Berger des Pyrénées

Berger des Pyrénées

Autres noms : Labrit ou Chien d'Arbazie ou Chien de Bagnères ou Chien d'Auzun ou Petit berger
Groupe : Chien de berger et de bouvier
Standard : Standard FCI N°138

Partager
 

Qualités du Berger des Pyrénées

Tempérament du Berger des Pyrénées

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Facile à éduquer
Joueur
Peut rester seul
Protecteur
S'entend avec d'autres animaux
Sociable

Le Berger des Pyrénées au quotidien

A peu besoin d'exercice
Aboie peu
Bave peu
Mange peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu coûteux à toiletter
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques

Espérance de vie
13 ans
Poids de la femelle
De 10 à 10 kilos
Poids du mâle
De 10 à 10 kilos
Taille de la femelle
De 40 à 52 cm
Taille du mâle
De 40 à 54 cm

Le Berger des Pyrénées : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chien
En appartement
Pour personne peu disponible
Pour personne âgée
Pour petit budget

Informations sur le Berger des Pyrénées

Prétendant au titre de plus ancienne race de chien française, le Berger des Pyrénées trouve ses origines dans les montagnes séparant le sud du pays de la péninsule ibérique. Son histoire est floue, mélangeant mythes et réalité historique, et c’est d’ailleurs une partie de son charme.

 

Sans surprise, la science actuelle confirme qu’il n’est pas né d’un croisement entre les ours et les renards de ces régions montagneuses, contrairement à ce qu’une légende locale affirme. Certains affirment aussi qu’il accompagnait déjà l’homme de Cro-Magnon, sur la base des peintures rupestres de la grotte de Lascaux. Or, les canidés qui y sont représentés peuvent certes évoquer la silhouette du Berger des Pyrénées, mais elles datent de plus de 15 000 ans, soit bien avant les premiers cas prouvés de domestication.

 

Par ailleurs, malgré une certaine ressemblance physique, il ne semble pas y avoir de lien entre le Berger des Pyrénées et le Berger de Brie (ou Briard), contrairement à ce qui a parfois pu être pensé. Il n’est certes pas impossible que certains Bergers des Pyrénées aient été utilisés pour le développement du Briard, mais force est de constater en tout cas que ce dernier s’est développé dans une toute autre région.

 

En revanche, il est probable qu’il partage des ancêtres communs avec le Berger Catalan, une race distincte originaire elle aussi des Pyrénées, mais qui s’est développée plus à l’est et au sud, dans la Catalogne espagnole.

 

On trouve par contre dans certaines régions des Pyrénées de nombreux squelettes de petits chiens datant d’il y a environ 6000 ans, époque où l’élevage de moutons et de chèvres commença à se développer. Ce sont ces chiens qui sont aujourd’hui le plus souvent considérés comme les ancêtres du Labrit, bien qu’il soit probable qu’il ait fortement évolué depuis.

 

De nombreux récits du Moyen Âge mentionnent l’importance des chiens dans ces régions montagneuses du sud-ouest de la France. Pour beaucoup, le fameux « chien de berger » évoqué dans l’Histoire Naturelle de Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), est la première illustration du Berger des Pyrénées.

 

En tout cas, on faisait déjà à cette époque une différence entre les chiens de garde, chargés de protéger les brebis contre les attaques des prédateurs, et ceux dont le rôle était de guider le troupeau dans les montagnes. Ce sont bien ces derniers, plus petits et plus agiles, qui donnèrent naissance au Berger des Pyrénées.

 

Ce dernier apparaît sur le tableau Une Famille à Barèges, peint en 1855 par Alfred Dartiguenave (1821-1885), et les locaux soutiennent que la jeune bergère Bernadette Soubirous était accompagnée de son fidèle compagnon lors de sa supposée rencontre avec la Vierge Marie à Lourdes, en 1858.

 

Il fut aussi évoqué à la fin du 19e siècle par des vétérinaires et amateurs de cynophilie comme Pierre Mégnin ou le Comte de Bylandt, mais la race n’en restait pas moins connue surtout dans sa région d’origine.

 

Toutefois, de manière étonnante, certains de ses représentants arrivèrent aux États-Unis au 19ème siècle, accompagnant des troupeaux de moutons importés des Pyrénées. Le Berger des Pyrénées ne fut pas en mesure de s’y développer, mais semble avoir joué un rôle important dans le développement du Berger Australien.

 

En France, il obtint ses premières lettres de noblesse lors de la Première Guerre Mondiale (plus précisément à partir de 1916), au cours de laquelle des centaines de Bergers des Pyrénées perdirent la vie en transportant des messages ou en recherchant les soldats blessés sur les champs de bataille. Monsieur Dhers, officier en charge du service des chiens de guerre de l’armée française, déclara à la fin du conflit que cette race était la plus intelligente, la plus capable et la plus rapide de toutes celles utilisées.

 

Dans les années 20, deux clubs de race furent fondés : la Réunion des Amateurs de Chiens Pyrénéens, à l’initiative de Bernard Sénac-Lagrange, et le Club Français du Berger des Pyrénées, qui disparut en 1946.

 

L’apparence de ces chiens était toutefois loin d’être harmonisée, différant plus ou moins fortement d’une vallée à l’autre. Il fallut plusieurs années, de 1921 à 1925, pour rédiger un premier standard, qui fut accepté par la Société Centrale Canine (SCC) française en 1926. Dès l’année suivante, en 1927, une annexe fut ajoutée au standard afin de différencier le Berger des Pyrénées à Poil Long et le Berger des Pyrénées à Face Rase. La Fédération Cynologique Internationale (FCI) confirma cette différenciation lorsqu’en 1955 elle les reconnut tous deux, les considérant comme deux races distinctes.

 

Dans les années 70 et 80, quelques exemplaires furent de nouveau importés aux États-Unis, et en 1987 le Pyrenean Sheperd Club of America vit le jour. C’est à la même époque, plus précisément en 1988, que le prestigieux Kennel Club (KC) britannique reconnut la race. Il fut suivi en 1992 par le Canadian Kennel Club (CKC), puis l’United Kennel Club (UKC) en 1995 et enfin par l’American Kennel Club (AKC) en 2009.

 

Malgré cette reconnaissance internationale, le Berger des Pyrénées reste rare en dehors de sa région d’origine. En Grande-Bretagne, à peine 10 à 20 naissances sont enregistrées chaque année auprès du Kennel Club, tandis qu’aux Etats-Unis les statistiques de l’AKC montrent qu’il figure autour de la 180ème place (sur un peu moins de 200) dans le classement des races en fonction du nombre de naissances annuelles.

 

En France, avec plus de 500 inscriptions par an auprès du Livre des Origines Français (LOF), la race est loin d’être considérée comme rare. Cependant, elle connait une baisse de popularité constante depuis la fin des années 80, où on comptait alors plus de 1000 naissances par an. Dès les années 2000, ce nombre était descendu aux alentours de 700, et l’érosion continue depuis.

