séparerai.C une race de chien super!!!

+1    0
Par AURELIE

j'ai une jeune chienne berger belge groenendael, elle est super gentille mais un peu peureuse. on m'a dit que c'etait la race qui faisait ca mais petit a petit on l'a amamdouée et on ne regrette pas de l'avoir prise. au fait elle est née pour Halloween et elle s'appelle Eden. elle addore les enfants et est bonne gardienne

+1    0
Par dufosse

moi jai un chien terre neuve croise groendael il es super bon gardien je l'aime mon gros nougat

+1    0
Par jeremie

bonjour , j ai un husky croisee groenendael et j en suis fou , elle est geniale avec les enfants , elle a su s adapter a de multiples demenagements , et doit supporter , hihihi , sa soeur , une petite femelle jack russell terrier , bref tout pour dire que cette race de chien la mon vieux hoawww!!! elle est terrible!!
je taime ma fillefille

+1    0
Par jeremy

J'ai un groenendael qui va avoir 12 ans demain (7mars2020). Il est d'une beauté remarquable. Son tempérament est un problème, je ne peux recevoir personne à la maison, car il jappe tout le temps que la personne est ici. J'ai tout essayé. Tout! Avant j'avais un malinois et nous avons participé et gagné à plusieurs compétitions d'agilité. Mais avec mon Groenendael c'est différent. Je ne peux même pas aller marcher avec lui dans la rue (sinon avec difficulté) car, malgré de grands efforts de désensibilisation, il veut partir après tout ce qui bouge: voiture, VTT, humains,chiens, etc. Il est juste trop anxieux. Malgré ce gros défaut, je l'adore.

+1    0
Par Christine

bonjour
je regrette pour cette pépette. J ai des groenendaels depuis 1993 et je n ai pas changé de race de chiens depuis de temps là ... sauf aujourd hui que j ai un tervueren qui est le cousin du groenendael ce sont les mêmes sauf la couleur... jamais vu des chiens aussi sympa, aussi près du maître et aussi agréable. Si ce chien vous bouffe tout dans la maison c est que vous n avez pas fait ce qu il fallait... j ai fait 4 ans de club canin avec ma Danaé femelle groenendael qui a 11 ans aujourd hui. Jamais je ne prendrais une autre race.

0    0
Par debray Monique

0681183865 comment prononce t on le non de ce chien svp car je pensais que c était
Groendal
Merci

0    0
Par Henry jean

Bonjour,
je suis comme vous j'adore mon bbg, pour être un pot de colle je le confirme et tout le reste Il est lof mais pas confirmé et je voudrais lui faire connaitre une femelle si vous en connaissez une
Contactez moi par email merci d'avance pour lui

0    0
Par bertaux mickael

je ne possède pas de groenendael mais un de mes amis en avait eu un, il y a de cela 8 ans. Depuis je recherche cette race. Impossible de l'avoir, car je suis dans un pays ou cette race est quasiment introuvable. Le groenendael qu'avait mon ami était très sportif et qui attirait beaucoup de regard .

0    0

je ne possède pas de groenendael mais un de mes amis en avait eu un, il y a de cela 8 ans. Depuis je recherche cette race. Impossible de l'avoir, car je suis dans un pays où cette race est quasiment introuvable. Le groenendael qu'avait mon ami était très sportif et attirait beaucoup le regard .

0    0

bonjour j ai une femelle groenendael qui a 11 ans et qui joue encor beaucoup ; elle a un caractére proche de son maitre fidele et me suit partout .trés bonne nageuse.