Le Berger des Pyrénées à Poil Long est la plus petite race de chien de berger de France, mais son aspect compact cache une grande vivacité et une agilité hors norme.

 

Son corps rectangulaire est bien charpenté sans pour autant donner l’impression de lourdeur, grâce à une musculature sèche. Dotées d’une ossature solide, les pattes renforcent cette impression de chien costaud et agile. La queue, assez courte, est portée bas et forme un J.

 

La tête est globalement triangulaire, avec un crâne plat et un stop presque inexistant. Le museau droit se termine par une truffe noire. Les yeux sont en amande et de couleur brun foncé quelle que soit la couleur de robe du chien, mais peuvent aussi être vairons pour les individus de couleur bleue ou noire. Les oreilles sont de forme triangulaire et le plus souvent tombantes, bien que certains individus les portent partiellement dressées.

 

Le poil peut être long ou mi-long. Dans les deux cas, le museau fait exception, car le poil y est bien plus court. Le sous-poil est peu dense, tandis que le poil de couverture est fait d’un mélange de poils secs et de poils laineux, ce qui peut causer des mèches un peu partout sur le corps. Toutefois, le poil du haut de sa tête ne doit pas lui retomber dans les yeux et gêner sa vision, mais être rebroussé vers l’arrière en « coup de vent ».

 

Le Labrit peut arborer de nombreuses couleurs : fauve, gris, noir ou bleu, ainsi que toutes les nuances de ces couleurs. Si les couleurs franches sont préférées, la grande majorité des sujets présentent des tâches plus ou moins marquées, un aspect charbonné, ou bien une robe bringée.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est peu marqué chez cette race : la femelle n’est que faiblement plus petite et plus légère que le mâle.

Il existe deux variétés du Berger des Pyrénées : celle à poil long, et celle à poil court.

 

Cette dernière, un peu plus grande et ayant le poil plus court, est considérée comme une race à part entière par la FCI, nommée Chien de Berger des Pyrénées à Face Rase. Elle est beaucoup plus rare : en France, d’après les statistiques du LOF, ils sont presque 10 fois moins nombreux que leurs homologues au poil long.

 

Pour les organismes nord-américains (AKC et UKC aux Etats-Unis, CKC au Canada), il s’agit simplement de deux variétés de la même race, nommées respectivement « rough faced » et « smooth faced ».

 

Quant au Kennel Club britannique, il ne reconnaît tout simplement pas ces sujets à poil court, pas même en tant que variété.

 

Par ailleurs, le Berger des Pyrénées est parfois confondu avec le Chien de Montagne des Pyrénées (Patou). Pourtant, ces deux races sont totalement différentes, tant au niveau de leur histoire que de leur caractère et de leur aspect physique. La confusion vient du fait que le Chien de Montagne des Pyrénées est utilisé pour la protection des troupeaux – souvent en parallèle du Labrit, d’ailleurs, qui lui est chargé de les guider - et est donc parfois appelé, à tort, Berger des Pyrénées.

Standard FCI N°138


STANDARD DU CHIEN DE BERGER DES PYRENEES À POIL LONG


Standard FCI n° 141/ 25.05.2009 / F


ORIGINE : France.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 26.03.2009.


UTILISATION:


Chien de berger utilisé dans les fermes et les pâturages pyrénéens.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 1 - Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses).

Section 1 - Chien de berger.

Avec épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE


D'humbles origines, il est pratiquement inconnu de la cynophilie officielle jusqu'au début du XXe siècle. Son type varie assez considérablement d'une vallée à une autre, son format, sa fourrure, peuvent être très différents, son caractère et son comportement, eux, ne varient pas. C'est entre 1921 et 1925 que s'élabore le premier standard officiel dû à M. Bernard Sénac-Lagrange. Il a été modifié d'abord sous sa présidence puis sous celles de M. Charles Duconte (1954-1986), de M. Guy-Jean Mansencal (1986-2000) et de M. Alain Pécoult (depuis 2000- …) avec l'étroite collaboration de M. Raymond Triquet depuis 2001.

ASPECT GÉNÉRAL


Chien dénotant sous un minimum de taille et de poids un maximum d'influx nerveux. Une physionomie toujours en éveil, un air malin et méfiant, joints à une grande vivacité de mouvement, donnent à ce chien une allure caractéristique à nulle autre pareille.

Proportions importantes :

- Le crâne est à peu près aussi long que large.

- Le museau est plus court que le crâne dans un rapport chanfrein 2, crâne 3.

- La longueur du corps est supérieure à la hauteur au garrot.

- La distance du coude au sol est supérieure à la moitié de la hauteur au garrot.

TÊTE


Dans sa forme générale elle est triangulaire.

REGION CRANIENNE :

- Crâne : Il est moyennement développé, presque plat, avec un sillon central légèrement accusé, il s'arrondit harmonieusement sur les côtés; protubérance occipitale peu prononcée. Il est à peu près aussi large que long. Sa partie antérieure se relie en pente douce au museau.

- Stop : Il est peu marqué.

REGION FACIALE :

- Truffe : Elle est noire.

- Museau : Il est droit, un peu plus court que le crâne, allant en s'amenuisant en forme de coin, son extrémité n'est cependant pas pointue.

- Lèvres : Elles sont peu épaisses, recouvrent parfaitement la mâchoire inférieure et ne présentent aucune commissure apparente. Leur bord et le palais sont noirs ou fortement marqués de noir.

- Mâchoires / dents : La denture doit être complète. Les canines sont fortes. L'articulé est en ciseaux. L'articulé en tenaille (bout à bout) est admis.

- Yeux : Ils sont expressifs, légèrement en amande et de couleur brun foncé. Ils ne doivent être ni proéminents, ni trop enfoncés. Les yeux vairons sont admis chez les chiens à robe bleu bigarré de noir (arlequin ou gris ardoisé) dont ils sont presque toujours une caractéristique. Les paupières sont bordées de noir, quelle que soit la couleur de la robe.

- Oreilles : Elles doivent être assez courtes, modérément larges à la base et placées pas trop près l'une de l'autre au sommet du crâne, ni trop écartées. Elles sont triangulaires, fines et terminées en pointe, tombantes, plates, très mobiles. Lorsque le chien est en éveil, vues de face, leur bord supérieur prolonge sensiblement la ligne transversale du crâne. Elles peuvent aussi être partiellement dressées; en ce cas, leur partie inférieure doit être dressée et mobile, idéalement, le tiers supérieur ou la moitié de l'oreille doit retomber vers l'avant ou le côté, de façon symétrique pour les deux oreilles.

-Cou : Il est plutôt long, assez musclé, bien dégagé des épaules.

CORPS


L'ossature est solide sans lourdeur, la musculature est sèche.

- Dessus : Il est bien soutenu.

- Garrot : Il est bien ressorti.

- Dos : Il est assez long et solide.

- Rein : Il est court et légèrement arqué , il le paraît d'autant plus que la toison du chien est souvent plus fournie sur l'arrière-main.

- Croupe : Elle est plutôt courte et assez oblique.

- Poitrine : Elle est moyennement développée, elle descend au niveau du coude. Les côtes sont légèrement arrondies.

- Flanc : Il est peu descendu.

QUEUE


Pas très longue, attachée plutôt bas et formant crochet à son extrémité; elle est bien frangée. Quand le chien est en éveil, en général, elle dépasse à peine la ligne de dessus, cependant, elle peut se recourber vers l'avant. Dans les pays où cette pratique n'est pas interdite par la loi, certains sujets sont écourtés. Queue rudimentaire admise.

MEMBRES


MEMBRES ANTERIEURS : D'aplomb, secs, nerveux, bien frangés.

- Epaule : Assez longue, moyennement oblique.

- Bras : Oblique et de longueur moyenne.

- Avant-bras : Droit.

- Carpe : L'articulation du poignet est accusée.

- Métacarpe : Légèrement oblique vu de profil.

- Pied : Sec, assez plat, d'un ovale accentué. Les coussinets sont foncés. Les ongles, petits et durs, sont recouverts par le poil que l'on trouve aussi sous le pied, entre les tubercules.

MEMBRES POSTERIEURS :

Les angulations sont assez fermées. Les chiens au poil demi-long ont les membres dépourvus de franges.

- Cuisse : Elle n'est pas très longue et moyennement oblique, bien musclée,"gigotée".

- Grasset : Il est bien angulé et dans l'axe du corps.

- Jambe : Elle est assez longue et oblique.

- Jarret : Il est sec, placé bas, bien coudé. Les jarrets sont parfois un peu clos.

- Métatarse : Il est vertical ou très légèrement oblique vers l'avant.

- Pied : Il est sec, assez plat, d'un ovale accentué. Les coussinets sont foncés. Les ongles, petits et durs, sont recouverts par le poil que l'on trouve aussi sous le pied, entre les tubercules.
- Ergots : Les membres postérieurs peuvent, ou non, porter des ergots simples ou doubles.

ALLURES


Au pas, le Berger des Pyrénées a une allure assez réduite. Le trot, allure préférée du Berger des Pyrénées, doit être franc et vigoureux. Au petit trot la tête est portée un peu haut; au trot allongé la tête est dans la ligne du dos. Les pieds ne sont jamais très relevés, l'allure est coulante, le chien rase le sol.

PEAU


Elle est fine, souvent marbrée de taches foncées, et cela, quelle que soit la couleur de la robe.

ROBE


POIL : Le poil, long ou mi-long, mais toujours bien fourni, est presque plat ou légèrement ondulé, plus fourni et plus laineux sur la croupe et les cuisses, sa texture tenant le milieu entre le poil de chèvre et la laine de brebis. Le mélange du poil sec et du poil laineux peut occasionner chez certains sujets des sortes de mèches ou de cordes appelées"cadenettes"et parfois des plaques ou"matelotes"qui se recouvrent comme des tuiles sur la croupe et la cuisse. On peut trouver des"cadenettes"même au poitrail et sur les antérieurs au niveau du coude. Le museau porte un poil plus court et moins fourni. Sur le bout du museau, et parfois tout le museau, il est couché et implanté d'avant en arrière. Sur les côtés ainsi que sur les joues, le poil est plus long et
rebroussé"en coup de vent"d'avant en arrière. Les yeux doivent être bien apparents et non recouverts par le poil.

COULEUR : Fauve plus ou moins foncé, charbonné ou non, avec parfois un peu de blanc au poitrail et aux membres; gris plus ou moins clair, avec souvent du blanc en tête, au poitrail et aux membres; bleu bigarré de noir (arlequin ou bleu ardoisé). Il existe également des robes bringées et des robes noires ou noires marquées de blanc (panachure limitée). Les robes de couleur franche sont préférées.

TAILLE


- Mâle : 42 à 48 cm.

- Femelle : 40 à 46 cm.

Une tolérance de 2 cm en plus ou en moins est admise pour les sujet parfaitement typés.

DEFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.

DEFAUTS GRAVES


Aspect général :

- Chien lourd, sans vivacité.

Tête :

- Crâne ogival, front bombé, stop trop marqué ou inexistant.

Museau :

- Carré ou rectangulaire, manque de pigmentation de la truffe ou des lèvres.

Yeux :

- Clairs ou d'expression hagarde. Bord des paupières dépigmenté.

Queue :

- Queue portée enroulée sur ou au-dessus du rein; queue dite"d'écureuil"(rabattue à l'horizontale sur le dos); vertèbres soudées.

Poil :

- Trop abondant en tête, surtout quand il recouvre les yeux et au museau quand il prend l'aspect de moustaches de griffon. Mauvaise texture, poil mou, fil de fer, bouclé ou frisottant. Pelage manquant de densité ou d'épaisseur.

Couleur :

- Panachure dépassant un tiers de la robe. Robe arlequin manquant de contraste entre le gris et le noir ou présentant des reflets fauve. Robe très diluée. Robe noire avec feux en tête et aux membres (noir marqué de fauve).


DEFAUTS ELIMINATOIRES


Comportement :

- Chien agressif ou peureux.

Truffe et paupières :

- D'une couleur autre qu'absolument noire.

Mâchoires :

- Prognathisme supérieur ou inférieur, ou toute malformation des mâchoires. Absence de plus de 2 dents, PM1 non concernées. La présence des canines et carnassières est obligatoire.

Oreilles :

- Oreilles droites naturelles.

Yeux :

- Oeil vairon chez les chiens autres que bleu bigarré de noir (arlequin ou gris ardoisé). Ladre aux paupières. Œil jaune clair.

Queue :

- Queue molle, tombant verticalement.

Poil :

- Frisé.

Couleur :

- Robe blanche ou non précisée au standard; panachure supérieure à 1/3 de la robe chez les noirs.

Taille :

- En dehors des limites.

Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


NB : les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.




STANDARD DU CHIEN DE BERGER DES PYRENEES A FACE RASE


Standard FCI N° 138/ 02.04.2001 / F




ORIGINE : France.


DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 13.03.2001.


UTILISATION:


Chien de berger.

CLASSIFICATION F.C.I. :


Groupe 1 - Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses).

Section 1 - Chien de berger.

Avec épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE


Cette variété du Berger des Pyrénées se trouvait essentiellement dans le piémont pyrénéen ou elle était "très appréciée des maquignons et des toucheurs de bestiaux" selon M. Bernard SÉNAC-LAGRANGE (annuaire de 1927). Ses particularités par rapport aux autres types de bergers des Pyrénées lui ont valu une annexe au standard de la race dès les années 1920.

ASPECT GENERAL


Dans l'ensemble, le chien de berger des Pyrénées à face rase possède les mêmes caractéristiques que le berger pyrénéen à poil long.

PROPORTIONS IMPORTANTES


- Le crâne est à peu près aussi large que long.