0    0
Par alain martin

je possede une chienne groenendael, qui a eu 7 petits 4 femelles et trois males,elle a 5 ans et j'ai gardé un male qui a 3 ans maintenant, ils sont inseparables

très gentils, affectueux , intelligent, leurs seuls défauts, lors de promenade en collines ils ont souvent tendance a courir après de gibiers, (sangliers, biches ,lapins etc...dommage

0    0
Par leca maurice

j'ai fait l'acquisition d'un groenendael male, et depuis 5 ans, je ne peux qu'en etre satisfait: tres sensible certes, mais d'une fidelite exemplaire. S'adapte facilement et d'une grande sociabilite. C'est un chien qui s'eduquye assez facilement si l'on joue sur sa 'corde sensible', et il fera tout par amour pour son maitre. Je suis heureux et fier de la complicite que j'ai avec lui

0    0
Par Thierry

Nous avons une chienne groenendael de six ans (c'est la deuxième). C'est un amour, elle très affectueuse même trop si l'on peut dire !! genre pot de colle. Elle est "hyperactive" comme tous les groenendael et il y a intérêt à faire du sport avec elle (ballades et course à pied dans les bois) sinon elle devient ingérable. trop d'énergie !!! Petit défaut, tjs en stress ... et détail important pour ceux qui voudraient un groenendael : ils sont trop malheureux en appartement et n'aiment pas la solitude !!!!

0    0
Par lili

J'ai un Groenendael et je vois que je ne suis pas la seule. Lui aussi est très réservé envers les étrangers mais il est plutôt curieux et va quand même vers eux. Par contre, impossible de le caresser s'il n'a pas fait ami-ami, il n'a pas confiance facilement. C'est un amour qui me suit partout et est toujours partant pour une activité avec moi.

0    0
Par Céline

Bonjour,

Je consulte le standart du Gronendael et trouve qu'il s'avère particulièrement imprécis. Aucune indication sur le sujet des angulations par exemple, bien particulières à ce berger. Par ailleurs, tout doit être "moyen", "pas trop", "suffisamment"...enfin rien de précis. Dommage.



Bellou

0    0
Par Bellou

Bonjour,

Même si votre fiche de standart me paraît particulièrement imprécise, j'ai deux chouettes bergers belges. Ils sont beaux et très bons. Une question : l’inscription au registre initial est-elle encore possible ? La mère de notre chienne a été saillie avant confirmation et celle-ci ne figure pas dans les priorités de ses propriétaires. Je voudrais vraiment faire confirmer Gaëa qui. le mérite largement. A neuf mois, elle est bien fichue et je souhaite qu'elle soit reconnue et pouvoir la marier un beau Gronendael. Merci de votre réponse,



Bellou

0    0
Par Belou

pour moi le plus beau chien berger

0    0
Par LANDOLINA

j'ai un mal de 3 mois inteligent, beau, aime mes enfant, et joue avec

0    0
Par nizar

la fille de ma maraine en a 2. le 1er trouvé dans la rue abandonné et adopté tout de suite pour sa bonnne bouille.le 2ème acheté dans une animalerie.adorables grosses bétes plein de poil et plein de tendresse a donner et aime en recevoir.bon calin a tous avec ces gros nounours.

0    0
Par le theix

la fille de ma marraine en 2.le 1er abandonné dans la rue adopté tout de suite.le 2ème adopté dans une animalerie.gros nounours plein de poil et adore les calins,aiment en recevoir et en donner.

0    0
Par le theix

Bonjour , j'adore ce chien mes j'ai un souci, je m'explique , je voudrais m'en acheter un mes qd j'etais chez mes parent il avait un Groenendael a poil court noir , je voudrais bien savoir si s'etait plutot un laekenois noir ou plutot une exeption. merci de me repondre

0    0
Par jeremy

Pourquoi mon chien groenendael noir a t il un peu de poils roux ?
merci pour vos réponses

0    0
Par bouhier

j'adore ces chien j'en ai adopter un qui etait abandonné avec ses 7 frère et soeurs dans un fossé. Il aura deux ans en janvier. mais j'auré une question a vous posé il et très craintif. est-ce que c'est du a son abandon car il avait deux a trois mois?

0    0
Par vava
  • Groenendael

    Bonjour, J'adore les Groenendaels et je suis d'ailleurs à la recherche d'un chiot croisé Groenendael, mais je n'arrive pas à en trouver .. Quelqu'un pourrait il m'aider à... Lire la suite

  • Jeune femelle groenendael à adopter

    Udine des Terribles Diables, née le 31 juillet 2003, a besoin d'etre adopt' d'urgence (pour qu'elle ne soit pas tuée par son eleveur) Cette superbe jeune femelle noire a été... Lire la suite