- Le museau est un peu plus court que le crâne, mais plus long que celui du poil long ou mi-long.

- La longueur du corps est presque égale à sa hauteur.

- La distance du coude au sol est supérieure à la moitié de la taille au garrot.

COMPORTEMENT / CARACTERE


Ce chien est vif, malléable, parfois méfiant envers les étrangers.

TETE


Elle est garnie de poils courts et fins (d'où la dénomination "face rase"). Le museau est un peu plus long que celui du Berger des Pyrénées à poil long ou mi-long.

CORPS


Il est un peu plus court que celui du Berger des Pyrénées à poil long, il se rapproche du format inscriptible dans un carré.

MEMBRES


Ils portent un poil ras avec une légère frange de poil aux antérieurs et une culotte aux postérieurs.

Le pied est à la fois plus serré et plus cambré que celui du berger à poil long.

Les angulations sont plus ouvertes dans cette variété.

POIL


Sur le corps, le poil est mi-long ou moins que mi-long. Il atteint sa plus grande longueur sur le cou et au garrot (6-7 cm), et sur la ligne médiane du dos (4-5 cm).

ALLURES


Aux allures, le berger des Pyrénées à face rase à une prise de terrain moindre que celle du poil long.

TAILLE


Mâle : 40 à 54 cm.

Femelle : 40 à 52 cm.

DEFAUTS


Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien. Les défauts et défauts éliminatoires sont les mêmes que ceux indiqués pour la variété à poil long, sauf en ce qui concerne le poil et les proportions.

Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d'ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


NB : les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

Le Berger des Pyrénées est un chien affectueux et travailleur, qui peut devenir difficile s’il manque de l’un ou de l’autre.

 

Il crée des liens forts avec son maître et son « troupeau », et a besoin de passer du temps avec eux afin de se sentir un membre à part entière de la famille. Cette proximité avec cette dernière implique qu’il est difficile de le faire changer de foyer en cours de vie, car il a alors souvent du mal à s’attacher à nouveau. Par ailleurs, il a tendance à se sentir spécialement proche d’une personne en particulier au sein de sa famille (celle qui s’occupe de lui, généralement), c’est-à-dire à avoir un favori.

 

Il n’est cependant pas demandant au quotidien et fait montre d’une certaine indépendance, qui en fait un chien qui supporte bien de rester seul : dès lors qu’il est équilibré, on peut sans problème le laisser garder la maison pendant deux ou trois jours, tant que cela n’arrive pas de manière trop fréquente.

 

En revanche, il est plutôt méfiant avec les étrangers et aboie à leur approche (sans toutefois se montrer agressif), ce qui en fait un bon chien d’alerte. Si les nouveaux venus sont accueillis par son maître, il les accepte, mais ne fait pas preuve d’une grande hospitalité à leur égard.

 

Habitué depuis des siècles à diriger les troupeaux, il se montre dominant avec les autres animaux, qu’il s’agisse de congénères ou de représentants d’autres espèces. Il peut néanmoins cohabiter avec le chat de la maison dès lors qu’il a grandi avec, mais le Labrit est plutôt adapté à un foyer n’abritant qu’un seul animal.

 

Le Labrit est assurément une race de chien recommandée pour des enfants, avec qui il peut jouer pendant des heures sans fatiguer. Toutefois, il a tendance à voir les plus petits comme le troupeau dont il a la responsabilité, et donc à faire preuve également de dominance à leur encontre, cherchant à les guider à grand renfort d’aboiements et/ou de mordillements. Il est donc davantage adapté pour des enfants âgés déjà d’un certain âge et ayant appris comment se comporter avec un chien. En tout état de cause, quelle que soit sa race, les interactions entre un chien et un enfant en bas âge doivent toujours avoir lieu sous la surveillance d’un adulte.

 

Le Berger des Pyrénées a besoin d’être actif : il lui faut au minimum une heure d’exercice par jour. Habitué depuis des siècles à parcourir chaque jour des dizaines de kilomètres dans les montagnes, il supporte mal la vie en appartement, qui n’est pas vraiment faite pour un chien d’extérieur comme lui. Un jardin suffisamment clôturé pour qu’il ne s’échappe pas lui permet déjà de gambader à sa guise, mais rien ne vaut les grands espaces et la vie au grand air. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin de passer du temps avec sa famille, au risque de se sentir isolé, mais que ce temps doit plutôt être passé à accompagner son maître pour de longues balades en forêt plutôt qu’à dormir à ses côtés au coin du feu.

 

Intelligent et travailleur, il apprend vite et a besoin d’être stimulé. S’il ne peut exercer son rôle historique de chien de troupeau, il doit pouvoir à la place jouer et apprendre régulièrement de nouveaux tours et exercices. Les sports canins sont un parfait exutoire pour le stimuler tant physiquement qu’intellectuellement.

 

En tout état de cause, un Berger des Pyrénées qui n’a pas suffisamment la possibilité de se dépenser, de travailler mais aussi d’être stimulé intellectuellement finit par développer des comportements destructeurs - ce qui lui a d’ailleurs souvent valu une réputation de chien difficile. En tout état de cause, si l’on ajoute à cela qu’il a facilement tendance à prendre les choses en main si son propriétaire ne sait pas montrer d’emblée qu’il est le maître, on comprend aisément qu’il n’est pas vraiment recommandé pour les novices, en plus d’être inadapté pour les citadins.

 

Ce dernier point est d’autant plus vrai que, indépendant et fier, il n’apprécie généralement que moyennement d’être promené en laisse. Ceci peut toutefois être nécessaire lorsqu’il est promené dans des endroits comme un parc ou tout lieu dans lequel la probabilité de rencontrer d’autres personnes et d’autres animaux est élevé. En effet, non seulement la possibilité qu’il se dispute de manière plus ou moins virulente avec un congénère est réelle, mais en outre il est peu probable que les autres promeneurs apprécient beaucoup de voir un chien courir vers eux en aboyant, même si celui-ci n’est pas agressif.

 

Enfin, même si son rôle n’a jamais été de protéger les troupeaux mais bien de les guider, il a appris à signaler tout ce qui lui semble suspicieux. Aujourd’hui encore, il aboie donc dès que quelque chose lui parait étrange, c’est-à-dire sort de sa routine habituelle.

La socialisation du Berger des Pyrénées à Poil Long peut, et doit, débuter dès son plus jeune âge. Naturellement méfiant, il a besoin de faire la connaissance au plus tôt de nombreuses personnes (amis, voisins, vétérinaire…), mais aussi de s’habituer aux autres animaux, qu’il s’agisse de congénères, de chats vivant dans les environs ou d’animaux de ferme. Il ne sera jamais le plus sociable ni ouvert des chiens, mais une bonne socialisation permet au moins de maximiser les chances qu’il reste calme en toute situation.

 

Si le foyer comporte de jeunes enfants, il est essentiel de lui apprendre à les voir comme ses maîtres et non comme des membres d’un troupeau dont il a la charge. En effet, la conduite d’animaux est instinctive chez lui : c’est un avantage indéniable pour qui souhaite effectivement l’utiliser comme chien de berger, mais peut être source de problèmes dans les autres cas.

 

De façon plus générale, il a besoin d’un maître ferme, qui réussit à s’affirmer comme le leader indiscutable et sait anticiper les actions de son chien, afin notamment de faire cesser tout comportement inapproprié. A défaut, il y a toutes les chances qu’il prenne le dessus d’une manière ou d’une autre.

 

S’il est amené à évoluer dans des lieux assez peuplés, il est important de lui enseigner rapidement à contrôler ses aboiements pour qu’il ne se fasse pas entendre à chaque bruit suspect. Apprendre à son chien à marcher en laisse est également nécessaire si ses promenades se font dans des lieux où il est fréquent de croiser d’autres chiens ou petits animaux qu’il risque de pourchasser.

 

Malgré un côté indépendant et parfois têtu, le Labrit est intelligent et aime apprendre de nouveaux tours. Il aime se sentir utile, avoir un travail à effectuer, et se montre un excellent élève lorsqu’il voit l’intérêt de la tâche à accomplir. Au besoin, les friandises sont une excellente motivation car il répond très favorablement aux méthodes basées sur le renforcement positif.

 

Avec patience, un maître expérimenté peut d’ailleurs en faire un excellent concurrent dans les compétitions de sport canin.

 

Il a cependant tendance à vite se lasser : qu’il s’agisse de lui enseigner les bases de l’éducation canine ou des choses plus poussées, mieux vaut réaliser de courtes sessions plusieurs fois par jour qu’une longue séance d’entraînement une fois de temps en temps.

Le Berger des Pyrénées à Poil Long est une race de chien très robuste, avec une espérance de vie remarquable : de nombreux individus dépassent allègrement les 15 ans.

 

Il est toutefois sensible à certaines affections :

  • la dysplasie de la hanche, un problème au niveau de l’articulation qui entraîne des difficultés de locomotion plus ou moins graves. Cette race semble toutefois moins atteinte que de nombreuses autres ;
  • l’épilepsie. La vaste majorité des chiens atteints coulent une vie normale sans être trop affectés par les crises dont ils sont victimes, bien que certains aient besoin de traitement ;
  • la persistance du canal artériel, une malformation rare qui empêche le chien de respirer normalement. Ce problème peut être détecté dès la première semaine, et une intervention chirurgicale permet d’y remédier ;
  • la luxation patellaire, lorsque la rotule sort de son emplacement, ce qui provoque des boitements plus ou moins prononcés ;
  • les otites et autres infections de l’oreille, en particulier chez les individus aux oreilles tombantes. En effet, cette particularité morphologique fait que la saleté et l’humidité s’y accumulent plus facilement.

 

L’adoption auprès d’un éleveur de Berger des Pyrénées à poil long professionnel est la solution qui offre les meilleures garanties quant à la santé de l’animal. En amont ou au moment de la transaction, il doit fournir notamment un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire, les documents relatifs aux vaccins effectués ainsi que les résultats des éventuels tests génétiques effectués sur les parents et/ou sur le chiot.

 

Par ailleurs, habitué depuis des siècles à vivre dans les montagnes, le Labrit résiste bien aux conditions météo difficiles. Il peut parfaitement vivre en extérieur, dès lors qu’on met à sa disposition une niche ou un lieu pour s’abriter. Il faut tout de même faire attention aux conditions extrêmes, c’est-à-dire éviter de le laisser affronter le blizzard en hiver ou travailler sous la canicule extrême en été, en particulier aux heures les plus chaudes.

 

Enfin, bien que son niveau d’activité fait qu’il n’y est pas particulièrement enclin, rien n’empêche qu’un Berger des Pyrénées à Poil Long devienne obèse s’il est mal nourri et/ou ne se dépense pas suffisamment. Son maître doit veiller à ces aspects et mesurer régulièrement le poids de son animal, afin de corriger le tir en cas de problème.

L’entretien du Berger des Pyrénées à Poil Long est relativement aisé, mais nécessite une régularité certaine.

 

En premier lieu, son pelage doit être brossé une à deux fois par semaine, afin d’une part d’éliminer la saleté et les poils morts, et d’autre part d’éviter les nœuds. Ses mues annuelles, au printemps et à l’automne, sont moins prononcées que celles d’autres races, mais il convient toutefois de le brosser alors quotidiennement.

 

Lui faire prendre un bain permet d’éliminer les éventuelles mauvaises odeurs du pelage du chien et de faire qu’il soit propre, mais peut lui abimer la peau. Il est donc conseillé de ne pas le faire plus de 3 ou 4 fois par an. A chaque fois, il faut utiliser un produit spécialement conçu pour les chiens, et non un shampoing pour les humains.

 

La séance de brossage de son pelage est l’occasion de brosser ses dents, afin de limiter la formation de tartre et les problèmes qu’elle peut entraîner. Cela dit, une fréquence encore plus élevée est tout à fait possible : l’idéal est de le faire une fois par jour.

 

Quant à ses yeux et ses oreilles, il faut prendre un peu de temps chaque semaine pour les nettoyer. Si ses oreilles sont pendantes, elles nécessitent une attention renforcée, car cela implique qu’elles peuvent plus facilement accumuler de la saleté et s’infecter.

 

Enfin, les griffes du Labrit sont dures et résistantes. S’il n’a pas la possibilité de gambader toute la journée dans les montagnes, il est peu probable que l’usure naturelle soit suffisante ; dès lors, il est régulièrement nécessaire de les lui tailler manuellement à l’aide d’un coupe-ongles pour chien, afin d’éviter qu’elles ne deviennent trop longues : il serait gêné sans sa démarche, voire pourrait se blesser.

Le Berger des Pyrénées à Poil Long n’est pas difficile en termes de nourriture : les aliments industriels pour chien disponibles dans le commerce lui conviennent généralement parfaitement. Toutefois, compte tenu de son niveau d’activité élevé, il est particulièrement important de veiller à opter pour des produits qui lui apportent bien tous les nutriments et vitamines dont il a besoin. Par ailleurs, tant les produits que la ration quotidienne qui en est donnée doivent être adaptés à sa taille, son âge et son niveau d’activité.

 

Comme tous les chiens, il peut prendre du poids s’il mange trop et n’a pas la possibilité de se dépenser suffisamment. De fait, pour garder son chien en bonne santé, un maître responsable doit s’assurer régulièrement qu’il n’a pas tendance à l’embonpoint, et réagir sans tarder si cela s’avère être le cas. Généralement, diminuer les rations et lui permettre de faire davantage d’exercice permet de revenir dans le droit chemin. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de consulter un vétérinaire pour écarter la piste d’une maladie et mettre en place un programme alimentaire plus adapté.

 

Enfin, comme n’importe quel chien (mais peut-être plus encore du fait qu’il se dépense beaucoup), il doit avoir en permanence de l’eau fraîche à disposition.

Le Berger des Pyrénées à Poil Long a de tout temps utilisé comme chien de berger pour la conduite des troupeaux, en particulier de chèvres et de brebis. En revanche, son petit gabarit fait que la protection des bêtes est plutôt confiée à des congénères au gabarit plus imposant, à l’instar bien souvent du Patou (Chien de montagne des Pyrénées).

 

Sa méfiance naturelle en fait toutefois un excellent chien d’alerte, ne manquant jamais de prévenir sa famille chaque fois qu’un inconnu s’approche de la maison. Il fait d’ailleurs souvent des excès de zèle ; par exemple, même si le facteur passe tous les jours depuis des années, il continue à être considéré comme un étranger dont la venue doit être signalée à tout le monde.

 

Si la conduite des troupeaux reste aujourd’hui encore sa fonction principale, certains représentants de la race font également admirer leurs indéniables qualités dans différents sports canins. Les compétitions de travail sur troupeau ( « herding ») sont évidemment taillées pour lui, mais il excelle aussi dans les concours d’agility ou de flyball.

 

Il fut utilisé comme chien de guerre lors de la Première Guerre Mondiale et ne manqua pas alors de se distinguer, en particulier comme chien messager et chien sanitaire (pour la recherche de blessés). Néanmoins, cet usage n’a pas vraiment fait long feu : de nos jours, tant les forces de l’ordre que les sauveteurs ont plutôt recours à d’autres races.

 

En revanche, on le retrouve souvent comme chien de compagnie – mais pas pour n’importe quel profil de maître. En effet, il n’est pas fait pour des personnes vivant en ville et/ou ayant un mode de vie sédentaire et/ou peu disponibles. Le Labrit a besoin d’espace, d’exercice et de disponibilité. Pour qu’il soit heureux et équilibré, sa place est à la campagne ou à la montagne, aux côtés de maîtres actifs et suffisamment disponibles pour lui permettre de se dépenser suffisamment.

Le prix d’un chiot Berger des Pyrénées à Poil Long est d’environ 900 euros, sans grande différence entre les mâles et les femelles. Il est donc nettement plus accessible que son cousin le Berger des Pyrénées à Face Rase, pour qui il faut plutôt débourser aux alentours de 1500 euros.

 

Au Canada, un chiot Berger des Pyrénées coûte environ 1500 dollars canadiens.

 

Quel que soit l’endroit, le prix demandé est fonction des qualités intrinsèques du chiot (et en particulier de sa plus ou moins grande conformité au standard de la race) ainsi que de l’éventuel prestige de la lignée et/ou de l’élevage dont il est issu.

Trouvez un élevage de Berger des Pyrénées près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Voir plus d'annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Berger des Pyrénées

Bonjours a tous voila j'ai adopté un berger des pyrenee a la Spa voila maintenant 10ans et elle avait 2 ans donc aujourd'hui elle a environ 12 ans que du bonheur obéissante gentille câline rapporte télécommande chaussure cigarette courier très bonne gardienne toujours a mes pieds est très dévoue je suis très attacher a ma chienne et espère que fera encore quelques années je conseille cette race de chien

   
Par Malacamp

Nous avons une femelle labrit croisée qui aura 17 ans en avril. Nous l'avons eu elle avait 2 mois.
C'est un amour de chien, et maintenant c'est une petite mémé avec ses petits problèmes. Elle est sourde, ni voit plus beaucoup, dort beaucoup, mais circule toutes matinées dans le jardin.Elle ne dort plus de la propriété car elle a peur de l'extérieur alors qu'elle avait l'habitude de se promener dans laissé sur des kilomètres en bord de mer.
Elle mange toujours très bien mais est devenue jalouse et exclusive. Elle a tendance à faire pipi quand nous avons des invités, mais il faut faire avec....
Elle reste "le troisième enfant " de la maison et elle s'appelle KENA.

+1    0
Par Massonnais virginie

Dans le refuge où nous l'avons adopté, AZOR était présenté comme un schnauzer sans doute à cause de son pelage "poivre et sel". Il n'était soi disant "pas beau" car... tondu! Le vété lui donnait environ trois ans. Immédiatement inséré dans le contexte familial, ce petit mâle châtré est rapidement devenu la coqueluche de tout le monde, y compris les invités et... tout le quartier où il est très populaire. Nombreux sont les gens qui en le croisant s'exclament "oh, quel beau petit chien!" Il fait parfois de petites bêtises (il mange n'importe quoi, attention aux serviettes en papier et... aux balotins de pralines!) et reste très jouette. Très franc sauf quand il y a de l'orage ou un feu d'artifice, ou pire encore des pétards en rue. Là, il tremble comme une feuille et va se cacher en dessous des meubles. Une bête affectueuse, intelligente et surtout adorable. On l'a depuis maintenant sept ans, et que du bonheur!

0    0
Par NysMarina

J'ai trouvé accroché à mon rétro un labrit de 9 mois maigre sale etc..je l'ai remis sur patte. Maintenant il est beau très sage et surtout très gentil et sociable avec les autres animaux . Mais je n'ai pas de place je cherche une gentille famille pour lui il s'appelle MOBY.

0    0
Par Rambure fleurele

Nous avons perdu un labrit de 17 ans et demi en juin, et nous parlons de luittrès souvent. C'était un chien extraordinaire que l'on emmenait vraiment partout, très fidèle, adorable. Nous avons vecu des années merveilleuses avec lui. Nous venons d'adopter (il y a 3 semaines) une petite labrit de 1 an dans un refuge. Elle est très craintive, elle progresse mais sa peur des personnes est encore très forte. Par contre, avec nous, elle est très detendue, elle joue et aime les calins. Nous retrouvons en elle beaucoup de points communs avec Peluche, et nous esperons que sa confiance en nous va l'aider à vaincre sa peur des étrangers.

0    0
Par Quentin Bernard

j'ai depuis 11 ans un berger des pyrénées j'ai été séduite par cette magnifique boule de poils c'est un chien intelligent joueur très fidèle a ces maîtres je ne regrette pas mon choix

0    0
Par breton marie claude

j'ai rencontré ALLOU dans la région de CASTELANE, j'étais en vacances,avec des amis nous nous sommes rendus à la station de sky de l'AUDIBERGUE,c'est là que nous avons trouvés le chien ,complètement abandonné et crevant de soif et de fain.
D'après le responsable de la station, allou a été déposé d'une voiture le 2 juillet 2011 et nous l'avons trouvés le 4 septembre 2011.
Après moulte renseignements le chien était seul depuis deux mois.
Il est passé le jour meme dans un salon de toilettage de castelane, il était rempli de tiks et de puce, raison pour laquelle il n'intèressait personne sauf nous les Belges de la région Liègeoise.
Il est venu vivre au petit village de THORENC avec nous dans l'appartement de location.
Il est maintenant en Belgique et habite comblain au pont.
L'année passé 2014,il est retourné à l'endroit ou il avait été abandonné pendant les vacances.
Vive la liberté.
Signé ALLOU.

0    0
Par thierri

Gaston, notre berger des Pyrénées a 4 ans et demi et , ma femme et moi même sommés très attachés à lui. C'est un chien vif, intelligent , pas méchant pour deux sous ,obéissant
(Peut mieux faire) . Nous l'emmenons partout avec nous, c'est vrai qu'il prend un peu de place mais nous l'aimons beaucoup. C'est notre deuxième Berger des Pyrénées .........

0    0
Par Philippe

je viens de perdre ma petite chienne de 9 mois elle a contacte la maladie carre dans une clinique veterinaire .elle etait pleine de vie je l aime tellement je la pleure je suis si triste sans elle

0    0
Par hurtebize

Bonjour, je partage avec vous l'amour de cette race...Ma chienne Chanel Berger des pyrenées de 5 ans me comble, obeissante, calme a la maison et devient fofolle en exterieur mais toujours obeissante,tetue juste ce qu'il faut, jamais agressive, protectrice avec sa famille....j'ai eu 3 bergers dans ma famille tous differents mais avec les mêmes valeur de coeur

0    0
Par Caroline

Bonjour,
J'avais une chienne labrit. Qui à véçu 14ans. Elle n'a jamais eu de maladie elle est morte de vieillesse. Le labrit est un chien attachant, toujours proche de son maitre et très heureux de le retrouver (le labrit n'a qu'un seul maitre). Ce chien est très intelligent, c'est aussi un éstomac sur pates. On dit que le labrit est difficile niveau nourriture mais c'est faux, le mien mangait de tout. Je vais reprendre un labrit sans hésitation mais un peu peur d'être déçu et de ne pas avoir le même.

0    0
Par ju

j'ai perdu ma chienne à 16 ans, j'ai repris un labrit un mal, pas du tout le même caractère, il est très attachant, très vif, mais faut de l'autorité, et craintif, je vais au dressage ça lui as fait beaucoup de bien et de l'agilité, c'est un petit chien qui se dépense beaucoup et à qu'un maître, il garde bien ça maison, ne laisse n'y rentrer les gens ni ressortir, si quelqu'un a des conseilles à me dire à ce sujet, il sera le bien venu, mais je l'adore.

0    0
Par fiodore

j'ai un berger il à 18 ans et il court encore. Ce chien à du caractère, et il n'a qu'un maitre.Très affectueux, il a besoin de liberté. Il me manquera beaucoup.

0    0
Par sissi

ma chienne labrit de 10 ans est morte hier d'une anémie sévère dû à un cancer de la moelle, je l'aimais tant je ne l'oublierai jamais, et si je reprends un chien ce sera une chienne labrit à poil long, ou rien d'autre, c'est un chien formidable, rigollot, têtu, gourmand, dynamique et affectueux, il aime son maître de toutes ses forces, je l'aime de tout mon cœur et je la pleure, je suis si triste sans elle

0    0
Par chantal

Mon berger des Pyrénées Tobrouk est une vraie pâte ! Jamais agressif, il aime tout les animaux et s'entend avec tout le monde ! C'est un chien qui n'a qu'un seul maître (du moins le mien) mais qui se colle à tout le monde !

0    0
Par Mimie

Nous avons eu 4 labrits,le dernier est mort a 11 ans d'une maladie du foie.Tous se sont montrés adorables,en particulier avec nos enfants et petits enfants.Quels bons compagnons pour les promenades,toujours en mouvement et bons gardiens. Maintenant nous sommes agés et ne savons pas si il est bien sage d'en reprendre un nouveau,mais leurs présences nous manquent.

0    0
Par paul

Nous avons perdu notre labrit en aout 2009 à 16 ans et demi.
C'était un chien au caractère bien trempé mais adorable. Il a fait 10 ans d'agility et c'était pour lui un façon de canaliser son énergie et de faire plaisir à son maître.
Il nous manque terriblement, Il savait nous montrer son amour et inversement.
Que de bonheur mais il faut beaucoup de patience avec cette race, de la fermeté et de l'éducation est indispensable sinon on ne peut rien en faire.....

0    0
Par le fur

Ma mère avait une chienne labrit adoptée à la SPA. Quand Maman est décédée, j'ai gardée Ninette avec moi. Elle est décédée il y a trois semaines. Elle ne m'a apportée que des satisfactions, elle était extrêmement caline, et totalement dévouée, mais elle ne supportait pas les autres personnes. je ne rêve que d'une chose : en avoir une autre...

0    0
Par KATI PORTES

Mon berger hugo a vecu 17ans et 8 mois, c'etait un chien super adorable jamais mechant qui nous suivait partout, il s'entendait avec tout le monde chats et furets. Les pyrenees sont des chiens intelligents avec lesquels il faut etre ferme et juste. Il nous manquent beaucoup

0    0
Par karine

Moi j en ai eu une quand j étais petite. Ce chien est très collant !! Mais adorable et très rigolo.

0    0
Par Nanou

bonjour je viens de perde mon chien pyke labrit ages de 11 ans cancer de la peau et d estomat maintenant recherche un autre labrit

0    0
Par cognac17

aout 2009, le décès de mon labrit de 15 ans, aujourd'hui encore nous avons beaucoup de mal sans sa présence. C'était un chien très affectueux,mon fils a grandi près de lui.

0    0
Par flammang

Depuis 6 ans, Voyou m'accompagne en montagne. Nous n'y allons jamais l'un sans l'autre. Je ne lui demande que quatre choses :
- revenir quand je l'appelle
- marcher dans les allées au jardin (il a appris çà en 2 heures ...)
- ne pas aboyer quand des gens passent à pied (si, si, il est d'accord)
- et laisser les troupeaux en paix.
Pour le reste, il est très mal élevé. Mais un labrit bien élevé, ce n'est plus un labrit !

0    0
Par myoppy

j ai eu un labrie pendant 10 ans , un amour de chien; agressivité zero, tres intelligent , ce que certain appel etre tetu je pense que c est du caractere ,il fait peur aux etranger pas sa corpulance mais c est en faite un grand trouillard. Il ne pourra jamais etre remplacé c comme si j avais perdu un enfant

0    0
Par jlbaty

Crumble né le 15Avril 2007: j'ai pris ce chien pour avoir une présence. C'est chose faite! pour etre présent il est présent... lol...
Chien affectueux, dynamique et surtout malin et espiègle. Lorsque je suis au téléphone : il pique un de mes chaussons au un paquet de mouchoirs en papier pour que je m'occupe de lui...Un tantinet têtu...mais telement adorable... un amour de petit chien!

0    0
Par florianne

j'ai un berger des pyrénées dixi, il à 19 mois, c'est un chien adorable, mais très têtu à ces heures, je lui donne des cours d'obéissance d'agilité sa lui fait un bien fou, ce sont des chiens très intélligent, mais il faut un peut de poigne

0    0
Par fiodore

Gaston, né le 26 juin 1991 a tenu une si grande place dans ma vie jusqu'au 29 mai 2007 qu'il m'a même accompagné ... en side-car. Mais si ! ... Tout comme Gamine (ma chatte persanne) il se rendait chez le véto ... en moto. Il me manque tant, ce petit con, que je crois pas que j'arriverai à laisser un autre prendre sa place.

0    0
Par Jacques

C'est la meilleure race de chiens au monde !!!!

0    0
Par maelle.gyn

Ces chiens sont super ! J'en ai moi même un et je ne suis pas déçu !

0    0
Par Simon

j'ai une chienne labrit, elle est tres douce et tres affectueuse meme un peu trop en fait.. elle est toujours dans nos jambes à l'affut d'une caresse, elle s'entend tres bien avec mon autre chien (un male setter anglais), ils sont inseparablent !! d'ailleurs lors d'une promenade nous les avons perdus tous les deux et retrouvé plus d'une semaine plus tard "ensemble" !! ils ne se sont pas quitté, elle garde tres bien la maison, elle vous laissera entrer mais pas sortir de la propriété !!!! elle n'a jamais mordu meme pour jouer bref c'est un chien génial !!!!

0    0
Par celine

bonjour
nous avons adopté Bruce il y a maintenant 3 mois,malheureusement il est très agressif,et quand je le promène il aboit sur tout le monde et il a dèjà mordu (pas gravement,mais) également sur les personnes qui vienne à la maison ,sauf les enfants qui peuvent lui faire n'importe quoi.Ce qui est ennuyeux également c'est que quand on est au travail il déchire tout ce qu'il peut trouver quelqu'un peut t'il me donner des conseils
merci
joêlle

0    0
Par joelle

J'ai adoptée nelka quand elle avait 4 ans. Elle avait beaucoup de mauvaises habitudes. Aujourd'hui on lui a tout réctifiée, à part la voiture qu'elle ne supporte pas. C'est un chien très attachant et très pot de colle. Partout où je vais il faut qu'elle soit derrière moi. Elle s'entend bien avec notre 2ième chien qui est un colley. Elle a 10 ans et commence à avoir des petites courbatures, mais quand on part en promenade tout fonctionne.

0    0
Par suzette

Indie, petit Berger des Pyrennées à face rase, venant de l'élevage de Madame Assibat, à Bagnières de Bigorre nous a quittés le 20 février dernier après presque 15 ans de grand amour. Elle s'est occupée de nous, de nos chats, de notre fils, de nos amis - bref, son troupeau.. Et à la fin, nous lui avons rendu la pareille: ne pouvant plus se lever seule (elle avait une arthrose de la hanche qui la handicapait sérieusement, et une tumeur mammaire plutôt impressionnante, mais qui ne semblait pas la faire souffrir - avis du véto!), nous l'avons assistée jusqu'au bout, et elle s'est endormie tranquillement au pied du lit, sans un bruit... Comme si elle n'avait pas voulu nous déranger... Nous sommes encore en "manque", il m'arrive d'oublier de donner leur repas aux minettes (c'était Indie qui me rappelait à l'ordre... Une pendule dans l'estomac!)

0    0
Par Christine

chère Lalala,

j'ai eu jusqu'au 11 mars 10 h du matin Malo qui avait 13 ans et 5 jours. J'ai vécu en appartement, en maison et il n'a jamais souffert de sortir 2 fois par jour (après j'ai eu du terrain donc pas de problèmes). Par contre je peux te dire qu'on lui a donné beaucoup d'amour et qu'il est venu avec nous en vacances. Résultat : rafting sur le Dunajez (pologne), visite de Cracovie, visite du lit où est mort Léonard de Vinci et celui où est né Rabelais (dans les bras de papa oeuf corse à cause des parquets), il ne nous a jamais quittés et il nous manque déjà tellement que samedi je vais aller chercher Eveydd dans l'Ardèche pour que Pazair (le caniche) sorte de sa dépression et de sa neurasthénie de rester seul à la maison sans son pote Malo.

C'est un chien que j'adore ! en région parisienne beaucoup disent que c'est un "chien méchant" mais j'en ai jamais trouvé d'aussi gentil sur cette terre !

0    0
Par shujin

je recherche une petite chienne labrit a poil long pour remplacer maya qui a ete une amie de chaque instant pendant 13 ans

0    0
Par tripot

bonjour j'ai une petite berger des pyrénées (16 mois) très fine très typée et futée elle porte ses oreilles droites je n'ai pas scotchée quand elle était bb est-ce un gros défaut est-ce que je peux encore le faire ,

0    0
Par michèle

nous venons de perdre notre petite chienne des pyrenees a face rase de couleur fauve, apres 15 ans de vie commune c est tres dur ! d'une intelligence et d'un amour extraordinaire... D'UNE EXPRESSION REMARCABLE! adorant le confort les bons repas et les missions, CAR CES CHIENS ONT BESOIN DE MISSIONS POUR VIVRE !

0    0
Par garcia

Gamin est arrivé chez nous fin mai 1992, il avait déjà presque 6 mois. Nous l'avons gardé jusqu'à l'âge de 16 ans. Ce fut un amour de chien, gentil affectueux, câlin... Bref, une crème! Il s'est bien adapté à la vie en appartement pour la simple raison que nous pouvions le sortir et lui faire faire de l'exercice régulièrement!

0    0
Par Céline

Salut j'i un labrit (Nice) il a 10 ans et est trop gentil.C'est un super chien de berger,il aide souvent mon pere a rentrer les chevaux a l'écurie.
Je voudrais malheureusement signalé que dans les librairies nous ne trouvons aucun livre sur cette race et je voudrais également poussé un coup de gueule à tout les gens qui ont ce chien dans un appart ou une maison
Il lui faut énormément d'éxercice je ne pense pas qu'une balade d'1h par jour lui suffise
C'est un chien de berger

0    0
Par anna1903

je cherche un chiot berger des pyrenees.
je vienne de perdre ma petite chienne Oxane après 10 ans de partage et d'amour,
j ai eu le coup de coeur pour ce chien.
Oxane était un doux mélange de cette race, croisé avec un papillon.
aujourd'ui elle me manque beaucoup

0    0
Par waymel

j'ai toujours aimé les bergers des pyrénées. je souhaiterai avoir un chiot mais j'habite en guadeloupe est ce possible d'en trouver un.
merci beaucoup

0    0
Par Papon Christelle

Dim est arrivé à la maison il y a 2 mois. C'est un superbe chiot, taquin, mais un compagnon idéal. Il me suis partout en me regardant avec ses petits yeux coquins. Il demande de bonnes balades et tous les weekends nous partons en randonnées. C'est un chien qui a besoin de séances canapé et des bonnes galoppades. Je le sort tous les soirs au moins 1h

0    0
Par chantal